Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -35%
Huawei P30 Smartphone à 419€ seulement
Voir le deal
419

 

 Alexis de CASTILLON (1838-1873)

Aller en bas 

Castillon
C'est chouette.
Alexis de CASTILLON (1838-1873) Vote_lcap33%Alexis de CASTILLON (1838-1873) Vote_rcap
 33% [ 3 ]
C'est anecdotique.
Alexis de CASTILLON (1838-1873) Vote_lcap22%Alexis de CASTILLON (1838-1873) Vote_rcap
 22% [ 2 ]
C'est laid.
Alexis de CASTILLON (1838-1873) Vote_lcap11%Alexis de CASTILLON (1838-1873) Vote_rcap
 11% [ 1 ]
1453
Alexis de CASTILLON (1838-1873) Vote_lcap33%Alexis de CASTILLON (1838-1873) Vote_rcap
 33% [ 3 ]
Total des votes : 9
 

AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptySam 27 Fév 2010 - 10:55

J'avais vu une discussion au détour d'un fil, que je ne retrouve pas.

Alexis de Castillon a essentiellement composé de la musique de chambre. (On trouve une paraphrase sur le Psaume 84 avec solistes et choeur, quelques pièces symphoniques brèves dont une Ouverture Torquato Tasso ; en mélodie avec piano six poèmes d'Armand Silvestre ; et c'est à peu près tout.)

--

Bien qu'il y ait fort peu de choses de disponibles, à l'écoute de sa musique on relève très vite une double influence, qui entre en résonance avec les profils de ses deux principaux professeurs. (Au passage, incroyable comme en musique l'identité musicale des professeurs forge celle des élèves, ce qui est beaucoup moins vrai dans les autres arts, peut-être à cause des spécificités théoriques abstraites de la musique ?)

Tout d'abord, une véritable identité galante française, et il a été l'élève de Victor Massé, l'auteur en particulier d'une superbe Galathée (et bien sûr des immortelles Noces de Jeannette), une oeuvre vocale délicieuse mais très légère.

Ensuite, un héritage assez schumannien dans la macrostructure, les figures employées, et même l'harmonie. Vraiment frappant dans plusieurs de ses oeuvres. C'est qu'il a, après Victor Massé, étudié avec César Franck, qui ne lui a manifestement pas transmis la wagnérite, mais au moins une culture de rigueur allemande dans les constructions.

--

Au total, je trouve énormément de charme à ce langage sans façons, à la fois rigoureusement bâti et sans aucune prétention, doucement séduisant.

--

Discographie :

- Quatuors pour piano français (Quatuor Kandinsky), chez Virgin Classics
Comprend le Quatuor Op.7. Couplé avec Saint-Saëns (Op.41), Chausson (Op.30), Lekeu (mouvement en si mineur).
Superbe interprétation, limpide et vraie. Je rassure donc tout le monde : Philippe Aïche vaut ce qu'il vaut (pas cher) en vrai, mais son violon joue très bien. Basketball
Disque recommandé, pas cher et très beaux couplages en plus si vous n'avez pas.

- Quatuor Satie, Laurent Martin, chez Ligia Digital.
Comprend le Quintette Op.1 et le Quatuor Op.7, tous deux dans la même veine "schumannienne galante". Le langage est très proche de Schumann, mais avec quelque chose de paisible et de lumineux.
Très bien interprété.
Disque recommandé chaleureusement.

- Laurent Martin, chez Ligia Digital.
Comprend un certain nombre d'oeuvres tirées de cycles pour le piano : Pensées fugitives, deux Suites, Cinq pièces dans le style ancien, Six Valses humoristiques.
On y retrouve tout à la fois l'héritage européen (mazurka chopinienne, couleurs schumanniennes et même une Colombine !) et les fluidités, l'humour, le goût de l'évocation avant la forme typiquement français.
Disque recommandé lui aussi, en plus c'est très bien joué.


Et puis un certain nombre d'autres disques :
- Concerto par Ciccolini / Prêtre. (Ciccolini a aussi gravé des pièces isolées.) Epuisé.
- Le Quatuor avec piano par le Quatuor Elyséen chez Arion (couplé avec Chausson).
- Les Six Mélodies par Suzanne Danco et Roger Boutry chez INA Mémoire Vive (épuisé).


Bonnes écoutes !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptySam 27 Fév 2010 - 11:27

DavidLeMarrec a écrit:
J'avais vu une discussion au détour d'un fil, que je ne retrouve pas.

https://classik.forumactif.com/general-f1/edward-elgar-1857-1934-t1475-193.htm


Citation :
Victor Massé, l'auteur en particulier d'une superbe Galathée, une oeuvre vocale délicieuse mais très légère.

Oeuvre dont une ligne est restée particulièrement célèbre, mais pas vraiment la musique.

Citation :
et bien sûr des immortelles Noces de Jeannette

C'est charmant, il est vrai.

Citation :
Ensuite, un héritage assez schumannien dans la macrostructure, les figures employées, et même l'harmonie. Vraiment frappant dans plusieurs de ses oeuvres.

Bigre, cela ne m'a pas frappé. Le Schumann du pauvre, alors.

Citation :
- Quatuor Satie, Laurent Martin, chez Ligia Digital.
Comprend le Quintette Op.1 et le Quatuor Op.7, tous deux dans la même veine "schumannienne galante". Le langage est très proche de Schumann, mais avec quelque chose de paisible et de lumineux.
Très bien interprété.
Disque recommandé chaleureusement.

C'est ce disque qui m'a tant déçu.

Citation :
- Laurent Martin, chez Ligia Digital.
Comprend un certain nombre d'oeuvres tirées de cycles pour le piano : Pensées fugitives, deux Suites, Cinq pièces dans le style ancien, Six Valses humoristiques.
On y retrouve tout à la fois l'héritage européen (mazurka chopinienne, couleurs schumanniennes et même une Colombine !) et les fluidités, l'humour, le goût de l'évocation avant la forme typiquement français.
Disque recommandé lui aussi, en plus c'est très bien joué.

On y retrouve surtout beaucoup de mièvrerie fin XIXe. Des oeuvrettes vraiment faiblardes, un peu salonardes, qui tranchent par rapport au quatuor ou au concerto. Elles sont plus faites pour être jouées que pour être entendues, comme toute une masse d'oeuvres pour piano de la même époque, destinées aux jeunes filles de bonne famille.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyLun 1 Mar 2010 - 16:53

♫ a écrit:
Citation :
Victor Massé, l'auteur en particulier d'une superbe Galathée, une oeuvre vocale délicieuse mais très légère.

Oeuvre dont une ligne est restée particulièrement célèbre, mais pas vraiment la musique.
On est déjà parti pour du HS. hehe En plus des extraits chez Malibran, la partition se trouve sans trop de difficulté (et c'est vraiment charmant).

Citation :
Bigre, cela ne m'a pas frappé. Le Schumann du pauvre, alors.
Ah si, il y a des parentés harmoniques, une façon aussi de répartir les rôles entre instruments qui sont assez proches des trios.
Après ça, ce n'est évidemment pas de la musique allemande, c'est plus lumineux et sans façons. J'ai vraiment trouvé ça délectable, bien plus que certaines oeuvres purement salonardes qu'on entend parfois.


Citation :
Citation :
- Laurent Martin, chez Ligia Digital.
Comprend un certain nombre d'oeuvres tirées de cycles pour le piano : Pensées fugitives, deux Suites, Cinq pièces dans le style ancien, Six Valses humoristiques.
On y retrouve tout à la fois l'héritage européen (mazurka chopinienne, couleurs schumanniennes et même une Colombine !) et les fluidités, l'humour, le goût de l'évocation avant la forme typiquement français.
Disque recommandé lui aussi, en plus c'est très bien joué.

On y retrouve surtout beaucoup de mièvrerie fin XIXe. Des oeuvrettes vraiment faiblardes, un peu salonardes, qui tranchent par rapport au quatuor ou au concerto. Elles sont plus faites pour être jouées que pour être entendues, comme toute une masse d'oeuvres pour piano de la même époque, destinées aux jeunes filles de bonne famille.
Il me semble pourtant que tu as laissé entendre que tu as joué beaucoup de ce répertoire. Tu as dû en avoir vu passer de bien pire... Parce qu'on est assez loin du genre salonard, justement ; il y a un peu de complexité, de l'humour. Ce n'est pas du pittoresque ultraconsonnant comme on en trouve à la pelle.

Il se trouve que j'ai eu la chance d'être recommandé via CSS à une dame qui avait hérité du fonds d'une pianiste accompagnatrice, et qui souhaitait le léguer à un musicien. Ca m'a donné une idée de ce qu'on jouait à l'Opéra de Bordeaux au début du vingtième siècle siècle. Eh bien, on trouvait quantité de choses proprement injouables tellement elles étaient médiocres, des sortes de cantiques type Vatican II sur des textes profanes, à la chaîne. (Un seul Debussy et pas du tout de Ravel non plus.)

Incontestablement, Castillon est très au-dessus de ça. Et même dans l'absolu, à défaut d'avoir la puissance de construction de la musique de chambre de Brahms ou Tchaïkovsky, ça a un charme vraiment remarquable, sans être non plus du pur pittoresque.
De mon point de vue, ce n'est pas qu'une curiosité, c'est aussi de la musique de qualité.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Ophanin
Fer galant
Ophanin

Nombre de messages : 4576
Age : 32
Date d'inscription : 13/12/2008

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyLun 1 Mar 2010 - 17:10

DavidLeMarrec a écrit:
Il se trouve que j'ai eu la chance d'être recommandé via CSS à une dame qui avait hérité du fonds d'une pianiste accompagnatrice, et qui souhaitait le léguer à un musicien. Ca m'a donné une idée de ce qu'on jouait à l'Opéra de Bordeaux au début du vingtième siècle siècle. Eh bien, on trouvait quantité de choses proprement injouables tellement elles étaient médiocres, des sortes de cantiques type Vatican II sur des textes profanes, à la chaîne. (Un seul Debussy et pas du tout de Ravel non plus.)

Incontestablement, Castillon est très au-dessus de ça. Et même dans l'absolu, à défaut d'avoir la puissance de construction de la musique de chambre de Brahms ou Tchaïkovsky, ça a un charme vraiment remarquable, sans être non plus du pur pittoresque.
De mon point de vue, ce n'est pas qu'une curiosité, c'est aussi de la musique de qualité.

Quel est le nom de cette accompagnatrice ? si c'est indiscret peux-tu me le dire par mp ? Smile

-----

Castillon est salonard dans ses pièces pour piano surtout. Il participait beaucoup au Cercle de l'Union artistique, artistocrate lui-même il n'était pas évident de passer outre sur cette période.

Fauquet dit lui aussi que Castillon était inspiré par Schumann mais aussi par Beethoven. D'après lui c'est son appétit pour les grandes formes qui le justifierait. En outre, Castillon utilise les modes antiques et la forme cyclique dans ses dernières oeuvres.

Dans son concerto pour piano (joué par Saint-Saëns, le dédicataire) il semble avoir tenté des choses assez osées. J'ai lu qu'il avait fait scandale le 10 octobre 1872. J'ai un peu de temps à perdre donc je vais chercher dans la presse de ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyLun 1 Mar 2010 - 17:14

Ophanin a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Il se trouve que j'ai eu la chance d'être recommandé via CSS à une dame qui avait hérité du fonds d'une pianiste accompagnatrice, et qui souhaitait le léguer à un musicien. Ca m'a donné une idée de ce qu'on jouait à l'Opéra de Bordeaux au début du vingtième siècle siècle. Eh bien, on trouvait quantité de choses proprement injouables tellement elles étaient médiocres, des sortes de cantiques type Vatican II sur des textes profanes, à la chaîne. (Un seul Debussy et pas du tout de Ravel non plus.)

Incontestablement, Castillon est très au-dessus de ça. Et même dans l'absolu, à défaut d'avoir la puissance de construction de la musique de chambre de Brahms ou Tchaïkovsky, ça a un charme vraiment remarquable, sans être non plus du pur pittoresque.
De mon point de vue, ce n'est pas qu'une curiosité, c'est aussi de la musique de qualité.

Quel est le nom de cette accompagnatrice ? si c'est indiscret peux-tu me le dire par mp ? Smile
Je n'ai pas le nom de l'accompagnatrice (enfin, peut-être bien en cherchant à l'intérieur de cartons ou dans les premières pages des partitions, je me suis surtout intéressé au contenu Mr. Green ). J'ai celui de son héritière, en revanche.
Si tout ça t'intéresse particulièrement, effectivement, MP. Smile



Citation :
Fauquet dit lui aussi que Castillon était inspiré par Schumann mais aussi par Beethoven. D'après lui c'est son appétit pour les grandes formes qui le justifierait.
Grandes formes est un bien grand mot pour quelqu'un qui à part sa symphonie de jeunesse qui est restée inédite même en partition, je pense, s'est limité à des oeuvres de durée modeste. Mais C'est vrai qu'il a un sens germanique de la structure, et même dans ses pièces pittoresques. Ce n'est pas une suite de climats juxtaposés comme chez beaucoup de ses contemporains (et postérieurs), y compris parmi les plus estimables.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Ophanin
Fer galant
Ophanin

Nombre de messages : 4576
Age : 32
Date d'inscription : 13/12/2008

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyLun 1 Mar 2010 - 17:41

Citation :
Le concerto de M. de Castillon, joué au même concert par M. St-Saëns, a rencontré un accueil moins sympathique. La dernière partie surtout a été jouée au milieu d'une tempête effroyable, telle qu'on n'en avait pas vue au Cirque depuis l'audition de l'ouverture des Maîtres Chanteurs de Nuremberg. La salle était divisée en deux camps distincts: d'un côté les admirateurs, de l'autre les malcontents. Une oeuvre ainsi discutée ne peut pas être sans valeur; c'est ce que nous avons constaté.
(Le Ménestrel 17 mars 1872)

Comme souvent la presse effleure le sujet. Le critique ici n'a peut être même pas assisté au concert. Là je suis tenté de parler de soupçons wagnériens.

D'ailleurs, Arthur Pougin, le 24 mai 74, dit dans le Ménestrel toujours :
Citation :
Castillon, compositeur dont on pouvait blâmer certaines tendances un peu trop wagnériennes, mais qui possédait un vrai tempérament, et qui s'était jeté dans le mouvement avec une ardeur étonnante.
La boucle est bouclée.

J'ai ça aussi => Revue musicale sainte Cécile, 17 novembre 1899 : "Raoul Pugno a remporté le succès auquel il est habitué, en jouant le concerto de Schumann et un concerto de Castillon qui, autrefois sifflé chez Pasdeloup, n'a rien de bien subversif."

On a fait le tour. Mr.Red


Pour les grandes formes : à la fin de sa vie, Castillon a fait une Missa nuptialis op14, une Esquisse symphonique op15, une ouverture "Torquado passo" et une paraphrase pour soliste, choeur et orchestre dont tu parles dans le premier post) S'il avait vécu plus longtemps, peut être serait-il devenu intéressant dans ce domaine.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyLun 1 Mar 2010 - 19:10

Ca conforme mon sentiment germanique. Ouf, merci. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
T-A-M de Glédel
Mélomaniaque
T-A-M de Glédel

Nombre de messages : 1512
Age : 32
Localisation : Vincennes
Date d'inscription : 11/08/2007

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyMar 2 Mar 2010 - 2:38

Bon, je rajoute à ma liste!!

Le piano, il y a des chances que cela me plaise mieux que Chopin?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyMar 2 Mar 2010 - 2:42

C'est plus dans ton style sans doute : pittoresque, et plus encore un certain rapport au langage ou tout au moins à l'esprit. C'est mieux qu'Alkan, quand même.

Mais pour le piano, tu aurais peut-être plutôt intérêt à aller écouter les vrais grands français : Tournemire, Dupont, Koechlin, Decaux... Je ne dis pas Debussy, qui ne sera pas forcément autant à ton goût.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
T-A-M de Glédel
Mélomaniaque
T-A-M de Glédel

Nombre de messages : 1512
Age : 32
Localisation : Vincennes
Date d'inscription : 11/08/2007

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyMar 2 Mar 2010 - 2:48

DavidLeMarrec a écrit:
C'est plus dans ton style sans doute : pittoresque, et plus encore un certain rapport au langage ou tout au moins à l'esprit. C'est mieux qu'Alkan, quand même.

Ça me plaît bien comme description!!

DavidLeMarrec a écrit:
Mais pour le piano, tu aurais peut-être plutôt intérêt à aller écouter les vrais grands français : Tournemire, Dupont, Koechlin, Decaux... Je ne dis pas Debussy, qui ne sera pas forcément autant à ton goût.

Dupont est déjà dans ma liste en construction!!! Very Happy
Oui, pour l'instant, Debussy ne me passionne pas trop...
Revenir en haut Aller en bas
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyMer 3 Mar 2010 - 3:18

DavidLeMarrec a écrit:

Il me semble pourtant que tu as laissé entendre que tu as joué beaucoup de ce répertoire. Tu as dû en avoir vu passer de bien pire... Parce qu'on est assez loin du genre salonard, justement ; il y a un peu de complexité, de l'humour. Ce n'est pas du pittoresque ultraconsonnant comme on en trouve à la pelle.

Il se trouve que j'ai eu la chance d'être recommandé via CSS à une dame qui avait hérité du fonds d'une pianiste accompagnatrice, et qui souhaitait le léguer à un musicien. Ca m'a donné une idée de ce qu'on jouait à l'Opéra de Bordeaux au début du vingtième siècle siècle. Eh bien, on trouvait quantité de choses proprement injouables tellement elles étaient médiocres, des sortes de cantiques type Vatican II sur des textes profanes, à la chaîne. (Un seul Debussy et pas du tout de Ravel non plus.)

Incontestablement, Castillon est très au-dessus de ça. Et même dans l'absolu, à défaut d'avoir la puissance de construction de la musique de chambre de Brahms ou Tchaïkovsky, ça a un charme vraiment remarquable, sans être non plus du pur pittoresque.
De mon point de vue, ce n'est pas qu'une curiosité, c'est aussi de la musique de qualité.

Tu as bonne mémoire. J'aime jouer cette musique salonarde parce que d'une part mes goûts sont éclectiques et frôlent parfois le mauvais goût, mais d'autre part et surtout parce que c'est la seule musique que mes talents assez médiocres de pianiste et mon temps restreint me permettent de déchiffrer immédiatement et de jouer correctement. Je préférerais pouvoir jouer à vue toutes les grandes oeuvres du répertoire, Ravel et Debussy, la musique soviétique, mais ce n'est pas dans mes cordes.
En revanche, cette musique m'amuse parfois un peu mais m'ennuie souvent beaucoup quand elle est enregistrée ; je n'y trouve guère d'intérêt, et c'est à mon avis le cas de cette musique de piano de Castillon. Peut-être ma déception est-elle à la hauteur des espoirs trop grands que j'avais nourris pour lui quand j'avais découvert en disque noir son quatuor et son concerto.
Revenir en haut Aller en bas
Ophanin
Fer galant
Ophanin

Nombre de messages : 4576
Age : 32
Date d'inscription : 13/12/2008

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyMer 3 Mar 2010 - 14:31

♫ a écrit:
En revanche, cette musique m'amuse parfois un peu mais m'ennuie souvent beaucoup quand elle est enregistrée ; je n'y trouve guère d'intérêt, et c'est à mon avis le cas de cette musique de piano de Castillon. Peut-être ma déception est-elle à la hauteur des espoirs trop grands que j'avais nourris pour lui quand j'avais découvert en disque noir son quatuor et son concerto.

Peux-tu développer sur son concerto, si tu as le temps ? Il m'intrigue. Embarassed

Saint-Saëns a accepté de le jouer à sa création, ça ne devait pas être si mauvais que ça.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyMer 3 Mar 2010 - 15:10

Ophanin a écrit:
Peut-être ma déception est-elle à la hauteur des espoirs trop grands que j'avais nourris pour lui quand j'avais découvert en disque noir son quatuor et son concerto.

Peux-tu développer sur son concerto, si tu as le temps ? Il m'intrigue. Embarassed

Saint-Saëns a accepté de le jouer à sa création, ça ne devait pas être si mauvais que ça.[/quote]

Malheureusement, je ne pourrais guère en dire grand chose aujourd'hui, car je ne l'ai pas réécouté depuis au moins quinze ans, mais je me rappelle seulement que j'avais beaucoup aimé cette oeuvre. Il faudrait que je remette la main dessus et que je le réentende.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyMer 3 Mar 2010 - 18:03

♫ a écrit:
Tu as bonne mémoire. J'aime jouer cette musique salonarde parce que d'une part mes goûts sont éclectiques et frôlent parfois le mauvais goût, mais d'autre part et surtout parce que c'est la seule musique que mes talents assez médiocres de pianiste et mon temps restreint me permettent de déchiffrer immédiatement et de jouer correctement.
Bah, il y a des tas de Schubert et Schumann très faciles et pas trop connus, ce n'est pas une obligation non plus. Surprised

Citation :
Je préférerais pouvoir jouer à vue toutes les grandes oeuvres du répertoire, Ravel et Debussy
De Ravel, ça dépend ce que tu veux jouer. La Pavane, c'est tout à fait accessible - pour Scarbo, effectivement, peut-être pas à vue à la vitesse sans pains du premier coup. Mr. Green

Citation :
En revanche, cette musique m'amuse parfois un peu mais m'ennuie souvent beaucoup quand elle est enregistrée ; je n'y trouve guère d'intérêt, et c'est à mon avis le cas de cette musique de piano de Castillon.
Je vois, de la musique faite pour être jouée... Mais je n'ai pas du tout ce sentiment-là pour Castillon, précisément. Je t'assure qu'il y a eu des tombereaux de choses insipides à un degré qui n'admet même plus de comparaison. hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
franchom
Mélomane averti
franchom

Nombre de messages : 436
Age : 53
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyMar 9 Mar 2010 - 22:31

Ophanin a écrit:

-----

Fauquet dit lui aussi que Castillon était inspiré par Schumann mais aussi par Beethoven. D'après lui c'est son appétit pour les grandes formes qui le justifierait. En outre, Castillon utilise les modes antiques et la forme cyclique dans ses dernières oeuvres.

.

'(Fauquet)Ce fut d' ailleurs le sujet de sa thèse Ecole pratique des Hautes Etudes 1976 , une remise à jour est en cours et une probable publication devrait suivre bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Ophanin
Fer galant
Ophanin

Nombre de messages : 4576
Age : 32
Date d'inscription : 13/12/2008

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyMar 9 Mar 2010 - 22:52

Tu veux parler de l'étude sur les sociétés de musique de chambre ? Il l'a déjà publiée, c'est un ouvrage des plus utiles et des rigoureux.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
franchom
Mélomane averti
franchom

Nombre de messages : 436
Age : 53
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyVen 12 Mar 2010 - 16:13

Ophanin a écrit:
Tu veux parler de l'étude sur les sociétés de musique de chambre ? Il l'a déjà publiée, c'est un ouvrage des plus utiles et des rigoureux.
Non la publication de sa thèse sur Castillon mis à jour
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1231
Age : 74
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyMer 7 Avr 2010 - 11:56

Je ne les ai malheureusement pas en CD, mais je me souviens avoir été enthousiasmé par un vinyl qui reprenait son concerto opus 12 et les Esquisses symphoniques opus 15. J'ai vu que dans son catalogue figure une symphonie en fa majeur que je serais curieux d'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Ophanin
Fer galant
Ophanin

Nombre de messages : 4576
Age : 32
Date d'inscription : 13/12/2008

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptySam 7 Aoû 2010 - 2:29

J'écoute son concerto pour piano qui m'intriguait tant. C'est drôlement bien, dis donc. Very Happy L'orchestre ne fait pas qu'accompagner, le piano l'intègre même parfois et en ressort non pas pour enchaîner des prouesses vertigineuses mais bien pour ajouter un peu de tonus au discours. En fin de compte, je ne vois pas grand chose de wagnérien là-dedans, si ce n'est peut être les nombreux chromatismes et encore, nombreux est un grand mot. Ça se rapproche assez des concertos de Saint-Saëns ; de plus, l'utilisation des trilles me rappellent un peu Beethoven. (en plus fin) on sent aussi l'influence de Schumann dans le traitement du piano.

Assurément une belle oeuvre de virtuosité dotée d'âme et de musique savante sans prétention encombrante. bounce
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
franchom
Mélomane averti
franchom

Nombre de messages : 436
Age : 53
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptySam 7 Aoû 2010 - 15:09

Ophanin a écrit:
J'écoute son concerto pour piano qui m'intriguait tant. C'est drôlement bien, dis donc. Very Happy L'orchestre ne fait pas qu'accompagner, le piano l'intègre même parfois et en ressort non pas pour enchaîner des prouesses vertigineuses mais bien pour ajouter un peu de tonus au discours. En fin de compte, je ne vois pas grand chose de wagnérien là-dedans, si ce n'est peut être les nombreux chromatismes et encore, nombreux est un grand mot. Ça se rapproche assez des concertos de Saint-Saëns ; de plus, l'utilisation des trilles me rappellent un peu Beethoven. (en plus fin) on sent aussi l'influence de Schumann dans le traitement du piano.

Assurément une belle oeuvre de virtuosité dotée d'âme et de musique savante sans prétention encombrante. bounce

Je ne retrouve pas ma vieille cassette
Dommage que ce soit épuisé
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1231
Age : 74
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyMer 26 Jan 2011 - 17:12

joachim a écrit:
Je ne les ai malheureusement pas en CD, mais je me souviens avoir été enthousiasmé par un vinyl qui reprenait son concerto opus 12 et les Esquisses symphoniques opus 15. J'ai vu que dans son catalogue figure une symphonie en fa majeur que je serais curieux d'écouter.

Je reprends mon post car j'ai enfin trouvé le CD de ces oeuvres que j'avais entendues à la radio il y a très longtemps, et dont j'avais acheté le vinyl :

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Cd1_bo10

Là, c'est loin d'être salonnard : le concerto fait penser à Schumann avec un soupçon de Weber, quant aux Esquisses symphoniques op 15, c'est une sorte de symphonie en 4 mouvements, peut-être plus personnelle, avec néanmoins une certaine influence de César Franck ?
Revenir en haut Aller en bas
Ophanin
Fer galant
Ophanin

Nombre de messages : 4576
Age : 32
Date d'inscription : 13/12/2008

Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) EmptyLun 13 Juin 2011 - 10:48

On peut trouver le concerto pour piano avec partition sur Youtube maintenant. Very Happy

Il est vraiment très beau, et c'est plus Beethoven que Wagner que j'entends là. Il y a bien quelques passages osés façon César Franck mais ce n'est pas criant non-plus. Il y a aussi une dose de Schumann (contretemps).

/watch?v=EJ765L0isMo&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
Contenu sponsorisé




Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty
MessageSujet: Re: Alexis de CASTILLON (1838-1873)   Alexis de CASTILLON (1838-1873) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexis de CASTILLON (1838-1873)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: