Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -38%
PHILIPS SCD301/02- Lot de 4 biberons Natural + ...
Voir le deal
30.99 €

 

 Simone Kermes

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
taminottavio
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/01/2009

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMar 22 Oct 2013 - 1:39

Un drôle de disque que ce Bel Canto kermesien, dont j'ai écouté des plages sur Deezer et Musicme.
Des choses étranges, parfois complètement ovniesques, mais parfois fascinantes, en particulier le premier air de la Reine de la Nuit. Un récitatif très doux, et une seconde partie très bien assumée, mais surtout une partie lente hypnotique, lunaire et déchirante, avec ce vibrato rapide et discret qui confine parfois au son droit, et un sens des mots très sensible, une émotion murmurée qui m'a vraiment interpellé.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMar 22 Oct 2013 - 14:29

Simone Kermes - Page 3 Bel_canto_from_monteverdi_to_verdi

SAVERIO MERCADANTE
1. Virginia: »Icilio … Io t’amo!«

GIOACHINO ROSSINI
2. Maometto II: »Giusto ciel, in tal periglio«

WOLFGANG AMADEUS MOZART
Die Zauberflöte:
3. »O zittre nicht, mein lieber Sohn! … Zum Leiden bin ich auserkoren«
4. »Der Hölle Rache kocht in meinem Herzen«

VINCENZO BELLINI
5. Norma: “Casta diva«

GAETANO DONIZETTI
6. Betly, o La capanna svizzera: »In questo semplice, modesto asilo«
7. Linda di Chamounix: »Ah! Tardai troppo … O luce di quest’anima«

GIUSEPPE VERDI
8. I Masnadieri: »Dall’infame banchetto m’involai … Oh, ma la pace …Tu del mio Carlo al seno … Carlo vive? Oh, caro accento«

VINCENZO BELLINI
9. Adelson e Salvini: »Dopo l’oscuro nembo«

GIOACHINO ROSSINI
10. Semiramide: »Bel raggio lusinghier … Dolce pensiero«

GIUSEPPE VERDI
11. Attila: »Santo di patria indefinito amor! … Fammi ridar la spada!«

CLAUDIO MONTEVERDI
12. Sì dolce è ’l tormento

Voilà un album dont on se doutait qu'il allait être à la fois décapant et exotique tant la chanteuse hystérico-hystérique du baroque ne se trouve pas par nature dotée de moyens vocaux idoines pour s'illustrer de façon pertinente dans le répertoire belcantiste du XIXème siècle.
A part une mélodie de Monteverdi qui lui convient à la perfection comparativement à la teneur du reste de l'album et les deux airs, très belcantistes de facture, de la Reine de la Nuit de la Zauberflöte, l'album convoque rien moins que les plus grands noms de l'opéra italien romantique: Rossini, Bellini, Donizetti, Mercadante et Verdi.
Décapant et exotique, l'album l'est pleinement et disons le d'emblée, si à aucun moment il n'est mal chanté (parfois d'ailleurs davantage chantonné et murmuré que chanté...), si la plupart du temps il respecte même les codes techniques et stylistiques indispensables, il souffre surtout d'un manque criant de substance vocale et l'interprétation se veut très ... "baroque"! Kermes ornemente, rajoute des contres-notes de temps en temps mais, avec la voix qui est la sienne, ça manque de signification dramatique (or, dans le belcanto romantique, l'ornementation - vocalises et contre-notes - a une fonction dramatique)
Les deux airs de la Reine de la Nuit sont assez réussis de par une interprétation plutôt sensible (mais pas davantage que d'autres illustres Reines de la Nuit) et par une solidité technique qui lui fait franchir aisément l'épreuve des 5 contre-fa.
Les airs légers de Donizetti, bien que dépourvus aussi d'une voix plus substantielle, sont ceux qui en souffrent le moins et parviennent à s'accommoder de la fébrilité et de l'agitation vocale de la chanteuse qui en fait des tonnes.
Là où ça commence à se gâter, c'est dans la prière d'Anna (Maometto Secondo - Rossini), où le murmure fredonné fait office de chant nuancé, où les sons deviennent beaucoup trop souvent fixes, droits, désagréables. Et ce n'est pas le feu d'artifice vocal que constitue l'air de Semiramide qui rattrape les choses, Kermes donnant de plus en plus l'impression d'un petit soprano léger dynamique au timbre coloré qui gazouille et s'éclate comme une petite folle.
Bellini est plutôt pas trop mal phrasé mais comment imaginer une Norma aussi poids-plume ? Son Casta diva n'a pas plus de consistance (et peut-être même encore moins!) que celui que Sumi Jo a enregistré dans son album Libera chez DGG.
Le pompon, on l'atteint avec Mercadante et Verdi dont les airs sont chantés de façon essentiellement décorative et à la manière des valses d'Arditi. Je n'ai pas pu m'empêcher d'éclater de rire devant cette Odabella bien peu menaçante qui donne plutôt l'impression d'être partie à la cuillette de fraises des bois. Et même si l'Amalia des Masnadieri a été écrite pour Jenny Lind, il y a nécessité de respecter le style verdien et là, ... rien!
Elle n'est pas aidée en ce sens, il faut bien l'admettre, par la direction hyper baroque, sèche, hachée de Christoph-M. Mueller qui coupe souvent les ailes à la musique.
Donc une curiosité pas désagréable à écouter, il faut le reconnaître, mais en rien représentative de l'essence même du belcanto italien du XIXème siècle.
Un disque baroque dans tous les sens du terme.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20319
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 13:15

Une autre critique du disque...
C'est ici!!

Et le principe du récital purement studio qui semble être assez bien assumé ici me fait vraiment envie... j'ai écouté rapidement hier quelques passages (Attila entre autre) et disons que je n'étais pas très optimiste... mais peut-être que la qualité d'écoute était un peu en cause (mauvais haut-parleurs d'un ordi portable...)

Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 13:31

Polyeucte a écrit:
Une autre critique du disque...
C'est ici!!
Ah ben ça, ça m'étonne pas! hehe 
Mais bon malgré l'immense sympathie que j'ai pour l'auteur de ce blog, je suis en profond désaccord avec sa critique.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20319
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 13:32

Otello a écrit:
Polyeucte a écrit:
Une autre critique du disque...
C'est ici!!
Ah ben ça, ça m'étonne pas! hehe 
Mais bon malgré l'immense sympathie que j'ai pour l'auteur de ce blog, je suis en profond désaccord avec sa critique.
Moi non plus... et vu que souvent, on se retrouve sur les chanteurs avec l'auteur! Mr.Red
Bon, après je ne vais pas me précipiter hein! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 13:38

Oui mais pour qui défend les compositeurs, leurs oeuvres, leur style, les vocalités exigées (car studio ou pas studio, tous ces airs ne viennent pas de nulle part et ne peuvent pas être considérées artistiquement comme dissociables des oeuvres d'où ils sont extraits) ce disque est au mieux, et je dis bien: au mieux!, une curiosité exotique.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20319
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 13:44

Otello a écrit:
Oui mais pour qui défend les compositeurs, leurs oeuvres, leur style, les vocalités exigées (car studio ou pas studio, tous ces airs ne viennent pas de nulle part et ne peuvent pas être considérées artistiquement comme dissociables des oeuvres d'où ils sont extraits) ce disque est au mieux, et je dis bien: au mieux!, une curiosité exotique.
Bien sûr, mais on peut très bien aimer le "stylistiquement correcte" et la chose étrange...
J'en reviens toujours sur les mêmes exemples, mais j'écoute le Couronnement de Poppée par Jacobs et j'adore... ce qui ne m'empêche pas de trouver beaucoup de plaisir à la version pour éléphants (Jones, Vickers, Ludwig, Ghiaurov...)

C'est pareil ici pour moi. On est dans une produit de pur studio : à la fois les micros qui permettent des choses impossibles en vrai, et en plus un récital. Comme l'écrit si bien Francesco... ce n'est pas Norma qui est proposé, mais bien "Casta Diva"... C'est le principe du récital poussé un peu à l'extrême qui extrait totalement l'air de son contexte... et quand c'est bien fait drunken

D'où ma grande curiosité! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 14:22

Polyeucte a écrit:
Comme l'écrit si bien Francesco... ce n'est pas Norma qui est proposé, mais bien "Casta Diva"
Sauf que Casta Diva c'est Norma, ça fait partie de Norma, c'est indissociable de Norma, c'est la vocalité de Norma (studio ou pas). Ce n'est pas un air à part et décontextualisé, pas un air de salon!
Quand Eaglen ou Bartoli (pour prendre 2 voix radicalement opposées et tout aussi inadéquates au rôle) enregistrent le rôle et le font à la scène, je dis: NON! Mauvais! pas pertinent! pas l'oeuvre! pas la voix! pas le style!
Quand Sumi Jo enregistre délicieusement ce Casta Diva, je dis tout autant: NON! pas pertinent! pas l'oeuvre! pas la voix! pas le style! Donc pas bon!
Eh ben pareil pour Kermes!
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20319
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 14:37

Otello a écrit:
Sauf que Casta Diva c'est Norma, ça fait partie de Norma, c'est indissociable de Norma, c'est la vocalité de Norma (studio ou pas). Ce n'est pas un air à part et décontextualisé, pas un air de salon!
Quand Eaglen ou Bartoli (pour prendre 2 voix radicalement opposées et tout aussi inadéquates au rôle) enregistrent le rôle et le font à la scène, je dis: NON! Mauvais! pas pertinent! pas l'oeuvre! pas la voix! pas le style!
Quand Sumi Jo enregistre délicieusement ce Casta Diva, je dis tout autant: NON! pas pertinent! pas l'oeuvre! pas la voix! pas le style! Donc pas bon!
Eh ben pareil pour Kermes!
Ah mais que tu dises non à tout ça... je veux bien...

Personnellement je dirais plutôt : "Pourquoi pas!" Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino

Nombre de messages : 1268
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 14:38

Otello a écrit:
Polyeucte a écrit:
Comme l'écrit si bien Francesco... ce n'est pas Norma qui est proposé, mais bien "Casta Diva"
Sauf que Casta Diva c'est Norma, ça fait partie de Norma, c'est indissociable de Norma, c'est la vocalité de Norma (studio ou pas). Ce n'est pas un air à part et décontextualisé, pas un air de salon!
Quand Eaglen ou Bartoli (pour prendre 2 voix radicalement opposées et tout aussi inadéquates au rôle) enregistrent le rôle et le font à la scène, je dis: NON! Mauvais! pas pertinent! pas l'oeuvre! pas la voix! pas le style!
Quand Sumi Jo enregistre délicieusement ce Casta Diva, je dis tout autant: NON! pas pertinent! pas l'oeuvre! pas la voix! pas le style! Donc pas bon!
Eh ben pareil pour Kermes!
Une limite à ce raisonnement : la Reine de la nuit par exemple, dont les deux airs ont une vocalité cruellement différente (le premier air est idéal pour un beau lyrique léger, le second pour un soprano dramatique), et, dans le cas de Norma, le caractère légèrement moins dramatique de cette prière, même si à ce titre l'arabesque qui "ouvre" l'air est impitoyable pour les voix trop légères.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 14:52

Ino a écrit:
Une limite à ce raisonnement : la Reine de la nuit par exemple, dont les deux airs ont une vocalité cruellement différente (le premier air est idéal pour un beau lyrique léger, le second pour un soprano dramatique)
Non aucune limite au raisonnement car dans ce cas là aussi on n'a pas à dissocier les 2 airs du rôle qui les porte et encore moins les dissocier l'un de l'autre puisqu'ils ont été écrits pour la même voix: un dramatico coloratura.
Dire que le premier air est idéal pour un beau lyrique léger oui comme ça pour le plaisir de se faire plaisir dans la virtuosité de la fin de l'air MAIS l'inverse est faux: le beau lyrique léger, lui, n'est pas du tout idéal pour ce premier air dont toute la partie lente est une lamentation dramatique et comme la virtuosité solennelle de la fin de l'air n'est pas celle d'un petit pinson et que par ailleurs le 2ème air n'est que furie doublée de pyrotechnie vocale, on est en plein dans le raisonnement.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 16:27

Polyeucte a écrit:
Otello a écrit:
Polyeucte a écrit:
Une autre critique du disque...
C'est ici!!
Ah ben ça, ça m'étonne pas! hehe 
Mais bon malgré l'immense sympathie que j'ai pour l'auteur de ce blog, je suis en profond désaccord avec sa critique.
Moi non plus... et vu que souvent, on se retrouve sur les chanteurs avec l'auteur! Mr.Red
Bon, après je ne vais pas me précipiter hein! hehe
L'article est brillant ; fond et forme, j'entends. J'ignore s'il va à la croisée d'une "note d'intentions" comprise dans le livret (pour Dramma, il y en avait une, réellement intéressante et éclairante sur le projet), mais moi, dans ce que je lis, je trouve exactement (mais en mieux dit), ce que j'ai voulu écrire quelques lignes plus haut.
Oui, évidemment, le produit est de pur studio ; et si je récuse le terme d'exotisme, j'entends parfaitement que les repères d'écoute traditionnelle soient déplacés/bouleversés. Il n'empêche, les termes dans lequel l'auteur discute le produit sont extrêmement bien choisis par rapport à ce que j'entends ; mieux, je trouve que l'album est très éclairant, pour le répertoire du XIXe siècle sur tout ce qu'une oeuvre pouvait avoir de "sécable", sur la manière dont une chanteuse pouvait s'approprier une aria, en concert, pour une manifestation privée, etc.
Oui, pour répondre à Otello, un opéra s'envisage dans sa continuité/complétude ; mais je ne sache pas qu'aujourd'hui Kermès ambitionne de chanter Norma, Odabella ou Semiramide. Là le projet me semble autre, presque ethnologique ; en donnant à entendre tout ce qu'un "cours glorieux" de l'histoire de la musique en mode "Vite" de Vasari tend à occulter, à savoir qu'il y a les monstres sacrés... et les autres, la scène en général dont on connait le fourmillement pour les années 1800-1830, par exemple (le règne des impresarii, les troupes, etc.). Et que ces autres ont pu parfois, comme un rapt peut-être, s'approprier telle ou telle page de telle ou telle oeuvre quitte à en faire une pièce de concert, brillante mais creuse, vide de sens voire de substance dramatique ; c'est même justement le "détaillage" de l'oeuvre à la découpe qui justifie, à mes yeux, la transgression du moule originel (sur lequel on n'aura de toute façon sans doute jamais fini de gloser). Dès lors le studio, les "trucs" vocaux, etc. sont partie intégrante du concept et je ne vois pas spécialement de raison de s'en émouvoir.
Donc pas exotique mais terriblement original, à coup sûr ; que ça puisse déplaire est, du coup, d'une logique implacable.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 18:11

bAlexb a écrit:
comme un rapt peut-être, s'approprier telle ou telle page de telle ou telle oeuvre quitte à en faire une pièce de concert, brillante mais creuse, vide de sens voire de substance dramatique
En fait c'est complètement ça: cet album est un rapt creux, vide de sens et vide de substance dramatique. Je n'aurais pu trouver vocables plus pertinents. Wink
J'ai bien dit plus haut que ce n'était pas désagréable à écouter, c'est même parfois très drôle mais ça s'arrête là. Aucune vraie valeur interprétative au regard des oeuvres et du répertoire belcantiste (car il n'y a que ça qui compte! Le reste c'est de l'amusement bon chic bon genre!)! Une curiosité!
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 18:24

Otello a écrit:
bAlexb a écrit:
comme un rapt peut-être, s'approprier telle ou telle page de telle ou telle oeuvre quitte à en faire une pièce de concert, brillante mais creuse, vide de sens voire de substance dramatique
En fait c'est complètement ça: cet album est un rapt creux, vide de sens et vide de substance dramatique. Je n'aurais pu trouver vocables plus pertinents. Wink
J'ai bien dit plus haut que ce n'était pas désagréable à écouter, c'est même parfois très drôle mais ça s'arrête là. Aucune vraie valeur interprétative au regard des oeuvres et du répertoire belcantiste (car il n'y a que ça qui compte! Le reste c'est de l'amusement bon chic bon genre!)! Une curiosité!
Je parlais bien des oeuvres ; parce que c'est aussi le cas de certaines pages de bel canto (eh oui ! pour qu'il y ai du bon grain, il faut qu'il y ait de l'ivraie Wink).
Pour le reste, nos attentes diffèrent fondamentalement (le "bon chic bon genre", pardon mais c'est tout autre chose et là c'est tout sauf le cas justement et certainement pas destiné à faire consensus, la preuve) ; mais ça n'étonnera personne Laughing.
Mais tu es bien aimable de me concéder quelque pertinence.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 18:39

Eh ben désolé mais je réitère avec les vocables que tu as utilisés: ce que Kermes commet dans cet album est creux, vide de sens et vide de substance dramatique.
Quand Callas chante l'air de Semiramide, c'est vocalement, techniquement, stylistiquement, musicologiquement pertinent et dramatiquement on y croit. et pourtant, hélas, jamais elle n'a chanté tout le rôle mais cet air seul donne l'idée de ce que le rôle aurait été chanté par elle.
Quand Sutherland chante l'air d'entrée d'Odabella, c'est vocalement, techniquement, stylistiquement, musicologiquement pertinent et dramatiquement non seulement on y croit mais on est en plein dedans et on ne peut que regretter que DECCA n'ait pas eu l'idée géniale de prévoir une intégrale.

Kermes, elle, fait la fofolle, s'amuse, fait du décoratif de petit pinson qui gazouille cui-cui, cui-cui! et le pompon c'est l'air d'entrée d'Odabella où elle va, je l'ai dit plus haut, à la cueillette de fraises des bois.

Ok c'est mignon, joli, guilleret, c'est cui-cui!
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 19:44

Otello a écrit:
Quand Sutherland chante l'air d'entrée d'Odabella, c'est vocalement, techniquement, stylistiquement, musicologiquement pertinent et dramatiquement non seulement on y croit mais on est en plein dedans et on ne peut que regretter que DECCA n'ait pas eu l'idée géniale de prévoir une intégrale.
Cette tombée d'adverbes pour si peu (si je te lis bien) ; c'est alors beaucoup (trop ?) de bruit pour le (dés)intérêt du produit !
Sutherland dans quel air d'Odabella (pour Kermes dans le 1er, relis ce que j'ai écrit plus haut) ? Parce que dans le 2e, c'est une mémère mal fagottée essayant d'émoustiller un vieillard catarrheux dans un costume de petit chaperon-rouge pour un ballet-rose de sous-préfecture (moi aussi je peux en faire des caisses Smile) !
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 19:52

bAlexb a écrit:
Otello a écrit:
Quand Sutherland chante l'air d'entrée d'Odabella, c'est vocalement, techniquement, stylistiquement, musicologiquement pertinent et dramatiquement non seulement on y croit mais on est en plein dedans et on ne peut que regretter que DECCA n'ait pas eu l'idée géniale de prévoir une intégrale.
Cette tombée d'adverbes pour si peu (si je te lis bien) ; c'est alors beaucoup (trop ?) de bruit pour le (dés)intérêt du produit!
Sutherland dans quel air d'Odabella (pour Kermes dans le 1er, relis ce que j'ai écrit plus haut) ? Parce que dans le 2e, c'est une mémère mal fagottée essayant d'émoustiller un vieillard catarrheux dans un costume de petit chaperon-rouge pour un ballet-rose de sous-préfecture !
lol je ne te suivrai pas sur ce terrain là qui ne t'honore pas du tout! d'autant que c'est faux!
On va faire court: dans le 1er air, elle est littéralement anthologique! Et dans le 2ème, le timbre a certes vieilli mais elle en remontre à toutes les autres en phrasé, en gestion du souffle, en technique et en style (même si je suis le premier à dire que ce n'est pas son meilleur témoignage)
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 19:55

Otello a écrit:
lol je ne te suivrai pas sur ce terrain là qui ne t'honore pas du tout!
Dieu nous en garde l'un comme l'autre ! Mon honneur se porte bien, par ailleurs ; merci pour lui Surprised...
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20319
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 20:13

Je dois dire que je ne comprend pas trop... Si c'est assez léger dans Odabella, c'est par contre tout sauf "la cueillette des fraises". Les aigus sont tranchants comme le glaive qu'elle brandit, le sur-aigu nous attaque... c'est tout sauf gentil ce que fait Kermes...

(pour Sutherland, sans aller jusqu'à ce que dit bAlexb, qui à mon avis te caricaturais un peu avec ce surcroit de qualificatifs hehe), je suis assez d'accord, car si c'est très bien chanté, c'est loin du saillant que savent donner une Studer ou une Zampieri... toujours avec ce halo qui est le sien qui convient à une héroïne romantique, mais pas à cette guerrière je trouve)
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 20:23

Polyeucte a écrit:
(pour Sutherland, sans aller jusqu'à ce que dit bAlexb, qui à mon avis te caricaturais un peu avec ce surcroit de qualificatifs hehe), je suis assez d'accord, car si c'est très bien chanté, c'est loin du saillant que savent donner une Studer ou une Zampieri... toujours avec ce halo qui est le sien qui convient à une héroïne romantique, mais pas à cette guerrière je trouve)
pété de rire pété de rire désolé mais sur tous les plans y compris le côté saillant, Sutherland dans ce 1er air est d'une absolue supériorité à Studer, Zampieri et compagnie.
Quant à Kermes, c'est pas assez léger, c'est très léger, trop léger, légérissime! Même Sills, qui n'avait pas la plus immense des voix et pas du tout celle de ce rôle, est autrement plus pertinente dans ce 1er air. C'est dire!
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20319
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 20:25

Otello a écrit:
pété de rire pété de rire désolé mais sur tous les plans y compris le côté saillant, Sutherland dans ce 1er air est d'une absolue supériorité à Studer, Zampieri et compagnie.
Tu le ressens comme ça... désolé mais je le ressens autrement...

Citation :
Quant à Kermes, c'est pas assez léger, c'est très léger, trop léger, légérissime! Même Sills, qui n'avait pas la plus immense des voix et pas du tout celle de ce rôle, est autrement plus pertinente dans ce 1er air. C'est dire!
Mais encore une fois, je ne dis pas que Kermes est pertinente... je dis juste que là, cet air isolé en studio, ça donne quelque chose qui impressionne et frappe... c'est tout!
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 20:38

Polyeucte a écrit:
Otello a écrit:
pété de rire pété de rire désolé mais sur tous les plans y compris le côté saillant, Sutherland dans ce 1er air est d'une absolue supériorité à Studer, Zampieri et compagnie.
Tu le ressens comme ça... désolé mais je le ressens autrement...

Citation :
Quant à Kermes, c'est pas assez léger, c'est très léger, trop léger, légérissime! Même Sills, qui n'avait pas la plus immense des voix et pas du tout celle de ce rôle, est autrement plus pertinente dans ce 1er air. C'est dire!
Mais encore une fois, je ne dis pas que Kermes est pertinente... je dis juste que là, cet air isolé en studio, ça donne quelque chose qui impressionne et frappe... c'est tout!
Moi, je réitère :

bAlexb a écrit:
Oui, évidemment, le produit est de pur studio ; et si je récuse le terme d'exotisme, j'entends parfaitement que les repères d'écoute traditionnelle soient déplacés/bouleversés.
Mais dans le même temps, le projet est vraiment personnel et, pour moi, l'éclairage est réellement porteur de sens, historiquement.
De la même manière, Otello nous dit :

Otello a écrit:
et pourtant, hélas, jamais elle n'a chanté tout le rôle mais cet air seul donne l'idée de ce que le rôle aurait été chanté par elle.
Moi je réponds : eh non ! Ça ne dit pas plus du rôle dans son entier que ne le dit le même air par Kermès (sans d'ailleurs chercher à s'entendre sur la version concernée, pour Callas ; avec Simonetto en 56, avec Tonini, avec Prêtre en 63, parce que ça n'a rien à voir, mots exceptés !). Dans tous les cas, ça reste du fantasme, une projection qui relève de l'ordre de notre perception intime et forcément partiale ; comme de recomposer une hypothétique Odabella de Sutherland à partir d'un air capté à son meilleur et d'un autre en mode amoindri vocalement frappé d'un lourd déficit en poésie (parce que là, les effets de manches ne comptent plus quand la ligne s'expose dans sa belle nudité, cf. Callas même en 69, qui en tire des prodiges de frémissement ; ce qui m'avait fait regretter d'emblée, d'ailleurs, que ce ne soit pas celui-ci qu'on ait retenu pour Kermès).
Comme d'ailleurs l'idée de "supériorité" ; après tout, pour moi, Mancini avec Giulini est peut-être absolument supérieure à tout ou partie des Odabella intégrales (celles-là seules ont voix au chapitre ; comment comparer, sinon ?).
Après, c'est évident, on peut "beckmesseriser" à l'envi ; mais alors on change de terrain et on ne parle plus d'art, mais de comptabilité un peu sordide, en tout cas très vaine.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 30 Oct 2013 - 21:01

bAlexb a écrit:
Otello nous dit :
Otello a écrit:
et pourtant, hélas, jamais elle n'a chanté tout le rôle mais cet air seul donne l'idée de ce que le rôle aurait été chanté par elle.
Moi je réponds : eh non ! Ça ne dit pas plus du rôle dans son entier que ne le dit le même air par Kermès (sans d'ailleurs chercher à s'entendre sur la version concernée, pour Callas ; avec Simonetto en 56, avec Tonini, avec Prêtre en 63, parce que ça n'a rien à voir, mots exceptés !). Dans tous les cas, ça reste du fantasme, une projection qui relève de l'ordre de notre perception intime et forcément partiale ; comme de recomposer une hypothétique Odabella de Sutherland à partir d'un air capté à son meilleur et d'un autre en mode amoindri vocalement frappé d'un lourd déficit en poésie (parce que là, les effets de manches ne comptent plus quand la ligne s'expose dans sa belle nudité, cf. Callas même en 69, qui en tire des prodiges de frémissement ; ce qui m'avait fait regretter d'emblée, d'ailleurs, que ce ne soit pas celui-ci qu'on ait retenu pour Kermès).
1) Pour la "recomposition" d'une Odabella par Sutherland, je ne m'appuie évidemment que sur le 1er air.
2) Pour Callas et Kermes dans Semiramide, moi je dis avec force que si! on peut déterminer ce qu'aurait été le rôle par Callas, de préférence en 1956 et ce que serait celle de Kermes et qui, je l'espère, ne verra jamais le jour. Il y a des éléments particulièrement objectifs (et que tu n'y adhères pas, ce qui est parfaitement ton droit, n'y changera absolument rien! ils existent et prévalent) qui permettent de déterminer avec la plus forte des probabilités ces aspects là et qui permettent d'aller au-delà de ce que toi tu veux cantonner au fantasme. Le reste n'est qu'une affaire de goût perso (ce que je n'ai d'ailleurs jamais de ma vie remis en cause!).
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3565
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyVen 1 Nov 2013 - 0:48


Jérôme avait écrit ceci à propos du disque :


"à aucun moment il n'est mal chanté (parfois d'ailleurs davantage chantonné et murmuré que chanté...) [...] la plupart du temps il respecte même les codes techniques et stylistiques indispensables"

C'est exactement mon ressenti. C'est ce qui fait que je n'ai pas vraiment eu un sentiment d'"exotisme" à l'écoute (j'ai même été un peu déçu, de ce point de vue, mais avec la fin des écoles, l'exotisme n'a plus vraiment de sens en ce qui concerne les chanteurs contemporains en fait).

Polyeucte devrait aimer autant que moi, on ne s'ennuie jamais, et je crois qu'au fond c'est un critère premier.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20319
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyVen 1 Nov 2013 - 1:07

Francesco a écrit:
Polyeucte devrait aimer autant que moi, on ne s'ennuie jamais, et je crois qu'au fond c'est un critère premier.
Oui, c'est quand même le but premier... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyVen 1 Nov 2013 - 18:31

Une autre critique de cet album: ICI !! Wink 
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyVen 1 Nov 2013 - 18:57

Otello a écrit:
Une autre critique de cet album: ICI !!  Wink 
Et ici aussi : http://www.classiquenews.com/ecouter/lire_article.aspx?article=6830&identifiant=20131022WQZVKR0USZ1VNSKPYQDHBRAVU ("Simone Kermes, bel cantiste accomplie"). Otello, je te le dis tout de suite, tu vas trouver matière à t'indigner ("Son " Bel raggio lusinghier ", modèle de déclaration amoureuse princière classe d'emblée " La Kermes " parmi les plus habitées : musicalité, technique, style, surtout feu exalté/exaltant" ; c'est du même tonneau pour I Masnadieri, etc.) Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyVen 1 Nov 2013 - 19:42

Je ne m'indigne pas! Je ris de bon coeur face à une littérature sympathique dans la forme mais incompétente sur le fond. C'est ce que j'appelle porter en sautoir un goût peu informé et très personnel et qui le reste. hehe 
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyVen 1 Nov 2013 - 19:48

Otello a écrit:
Je ne m'indigne pas!
Je ne te cacherai pas que je suis un peu soulagé. J'ai un peu hésité avant de poster, craignant d'apporter quelque contradiction (même si je suis un peu décomplexé parce que j'en connais pas avance l'inanité/inutilité) ; il ne faut pas croire, je me soucie de ta tension Wink...

Otello a écrit:
C'est ce que j'appelle porter en sautoir un goût [...] très personnel et qui le reste. hehe 
Oui, ça s'appelle la critique ! Classica, par exemple, le démontre de manière assez exemplaire lorsque deux auteurs bien informés (je précise pour décrisper les esprits intègres) proposent, sur la base d'arguments a priori objectifs, des papiers diamétralement opposés pour une même parution discographique. C'est même tout l'intérêt de l'exercice ; à charge du lecteur de trouver celui qui se rapproche le plus de sa grille de lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyVen 1 Nov 2013 - 20:10

Oui enfin moi je ne mets pas sur le même plan le propos de cette personne (qui n'en est pas à sa première ânerie écrite) et le propos de quelqu'un comme toi (avec qui je peux être tant en total désaccord qu'en accord complet) mais dont je sais qu'il est passionné et tout de même nettement informé et avec qui j'ai plaisir à échanger.
Quant à Classica, je suis de plus en plus déçu d'une manière générale par le niveau assez médiocre de son contenu. On est loin de la quasi exemplarité des tout débuts.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyVen 1 Nov 2013 - 20:13

Otello a écrit:
Quant à Classica, je suis de plus en plus déçu d'une manière générale par le niveau assez médiocre de son contenu. On est loin de la quasi exemplarité des tout débuts.
C'est le principe et le sens qu'il porte qui m'intéressent ; pas nécessairement le résultat.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyDim 8 Déc 2013 - 8:53

DavidLeMarrec a écrit:
En revanche, au moment où nous parlons, je réécoute avec délices le Trovatore de Hofstetter. Je crois que j'aime ça de plus en plus... et Kermes surpasse toutes les autres Léonore
kiss

bAlexb a écrit:
Elle fait quelque chose de très musical/musicien, avec ce timbre particulier mais, notamment dans "D'amor", la ligne, la longueur de souffle m'avaient paru assez remarquables.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88985
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyDim 8 Déc 2013 - 13:47

Je n'avais pas lu ces développements. Je ne suis pas sûr que tu m'aies fait un cadeau en m'important sur ce fil. Laughing

Donc, pour développer ce que je disais : en fait, Kermes a pour elle une diction bien plus nette et une voix bien plus souple (les deux parce que la voix est plus légère), mais la voix demeure tranchante, et vraisemblablement assez glorieuse ; ça m'évoque assez le caractère (pas la voix) la Leonora intégrale de Šubrtová (en tchèque), même si le cas de Kermes est bien plus atypique.

J'ai rarement autant entendu la fragilité de Leonora, et puis certains aigus un peu droits offrent un surcroît d'expression... le fait que la voix soit moins charpentée permet de faire affleurer plus d'émotions diverses.

Autant le reste de la distribution (sauf Naef, format normal) se tire moyennement de l'exercice (Lippert manque surtout d'expérience dans ces rôles, par moment c'est très beau, et à d'autres il se perd un peu, engorge, change d'émission en permanence...), autant Kermes renouvelle remarquablement l'approche du rôle. Et forcément, c'est plus léger, c'est plus mobile, c'est mieux dit, alors je trouve ça au moins aussi beau que Tebaldi ou Stella.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
taminottavio
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/01/2009

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyJeu 12 Déc 2013 - 4:34

David, ton Trubadur tchèque m'intéresse énormément, je viens de lire ton article sur cet enregistrement.
Une vidéo de Subrtova en Leonora est disponible sur le net, assez fascinante : /watch?v=qQY2vTOi5Xg
Sais-tu où on peut se procurer cette version? Tu peux m'écrire par mp, au cas où.  Cool 
Grazie.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMar 7 Jan 2014 - 8:35

Les Nozze avec Currentzis (premier opus d'une trilogie Da Ponte) sont annoncées pour février : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=5880&cntnt01origid=57&cntnt01detailtemplate=gabarit_detail_breves&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=36 .
Par ailleurs, pour ceux qui comme moi n'auront pas l'occasion d'aller entendre Kermes à Paris (Platée ou récital), elle sera à Lyon en mai prochain pour un programme tutto Vivaldi : http://www.lesgrandsconcerts.com/saison-baroque/programmation-2013-14/tempete-sur-la-lagune .
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20319
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 5 Fév 2014 - 17:12

J'ai enfin écouté ce fameux récital "Bel Canto" de Simone Kermes...

Alors oui, c'est un peu étrange tant le style est personnel pour aborder beaucoup de ces airs... mais au final, j'y retrouve un certain plaisir, comme quand j'écoute une oeuvre chantée par une école de chant différente de l'école naturelle de l'oeuvre (en gros, quand j'écoute du Wagner ou du Verdi en russe par exemple!). C'est à dire que les airs sont éclairés par une technique et une sensibilité différente. Le but n'est en rien d'être "traditionnel", mais bien de réviser un peu les airs, de les aborder sous un angle différent.
La voix est quand même assez impressionnante d'angle et de présence, du coup, elle peut sans soucier aborder un Odabella vraiment guerrière dans son entrée, roulant ses R, comme une lionne prête à bondir sur sa proie...
Et puis on a des airs chantés avec beaucoup de douceur comme la prière de Maometto II par exemple...

Alors oui, ça ne répond en rien au dogme et aux règles... mais après tout, il ne fallait pas attendre de cette personnalité un récital tiède : elle assume ses choix de studio et de récital, ne cherche pas à se faire plus grosse que le boeuf avec l'aide des micros...

Bon, prochaine étape pour ma rencontre avec Simone, ce sera sûrement son Trouvère! Very Happy (et ensuite ce sera sa folie dans Platée!! Mr.Red)
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 5 Fév 2014 - 18:58

Respecter les règles techniques et stylistiques des répertoires qu'on prétend aborder dans un album ne rend pas le dit album tiède! Faut arrêter cette façon à peine dissimulée de dénigrer ces règles de chant!

Ensuite, bien sûr que si que la dame joue à la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf puisqu'elle n'a pas la voix pour la plupart des rôles abordés ici et à commencer par Odabella dont elle donne le portrait le plus grotesque de toute la discographie officielle et officieuse du rôle!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88985
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 5 Fév 2014 - 20:57

Grâce aux conseils d'Otello (plus que de Polyeucte, je l'avoue Embarassed ), je viens d'écouter un tiers de ce récital.

Merci infiniment ! cheers

J'avais toujours trouvé l'air d'Odabella sans intérêt – musicalement assez étique de toute façon –, un support à beugleries un peu vaines. Avec une voix plus étroite, mais qui garde une focalisation parfaite sur son timbre, sans chercher le moins du monde à élargir, le texte prend forme, et alors, quelle autorité chez Kermes ! J'ai été passionné, même par les rossinisations et autres mercandanteries.

Évidemment, c'est très étrange, surtout pour Odabella, parce qu'on n'entend rien de guerrier, mais si on accepte la possibilité d'une certaine distanciation esthétique au théâtre, que les hommes soient joués par des femmes, que les barytons chantent des sol aigus en ayant le poumon percé par une arquebuse... ça ne pose pas le moindre problème.

Le Concerto Köln a en plus l'avantage de rendre sa juste place à l'orchestre, sans essayer d'épaissir une substance musicale assez réduite.

Quant au chant, c'est au delà même de la question de l'authenticité : l'évocation est tellement puissante qu'elle pourrait bien être basse profonde, ça resterait la lecture la plus ardente jamais faite de ces pages.


Bien, je n'étais pas un inconditionnel de Kermes dans le baroque (toujours remarquable, mais pas de quoi la suivre plus qu'une autre), mais maintenant qu'elle va dans un secteur moins concurrentiel, ça devient bigrement intéressant. J'ai quelques intégrales sous la main que je vais mettre sur le dessus de la pile, je crois. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88985
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 5 Fév 2014 - 21:00

Ah oui, dans Casta Diva, c'est encore plus bizarre que Bartoli et Gruberová réunies. hehe J'avoue que j'aime moins que dans les cantilènes verdiennes ou les grands éclats dramatiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3565
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 5 Fév 2014 - 21:09

Ah curieusement, en fait, j'avais trouvé ça plus proche de Gruberova (ou de Zampieri ... ) et moins dérangeant/bizarre que Bartoli. Je trouve que Kermes chuchote et crachote moins. C'est plus franc avec pourtant moins de couleurs.

A noter qu'Alexandre, dans le dernier Diapason, fait une critique mesurée, assez sévère mais où les dernières lignes renversent la vapeur et se montrent finalement favorable au sujet.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88985
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 5 Fév 2014 - 21:15

Francesco a écrit:
Ah curieusement, en fait, j'avais trouvé ça plus proche de Gruberova (ou de Zampieri ... ) et moins dérangeant/bizarre que Bartoli. Je trouve que Kermes chuchote et crachote moins. C'est plus franc avec pourtant moins de couleurs.  
Pas faux, il y a vraiment du Gruberová et du laser là-dedans. Mais pour « Casta Diva », le choix du murmure a vraiment des parentés... avec effectivement des sons droits et une couleur blanche qui ont beaucoup plus à voir avec les deux anciennes.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 5 Fév 2014 - 21:38

Désolé David, mais non il n'y a absolument rien d'ardent dans "l'exécution capitale" (au sens littéral du terme) de ces pages par Kermes!! On est avec elle dans le contre-sens total, dans la dénaturation stylistique même si certains codes sont parfois ponctuellement respectés car il y a là dénaturation vocale de par la teneur même de ses petits moyens vocaux!
Kermes y fait du Kermes et sur ce plan là, elle le fait bien sauf que ça n'a aucune valeur car elle ne fait certainement pas du Rossini, du Bellini, du Donizetti, du Mercadante ni du Verdi, ici tous totalement trahis!


Dernière édition par Otello le Mer 5 Fév 2014 - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88985
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 5 Fév 2014 - 21:40

Otello a écrit:
Désolé David, mais non il n'y a absolument rien d'ardent

Ah bon, en plus d'être l'expert du belcanto, tu es devenu le roi du thermomètre ?

 drapeau


Mais toute chamaillerie à part, merci Otello, je me suis régalé avec ce récital que je viens de finir.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 5 Fév 2014 - 22:29

Mais je n'ai pas dit qu'on n'avait pas le droit d'aimer ni d'y prendre du plaisir!  Wink 

Je dis seulement que cet album, au regard des compositeurs qui s'y voient représentés, n'a interprétativement parlant aucune valeur! C'est une curiosité qui est l'exemple achevé de ce qu'il ne faut pas faire!

Mais il est vrai qu'il n'est interdit à personne d'aimer les choses ratées ou à contre-sens!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88985
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 5 Fév 2014 - 22:41

Précisément, à mon sens, l'accomplissement est tel que la question du style ne se pose plus. Comme pour le Don Giovanni de Mitropoulos et tant d'autres exemples.

Un peu comme lorsque tu t'amuses avec Haendel par Boult ou Bonynge... sur le plan de la conformité stylistique, ce n'est pas ça, mais ça ne veut pas dire que ce soit sans valeur.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 5 Fév 2014 - 23:40

DavidLeMarrec a écrit:
Précisément, à mon sens, l'accomplissement est tel que la question du style ne se pose plus.
lol non l'accomplissement n'est pas tel car il n'y a pas d'accomplissement! cet album est globalement une grosse plantade!
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20319
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 5 Fév 2014 - 23:43

Otello a écrit:
cet album est globalement une grosse plantade!

Selon TES critères...
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7091
Age : 54
Date d'inscription : 20/05/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyMer 5 Fév 2014 - 23:52

Non! Selon LES critères!
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyJeu 6 Fév 2014 - 10:29

Otello a écrit:
"l'exécution capitale" (au sens littéral du terme) de ces pages par Kermes!!

Ah la la ; si tu me saisis par le canal du tortillage de la langue. Alors oui ! "Capital", quel que soit son sens (littéral : je pense que tu as voulu écrire "expression" mais tu as dû fourcher dans ton indignation  Wink ), ça ne parle jamais que de tête. Que cela te la coûte (de fait, d'après ce que je lis, Kermes semble bien enlever celle d'une bonne partie de l'auditoire) ou que cela soit "le plus important, le premier par son importance", voire "essentiel, fondamental, primordial, principal, suprême" ; je n'y peux rien, c'est la définition du Robert  Simone Kermes - Page 3 2661413304 !

Tu dis, et en cela tu es très fidèle à toi-même :

Otello a écrit:
Non! Selon LES critères!

David, lui, objecte très justement :

DavidLeMarrec a écrit:
Un peu comme lorsque tu t'amuses avec Haendel par Boult ou Bonynge... sur le plan de la conformité stylistique, ce n'est pas ça, mais ça ne veut pas dire que ce soit sans valeur.

C'est en général toute la différence entre un propos historique et un propos historicisant ; ou pour filer la comparaison, c'est la différence fondamentale entre une Anima del Filosofo par Harnoncourt et par Bonynge.

Comme souvent la sentence (capitale louis16; il y a donc du Kermes en toi ) tombe :

Otello a écrit:
Mais il est vrai qu'il n'est interdit à personne d'aimer les choses ratées ou à contre-sens!

Traditionnellement, tu sais que je vomis le paternalisme et le mépris, mais comme je hais aussi profondément la tiédeur, je ne peux que te faire quitus de ton "entièreté" (je suis bien aimable, n'est-ce pas) ; c'est la seule raison, finalement, pour laquelle je m'engouffre dans un exercice qui n'a de débat que le nom. Et je pourrais, dans le même temps, te retourner l'argumentaire (si tant est que, sous cette forme, c'en soit un) : moi aussi, je pense que tu te trompes pour partie, par amour sans doute d'ailleurs et vraisemblablement aussi parce qu'on ne place pas le questionnement au même endroit.

Donc moi aussi, je pense que tu cours après un fantasme (au sens étymologique du terme, pour toi qui aime les "jeux de langue" : fantôme, vision) ; que tu passes à côté de ce qui constitue ce disque (mais ça, ça n'est pas très grave). Moi aussi, je pense que tu flirtes avec le contresens, historique cette fois : parce que tu ignores (ou feins d'ignorer parce que je te sais bien intelligent) ce que tout le monde sait par ailleurs et depuis fort longtemps, à savoir l'évolution du diapason (c'est une chose), mais surtout de la facture des instruments avec ce qu'on peut en déduire par rapport à celle des voix (émission pour ne pas dire nature même). Quand on sait que Schwarzkopf, déjà, affirmait que les voix étaient amenées à sonner autrement dans les années 80-90 que ce qu'elle avait connu pendant ses années d'études et pour ses débuts dans les années 30, on imagine facilement le goufre avec le 1er XIXe siècle.

Partons du postulat suivant : Kermes est inadéquate. Mais par rapport à quoi, à qui : à la Pasta, à la Colbran, à la Tadolini ? Mais alors : Tadolini = Colbran = Pasta ? Sauf à considérer qu'il y a plusieurs voies/voix, ce qui permettrait alors de remonter le niveau de légitimité de beaucoup, et de Kermes dans le même temps ? Tu m'assèneras sans doute ton redoutable "monument de papier" élevé à la gloire de ces voix-ci ; on en a déjà discuté mais je suis prêt à le refaire parce que, comme toi, je pense que si mon idée est perfectible (tout l'est, par principe), elle n'est pas nécessairement absconse. On était parti, une fois, de l'opinion de deux musiciens contemporains de la Cavallieri (c'est à dire, a priori, de deux personnes plus informées que nous ne le serons jamais l'un et l'autre) pour en tirer des conclusions si ce n'est opposées, du moins divergentes. L'expérience in vitro a ce mérite ; comme elle a, peut-être, celui de permettre d'estimer (mais d'estimer seulement et certainement pas de prétendre à recréer de manière irréfutable ; les "baroqueux" sont là pour nous dire que toute recréation porte, inscrite en elle, le germe de sa propre réfutation, cf. les différences fondamentales entre le son de l'Academy of Ancient Music, d'Opéra fuoco, du Concentus musicus de Vienne ou des Arts florissants sans que ça invalide pour autant les recherches de chacune des phalanges) les conditions d'un "son" rossinien, donizettien, etc.

Je sais que tu rejettes l'idée d'une relativité de l'histoire. Mais je suis historien et j'ai assez fréquenté les archives (pas celles rebattues mais celles face auxquelles on est les premiers à être confrontés ou, du moins, en position de donner du sens) pour savoir ce que l'écriture de l'histoire induit... d'écriture, justement pour ne pas dire de recomposition ; avec tous les conditionnels que cela implique (et d'humilité, dans le même temps, dans la manière de lire et d'établir les perspectives). Donc oui, tout est plus ou moins (et c'est dans cette variable d'ajustement que réside tout l'intérêt de ce après quoi nous courons tous, autant que nous sommes) relatif. Et, pour cette raison, prétendre à un son unique relève à mon avis de la vue de l'esprit (pour les raisons exposées plus haut de la condition nécessairement personnelle de la recréation/interprétation). Mais ce n'est pas grave : ça s'appelle l'art et une fois ceci admis, recevoir devient un objet de fascination !

Donc Pasta, Colbran, Tadolini : des "chiffons" de voix tout au plus dont tout nous échappera toujours, qui nous glisseront immanquablement entre les doigts. Mais Pasta, Colbran, Tadolini ; et les autres ? Ces autres dont on ne conserve, au mieux, que le nom sur des listes d'impresari ; celles-là comment sonnaient-elles ? Comme Kermes, peut-être ! Moi, je ne le sais pas ; et je ne me sens pas en position d'affirmer le contraire. Quand bien même on disposerait d'éléments solides, je veux dire de preuves (et de ce point de vue là, il n'y a guère que le disque), penses-tu par analogie qu'écoutant un enregistrement de Sutherland dans la Sonnambula, un auditeur puisse de manière fiable déduire les voix de Callas et de Scotto qui chantaient le même rôle au même moment ou presque ? Qu'écoutant Scotto, on puisse déduire physiquement (parce que la voix c'est un phénomène physique agissant sur le physique) Sills mais aussi Serra ? Et qu'entendant Serra on puisse seulement imaginer Devia et Cotrubas, autres Amina contemporaines ? Croire cela, c'est nier et la nature même de la voix et la maniera.

L'idée, ça n'est pas dire que l'album de Kermes est sans faille, ni consensuel (ce qu'on pouvait facilement prévoir), ni d'en faire un exemplum virtutis. Je te dirais que j'y ai trouvé de la musique inutile (mais le bel canto, comme n'importe quel style, a ses faiblesses, ses "plantades" comme tu dis) ; que j'y espérais peut-être aussi plus d'ébriété, plus d'exubérance (quand on sait de quoi Kermes est capable en live, elle qui est l'une des rares à pouvoir, aujourd'hui, donner un semblant d'idée de l'ambiance d'un concert de castrat dans le 1er XVIIIe siècle, à mon avis). Qu'en fait j'y ai trouvé parfois quelque prudence (la cadence de Linda), etc. Il n'empêche, j'ai dans le même temps, eu la sensation de tenir un vrai objet, quelque chose de tangible et pas de volatile ; un vrai geste artistique, un questionnement de la tradition, une prise de position qui n'invalide rien et laisse, au contraire, des portes ouvertes dans lesquelles il peut être loisible de s'engouffrer pour y faire un bout de chemin ou non, au-delà de la facture seule, qui est par ailleurs très convenable. Dans une forme d'expression comme le bel canto romantique qui tire de ses racines (le bel canto qui est presque aussi ancien que le chant lui-même, pour forcer un peu le trait) un sens particulier de la liberté dans la coloration et le rendu des passions (et qui se justifie par cette liberté qui est l'art, justement), je trouve qu'introduire cette dimension coercitive ("c'est-comme-ça-et-ça-ne-tolère-aucune-discussion") est non seulement dommage mais dommageable ; pour ne pas dire une erreur de fond et de forme.

Je pourrais reprendre ad libitum les avis de Polyeucte et de David ; je pourrais ajouter, aussi, qu'à mon avis, dire que les abellimenti à 4,54, les pichettati ou les acuti sur les triolets à 3,27 de l'aria d'Ildegonda da Perugia ne valent pas ce qu'en a écrit le Journal des Débats à propos de la Marchesi, etc. , me paraît presque trivial. Parce qu'on ne parle simplement pas de ça, la dimension est tout autre ; à cet égard, j'avais écrit plus haut :

Otello a écrit:
Oui, évidemment, le produit est de pur studio ; et si je récuse le terme d'exotisme, j'entends parfaitement que les repères d'écoute traditionnelle soient déplacés/bouleversés [...] Je trouve que l'album est très éclairant, pour le répertoire du XIXe siècle sur tout ce qu'une oeuvre pouvait avoir de "sécable", sur la manière dont une chanteuse pouvait s'approprier une aria, en concert, pour une manifestation privée, etc.
Oui, pour répondre à Otello, un opéra s'envisage dans sa continuité/complétude ; mais je ne sache pas qu'aujourd'hui Kermès ambitionne de chanter Norma, Odabella ou Semiramide. Là le projet me semble autre, presque ethnologique ; en donnant à entendre tout ce qu'un "cours glorieux" de l'histoire de la musique en mode "Vite" de Vasari tend à occulter, à savoir qu'il y a les monstres sacrés... et les autres, la scène en général dont on connait le fourmillement pour les années 1800-1830, par exemple (le règne des impresarii, les troupes, etc.). Et que ces autres ont pu parfois, comme un rapt peut-être, s'approprier telle ou telle page de telle ou telle oeuvre quitte à en faire une pièce de concert, brillante mais creuse, vide de sens voire de substance dramatique ; c'est même justement le "détaillage" de l'oeuvre à la découpe qui justifie, à mes yeux, la transgression du moule originel (sur lequel on n'aura de toute façon sans doute jamais fini de gloser). Dès lors le studio, les "trucs" vocaux, etc. sont partie intégrante du concept et je ne vois pas spécialement de raison de s'en émouvoir.
Donc pas exotique mais terriblement original, à coup sûr ; que ça puisse déplaire est, du coup, d'une logique implacable.

Et je réitère ; et de manière assumée parce que si je suis bien conscient que n'ayant pas été là pour entendre les créatrices, je suis par contre fondé à avoir un avis sur un produit que j'ai réellement entendu.


Dernière édition par bAlexb le Jeu 6 Fév 2014 - 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20319
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 EmptyJeu 6 Fév 2014 - 11:46

Simone Kermes - Page 3 173236763 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Simone Kermes - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Simone Kermes   Simone Kermes - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Simone Kermes
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: