Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie

Aller en bas 
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27454
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyVen 11 Mar 2016 - 0:07

Smile Un topic consacré à l'orgue italien : sa facture, le patrimoine instrumental (ancien ou récent), le répertoire (depuis la Renaissance jusqu'à nos jours), et la discographie afférente.

Une aire qui cache bien sûr des variantes régionales, depuis les territoires du Nord dont la facture s'avère proche de l'esthétique d'Allemagne du sud, jusqu'à la pointe de la botte et la Sicile, plus spécifiquement latine.

Pour un tour d'horizon :

La collection Musique d'orgue italienne chez le label Syrius, joué par Massimo Nosetti, Fausto Caporali, Catherine Todorovski...

La collection Organi storici chez le label milanais La Bottega Discantica, structurée par zones géographiques et portraits d'instruments

Quelques volumes Organi Antichi chez le label Tactus.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27454
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyVen 11 Mar 2016 - 0:26

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Ritten10 L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Ritten12
http://www.amazon.fr/dp/B0002XV3M4
http://www.amazon.fr/dp/B0002E49Z6

Smile Ci-dessous, playlist tirée du volume I de ces passionnants albums consacrés au Tyrol italien, très bien interprétés et enregistrés, et dotés de copieux livrets sur les instruments entendus (notice en Allemand uniquement).
J'évoquerai prochainement les autres orgues historiques abordés dans ces deux disques.


Mélomaniac, in playlist, le 05 03 2016, a écrit:

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Soprab10
Vue panoramique de Soprabolzano (Italie)


Johann Speth (1664-1719) :

Partita sopra l'aria detta La Todesca

= Peter Waldner, orgue Wörle / Lorenzini de l'église Maria Assunta de Soprabolzano

(Extraplatte, septembre 2003)

Smile Si vous êtes sportifs avec le pied alpin, nous commencerons ce programme par une brève excursion sur le plateau de la province de Bolzano, dans le Trentin-Haut-Adige au nord-est de l'Italie, et plus particulièrement dans les hameaux de la commune de Renon.
Première étape à Soprabolzano (Oberbozen en Allemand -la frontière n'est pas loin et à cette frange les deux langues limitrophes sont parlées), en l'église Maria Assunta, dont les premières pierres furent posées en 1668.
L'instrument attribué à Ignaz Franz Wörle (1710-1778), fut agrandi et modifié durant le XIX° siècle, mais restauré en 2001 selon l'esthétique originale. Il dispose aujourd'hui de huit jeux au clavier (dont trois fonds de 8' mais aucune anche), et trois au pédalier (dont Posaune 8').


L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Oberbo10
L'église Maria Assunta

Mélomaniac, in playlist, le 05 03 2016, a écrit:
L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Siffia11
L'église St Peter de Siffiano


Bernardo Pasquini (1637-1710) :

Variazioni cappriciose

= Peter Waldner, orgue Wörle / Lösch de l'église St Peter de Siffiano

(Extraplatte, novembre 2003)

Smile Achevons notre promenade tyrolienne (déjà, hélas, mais promis nous reviendrons bientôt dans cette contrée, un autre soir...) vers le hameau de Siffiano, où l'église St Peter remonte au XIV° siècle.
Elle abrite un instrument attribué (comme à Maria Assunta que nous venons de quitter) au facteur Wörle, qui réutilisa une partie de la tuyauterie du XVI° siècle.
L'orgue dont la restauration par Othmar Lösch fut inaugurée en juin 1997, compte actuellement six registres au clavier, avec pédalier accouplé (sans jeu propre). La montre est protégée sous des rustiques panneaux de bois amovibles.


L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Siffia12
L'orgue du lieu
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27454
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyDim 22 Oct 2017 - 23:25


Smile Tiré des Fiori musicali, un des chefs-d’œuvre du répertoire prébaroque italien, joué sur un prestigieux orgue,
dans cette Basilique qui en inclut aussi un autre (un peu moins fourni en jeux) situé cornu evangelii.
Enregistrement qui a été regroupé par Tactus au sein d'un coffret consacré à l'oeuvre frescobaldien pour clavier (clavecin et orgue).



Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Bologn15
Piazza Maggiore de Bologne, -à gauche la Basilique San Petronio (Italie, Émilie-Romagne)


Girolamo Frescobaldi (1583-1643) :

Messa della Madonna

= Sergio Vartolo, orgue in cornu Epistolae de la Basilique San Petronio de Bologne

(Tactus, janvier 1990)

Smile Un instrument souvent enregistré dans ce répertoire,
capté dans l'immense vaisseau (quelle réverbération !) de la Basilique,
-qui, au sein de la Chrétienté, reste le plus vaste édifice gothique en briques.


L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Bologn14

Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka

Nombre de messages : 725
Date d'inscription : 03/04/2010

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyLun 23 Oct 2017 - 8:13

Dans son premier enregistrement du premier livre de toccatas de Claudio Merulo, Francesco Tasini se sert de l'orgue de Merula au conservatoire de Boito à Parme

http://www.conservatorio.pr.it/en/lorgano-di-claudio-merulo/

Magnifique orgue, magnifiques interprétations et la musique n'est pas mal non plus! Le disque est paru chez Aura, à ne pas confondre avec ses autres disques de Merulo.


L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie 33595811
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27454
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptySam 10 Fév 2018 - 0:35

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Borca_11
Église paroissiale de Borca di Cadore (Italie, Vénétie, province de Belluno)


Giovanni Morandi (1777-1856) :

Offertoires, Élévations, Sorties de messe...

= Marco Ruggeri, orgue Callido de l'église paroissiale de Borca di Cadore

(Brilliant, juin 2015)

Comme en France dans le répertoire postclassique qui suivit la Révolution,
l'office liturgique italien s'encanailla à un point que ces pièces virevoltantes et théâtrales
auraient plus leur place dans la salle de bal qu'à l'église.
Une fois admise cette profanation, on y goûte un festival de rythmes et de couleurs absolument épatant.
Et Ruggeri, chauffé à blanc, durant ce programme de plus d'une heure, officie avec un zèle qui ne faiblit pas !
Sur un instrument capté avec recul mais qui en met plein la vue
 drunken

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Borca_10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27454
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyVen 2 Mar 2018 - 21:08

Smile J'avais oublié de reporter mon écoute de cet album, dûment récompensé à sa publication.
Je l'avais acquis à sa parution, -une de mes premières découvertes en orgue italien,
et vingt ans après avoir pas mal défriché ce répertoire, je dois avouer que ce disque trône parmi les fondamentaux.



Mélomaniac, in playlist le 27 08 2017, a écrit:

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Trevis10


Bernardo Storace (1637-1707) :

Recercar
Balletto
Passacagli sopra A la mi re
Ballo della Battaglia


= Andrea Marcon, orgue Nacchini de l'église Santa Maria dei Battuti de Trévise


(Divox, mai 1995)

Smile Tiré d'un magnifique disque consacré à l'héritage artistique de Frescobaldi.
L'instrument reste l'un des mieux conservés du facteur Nacchini (1694-1769),
dont les prolifiques ateliers fournissaient près de dix orgues par an aux paroisses d'Italie du Nord et de Dalmatie.
Comme souvent avec la facture italienne, la façade ne paie pas de mine, mais la sonorité envoûte
 drunken

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Herita10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27454
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyLun 19 Mar 2018 - 22:37

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Provag10
La commune de Provaglio d'Iseo (Italie, -Lombardie, province de Brescia)


Giovanni Morandi (1777-1856) :

Offertoires, Élévations, Sorties de messe...

= Marco Ruggeri, orgue de l'église San Pietro & Paolo de Provaglio d'Iseo

(Brilliant, juillet 2015)

Je vous avais déjà causé de cet album, dont l'autre partie est enregistrée sur l'orgue de Borca di Cadore.
Ici, même genre de pièces, aussi peu liturgiques que possible (malgré leur vocation !), mais coruscantes, chamarrées, endiablées...
Sur un instrument (Amati, 1830) qui n'hésite pas à exhiber les effets de percussion (turqueries, grondements de grosse caisse)
pour mieux flatter ce que ces pièces doivent au théâtre.
Cette fois aussi, Ruggeri se montre d'un zèle épatant et communicatif
  colors

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Provag11
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27454
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyLun 16 Juil 2018 - 3:04

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Girolamo Frescobaldi (1583-1643) :

Messa della Domenica

= Sergio Vartolo, orgue Fedrigotti de l'église Santa Francesca Romana de Ferrara

(Tactus, février 1990)

Very Happy Cap vers l'Émilie-Romagne, dans la cité de la Famille d'Este !
Ne vous avais pas encore parlé de ce petit orgue, qui remonte au facteur Giovanni Andrea Fedrigotti (1657)
et restauré par la maison Formentelli (en 1973, puis 2008 postérieurement à ce disque).
Installé dans l'abside, derrière l'autel, dans un monumental buffet à flancs cannelés surmontés de chapiteau corinthien.
Console en fenêtre avec clavier à octave courte, et jeux coupés (basso/soprano) pour le Principal.
La composition est assez congrue, seulement 10 rangées : Principaux (8' - vigesimasesta de 1/3'), Flûte 4' & sa quinte, Voix Humaine.
Mais comme souvent avec la facture baroque italienne, les sonorités subjuguent, on passerait sa vie sur un seul jeu  drunken
Par la Schola grégorienne d'Alberto Turco, alternatim très rudimentaire, et dans une acoustique mate,
alors que les tuyaux s'épanouissent dans une large perspective.
Pour découvrir davantage cet orgue, consulter la plaquette (archi-détaillée) éditée par la paroisse : http://santafrancesca.altervista.org/materiali/quad16.pdf


L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Ferrar10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27454
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyVen 20 Juil 2018 - 21:55

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Bernardo Pasquini (1637-1710) :

Sonata
Passagagli
Pastorale
Variazioni


= Franceso Cera, orgue Guglielmi de l'église Santa Maria in Vallicella de Rome


(Tempéraments, novembre 2002)

Smile Extrait d'un album qui, d'Ercole Pasquini à Haendel, dresse un portrait de l'orgue baroque italien, -romain en particulier.
Abrité dans le transept gauche, l'instrument remonte à 1612 et répondait à celui qui lui fait face dans l'autre transept, de conception et taille similaires.
Le splendide buffet date de la fin du XVII° siècle.
L'instrument de droite fut romantisé en 1895, mais seule la mécanique de celui de gauche fut modifiée, sans dénaturer les tuyaux,
et fut restaurée par les ateliers padouans Ruffatti, en 1999.
Solennité, pureté : cet orgue s'avère un témoin de la facture protobaroque à la fin de la Renaissance, accordé au tempérament mésotonique, la à 410Hz.
La sonorité s'appuie sur un robuste Principal 16' et l'Ottava 8', en demi-registres (coupure au Do3), et se décline dans l'aigu jusqu'au trigesima sexta (1/2').
Ripieno majestueux, conçu pour s'articuler aux jeux les plus graves.
Aucun ondulant type voce umana, -l'effet était alors rendu par le tremblant dans le vent.
En guise d'anches, juste l'essentiel : les trombe 8', point trop intrusives pour mieux s'intégrer au noble caractère de cet instrument.
L'étroit diamètre des Principaux produit un son précisément incarné, puissant et gorgé d'harmoniques.


L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Rome_s10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27454
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyMar 4 Sep 2018 - 23:37

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Girolamo Frescobaldi (1583-1643) :

Recercari I-X

= Francesco Tasini, orgue Malamini de l'église San Procolo de Bologne

(Tactus, août 2009)

Smile Un recueil daté de 1615, ici joué sur un orgue qui remonte à la fin de la Renaissance (Baldassarre Malamini, 1580),
modifié au fil des siècles, et restauré par la maison Zanin peu avant l'enregistrement.
Les registres sont disposés de part et d'autre du clavier (62 notes, octave courte) :
à droite les jeux du XVI°-XVII° siècles : Principaux (16'-1/2', avec des mutations 1 1/3', 2/3', et même 1/3' en trigesimaterza), flûte 4' et sa quinte, voix humaine.
Ainsi que contrabassi 16' et tromboni 8' au pédalier.
à gauche ceux du XIX° siècle construits par Adriano Verati, remarquablement complémentaires à la dotation ci-dessus : jeux d'anches (trombe, corno inglese) en 16' & 8', et flûte 2'.
Interprétation habile mais un peu raide, captation très prégnante.


L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Bologn10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27454
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyMar 18 Sep 2018 - 21:27

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Oberbo11
Église Rupert Mayr de Soprabolzano (Italie, Tyrol du Sud)


1) Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788) :

Sonate n°4 en la mineur, Wq. 70

= Peter Waldner, orgue Felsberg de l'église Rupert Mayr de Soprabolzano

(Extraplatte, septembre 2003)

Smile Né à Stuttgart, Rupert Mayer (1876-1945) était un prêtre jésuite qui se distingua notamment par sa lutte contre le nazisme, et fut béatifié par le pape Jean-Paul II en 1987.
Quatre ans plus tard, c'est en son nom que fut baptisée cette église toute neuve, construite pour répondre aux besoins cultuels de cette région touristique,
l'ancienne Pfarrkirche Maria Himmelfahrt s'avérant alors trop petite et excentrée.
La fabrication de l'orgue fut confiée aux ateliers Felsberg de Chur (Suisse) et devait correspondre au répertoire baroque.
On remarque la forme de pyramide inversée dont les sommets sont constitués par les grandes tourelles.
Le buffet abrite 19 jeux sur deux claviers et pédalier (avec anche en 16') à traction mécanique.
La moitié de ce disque (illustrant cinq instruments du patrimoine organistique de cette aire de la province de Bolzano) est consacrée à cet orgue
très bien sonnant, dans une acoustique modeste mais épanouissante.
Pachelbel et Georg Böhm figurent aussi au programme, ainsi que le père Bach dont deux chorals révèlent la densité du vent et le scintillement des aigus.


L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Oberbo10
Revenir en haut Aller en bas
Coulicam
Néophyte


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 31/08/2018

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyMar 25 Sep 2018 - 11:57

Connaîtrais-tu des albums en partie ou entièrement dédiés à Trabaci ?

Je trouve ce compositeur génial. On y retrouve déja l'excentricité de Frescobaldi.

Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka

Nombre de messages : 725
Date d'inscription : 03/04/2010

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyMar 25 Sep 2018 - 12:20

Coulicam a écrit:
Connaîtrais-tu des albums en partie ou entièrement dédiés à Trabaci ?

Je trouve ce compositeur génial. On y retrouve déja l'excentricité de Frescobaldi.


Je pense que les disques de Sergio Vartolo sont bons, et Francesco Cera n'est pas mal non plus! Je ne connais pas les enregistrements de Tasini.

Le style de Vartolo est controversé, mais moi, je suis arrivée à la conclusion que son style dans Trabaci (et dans Frescabaldi) est tout à fait justafiable probablement historiquement et certainement poetiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27454
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptySam 27 Avr 2019 - 18:12

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Vaprio10
Église San Nicolò de Vaprio d'Adda
(Italie, -Lombardie)



Polibio Fumagalli (1830-1900) :

Ascetica Musicale, Op. 235

= Marco Ruggeri, orgue Bernasconi de l'église San Nicolò de Vaprio d'Adda

(Brilliant, août 2014)

Smile Diplômé flûtiste en 1852 au Conservatoire de Milan, Fumagalli fut les mois suivants nommé organiste à Vimercate puis à l'église San Celso de la capitale lombarde.
Il obtint la chaire d'orgue du Conservatoire en 1873, qui l'amena à tester divers instruments de la contrée. Il appréciait notamment le facteur Giuseppe Bernasconi qui
à l'époque se démarquait de son confrère Lingiardi en enrichissant la palette du second clavier par des anches et gambes dans une optique orchestrale, tout en
respectant la division soprano/basso qui caractérisait les claviers italiens depuis la Renaissance.
C'est le cas de l'orgue que nous entendons ici, qui compte une soixantaine de jeux en demi-registres sur deux claviers et un pédalier d'une seule octave.
Fumagalli sacrifia au genre des transcriptions d'opéra pour piano, populaires alors que triomphait Verdi. Le vaste recueil Ascetica Musicale de 1878 se ressent de
ce suave lyrisme, ces mélodies faciles, ces rythmes entrainants, ces effets dramatiques provenant tout droit du théâtre. Cette collection de pezzo caratteristico porte
des titres évocateurs (Invocazione, Esultazione, Serenata...) véhiculant une musique aussi simpliste qu'irrésistible (le Alleluja conclusif, on se croirait chez Offenbach !)
Un style récréatif et importé qui ne vise qu'à charmer, comme une traduction des airs et numéros de bravoure des chanteurs à la mode.
Une complaisance étrangère à la solennité des lieux, à laquelle la France s'était aussi soumise dès la fin du XVIII° siècle, mais où l'Italie perdura au détriment
d'un répertoire plus sérieux, et en marge du renouveau de l'école symphonique initiée par Cavaillé-Coll.
Ce retard fut vite rattrapé à l'occasion de la Réforme cécilienne. Camille Saint-Saëns avait mis la puce à l'oreille en déclarant, lors d'un concert donné au Conservatoire
de Milan en 1879, que ce genre d'instruments ne permettait pas l'exécution du répertoire qui fleurissait alors en Europe.
Fumagalli fut le promoteur de cette nouvelle tendance, qu'il alimenta par des compositions plus ambitieuses et sérieuses avec pédale obligée. La facture évolua
de conserve, et le facteur Bernasconi abandonna les demi-registres et les étroits pédaliers, ouvrant à l'Italie une voie vers la modernité.
Les gentilles pièces du Ascetica Musicale et l'orgue que nous entendons ici apparaissent donc comme les ultimes vestiges, les derniers feux d'une tradition
où les tuyaux voulaient chanter comme à la Scala.


L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Vaprio11
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27454
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyMar 4 Juin 2019 - 0:47

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Johann Jakob Froberger (1616-1667) :

Toccata IV
Fantaisie VI


= Jean-Marc Aymes, orgue Muno de l'église Saint-Pierre de Dijon

(Ligia, 2006)

Smile Construite au milieu du XIX° siècle dans le style néogothique, l'église se situe au sud de Dijon,
et fut originellement dotée d'un petit instrument (Merklin, installé par Jean-Baptiste Ghys) qui se délabra au fil du temps.
Au point qu'un nouvel orgue fut entrevu dès 1978, et réalisé en 1989 par Jean-François Muno, dans l'esthétique italienne (le seul dans toute la Bourgogne),
avec une base classique de ripieno, et des jeux solistes & concertants (flûte, cornet, viole, voix humaine, anches...)
Situé sur une tribune au-dessus de l'entrée, le buffet à panneaux amovibles fut décoré par le plasticien Pierre Sibieude.
Sonorité brillante, très généreuse (et superbement captée par la prise de son) qui s'accomplit idéalement dans le Baroque méridional.


L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Dijon_10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27454
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyJeu 25 Juil 2019 - 0:43

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Kloben10
Église Sant Antonio de Collalbo (Italie, Tyrol du Sud)


Joseph Haydn (1732-1809) :

Stücke für die Flötenuhr

= Peter Waldner, orgue Überbacher de l'église Sant Antonio de Collalbo

(Extraplatte, septembre 2003)

La console de cet instrument en parapet :
 

Smile Nous voici au nord de l'Italie, dans le Trentin-Haut-Adige, en cette ville de Collalbo (appelée Klobenstein en allemand, -les deux langues sont parlées
dans la région) qui en 1672 fit ériger cette église dédiée à Saint-Antoine.
L'orgue fut construit en 1832 par Peter Überbacher (1789-1852) qui dans le parapet logea un buffet de 8 jeux (Principaux et Flûtes en 8'-4'-2',
Quinte 3' et un Cornet à deux rangs sans tierce), activés par un clavier à octave courte + pédalier en tirasse permanente.
Contrairement à ses confrères tyroliens qui exerçaient une activité de charpentier et de ce fait produisaient des tuyaux métalliques
d'une médiocre qualité), ce facteur a réussi aussi bien les tuyaux de bois que ceux d'étain.
Il s'en dégage une sonorité harmonieuse et melliflue, particulièrement propice à ces volubiles pièces de Haydn, délicieusement jouées par l'excellent Peter Waldner.
L'instrument fut restauré en 1970 par un artisan local, Leopold Stadelmann (1901-1981) qui dans le coin en avait bâti maints entre les deux Guerres.
Il est entretenu par les ateliers Kaufmann, on peut voir sur leur site quelques intéressantes photos :
http://www.orgelbau-kaufmann.com/it/riferimenti-restauri/collalbo-peter-ueberbacher-1832.html



L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Kloben11
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8759
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie EmptyAujourd'hui à 15:25

Ecouter de l'orgue du premier baroque italien sur des instruments historiques de la péninsule, ça implique d'en passer par des acoustiques assez réverbérées, non?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie   L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cherche plugin d'orgue.
» L'Opéra français et italien au XVIIème XVIIIème siècle
» L’école française d’orgue
» Mozart: discographie des quintettes à cordes
» orgue notre dame de lourdes paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: