Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Compositeurs italiens fin XIXième début XXième

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Sam 3 Mai 2008 - 12:14

Il était question de faire un fil sur cette période un peu délaissée sur ce forum de l'opéra italien qui va de la fin du XIXième siècle au début XXième, autrement dit à partir de l'après Verdi.

Voici déjà quelques liens vers les compositeurs qui couvrent cette période.

Pietro MASCAGNI

Opéras de Mascagni

Italo MONTEMEZZI

Autour d'Italo Montemezzi

Amilcare PONCHIELLI

Général

Giacomo PUCCINI

Général

A part cela pas grand chose... Je vais d'abord de la Giovane Scuola (la Jeune Ecole).

Puccini, Leoncavallo, Giordano, et Mascagni font parties de cette école qui s'est formée dès 1890.

Cette école tente en fait de rompre avec la tradition italienne au niveau de la nomenclature des opéras (airs, duos etc.) notamment ceux de Verdi (n'oublions pas que celui-ci fit un dernier opéra en 1893 : Falstaff et qu'il a lui même rompu avec la tradition).

Le vérisme est l’aboutissement de cette « Jeune école ». Les membres même de cette école composent le mouvement vériste. Celui-ci est en fait inspiré du mouvement naturaliste français, c'est-à-dire une forte présence de la psychologie humaine, mettre en scène des personnages de la vie courante, les « vinti dalla vita », une vision assez pessimiste de la vie des hommes qui ne sont non pas régis par Dieu mais sont livrés à leur propre destin. Cette esthétique est évidemment moins proche de la vérité (bien que cette vérité soit subjective !) que les livres des écrivains naturalistes tels que Zola car la musique et le chant sont une sorte de barrière pour cette véracité musicale.

De plus, il est dangereux d’attribuer une catégorie fixe à tous ces compositeurs véristes. D’une part, ce ne sont pas les premiers à utiliser une histoire contemporaine, ou encore une histoire racontant les déboires d’une couche sociale assez méprisée de la société. Prenons l’exemple de la Traviata, avec les critères cités ci-dessus, on pourrait attribuer à Verdi l’étiquette de vériste alors que ce n’est absolument pas le cas.
D’un autre côté, il y a les « véristes » qui ne prennent pas forcément une histoire de ces vinti dalla vita… « Turandot » de Puccini peut-elle considérée comme vériste ? Musicalement peut-être, il y a des sonorités chinoises (la marche de l’Empereur par exemple [non pas les pingouins !]), Madama Butterfly celles du Japon… mais là encore, il faut manier cette expression avec précaution car d’autres compositeurs antérieurs à ce mouvement, ont utilisé des sonorités du pays où se déroule l’œuvre en question pour la rendre plus véridique ! Ainsi Bizet insère dans sa partition des espagnolades pour donner à son opéra un caractère hispanisant (« Sur les remparts de Séville… »)
C’est donc un mouvement assez controversé.

Je finirai par Leoncavallo qui appartient justement à ce mouvement et qui a motivé l’ouverture de ce fil.

Ses deux œuvres principales sont Pagliacci (Paillasse, 1892) et La Bohème (1897), cette dernière postérieure d'un an à l'opéra du même nom composé par Puccini, se situent dans le monde pittoresque des saltimbanques et y mettent en scène le drame de la passion et de la jalousie.

Le contraste entre la gaieté factice de ce monde et l'atmosphère violente est certes d'un effet facile ; mais la musique de Leoncavallo ne manque pas d'efficacité dramatique. Elle est parfois, malheureusement, d'une pauvreté de ton et d'invention qui effacent une grande partie de ses qualités, y compris celles qui viennent de la profonde connaissance de la voix dont dispose l'auteur. Une vingtaine d'opéras (dont la trilogie, inachevée, I Medici) ne parvinrent pas à éclipser l'œuvre, très proche mais de Puccini.


Dernière édition par Elvira le Sam 3 Mai 2008 - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Sam 3 Mai 2008 - 12:24

Le courage inconscient a quelque chose de touchant. fleurs

Comme promis, je mets mon grain de sel dès que possible. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Sam 3 Mai 2008 - 12:26

DavidLeMarrec a écrit:
Le courage inconscient a quelque chose de touchant. fleurs

Comme promis, je mets mon grain de sel dès que possible. Smile

Bah, je ne me fais pas d'illusion. Tout comme mon prochain fil sur Verdi et ses oeuvres on ne peut plus obscures. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81007
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Sam 3 Mai 2008 - 15:30

Y a un sujet sur Mascagni aussi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Sam 3 Mai 2008 - 17:05

Rajouté. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81007
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Mar 6 Mai 2008 - 2:41

Est-ce que Zandonai peut se ranger sous l'étiquette vériste?

David disait de Francesca da Rimini qu'il y avait un peu de Richard Strauss dedans... 2 mots supplémentaires peut-être sur cette oeuvre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Mer 7 Mai 2008 - 14:30

Oui, on peut dire que Zandonaï est vériste. Je crois que dans Francesca da Rimini, il y a un personnage malformé, ce qui est tranche avec ce qu'on peut avoir comme stéréotype romantique du XIXième siècle.

Après, Francesca da Rimini, je ne connais pas. Mais voici ce qu'on en dit :

Citation :
Un autre fil conducteur est offert par les citations de Tristan puis Lancelot par le livret, tandis que le trio principal (Francesca, Paolo et Gianciotto) rappelle celui du Pelléas et Mélisande de Debussy (créé en 1902) - Debussy qui a aussi mis en musique Le Martyre de Saint-Sébastien de Gabriele d'Annunzio (créé en 1911)! Les "ancora!" de Paolo au quatrième acte sont un écho explicite des "encore!" de Pelléas. La couleur "française" de l'orchestre au premier acte fait aussi penser au Roi Arthur de Chausson (créé en 1903). L'atmosphère générale et certaines scènes (comme la deuxième du quatrième acte) rappellent Otello de Verdi (créé en 1887). Quant aux "filles-fleurs", elles évoquent aussi bien Parsifal de Wagner (créé en 1882) que Rusalka de Dvorak (créé en 1901), qui baigne dans la même atmosphère de conte. Malatestino et Gianciotto réincarnent le couple Mime-Alberich du Ring de Wagner, tandis que le vérisme de Zandonai rappelle parfois celui de Janacek (1854-1928), et que l'épisode de la tête coupée apportée sur scène par Malatestino rappelle fatalement Salomé (créé en 1905) d'Oscar Wilde et Richard Strauss, autres grands décadents.

source chanteurs.net

A mon avis, ça ne te déplairait pas (et moi non plus, ça m'intéresse). Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Mer 7 Mai 2008 - 14:42

Je pense qu'il ne faut pas oublier Respighi, surtout connu pour ses poèmes symphoniques, mais qui a également composé pas moins de 9 opéras, et notamment Belfagor, La Fiamma, Lucrezia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Mer 7 Mai 2008 - 14:44

joachim a écrit:
Je pense qu'il ne faut pas oublier Respighi, surtout connu pour ses poèmes symphoniques, mais qui a également composé pas moins de 9 opéras, et notamment Belfagor, La Fiamma, Lucrezia.

Je ne connais pas mais ça m'intéresse ! Peux-tu développer un peu ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Mer 7 Mai 2008 - 15:27

Elvira a écrit:
joachim a écrit:
Je pense qu'il ne faut pas oublier Respighi, surtout connu pour ses poèmes symphoniques, mais qui a également composé pas moins de 9 opéras, et notamment Belfagor, La Fiamma, Lucrezia.

Je ne connais pas mais ça m'intéresse ! Peux-tu développer un peu ? Wink
Ce n'est pas à moi que la question s'adresse, mais... ça ne vaut pas très cher.

C'est vraiment italien dans le pire sens du qualificatif (expression musicale très rudimentaire), et en plus c'est tristounet. Un peu comme du Ponchielli épuré qui aurait écouté Wozzeck pour bien se déprimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Mer 7 Mai 2008 - 15:29

Déjà que je n'aime pas tout dans la Gioconda... Ca ne donne effectivement pas envie. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Mer 7 Mai 2008 - 15:33

C'est pas horrible non plus, c'est juste plat et fadasse, un peu grisâtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Mer 7 Mai 2008 - 16:18

DavidLeMarrec a écrit:
Elvira a écrit:
joachim a écrit:
Je pense qu'il ne faut pas oublier Respighi, surtout connu pour ses poèmes symphoniques, mais qui a également composé pas moins de 9 opéras, et notamment Belfagor, La Fiamma, Lucrezia.

Je ne connais pas mais ça m'intéresse ! Peux-tu développer un peu ? Wink
Ce n'est pas à moi que la question s'adresse, mais... ça ne vaut pas très cher.

C'est vraiment italien dans le pire sens du qualificatif (expression musicale très rudimentaire), et en plus c'est tristounet. Un peu comme du Ponchielli épuré qui aurait écouté Wozzeck pour bien se déprimer.

A vrai dire, je citais surtout Respighi pour mémoire.

Car en fait je n'ai entendu que l'ouverture de Belfagor, et un extrait de La Campana somersa. De ce que j'ai entendu, il me semble qu'on n'est pas très loin de Puccini, avec en plus une orchestration assez fournie comme c'est le cas chez Respighi. Toutefois, j'ai eu également une impression de mélodie continue, un peu comme chez Debussy.
Mais je n'irai pas contredire David sur ce point, je n'ai pas assez d'éléments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7333
Age : 34
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Mer 7 Mai 2008 - 16:33

Je ne suis pas un franc amateur d'opéra vériste, mais il y a dans ce répertoire une véritable perle qui n'a pas été citée plus haut, ni apparemment ailleurs sur ce forum: Adriana Lecouvreur de Francesco Cilea (créé en 1902).

Personnellement, je possède cette version:



Renata Scotto (Adrienne Lecouvreur), Placido Domingo (Maurice de Saxe), Yelena Obraztsova (la duchesse de Bouillon), Sherill Milnes (Michonnet) / Philharmonia Orchestra / direction James Levine / Sony.

Achetée il y a un an ou deux environ chez un disquaire d'occasion, sur un coup de tête, sans rien connaître de l'œuvre ou du compositeur, ce que je ne fais quasiment jamais... Singulière inspiration! puisque ce disque a fait et continue à faire régulièrement mes délices. Des premiers instants proprement jubilatoires qui restituent le hourvari dans les coulisses avant le lever du rideau, tout le monde tombant sur le râble du pauvre régisseur, jusqu'à la fin pathétique comme il sied dans ce genre de répertoire, je ne m'en lasse pas. Encore une fois je suis loin d'être un fanatique de l'opéra vériste habituellement... ce dont je serais tenté de déduire - abusant honteusement de la généralisation de mon expérience! Smile - que cette œuvre a sans doute de quoi séduire d'autres réfractaires à ce répertoire.


Dernière édition par Octavian le Mer 7 Mai 2008 - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Mer 7 Mai 2008 - 16:37

j'aime beaucoup cet opéra aussi, de plus le livret est tout à fait remarquable, et l'ambiance assez unique.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Mer 7 Mai 2008 - 16:40

Mais oui, tu as raison quel oubli ! Un très bel opéra ! J'adore les deux airs les plus connus "Poveri fiori" et "Io son l'umile ancella". D'ailleurs, je trouve le début de l'air "Poveri fiori" très puccinien (Manon Lescaut) !

Cette version-là n'est pas mal non plus :
http://www.amazon.fr/Cilea-Adriana-Lecouvreur-Francesco/dp/B00004VR6E
Mais il me semble que celle avec Freni et Domingo est autrement meilleur, notamment au niveau du style.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Mer 7 Mai 2008 - 16:51

On discute d'ailleurs l'appartenance de Cilea au vérisme. Il y a quelque chose d'un peu plus relevé chez lui, en tout cas.

J'aime bien Adrienne, mais pas tout le jours, ça ne tient tout de même pas trop l'estomac.

En revanche, sur scène, ce doit être absolument enivrant. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81007
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Mer 7 Mai 2008 - 22:43

Pour Respighi, il y a un sujet spécifique: http://classik.forumactif.com/general-f1/ottorino-respighi-t2199.htm

D'ailleurs pas répertorié par Morloch. tutut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9164
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Jeu 8 Mai 2008 - 0:27

Xavier a écrit:

D'ailleurs pas répertorié par Morloch. tutut

Oui oui, j'ai rajouté quelques liens, mais je ne suis toujours pas à jour. Je m'occupe de cela rapidement pour de vrai, je crois que je dois maintenant contrôler les 2 premières pages du sujet général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Jeu 8 Mai 2008 - 0:28

Autre oubli: "Mefistofele" (1875) d'Arrigo Boito (1842-1918), d'un accent wagnérien. Je ne connais pas son autre opéra, "Nérone", mais il a aussi écrit les livrets de "Falstaff" et "Othello" de Verdi, et de la "Gioconda" de Ponchielli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Jeu 8 Mai 2008 - 9:59

felyrops a écrit:
Autre oubli: "Mefistofele" (1875) d'Arrigo Boito (1842-1918), d'un accent wagnérien. Je ne connais pas son autre opéra, "Nérone", mais il a aussi écrit les livrets de "Falstaff" et "Othello" de Verdi, et de la "Gioconda" de Ponchielli.
Oui, pour Gioconda sous le pseudonyme anagramme de Tobia Gorrio.

Nerone est inachevé. Quant à Mefistofele, il a été réduit de plus de moitié après son échec initial. Dommage, parce que sa volonté d'embrasser les deux Faust serait sans doute plus féconde avec plus de place pour tout visiter, surtout que c'est de la bonne musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Jeu 8 Mai 2008 - 11:47

Et il a remanié Simon Bocc, non ? Ce qui a considérablement amélioré la qualité de cet opéra. C'est vraiment dommage que Verdi n'ait pas eu plus tôt ce librettiste autrement plus compètent que les précédents (je ne dis pas non plus que les autres étaient mauvais).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Jeu 8 Mai 2008 - 12:11

Elvira a écrit:
Et il a remanié Simon Bocc, non ? Ce qui a considérablement amélioré la qualité de cet opéra. C'est vraiment dommage que Verdi n'ait pas eu plus tôt ce librettiste autrement plus compètent que les précédents (je ne dis pas non plus que les autres étaient mauvais).
Piave, lorsqu'il était bien coaché, pouvait être excellent. Camaranno n'était pas indigne non plus.

En revanche, les Solera de jeunesse, on s'en serait volontiers dipensé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Jeu 8 Mai 2008 - 12:17

Sauf Nabucco.

Il y a Scribe aussi. Franchement, j'ai du mal avec les vêpres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Jeu 8 Mai 2008 - 12:28

Elvira a écrit:
Sauf Nabucco.
Oui, Nabucco est pas mal du tout. Des maladresses dramaturgiques, cela dit...


Citation :
Il y a Scribe aussi. Franchement, j'ai du mal avec les vêpres.
Scribe est hors concours. Du Locle & Méry, c'est n'est pas mal non plus, mais ils doivent beaucoup à l'original (contrairement à Scribe qui inventait ses trames).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Jeu 8 Mai 2008 - 12:35

Citation :
Oui, Nabucco est pas mal du tout. Des maladresses dramaturgiques, cela dit...

Ah oui ! Il y a des maladresses. Et je pense que si Verdi avait laissé Solera tout faire, ce serait pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Jeu 8 Mai 2008 - 14:19

Elvira a écrit:
Citation :
Oui, Nabucco est pas mal du tout. Des maladresses dramaturgiques, cela dit...

Ah oui ! Il y a des maladresses. Et je pense que si Verdi avait laissé Solera tout faire, ce serait pire.
C'est évident : il n'y a qu'à voir ce que donne Piave lorsque Verdi est beaucoup intervenu : transfiguré !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Jeu 8 Mai 2008 - 23:46

Toujours "to the point", David.
Et que dire du librettiste Andrea Maffei? Moins connu, il écrivit pour Verdi "I Masnadieri".
Il collabora aussi avec Piave au libretto de "Macbeth".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Jeu 8 Mai 2008 - 23:52

felyrops a écrit:
Toujours "to the point", David.
C'est-à-dire ? Smile

Citation :
Et que dire du librettiste Andrea Maffei? Moins connu, il écrivit pour Verdi "I Masnadieri".
C'est un assassinat (avec préméditation, donc) des Räuber de Schiller... Changé en drame belcantiste stéréotypé et étriqué. Un carnage pire qu'avec Ernani...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Jeu 8 Mai 2008 - 23:58

C'est vrai, d'ailleurs, on l'a complètement oublié.
J'ai posé la question parce que j'en connais un descendant. Rien de plus!
Et comme tu parles de carnage, ce descendant est conseiller à la Cour de Cassation, il l'ont dans le sang...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Sam 10 Mai 2008 - 16:14

A propos de total oubli, je voudrais dire un mot de Vittorio Gnecchi (1876-1954), que même Wikipedia ignore superbement: je suis tombé par hasard sur Cassandra, seul oeuvre à avoir connu une exécution depuis sa mort, et c'est extrêmement intéressant.

Gnecchi était visiblement un musicien très doué, mais il a été victime de concours de circonstances qui l'ont plongé dans une anonymat des plus scandaleux. Cassandra est une oeuvre magnifique, peut-être le seul opéra italien qui puisse soutenir la comparaison avec ses contemporains français et allemand.
Alors que l'éditeur Ricordi s'était jeté sur les oeuvres de jeunesse de Gnecchi, Cassandra achevé en 1903 est dès le début dénigré "ouvrage d'amateur" trop moderne, trop wagnérien. Gnecchi est un amateur de Richard Strauss, et son style est considérablement plus moderne que celui de Puccini, qui trouvera peut-être aussi une solution dans Cassandra pour évoluer vers une approche plus contemporaine de la musique d'opéra.
Sur le conseil de Serafin, Gnecchi envoie sa partition à Toscanini, qui accepte de créer l'oeuvre à Bologne, avec un certain succès, mais on reproche aussitôt au maestro et au compositeur un penchant germanique trop marqué, un discours continu proche de Wagner, l'utilisation de modes grecs qui déroutent les auditeurs. Lors de la création Richard Strauss est présent et Gnecchi lui remet un exemplaire de sa partition.
Quatre ans plus tard, Strauss écrit Elektra: il semble bien qu'il se soit souvenu d'assez près de passages de l'opéra de Gnecchi. Quelques critiques entament une polémique, car on retrouve dans l'opéra de Strauss un déroulement comparable aux scènes de l'opéra de Gnecchi et jusqu'à des "emprunts" thématiques.
Strauss se fâche et use de toute son influence afin qu'on évite de remonter l'opéra de Gnecchi qui ne connaîtra de reprise que beaucoup plus tard, aux Etats-Unis.
Cet incident brise définitivement la carrière du malheureux Gnecchi, qui n'a eu que le tort d'admirer le jeune Strauss et d'être génial avant lui: Gnecchi n'a jamais émis le moindre commentaire sur une éventuelle influence de son oeuvre sur celle de Strauss, mais les directeurs d'opéra ont préféré l'enterrer afin que personne ne puisse faire la comparaison.

En 2000 le festival de Montpellier a donné cet opéra, et il y a eu un enregistrement, qu'on trouve encore difficilement d'occasion.
Je ne suis pas sûr qu'il existe de ressemblances évidentes entre Elektra et Cassandra, en revanche Cassandra est probablement le plus bel opéra italien écrit entre 1890 et 1914, l'orchestration est somptueuse, on est très loin du vérisme...

il existe un intéressant article ici:
http://www.forumopera.com/dossiers/cassandra_index.html

autres oeuvres de Gnecchi:
"Virtù d'amore" - 1896
"La rosiera" 1927 d'après On ne badine pas avec l'amour
"Atalanta" ballet sur des danses grecques 1929
"Nuit au camp d'Holopherne" poème héroïque 1930
Cantata biblica 1934
Missa Salisburgensis 1935
"Giuditta" 1953 créé à Salzbourg

Malgré la fidélité de Salzbourg, Gnecchi est mort dans le dénuement et rien d'autre de sa production n'est disponible aujourd'hui.
Au contraire d'Antoine Mariotte il a survécu à Strauss.
Revenir en haut Aller en bas
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Sam 10 Mai 2008 - 23:25

Interessant, Sud, cette redécouverte de Vittorio Gnecchi.
Contrairement à l'article, je trouve dans le "Dizionario universale dei Musicisti" de Carlo Schmidl (1926) que "Cassandra" eût des reprises à Ferrara (1908), Vienne (1911), Milan (1913), et enfin Philadelphie (1913).

Pour "La Rosiera" il mentionne la création à Gera (1927). Dans son "Supplemento" de 1938, Schmidl mentionne des reprises à Pilzen (1927), au Teatro Reale dell'Aja (1929), et à Trieste (première représentation en Italie, 1931).

Il mentionne aussi un article de Balilla Pratella "Per un musicista italiano ignorato in Italia" (Roma, De Santis, 1933).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Sam 10 Mai 2008 - 23:29

Très intéressant, merci sud !

C'est assez amusant que les critiques de l'époque le trouver "trop wagnérien". Pourtant, vers 1860, Wagner est devenu très apprécié en Italie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Booboup
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1036
Age : 27
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 11 Mai 2008 - 10:07

Ouaoh super interessant ce topic, j'appreds plein de choses Very Happy , merci Sud surtout pour cette découverte!

Elvira a écrit:
Très intéressant, merci sud !

C'est assez amusant que les critiques de l'époque le trouver "trop wagnérien". Pourtant, vers 1860, Wagner est devenu très apprécié en Italie !


Peut être que je me trompe mais il me semble que les amateurs de Wagner n'était pas ceux qui soutenaient Gnecchi, si? Enfin du moins je pense que celà a été dit parce que si Cassandra est un changement assez particulier avec ce qu'il a écrit avant, on ne s'attendait pas du tout à un tel opéra de la part de Gnecchi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 11 Mai 2008 - 11:13

disons que l'opéra de Gnecchi sort surtout des conventions de l'opéra italien, il n'y a pas d'airs détachés, un déroulement proche du théâtre antique, un sujet qui s'oppose directement au vérisme. Structurellement, ce n'est pas facilement assimilable si on attend des choeurs de circonstance, un final en apothéose, et des mélodies faciles à retenir et à chanter avec la troupe.
Pour le public d'opéra italien, c'était en quelque sorte une trahison de s'opposer à ce point à la tradition, et au renouveau de l'opéra tel que conçu par la plupart des compositeurs dont on a parlé ici.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Lun 12 Mai 2008 - 12:03

Je viens d'écouter ce Cassandra de Gnecchi, et je souscris entièrement au dernier post de Sud. Cet opéra est complètement différent de Puccini, lequel, à la même époque (1903/1904), composait Madame Butterfly !

Il est vrai qu'on a l'impression d'écouter une sorte de Wagner italien, avec une suite continue de paroles, sans arias véritables, accompagnée par un orchestre puissant. Je ne connais pas suffisamment Elektra pour dire si oui ou non les musiques se ressemblent, mais ce qui est sûr, c'est que prologue par exemple, est très "straussien".

J'ai vu que Gnecchi a composé une Missa Salisburgensis, même intitulé que la célèbre attribuée à Benevoli puis à Biber. Je serais curieux de l'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Mar 13 Mai 2008 - 23:16

En effet, ça rompt pas mal avec le mouvement de l'époque. Là encore, nous avons affaire à une oeuvre injustement oubliée. Malheureusement, le contexte a fait qu'elle soit peu jouée. Bien, mais je dois dire que j'ai du mal mais cela vient peut-être de ce côté trop germanique.

Encore un compositeur qui mériterait être à l'affiche et qui ne l'est pas... Allez, il faudrait bien programmer moins de Traviata, de Bohème pour ouvrir un peu le répertoire...

Mais le show-bizz est là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81007
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 15 Juin 2008 - 1:21

J'ai regardé ça:



Et ça m'a bien plu!

Elvira a écrit:
Oui, on peut dire que Zandonaï est vériste. Je crois que dans Francesca da Rimini, il y a un personnage malformé, ce qui est tranche avec ce qu'on peut avoir comme stéréotype romantique du XIXième siècle.

Après, Francesca da Rimini, je ne connais pas. Mais voici ce qu'on en dit :

Citation :
Un autre fil conducteur est offert par les citations de Tristan puis Lancelot par le livret, tandis que le trio principal (Francesca, Paolo et Gianciotto) rappelle celui du Pelléas et Mélisande de Debussy (créé en 1902) - Debussy qui a aussi mis en musique Le Martyre de Saint-Sébastien de Gabriele d'Annunzio (créé en 1911)! Les "ancora!" de Paolo au quatrième acte sont un écho explicite des "encore!" de Pelléas. La couleur "française" de l'orchestre au premier acte fait aussi penser au Roi Arthur de Chausson (créé en 1903). L'atmosphère générale et certaines scènes (comme la deuxième du quatrième acte) rappellent Otello de Verdi (créé en 1887). Quant aux "filles-fleurs", elles évoquent aussi bien Parsifal de Wagner (créé en 1882) que Rusalka de Dvorak (créé en 1901), qui baigne dans la même atmosphère de conte. Malatestino et Gianciotto réincarnent le couple Mime-Alberich du Ring de Wagner, tandis que le vérisme de Zandonai rappelle parfois celui de Janacek (1854-1928), et que l'épisode de la tête coupée apportée sur scène par Malatestino rappelle fatalement Salomé (créé en 1905) d'Oscar Wilde et Richard Strauss, autres grands décadents.

C'est dingue parce que j'ai pensé à quasiment toutes ces références, mais je me suis dit que je devais halluciner. Apparemment non.
Pour Debussy ce n'est pas que pour le livret, il y a aussi des couleurs modales très debussystes, on retrouve aussi les accords de quinte augmentées parallèles de Siegfried, les enchaînements de tritons qui peuvent venir de Boris Godounov ou bien de Tosca, et pas mal de Strauss dans la finesse de l'orchestration. (solo de violoncelle, harpe omniprésente...)
Tout ça dans un contexte d'opéra italien finalement assez traditionnel, mais ça fait un très beau mélange!
Comme du Puccini enrichi de sonorités françaises et germaniques.

Un mot sur la version que j'ai vue: excellente dans l'ensemble, pour la mise en scène les décors sont superbes mais certaines choses prêtent à sourire. (le jeu d'acteurs très perfectible de Scotto ou de McNeil notamment)
Sinon j'ai un peu de mal avec Scotto qui est presque la Gwyneth Jones de l'opéra italien quant au vibrato dans l'aigü.
Et le souffleur qu'on entend vraiment beaucoup est assez pénible.
Très belle direction de Levine.


Dernière édition par Xavier le Dim 23 Mai 2010 - 2:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 6 Juil 2008 - 17:37

Arrigo Boïto> Mefistofele

On a déjà pas mal parlé de Boïto en tant que librettiste, mais peu du compositeur. Cela faisait un petit moment que je n'avais pas réécouté cette oeuvre. Je l'ai réécoutée récemment et j'ai été aussitôt séduite : c'est totalement démoniaque. Cependant, il faut que la basse ait un charisme vraiment important car sinon on passe à côté des 3/4 de l'oeuvre. Laughing Je ne sais pas si vous vous rappelez de la publicité (ouh là la référence) d'une marque d'une voiture qui parcourait une route jonchait de bonhommes de neige très très méchant, et bien, la musique c'est du Boito. De plus, j'avais mis dans mon BT le début de "Dai campi", très bel air du ténor. Autant dire, une musique sombre, dense, qui sied si bien à cette autre version du Faust de Goethe. Je vais me risquer dans une comparaison hasardeuse, le Faust de Gounod à côté fait franchement gentillet, hormis les derniers actes où je trouve que la machiavélisme du diable prend toute son ampleur. (cela me fait penser que la Damnation de Berlioz, je n'en ai plus aucun souvenir)

Par contre, un petit mot sur la version que j'ai écouté : Pavarotti, Freni, Ghiaurov. J'ai été déçue par Ghiaurov, aucun charisme, une voix pénible, des aigus forcément, et le timbre ne sied pas au personnage. Il FAUT que j'écoute Ramey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 6 Juil 2008 - 18:01

Je viens d'écouter différents extraits sur Tontube avec Ramey, il n'y a pas photo, c'est LUI Mefisto ! affraid Lui au moins ne détimbre dans les aigus, aucun blanchissement, graves formidables, une grâce féline, une maîtrise parfaite du chant ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 6 Juil 2008 - 18:45

Elvira a écrit:
Autant dire, une musique sombre, dense, qui sied si bien à cette autre version du Faust de Goethe.
Ce qu'il y a d'intéressant, c'est que Boito a voulu rendre compte de l'ensemble des deux Faust. Schumann s'y était risqué avant lui (en produisant la meilleure version musicale du mythe de Faust, au même titre que Berlioz...).

Mais devant le bide de la première, il a retaillé son oeuvre qui au lieu de cinq heures n'en fait plus que deux. Neutral J'aurais bien aimé entendre l'original.

Très admiratif de Wagner, mais il n'en retire que les masses orchestrales et la sobriété de ton.

Il existe plusieurs moments impérissables dans l'oeuvre, comme l'hymne à la nature de Faust (rappelez-vous : Natura, amor, mistero... vita, Bach !).


Citation :
Je vais me risquer dans une comparaison hasardeuse, le Faust de Gounod à côté fait franchement gentillet, hormis les derniers actes où je trouve que la machiavélisme du diable prend toute son ampleur.
Le machiavélisme du diable ? C'est un nouveau concept ? fleurs

Chez Goethe, Méphisto n'a rien de redoutable de toute façon, Barbier a très bien saisi ce qu'il y avait de badin chez ce démon-là. Boito insiste plus sur la dimension métaphysique de Méphisto, sur ce que contiennent les scènes d'invocation au début du premier Faust.


Citation :
(cela me fait penser que la Damnation de Berlioz, je n'en ai plus aucun souvenir)
C'est bien dommage, parce que c'est nettement plus génial que les deux autres dont tu parles, quand bien même ce sont des chefs-d'oeuvre. Wink


Citation :
Par contre, un petit mot sur la version que j'ai écouté : Pavarotti, Freni, Ghiaurov. J'ai été déçue par Ghiaurov, aucun charisme, une voix pénible, des aigus forcément, et le timbre ne sied pas au personnage. Il FAUT que j'écoute Ramey.
Siepi est encore plus impressionnant au disque. En plus, avec Del Mo en Faust !

Christoff, c'est très bien aussi, parfois un peu histrionique. Neri, c'est intéressant, mais la voix n'est pas belle et manque d'ampleur au bout du chemin.

Ramey est mal capté dans certains enregistrements (Patané...), ça sonne terne malheureusement, alors que c'est impossible. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 6 Juil 2008 - 19:01

Citation :
Il existe plusieurs moments impérissables dans l'oeuvre, comme l'hymne à la nature de Faust (rappelez-vous : Natura, amor, mistero... vita, Bach !).

J'adore TOUT le rôle de Méphisto. Cet opéra vient de se placer parmis mes oeuvres favorites.

Citation :
Le machiavélisme du diable ? C'est un nouveau concept ?

Je n'ai rien bu, je le jure.

Citation :
Chez Goethe, Méphisto n'a rien de redoutable de toute façon, Barbier a très bien saisi ce qu'il y avait de badin chez ce démon-là. Boito insiste plus sur la dimension métaphysique de Méphisto, sur ce que contiennent les scènes d'invocation au début du premier Faust.

Oui, il est presque "mondain" ce diable, griffe dans une patte de velour, à tel point que c'est démoniaque pour moi. L'atmosphère de l'opéra l'est.

Citation :
C'est bien dommage, parce que c'est nettement plus génial que les deux autres dont tu parles, quand bien même ce sont des chefs-d'oeuvre.

Je sens que je vais le réécouter bientôt (tout en relisant Goethe). bounce Je vais réécouter Doktor Faust aussi.

Citation :
Siepi est encore plus impressionnant au disque. En plus, avec Del Mo en Faust !

Mouip... Del Mo...

Citation :
Ramey est mal capté dans certains enregistrements (Patané...), ça sonne terne malheureusement, alors que c'est impossible.

Pas dans ce que j'ai écouté. C'était vraiment captivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 6 Juil 2008 - 19:04

Citation :
Mouip... Del Mo...
Un de ses meilleurs rôles.

Citation :
Citation :
Ramey est mal capté dans certains enregistrements (Patané...), ça sonne terne malheureusement, alors que c'est impossible.

Pas dans ce que j'ai écouté. C'était vraiment captivant.
Si tu parles des vidéos prises sur le vif, c'est en effet excellent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 6 Juil 2008 - 19:07

Je n'aime vraiment pas Del Monaco, c'est plus fort que moi.

Voilà la version dans laquelle j'ai vu Ramey :

http://fr.youtube.com/watch?v=-PZS_L6mH1M

(je retirerais le lien rapidement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 6 Juil 2008 - 19:39

Oui, ce soir-là, il est en pleine forme. Interprétation un peu "vocale" à mon goût. Pas favorisée par la direction d'orchestre plutôt piteuse. Vive le Met...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 6 Juil 2008 - 19:44

On trouve aussi Siepi sur Youtube (ce Serafin doit être libre de droits, d'ailleurs).
Mais Amoretti est plus à goût :
http://fr.youtube.com/watch?v=JUyrQQxOvXo&NR=1 . Beaucoup plus intéressé par le texte (même si la mise en scène est vraiment minable).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 6 Juil 2008 - 19:50

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, ce soir-là, il est en pleine forme. Interprétation un peu "vocale" à mon goût. Pas favorisée par la direction d'orchestre plutôt piteuse. Vive le Met...

Tu veux dire quoi par "vocal", pas investi dramatiquement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 6 Juil 2008 - 19:52

Elvira a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Oui, ce soir-là, il est en pleine forme. Interprétation un peu "vocale" à mon goût. Pas favorisée par la direction d'orchestre plutôt piteuse. Vive le Met...

Tu veux dire quoi par "vocal", pas investi dramatiquement ?
Non, pas tout à fait. Je veux dire que la mise en valeur de sa voix prime sur le sens du texte. On sent bien qu'il fait tout pour prolonger les tenues, pour rendre le timbre riche... alors qu'on est censés d'abord sentir que nous sommes en présence d'un démon...

Alors que Siepi...

- C'est un démon !
- Un vrai démon.
- Un vrééééééééééé dé-mon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 6 Juil 2008 - 20:12

Citation :
Je veux dire que la mise en valeur de sa voix prime sur le sens du texte. On sent bien qu'il fait tout pour prolonger les tenues, pour rendre le timbre riche... alors qu'on est censés d'abord sentir que nous sommes en présence d'un démon...

Pour ma part, ça me convient tout à fait, la pâte vocale donne entièrement corps au rôle. bounce Yeah, Ramey powaaaaaaaaa !

Citation :
Alors que Siepi...

- C'est un démon !
- Un vrai démon.
- Un vrééééééééééé dé-mon !

J'écouterai Siepi à l'occasion. Smile (même si il y a Del Monaco...Rolling Eyes )

Citation :
Mais Amoretti est plus à goût :
http://fr.youtube.com/watch?v=JUyrQQxOvXo&NR=1 . Beaucoup plus intéressé par le texte (même si la mise en scène est vraiment minable).

Voix trop sèche à mon goût, je trouve ça plus superficiel... Embarassed Par contre, côté investissement et interprétation, c'est très bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81007
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   Dim 6 Juil 2008 - 20:24

Ah, justement, j'ai emprunté un DVD (avec Ramey) de cette oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Compositeurs italiens fin XIXième début XXième   

Revenir en haut Aller en bas
 
Compositeurs italiens fin XIXième début XXième
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Compositeurs italiens fin XIXième début XXième
» Compositeurs italiens méconnus du XIXè siècle
» Giovanni Morandi
» Compositeurs pour guitare
» Compositeurs romantiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: