Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 György Kurtag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 20:40

Je veux bien gâcher un post, mais ça risque de ne pas être suffisant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 20:59

Bin c'est pas gagné, mais bon, peut-être qu'avec le temps, je les aurai ces 4 pages...

Le 2 avril à la Cité de la musique :

http://www.cite-musique.fr/francais/spectacles/_database/S04515.htm

au programme de l'EIC (dirigé par Susanna Very Happy )

György Kurtag
Scènes d'un roman op.19, pour soprano, violon, contrebasse et cymbalum
Maria Husmann, mezzo-soprano

pour ceux qui passeraient par là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81477
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 22:21

Super, de la lecture, et sur l'un des plus grands compositeurs vivants ! (une autre trempe que les Dutilleux et autres tièdes de service)

bounce

Compte sur moi pour te venir en aide dès que possible.

J'étais dans la salle pour la création mondiale de ...Concertante... Idem pour son dernier quatuor (les Six Moments Musicaux). cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81477
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 18 Fév 2008 - 22:24

Ses oeuvres indispensables pour moi :
- Officium breve (quatuor n°3)
- Microludes (quatuor n°2)
- Trio d'hommage à Schumann (avec le même effectif, pour clarinette et alto, que les Märchenerzählungen)

J'aime beaucoup moins l'orchestre et la musique vocale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Mar 19 Fév 2008 - 10:50

Difficile de dire ce que j'ai préféré : également les quatuors Micoludes et Officium breve, mais j'ai bien accroché aux Kafka-fragmente avec voix et à certains Játékok - mais je crois qu'il y en a des centaines...

Je trouve aussi que le ton Kurtagien passe moins bien dans sa musique orchestrale, mais je suis toujours en phase de découverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81477
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Mar 19 Fév 2008 - 12:11

Oui, les Játékok, c'est son laboratoire personnel, la plupart de ses pièces naissent là, dans la nudité la plus totale. Il y a des bijoux. Mais cet ascétisme fonctionne mieux encore en musique de chambre, on le sent moins extrême.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 21 Fév 2008 - 11:15

Pouf, je reprends.

Au menu cette fois :



Un disque assez varié, qui comprend des cycles pour baryton et petit ensemble de chambre :

Hölderlin-Gesänge (Friedrich Hölderlin)
...pas à pas - nulle part... (Samuel Beckett)

ainsi que des extraits de " Signs, games and messages", pour cordes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 21 Fév 2008 - 11:15

Signs, games and Messages (1989, Work in progress)
Pour cordes



De la famille des Jatekok, un second carnet personnel de miniatures ajoutées régulièrement par Kurtag, mais cette fois pour un trio à cordes : violon, alto et violoncelle. Mais cet effectif doit encore sembler trop capiteux à Kurtag, beaucoup de ces « String Jatekok » sont écrits pour un seul des trois instruments, en solo ou bien des duos de toutes les combinaisons. Certaines compositions ne figurant pas sur ce disque vont jusqu’au sextuor à cordes.

Virág Az Ember, Mijakónak
Im Volkston (Népdalféle)
Hommage à J.S.B.
Zank - Kromatisch
The Carenza Jig
Ligatura Y
Jelek (Signs) 1
Jelek (Signs) 2
Klagendes Lied (Panaszos nóta)
Jelek (Signs) III
Eine Blume Für Dénes Zsigmondy
In Memoriam Tamás Blum
Perpetuum Mobile A
Perpetuum Mobile B
Hommage à John Cage
Schatten
Jelek (Signs) 1
János Pilinszky: Gérard de Nerval
Virág Az Ember, Mijakónak

Il s’agit d’évocations de musique passées, musique antique comme dans Virág Az Ember, médiévale, d’invocations de la mémoire d’autres compositeurs, de messages, d’états d’esprit, danses, impressions tirées de la vision de film de Tarkowski, tous les styles sont convoqués, et une vaste gamme de techniques pour cordes visant à la varier les expressions et évoquer la voix humaine (m’a l’air injouable ce truc).

Le carnet comporte également des relectures d’œuvres antérieures, à partir d’ébauches de pièces pour cordes antérieures comme le quatuor op. 1, Kurtag écrit Jelek I.

Je viens juste de réaliser qu’il y a beaucoup de points communs entre Jorge Luis Borges et György Kurtág, même goût pour la forme brève, la citation, l’érudition, la fulgurance, l’allusion et le tout en construisant un style personnel et original.

Les instruments choisis et la forme « carnet » conviennent particulièrement bien à son style, et je me demande si ce n’est pas là le chef d’œuvre de Kurtag, par sa variété et sa richesse. Très beau, mais encore une fois les amateurs de sucre vont être frustrés.

Les interprètes sont ici la garde rapprochée de Kurtag, Hiromi Kikuchi et Ken Hakii, rejoints par Stefan Metz pour former le "Orlando Trio"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 21 Fév 2008 - 11:44

vartan a écrit:
Je veux bien gâcher un post, mais ça risque de ne pas être suffisant...

Mési, mési, avec un peu de bonne volonté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 21 Fév 2008 - 14:02

Bon, alors je m'y mets.
Donc j'ai écouté l'album Jatékok interprété par Marta et György hier.

Surprenant et pas aussi enthousiasmant pour moi que la belle description de David.

Des pièces de Bach (des chorals j'imagine ?) intercallées et répondant aux micropièces de Kurtag. Certaines fabuleusement évocatrices comme Perpetuum mobile, des vagues de folie qui emportent tout sur leur passage, Blumen... très webernien, Hommage à Christian Wolff délicat et désespéré, Hoquetus sans doute sériel, le superbe Mit den Handflächen de 17 secondes hehe, le Distel proche des Children's corner de Debussy...

Très varié, un recueil passionnant mais en même temps qui me laisse sur ma faim, trop expérimental dans le ton, pas assez abstrait peut-être pour moi.

Mais ne faisons pas la fine bouche, ce sont des miniatures très réussies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 22 Fév 2008 - 0:15

c'est curieux, on est très proche de la "musique pure", c'est très abstrait tout de même
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 22 Fév 2008 - 0:16

Whaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!! 4 pages bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 22 Fév 2008 - 0:45

Morloch a écrit:
c'est curieux, on est très proche de la "musique pure", c'est très abstrait tout de même

Comparé à Webern on en est loin, mais il est insurpassable dans ce domaine et en approcher reviendrait à le copier.

Je sens plus cette "pureté" dans les microludes, épure et rareté comme moyen expressif. Ici c'est très coloré et parfois très descriptif quand même, presque représentatif je trouve. Ce n'est pas un reproche, mais en écoutant ces pièces ça ne me fait pas autant vibrer que Webern.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Sam 8 Mar 2008 - 9:20

Mais pour tenter d'atteindre la page 5 j'ai décidé de réviser mon Kurtag.

Son opus 1, le Quartetto per Archi de 1959 est aussi un clin d'oeil à Webern peut-être ? Comme lui il remet les compteurs à zéro (sublime Passacaglia op.1 pour Webern ) pour débuter son catalogue officiel par une oeuvre majeure.

Moins de 14 minutes pour 6 mouvements très caractérisés par la forme ou le langage utilisé. Moins réussi pourrait-on dire que les Mikrolùdium (désolé si l'accent sur le u est inversé, je sais c'est grave fleurs ).

1- pocco agitato
Débute sur des sons filés très aigus, l'ensemble de cette minute de musique joue sur les franches oppositions, très webernien en effet. Haché, grands intervalles, longs silences/notes brèves - fff/ppp - une corde/cluster - vibrato/son filé - exposition très démonstratives des capacités impressionnantes des timbres que peut produire un quatuor à cordes au XX° siècle.

2- Con moto
Dramatique, des chuchottements oiseux, d'autres plus intéressants, des conversations profondes, des étonnements, de l'inquiétude avec ces pizzicati, ces col legno, ces strettes angoissantes... 1'49" de bonheur. Mr. Green

3- Vivacissimo
Déchainement à la Ligeti, spectral, timbral, les violons tricottent dans l'aigu et laissent alto et violoncelle dans la solitude de quelques longues notes tenus, d'accords déchirants. Le développement mélodique atonal apuré échoue ou reste constitué de brèves cellules disjointes ou réunies par de longs silences, des vibrattos longtemps tenus.

4- Con spirito
Bref mouvement de transition scherzo très vif, presque joyeux qui voit les violons se lancer dans de toniques envolées limitées par quelques élégantes notes conclusives avec sourdine.

5- Molto ostinato
Plus marqué rythmiquement, haché à nouveau, silences, intervalles, obstination impuissante qui s'épuise sur la répétition des mêmes cellules mélodiques.

6- Adagio
Très développé, plus de 4 minutes. Très lyrique, presque du Berg. Mais pas plus apaisé que le reste du quatuor, de longs accords dissonants dans le grave, pas de résolution mais moins atonal que dans les mouvements précédents. Glissement de clusters en clusters. Brutalement une succession de quintes justes: la, mi, si, fa, lumineuses qui se résoud sur la tierce déscendante fa, ré. Mais c'est une courte pause suivie de brusques et contondants 7° diminuée, vilaine quarte diabolique. Quelques sons filés longuement tenus avec un gros pizz' concluent en queue de poisson.

Sans doute moins abouti que les Microludes, parfois très démonstratif, mais ce quatuor sent la jeunesse (relative de Kurtag à ce moment), la fougue et un enthousiasme à manier toutes ces matières. J'aime beaucoup.

Par les Arditti c'est crissant mais ça passe très bien quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81477
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Dim 9 Mar 2008 - 15:39

vartan a écrit:
Mais pour tenter d'atteindre la page 5 j'ai décidé de réviser mon Kurtag.

Son opus 1, le Quartetto per Archi de 1959 est aussi un clin d'oeil à Webern peut-être ? Comme lui il remet les compteurs à zéro (sublime Passacaglia op.1 pour Webern ) pour débuter son catalogue officiel par une oeuvre majeure.
C'est parce qu'il prend véritablement (contrairement à Webern) le tournant de sa personnalité esthétique à ce moment, grâce à sa fréquentation de Marianne Stein lors de son séjour parisien de 1957-1958.

Mais les premières pièces de Webern dont nous disposons sont déjà des chefs-d'oeuvre.


Merci pour la balade !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5468
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: György Kurtag   Jeu 5 Mar 2009 - 10:30

natrav a écrit:


Son opus 1, le Quartetto per Archi de 1959 est aussi un clin d'oeil à Webern peut-être ? Comme lui il remet les compteurs à zéro (sublime Passacaglia op.1 pour Webern ) pour débuter son catalogue officiel par une oeuvre majeure.
... J'aime beaucoup.

Je viens de l'écouter et je suis d'accord, c'est excellent.

Dans un premier temps, je craignais d'avoir droit à tous les poncifs bruitistes de l'oeuvre contemporaine tm:

Lente montée de sons filés... ... ... tchak... glissando... ...BAdaboum

Et puis petit à petit, le discours se construit et attire l'attention. Il y a une vraie richesse dans l'exploration des timbres et des textures. Bruissements confus, claquements sourds, sons "blancs" et des tas d'autres choses presque indescriptibles, c'est étonnant la variété de la palette sonore qu'il parvient à sortir d'un quatuor à cordes. Beaucoup d'évènements, très concentrés par la concision de la pièce. Les silences prennent une vraie valeur et sont souvent suivi par des surprises, on reste pour ainsi dire en haleine. Mais au-delà de ces considérations techniques, j'ai vraiment eu le sentiment d'être en face d'une pièce qui va quelque part, qui a quelque chose à dire. Pas dans le sens "musique à programme" (je trouve ça très abstrait au contraire). Disons que ce quatuor a beaucoup de caractère. De plus, chose non négligable, plusieurs motifs sont immédiatement reconnaissables et reviennent à plusieurs reprises, ce qui rend cette musique "indentifiable". J'ai particulièrement aimé les mouvements 2- Con moto et 5- Molto ostinato.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 6943
Age : 33
Localisation : Aix / Marseille
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 11 Déc 2009 - 11:41

Je m'aperçois que je n'ai pas commenté les Microludes op.13 de Kurtàg qu'on trouvait à la suite des pièces de Schulhoff proposées par Dave pour "l'œuvre de la semaine", dans la version du Quatuor Hagen.



Plusieurs participants se sont offusqués de leur "aridité", mais j'ai personnellement beaucoup apprécié ces (très) courtes pièces. Dans chacune d'entre elle, quelques éléments semblent soudain apparaître d'un fond plus indistinct, pour dessiner les contours fugitifs de tout un paysage sonore.

Jolie découverte en ce qui me concerne, je ne connaissais pas du tout Kurtàg (pas même de nom, j'avoue), et je pense qu'il (me) conviendrait d'explorer un peu plus avant le reste de sa production. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rameau
Mélomaniaque


Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 11 Déc 2009 - 14:30

C'est en effet une oeuvre absolument magnifique, qui est concentrée et exigeante certes, mais quand on accepte cette exigence, c'est finalement extraordinairement expressive.

Le disque "référence" pour les Microludes et les autres oeuvres pour quatuor de Kurtag, c'est celui du Quatuor Keller (ensemble de toute façon excellent, pas seulement dans le contemporain):



Ces quatuors font certainement partie aujourd'hui des oeuvres de Kurtag les plus souvent enregistrées, avec les "Jeux" pour piano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musicasola.blogspot.com/
Quint
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 19 Mar 2010 - 18:50

Super ce fil !!!

Vous avez parlé rapidement de l'hommage à Schumann : comment vous trouvez ce CD, apparamment recommandable ? Merci

http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/B000025XCU/ref=pd_luc_mri?_encoding=UTF8&m=A1X6FK5RDHNB96
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5468
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 22 Oct 2010 - 9:11

Stele pour orchestre. Une très belle découverte.

Ca commence par un accord soudain auquel succède un motif de quatre notes qui revient à plusieurs reprises sous diverses formes. Les bois entrent en scène et tissent de beaux murmures plaintifs. Ce début plutôt doux est suivi par une montée graduelle de la tension, marquée par des exclamations des cuivres. Le calme ne tarde cependant pas à s'installer à nouveau et vient alors l'épisode qui m'a le plus impressionné: tout le dernier tiers de l'oeuvre consiste en la répétition d'un accord en écho, obsessionnel, fantômatique. Il y a bien quelques lignes mélodiques qui s'enroulent autour mais on revient toujours à cet accord soupiré.

C'est une musique qui ménage de très beaux espaces. Ca respire au point de donner parfois l'impression de n'être fait de presque rien et pourtant, c'est captivant. Je vais relire le fil. Sans trop savoir pourquoi, j'ai négligé Kurtág jusqu'à présent, c'était une erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 22 Oct 2010 - 14:58

On n'osait pas te le dire. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5468
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 22 Oct 2010 - 15:53

J'ai relu le fil et on ne peut pas dire que ton enthousiasme soit évident Razz .

Bon, quelques Játékok pour piano.

C'est très chouette aussi même si j'ai trouvé ça moins marquant. Il y a des pièces "à la manière de..." franchement réussies (Bach, Schubert, peut-être Haydn). Entre ces hommages, des morceaux plus personnels. Comme pour les micro-oeuvres pour violoncelle seul dont je parlais au début, il fait preuve d'un talent remarquable pour évoquer un vrai caractère en l'espace d'à peine quelques mesures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Ven 22 Oct 2010 - 16:04

Je suis devenu plus familier des Jatekok enfin quelques-uns parce que c'est un corpus très varié, mais j'ai toujours aimé les Microludes. Il y a Zwiegesprach pour quatuor à cordes et synthé qui est superbe. Messages de feu Demoiselle R. V. Troussova, op. 17 (d'après Rimma Dalos 1976-80) qui mérite l'écoute avec le texte.Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81477
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Sam 23 Oct 2010 - 8:52

Cello a écrit:
C'est très chouette aussi même si j'ai trouvé ça moins marquant. Il y a des pièces "à la manière de..." franchement réussies (Bach, Schubert, peut-être Haydn).
Je ne vois pas bien de quoi tu veux parler, tu pourrais citer des titres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rameau
Mélomaniaque


Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: György Kurtag   Sam 23 Oct 2010 - 13:06

Cello a écrit:
Comme pour les micro-oeuvres pour violoncelle seul dont je parlais au début, il fait preuve d'un talent remarquable pour évoquer un vrai caractère en l'espace d'à peine quelques mesures.
Je ne sais pas à partir de quel disque tu as écouté les Jatekok (il y a le disque des Kurtag, mais aussi des dizaines d'autres avec quelques minutes de Kurtag au milieu d'autres choses); mais c'est particulièrement vrai pour la pièce qui ouvre le disque ECM - je n'ai que le titre allemand en tête, Blumen nur die Menschen, 8 notes seulement, et le maximum d'expressivité pour le minimum de moyens musicaux.
Sinon, oui, Stele, c'est magnifique, et l'effet en concert est dévastateur.
A part ça, dans les oeuvres majeures, il y a aussi les Kafka-Fragmente, sans doute une des oeuvres de Kurtag les plus jouées. En CD, aucune hésitation: sur les 4 (!) versions existantes, c'est Juliane Banse avec Andras Keller qui l'emporte. Mais il y a eu aussi plusieurs versions scéniques, dont celle absolument magnifique d'Antoine Gindt, donnée l'an passé à Gennevilliers (Salomé Kammer/Carolin Widmann), qui tourne cette saison à Oslo, Athènes et Salzbourg...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musicasola.blogspot.com/
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5468
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 25 Oct 2010 - 10:11

DavidLeMarrec a écrit:
Cello a écrit:
C'est très chouette aussi même si j'ai trouvé ça moins marquant. Il y a des pièces "à la manière de..." franchement réussies (Bach, Schubert, peut-être Haydn).
Je ne vois pas bien de quoi tu veux parler, tu pourrais citer des titres ?

Non. J'ai écouté ça sur le tube. Ca m'avait sauté aux oreilles pour Bach, les autres moins. Mais il est tout à fait possible que je me trompe.

En attendant, j'ai poursuivi avec Jelek, játékok és üzenetek vonóshangszerekre pour trio à cordes.

Encore une fois, j'aime baucoup. Et encore une fois, j'ai l'impression de voir apparaître fugitivement des personnages bien typés à presque chaque mouvemement. J'ai cru distinguer les ombres de Bach à nouveau, de paysans d'Europe centrale, d'un violoneux celte, d'un tsigane larmoyant, de Cage et de spectres plaintifs mais vu à travers le prisme déformant de Kurtág. Tout cela en dit sans doute plus sur moi que sur sa musique mais cela montre une fois de plus la grande variété des climats qu'il sait installer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81477
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 25 Oct 2010 - 10:17

Cello a écrit:
Non. J'ai écouté ça sur le tube.
Tu n'as pas d'historique ?

Citation :
Ca m'avait sauté aux oreilles pour Bach, les autres moins. Mais il est tout à fait possible que je me trompe.
Bach, peut-être, les autres, je suis plus étonné. Mais il a effectivement commis quelques pastiches.


Citation :
Encore une fois, j'aime baucoup. Et encore une fois, j'ai l'impression de voir apparaître fugitivement des personnages bien typés à presque chaque mouvemement. J'ai cru distinguer les ombres de Bach à nouveau, de paysans d'Europe centrale, d'un violoneux celte, d'un tsigane larmoyant, de Cage et de spectres plaintifs mais vu à travers le prisme déformant de Kurtág. Tout cela en dit sans doute plus sur moi que sur sa musique mais cela montre une fois de plus la grande variété des climats qu'il sait installer.
Non, non, il y a bel et bien des références diffuses au folklore de Transylvanie. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 25 Oct 2010 - 11:20

Quint a écrit:
Super ce fil !!!

Vous avez parlé rapidement de l'hommage à Schumann : comment vous trouvez ce CD, apparamment recommandable ? Merci

http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/B000025XCU/ref=pd_luc_mri?_encoding=UTF8&m=A1X6FK5RDHNB96
Voici le programme proposé par ce CD :
Citation :
Pieces (9) for viola
Composé par Gyorgy Kurtag

Jelek, for viola, Op. 5
Composé par Gyorgy Kurtag

Hommage to Robert Schumann, Op 15d
Composé par Gyorgy Kurtag

Märchenbilder for viola (or violin) & piano, Op. 113
Composé par Robert Schumann

Phantasiestücke (3 Fantasy Pieces) for clarinet (or cello or violin) & piano, Op. 73
Composé par Robert Schumann

Märchenerzählungen for clarinet (or violin), viola & piano, Op. 132
Composé par Robert Schumann
Pour ce que j'ai pu en entendre - les extraits Amazon minimalistes - les pièces de Kurtag me plaisent beaucoup. En revanche, les 3 pièces de Schumann me laissent complètement indifférent. Cette mixité de style me paraît hors de propos par son côté artificiel. Mais, c'est un avis très personnel. Je pense néanmoins que je vais me laisser tenter par ce CD.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81477
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 25 Oct 2010 - 11:22

Cocotier a écrit:
Pour ce que j'ai pu en entendre - les extraits Amazon minimalistes - les pièces de Kurtag me plaisent beaucoup. En revanche, les 3 pièces de Schumann me laissent complètement indifférent. Cette mixité de style me paraît hors de propos par son côté artificiel. Mais, c'est un avis très personnel. Je pense néanmoins que je vais me laisser tenter par ce CD.
Ce sont des effectifs rares qui se font écho, et deux chefs-d'oeuvre, donc... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5468
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 25 Oct 2010 - 12:23

DavidLeMarrec a écrit:
Cello a écrit:
Non. J'ai écouté ça sur le tube.
Tu n'as pas d'historique ? .


Mais c'est qu'il ne lache rien Shocked .

watch?v=J7IRyDlcdzA

C'était un de cette série. Il y en a 5.

Citation :
Ca m'avait sauté aux oreilles pour Bach, les autres moins. Mais il est tout à fait possible que je me trompe.
DavidLeMarrec a écrit:
Bach, peut-être, les autres, je suis plus étonné. Mais il a effectivement commis quelques pastiches..


Bach, je suis sûr. Pour ce qui est des autres, silent .

A part ça, ses oeuvres pour choeur, elles sont bien?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: György Kurtag   Mar 12 Avr 2011 - 10:44

La 1ère sélection de Játékok par l'impeccable Gábor Csalog :



Je trouve ces pièces vraiment remarquables. 57 sont présentées sur l'album (auxquelles s'ajoute une transcription de Bach jouée par les époux Kurtág sur leur pianino con pedale di supersordino).
L'extrême variété de ces pièces m'a surpris, il n'y a pas de redondance. L'intégration des effets et des différents modes de jeu est aussi magistrale, il n'y a pas d'effet pour lui-même, le compositeur garde toujours en vue l'intégration au discours musical. Chaque pièce semble former un tout, il n'y pas d'impression d'inachevé, on a même souvent l'impression que dans ces 40" de musique tout a été dit. C'est même assez troublant cette capacité à créer très rapidement une atmosphère et à la dissoudre quasiment aussi soudainement de façon aussi pertinente.
Dans l'ensemble j'ai trouvé ça plutôt accessible, on se repère assez facilement grâce à de superbes harmonies et à des formules rythmiques assez efficaces.
Et ça confirme l'immense bien que je pense de Kurtág.
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5468
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: György Kurtag   Mer 13 Avr 2011 - 15:15

Tout ce que tu dis correspond fort bien à ce que je pense de sa musique. Du coup, ça m'a donné envie de m'y remettre.

Hommage à R. Sch.. Très bon. Je n'ai rien de particulier à ajouter à ce que j'ai déjà dit, c'est vraiment dans la même esthétique de "l'éphémère mais marquant", mis à part le dernier mouvement qui est plus développé (enfin, 6 minutes, ce n'est pas exactement un mouvement-fleuve). Chaque note, chaque geste semble pesé, bien à sa place. "Juste", quoi.

Quatuor à cordes n°1. Mêmes remarques bien que cette oeuvre me semble très légèrement moins mémorable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5468
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: György Kurtag   Lun 28 Nov 2011 - 15:20

Ophanin a écrit:
Cello a écrit:
Arigato. Du coup, j'écoute http://www.musicme.com/#/Compilation/Kurtag,-Schumann:-Hommage-A-R.-Sch.-0028943795722.html

Kurtag - 9 pièces pour alto solo - Kashkashian
I don't want that dans l'ensemble.
La dernière pièce par contre passe mieux.

Kurtag - Jelek op5 - pareil
Smile Faut dire que c'est sacrément aride.

Shocked

Les Jelek sont arides je te le concède mais les 9 pièces extraites de Signes, Jeux et Messages? Ce sont de petites merveilles de concentration poétique. Et personnellement, je les ai trouvés accessibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: György Kurtag   Mar 25 Sep 2012 - 15:33

Le récent concert des époux Kurtag à la cité de la musique (Bach / Kurtag) est disponible sur le site de la cité :
http://www.citedelamusiquelive.tv/Concert/0992349/1.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: György Kurtag   Mar 25 Sep 2012 - 15:34

alexandre. a écrit:
Le récent concert des époux Kurtag à la cité de la musique (Bach / Kurtag) est disponible sur le site de la cité :
http://www.citedelamusiquelive.tv/Concert/0992349/1.html

Merci de l'info, je regarderai cela dans la journée !
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3495
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: György Kurtag   Sam 11 Mar 2017 - 22:32


Kafka-Fragmente, op. 24 (1985–87) pour soprano et violon
Caroline Melzer (soprano), Nurit Stark (violon)
Berlin, X. 2012
BIS


D’un accès sensiblement moins aisé que la musique de chambre (ou même que les œuvres vocales avec piano ou ensemble). Une série de miniatures dépouillées mais d’une grande variété de climats expressifs, qui joue sur une écriture vocale extrêmement tendue et sur toutes les possibilités sonores de l’accompagnement pour violon seul. Cette écriture très dense et souvent d’une grande étrangeté répond d’ailleurs idéalement à ces fragments d’écrits intimes de Kafka, avec leur côté tantôt complètement ailleurs, tantôt presque trivial, mais toujours saisissants - on sent paradoxalement l’évidente nécessité de l’œuvre.

Interprétation remarquable (richesse de couleurs et d’intonation de Caroline Melzer, maîtrise instrumentale au cordeau de Nurit Stark), qui m’a quasiment fait découvrir l’œuvre (la version d’Adrienne Csengery est à la fois moins belle et moins maîtrisée).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81477
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Dim 12 Mar 2017 - 2:03

Benedictus a écrit:
Interprétation remarquable (richesse de couleurs et d’intonation de Caroline Melzer, maîtrise instrumentale au cordeau de Nurit Stark), qui m’a quasiment fait découvrir l’œuvre (la version d’Adrienne Csengery est à la fois moins belle et moins maîtrisée).

Ah oui, Csengery, c'est à la fois approximatif et pas très beau… Les versions Banse-Keller (violonistiquement incroyable) ou A.Komsi-Oramo (plus purement musicale, et voix plus belle) rendent pleinement justice à l'œuvre, sans l'inutile âpreté de cette version des orgines.

Sinon, je ne suis toujours pas très convaincu par les mélodies de Kurtág, que ce soient les Kafka, les Bornemisza ou même, qui semblaient plus congruantes, les Pilinszky. Alors que sa musique a un charme qui vient de ces accords familiers (quoique non fonctionnels), de ses références au folklore, sa musique vocale paraît au contraire totalement déconnectée de la prosodie et même du sens, très artificielle, tout entière dans l'effet.

Même en les voyant en concert, dans une petite salle (un ancien entrepot des Chartrons à Bordeaux), dans une très bonne interprétation, je n'ai pas été convaincu que cela fonctionnait vraiment. N'était ma bienveillance instinctive sur le nom de Kurtág, et ma familiarité avec ses écrits et les différentes exégèses (ce doit être le compositeur contemporain sur lequel j'ai le plus lu), qui me poussent à suivre sa logique même lorsque je n'adhère pas profondément, je crois que je trouverais ça assez dispensable.

Je me suis toujours demandé ce que les quelques enthousiastes y trouvaient vraiment – ça ne ressemble pas à ce qui fait le charme des autres Kurtág (idem pour la musique orchestrale, qui me paraît plus riche, mais tout aussi différente).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lucien
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16109
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: György Kurtag   Dim 12 Mar 2017 - 10:12

même si j’en ai écouté plusieurs enregistrements, je n’ai pas un souvenir très défini des Kafka-Fragmente (que j’avais bien aimé, tout de même), mais j’aime beaucoup le concerto Bornemisza... ça change du Kurtág miniaturiste. Smile bon effectivement c’est assez éloigné du Kurtág que David aime, ici on croirait plus à un intermédiaire plutôt loquace entre Volkonsky et Boulez...

et une bonne partie de ce cd m’avait beaucoup plus aussi (mais pas les Messages en priorité...), malgré ce qu’on dit de Csengery :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3495
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: György Kurtag   Dim 12 Mar 2017 - 11:43

lucien a écrit:
même si j’en ai écouté plusieurs enregistrements, je n’ai pas un souvenir très défini des Kafka-Fragmente (que j’avais bien aimé, tout de même), mais j’aime beaucoup le concerto Bornemisza... ça change du Kurtág miniaturiste. Smile bon effectivement c’est assez éloigné du Kurtág que David aime, ici on croirait plus à un intermédiaire plutôt loquace entre Volkonsky et Boulez...
Tu parles du concerto Bornemisza ou des Kafka-Fragmente, là? scratch

lucien a écrit:
et une bonne partie de ce cd m’avait beaucoup plus aussi (mais pas les Messages en priorité...), malgré ce qu’on dit de Csengery :
Spoiler:
 
Ah, mais je ne parlais pour ma part que de l'enregistrement des Kafka-Fragmente chez Hungaroton: j'aime beaucoup ce disque-là.
Et aussi la présence vocale d'Adrienne Csengery dans le concert-portrait salzbourgeois paru chez Wergo - les Trois Épigraphes, op. 25 avec Kocsis au piano! (d'ailleurs plus miniaturiste-laconique-suspendu que les Kafka, ça plairait sans doute davantage à David).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucien
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16109
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: György Kurtag   Dim 12 Mar 2017 - 12:02

Benedictus a écrit:
Tu parles du concerto Bornemisza ou des Kafka-Fragmente, là?  scratch
de Bornemisza.
enfin, c’est très approximatif, mais disons en tout cas qu’on n’est pas habitué à des mouvements continus de 15 minutes et dans ce style qui plus est.

Benedictus a écrit:
Ah, mais je ne parlais pour ma part que de l'enregistrement des Kafka-Fragmente chez Hungaroton: j'aime beaucoup ce disque-là.
Et aussi la présence vocale d'Adrienne Csengery dans le concert-portrait salzbourgeois paru chez Wergo - les Trois Épigraphes, op. 25 avec Kocsis au piano! (d'ailleurs plus miniaturiste-laconique-suspendu que les Kafka, ça plairait sans doute davantage à David).
ah, d’accord, je pensais que la critique de Csengery, que j’ai lu plusieurs fois chez David, était généralisée.

EDIT. j’ai trouvé le cd dont tu parles, c’est Col Legno et pas Wergo, il faudrait que j’écoute ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81477
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Dim 12 Mar 2017 - 13:33

Le problème des Bornemisza n'est même pas le langage (même si, effectivement, il me touche beaucoup moins), c'est plutôt la gestion de la prosodie et de l'expression : le texte se déroule selon une logique mélodique qui semble totalement arbitraire (même musicalement, d'ailleurs, mais c'est encore une autre histoire), et les flux, aussi bien de la parole que du sens, ne sont pas du tout suivis.

Pourtant, s'il y a un fonds qui se prête à l'éloquence musicale, c'est bien la poésie anathématique des prêcheurs de la Renaissance hongroise (même si j'ai personnellement plutôt un faible pour Szkhárosi Horvát). Donc problème de rapport au texte avant même de parler de la musique, surtout pour des prêches… ce serait un psaume, ok, je veux bien que ce soit vaporeux, mais ici, quel intérêt de mettre ça en musique sinon ?

Concernant Csengery, je parlais effectivement des Kafka-Fragmente, n'étant pas sûr d'avoir écouté l'autre disque – si je l'ai fait, ça n'a manifestement pas beaucoup changé mon avis, donc je ne peux dire qui a raison de vous deux. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lucien
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16109
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: György Kurtag   Dim 12 Mar 2017 - 15:17

eh bien, je ne crois pas que le seul but possible quand on utilise un texte pour une musique soit de le communiquer (et quand on appelle ça « concerto pour soprano et piano », c’est encore moins probable)... donc l’intérêt que ça a bah... je ne te demande pas quel intérêt il y a à écrire une symphonie.

quant à la stricte question de la prosodie, je suis de plus en plus sceptique sur les critiques de ce type, tellement ça me semble variable et... arbitraire ; par exemple, j’entends un souci prosodique très audible dans le Marteau (ce qui n’exclut pas la fragmentation à la Nono par exemple)... alors quand en plus c’est une langue étrangère donc qu’on ne peut pas ressentir de la même façon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81477
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: György Kurtag   Dim 12 Mar 2017 - 22:05

lucien a écrit:
eh bien, je ne crois pas que le seul but possible quand on utilise un texte pour une musique soit de le communiquer (et quand on appelle ça « concerto pour soprano et piano », c’est encore moins probable)... donc l’intérêt que ça a bah... je ne te demande pas quel intérêt il y a à écrire une symphonie.

Ce n'est pas exactement une question de communication : on peut utiliser un texte de façon distendue et atmosphérique (dans la musique d'église, typiquement, ou puisque du cites Boulez, dans Pli selon pli le texte n'est pas vraiment intelligible, mais c'est un matériau à part entière).

Ici, j'ai vraiment l'impression d'un robinet phonématique assez aléatoire, c'est ça qui gêne, le côté l'aléatoire, justement le fait d'avoir à se poser la question d'à quoi bon.

Évidemment, par essence, le moment où l'on se pose ce type de question est éminemment subjectif (pour Xavier, c'est quand il écoute du LULLY).

Mais réduire ça à une exigence de communication ou d'exactitude prosodique de ma part, non, ce n'est pas vraiment exact – même s'il est clair que je suis plus sensible aux musiques « prosodiques » (et ce n'est pas une question de langue, même pas forcément une question de maîtrise de la langue).


Je crois d'ailleurs que c'est une bonne clef, indépendamment du texte, pour expliquer ce qui me plaît chez Kurtág, ces « poids » des notes, comme des appuis de parole… et qui me manquent dans le Kurtág plus horizontal, plus « Bach», comme les Bornemisza.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: György Kurtag   

Revenir en haut Aller en bas
 
György Kurtag
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Kurtag à Garnier (2/11/10)
» CD Kurtag/Stockhausen par Abbado
» György Kurtag
» Schumann - Musique de chambre, discographie
» Transcriptions de Bach

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: