Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Teodor Currentzis

Aller en bas 
AuteurMessage
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Teodor Currentzis   Jeu 23 Aoû 2018 - 0:22

Je transfère dans un nouveau fil les commentaires faits en Playlist au sujet de Currentzis à partir de l'écoute de son Sacre du printemps par anaëlle [comment ne pas faire alambiqué en inaugurant un topic sur ce chef ?]

anaëlle a écrit:
Benedictus a écrit:

anaëlle a écrit:
Stravinsky, Le Sacre du Printemps.  Currentzis
Very Happy Very Happy Very Happy Smile / Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Smile ouais bon je coupe, ça me gonfle un peu.
Ça, en revanche, ça n'est pas la faute de Stravinsky.

Je ne crois pas que cela soit entièrement la faute de Currentzis : j'ai déjà écouté le Sacre avant-hier, la réécoute est trop rapprochée pour une œuvre que je n'aime pas à la folie.

luisa miller a écrit:
Dans tous les cas, Currentzis est à éviter. Il fait partie de ces chefs que je qualifierais volontiers de brouillons et bruyants

Xavier a écrit:
Dans le Sacre c'est plutôt le contraire: plat et sans contrastes.

Benedictus a écrit:
luisa miller a écrit:
Dans tous les cas, Currentzis est à éviter. Il fait partie de ces chefs que je qualifierais volontiers de brouillons et bruyants
C'est un peu plus compliqué que ça. Déjà, je ne le trouve pas brouillon, c'est même plutôt l'excès inverse: un côté maniaque, control freak, le moindre détail est disséqué, tout est au cordeau... Mais ça devient vite lassant, tant c'est systématique. Et puis bruyant, oui, mais seulement la moitié du temps: en fait, Currentzis tend de manière quasi caricaturale à faire alterner deux types d'expression: le frénétique-bruyant et le lentissime-suspendu.

Mais il y a quand même: 1. quelques belles réussites (Chosta 14, Don Giovanni), 2. des choses pas mal sans être renversantes non plus (concertos pour piano de Chosta avec Melnikov, Tchaikovski 6), 3. pas mal de trucs vraiment ratés (Didon & Énée, récital Rameau, Così, Sacre.) (Pour son Requiem de Mozart, j'hésite toujours entre 2 et 3.)

Xavier a écrit:
Dans le Sacre c'est plutôt le contraire: plat et sans contrastes.
Oui, avec des timbres tout blancs (dans les premières mesures, c'en est même frappant: on a du mal à distinguer les instruments de la petite harmonie, alors que pourtant...)

On trouve aussi quelques considérations générales dans ce fil : http://classik.forumactif.com/t8843-proms-beethoven-2-5-musicaeterna-currentzis#1123085

Currentzis est à partir de cette saison chef principal du SWR Symphonieorchester, ce qui suppose que nous aurons à l'avenir pléthore d'enregistrements de ses interprétations.
Parmi ces principaux projets : les symphonies de Beethoven avec son ensemble MusicAeterna, celle de Mahler avec le SWR et MusicAeterna, le Requiem de Verdi avec MusicAeterna, la 5e de Tchaikovski et la 7e de Chosta avec le SWR puis Idomeneo avec le Freiburger Barockorchester (en 2019 à Salzburg), Tristan et Isolde avec MusicAeterna (en 2020, à Salzburg encore) et la Messe en si de J.S. Bach (en 2021, à Salzburg toujours).

En attendant d'entendre ces choses qui personnellement m'allèchent, j'aimerais demander à Benedictus ce qu'il trouve de si raté dans son récital Rameau, car c'est un avis que j'entends et lis souvent, mais j'ai du mal à voir ce qu'il y aurait de mauvais ou d'absolument à côté dans ce CD que j'aime beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3745
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Jeu 23 Aoû 2018 - 2:35

Je ne répondrai pas a la place de Benedictus sur le point que tu évoques, ne connaissant pas le récital en question. Par contre, j'ai dû le voir une ou deux fois en salle (dont a coup sir un épouvantable Macbeth z l'ONP en 2010). Je n'irai plus le réécouter tant j'ai trouvé sa direction brouillonne et gesticulatoire. A sa décharge, la " mise en scène " de Tcherniakov ne l'a pas aidé. Et ce corniaud de "metteur en scène n'a rien trouvé de mieux que de sonoriser une bonne partie de sa chose et de réécrire le livret, gommant au passage toute la partie fantastique de Macbeth. Bref a cause de Currenteis et de Tcherniakov j'ai passé une de plus mauvaises soirées de ma vie de mélomane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19606
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Jeu 23 Aoû 2018 - 9:45

luisa miller a écrit:
Et ce corniaud de "metteur en scène n'a rien trouvé de mieux que de sonoriser une bonne partie de sa chose et de réécrire le livret, gommant au passage toute la partie fantastique de Macbeth. Bref a cause de Currenteis et de Tcherniakov j'ai passé une de plus mauvaises soirées de ma vie de mélomane

Non, pas de sonorisation d'une partie de l'ouvrage... juste la lecture de la lettre et le choeur final (étrangement pour le choeur final... ça tombait bien à plat!). Et pour la ré-écriture du livret, il faut être précis. Il a juste transposé dans la russie provinciale actuelle... il n'a pas touché au texte en aucune manière.

Pour Currentzis, j'avais trouvé sa direction de Don Carlo assez affreuse, brouillonne et bruyante. Puis son Macbeth plus intéressant (il faut dire que niveau chant... en dehors de Banco et Macduff... c'était pas génial!).

Après, je ne suis pas vraiment convaincu par ce qu'il fait. Autant j'ai trouvé son Requiem de Mozart magnifique, autant son Don Giovanni m'a énervé d'un bout à l'autre (il faut d'ailleurs que je pense à le revendre! Mr.Red).

Par contre, je suis très curieux du futur Tristan! J'espère qu'il prendra des petites voix baroqueuses... hehe Simone Kermes?? bounce bounce


_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3745
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Jeu 23 Aoû 2018 - 10:54

Polyeucte a écrit:
luisa miller a écrit:
Et ce corniaud de "metteur en scène n'a rien trouvé de mieux que de sonoriser une bonne partie de sa chose et de réécrire le livret, gommant au passage toute la partie fantastique de Macbeth. Bref a cause de Currenteis et de Tcherniakov j'ai passé une de plus mauvaises soirées de ma vie de mélomane

Non, pas de sonorisation d'une partie de l'ouvrage... juste la lecture de la lettre et le choeur final (étrangement pour le choeur final... ça tombait bien à plat!). Et pour la ré-écriture du livret, il faut être précis. Il a juste transposé dans la russie provinciale actuelle... il n'a pas touché au texte en aucune manière.

Pour Currentzis, j'avais trouvé sa direction de Don Carlo assez affreuse, brouillonne et bruyante. Puis son Macbeth plus intéressant (il faut dire que niveau chant... en dehors de Banco et Macduff... c'était pas génial!).

Après, je ne suis pas vraiment convaincu par ce qu'il fait. Autant j'ai trouvé son Requiem de Mozart magnifique, autant son Don Giovanni m'a énervé d'un bout à l'autre (il faut d'ailleurs que je pense à le revendre! Mr.Red).

Par contre, je suis très curieux du futur Tristan! J'espère qu'il prendra des petites voix baroqueuses... hehe Simone Kermes?? bounce  bounce


Il faudrait être difficile pour détester Furlanetto et Secco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Bloups
Mélomane averti


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 30/03/2017

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Jeu 23 Aoû 2018 - 11:47

Je me permettrais de dire d'abord que c'est un chef que j'aime bien hehe

Cependant ses 3 opéras de Mozart sont assez particuliers dans leur conception et notamment Cosi : j'ai retrouvé ce matin une interview promotionnelle qu'il donnait à l'occasion de la sortie du disque (https://www.youtube.com/watch?v=wrMNE_ZATPo) au cours de laquelle notamment il a une ébauche de réflexion autour de la notion d'"ensemble" dans cet opéra (les meilleurs que Mozart aurait écrit selon lui) et à la réflexion je trouvais que cette version avec des voix qui ne sont franchement pas impressionnantes, plutôt légères alors qu'à l'inverse l'orchestre est toujours très dominant ne se trouvait pas en inadéquation avec sa réflexion : faire un opéra impliquant d'une même manière orchestre, solistes et chœur, ainsi ne pas en faire un opéra de solistes ou de personnalités fortes mais une longue musique d'ensemble plutôt homogène. Et dans ce cadre là je trouve cette version plutôt réussie mais assez loin des habitudes d'écoute qu'on peut avoir.

Benedictus a écrit:
C'est un peu plus compliqué que ça. Déjà, je ne le trouve pas brouillon, c'est même plutôt l'excès inverse: un côté maniaque, control freak, le moindre détail est disséqué, tout est au cordeau... Mais ça devient vite lassant, tant c'est systématique. Et puis bruyant, oui, mais seulement la moitié du temps: en fait, Currentzis tend de manière quasi caricaturale à faire alterner deux types d'expression: le frénétique-bruyant et le lentissime-suspendu.
Concernant ce point, je suis assez d'accord (son ouverture de la Clémence de Titus est archi caricaturale du côté frénétique (/watch?v=O7Irbq5rfCo) bon après je ne trouve pas ça forcément déplaisant hehe ) mais ce dualisme est beaucoup plus présent dans ses interprétations baroques/classiques que sur les périodes postérieures.
Ses Beethoven des Proms ne sont pas de la plus grande frénésie (bon je concède peut être le finale de la 5ème mais je suis sûr qu'en cherchant un peu on peut trouver au moins aussi fou) et n'ont pas de grands moments de suspension (bon ça ne s'y prête pas toujours en même temps) mais j'ai le souvenir de l'avoir vu en concert dans un programme Berg concerto pour violon/Mahler Symphonie 1 et déjà ça ne m'avait pas paru trop frénétique dans les mouvements rapides (le finale du Mahler) ni plus suspendu que d'habitude (dans Berg surtout - même si ce n'est pas le concerto que j'ai le plus dans l'oreille - ou quand ça s'y prêtait dans Mahler).
De même son Sacre que j'avais écouté l'année dernière après l'étude comparé ne me semblait d'une grande audace particulière par rapport à la production déjà réalisée jusqu'à présent.

Son seul problème est surement l'image révolutionnaire qu'il veut se donner qui n'est pas toujours conforme à ce à quoi on peut s'attendre en l'entendant mais bon, j'ai quand même tendance à trouver un intérêt (au moins dans l'approche et la réflexion) à ce qu'il réalise que ce soit en enregistrement ou en concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85602
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Jeu 23 Aoû 2018 - 13:04

Quand même, des Così transparents, ou même avec une certaine distance, on en a pas mal (Kuijken I love you ), mais impavide à ce point, c'est un problème.

Sinon, très d'accord avec toi sur le problème du décalage entre l'intention et le résultat, la prétention et la réalité : non pas que ce soit mauvais, du tout, mais ça ne correspond pas vraiment à la promesse.

J'écrivais ceci hier dans le fil mentionné par Adalbéron (merci d'avoir ouvert ce fil, ça commençait à en causer de tous les côtés !) qui s'approche assez largement de ce que vous – Benedictus et Bloups – en disiez :

Certaines choses qu'a produites Currentzis ont vraiment été neuves : son Requiem de Mozart, son Don Giovanni, on entend vraiment autre chose. On peut trouver ça exagérément poseur, chercher absolument à faire du neuf, mais ça a incontestablement une personnalité. Mais le plus souvent, oui, même lorsque c'est très réussi (ses Noces, son album Rameau), ça n'invente pas la poudre. Il semble reproduire une sorte de recette quelque part entre Spinosi (sècheresse du spectre) et Bartoli (expression en noir & blanc). C'est très bien dans l'absolu, mais pour quelqu'un d'aussi mégalo dont on fait un événement permanent, c'est un brin frustrant. Smile

Typiquement, sa Clémence, c'était ça : très vite très fort (quitte à bousculer la netteté de la musique et les possibilités de diction et d'expression des chanteurs) ou alors murmuré, en alternance permanente. Ce n'est pas désagréable du tout, ça fonctionnait même très bien, mais dans le genre révolutionnaire et génial, on a fait mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6506
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Jeu 23 Aoû 2018 - 13:25

Pour répondre à Adalbéron, voici ce que j'en écrivais fin janvier 2015 dans le fil Rameau: disques indispensables:
Spoiler:
 
Il s'en suivait une discussion avec David, qui était d'accord sur la description mais pas sur le jugement. Je viens d'en réécouter quelques bout, pour vérifier: je reste en accord avec ce que je disais; en revanche, j'insisterais aujourd'hui davantage sur les timbres totalement délavés - franchement, des bassons ramistes aussi peu typés de couleur et de texture... Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédérique R
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Bobigny
Date d'inscription : 10/05/2018

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Jeu 23 Aoû 2018 - 13:27

Pour ceux que cela intéressent et qui comprennent l'anglais, voici l'enregistrement audio de la conférence qu'il a donné très récemment au festival de Salzbourg, où il a dirigé les symphonies de Beethoven:
https://www.youtube.com/watch?v=dPOvg9wEJNQ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19606
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Jeu 23 Aoû 2018 - 13:31

Frédérique R a écrit:
Pour ceux que cela intéressent et qui comprennent l'anglais, voici l'enregistrement audio de la conférence qu'il a donné très récemment au festival de Salzbourg, où il a dirigé les symphonies de Beethoven:
https://www.youtube.com/watch?v=dPOvg9wEJNQ

ça doit valoir son pesant de cacahouète vu la haute opinion qu'a le monsieur sur lui même! Mr.Red

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6506
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Jeu 23 Aoû 2018 - 13:34

Frédérique R a écrit:
l'enregistrement audio de la conférence
Là, je n'ai pas trop le temps d'écouter les 55 minutess; c'est aussi rigolo que ses notices de disque ou ses interviews? Si oui, je serais volontiers preneur d'une sélection des meilleurs moments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédérique R
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Bobigny
Date d'inscription : 10/05/2018

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Jeu 23 Aoû 2018 - 14:18

Je commence la transcription (mais je ne ferai pas tout d'un coup):
Currentzis explique que ce n'était pas son idée de donner en concert et d'enregistrer les 9 symphonies de Beethoven, mais que c'est le directeur artistique du festival Markus Hinterhaüser qui l'a poussé à le faire.
Pour lui enregistrer les 9 symphonies c'est une mauvaise idée, car elle sont chacune des mondes uniques et différents et non pas une série avec une histoire que Beethoven aurait commencé et continuer à raconter.
Il dit aussi qu'il faut changer le son, et que chaque compositeur a son propre son (et non les orchestres comme les critiques racontent de façon éronnée selon lui). Pour lui un bon orchestre est un orchestre qui crée un environnement dans lequel le compositeur peut créer l'idée architecturale qu'il a (même en anglais ce n'est pas hyper clair ce qu'il dit).
Pour lui c'est difficile de passer d'une symphonie à l'autre en quelques jours, car il se sent "possedé" par la musique qu'il dirige.
Pour les tempi extrêmes, qui ont été critiqués dans la 9e, il explique avec le musicien de l'orchestre qui l'interroge, que ce sont les indications de Beethoven lui-même sur la partition.
Il explique qu'on a tendance à connaître les grands monuments comme le Parthenon et Notre Dame de Paris à travers leur décadence, mais que quand ces monuments sont restaurés dans leur version originale on a tendance à être choqué parce qu'on trouve cela kitsch (sa réaction quand il a vu Notre Dame toute blanche). Pour lui il faut enlever la patine du temps pour restaurer l'original et savoir comment les contemporains de Beethoven ont pu être choqué par cette musique à l'époque.
Pour atteindre l'authenticité il faut non seulement des connaissances historiques, mais il faut de l'instinct, se mettre en contact avec ce que le compositeur voulait, ce qui était son objectif et c'est un problème.
Je me suis arrêtée à 15m17. Je continuerai plus tard.
(En fait ce n'est pas hyper drôle, il a un ton très très sérieux).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6506
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Ven 24 Aoû 2018 - 0:37

Frédérique R a écrit:
Il explique qu'on a tendance à connaître les grands monuments comme le Parthenon et Notre Dame de Paris à travers leur décadence, mais que quand ces monuments sont restaurés dans leur version originale on a tendance à être choqué parce qu'on trouve cela kitsch (sa réaction quand il a vu Notre Dame toute blanche).
hehe
Frédérique R a écrit:
(En fait ce n'est pas hyper drôle, il a un ton très très sérieux).
Ah, mais justement, c'est ça qui est proprement impayable: le sérieux avec lequel ce gars-là est capable de vous asséner du total nawak. Mais dans ses interviews et ses notices de disques, c'est encore beaucoup plus rigolo: le format de la conférence semble brider sa verve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédérique R
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Bobigny
Date d'inscription : 10/05/2018

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Ven 24 Aoû 2018 - 1:37

Il se prend très au sérieux, c'est peut-être plus drôle avec l'image...

Ensuite toujours pendant cette conférence de presse au festival de Salzburg, Currentzis fait tout une longue disgression sur les tempi, mais franchement j'ai décroché (je ne voyais pas ce que cela ajoutait de plus à ce qu'il avait dit).
Currentzis vient de faire un enregistrement de Mahler avec Music Aeterna, d'après ce que dit le musicien de l'orchestre qui l'interroge. Ce dernier lui demande comme il explique l'agacement qu'il provoque chez certains. Il répond que quand ils travaillent en répétition avec l'orchestre ils ne font rien d'extrême, ils essaient juste de trouver la ligne et la structure de l'oeuvre et de l'ouvrir. Mais pour lui la réaction est psychologique. (encore une digression bizarre avec une histoire de film). Puis il explique que la clé de l'énergie, c'est de trouver la bonne clé pour ouvrir la bonne porte. Le but c'est d'ouvrir la porte de la perception...
Et là je vais arrêter, car c'est effectivement n'importe nawak... bedo

En attendant pour ceux que cela intéresse une vidéo d'un concert où il dirige la 1ere symphonie de Mahler :
www.youtube.com/watch?v=f-UHP5777Zo&t=16s


Dernière édition par Frédérique R le Sam 1 Sep 2018 - 21:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 771
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Sam 1 Sep 2018 - 14:39



Symphonie No 6 de Mahler, Sortie dans 1 mois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25614
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Sam 1 Sep 2018 - 21:38

Frédérique R a écrit:

il explique que la clé de l'énergie, c'est de trouver la bonne clé pour ouvrir la bonne porte.
Le but c'est d'ouvrir la porte de la perception...



fleurs Qui ça, Celibidache ?
Une histoire de chakra, peut-être albino




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédérique R
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Bobigny
Date d'inscription : 10/05/2018

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Sam 1 Sep 2018 - 21:47

Mélomaniac a écrit:
Qui ça, Celibidache ?
Une histoire de chakra, peut-être albino
C'était la suite de la transcription de la conférence de presse de Currentzis. Je vais modifier mon message pour que ce soit plus clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25614
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Sam 1 Sep 2018 - 21:49


cool-blue ne modifie rien !, c'est très clair, j'avais bien compris... qu'il n'y a pas grand-chose à comprendre






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédérique R
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Bobigny
Date d'inscription : 10/05/2018

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Sam 1 Sep 2018 - 21:57

Dans le doute, j'ai modifié (je suis sans doute trop fatiguée pour maîtriser le second degré ce soir)...
Effectivement c'est du n'importe quoi ce qu'il raconte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prosopopus
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/11/2017

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Mer 19 Sep 2018 - 20:53

Oh un cycle Mahler, ça manquait.
Un peu d'accord avec l'avis de Benedictus, et de DlM, les enregistrements ne correspondent jamais à l'idée que l'on s'en fait et son Sacre est incroyablement mou, malgré le décorum de groupe de dream pop, c'est scolaire et appliqué.

Par contre j'aurais mis Les noces de Stravinsky dans ses réussites, même s'il faut en passer sur le disque par la version du concerto pour violon de Tchaikovsky avec (pardon) Patricia Kopinchskaya, que j'aime bien aussi même s'il est passé à la moulinette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6506
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Mer 19 Sep 2018 - 20:58

Prosopopus a écrit:
Oh un cycle Mahler, ça manquait.
hehe

Prosopopus a écrit:
les enregistrements ne correspondent jamais à l'idée que l'on s'en fait et son Sacre est incroyablement mou, malgré le décorum de groupe de dream pop, c'est scolaire et appliqué.
Le Sacre, oui; mais, indifféremment de leur très inégale réussite, les Mozart / Da Ponte, le best of Rameau et même, dans une moindre mesure la Pathétique, c'est un peu toujours la même chose.

Prosopopus a écrit:
Par contre j'aurais mis Les noces de Stravinsky dans ses réussites, même s'il faut en passer sur le disque par la version du concerto pour violon de Tchaikovsky avec (pardon) Patricia Kopinchskaya, que j'aime bien aussi même s'il est passé à la moulinette.
Ah oui, tiens, c'est vrai que j'avais beaucoup aimé ces Noces, mais le concerto de Tchaikovsky avait dû être à l'origine d'un phénomène de refoulement (je ne suis déjà pas un inconditionnel de l'œuvre, mais j'avais trouvé ça vraiment tarabiscoté, tantôt hystérique tantôt chichiteux.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85602
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Mer 19 Sep 2018 - 23:03

Ah tiens, j'ai eu l'impression inverse, j'ai trouvé que ce Concerto était comme son Sacre, sans pathos et même complètement impavide. La musique est suffisamment belle (et expansive) pour que ça survive très bien, mais je n'ai pas trop vu l'intérêt de faire différent si c'est pour gommer ce qui est beau…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6506
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   Jeu 8 Nov 2018 - 0:19

J’ai pondu ici un gros pavé sur sa version de Mahler 6, mais la fin est une réflexion plus générale sur ce qui me semble être les limites de sa manière interprétative (hors de tout ricanement sur le côtés bedo jocolor du gars.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Teodor Currentzis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Teodor Currentzis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VOTRE MORCEAU FUNK DU MOMENT ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: