Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Erich Wolfgang Korngold

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29162
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Mar 9 Aoû 2011 - 23:20

arnaud bellemontagne a écrit:
Fonce, c'est un rêve eveillé cet opera! drunken drunken drunken

Ton propos manque d'hyberboles sur la suprême iradiance des effets luxuriant de cette oeuvre ... si je puis me permettre. Mr. Green

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16740
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Mar 9 Aoû 2011 - 23:41

Je prefere rester sobre(pour une fois hehe ) histoire de menager l'effet de surprise pour Tragicsymph. Smile


Dernière édition par arnaud bellemontagne le Mar 9 Aoû 2011 - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 26
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Mar 9 Aoû 2011 - 23:43

arnaud bellemontagne a écrit:
Je prefere rester sobre histoire de menager l'effet de surprise pour Tragicsymph. Smile

Ah, merci Arnaud ! mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82702
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 14 Aoû 2011 - 16:58

Arnaud veut dire que tu vas crever de bonheur sous les chatoyances débridées de ces irisations pléthoriques. sunny

(A part ça, c'est un peu sirupeux quand même. Mr. Green )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16740
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 14 Aoû 2011 - 17:54

Voila, le tout en effet sponorisé par Béghin Say. dwarf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 26
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Sam 17 Sep 2011 - 11:17

Découverte hier soir de La Ville Morte, par le DVD de l'Opéra du Rhin, avec l'Orchestre Philarmonique de Strasbourg... Cool
Je crois que c'est la plus grande tarte au citron meringuée avec chantilly et coulis que j'aie jamais mangée, mais j'ai vraiment adoré cet opéra ! cheers
J'ai enfin pu comprendre pourquoi vous me parliez plus haut de rêve éveillé et j'avoue que j'ai beaucoup aimé le livret. Cet opéra est magnifiquement écrit pour la voix, que de lyrisme du début à la fin et j'ai trouvé la performance des deux acteurs principaux absolument exceptionnelle ! Shocked Denoke a une voix d'une beauté qui convient tout à fait à cet opéra et Kerl est très grand malgré quelques mimiques un peu exagérées tout de même... hehe
J'ai vraiment tout aimé dans cet opéra, avec néanmoins quelques réserves sur la scène un peu longue du deuxième acte où ils s'amusent avec Marietta pendant la répétition de Robert le Diable.
J'ai trouvé la mise en scène et l'orchestre de ce DVD vraiment superbes !
Il y a un passage que j'ai vraiment adoré, c'est l'air de Marie / Marietta quand la vision de Paul commence vers le fin du premier acte mais aussi le fameux "Glück, das mir verblieb". J'ai aussi aimé le passage avec Frank en Diable Twisted Evil , mais également quand Paul avoue tout à Marietta et surtout l'acte trois en entier où j'ai trouvé la musique vraiment merveilleuse.

En résumé, du sucre, du sucre et du sucre glace mais j'ai vraiment fait une magnifique découverte et passé un très agréable moment. J'ai déjà la version Leinsdorf qui va beaucoup tourner les jours qui suivent. sunny

Et dire que ça s'est passé à 10 minutes de chez moi mais qu'à cette époque, je n'aimais pas détestais l'opéra... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81011
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Sam 17 Sep 2011 - 12:42

TragicSymph a écrit:
Cet opéra est magnifiquement écrit pour la voix, que de lyrisme du début à la fin et j'ai trouvé la performance des deux acteurs principaux absolument exceptionnelle ! Shocked Denoke a une voix d'une beauté qui convient tout à fait à cet opéra et Kerl est très grand malgré quelques mimiques un peu exagérées tout de même... hehe

Mais ça c'est le problème des gros plans. Dans la salle, je suis sûr qu'il devait sembler très sobre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 26
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Sam 17 Sep 2011 - 14:27

Xavier a écrit:
TragicSymph a écrit:
Cet opéra est magnifiquement écrit pour la voix, que de lyrisme du début à la fin et j'ai trouvé la performance des deux acteurs principaux absolument exceptionnelle ! Shocked Denoke a une voix d'une beauté qui convient tout à fait à cet opéra et Kerl est très grand malgré quelques mimiques un peu exagérées tout de même... hehe

Mais ça c'est le problème des gros plans. Dans la salle, je suis sûr qu'il devait sembler très sobre...

Oui, tu as raison, c'est ce que j'ai fini par penser en fait. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16740
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 18 Sep 2011 - 16:29

TragicSymph a écrit:
Découverte hier soir de La Ville Morte, par le DVD de l'Opéra du Rhin, avec l'Orchestre Philarmonique de Strasbourg... Cool
Je crois que c'est la plus grande tarte au citron meringuée avec chantilly et coulis que j'aie jamais mangée, mais j'ai vraiment adoré cet opéra ! cheers
J'ai enfin pu comprendre pourquoi vous me parliez plus haut de rêve éveillé et j'avoue que j'ai beaucoup aimé le livret. Cet opéra est magnifiquement écrit pour la voix, que de lyrisme du début à la fin et j'ai trouvé la performance des deux acteurs principaux absolument exceptionnelle ! Shocked Denoke a une voix d'une beauté qui convient tout à fait à cet opéra et Kerl est très grand malgré quelques mimiques un peu exagérées tout de même... hehe
J'ai vraiment tout aimé dans cet opéra, avec néanmoins quelques réserves sur la scène un peu longue du deuxième acte où ils s'amusent avec Marietta pendant la répétition de Robert le Diable.
J'ai trouvé la mise en scène et l'orchestre de ce DVD vraiment superbes !
Il y a un passage que j'ai vraiment adoré, c'est l'air de Marie / Marietta quand la vision de Paul commence vers le fin du premier acte mais aussi le fameux "Glück, das mir verblieb". J'ai aussi aimé le passage avec Frank en Diable Twisted Evil , mais également quand Paul avoue tout à Marietta et surtout l'acte trois en entier où j'ai trouvé la musique vraiment merveilleuse.

En résumé, du sucre, du sucre et du sucre glace mais j'ai vraiment fait une magnifique découverte et passé un très agréable moment. J'ai déjà la version Leinsdorf qui va beaucoup tourner les jours qui suivent. sunny

Et dire que ça s'est passé à 10 minutes de chez moi mais qu'à cette époque, je n'aimais pas détestais l'opéra... Sad

Content que ça te plaise! mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 26
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 18 Sep 2011 - 16:34

arnaud bellemontagne a écrit:

Content que ça te plaise! mains

Oui, magnifique découverte, vraiment ! sunny
Egalement très impressionné par Svenden en Brigitta dans ce DVD ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29162
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 18 Sep 2011 - 16:35

TragicSymph a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:

Content que ça te plaise! mains

Oui, magnifique découverte, vraiment ! sunny
Egalement très impressionné par Svenden en Brigitta dans ce DVD ! Very Happy

Svenden tu l'entendras souvent en Erda (le meilleure je trouve dans le rôle).

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 26
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 18 Sep 2011 - 16:37

Cololi a écrit:
TragicSymph a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:

Content que ça te plaise! mains

Oui, magnifique découverte, vraiment ! sunny
Egalement très impressionné par Svenden en Brigitta dans ce DVD ! Very Happy

Svenden tu l'entendras souvent en Erda (le meilleure je trouve dans le rôle).

D'accord, merci pour tes conseils, de toute façon, j'avais décidé de me remettre à Wagner très bientôt ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 26
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Ven 30 Sep 2011 - 14:03

arnaud bellemontagne a écrit:
J'ai une relation étrange avec La Ville Morte

Lorsque j'écoute cet opera je me dis toujours:
"Quand même...tout ce clinquant...tout ce sucre...ça dégouline de partout...c'est soyeux jusqu'a la déliquescence...non c'est pas possible c'est trop sirupeux..."

Mais à chaque fois je me fais avoir... l'oeuvre exerce son emprise sur moi, malgré mes reticences et mon léger malaise à l'endroit de sa haute teneur en saccharose.

Bref, Un opera que je me passe en boucle presque malgré moi Embarassed

Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis.
Après environ deux semaines d'écoute intensive de cet opéra, je dois dire que je le trouve absolument merveilleux.

Citation :
Je m'abandonne totalement à cet orchestration scintillante, à cette esthétique de cristal, à ces lignes vocales d'une suavité caressante... drink

Une meilleure définition du caractère de cet opéra me paraît impossible, bravo Arnaud, c'est exactement ce que j'ai ressenti !

Je conseille vraiment cet opéra, il vaut vraiment beaucoup mieux que le quasi-oubli dans lequel il est tombé.
Il y a de telles splendeurs là-dedans qu'il est difficile d'y résister ! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4616
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Ven 30 Sep 2011 - 15:21

Une impression à chaud (hative et péremptoire) sur la ville morte après une écoute quasi intégrale : c'est beau mais peut etre un peu bruyant pour être écouté plus de 40 minutes d'affilée.

Là je viens de remettre le 1er CD,c'est vrai que c'est très accrocheur, je verrai si mon oreille se fatigue comme hier.

En revanche je n'ai aucune réserve pour le concerto pour violon, une vraie réussite. La 1re symphonie m'a gonflé au bout de 10 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29162
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Ven 30 Sep 2011 - 15:26

Récemment j'ai découvert son 1° quatuor à cordes.
Très belle oeuvre. Indéniablement elle métire largement le détour. Ce n'est pas du niveau d'un Zemlinsky ou d'un Schoenberg ... mais déjà très bon. Et c'est évidemment plus facile d'accés.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4616
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Ven 30 Sep 2011 - 16:08

Glocktahr a écrit:
Une impression à chaud (hative et péremptoire) sur la ville morte après une écoute quasi intégrale : c'est beau mais peut etre un peu bruyant pour être écouté plus de 40 minutes d'affilée.

Après réécoute du 1er CD, en fait ça passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82702
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 2 Oct 2011 - 0:24

TragicSymph a écrit:
Mais à chaque fois je me fais avoir... l'oeuvre exerce son emprise sur moi, malgré mes reticences et mon léger malaise à l'endroit de sa haute teneur en saccharose.
Je finis par me dire que ce doit plutôt être du fructose...

Citation :
Je conseille vraiment cet opéra, il vaut vraiment beaucoup mieux que le quasi-oubli dans lequel il est tombé.
Avec cinq versions discographiques, 49 représentations de 7 productions en Europe depuis 2010 (et c'était plus dans les années qui ont précédé, avec les grandes capitales européennes !), on peut considérer que c'est un opéra discret, mais entré au répertoire. Smile

Je me contenterais de cette régularité-là (et même de moins !) pour n'importe quel opéra rare que j'aime, même pour un classique des raretés comme les Gezeichneten de Schreker !

--

Et d'accord avec Cololi sur ce Korngold. mains Pour la difficulté d'accès, tout dépend, parce que le Premier de Zemlinsky (ok, le seul pas intéressant) est quand même bien plus simple. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81011
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 2 Oct 2011 - 0:26

Oui, j'aimerais bien que Flammen (celui de Schulhoff) soit autant oublié que la Ville morte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 26
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 2 Oct 2011 - 15:37

DavidLeMarrec a écrit:
TragicSymph a écrit:
Mais à chaque fois je me fais avoir... l'oeuvre exerce son emprise sur moi, malgré mes reticences et mon léger malaise à l'endroit de sa haute teneur en saccharose.
Je finis par me dire que ce doit plutôt être du fructose...

Citation :
Je conseille vraiment cet opéra, il vaut vraiment beaucoup mieux que le quasi-oubli dans lequel il est tombé.
Avec cinq versions discographiques, 49 représentations de 7 productions en Europe depuis 2010 (et c'était plus dans les années qui ont précédé, avec les grandes capitales européennes !), on peut considérer que c'est un opéra discret, mais entré au répertoire. Smile

Et bah dis donc, je ne savais pas tout ça, merci beaucoup pour ces informations ! mains
Avec ça, je dois sûrement pouvoir le voir en concert une fois dans ma vie ! cheers

Citation :
Je me contenterais de cette régularité-là (et même de moins !) pour n'importe quel opéra rare que j'aime, même pour un classique des raretés comme les Gezeichneten de Schreker !

Et encore une oeuvre et un compositeur qu'il faut absolument que je découvre. bounce
Ca ne s'arrêtera jamais... study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82702
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 2 Oct 2011 - 16:12

TragicSymph a écrit:
Avec ça, je dois sûrement pouvoir le voir en concert une fois dans ma vie ! cheers
Sans problème. Tu as l'Allemagne toute proche qui te tend les bras, c'est donné en plusieurs endroits tous les ans. Et à Paris, il y a eu une production achetée il y a deux ans, peut-être que ce sera repris d'ici quelques années.

Citation :
Et encore une oeuvre et un compositeur qu'il faut absolument que je découvre. bounce
Oui, je crois que ça va complètement te renverser. C'est un peu ce qui serait arrivé si Mahler avec composé un opéra avec l'harmonie de Richard Strauss, un truc dément dans le genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16740
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 2 Oct 2011 - 17:53

Non, ça c'est les Gurrelieder. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82702
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 2 Oct 2011 - 18:00

Dans ce cas, les Gezeichneten, c'est mieux que Mahler qui compose avec l'harmonie de Richard Strauss. Mr. Green

Les Gurrelieder, ok, mais c'est le Mahler de Klagende Lied qui compose avec l'harmonie de Guntram chez Strauss. fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16740
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 2 Oct 2011 - 18:09

La 3ème partie des Gurrelieder va bien plus loin que l'harmonie wagnerienne de l'apprenti-Strauss de Guntram. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82702
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 2 Oct 2011 - 18:24

arnaud bellemontagne a écrit:
La 3ème partie des Gurrelieder va bien plus loin que l'harmonie wagnerienne de l'apprenti-Strauss de Guntram. hehe
La Troisième partie, oui. Et l'audace générale aussi, même dans les autres parties. Mais en termes de climat, on n'en est pas si loin, ça reste un peu rectiligne. Tant qu'à avoir du post-Wagner ma dégrossi, autant se tourner vers le fils de bonne famille, qui a écrit des opéras sympas. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29162
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 2 Oct 2011 - 18:42

DavidLeMarrec a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
La 3ème partie des Gurrelieder va bien plus loin que l'harmonie wagnerienne de l'apprenti-Strauss de Guntram. hehe
La Troisième partie, oui. Et l'audace générale aussi, même dans les autres parties. Mais en termes de climat, on n'en est pas si loin, ça reste un peu rectiligne. Tant qu'à avoir du post-Wagner ma dégrossi, autant se tourner vers le fils de bonne famille, qui a écrit des opéras sympas. Very Happy

hehe

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1462
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 20 Nov 2011 - 23:26



Y a ça qui vient de sortir avec l'Orchestre de Liège...
Je suis de plus en plus fan du concerto de Korngold...
Il fait de la dentelle avec un assez gros orchestre... Et il n'y a rien qui dépasse, la forme est parfaîte, pas une seule note en trop...
J'aime aussi l'idée d'un violon sans aspérité... (A trop écouter les Chostakovitch ou Tchaikovski)... C'est une musique qui fait du bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 20 Nov 2011 - 23:29

tiens, il s'est fait coupé les cheveux?
Revenir en haut Aller en bas
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 26
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Lun 21 Nov 2011 - 16:36

Oui, ça me tentait aussi de l'acheter, surtout que je n'ai ni l'un ni l'autre (les Concertos) bien que je les adore...même si le Korngold est particulièrement de mauvais goût mais enfin bon. violon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7333
Age : 34
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Lun 21 Nov 2011 - 19:26

Pour ce qui est du Concerto pour violon de Tchaïkovski qui accompagne celui de Korngold sur le disque, je suis tombée à la radio, il y a quelques soirs de ça, sur une écoute comparée de cette version Korcia avec celle de Sokolov qui vient de sortir chez Virgin (couplé avec le 2e de Bartók). Les participants de l'émission étaient unanimes pour saluer la prestation de Korcia au détriment de l'autre, et je dois dire que je suis tout à fait d'accord avec eux pour ce que j'ai pu entendre (c'est-à-dire les 2 versions du 1er mvt). Moi qui ne prise guère Tchaïkovski, je me suis laisser emporter par cette version. Est-ce que ça suffira pour m'embarquer aussi dans le Concerto de Korngold que je trouve vraiment indigeste et dégoulinant au possible ? Mr. Green Je ne sais pas mais j'ai bien envie de tester.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Lun 21 Nov 2011 - 19:36

J'avoue, j'ai moi aussi un peu de mal avec ce concerto...c'est surtout pas de la mauvaise musique sur le plan technique, c'est bourré de qualités, mais c'est d'une sensiblerie assez redoutable à mon goût... Neutral
En revanche celui de Tchaïkovsky c'est un grand chef-d'oeuvre!!! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yohan Nicolas
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 28
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Lun 21 Nov 2011 - 20:48

Ah, le concerto de Korngold... Il est certes tout dégoulinant, mais par ailleurs d'une grande clarté, très réjouissant et sans longueur.
Ce qu'on peut admirer dans cette œuvre, comme dans tout ce qu'a écrit Korngold, c'est la science de l'orchestre, le dialogue qui s'instaure avec le soliste, la richesse harmonique, la variété des timbres... Comme dit Nugava, le violon du compositeur autrichien est plutôt dégraissé, sans emploi abusif du jeu en harmoniques, il en résulte beaucoup de lumière et de classe.

Et écoutez un peu la phrase introductive du premier mouvement, rien que ça! Pour moi, c'est l'extase directe. Je vois d'emblée les grands espaces aériens, les forêts profondes, et le deuxième mouvement me fait beaucoup penser au Tapiola de Sibelius justement... Sad

C'est autre chose que la soupe de Tchaïkovsky, que je trouve certes moins indigeste que le premier concerto pour piano (où là je pourrais me laisser aller à parler de mauvais goût), mais en tout cas, il ne fait pas tellement dans la dentelle... puker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guimix
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 27
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Jeu 24 Mai 2012 - 21:44

Son concerto pour violon, qui décidément doit avoir quelque chose à dire pour qu'on en parle autant, moi il me laisse assez indifférent dans l'ensemble. Plus précisément, le premier mouvement m'a surtout marqué par une partie au violon totalement inutile -en dehors de la première phrase-, je sais pas j'ai eu l'impression qu'il n'avait rien à dire, petite virtuosité de convenance pour le genre, c'est l’orchestre qui lance de beaux trucs de temps en temps, mais en fait c'est court à chaque fois, pas le temps d'apprécier, du coup je ne le trouve même pas dégoulinant (je vais pas rentrer dans une métaphore sur le sucre je crois qu'on a tout donné en la matière pour qualifier la musique de Korngold Mr. Green ) mais juste creux, et précieux en plus. C'est simple en fait à chaque fois que le violon est seul, je me fais chier instantanément, il n'y a que l'orchestre qui fait de la musique, pas mauvaise d'ailleurs, mais du coup c'est un peu loupé pour un concerto pour violon non ? Et si j'ai bien compris il y recycle des thèmes de ses musiques de film donc peut-être mieux vaut-il les écouter sous leur forme originale. Le deuxième mouvement par contre s'écoute bien, est vraiment sympa et rêveur, je comprends que ça rappelle du Sibelius, mais pas seulement. Ouais, s'il n'y avait que ce deuxième mouvement ça aurait fait une belle œuvre, là le violon est bien utilisé en plus. C'est réussi. Le troisième mouvement bon...on va pas spécialement prendre le temps d'en parler hein ^^

Sinon de korngold, que je suis en train de découvrir, je suis tombé sur sa suite op23 pour piano, deux violons et violoncelle, et là, particulièrement le troisième mouvement, c'est quelque chose qui s'écoute bien, dynamique, varié, et un thème central magnifique. (Korngold Suite op. 23 for two violins, cello and piano left hand: III. Groteske. Möglich rasch à taper sur you**** pour écouter, les autres mouvement sont tous très bien aussi). On a dit dans ce sujet que les quatuors valaient le coup aussi, je vais y jeter une oreille attentive prochainement.
Par ailleurs je suis tombé sous le charme fou d'une petite pièce pour piano, Marchenbilder: The Fairy Tale's Epilogue op3 (Alexander Frey plays piano music of Erich Wolfgang Korngold sur le même site), c'est peut-être facile et ça fait déjà musique de film, mais moi je suis conquis, c'est simple, c'est mignon, c'est bien hehe

Me suis commandé la Ville morte dont je connais les extraits les plus connus en attendant. Si j'aime, je vais voir si je commande pas Violanta aussi.
Autrement personne n'a parlé de ses trois sonates pour piano, des avis ?


Dernière édition par guimix le Dim 28 Oct 2012 - 23:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Jeu 24 Mai 2012 - 22:09

guimix a écrit:
Me suis commandé la Ville morte dont je connais les extraits les plus connus en attendant. Si j'aime, je vais voir si je commande pas Violanta aussi.
Autrement personne n'a parlé de ses trois sonates pour piano, des avis ?

Côté opéra, si tu en viens à aimer le chatoiement orchestral de la Ville morte, je te conseille Das wunder der Heliane, qui recèle de très belles parties, un très bel opéra lyrique (mais qui ne dégouline pas) avec un livret plutôt symboliste. Smile

J'ai un souvenir plutôt positif des Sonates pour piano, mais c'est très lointain, je vais réécouter ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Jeu 24 Mai 2012 - 22:24

Réécoute de quelques mouvements de ces Sonates, c'est typiquement dans le langage de Korngold, avec quelques petits frottements harmoniques, avec ce lyrisme mélodique... pas toujours très inspiré (le Finale de la No.1...), mais quelques belles pages (le Largo et le Scherzo de la No.2).

Je crains que les pianistes que je viens d'écouter n'aient influencé mon jugement en heurtant le clavier comme ils le font (dans le I de la No.1 ça donne une impression de claquement perpétuel).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Dim 9 Sep 2012 - 21:52

J'ai à mon tour vu le DVD avec Denoke et Kerl. Je trouve le livret exaspérant. Ce pauvre Paul n'a cessé de m'énerver. J'ai surtout aimé la musique, généreuse. J'ai trouvé tous les chanteurs épatants, l'orchestre aussi mais encore une fois l'histoire Rolling Eyes
Je me suis amusée à suivre le dernier tableau avec le numéro de l'avant scène : la mise en scène ne respecte quasiment jamais les indications du livret Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Lun 12 Aoû 2013 - 14:54

TragicSymph a écrit:
WoO a écrit:
Korngold : Märchenbilder
Très beau tout ça et assez étonnant pour un garçon de son âge ! J'aime bien la toute dernière, je l'ai jouée à une époque...
Oui ce sont de jolies vignettes, délicates et colorées, vraiment charmantes. La dernière est belle en effet : nocturne, lyrique, un ciel plein d'étoiles... Je n'ai pas écouté la version originale pour piano seul mais la version orchestrée dirigée par Matthias Bamert chez Chandos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Mar 13 Aoû 2013 - 17:14


J'ai un peu travaillé sur Korngold dans une vie antérieure. Totalement captivé par ses oeuvres du début (Sinfonietta, Marchenbilder, sonate n° 2). De tous es opéras, c'est "Violanta" que je préfère : La magie quasi "chamanique" du l'ouverture et une histoire qui se tient et ne se perd pas dans des développements inutiles. J'ai longtemps admiré "die Tote Stadt" non seulement en raison des rapports du livret avec "Vertigo" d'Hitchcock mais par le véritable flot de musique de l'acte 1. Puis je l'ai vu à Cologne. C'est une oeuvre pas facile à mettre en scène et, je dois dire que c'était la meilleure mise en scène de cet opéra que j'ai pu voir. J'avoue que le troisième acte m'a semblé bien long....

En revanche, je pense qu'entre les deux guerres, Korngold n'est pas parvenu à trouver un langage personnel comme si, privé de son terreau naturel qu'était la Vienne de François-Joseph, il ne trouvait plus l'inspiration. Le concerto pour piano, je dois le dire, m'a tjs paru décousu et peu intéressant...Je ne parlerai pas de ses deux derniers opéras "Das Wunder der Heliane" au livret assez filandreux et "die Kathrin" où il essaie, bien maladroitement, de se mettre au Zeitoper illustré par Krenek et Weill. Alban Berg appréciait Erich Korngold et, à mon sens, aurait été le partenaire idéal pour relancer son inspiration en lui montrant les nouveaux débouchés expressifs des tendances musicales nouvelles. Les deux artistes baignaient un peu dans le même esprit de sensualité exarcerbée et d'orchestrations somptueuses. Mais, Julius, le terrible père, s'est opposé à tout rapprochement.

En fait, Korngold a retrouvé ses marques dans "l'usine à rêve" d'Hollywood qui convenait bien à son caractère enclin à la naïveté et au merveilleux. Des oeuvres classiques de la fin sont intéressantes comme la "Sérénade pour cordes", très "straussienne" et même le concerto pour violon dont j'aime bcp le côté "vague déferlante" du thème de premier mouvement. Le second mouvement est aussi très beau, en particulier la seconde partie marquée "misterioso" où le violon joue avec une sourdine. Seul le finale avec son côté "cow-boy" me paraît plus faible. Mais, je dois dire que la qualité des mélodies et la spontanéité de l'ensemble l'emportent, à mon sens, sur les faiblesses...coucou 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82702
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Mar 13 Aoû 2013 - 17:51

starluc a écrit:
rapports du livret avec "Vertigo" d'Hitchcock
Le grand thème, oui, mais le climat est tout de même fondamentalement différent, il y a une espèce de détestation mortifère chez Hugues-Paul, mêlée de culte religieux qui fait l'essentiel du roman et du livret, tandis que Vertigo (sans doute à cause du support) insiste beaucoup plus sur le détail intime, le mélange d'émerveillement et de conscience du mensonge...

Mais effectivement, la thématique est exactement la même.


Citation :
J'avoue que le troisième acte m'a semblé bien long....
Pourtant, c'est le seul où il se passe des choses ! Smile


Citation :
Le concerto pour piano, je dois le dire, m'a tjs paru décousu et peu intéressant...
Il n'a de toute façon jamais donné sa pleine mesure dans la musique symphonique de concert ; c'était quelqu'un de plus efficace dans les situations dramatiques (ou dans les formes très ramassées qui limitaient son éparpillement et son mauvais goût, comme le quatuor à cordes).


Citation :
En fait, Korngold a retrouvé ses marques dans "l'usine à rêve" d'Hollywood qui convenait bien à son caractère enclin à la naïveté et au merveilleux.
C'est vrai... et dans les films de pirate on n'est plus gêné par sa tendance à retomber toujours du côté un peu sirupeux –€ typiquement la fin de l'acte I de Tote Stadt, tout est très dense, on se dit que ça va peut-être tomber dans un paroxyisme un peu plus osé à la fin... et il nous sort la chanson du luth, une sorte de Puccini délavé. Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Mar 13 Aoû 2013 - 18:30


Ce que tu écris me fais penser à ce qu'écrivais Debussy sur le concerto de Grieg. c'est à peu près cela : "je ne comprendrais jamais pourquoi des trompettes guerrières doivent servir d'introduction à un petit intermezzo où on se pâme"...

Je sois dire que les oeuvres ciné de Korngold mélangent le meilleur (Robin des Bois, Anthony Adverse, la vie privée d'Elisabeth et d'Essex) au pire ("The constant Nymph").

Je pense que, contrairement à bien des artistes, ce n'était pas un métaphysique et il n'était pas travaillé par une quelconque douleur existentielle. Le retour à Vienne, en 1949, où il prend compte de la shoah et s'aperçut avoir été totalement amnésié dans son pays a été sans doute tragique pour lui...Nous avons la "symphonie", témoignage de sa douleur. Rien de renversant mais un très beau scherzo, nerveux, capricieux, au trio aussi livide que le "Mandarin" de Bartok. Une seconde symphonie était en préparation : j'ai pu entendre son début au piano...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82702
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Mar 13 Aoû 2013 - 18:34

starluc a écrit:
Je sois dire que les oeuvres ciné de Korngold mélangent le meilleur (Robin des Bois, Anthony Adverse, la vie privée d'Elisabeth et d'Essex) au pire ("The constant Nymph").
Je suis inconditionnel de The Sea Hawk... 90 minutes de transformation permanente, et des thèmes qui claquent bien.

Dans The Constant Nymph, la musique de chambre au début est assez sympa, ça évoque un peu ce que Korngold a produit sérieusement, c'est plutôt l'oratorio final qui est catastrophique. Vu le métier de Korngold, je suppose que c'était voulu –€ après tout, c'est l'histoire d'un compositeur pas forcément génial, vu par des yeux de gamine.


Et ça ressemble à quoi, cette autre symphonie ? Quelle veine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Mar 13 Aoû 2013 - 18:49


Oui, c'est l'oratorio que je trouve calamiteux moi aussi. Tt à fait d'accord avec toi pour le "Sea Hawk" que j'ai en intégrale et que j'adore : je l'avais oublié. Honte à moi!

Le seconde symphonie? Au début quelque chose d'assez rythmé, un peu contrapuntique qu'on aurait bien vu chez Hindemith. Et puis cela retombe sur un thème assez détaché qui n'est pas exempt de sentimentalité avec, toutefois, un côté un peu crépusculaire qui n'est pas déplaisant...Reste à savoir ce que cela aurait donné complété et orchestré!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82702
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Mar 13 Aoû 2013 - 18:53

starluc a écrit:
Oui, c'est l'oratorio que je trouve calamiteux moi aussi.
Volontaire à ton avis ? Je me suis vraiment interrogé, parce que ça ne paraît pas logique (c'est censé être l'apothéose du personnage, contrairement aux plaisanteries au piano sur le thème de la musique-contemporaine-dissonante) ; mais Korngold ne composerait pas quelque chose d'aussi creux, même en bâclant.

... ah si, le Concerto pour violon. Mais ce n'est pas nu comme cette choucroute blanchâtre... J'ai du mal à me décider.


Citation :
Le seconde symphonie? Au début quelque chose d'assez rythmé, un peu contrapuntique qu'on aurait bien vu chez Hindemith. Et puis cela retombe sur un thème assez détaché qui n'est pas exempt de sentimentalité avec, toutefois, un côté un peu crépusculaire qui n'est pas déplaisant...Reste à savoir ce que cela aurait donné complété et orchestré!
Merci. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Mar 13 Aoû 2013 - 18:55


Je préfère quand même le concerto...L'oratorio est à la limite du ridicule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82702
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Mar 13 Aoû 2013 - 19:04

Oui, le concerto remplit très bien son office de caractère, de même que la musique de fond façon Stothart, c'est vraiment l'oratorio qui pose un problème, d'autant que l'économie dramatique du film repose largement dessus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3082
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Mar 13 Aoû 2013 - 20:45

Qu'est-ce que vous pensez du concerto pour violoncelle dans Jalousie du coup ? Il a une fonction proche de celui de la cantate (c'est une cantate non ? Plus qu'un oratorio) dans Tessa ?
Je me demande si ce n'est pas lui aussi qui a composé la musique dans Escape me never (la suite de Tessa) où il y a aussi une composition à produire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Mer 14 Aoû 2013 - 10:37

Le concerto pour violoncelle? Assez compact. Triste. Musique qui m'a autrefois fasciné mais dont je sens aujourd'hui les limites. Curieusement, on entend y pas le superbe thème du générique de "Deception".

la musique d"Escape me never" est de Korngold aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81011
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Sam 31 Aoû 2013 - 18:57

Juste un mot sur Violanta que je viens de découvrir: c'est vraiment fabuleux pour un compositeur de 18 ans. Shocked 

Il y a déjà toutes sortes de subtilités harmoniques qu'on retrouvera dans la Ville morte, déjà ces influences puccino-straussiennes, mais au service d'un drame plus concentré.

Superbe enregistrement de Janowski (Marton et Jerusalem jeunes, un bonheur), on trouve l'édition originale CBS Masterworks avec livret traduit seulement d'occasion ou en médiathèque.
Livret trilingue + présentation fournie.
Les rééditions économiques sont une plaie pour ce genre d'opéras très rares, car évidemment la réédition Sony ne comporte pas le livret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16740
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Sam 31 Aoû 2013 - 19:39

C'est vrai que c'est déjà d'une maturité stupéfiante.
Ca reste moins abouti que la Ville Morte, mais dans l'absolu c'est tout à fait remarquable en effet!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81011
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Sam 31 Aoû 2013 - 21:24

Pour ma part je ne saurais dire si c'est vraiment moins abouti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   Sam 31 Aoû 2013 - 22:45

Je ne trouve pas que ça soit moins abouti pour ma part mais je trouve l'atmosphère onirique de La Ville morte plus prenante (et ça scintille trois fois plus, durée de l'opéra oblige Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold   

Revenir en haut Aller en bas
 
Erich Wolfgang Korngold
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Erich Wolfgang Korngold (1897-1957)
» Erich Wolfgang Korngold
» Erich W. Korngold: Génial pionnier de la Musique de films.
» Wolfgang Rihm (°1952)
» Korngold - Das Wunder Der Heliane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: