Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-16%
Le deal à ne pas rater :
HISENSE 43B30G – TV LED UHD 4K – 43″
279.99 € 333.99 €
Voir le deal

 

 Verdi - Un bal masqué

Aller en bas 
+21
Otello
Radames
Cornélius
Alain92
Ericc
keane
Percy Bysshe
Lysandre
Toxic
Polyeucte
Cololi
calbo
Richard
Mariefran
frere elustaphe
Xavier
aurele
DavidLeMarrec
Pison Futé
Octavian
Guillaume
25 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Richard
Mélomaniaque
Richard


Nombre de messages : 1278
Age : 49
Date d'inscription : 23/01/2007

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 11:25

Martine a écrit:
Radames a écrit:
Cette oeuvre de maturité du grand Peppino Verdi offre une belle discographie :

4) Bergonzi, Price, Merril : Leinsdorf (RCA)
C'est celle que j'ai et je l'aime vraiment beaucoup.
J'avoue avoir un très gros faible pour Léontine. I love you Embarassed

Pourquoi Alagna n'a t'il jamais chanté ce rôle ???
Revenir en haut Aller en bas
Radames
Mélomaniaque
Radames


Nombre de messages : 850
Age : 55
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 11:58

Le problème avec le rôle de Riccardo est qu'il demande un ténor lyrique (presque léger) au 1er acte, un lyrique au 2ème et un spinto au 3ème....
Comme on ne peut pas demander à trois ténors de ces trois catégories de chanter le même soir on obtient ces deux types d'interprétations :

1) lyrique : Gigli, Tagliavini, Bjorling, Di Stefano, Carreras, Pavarotti, etc....
2) spinto voire dramatique : Caruso, Martinelli, Del Monaco, Bergonzi, Tucker, Vickers, Domingo, etc....

La 1ère catégorie misera sur le lyrisme du 1er et 2ème acte tandis que la seconde optera pour une vision plus dramatique et donc plus sombre où elle se fera valoir surtout au 3ème acte (Ma se m'è forza perderti...)

C'est clair que c'est un grand rôle pour une grande pointure!



Dernière édition par Radames le Mer 20 Oct 2010 - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32552
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 12:02

Tout à fait le 1° acte est vraiment tendu, c'est quasi pour ténor léger. Rien à avoir avec le final.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 12:31

Radames a écrit:
Pavarotti fut effectivement un très beau Riccardo mais il y en a d'autres : Gigli, Bjorling, Del Monaco, Bergonzi, Tucker, Di Stefano, Vickers, Carreras, etc....
Et actuellement sur scène, Ramón Vargas et par-dessus tout Marcelo Álvarez, que je trouve le plus grand interprète du rôle. La voix est magnifique, comme d'autres, mais surtout la qualité du style et la précision des mots me transportent totalement. En plus c'est un format un peu léger pour Riccardo, donc il y a un soupçon de tension qui ne fait qu'ajouter à l'électricité (j'aime bien les chanteurs sous-dimensionnés Very Happy , même si ici on peut considérer qu'il n'y a pas grand espace entre le rôle et le chanteur).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32552
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 12:36

DavidLeMarrec a écrit:
Radames a écrit:
Pavarotti fut effectivement un très beau Riccardo mais il y en a d'autres : Gigli, Bjorling, Del Monaco, Bergonzi, Tucker, Di Stefano, Vickers, Carreras, etc....
Et actuellement sur scène, Ramón Vargas et par-dessus tout Marcelo Álvarez, que je trouve le plus grand interprète du rôle. La voix est magnifique, comme d'autres, mais surtout la qualité du style et la précision des mots me transportent totalement. En plus c'est un format un peu léger pour Riccardo, donc il y a un soupçon de tension qui ne fait qu'ajouter à l'électricité (j'aime bien les chanteurs sous-dimensionnés Very Happy , même si ici on peut considérer qu'il n'y a pas grand espace entre le rôle et le chanteur).

Alvarez est très bien dans ce rôle c'est vrai. Par contre sous dimensionné je ne trouve pas.
Que tu aimes les chanteurs sous dimensionnés on le savait Mr.Red (nooon noooonn je résiste à donne des noms Mr.Red )

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 13:00

Cololi a écrit:
Alvarez est très bien dans ce rôle c'est vrai. Par contre sous dimensionné je ne trouve pas.
C'est à la limite de ses possibilités, on entend quelques légers forçages ici et là. C'est quand même un pur (grand) lyrique, et Riccardo exige un peu plus (le duo central en particulier).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4004
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 13:10

Polyeucte a écrit:
Oui, Vickers arrive à faire quelque chose de très personnel, mais parfaitement cohérent... Et puis Bastinini... wahou! Shuard a un peu plus de mal et se laisse un peu aller du côté notes par en dessous, mais bon...

Après, c'est quand même assez loin de Gigli-Bergonzi-Pavarotti en effet... En fait, c'est un des rares rôles où Pavarotti me convient! Bon, faut dire aussi que c'est quand il était tout jeune (et que Tebaldi était toute moins jeune! Mr.Red Mais j'aime quand même!)

J'ai toujours été tenté par cette version ... tu peux en dire plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20716
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 13:14

DavidLeMarrec a écrit:
C'est à la limite de ses possibilités, on entend quelques légers forçages ici et là. C'est quand même un pur (grand) lyrique, et Riccardo exige un peu plus (le duo central en particulier).

Oui, enfin quand même, il est assez à l'aise et ses "forçages", il pourrait les éviter à mon avis...
Mais dans ce cas, que penses-tu de Vargas?? Parce que personnellement, même si j'étais un peu retissent au début, craignant justement qu'il ne force trop (ou qu'on ne l'entende pas comme dans Luisa Miller), j'ai été saisi par la fraîcheur et la beauté de la ligne. C'était encore plus soigné qu'Alvarez... et beaucoup plus léger! (par conte, il y avait Debi... affraid )

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4004
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 13:19

Polyeucte me méprise ... Confused
Revenir en haut Aller en bas
Radames
Mélomaniaque
Radames


Nombre de messages : 850
Age : 55
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 13:24

Une chose est certaine avec le Ballo on est dans le Verdi de la maturité, c'est du même genre que Forza ou Don Carlo. Riccardo est un rôle de composition tant au niveau vocal que scénique et .... historique.
N'oublions pas que Gustave III de Suède (assassiné lors d'un bal masqué par son bras droit Ankarström) était gay et Verdi dut en découdre avec la censure pour aboutir à cette histoire de liaison extra conjugale qui ne tient pas debout (cfr présence du page Oscar chanté par une soprano).
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20716
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 13:28

Francesco a écrit:
J'ai toujours été tenté par cette version ... tu peux en dire plus ?


Direction : Bruno Bartoletti
Choeur et Orchestre de l'Académie Nationale de Sainte Cécile
Riccardo : Luciano Pavarotti
Amelia : Renata Tebaldi
Renato : Sherrill Milnes
Ulrica : Regina Resnik
Oscar : Helen Donath

1970(?)


Donc, résumons mon souvenir...
Pavarotti particulièrement brillant et solaire... pas de maniérisme ni de chant démonstratif. Un bon Riccardo lumineux et joueur.
Resnik m'a laissé un assez bon souvenir, mais ce n'est pas non plus une Madeira... (ou Podles... mon rêve...)
Milnes comme toujours super bien, arrogant et glaçant par moments.
Donath assez fraîche et dansante.
Pour la direction, je ne sais plus trop exactement...

Mais pour Tebaldi (parce que je suis sûr que c'est pour elle que ça te tente), c'est quand même à réserver aux fans! Non pas que ce soit laid ou affreux. Le timbre est toujours là, la ligne souveraine et tout et tout... Mais par contre, les aigus lui posent quelques difficultés. Le duo central par exemple la pousse dans ses retranchements, surtout que face à elle, ça coule tout seul chez Pavarotti. Mais globalement, elle s'en sort bien et j'aime beaucoup!

Du coup, une chouette version... par du niveau tout à fait de Price/Bergonzi ou Callas/Di Stefano/Bastianini, mais quand même chouette comme tout!

Spoiler:

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20716
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 13:28

Francesco a écrit:
Polyeucte me méprise ... Confused

Mais non... mais fallait le temps que je rassemble mes esprits... tu sais comme ça peut être dur pour certains... Laughing

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Martine
Mélomaniaque
Martine


Nombre de messages : 916
Date d'inscription : 06/09/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 13:34

Richard a écrit:
Martine a écrit:
Radames a écrit:
Cette oeuvre de maturité du grand Peppino Verdi offre une belle discographie :

4) Bergonzi, Price, Merril : Leinsdorf (RCA)
C'est celle que j'ai et je l'aime vraiment beaucoup.
J'avoue avoir un très gros faible pour Léontine. I love you Embarassed

Pourquoi Alagna n'a t'il jamais chanté ce rôle ???
Si tu tiens absolument à avoir une réponse, je peux lui demander la prochaine fois que je le vois.
Revenir en haut Aller en bas
Richard
Mélomaniaque
Richard


Nombre de messages : 1278
Age : 49
Date d'inscription : 23/01/2007

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 13:42

Martine a écrit:
Richard a écrit:
Martine a écrit:
Radames a écrit:
Cette oeuvre de maturité du grand Peppino Verdi offre une belle discographie :

4) Bergonzi, Price, Merril : Leinsdorf (RCA)
C'est celle que j'ai et je l'aime vraiment beaucoup.
J'avoue avoir un très gros faible pour Léontine. I love you Embarassed

Pourquoi Alagna n'a t'il jamais chanté ce rôle ???
Si tu tiens absolument à avoir une réponse, je peux lui demander la prochaine fois que je le vois.

Ah oui, avec plaisir, vraiment, ça m'intéresse !!
Plutôt que de se jeter dans Radamès, j'aurais aimé l'entendre dans ce très beau rôle : ça aurait été un bon tremplin et un bonne façon de tester ces moyens pour des rôles plus lourds...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 19 Oct 2010 - 14:15

Polyeucte a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
C'est à la limite de ses possibilités, on entend quelques légers forçages ici et là. C'est quand même un pur (grand) lyrique, et Riccardo exige un peu plus (le duo central en particulier).

Oui, enfin quand même, il est assez à l'aise et ses "forçages", il pourrait les éviter à mon avis...
Mais dans ce cas, que penses-tu de Vargas?? Parce que personnellement, même si j'étais un peu retissent au début, craignant justement qu'il ne force trop (ou qu'on ne l'entende pas comme dans Luisa Miller), j'ai été saisi par la fraîcheur et la beauté de la ligne. C'était encore plus soigné qu'Alvarez... et beaucoup plus léger! (par conte, il y avait Debi... affraid )
Vargas, c'est effectivement splendide, moins profond cela dit... Oui, les forçages pourraient peut-être être évités, c'est lorsqu'il "renforce" l'émission pour donner un peu plus d'ampleur.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Figaro
Mélomaniaque
Figaro


Nombre de messages : 925
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptySam 2 Juil 2011 - 13:13

Bientôt chez Sony, dans la série du The Metropolitan Opera , un live du 10/12/55 dirigé par Dimitri Mitropoulos, avec :

Amelia..................Zinka Milanov
Riccardo................Jan Peerce
Renato..................Robert Merrill
Ulrica..................Marian Anderson
Oscar...................Roberta Peters
Samuel..................Giorgio Tozzi
Tom.....................Norman Scott
Silvano.................Calvin Marsh
Judge...................James McCracken
Servant.................Charles Anthony
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 20 Sep 2011 - 10:56

http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=2941&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=55

Il s'agit d'une critique du live du Met du 10 décembre 1955 dirigé par Mitropoulos et réédité récemment par Sony Classical avec Jan Peerce, Zinka Milanov, Robert Merrill, Marian Anderson dans l'une de ses rares apparitions scéniques et Roberta Peters en particulier. L'enregistrement est vivement recommandé malgré le Riccardo très faible de Peerce.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 42
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 20 Sep 2011 - 11:26

aurele a écrit:
http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=2941&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=55

Il s'agit d'une critique du live du Met du 10 décembre 1955 dirigé par Mitropoulos et réédité récemment par Sony Classical avec Jan Peerce, Zinka Milanov, Robert Merrill, Marian Anderson dans l'une de ses rares apparitions scéniques et Roberta Peters en particulier. L'enregistrement est vivement recommandé malgré le Riccardo très faible de Peerce.

Et on ne peut qu'applaudir. En ajoutant :

- 1 : que Peerce est moins problématique, à mon sens, qu'on a souvent pu le dire/lire ; ce qui peut surprendre c'est l'instrument mais l'artiste et le musicien sont rarement mis en défaut.
- 2 : qu'il faut s'attendre à une vision excessivement partiale de l'oeuvre, dure, violente, acide (dans une optique proche de ce qu'a pu faire Solti I, décrié à tort, pour moi), délétère et pessimiste. Mais aussi relayée par des personnalités vocales typées comme rarement (Anderson, évidemment mais aussi Milanov moins à l'aise que dix ans plus tôt, avec Panizza, mais au spinto bruissant, souverain, etc.).
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyMar 20 Sep 2011 - 11:27

Merci pour ce commentaire Benoit.
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro


Nombre de messages : 925
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptySam 24 Sep 2011 - 14:46

bAlexb a écrit:
aurele a écrit:
http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=2941&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=55

Il s'agit d'une critique du live du Met du 10 décembre 1955 dirigé par Mitropoulos et réédité récemment par Sony Classical avec Jan Peerce, Zinka Milanov, Robert Merrill, Marian Anderson dans l'une de ses rares apparitions scéniques et Roberta Peters en particulier. L'enregistrement est vivement recommandé malgré le Riccardo très faible de Peerce.

Et on ne peut qu'applaudir. En ajoutant :

- 1 : que Peerce est moins problématique, à mon sens, qu'on a souvent pu le dire/lire ; ce qui peut surprendre c'est l'instrument mais l'artiste et le musicien sont rarement mis en défaut.
- 2 : qu'il faut s'attendre à une vision excessivement partiale de l'oeuvre, dure, violente, acide (dans une optique proche de ce qu'a pu faire Solti I, décrié à tort, pour moi), délétère et pessimiste. Mais aussi relayée par des personnalités vocales typées comme rarement (Anderson, évidemment mais aussi Milanov moins à l'aise que dix ans plus tôt, avec Panizza, mais au spinto bruissant, souverain, etc.).

D'accord dans l'ensemble avec tout ça et surtout avec bAlexb au sujet de Peerce qui est très bien, mais qui est juste desservi par un timbre un peu particulier.
Sinon, malgré mon admiration pour Marian Anderson et son timbre unique (j'adore son "Erbarme dich" de la St Matthieu violon Verdi - Un bal masqué - Page 4 173236763 ) je dois avouer que son entrée frise la catastrophe, son "Re dell'abisso" est franchement faux pale . Ensuite, effectivement, les choses s'arrangent. Mais sincèrement, passée la curiosité de l'entendre dans Verdi, je préfère la ré-écouter dans Bach et revenir à Obratzsova pour Ulrica.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyVen 23 Mar 2012 - 19:32

J'ai acheté la semaine dernière le numéro de "Classica" du mois de mars qui est un "spécial Italie". L'écoute en aveugle concerne 6 versions de Un Ballo in maschera : Toscanini 1954 NBC Symphony Orchestra, Votto 1956 Orchestra del Teatro alla Scala, Leinsdorf 1966 RCA Italiana, Muti 1975 New Philarmonia Orchestra, Colin Davis 1978 Ochestre de Covent Garden, Solti 1982-1983 National Philarmonic Orchestra.

Voici leur classement :
1ere : Leinsdorf
2e : Votto
3e : Solti
4e : Colin Davis
5e : Toscanini
6e : Muti

Je précise que j'ai la version Leinsdorf et que je l'ai entendu intégralement il y a plusieurs années. Je la réécouterai. J'ai la version Votto à écouter puisque je l'ai également dans le coffret des enregistrements de studio de Callas. Je connais des extraits de la version Solti, considérée comme la référence moderne, il faudra que je l'écoute intégralement. Je connais très peu la version de Colin Davis, pas du tout celle de Toscanini et très peu celle de Muti. J'ai entendu un live du Met de 1971 dirigé par Fausto Cleva avec Arroyo, Domingo, Merrill, Dunn et Peters. Je me souviens plus de ce que j'en avais vraiment pensé, si ce n'est que Riccardo n'est absolument pas le meilleur rôle de Domingo chez Verdi, loin de là. Voici l'article du magazine sur quobuz : http://www.qobuz.com/info/MAGAZINE-CRITIQUES/ECOUTE-EN-AVEUGLE/Un-bal-masque-de-Verdi-Ecoute-en65427
Des commentaires de votre part sont les bienvenus, que vous soyez d'accord ou non avec les choix des journalistes.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 42
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyVen 23 Mar 2012 - 20:08

aurele a écrit:
J'ai acheté la semaine dernière le numéro de "Classica" du mois de mars qui est un "spécial Italie". L'écoute en aveugle concerne 6 versions de Un Ballo in maschera : Toscanini 1954 NBC Symphony Orchestra, Votto 1956 Orchestra del Teatro alla Scala, Leinsdorf 1966 RCA Italiana, Muti 1975 New Philarmonia Orchestra, Colin Davis 1978 Ochestre de Covent Garden, Solti 1982-1983 National Philarmonic Orchestra.

Voici leur classement :
1ere : Leinsdorf
2e : Votto
3e : Solti
4e : Colin Davis
5e : Toscanini
6e : Muti

Je précise que j'ai la version Leinsdorf et que je l'ai entendu intégralement il y a plusieurs années. Je la réécouterai. J'ai la version Votto à écouter puisque je l'ai également dans le coffret des enregistrements de studio de Callas. Je connais des extraits de la version Solti, considérée comme la référence moderne, il faudra que je l'écoute intégralement. Je connais très peu la version de Colin Davis, pas du tout celle de Toscanini et très peu celle de Muti. J'ai entendu un live du Met de 1971 dirigé par Fausto Cleva avec Arroyo, Domingo, Merrill, Dunn et Peters. Je me souviens plus de ce que j'en avais vraiment pensé, si ce n'est que Riccardo n'est absolument pas le meilleur rôle de Domingo chez Verdi, loin de là. Voici l'article du magazine sur quobuz : http://www.qobuz.com/info/MAGAZINE-CRITIQUES/ECOUTE-EN-AVEUGLE/Un-bal-masque-de-Verdi-Ecoute-en65427
Des commentaires de votre part sont les bienvenus, que vous soyez d'accord ou non avec les choix des journalistes.

Moi je cherche Mitropoulos, Panizza, Solti I (pour le geste violent, délétère du chef, pour le tableau chez Ulrica, pour Bergonzi/MacNeil/Simionato), je cherche Gavazzeni, je cherche Abbado même et pourquoi pas Bartoletti (oui Tebaldi à bout de timbre mais ni de musicalité, ni de soufflerie, ni d'intelligence et, par bien des côtés, très préférable à Arroyo, impavide chez Muti ; sans parler de Pavarotti, glorieux comme il ne saura plus tout à fait l'être chez Solti II, où il ne sera plus "que" musicien là où il est, d'évidence, Riccardo en 72) ; sans parler de la cohorte de lives (Molinari-Pardelli au MET avec Crespin/Bergonzi, électrique), des "exotiques" (Busch 51, indispensable pour Fischer-Dieskau dans son meilleur chant et Mödl, fière, ambrée), je cherche Caballe, Ligabue, Sass, toutes ces présences à peine évoquées qui manquent au tableau bien propret et politiquement correct dressé par Classica (Toscanini d'une sècheresse, d'un manque de coeur et de souffle rédhibitoires, pour moi, qui ne semble être là que par la caution univoque d'une "tradition" à qui on fait plus ou moins tout dire pale ).


Dernière édition par bAlexb le Ven 11 Mai 2012 - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyVen 23 Mar 2012 - 20:11

Merci pour ces pistes. Concernant Abbado, je suppose qu'il s'agit de la version de studio.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 42
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyVen 23 Mar 2012 - 20:17

aurele a écrit:
Merci pour ces pistes. Concernant Abbado, je suppose qu'il s'agit de la version de studio.

Studio et live, sans exclusive.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyVen 23 Mar 2012 - 20:35

Il y a plusieurs lives dirigés par Abbado. Tu parles sans doute de celui de La Scala de 1977 voire 1978 avec Zampieri et/ou de celui de Covent Garden de 1975. Ricciarelli ne te pose pas de problème? J'ai entendu les deux airs ainsi que le duo et le trio du II essentiellement. Je trouve qu'il y a de belles choses sur le strict plan de la manière dont elle investit le texte et caractérise le rôle mais le vibrato est assez important, l'aigu est induré, le grave n'est pas celui d'un soprano verdien. Verrett dans le peu que j'ai entendu du live de 1977 a des problèmes d'intonation, elle est dépassée par le rôle dans les deux extrêmes de la tessiture (étonnant car elle a été une superbe Norma et Tosca notamment, peut être est-ce une soirée de méforme). C'est dommage car il y a un travail sur le texte chez elle aussi et surtout, de manière générale, je l'adore.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 42
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyVen 23 Mar 2012 - 22:23

aurele a écrit:
Il y a plusieurs lives dirigés par Abbado. Tu parles sans doute de celui de La Scala de 1977 voire 1978 avec Zampieri et/ou de celui de Covent Garden de 1975. Ricciarelli ne te pose pas de problème? J'ai entendu les deux airs ainsi que le duo et le trio du II essentiellement. Je trouve qu'il y a de belles choses sur le strict plan de la manière dont elle investit le texte et caractérise le rôle mais le vibrato est assez important, l'aigu est induré, le grave n'est pas celui d'un soprano verdien. Verrett dans le peu que j'ai entendu du live de 1977 a des problèmes d'intonation, elle est dépassée par le rôle dans les deux extrêmes de la tessiture (étonnant car elle a été une superbe Norma et Tosca notamment, peut être est-ce une soirée de méforme). C'est dommage car il y a un travail sur le texte chez elle aussi et surtout, de manière générale, je l'adore.

Ricciarelli, sur qui on a beaucoup tiré (et beaucoup dans Amelia, en particulier), me semble d'une chair magnifique au phrasé très exactement palpitant ; le live (et le 2e air) flattent bien et son tempérament de beau lyrique pailleté... et sa légère mollesse. Pour le coup (et même en studio, où elle est un cran en-dessous d'elle-même), elle me paraît très supérieure à Verrett (un passage douteux, quand même, que le rôle met trop en évidence, je trouve) ; affaire de mots (la manière de phraser sur les mots, chez Ricciarelli est superbe, à ce moment de sa carrière), d'intention, en fait (Verrett fait un peu Ulrica égarée, à mon goût).
Peut-être pas l'Amelia idéale (Callas, à peu près inapprochée, pour moi ; Caballe a su y être particulièrement émotive/émouvante, Souliotis a laissé un 2e air merveilleux, l'archet à la corde, Milanov dans les années 40 y témoignait d'un spinto incroyable de creux, Dimitrova, herculéenne, a su y plier ses moyens à une discipline frisant l'ascétisme, selon mon goût, et Stella a laissé un enregistrement d'une dimension épurée superbe, etc.), mais un grand et beau personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro


Nombre de messages : 925
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptySam 24 Mar 2012 - 14:29

aurele a écrit:
J'ai acheté la semaine dernière le numéro de "Classica" du mois de mars qui est un "spécial Italie". L'écoute en aveugle concerne 6 versions de Un Ballo in maschera : Toscanini 1954 NBC Symphony Orchestra, Votto 1956 Orchestra del Teatro alla Scala, Leinsdorf 1966 RCA Italiana, Muti 1975 New Philarmonia Orchestra, Colin Davis 1978 Ochestre de Covent Garden, Solti 1982-1983 National Philarmonic Orchestra.

Voici leur classement :
1ere : Leinsdorf
2e : Votto
3e : Solti
4e : Colin Davis
5e : Toscanini
6e : Muti
Je suis en partie seulement d'accord avec ce classement. Leinsdorf est incontestablement ma version préférée, tant pour la direction que pour les interprètes. Je placerais sans difficulté Solti à égalité, même si je préfère Bergonzi à Pavarotti, mais là aussi tout est parfait.

Par contre pour Votto : pas du tout d'accord. C'est vrai cette version s'écoute bien, mais elle ne me laisse aucun souvenir à chaque fois que je l'écoute. Même Callas n'est pas inoubliable dans ce rôle, je lui préfère sans hésiter, les 2 Price.

J'étais en revanche très surpris de voir citer la version Davis que j'aime beaucoup et qui, à mon avis, est largement sous-estimée. La direction est excellente et le duo Caballé-Carreras très convainquant. Je trouve que le rôle de Riccardo est l'un de ceux qui conviennent le mieux à Carreras (du moins au disque et en studio). Caballé est une très bonne Amélia, de plus le timbre est magnifique. Enfin je pense qu'il faut entendre l'Oscar de Sonia Ghazarian, qui change des sopranos archi-légers qui se sont appropriées le rôle.

bAlexb a écrit:
Ricciarelli, sur qui on a beaucoup tiré (et beaucoup dans Amelia, en particulier), me semble d'une chair magnifique au phrasé très exactement palpitant ; le live (et le 2e air) flattent bien et son tempérament de beau lyrique pailleté... et sa légère mollesse. Pour le coup (et même en studio, où elle est un cran en-dessous d'elle-même), elle me paraît très supérieure à Verrett (un passage douteux, quand même, que le rôle met trop en évidence, je trouve) ; affaire de mots (la manière de phraser sur les mots, chez Ricciarelli est superbe, à ce moment de sa carrière), d'intention, en fait (Verrett fait un peu Ulrica égarée, à mon goût).
Peut-être pas l'Amelia idéale (Callas, à peu près inapprochée, pour moi ; Caballe a su y être particulièrement émotive/émouvante, Souliotis a laissé un 2e air merveilleux, l'archet à la corde, Milanov dans les années 40 y témoignait d'un spinto incroyable de creux, Dimitrova, herculéenne, a su y plier ses moyens à une discipline frisant l'ascétisme, selon mon goût, et Stella a laissé un enregistrement d'une dimension épurée superbe, etc.), mais un grand et beau personnage.
Je partage ton avis sur Ricciarelli. C'est vrai qu'elle a été très critiquée pour ses choix et notamment pour Amelia. Dans les deux versions que j'ai avec elle, je la trouve réellement excellente (attention, je ne dis pas parfaite) mais elle y est très belle. Et sincèrement, je la trouve préférable à beaucoup dans ce rôle, à commencer par Callas.
A propos de Ricciarelli, je pense que la version Abbado studio mérite d'être écoutée, non seulement pour elle, mais également pour les autres. Domingo est un Riccardo formidable, Bruson l'un des plus beau Renato de la discographie. Obrastzova est souvent critiquée, mais sincèrement le rôle d'Ulrica lui va comme un gant, tout comme Gruberova en Oscar. Enfin, quel plaisir d'entendre Raimondi dans le rôle Samuel.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 56
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptySam 24 Mar 2012 - 15:35

moi mon classement c'est:
1: Leinsdorf et Solti II
2: Davis et Abbado
3: Solti I et Karajan
4: Muti et Bartoletti
5: Gavazzeni et Rizzi
6: Votto
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptySam 24 Mar 2012 - 20:04

Otello a écrit:
moi mon classement c'est:
1: Leinsdorf et Solti II
2: Davis et Abbado
3: Solti I et Karajan
4: Muti et Bartoletti
5: Gavazzeni et Rizzi
6: Votto

Gavazzeni seulement 5e? Shocked C'est sans doute à cause de Di Stefano car Callas + Bastianini + Simionato ainsi que le chef, c'est extraordinaire.
Pourrais tu détailler un peu pour les autres versions? Tu t'es déjà exprimé sur Ricciarelli donc ce n'est sans doute pas pour elle que tu écoutes en priorité la version Abbado.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 56
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptySam 24 Mar 2012 - 20:20

aurele a écrit:
Gavazzeni seulement 5e? Shocked C'est sans doute à cause de Di Stefano car Callas + Bastianini + Simionato ainsi que le chef, c'est extraordinaire.
Pourrais tu détailler un peu pour les autres versions? Tu t'es déjà exprimé sur Ricciarelli donc ce n'est sans doute pas pour elle que tu écoutes en priorité la version Abbado.
Gavazzeni c'est pas di Stefano ni Callas!! attention on ne parlait que des versions studio!!
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptySam 24 Mar 2012 - 20:39

Embarassed C'est l'autre version que j'ai d'ailleurs, plus tardive, en studio effectivement avec Poggi, Stella, Bastianini et Lazzarini notamment. Gavazzeni offre une direction plus enthousiasmante dans le live et le cast du live me convient beaucoup plus. Stella même si elle est une grande verdienne n'atteint pas l'émotion et l'investissement dramatique de Callas.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 56
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptySam 24 Mar 2012 - 21:03

aurele a écrit:
Embarassed C'est l'autre version que j'ai d'ailleurs, plus tardive, en studio effectivement avec Poggi, Stella, Bastianini et Lazzarini notamment. Gavazzeni offre une direction plus enthousiasmante dans le live et le cast du live me convient beaucoup plus. Stella même si elle est une grande verdienne n'atteint pas l'émotion et l'investissement dramatique de Callas.
C'est une bonne version studio ceci étant dit et je l'écoute sans déplaisir mais les autres lui sont très supérieures.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 42
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 26 Mar 2012 - 8:35

aurele a écrit:
Embarassed C'est l'autre version que j'ai d'ailleurs, plus tardive, en studio effectivement avec Poggi, Stella, Bastianini et Lazzarini notamment. Gavazzeni offre une direction plus enthousiasmante dans le live et le cast du live me convient beaucoup plus. Stella même si elle est une grande verdienne n'atteint pas l'émotion et l'investissement dramatique de Callas.

C'est surtout une belle et grande direction de chef qui parvient à construire un propos (musical, dramatique) aussi convaincant qu'en 57, en live, avec des moyens absolument différents pour ne pas dire fondamentalement antithétiques (Stella : port de reine, ligne marmoréenne, émission pleine, égale, etc. ; Poggi beaucoup plus dramatique et massif que Di Stefano, moins à son aise au I qu'au III, qui arrache de vrais frissons, etc.). Ceci dans un laps de temps extrêmement réduit (c'est pas spécialement "tardif", à peine trois ans) ce qui témoigne de toute la richesse du propos/du moment, etc.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 42
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyVen 11 Mai 2012 - 16:57

Polyeucte a écrit:
Mais pour Tebaldi (parce que je suis sûr que c'est pour elle que ça te tente), c'est quand même à réserver aux fans! Non pas que ce soit laid ou affreux. Le timbre est toujours là, la ligne souveraine et tout et tout... Mais par contre, les aigus lui posent quelques difficultés. Le duo central par exemple la pousse dans ses retranchements, surtout que face à elle, ça coule tout seul chez Pavarotti. Mais globalement, elle s'en sort bien et j'aime beaucoup!

Je me suis toujours dit que la prise de son, très proche, qui gonfle Tebaldi comme une perruche-potentiométrée ( Embarassed ) ne servait pas cette Amelia (très sensible dans le premier air et le duo, je trouve). En-dehors du fait qu'elle est terriblement mal appariée à son Riccardo (lui, finalement, très gourmé, solaire presque poseur, elle dans le sens permanent d'une progression dramatique/dynamique).
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20716
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyVen 13 Juil 2012 - 10:16

Je viens de ré-écouter Bartoleti... et je confirme vraiment mon impression...

Pavarotti est vraiment splendide... aisé, solaire, rieur... beaucoup plus passionné qu'un Bergonzi (qui est par contre plus noble). En fait, ça se rapprocherait un peu de Gigli je trouve...
Milnes vraiment royal. Ni trop méchant, ni trop transparent... un homme vrai en fait! Et vocalement, c'est bluffant!
Resnik est par contre très instable et pas vraiment agréable à l'écoute. C'est un peu poussé dans tous les sens pour que ça sorte...
Donath parfaite en Oscar espiègle et vif.

Et puis Tebaldi... elle fait un peu vieille par rapport à son amant bien sûr, les aigus sont un peu en force... mais quel timbre encore!! Quelle intelligence de chant. Elle évite de pousser trop ses graves, nuances... et du coup propose une Amélia vraiment belle je trouve. Même si un peu tardive!

Et puis un orchestre qui accompagne plutôt bien en fait! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 42
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 10:00

Guillaume a écrit:
et pour une fois que Maria est saluée même par les sirènes hurleuses tebaldistes Mr.Red... (ou dimitrovistes, delunschiennes)

Lesquelles (Dimitrova et Delunsch) ont été des Amelia au profil vocal assez sulfureux, en scène ! Des incarnations puissantes et pugnaces !
La première abondamment documentée.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 42
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 10:06

aurele a écrit:
aurele a écrit:
Que pensez vous de cette version? Il paraît qu'elle est bof.

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Ballo-dg

Personne ne connaît?

Si, moi.

aurele a écrit:
problème majeur de cette version : Katia Ricciarelli sous-dimensionnée pour le rôle.

J'ai parlé du "cas" Ricciarelli un peu plus haut. "Sous-dimensionné", fondamentalement je ne le crois pas ; affaire de forme au moment de la captation, plutôt (encore qu'elle reste, dans l'absolu, très présentable même si elle a été meilleure ailleurs dans le rôle et que d'autres ont donné des figures moins souffrantes que cette "Mater dolorosa" chez qui, ici, la peine est génétique plus que l'amour).

Je suis particulièrement sensible à la direction d'Abbado ici, qui ne se contente pas d'accompagner ou de ponctuer ; les couleurs sont superbes, la conduite efficace (ça va bien d'un point A à un point B). Une direction aussi "picturale" (le tableau chez Ulrica) que poétique (le duo Amelia/Riccardo ; tout ce qui concerne Amelia en général).
Pour moi, c'est la meilleure prestation de Domingo ; plus "informée" qu'avec Muti, moins corseté (malgré la beauté du corset parsemé de pierreries) qu'avec Karajan. Bruson est tout en haut de la discographie du rôle, pour moi (avec MacNeil, notamment ; et Sved pour la prégnance du timbre) ; Obraztsova poitrine, gonfle et dégonfle le son, etc. mais le personnage, installé dans une sorte "d'ailleurs" musical est bien la devineresse comme je les aime (Mödl, Podles) ; et Gruberova a la rayonnement qu'il faut à Oscar, avec un vrai timbre (c'est pas Ratti pale !), une vraie présence et une vraie épaisseur !
Pas du tout le râtage dont on parle souvent, à mon avis.

aurele a écrit:
Il paraît que le gros point faible de l'enregistrement d'Abbado est Ricciarelli et que Gruberova est un Oscar qui est hors style.

Tu as mon avis sur la question ! Donc, oui : "il paraît" ; mais comme c'est le reproche tarte-à-la-crème qu'on fait généralement à Gruberova dès lors qu'elle ne chante ni Strauss, ni Mozart, je n'y apporte pas spécialement de crédit. Surtout, le timbre diffère sensiblement des voix très étriquées auxquelles la tradition avait abonné le rôle ; là, le souffle notamment renvoie à ce qu'on connaît de Selma Kurz, dans le rôle (Lucia, créatrice de Zerbinetta, Konstanze mais aussi Elvira d'Ernani, Fiordiligi, Iolanta, Tatiana, Elsa, Sieglinde, Juliette, etc).
Curieux d'avoir ton avis après écoute.


Dernière édition par bAlexb le Lun 13 Mai 2013 - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 42
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 10:15

Elvira a écrit:
Ah tiens ? Tu n'as pas retenu "morro, ma prima in grazia" ?

Souliotis, en studio dans cet air drunken !
L'a-t-elle chanté intégralement, d'ailleurs ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 22:12

Quel est le problème avec Ratti ? Ca n'a pas beaucoup de corps peut-être, mais quelle caractérisation ! Je n'ai pas eu souvent autant de plaisir à entendre Oscar (Tilling, dans un genre plus vocal et "musical", est épatante aujourd'hui).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 42
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 22:27

DavidLeMarrec a écrit:
Quel est le problème avec Ratti ? Ca n'a pas beaucoup de corps peut-être, mais quelle caractérisation ! Je n'ai pas eu souvent autant de plaisir à entendre Oscar (Tilling, dans un genre plus vocal et "musical", est épatante aujourd'hui).

Chez Votto comme chez Gavazzeni, j'achoppe absolument sur le timbre ; et sur le timbre seul (cet aigu serré/vrillé).
Mais c'est une barrière irréductible ; pour moi (et pourtant, j'adore Grist), ça pollue le personnage, ça lui coupe définitivement les ailes. La composition est efficace mais le personnage est aigre, confiné dans une seule dimension ; ce qui est (trop) peu quand on a Tilling, justement, mais aussi Gruberova, Stahlmann, Battle, Donath, Schlemm même, etc.
Idéalement, c'est la jeune Scotto de la Sonnambula cru 57 que j'aimerais !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 22:30

bAlexb a écrit:
Chez Votto comme chez Gavazzeni, j'achoppe absolument sur le timbre ; et sur le timbre seul (cet aigu serré/vrillé).
J'adore le timbre ! Very Happy C'est étroit peut-être, mais très intensément timbré, beaucoup plus que Tilling, Grist ou Battle par exemple.

Citation :
Idéalement, c'est la jeune Scotto de la Sonnambula cru 57 que j'aimerais !
Mais là, on est dans des souhaits exotiques qui n'ont plus grand rapport avec le personnage, de même que voudrais entendre Beuron dans Tristan ou Dahlin en Kaiser. Ca ne me déplairait pas, au demeurant, n'était l'aigu sans doute assez douloureux. Mais la couleur inhabituellement mélancolique serait intéressante, pour sûr.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 56
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 22:36

DavidLeMarrec a écrit:
Quel est le problème avec Ratti ? Ca n'a pas beaucoup de corps peut-être, mais quelle caractérisation ! Je n'ai pas eu souvent autant de plaisir à entendre Oscar (Tilling, dans un genre plus vocal et "musical", est épatante aujourd'hui).
le problème avec Ratti ? Sa voix tout simplement! son timbre aigre, acide, étriqué et donc sans la moindre séduction, son chant de cocotte tête à claques et une caractérisation dramatique totalement inexistante.
Je suis entièrement d'accord avec bAlexb sur la supériorité absolue dans ce rôle de Gruberova, de Battle, ... et effectivement, comme lui, je regretterai toujours que la jeune Scotto ne s'y soit pas illustrée.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 22:39

Otello a écrit:
le problème avec Ratti ? Sa voix tout simplement! son timbre aigre, acide, étriqué et donc sans la moindre séduction, son chant de cocotte tête à claques et une caractérisation dramatique totalement inexistante.
Mais tout ça n'est que du jugement de valeur, pas vraiment factuel. D'ailleurs, vu la qualité de timbre, je crois qu'on pourrait démontrer assez facilement que c'est tout sauf aigre, et même l'acidité ne convient pas réellement (sauf à considérer que tout ce qui est étroit est acide) : il y a tout de même de la rondeur et du vibrato, ce n'est pas Sciutti non plus !

Cela dit, je ne doute pas que tu soupires après des voix plus larges. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 42
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 22:47

DavidLeMarrec a écrit:
Mais tout ça n'est que du jugement de valeur, pas vraiment factuel. D'ailleurs, vu la qualité de timbre, je crois qu'on pourrait démontrer assez facilement que c'est tout sauf aigre, et même l'acidité ne convient pas réellement (sauf à considérer que tout ce qui est étroit est acide) : il y a tout de même de la rondeur et du vibrato, ce n'est pas Sciutti non plus !

Absolument d'accord avec toi !
On peut diverger sur la "verbalisation" : aigreur, acidité, son vrillé, etc. L'exemple type, pour moi, c'est son intervention avant la reprise de "E scherzo od è follia" ; on le qualifiera comme on l'entendra (dans tous les sens du terme) mais, pour moi, c'est vraiment extrêmement difficile.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 42
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 22:53

DavidLeMarrec a écrit:
bAlexb a écrit:
Chez Votto comme chez Gavazzeni, j'achoppe absolument sur le timbre ; et sur le timbre seul (cet aigu serré/vrillé).
J'adore le timbre ! Very Happy C'est étroit peut-être, mais très intensément timbré, beaucoup plus que Tilling, Grist ou Battle par exemple.

C'est peut-être, alors, que c'est trop "timbré" Verdi - Un bal masqué - Page 4 2661413304 !

DavidLeMarrec a écrit:
bAlexb a écrit:
Idéalement, c'est la jeune Scotto de la Sonnambula cru 57 que j'aimerais !
Mais là, on est dans des souhaits exotiques qui n'ont plus grand rapport avec le personnage, de même que voudrais entendre Beuron dans Tristan ou Dahlin en Kaiser. Ca ne me déplairait pas, au demeurant, n'était l'aigu sans doute assez douloureux. Mais la couleur inhabituellement mélancolique serait intéressante, pour sûr.

J'ai du mal à être d'accord avec toi, ici. En 57 (l'année, justement, de l'Oscar de Ratti à la Scala), Scotto n'aurait absolument pas été déplacée, ni exotique dans le rôle ; ni nécessairement mélancolique, d'ailleurs. Là, elle avait (en plus de la technique, de la "génétique" vocale), le brillant nécessaire, le perlé, le rebond pour faire un personnage à dimensions/facettes multiples.
Et c'est beaucoup moins fantasmatique pour le coup, à mes yeux, que certaines "vraies" prises de rôles de Scotto même (Kundry en 95 silent) !


Dernière édition par bAlexb le Lun 13 Mai 2013 - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 22:56

Verdeur, vrillé (saturation aidant hehe ), me paraît beaucoup plus exact qu'aigreur et acidité, oui. Smile

Pour moi, acide, c'est Sciutti (c'est-à-dire un vibrato paresseux - un peu comme le sucre dans le Coca, le vibrato masque très bien l'acidité chez les chanteuses). Aigre implique quelque chose de déclinant : Jennifer Smith, Scotto, Varnay dans leurs mauvaises soirées...
Mais évidemment, comme toutes les métaphores et correspondances, ces mots peuvent être contestés, ne serait-ce que parce qu'il peuvent recouvrir des sensations très différentes et qu'il n'en existe pas de nomenclature officielle !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 56
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 23:14

DavidLeMarrec a écrit:
Otello a écrit:
le problème avec Ratti ? Sa voix tout simplement! son timbre aigre, acide, étriqué et donc sans la moindre séduction, son chant de cocotte tête à claques et une caractérisation dramatique totalement inexistante.
Mais tout ça n'est que du jugement de valeur, pas vraiment factuel. D'ailleurs, vu la qualité de timbre, je crois qu'on pourrait démontrer assez facilement que c'est tout sauf aigre, et même l'acidité ne convient pas réellement (sauf à considérer que tout ce qui est étroit est acide) : il y a tout de même de la rondeur et du vibrato, ce n'est pas Sciutti non plus !

Cela dit, je ne doute pas que tu soupires après des voix plus larges. Smile
Je considère, moi, qu'au contraire c'est assez factuel! En voix féminines une voix très étroite est effectivement la plupart du temps acide (et la liste de noms de ces 50 dernières années est très longue en la matière). Il n'y a justement pas de vraie qualité de timbre chez Ratti dont la couleur est, au mieux (et je dis bien: au mieux!) des plus communes. Et justement, moi qui ne suis pas spécialement fan de Sciutti, je trouve cette dernière infiniment plus ronde et pulpeuse de timbre que Ratti. C'est dire ...!!
Le rôle d'Oscar ne nécessite certes pas une voix spécialement large mais une voix richement timbrée, qui a du corps et qui est lumineuse à la fois, et la jeune Scotto n'y aurait pas été exotique du tout: avec sa voix de lirico leggiero elle aurait rendu idéalement la vocalité du rôle (lequel était tenu à la création par Pamela Scotti qui était aussi unlirico leggiero - ce que n'est absolument pas Ratti qui est bien moins que ça!)
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 56
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 23:18

DavidLeMarrec a écrit:
Aigre implique quelque chose de déclinant : Jennifer Smith, Scotto, Varnay dans leurs mauvaises soirées...
m'est avis que tu confonds allègrement la Scotto des années 50 et 60 avec celle du milieu des années 70 et des années 80, ce qui n'a absolument plus rien à voir.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 23:21

Otello a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Aigre implique quelque chose de déclinant : Jennifer Smith, Scotto, Varnay dans leurs mauvaises soirées...
m'est avis que tu confonds allègrement la Scotto des années 50 et 60 avec celle du milieu des années 70 et des années 80, ce qui n'a absolument plus rien à voir.
Non.

(Et quand bien même, je parlais des mauvaises soirées, donc largement leurs dernières périodes. Mais comme la fin de tessiture de Scotto a toujours été dure et pauvrement timbrée...)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 56
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 EmptyLun 13 Mai 2013 - 23:41

DavidLeMarrec a écrit:
Mais comme la fin de tessiture de Scotto a toujours été dure et pauvrement timbrée...)
Non absolument pas! Scotto a toujours tout chanté sur le timbre (y compris dans l'aigu et le suraigu qu'elle concentrait particulièrement sur le timbre). L'extrémité aigue de la tessiture a effectivement toujours été dure chez la jeune Scotto, mais attention de quoi parlons nous ? de contre-mi, de contre-mi bémol, de contre-ré!!
Pour ce qui est du contre-ut (et le rôle d'Oscar ne va pas plus haut!), il n'était ni dur ni pauvrement timbré (la jeune Scotto hein!!! parce qu'effectivement la Scotto de la maturité, c'est une autre affaire!).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Un bal masqué   Verdi - Un bal masqué - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Verdi - Un bal masqué
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» I lombardi (Verdi 1843)/Jérusalem (Verdi, 1847)
» Customize ton Verdi !
» Les Opéras de Verdi en Cd
» Verdi-Macbeth
» Verdi - La Traviata

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: