Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EB12.5 : commander le coffret ETB Zénith Suprême
Voir le deal

 

 TCE - Paris en fête - Niquet, Diluka - 18/11/21

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Fritelli
Mélomane averti



Nombre de messages : 323
Date d'inscription : 29/04/2021

TCE - Paris en fête - Niquet, Diluka - 18/11/21 Empty
MessageSujet: TCE - Paris en fête - Niquet, Diluka - 18/11/21   TCE - Paris en fête - Niquet, Diluka - 18/11/21 EmptyDim 21 Nov 2021 - 21:31

Reynaldo Hahn : Mozart, ouverture ; Concerto pour piano et orchestre
Henri Duparc : Aux étoiles
Paul Dukas : Villanelle pour cor et orchestre
Emmanuel Chabrier : Lamento ; Habanera
Darius Milhaud : Scaramouche pour clarinette et orchestre
Leroy Anderson ; The Typewriter
Léo Delibes : Sylvia, fanfare des chasseresses

Shani Diluka, piano
Nicolas Ramez, cor
Florent Pujuila, clarinette
Orchestre de chambre de Paris
Hervé Niquet, dir.


Voilà un concert pour les amateurs de musique française rare... Ils ne sont pas si nombreux que ça puisque beaucoup de places sont restées inoccupées !
J'ai tout aimé, mais j'ai envie d'insister sur la musique de Reynaldo Hahn, car c'est le moins connu et joué de tous ces compositeurs.
L'ouverture de sa comédie musicale "Mozart" m'a semblé vraiment irrésistible avec un thème inoubliable (au bour d'une minute sur Youtube).
Le concerto pour piano est très beau aussi : une musique très plaisante, avec des thèmes magnifiques et pleine de surprises harmoniques.
Shani Diluka est une bonne pianiste. Mais elle était souvent couverte par l'orchestre
Ca donnait l'impression que le chef n'avait pas l'habitude d'accompagner un concerto et qu'il ne se souciait pas trop de sa soliste.
D'ailleurs, très vite à la fin du concerto, il a entraîné le premier violon, sans laisser le temps à Diluka de jouer un bis. Je l'aurais entendu jouer seule avec plaisir.
Nicolas Ramez, maintenant cor solo à l'orchestre de Strasbourg, a été exceptionnel dans la Villanelle de Dukas. Dommage qu'il n'ait pas joué aussi le Larghetto pour cor de Chabrier, un morceau admirable.
J'en parle car je pensais qu'il était au programme, mais j'avais confondu avec le Lamento.
Hélas, Hervé Niquet n'adopte pas le style approprié pour cette musique : trop sec, il joue tout cela à la hache, sans rubato, sans finesse excessive et il ne connaît que le forte et le mezzo forte.
Cette façon de jouer va bien à Haendel et Vivaldi, mais pas à la musique française du tournant du siècle.
Il a pas mal fait le pitre durant cette soirée, plus que d'habitude ; sans doute était-ce la joie de jouer cette musique. Parfois c'était très drôle, parfois moins !
Les musiciens le regardaient dans ces moments avec un air dubitatif, comme s'il se disaient : "qu'est-ce qu'il va encore nous sortir ?". Ca n'avait pas toujours l'air de les faire rire !
Mais malgré tout, même si le style n'y était pas, j'ai pris un grand plaisir à écouter ces oeuvres rares et raffinées.
Alors merci Niquet pour ce programme... et il faut aller prendre quelques conseils d'interprétation auprès de Michel Plasson !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95060
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

TCE - Paris en fête - Niquet, Diluka - 18/11/21 Empty
MessageSujet: Re: TCE - Paris en fête - Niquet, Diluka - 18/11/21   TCE - Paris en fête - Niquet, Diluka - 18/11/21 EmptyLun 22 Nov 2021 - 12:40

Fritelli a écrit:
Shani Diluka est une bonne pianiste. Mais elle était souvent couverte par l'orchestre

Pareil pour moi de ma place : très belles nuances douces, mais difficultés à faire sonner le piano au delà de l'orchestre (qui ne jouait pas spécialement fort ai-je trouvé).


Citation :
Hélas, Hervé Niquet n'adopte pas le style approprié pour cette musique : trop sec, il joue tout cela à la hache, sans rubato, sans finesse excessive et il ne connaît que le forte et le mezzo forte.

Moi j'aime beaucoup cette façon droite, presque raide, de jouer le répertoire en aérant le spectre… mais je conçois très bien qu'on puisse trouver ça trop carré ou un peu brutal.

Un programme réellement différent, où brillent le sombre lyrisme de Duparc (proche des interludes nocturnes de Fervaal), les chopinismes mâtinés d'Ibert et Milhaud de Hahn (ces dissonances imprévues ! I love you ), le poignant Lamento de Chabrier (grand épanchement pudique qui concorde avec la nouvelle reçue de la prochaine cécité de sa femme), la roborative Fanfare des Chasseresses de Sylvia… !

Quelle parcours formidable, joué avec mordant et alacrité !

Le concert se conclut par le bis le plus court de l'histoire : Niquet laisse s'accorder rapidement l'orchestre, puis lâche deux grands accords conclusifs. Fin.  batman
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
 
TCE - Paris en fête - Niquet, Diluka - 18/11/21
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Année Messiaen
» [TCE] Lully/Francœur - Armide (Niquet) - 01.IV.2019
» Phillharmonie de Paris / Orchestre de Paris saison 15/16
» [PhP] Water Music & Royal Fireworks – Niquet
» TCE - Carnaval de Venise (Campra) - Niquet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: