Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Guillaume Connesson (1970)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 22 Nov 2009 - 11:32

Qui disait que c'était révolutionnaire ?? C'est au contraire presque rétro ; touche-à-tout plus qu'innovateur, clairement.

Personnellement, ce n'est pas spécialement ma tasse de thé, mais il y a de belles choses (Supernova par exemple). C'est sûr que pour le coup, c'est intelligible, mais ni très neuf ni très vertigineux à mon goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 22 Nov 2009 - 11:37

J'apprécie beaucoup l'orchestration de ces petites liturgies.

Je ne pense pas que lui-même se prétende révolutionnaire. Je sais pas exactement où il se situe dans la "place parisienne", mais ça ne métonnerait pas qu'il soit un peu plus pote avec Escaich-Zygel que Boulez-Manoury.

Creuser des possibilités du "vieux" langage en y mettant sa petite touche n'est pas un péché, surtout pour un compositeur relativement jeune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 22 Nov 2009 - 12:07

Ce n'est absolument pas un péché, mais dans le genre, il y a plus conforme à ma sensibilité que Connesson, je ne dis pas plus. Smile

Oui, tu as bien vu, c'est exactement ce qu'on met dans le panier Escaich, ceux qu'on nomme abusivement néotonals et qui sont plus posttonals en réalité, dans le sens où ils ne font pas du néo- mais prolongent l'existant. Dans ce type de courant, Pécou et Campo m'intéressent bien plus que Connesson et Escaich. Pécou est d'ailleurs, pour moi, un compositeur majeur d'aujourd'hui, avec des couleurs qui n'appartiennent qu'à lui et un discours assez accessible qu'on prend vraiment du plaisir à suivre, et sans le côté un peu complaisant par moment de Florentz. C'est à la fois personnel et agréable. Et sans être démesurément joyeux, on y trouve beaucoup de lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Jeu 7 Jan 2010 - 10:18

Une longue entrevue (presque 1h) avec Connesson : http://www.qobuz.com/info/MAGAZINE-PODCASTS/RENCONTRES/Rencontre-avec-Guillaume-Connesson38068

Je ne connaissais pas du tout ce compositeur.
Il y a quelques extraits de ses oeuvres, et franchement ça à l'air très intéressant. Ca fait penser à un mélange de Stravinsky de Messiaen et de Debussy. En tout cas ça donne envie d'écouter sa musique.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Utnapištim
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3330
Age : 53
Localisation : Le vendredi soir à Pleyel.
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Jeu 7 Jan 2010 - 17:25

DavidLeMarrec a écrit:
Ce n'est absolument pas un péché, mais dans le genre, il y a plus conforme à ma sensibilité que Connesson, je ne dis pas plus. Smile

Oui, tu as bien vu, c'est exactement ce qu'on met dans le panier Escaich, ceux qu'on nomme abusivement néotonals et qui sont plus posttonals en réalité, dans le sens où ils ne font pas du néo- mais prolongent l'existant. Dans ce type de courant, Pécou et Campo m'intéressent bien plus que Connesson et Escaich. Pécou est d'ailleurs, pour moi, un compositeur majeur d'aujourd'hui, avec des couleurs qui n'appartiennent qu'à lui et un discours assez accessible qu'on prend vraiment du plaisir à suivre, et sans le côté un peu complaisant par moment de Florentz. C'est à la fois personnel et agréable. Et sans être démesurément joyeux, on y trouve beaucoup de lumière.

Je suis du même avis. Pécou a déjà composé de grandes choses. Par contre concernant Connesson, je n'apprécie pas du tout sa musique, bon Supernova à la limite. C'est un compositeur qui a du talent et qui promettait, mais hélas ses compositions sont au fur et à mesure de moins en moins interessantes. La dernière en date était franchement creuse. Dommage ! Ca s'écoute facilement mais bon, pour moi c'est superficiel, pour ne pas dire autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80230
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 8 Jan 2010 - 9:51

Mais pour Pécou, contrairement ce qu'a dit David, en tout cas pour ce que j'en ai écouté, ce n'est absolument pas tonal.
C'est sans doute pour ça que tu trouves ça si supérieur...
Si creux égal tonal, alors je comprends mieux... Mais pour moi, Connesson, ce n'est absolument pas creux, c'est au contraire hyper inventif et vivant.


Dernière édition par Xavier le Ven 8 Jan 2010 - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 8 Jan 2010 - 10:19

Xavier a écrit:
Si creux égal tonal, alors je comprends mieux... Mais pour moi, Connesson, ce n'est absolument pas creux, c'est au contraire hyper inventif et vivant.

C'est ce qu'il m'a semblé aussi. C'est pas pour relancer l'éternel débat du futur de la musique "savante", mais c'est sur que si on plombe tout ceux qui essayent (en prenant le contre pied de la musique la plus hermétique des années 50/60 - Boulez bien entendu) de sortir la musique de l'impasse dans laquelle elle se trouve ... on avancera jamais.

J'ai commandé un CD de lui pour voir ce que ça donne une oeuvre en entier. Je donnerai un ptit avis ensuite.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Utnapištim
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3330
Age : 53
Localisation : Le vendredi soir à Pleyel.
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 8 Jan 2010 - 12:03

Xavier a écrit:
Mais pour Pécou, contrairement à dit David, en tout cas pour ce que j'en ai écouté, ce n'est absolument pas tonal.
C'est sans doute pour ça que tu trouves ça si supérieur...
Si creux égal tonal, alors je comprends mieux... Mais pour moi, Connesson, ce n'est absolument pas creux, c'est au contraire hyper inventif et vivant.

Non, pas du tout. Je ne dis pas creux = tonal. Simplement je trouve les compositions de Connesson ringardes. Il est à mon avis plus difficile d'écrire dans un système tonal aujourd'hui, car la concurence avec la passé est cruelle. D'ailleurs ne serait-ce que dans la 2e moitié du 20e les compositeurs tonaux (encore que la frontière soit souvent mince) qui soient passés à la postérité ne sont pas légion. Peu de compositeurs y arrivent, et pour moi Connesson, surtout maintenant, c'est creux. As-tu écouté sa dernière création ? Un truc avec choeur et orchestre, digne des pires musiques pour péplum des années 50. Enfin pourquoi pas ? Mais je ne trouve pas ça inventif du tout. Déjà sa "pastorale cosmique" comme il définissait une création d'il y a qq années (me souvient plus du titre), ça m'a fait pensé à de la musique pour Disney. Alors "hyper inventif", ce n'est vraiment pas mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80230
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 8 Jan 2010 - 13:14

Utnapishtim a écrit:
Il est à mon avis plus difficile d'écrire dans un système tonal aujourd'hui, car la concurence avec la passé est cruelle.

Ca je suis d'accord, mais pour ma part je ne mets pas ces musiques en concurrence comme tu le dis. J'y vois quelque chose de différent, et on n'est tout de même plus du tout dans le système tonal traditionnel.

Citation :
As-tu écouté sa dernière création ? Un truc avec choeur et orchestre, digne des pires musiques pour péplum des années 50. Enfin pourquoi pas ? Mais je ne trouve pas ça inventif du tout.

Si tu parles d'Athanor, oui j'aime beaucoup. (avec Supernova sur le même disque)
Je n'ose imaginer ce que tu penses de John Adams...

Tu as acheté quoi Cololi?
Sinon tu as Techno-Parade sur Musicme: http://www.musicme.com/#/Guillaume-Connesson/compilations/Techno-Parade-0828766627220.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 8 Jan 2010 - 13:49

Xavier a écrit:
Tu as acheté quoi Cololi?
Sinon tu as Techno-Parade sur Musicme: http://www.musicme.com/#/Guillaume-Connesson/compilations/Techno-Parade-0828766627220.html

J'ai acheté Athanor / Supernova.
Si ç me plait j'essayerais Techno-Parade.

On est pas dans le système tonal à l'ancienne. C'est très modal ce que j'entend chez lui : un mélange de Messiaen 1° façon, de Stravinsky et Debussy.
Il n'essaye pas de faire de la concurrence à Haydn, Mahler ou Wagner hehe

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80230
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 8 Jan 2010 - 13:50

Dans le disque de musique de chambre, je te conseille notamment le Double quatuor.
Et les pièces pour flûte (le rire de Saraï) font assez Poulenc aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80230
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Sam 9 Jan 2010 - 0:31

Un nouveau disque d'oeuvres orchestrales est à paraître chez Chandos:





Une lueur dans l'âge sombre et Supernova sont superbes, je ne connais pas le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16127
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Sam 11 Sep 2010 - 17:41

Je viens de me le commander.J'en parle dès que je le reçois. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80230
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Sam 11 Sep 2010 - 18:12

Aleph est une pièce très brillante avec des couleurs géniales, ça déménage carrément. Very Happy

Je suis plus mitigé pour la Lueur dans l'âge sombre à cause de certains passages qui se veulent lyriques mais qui sonnent parfois un peu vulgaires je trouve. (mais il y a aussi des choses superbes par moments)

Supernova on connaît déjà, pour moi c'est sa pièce la plus enthousiasmante. (avec Aleph peut-être)

J'ai moins aimé la pièce concertante, mais je réécouterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Sam 11 Sep 2010 - 18:50

Je viens d'écouter Supernova, c'est effectivement génial. Les textures, les couleurs musicales sont extrêmement raffinées. Au niveau des idées, c'est assez intéressant aussi (quoiqu'un peu moins enthousiasmant).
Il y a beaucoup d'influences dans cette musique. A 10 minutes, on entend Stravinsky!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80230
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Sam 11 Sep 2010 - 18:55

Percy Bysshe a écrit:

Il y a beaucoup d'influences dans cette musique. A 10 minutes, on entend Stravinsky!

Lors d'un concert à Radio France, à la fin de la pièce, pendant les applaudissements il y avait 2-3 énergumènes qui huaient et l'un d'eux a crié "Stravinsky!"
C'est vrai qu'on entend Stravinsky, mais aussi Honegger, John Adams...
Mais à l'arrivée, quand on connaît un peu son oeuvre, ça ressemble surtout à du Connesson. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16127
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 15 Sep 2010 - 19:51

J'ai reçu le disque. Very Happy

L'Aleph est sensas, c'est petillant et virevoltant à souhait...miam!!! sunny

Je suis moins convaincu par Une Lueur dans l'age sombre, bien que le dernier mouvement comporte de belles courbes lyriques.

Je connaissais déjà Supernova:une pièce vraiment brillante.A ce propos je crois que je préfère l'interpretation précédente, plus "punchy" et plus franche dans les accents à mon goût .

Le piano de Shining One me fait bizarrement penser à du Ravel.
Très séduisant même si ça peut sembler un peu superficel au premier abord.

Un très bon disque au final. Smile

C'est vrai qu'il a un style à lui Connesson, presque des "tics" (notamment du point de vue des phrasés et de la pulsation qui s'apparente parfois presque à du Jazz ou à de la musique de danse par endroits).


Dernière édition par arnaud bellemontagne le Jeu 14 Oct 2010 - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Jeu 16 Sep 2010 - 11:09

Pour du Connesson, c'est pas mal, ça dure au-delà de la miniature d'une minute trente. Dommage tout de même qu'Andreï Esphaï ait déjà écrit à peu près la même chose il y a un peu plus d'une cinquantaine d'années (le concerto grosso et la deuxième symphonie particulièrement).
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80230
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Jeu 16 Sep 2010 - 11:22

C'est bien de nous citer un compositeur que personne ne connaît et qui aurait fait aussi bien que Connesson il y a 50 ans, ça serait mieux si tu donnais des pistes d'écoute. Smile (qu'est-ce qui est disponible, où l'écouter...)
Edit: on peut écouter quelques extraits sur Amazon en fait... ça fait penser de loin, mais de là à dire qu'il a écrit presque la même chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80230
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 19 Fév 2012 - 13:58

L'appel du feu (enregistrement radio dirigé par Soudant)

Superbe pièce pour orchestre, d'inspiration légère et ludique, très brillante, on pense parfois à Adams, John Williams mais aussi à Landowski.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chris28
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 41
Localisation : Chartres
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mar 11 Juin 2013 - 19:15

En allant à mon cours de piano, je suis tombé sur "Les chants de l'Agartha" pour Violoncelle et Piano dans "Plaisirs d'amour" sur France Musique. Et j'ai vraiment bien aimé, c'est une musique dynamique, qui accroche tout de suite à l'oreille et interprétée avec beaucoup d'énergie et de vivacité. Le violoncelliste, Jérôme Pernoo, racontait qu'il avait beaucoup aimé technoparade et qu'il avait directement contacté Connesson pour travailler avec lui.

L'émission est téléchargeable sur France Musique : http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/plaisirs/emission.php?e_id=30000011&d_id=515008983&arch=1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 7 Aoû 2013 - 17:29

Xavier a écrit:


Je découvre en ce moment même, y a quelques trucs vraiment géniaux; Techno-Parade et le Sextuor notamment, c'est super bien écrit et en plus ça déménage!
Le Jurassic trip est plein de couleurs et d'humour.
Certains morceaux sont très reichiens, d'autres affichent une belle couleur poulenquienne, mais dans l'ensemble il a vraiment sa patte.
En tout cas une musique vivante, expressive, débridée!  Very Happy
Ce garçon a de l'avenir...  thumleft

Maintenant j'attends avec impatience le CD de musique orchestrale qu'Achille a annoncé, sachant qu'en concert Supernova m'a fait l'effet d'une claque orchestrale monstrueuse.  colors

Je partage ton enthousiasme à propos des oeuvres qui occupent l'album Techno-Parade. Le sextuor m'a vraiment ravi, par exemple. Sans crier au génie et même si je lui préfère personnellement Pécou et Campo, (puisque DLM les évoquait), j'ai (à chaque fois) beaucoup de plaisir à y revenir. Bizarrement, j'accroche moins à Supernova et à Athénor même si il me faudrait les réécouter. Disons que jusqu'à aujourd'hui je le préfère dans la petite et moyenne formation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 27 Oct 2013 - 14:37

Merci à Xavier pour la découverte ! colors 

Je me passe en boucle depuis quelques jours Techno-Parade (que je trouve juste incroyablement fou et tellement bien fait !) et Supernova qui m'évoque Stravinsky, Bartok, Scriabine...bref, tout ce que j'aime !
Longtemps que je n'étais plus tombé sur un compositeur contemporain aussi génial !

Vers où dois-je aller pour continuer dans cette folie musicale ?
Le disque bleu de Musique de Chambre me tente sérieusement, celui orchestral de chez Chandos est dans la même veine que Supernova ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80230
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 27 Oct 2013 - 16:00

TragicSymph a écrit:
Vers où dois-je aller pour continuer dans cette folie musicale ?
Le disque bleu de Musique de Chambre me tente sérieusement, celui orchestral de chez Chandos est dans la même veine que Supernova ?
Le disque Chandos est très bien oui, il y a Aleph notamment qui est tout à fait dans cette veine en effet, pour ce qui est de la musique de chambre, tu as écouté celui avec Techno-Parade en entier? Sinon l'autre (collection Pierre Bergé) est bien aussi pour compléter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 27 Oct 2013 - 16:08

Xavier a écrit:
TragicSymph a écrit:
Vers où dois-je aller pour continuer dans cette folie musicale ?
Le disque bleu de Musique de Chambre me tente sérieusement, celui orchestral de chez Chandos est dans la même veine que Supernova ?
Le disque Chandos est très bien oui, il y a Aleph notamment qui est tout à fait dans cette veine en effet, pour ce qui est de la musique de chambre, tu as écouté celui avec Techno-Parade en entier? Sinon l'autre (collection Pierre Bergé) est bien aussi pour compléter.
Merci pour ta réponse ! Bon, je vais me prendre le Chandos avec Aleph alors ! Pour ce qui est de l'autre disque, je n'ai écouté que la pièce Techno-Parade sur le Tube. Je serais très curieux d'entendre le reste de ce disque mais j'ai vu qu'il était vraiment cher sur Amazon, je dois pouvoir le trouver en médiathèque je pense.
Merci aussi pour tes précisions concernant le disque de la collection Pierre Bergé, je me le procurerai aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 30 Oct 2013 - 10:19

Cela fait quelques jours que je navigue au hasard dans les œuvres de Connesson et je dois dire que j'ai trouvé là une musique très attachante, punchy, avec beaucoup de caractère et de personnalité.

J'ai pu écouter en vrac depuis la dernière fois le Sextuor (d'une inventivité rythmique et mélodique époustouflante), Disco-Toccata (très amusante, un peu à la manière de Techno-Parade), les Chants de l'Agartha (magnifique sens de la mélodie) et le Quatuor (dont Chostakovitch aurait adoré le mouvement rapide, j'en suis sûr !).

De cette profusion de couleurs, de rythmes incroyables et de punch que je connaissais de Connesson avec Techno-Parade, j'ai pu découvrir un autre aspect de sa musique. Dans les pièces lentes et calmes, il écrit une musique souvent poignante et dotée d'un très beau sens de la mélodie, comme le premier mouvement des Chants de L'Agartha par exemple.
Je n'ai pas encore écouté ses pièces vocales, je reviendrai en parler.

Un compositeur dont on entendra encore beaucoup parler, c'est certain.
En plus, d'après l'interview que j'ai vue, il m'a l'air d'être un garçon plutôt très sympa, simple et attachant ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mar 25 Mar 2014 - 23:22

Je me remets à écouter Connesson et j'ai enfin déballé la Trilogie Cosmique. Je connaissais déjà Supernova et j'ai donc découvert Aleph et Une lueur dans l'âge sombre. Aleph est une pièce d'une belle démonstration orchestrale, c'est vivant, très punchy comme toujours chez ce compositeur, ça ouvre bien le corpus. J'aime beaucoup le thème principal aux cuivres qui revient tout au long, ce garçon a décidément beaucoup de talent. Une lueur dans l'âge sombre est le mouvement lent de l'oeuvre, on perd un peu en efficacité, certaines lignes paraissent même un peu kitsch mais ça reste de la belle musique quand même, faudra que je réécoute. Je ne m'étends pas sur Supernova, vraiment une pièce tout à fait géniale, avec des thèmes dont on se souvient, ça doit être vraiment impressionnant en live.
Bref, une écriture pleine de vie, de couleurs et de punch, tout ce que j'aime !

J'ai aussi écouté The shining one, une sorte de mini concerto pour piano. La première écoute est un peu étrange, on ne comprend pas trop où il veut aller mais en réécoutant, ça devient plus clair, et on adhère ou pas à l'esthétique. De mon côté, j'adhère, j'aime vraiment Connesson. On entend un peu de Ravel je trouve mais plus encore le Rautavaara du Troisième Concerto pour Piano, certains accords sont très proches. La danse finale, un peu comme dans Aleph fait toujours son petit effet, c'est une pièce bien sympathique bien qu'inférieure aux autres œuvres que j'ai pu écouter à mon sens.

Bref, il me reste encore quelques morceaux à écouter du disque de musique de chambre, du disque techno-parade et des pièces avec chant. Je reviendrai en parler une fois écoutés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80230
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mar 17 Juin 2014 - 0:10

Pour ceux qui veulent découvrir Connesson, mais aussi écouter des extraits d'oeuvres non parues au disque, je vous recommande cette émission:
http://www.francemusique.fr/emission/au-diable-beauvert/2012-2013/guillaume-connesson-09-16-2012-00-00#
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16127
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mar 17 Juin 2014 - 8:37

Je vais m'ecouter ça.  Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 10 Sep 2014 - 20:58

Je viens d'écouter ce disque sorti il y a deux jours :



Tout d'abord, quel plaisir de pouvoir entendre enfin ce fameux Concerto pour Violoncelle !
Il s'agit d'un concerto en 5 mouvements qui me fait l'effet d'un passage des ténèbres à la lumière. C'est quand même une musique très angoissée, on retrouve quelques tics orchestraux alla Supernova, notamment dans le premier mouvement. Les premiers accords plantent immédiatement le décor, quelque chose d'un peu halluciné je dirais et que le deuxième mouvement (très vif) magnifie. Evidemment, on retrouve la vitalité propre à Connesson mais ces superbes phrases lyriques dont il est capable sont toujours présentes. Certaines mélodies m'ont vraiment transporté ! Le mouvement central est un fort beau moment, extrêmement lyrique et très contemplatif. Ca me fait un peu penser à Messiaen, d'autant plus que l'on entend quelques oiseaux par moments dans les aigus...d'ailleurs, le sous-titre du mouvement est "paradisiaque".
Après la cadence virtuose, Connesson nous offre pour terminer, comme il a l’habitude de le faire, une danse de la folie jusqu'à la transe à la manière des derniers mouvements de ses sonates pour violoncelle, violon et alto.
Très belle découverte !

Et puis le Ballet Lucifer...
Tout à fait dans la lignée de la Trilogie Cosmique avec sa force rythmique et ses belles couleurs orchestrales, il s'agit d'une partition bouillonnante en 7 mouvements qui décrit la chute de l'archange. L'atmosphère est assez proche du Concerto du même disque, le couplage fonctionne très bien. Beaucoup de thèmes très dansants au début et ce qui me frappe, c'est surtout son inventivité et sa ferveur rythmique, certains passages sont déments, d'autres assez comiques, notamment à la trompette comme dans Aleph par exemple.
Le troisième mouvement, énigmatique, fait office d'intermède après la déflagration initiale. Le traitement orchestral me rappelle Ravel, vraiment très beau, un peu de The Shining One parfois...on est comme dans un rêve, j'aime beaucoup !
Le mouvement du "procès", avec ses accords mineurs, un peu sataniques à l'orgue et son thème menaçant aux cuivres décrivent bien le nom du ballet. En tous cas, avec ce qui suit, on a une musique d'une noirceur incroyable...et le mouvement "l'ailleurs" nous emmène réellement en enfer, très belle pièce descriptive ! C'est vraiment bien fait et la danse un peu stupide, très second degré est du meilleur effet !
La dernière pièce apporte un peu de lumière à cette oeuvre noire et violente. Peut-être une de ses meilleures oeuvres !

J'ai passé un très bon moment à l'écoute de ce disque (que je vais vite me procurer !), deux superbes œuvres d'un Connesson survolté !  thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80230
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 10 Sep 2014 - 21:01

Super, je n'étais pas au courant de cette sortie, merci! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 10 Sep 2014 - 21:03

Xavier a écrit:
Super, je n'étais pas au courant de cette sortie, merci! Smile

De rien, ça devrait te plaire ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16127
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Jeu 11 Sep 2014 - 8:28

Content de te relire TragicSymph! coucou
Ton commentaire fait drôlement envie!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Jeu 11 Sep 2014 - 9:48

arnaud bellemontagne a écrit:
Content de te relire TragicSymph! coucou
Ton commentaire fait drôlement envie!!!


Fonce Arnaud, le ballet est tout à fait dans ton style ! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16127
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Jeu 11 Sep 2014 - 10:52

C'est dores et déjà prévu. study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 14 Sep 2014 - 13:15

Je suis en train d'écouter Lucifer.

Assez étonnant, de la musique tonale qui évoque beaucoup de « la musique de film », mêlée à beaucoup de Martinů (Quatrième Symphonie) et de Britten (War Requiem).

Très chouette en tout cas : à la fois accessible et très coloré. Je n'étais pas fanatique de Connesson (à part Supernova), mais il faut bien admettre que c'est rudement bien fait, et que c'est sans doute plus adapté aux capacités du public que la plupart de ce qui se produit aujourd'hui pour le concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 14 Sep 2014 - 17:09

Bon, on entend aussi passer Stravinski, et à peu près tout le vingtième, mais c'est très sympa.

Moins enthousiaste sur le Concerto, qui ne présente pas la même chatoyance, sans disposer d'une veine mélodique très intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 14 Sep 2014 - 17:47

J'ai laissé filer Lucifer à nouveau tandis que j'essaie d'éponger mon courrier… ça supporte vraiment très bien la réécoute. thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16127
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 14 Sep 2014 - 19:44

Je viens d'écouter le disque en question et j'ai le même ressenti.
Autant le concerto pour violoncelle m'a laissé sur ma faim, autant le ballet Lucifer m'a captivé.Une sorte de quintessence des qualités de Connesson, à savoir une vivacité décidée dans les traits, une pulsation roborative avec de surcroît un travail accru sur les couleurs sonores (j'ai cru entendre des échos de l'Oiseau de feu par endroits). Vraiment excellent! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 14 Sep 2014 - 20:34

Tout à fait, dans le troisième ou quatrième mouvement, il y a des procédés d'orchestration de l'Oiseau. Very Happy

On peut toujours dire que ce n'est pas personnel, mais difficile de faire un meilleur résumé du vingtième, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Lun 15 Sep 2014 - 8:30

Je réécoute également ce Ballet, tout à fait excellent comme musique. Je suis assez d'accord avec David, c'est un très bon résumé du XX° siècle, en tout cas, énorme talent d'orchestrateur, très coloré comme toujours.

J'en profite pour dire que j'ai terminé l'écoute des oeuvres de son premier disque et je crois que Connesson est vite devenu un de mes compositeurs de chevet. Le Double Quatuor est terrible, d'un punch assez époustouflant et j'aime beaucoup la douceur Poulenquienne du premier mouvement de sa sonate pour flûte Le Rire de Saraï.

Il me reste encore à écouter les Liturgies de l'Ombre et Athanor. Un compositeur très convainquant autant en musique de chambre qu'en orchestre pour moi, je suis fan !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mar 16 Sep 2014 - 8:51

A la réécoute, le Concerto pour Violoncelle me rappelle beaucoup ceux de Chostakovitch...du moins, vraiment dans le premier mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80230
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 17 Sep 2014 - 20:46

DavidLeMarrec a écrit:
On peut toujours dire que ce n'est pas personnel, mais difficile de faire un meilleur résumé du vingtième, en fait.

Pas nouveau, d'accord, mais personnel si, dans le sens où on le reconnaît quand même rapidement, il a vraiment sa patte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 17 Sep 2014 - 21:07

Ça, je ne l'ai jamais senti chez lui – ou alors si, dans ses œuvres pénibles. Mais dans les réussites, franchement, je ne pourrais pas le distinguer de certains de ses modèles ou contemporains.

(Ce qui est, au demeurant, sans importance tant que la musique est bonne.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80230
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 17 Sep 2014 - 21:09

Le final du concerto par exemple, on reconnaît que c'est du Connesson en 3 secondes.
Idem pour la 2ème moitié de l'Ailleurs, dans Lucifer, on a exactement le même type de motorisme dans les Liturgies ou dans Aleph.
Harmoniquement, ça prend chez Adams et parfois chez Stravinsky ou d'autres, mais il y a quand même un quelque chose qui le rend reconnaissable.


Dernière édition par Xavier le Mer 17 Sep 2014 - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucien
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16109
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 17 Sep 2014 - 21:11

pour ma part j’ai beaucoup de mal à adhérer à « résumé du vingtième siècle »...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 17 Sep 2014 - 21:19

J'étais sûr qu'on me le dirait (et à bon droit), j'aurais dû préciser « du XXe tonal », parce qu'effectivement beaucoup de courants de sont pas représentés, en particulier les « tiens ». Smile Je voulais seulement souligner l'aspect inventaire un peu étonnant de sa musique (sans qu'elle sonne comme une suite de moments dépareillé, d'ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lucien
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16109
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 17 Sep 2014 - 21:21

bah même comme ça... ça résume quoi, au juste ?

Ketèlbey et Glass ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 17 Sep 2014 - 21:37

Ça fait entendre plein de techniques attachées à des compositeurs ou des courants très différents. C'est une expression, pas une mesure rigoureuse.

J'ai dit ça parce qu'on a l'impression de faire un grand voyage à travers tout le vingtième, de son début à sa fin, avec ce que ça peut avoir de frustrant (on n'arrête pas d'entendre des flashes attachés à d'autres personnes) et d'exaltant (le parcours est assez décoiffant à travers ces grandes références).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80230
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 17 Sep 2014 - 21:43

Je ne suis vraiment pas d'accord; que ça "emprunte" à droite à gauche, c'est certain (mais pas tellement plus que beaucoup d'autres compositeurs), mais j'entends vraiment un style personnel, reconnaissable, pas un patchwork avec des "flashes" d'untel ou untel.
Que ça puisse faire cet effet si on ne connaît pas bien Connesson, je le comprends, mais après 3 ou 4 oeuvres, il me semble qu'on le cerne assez vite et qu'on reconnaît facilement sa patte d'une oeuvre à l'autre, sans impression de copier-coller comme tu le décris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guillaume Connesson (1970)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Guillaume Connesson (1970)
» Jean-Michel DAMASE (°1928)
» [VIDEO] Mika chez Guillaume Durand
» Guillaume Tell (Rossini, 1829)
» After The Gold Rush (1970)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: