Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -61%
SEB Yaourtière multifonction : ...
Voir le deal
39.49 €

 

 Metropolitan Opera-Il Trovatore

Aller en bas 
+10
Michel Desrousseaux
Zémire
Xavier
pascale
Otello
DavidLeMarrec
Guillaume
Cololi
Polyeucte
aurele
14 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyVen 29 Avr 2011 - 16:39

Qui a prévu d'assister demain à la retransmission au cinéma? Personnellement, j'y serai. Le cast pour les 4 rôles principaux est le même que lors de la première de cette production en 2009. Cela avait été diffusé à la radio et c'était d'un très bon niveau dans l'ensemble. Voici la distribution :
Manrico : Marcelo Álvarez
Leonora : Sondra Radvanovsky
Count Di Luna : Dmitri Hvorostovsky
Azucena : Dolora Zajick
Ferrando : Stefan Kocán
Ines : Maria Zifchak
Ruiz : Eduardo Valdes
Messenger : Raymond Aparentado
Gypsy : Robert Maher

Le chef est Marco Armiliato. Il remplace James Levine qui a déclaré forfait à cause de ses ennuis de santé et qui est très occupé en ce moment par Die Walküre de toute manière. La mise en scène est de David McVicar. Voici une critique de la représentation du 20/04/2001, la première de cette deuxième série de représentations de la saison après celles d'octobre et novembre 2010 : http://www.nytimes.com/2011/04/22/arts/music/sondra-radvanovsky-in-il-trovatore-at-the-met-review.html?_r=2&ref=music

Le vibrato de Radvanovsky m'inquiète un peu depuis que j'ai entendu sa Tosca de cette saison. On le remarquait déjà en 2009 mais il s'est visiblement élargi. J'espère qu'Alvarez et Hvorostovsky seront en meilleur forme. Ce que j'ai lu dans cette critique sur la direction orchestrale m'inquiète un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20717
Age : 40
Date d'inscription : 03/07/2009

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyVen 29 Avr 2011 - 16:43

Si ça peut te rassurer, Radvanovsky était absolument géniale l'année dernière... donc pas de raison qu'en un an elle soit devenue mauvaise! Le rôle de Tosca et celui de Leonora n'est pas vraiment pareil!

Dommage qu'ils n'aient pas fait appel à Noseda pour remplacer Levine. Sa direction de l'année dernière était vraiment très chouette!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyVen 29 Avr 2011 - 16:48

Polyeucte a écrit:
Si ça peut te rassurer, Radvanovsky était absolument géniale l'année dernière... donc pas de raison qu'en un an elle soit devenue mauvaise! Le rôle de Tosca et celui de Leonora n'est pas vraiment pareil!

Dommage qu'ils n'aient pas fait appel à Noseda pour remplacer Levine. Sa direction de l'année dernière était vraiment très chouette!

Je l'avais trouvé très bien effectivement en 2009 dans le rôle. C'était en vérité il y a un peu plus de 2 ans : février 2009.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20717
Age : 40
Date d'inscription : 03/07/2009

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyVen 29 Avr 2011 - 16:50

Ah oui... mais en février 2010 dans Don Carlo, elle était superbe aussi ! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyVen 29 Avr 2011 - 16:54

Polyeucte a écrit:
Ah oui... mais en février 2010 dans Don Carlo, elle était superbe aussi ! Very Happy

J'avais lu de très bonnes critiques. Radvanovsky est une des rares sopranos verdiennes aujourd'hui. J'ai hâte de pouvoir entendre Anja Harteros dans ce rôle. Elle l'a chanté à Cologne cette saison mais il n'y a pas eu de retransmission. Elle a chanté lors d'un concert "Tacea la notte placida...Di tale amor" et c'était tout simplement idéal. Elle dois reprendre le rôle lors de la saison 2012-2013 au Met. J'espère qu'il y aura une retransmission à la radio.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptySam 30 Avr 2011 - 16:28

Voici une critique beaucoup plus positive : http://www.concertonet.com/scripts/review.php?ID_review=7409
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32559
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptySam 30 Avr 2011 - 22:30

J'en sors ...
Je comprend pourquoi je n'avais écouté que 3 ou 4 fois, le Trouvère : c'est insupportable !
Musique réduite au minimum ... théâtralement c'est une caricature du bel canto (ce qui n'est pas peu dire). En plus mise en scène de niveau en dessous de la mer, des chanteurs qui jouent comme des manches à ballet (mais en même temps la musique et l'histoire est tellement caricaturales et mal cousues ...).
Une des plus mauvaise de Verdi.

Bref c'est le genre de truc que je peux plus voir.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptySam 30 Avr 2011 - 22:38

Moi j'aime de plus en plus le Trouvère au fur et à mesure que mon intérêt pour la Traviata décroît ; je te trouve vraiment dur, et c'est fort peu argumenté... "musique réduite au minimum", pas plus que dans Traviata...
Et je ne sais pas ce que l'on trouve de si affreux au livret du Trouvère, qui n'est pas plus bancal que d'autres Verdi (la Forza del Destino par exemple) ou que la moyenne des livrets à l'époque.

C'est sûr que ce n'est pas aussi raffiné orchestralement et harmoniquement que du Meyerbeer, je suis d'accord avec toi, mais la franchise et la simplicité rebondissante de cette musique compensent amplement.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95334
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptySam 30 Avr 2011 - 22:49

Je suis vraiment sceptique devant cet avis radical. Le temps passant, et n'écoutant plus qu'assez peu Verdi (pour l'avoir beaucoup écouté, il faut dire !), je reviens sans cesse avec un plaisir toujours intense au Trouvère, que j'avais certes toujours beaucoup aimé, mais qui aujourd'hui est probablement le Verdi qui me procure le plus de plaisir. Oui, plus que Rigoletto, Don Carlos ou Falstaff, qui sont pourtant de facture supérieure, mais il y a une qualité de poésie et de climat dans cette oeuvre... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptySam 30 Avr 2011 - 22:57

DavidLeMarrec a écrit:
Je suis vraiment sceptique devant cet avis radical. Le temps passant, et n'écoutant plus qu'assez peu Verdi (pour l'avoir beaucoup écouté, il faut dire !), je reviens sans cesse avec un plaisir toujours intense au Trouvère, que j'avais certes toujours beaucoup aimé, mais qui aujourd'hui est probablement le Verdi qui me procure le plus de plaisir. Oui, plus que Rigoletto, Don Carlos ou Falstaff, qui sont pourtant de facture supérieure, mais il y a une qualité de poésie et de climat dans cette oeuvre... Very Happy

Je suis tout à fait d'accord avec ce que j'ai mis en gras. Je développerai dans un autre message pour la retransmission de ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 57
Date d'inscription : 20/05/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptySam 30 Avr 2011 - 23:23

j'en reviens et j'ai passé une excellente soirée! Non seulement l'oeuvre est magnifique musicalement et vocalement parlant mais elle fonctionne très bien sur le plan théâtral et je persiste à dire que le livret est tout à fait compréhensible et tient la route. Je n'ai pas aimé la production que je trouve globalement assez laide mais j'ai apprécié la direction d'acteurs. Ce que le MET a proposé ce soir, c'est certainement la meilleure distribution possible aujourd'hui. En tête Radvanovsky qui confirme pleinement son statut de soprano verdien avec une maîtrise technique impeccable. Ses airs ont été fabuleux. Zajick, elle aussi, confirme qu'elle est la plus grande Azucena de ces 25 dernières années; la voix n'a quasiment pas pris une ride, l'aigu est triomphant jusqu'au contre-ut et le grave d'une sonorité abyssale sans parler de la caractérisation dramatique absolument extraordinaire. Hvorostovsky a délivré une leçon de chant verdien à tomber (je regrette seulement 2 bruyantes prises d'air à la fin de son aria). Alvarez, qui a considérablement maigri, a parfois recours aux petits coups de glottes et à quelques effets scéniques artificiels mais le chant est dans l'ensemble nuancé, vibrant, généreux jusque dans un di quella pira complètement assumé. Le reste de la distribution est homogène.
Très belle direction d'Armiliato nonobstant quelques coupures.
Ovation finale totalement méritée pour les chanteurs.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptySam 30 Avr 2011 - 23:58

Otello a écrit:
j'en reviens et j'ai passé une excellente soirée! Non seulement l'oeuvre est magnifique musicalement et vocalement parlant mais elle fonctionne très bien sur le plan théâtral et je persiste à dire que le livret est tout à fait compréhensible et tient la route. Je n'ai pas aimé la production que je trouve globalement assez laide mais j'ai apprécié la direction d'acteurs. Ce que le MET a proposé ce soir, c'est certainement la meilleure distribution possible aujourd'hui. En tête Radvanovsky qui confirme pleinement son statut de soprano verdien avec une maîtrise technique impeccable. Ses airs ont été fabuleux. Zajick, elle aussi, confirme qu'elle est la plus grande Azucena de ces 25 dernières années; la voix n'a quasiment pas pris une ride, l'aigu est triomphant jusqu'au contre-ut et le grave d'une sonorité abyssale sans parler de la caractérisation dramatique absolument extraordinaire. Hvorostovsky a délivré une leçon de chant verdien à tomber (je regrette seulement 2 bruyantes prises d'air à la fin de son aria). Alvarez, qui a considérablement maigri, a parfois recours aux petits coups de glottes et à quelques effets scéniques artificiels mais le chant est dans l'ensemble nuancé, vibrant, généreux jusque dans un di quella pira complètement assumé. Le reste de la distribution est homogène.
Très belle direction d'Armiliato nonobstant quelques coupures.
Ovation finale totalement méritée pour les chanteurs.

Il y a eu ce soir un entracte entre les actes II et III. Renée Fleming était la présentatrice de la soirée. Elle portait une sorte de tailleur rose assez moche mais elle est toujours aussi sympathique et est à l'aise dans cette fonction. On a eu droit à une présentation des retransmission en HD de la saison prochaine par Peter Gelb en différé me semble-t-il. Elle a interviewé les 4 chanteurs principaux et également Deborah Voigt à l'occasion de sa prise de rôle en Brünnhilde. Les entretiens étaient très banals, sans grand intérêt.

David McVicar m'a effectivement habitué à mieux au niveau de la direction d'acteurs et de la mise en scène. Ce n'est pas très beau effectivement. Il y a constamment un Christ en arrière fond. La religion intervient au IIe acte et au IVe acte mais ce n'est pas le thème principal de l'oeuvre. L'idée du plateau tournant est fonctionnel mais on retrouve constamment les mêmes décors. Les jardins du palais sont réduits à quelque chose de moche, le hall du couvent est super mal rendu. Ce ne sont que deux exemples. Je n'ai pas été convaincu par ailleurs de l'utilité des bagarres et des scènes de fricotage aux Actes II et III. J'ai été déçu sur ce plan là.

Pour la distribution, le quatuor est effectivement d'excellente tenue dans l'ensemble. Radvanovsky confirme qu'elle est l'une des meilleures interprètes du rôle au monde aujourd'hui. Je n'en connais pas beaucoup d'autres de toute manière pour comparer parmi les chanteuses actuelles. Comme je l'ai dit plus haut, j'attends de pouvoir entendre Harteros et Netrebko par exemple en entier dans le rôle. Le vibrato au Ier acte est très présent, pas assez contrôlé. "Tacea la notte placida...Di tale amor" est très bien interprété mais le vibrato me gêne un peu. Je l'ai préféré dans les actes suivants et surtout au IVe acte qui était parfait de bout en bout. Son deuxième air était magistralement interprété. Elle a un grain de voix magnifique et des vrais graves. En revanche, c'est une piètre actrice et les cris et soupirs rajoutés par moment ont eu tendance à m'exaspérer.
Zajick est effectivement époustouflante en Azucena. Je n'ai pas le DVD du Met avec Pavarotti, Marton et Milnes. Je n'en connais que peu d'extraits. Je ne connais pas non plus la version de studio de Levine. La première fois que j'ai entendu son Azucena en entier, c'est à la radio lors de la première de cette production au Met il y a deux ans. Elle rend parfaitement bien toute la folie furieuse d'Azucena et en même sa tendresse de mère. "Stride la vampa" la met en difficulté, le vibrato ressort dans cet air. En revanche, c'est totalement incarnée et habitée comme interprétation. Les aigus sont glorieux et les graves sont effectivement extraordinaires. Elle a une présence certaine par ailleurs.
Hvorostovsky est le grand titulaire d'aujourd'hui du rôle de Luna et c'est sans doute l'un de ses meilleurs rôles verdiens. Il est beaucoup plus à l'aise dans ce rôle que dans Simon Boccanegra par exemple. Il a toute cette passion du personnage et en même temps cette hargne. La présence scénique est incontestable. La voix reste magnifique, le phrasé dans son air était à tomber. Malheureusement, il y a eu effectivement ces 2 prises d'air bruyantes et une sorte d'éructement pas beau qui a un petit peu gâché son interprétation. Il a tendance par moment à être trop en force, c'est dommage.
Alvarez est autrement plus intéressant dans ce rôle que dans celui de Cavaradossi. Je ne connais pas ce ténor dans énormément de rôles. Cela se limite pour le moment à Des Grieux dans Manon (rôle par lequel je l'ai découvert), à Riccardo, à Mario et à Manrico. Il a effectivement recours à quelques effets artificiels et quelques coups de glottes comme tu le soulignes. Néanmoins, il propose un chant nuancé et c'est très appréciable dans un tel rôle. "Di quella pira" n'est pas ce que j'ai préféré mais c'était maîtrisé. Il offre un chant effectivement plein de générosité, vibrant et une interprétation sensible. Lui aussi est assez piètre acteur mais la mise en scène ne l'aide pas. Il compense par cette intensité et cette beauté du chant.
Stefan Kocan a une certaine présence. La voix au début paraissait un peu engorgée mais il a offert une interprétation tout à fait convaincante.
Les autres comprimarii faisaient correctement ce qu'ils avaient à faire.
Les choeurs ont été tout à fait bien.
Belle direction d'Armiliato effectivement, bien que pas forcément marquante.
Hvorostovsky et Radvanovsky ont été au cours de l'opéra et à la fin les plus applaudis lorsqu'ils arrivaient seuls sur scène.
C'est toujours un plaisir d'entendre cet opéra. Je n'ai aucune version en DVD et la seule version "scénique" que j'avais vu auparavant est celle d'Orange avec Susan Neves et Alagna qui était d'ailleurs assez décevante tant au niveau du chant que de la mise en scène et de la direction orchestrale. Disons que cette retransmission de ce soir valait surtout pour les chanteurs et le chef. C'est déjà très bien.
Revenir en haut Aller en bas
pascale
Néophyte



Nombre de messages : 7
Age : 59
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/10/2009

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 0:33

J'en reviens... et je dirais tout simplement que j'ai passé un excellent moment cheers
Quelles voix ! cheers J'aurais bien aimé être dans la salle !
Je vais sérieusement me pencher sur la programmation/retransmssion du Met de l'année prochaine....
Un détail... C'est le deuxième opéra que je vois selon cette formule.... J'ai été agréablement surprise par l'enthousiasme du public : les applaudissements debout...

fleurs
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 0:37

pascale a écrit:
J'en reviens... et je dirais tout simplement que j'ai passé un excellent moment cheers
Quelles voix ! cheers J'aurais bien aimé être dans la salle !
Je vais sérieusement me pencher sur la programmation/retransmssion du Met de l'année prochaine....
Un détail... C'est le deuxième opéra que je vois selon cette formule.... J'ai été agréablement surprise par l'enthousiasme du public : les applaudissements debout...

fleurs

Bienvenue à vous Pascale. Vous êtes une novice ou vous connaissiez déjà cet opéra? Pour vous présenter, il y a un topic de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32559
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 0:39

Guillaume a écrit:
Moi j'aime de plus en plus le Trouvère au fur et à mesure que mon intérêt pour la Traviata décroît ; je te trouve vraiment dur, et c'est fort peu argumenté... "musique réduite au minimum", pas plus que dans Traviata...
Et je ne sais pas ce que l'on trouve de si affreux au livret du Trouvère, qui n'est pas plus bancal que d'autres Verdi (la Forza del Destino par exemple) ou que la moyenne des livrets à l'époque.

C'est sûr que ce n'est pas aussi raffiné orchestralement et harmoniquement que du Meyerbeer, je suis d'accord avec toi, mais la franchise et la simplicité rebondissante de cette musique compensent amplement.

DavidLeMarrec a écrit:
Je suis vraiment sceptique devant cet avis radical. Le temps passant, et n'écoutant plus qu'assez peu Verdi (pour l'avoir beaucoup écouté, il faut dire !), je reviens sans cesse avec un plaisir toujours intense au Trouvère, que j'avais certes toujours beaucoup aimé, mais qui aujourd'hui est probablement le Verdi qui me procure le plus de plaisir. Oui, plus que Rigoletto, Don Carlos ou Falstaff, qui sont pourtant de facture supérieure, mais il y a une qualité de poésie et de climat dans cette oeuvre... Very Happy

Sauf que Traviata, a un livret bien plus intéressant, bien mieux construit.
Puis il n'y a pas du tout les coutures absoluement atroces entre les scènes. J'ai eu l'impression de voir du Bellini ou du Donizetti de la pire facture. La musique et le livret sont une caricature de ce que je déteste à l'opéra.

Et autant je prend beaucoup de plaisir à Rigoletto, Falstaff, Don Carlos, Otello, Aïda, Un ballo ... ou Traviata, le Trouvère n'a absoluement pas sa place dans cette liste. Ca ressemble à ses opéras de jeunesse. Non pas que dans cette liste, ces opéras soient exempts des défauts que je pointe, mais ils y sont présent de façon bien moins sensible.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 0:43

Il y a des coupures effectivement entre les scènes au niveau de la temporalité. Je comprends ton point de vue Cololi mais je préfère me délecter de la splendeur de la musique de Verdi et des nombreux passages qui sont d'une force dramatique extraordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
pascale
Néophyte



Nombre de messages : 7
Age : 59
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/10/2009

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 0:51

aurele a écrit:
pascale a écrit:
J'en reviens... et je dirais tout simplement que j'ai passé un excellent moment cheers
Quelles voix ! cheers J'aurais bien aimé être dans la salle !
Je vais sérieusement me pencher sur la programmation/retransmssion du Met de l'année prochaine....
Un détail... C'est le deuxième opéra que je vois selon cette formule.... J'ai été agréablement surprise par l'enthousiasme du public : les applaudissements debout...

fleurs

Bienvenue à vous Pascale. Vous êtes une novice ou vous connaissiez déjà cet opéra? Pour vous présenter, il y a un topic de toute manière.

Bonsoir,
Merci pour la bienvenue. Je me suis inscrite il y a longtemps sur ce forum très intéressant. Mais je n'étais jamais intervenue et ne l'avais plus consulté depuis très longtemps...
Je l'ai redécouvert en cherchant des opinions/critiques sur "Le Crépuscule des Dieux" de l'opéra du Rhin (Strasbourg). Et, je remercie les intervenants pour leurs commentaires très intéressants... mais j'arrête là... pour ne pas faire ce que l'on appelle du Off Topic Evil or Very Mad Smile
Je ne suis pas fin connaisseur, mais le Trouvère, j'en ai vu (et entendu) quelques versions.... et celle-ci m'a particulièrement enthousiasmée... même si mon plus beau souvenir de Verdi restera toujours, mais surtout pour l'ambiance, les Arènes de Vérone ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 57
Date d'inscription : 20/05/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 1:23

ma voisine dans la salle m'a dit qu'elle était venue à la place d'une de ses amies qui était malade mais comme elle n'était pas plus portée que ça sur l'opéra, elle craignait que ça fasse long pour elle. Et en fait elle n'a pas vu le temps passer et elle a trouvé l'oeuvre magnifique et du coup, elle veut revenir l'année prochaine. Moi je trouve ça formidable.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 57
Date d'inscription : 20/05/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 1:25

Cololi a écrit:
Sauf que Traviata, a un livret bien plus intéressant, bien mieux construit.
Puis il n'y a pas du tout les coutures absoluement atroces entre les scènes. J'ai eu l'impression de voir du Bellini ou du Donizetti de la pire facture. La musique et le livret sont une caricature de ce que je déteste à l'opéra.

Et autant je prend beaucoup de plaisir à Rigoletto, Falstaff, Don Carlos, Otello, Aïda, Un ballo ... ou Traviata, le Trouvère n'a absoluement pas sa place dans cette liste. Ca ressemble à ses opéras de jeunesse. Non pas que dans cette liste, ces opéras soient exempts des défauts que je pointe, mais ils y sont présent de façon bien moins sensible.
je vais me répéter mais si tu n'as pas accroché, la responsabilité n'en incombe ni à l'oeuvre ni au compositeur! c'est que ça vient de toi, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89498
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 2:10

Guillaume a écrit:
Moi j'aime de plus en plus le Trouvère au fur et à mesure que mon intérêt pour la Traviata décroît ; je te trouve vraiment dur, et c'est fort peu argumenté... "musique réduite au minimum", pas plus que dans Traviata...

C'est vrai que ça me paraît difficile de faire pire, mais je suis sûr que Verdi en est capable, aussi si je dois tenter un autre Verdi ça ne sera surement pas le Trouvère.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 57
Date d'inscription : 20/05/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 2:52

Xavier a écrit:
Guillaume a écrit:
Moi j'aime de plus en plus le Trouvère au fur et à mesure que mon intérêt pour la Traviata décroît ; je te trouve vraiment dur, et c'est fort peu argumenté... "musique réduite au minimum", pas plus que dans Traviata...
C'est vrai que ça me paraît difficile de faire pire, mais je suis sûr que Verdi en est capable, aussi si je dois tenter un autre Verdi ça ne sera surement pas le Trouvère.
c'est surtout difficile quand on n'est pas équipé pour! Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89498
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 2:55

Désolé, je comprends rien à Verdi, c'est trop compliqué pour moi. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 57
Date d'inscription : 20/05/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 2:57

Xavier a écrit:
Désolé, je comprends rien à Verdi, c'est trop compliqué pour moi. Mr.Red
sérieusement, c'est effectivement ce que je suis en train de me dire.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89498
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 3:21

Si si, j'ai compris, il faut écouter la voix et rien que la voix comme le font la plupart de ceux qui aiment le bel canto, la musique n'a aucune importance là-dedans.
Mais ça je n'y arrive pas. shaking
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 57
Date d'inscription : 20/05/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 7:44

Xavier a écrit:
Si si, j'ai compris, il faut écouter la voix et rien que la voix comme le font la plupart de ceux qui aiment le bel canto, la musique n'a aucune importance là-dedans.
Mais ça je n'y arrive pas. shaking
ben non c'est tout le contraire! C'est pour ça que comme certains (dont toi) n'ont pas pigé ça, c'est peine perdue! A la limite n'insistez pas, vous pigerez jamais. Aucun intérêt d'assassiner verbalement ce qui vous échappe.
Revenir en haut Aller en bas
Zémire
Mélomane averti
Zémire


Nombre de messages : 492
Age : 66
Date d'inscription : 18/07/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 8:40

L'intérêt de n'avoir aucun formation musicale est sans doute d'aborder les oeuvres avec plus de recul et sans à priori.
A ce sujet, j'aime bien l'édito actuel de Forum Opéra : http://www.forumopera.com/
"Le Trouvère" n'est pas mon opéra préféré de Verdi mais j'apprécie cependant de le revoir sur scène la saison prochaine.
Je me doute que ce ne soit pas synonyme de qualité ... mais le "succès" de Verdi à travers les siècles ne doit-il pas être pris en considération ?
Ou bien tout ceux qui l'apprécient doivent-ils être considérés comme ayant mauvais goût et oreille déficiente ? hehe
Revenir en haut Aller en bas
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1170
Date d'inscription : 31/08/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 8:57

Cololi a écrit:
Sauf que Traviata, a un livret bien plus intéressant, bien mieux construit.
Puis il n'y a pas du tout les coutures absoluement atroces entre les scènes. J'ai eu l'impression de voir du Bellini ou du Donizetti de la pire facture. La musique et le livret sont une caricature de ce que je déteste à l'opéra.

Et autant je prend beaucoup de plaisir à Rigoletto, Falstaff, Don Carlos, Otello, Aïda, Un ballo ... ou Traviata, le Trouvère n'a absoluement pas sa place dans cette liste. Ca ressemble à ses opéras de jeunesse. Non pas que dans cette liste, ces opéras soient exempts des défauts que je pointe, mais ils y sont présent de façon bien moins sensible.

Je suis bien d'accord, et Dieu sait si j'aime la musique du Trouvère, que je peux écouter au disque en boucle ou jouer au piano avec le plus grand plaisir. Mais plus je vieillis, plus ce livret du Trouvère me dégoûte de bêtise, de naïveté sans fraîcheur et d'air de déjà vu : il vaut mieux s'abstenir de lire les sous-titres pour ne pas pouffer de rire. Quand en plus on a le droit à une mise en scène et des décors poussiéreux (David McVicar est d'habitude mieux inspiré) et des chanteurs dont le jeu théâtral est proche de la nullité ou de la caricature, alors il vaut mieux encore fermer les yeux. Toutes les voix étaient très bonnes encore qu'il ait fallu un peu de temps à Leonora pour se chauffer et le premier air d'Azucena était bien décevant. Alvarez ne m'a pas convaincu du tout. Par contre, mention spéciale, hors quatuor, à Stefan Kocán.
Je crois aussi que la prise de son était moins naturelle et réussie que d'habitude (est-ce dû à des contraintes liée au plateau tournant ou propres à la salle ou j'étais?), mais je sentais trop que le son n'avait rien à voir avec ce que je ressentirais en salle.
Bref une soirée où je me suis plutôt ennuyé, au contraire du merveilleux Capriccio de la semaine dernière, festival d'intelligence. Mais j'avoue humblement que mon avis est minoritaire : mes amis et voisins de salle étaient aux anges alors qu'ils s'étaient fait suer la semaine dernière : enfin du vrai opéra disaient-ils.
Alors voilà, le vrai opéra, c'est le zim-boum-boum à toutes les sauces, pour la joie comme pour la peine, de manière d'ailleurs grossièrement interchangeable. Ce n'est pas fin, mais ça marche, visiblement. D'ailleurs, je l'ai dit, moi aussi, j'adore cette musique, à condition qu'on ne prétende pas lui faire dire autre chose que ce qu'elle est : de la superbe musique décorative et entraînante.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32559
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 9:27

Michel Desrousseaux a écrit:
Cololi a écrit:
Sauf que Traviata, a un livret bien plus intéressant, bien mieux construit.
Puis il n'y a pas du tout les coutures absoluement atroces entre les scènes. J'ai eu l'impression de voir du Bellini ou du Donizetti de la pire facture. La musique et le livret sont une caricature de ce que je déteste à l'opéra.

Et autant je prend beaucoup de plaisir à Rigoletto, Falstaff, Don Carlos, Otello, Aïda, Un ballo ... ou Traviata, le Trouvère n'a absoluement pas sa place dans cette liste. Ca ressemble à ses opéras de jeunesse. Non pas que dans cette liste, ces opéras soient exempts des défauts que je pointe, mais ils y sont présent de façon bien moins sensible.

Je suis bien d'accord, et Dieu sait si j'aime la musique du Trouvère, que je peux écouter au disque en boucle ou jouer au piano avec le plus grand plaisir. Mais plus je vieillis, plus ce livret du Trouvère me dégoûte de bêtise, de naïveté sans fraîcheur et d'air de déjà vu : il vaut mieux s'abstenir de lire les sous-titres pour ne pas pouffer de rire. Quand en plus on a le droit à une mise en scène et des décors poussiéreux (David McVicar est d'habitude mieux inspiré) et des chanteurs dont le jeu théâtral est proche de la nullité ou de la caricature, alors il vaut mieux encore fermer les yeux. Toutes les voix étaient très bonnes encore qu'il ait fallu un peu de temps à Leonora pour se chauffer et le premier air d'Azucena était bien décevant. Alvarez ne m'a pas convaincu du tout. Par contre, mention spéciale, hors quatuor, à Stefan Kocán.
Je crois aussi que la prise de son était moins naturelle et réussie que d'habitude (est-ce dû à des contraintes liée au plateau tournant ou propres à la salle ou j'étais?), mais je sentais trop que le son n'avait rien à voir avec ce que je ressentirais en salle.
Bref une soirée où je me suis plutôt ennuyé, au contraire du merveilleux Capriccio de la semaine dernière, festival d'intelligence. Mais j'avoue humblement que mon avis est minoritaire : mes amis et voisins de salle étaient aux anges alors qu'ils s'étaient fait suer la semaine dernière : enfin du vrai opéra disaient-ils.
Alors voilà, le vrai opéra, c'est le zim-boum-boum à toutes les sauces, pour la joie comme pour la peine, de manière d'ailleurs grossièrement interchangeable. Ce n'est pas fin, mais ça marche, visiblement. D'ailleurs, je l'ai dit, moi aussi, j'adore cette musique, à condition qu'on ne prétende pas lui faire dire autre chose que ce qu'elle est : de la superbe musique décorative et entraînante.

Beh tu vois moi je n'aime même pas cette musique, alors que j'aime beaucoup d'autres Verdi. Et qu'il m'arrive d'aimer ud zim boum boum à l'opérette (mais pas n'importe laquelle). Ici je sens une musique non seulement très limitée, mais qui n'étant que du passé, ne transcende rien (contrairement aux 2 autres de la "trilogie populaire").
Des chanteurs qui jouent comme des manches, ça aussi ça accentue tous les mauvais côtés de l'oeuvre ... et la mes poussièreuse aussi.

Quand à Capriccio ... il y avait beaucoup moins de monde à le voir que le Trouvère ... et comme tu le dis ttlm a adoré le Trouvère, et a baillé devant Capriccio (enfin les qq personnes qu'il y avait Neutral )
C'est à désespérer de la nature humaine Evil or Very Mad

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4005
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 10:00

Notez qu'on peut parfaitement adorer Capriccio et Le Trouvère. En ce qui me concerne je trouve que Le Trouvère a une qualité poétique vraiment remarquable, une dimension un peu nocturne et brumeuse à laquelle je suis particulièrement sensible. Même ce que l'intrigue peut avoir de complexe, la manière dont les vignettes se succèdent avec quelque chose d'une mosaïque, me séduisent. Et je trouve l'architecture musicale de la scène de la Tour exceptionnelle, même en la comparant à toute la littérature vocale de cette école, dès le merveilleux récitatif d'introduction. En fait avec ce regard tourné vers le passé, ce Moyen-âge de fantaisie, ces structures néobelcantistes qui se dégagent difficilement de leur carcan, je suis précisément beaucoup plus réceptif à cet opéra qu'aux deux autres volets de la "trilogie romantique" qui me semblent plus modernes et donc plus basiques, moins difficiles à appréhender, donc moins séduisants.
Revenir en haut Aller en bas
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1170
Date d'inscription : 31/08/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 10:03

Cololi a écrit:
Quand à Capriccio ... il y avait beaucoup moins de monde à le voir que le Trouvère ... et comme tu le dis ttlm a adoré le Trouvère, et a baillé devant Capriccio (enfin les qq personnes qu'il y avait Neutral )
C'est à désespérer de la nature humaine Evil or Very Mad

ttlm : Tonton Le Marrec adore le Trouvère ?
Bizarrement, dans l'immense salle Gaumont-Opéra, il y avait à peu près autant de monde pour Capriccio que pour le Trouvère, mais le public était nettement plus enthousiaste pour ce dernier, applaudissant en même temps que le public américain à chaque air.
À propos de jeu caricatural, un moment assez représentatif a été quand Léonora a pris le poison ; l'expression outrancièrement sardonique de son visage me faisait penser à un film muet (du genre qu'accompagne si bien Xavier et si mal Verdi !).
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32559
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 10:07

Michel Desrousseaux a écrit:
Cololi a écrit:
Quand à Capriccio ... il y avait beaucoup moins de monde à le voir que le Trouvère ... et comme tu le dis ttlm a adoré le Trouvère, et a baillé devant Capriccio (enfin les qq personnes qu'il y avait Neutral )
C'est à désespérer de la nature humaine Evil or Very Mad

ttlm : Tonton Le Marrec adore le Trouvère ?
Bizarrement, dans l'immense salle Gaumont-Opéra, il y avait à peu près autant de monde pour Capriccio que pour le Trouvère, mais le public était nettement plus enthousiaste pour ce dernier, applaudissant en même temps que le public américain à chaque air.
À propos de jeu caricatural, un moment assez représentatif a été quand Léonora a pris le poison ; l'expression outrancièrement sardonique de son visage me faisait penser à un film muet (du genre qu'accompagne si bien Xavier et si mal Verdi !).

Oui c'était énorme hehe
Elle jouait comme un pied. J'ai rarement vu ça.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1170
Date d'inscription : 31/08/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 10:17

Francesco a écrit:
Notez qu'on peut parfaitement adorer Capriccio et Le Trouvère.
Bien sûr, même s'il faut reconnaître que le public général a un net penchant pour le second.

Francesco a écrit:
En fait avec ce regard tourné vers le passé, ce Moyen-âge de fantaisie, [...]
Je suis moi-même parfois sensible au Moyen-Âge de fantaisie, par exemple dans le dernier Francesca da Rimini à Bastille. Mais dans la mise en scène de McVicar, avec les habits à brandebourgs des hommes et les robes sacs des femmes, il y avait de la fantaisie, peut-être, mais pas une once de Moyen-Âge. Je crois que le Trouvère est très difficile à monter.

Otello a écrit:
Zajick, elle aussi, confirme qu'elle est la plus grande Azucena de ces 25 dernières années;
Il est dommage que tu ne n'aies pas vu et entendu sous la douche, lorsque, à l'âge d'Aurèle, je chantais en voix de tête Stride la vampa. Une version de référence. Ah, mais il est vrai que c'était il y a plus de 25 ans !
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 73
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 10:50

Je suis un peu surpris qu'il puisse y avoir une polémique sur l'oeuvre, qui est une des grandes réussites de Verdi....

Elle une manifestation de ce que j'ai envie d'appeler le romantisme tardif : on retrouve en effet beaucoup d'attributs caractéristiques de l'esthétique romantique :
Le moyen age
La sorcellerie
La folie - tous les personnages ont perdu la raison.
Sur le plan du style, l'oeuvre opère bien une synthèse avec Donizetti : les concertati, la virtuosité de beaucoup d'airs - mais c'est à mes yeux une qualité.
Surtout la musique est d'une dynamique et d'une inventivité prodigieuse : il n'y a pas une seconde de temps mort - bien entendu, si on va à l'opéra pour se reposer, on peut toujours préférer Luisa Miller....
Dire que le livret est mauvais est une tarte à la crème : on pourrait ouvrir un fil pour énumérer les grands opéras écrits sur des livrets nuls !

Ce que nous a donné à voir le Met hier soir était presque exemplaire : la mise en scène de Mc Vicar, très fluide, alternait l'intime et le spectaculaire.
La distribution était d'un haut niveau, les voix parfaitement à la hauteur de ce chant si exigeant, et les personnages bien incarnés - mention d'excellence pour l'Azucena de Dolora Zajick, qui, à près de 60 ans, chante depuis 25 ans ce role avec vaillance.Orchestre en grande forme sous la baguette d'Armiliato.

Une grande soirée.

Montfort

P S 1 : l'ONP doit absolument monter une nouvelle production de cette oeuvre, pour faire oublier l’infâme m e s de Zambello
P S 2 : mon Trouvère favori au disque : Leontyne Price, Franco Corelli, Giulietta Simionato, Ettore Bastianini - capté à Salzbourg en juillet 1962 sous la baguette d'un Karajan totalement déchainé
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 11:39

Hier, il paraît qu' ils ont ouvert une deuxième salle au Kinépolis de Nancy. La salle était autrement plus remplie que la semaine dernière pour Capriccio. Il faut être réaliste. Verdi attire plus le public. Il n'y a pas que des gens qui connaissent l'opéra qui vont voir cette retransmission par ailleurs. En ce qui concerne Capriccio, c'est beaucoup plus difficile de rentrer dans l'univers de cette musique et de ce livret à la première écoute me semble-t-il. L'histoire passionne évidemment moins. Il faut aimer cette esthétique particulière.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 11:45

Francesco a écrit:
Notez qu'on peut parfaitement adorer Capriccio et Le Trouvère. En ce qui me concerne je trouve que Le Trouvère a une qualité poétique vraiment remarquable, une dimension un peu nocturne et brumeuse à laquelle je suis particulièrement sensible. Même ce que l'intrigue peut avoir de complexe, la manière dont les vignettes se succèdent avec quelque chose d'une mosaïque, me séduisent. Et je trouve l'architecture musicale de la scène de la Tour exceptionnelle, même en la comparant à toute la littérature vocale de cette école, dès le merveilleux récitatif d'introduction. En fait avec ce regard tourné vers le passé, ce Moyen-âge de fantaisie, ces structures néobelcantistes qui se dégagent difficilement de leur carcan, je suis précisément beaucoup plus réceptif à cet opéra qu'aux deux autres volets de la "trilogie romantique" qui me semblent plus modernes et donc plus basiques, moins difficiles à appréhender, donc moins séduisants.

Oui, je suis d'accord avec ton analyse. Smile

Et je ne vois pas pourquoi vous opposez frontalement le Trou vert et Capriccio, ces deux opéras n'ont rien à voir, comparons ce qui est comparable : d'un côté un opéra italien néobelcantiste de 1853, de l'autre une conversation allemande en musique de 1942 ; vous voyez des points communs, vous ?

Et le livret n'est pas si nul que ça... c'est un peu un cliché de dire que l'histoire est incompréhensible...
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32559
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 12:57

Guillaume a écrit:
Francesco a écrit:
Notez qu'on peut parfaitement adorer Capriccio et Le Trouvère. En ce qui me concerne je trouve que Le Trouvère a une qualité poétique vraiment remarquable, une dimension un peu nocturne et brumeuse à laquelle je suis particulièrement sensible. Même ce que l'intrigue peut avoir de complexe, la manière dont les vignettes se succèdent avec quelque chose d'une mosaïque, me séduisent. Et je trouve l'architecture musicale de la scène de la Tour exceptionnelle, même en la comparant à toute la littérature vocale de cette école, dès le merveilleux récitatif d'introduction. En fait avec ce regard tourné vers le passé, ce Moyen-âge de fantaisie, ces structures néobelcantistes qui se dégagent difficilement de leur carcan, je suis précisément beaucoup plus réceptif à cet opéra qu'aux deux autres volets de la "trilogie romantique" qui me semblent plus modernes et donc plus basiques, moins difficiles à appréhender, donc moins séduisants.

Oui, je suis d'accord avec ton analyse. Smile

Et je ne vois pas pourquoi vous opposez frontalement le Trou vert et Capriccio, ces deux opéras n'ont rien à voir, comparons ce qui est comparable : d'un côté un opéra italien néobelcantiste de 1853, de l'autre une conversation allemande en musique de 1942 ; vous voyez des points communs, vous ?

Et le livret n'est pas si nul que ça... c'est un peu un cliché de dire que l'histoire est incompréhensible...

On compare, car Capriccio c'était le retransmission précédente ... et je constate je gout de ***** du public.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 57
Date d'inscription : 20/05/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 13:13

Cololi a écrit:
On compare, car Capriccio c'était le retransmission précédente ... et je constate je gout de ***** du public.
Eh Cololi, je t'aime bien mais là tu pousses le bouchon un peu loin! Ce n'est pas parce que les autres n'ont pas les mêmes goûts que toi qu'ils ont des goûts de *****.
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran


Nombre de messages : 14259
Age : 61
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 13:18

La preuve, j'aime bien le Trouvère Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32559
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 13:27

Otello a écrit:
Cololi a écrit:
On compare, car Capriccio c'était le retransmission précédente ... et je constate je gout de ***** du public.
Eh Cololi, je t'aime bien mais là tu pousses le bouchon un peu loin! Ce n'est pas parce que les autres n'ont pas les mêmes goûts que toi qu'ils ont des goûts de *****.

Je pousse le bouchon, car il faut pousser le bouchon Mr.Red
Il ne s'agit évidemment pas de mes goûts, car c'est tout à fait objectif. Mais celà dit je me régale d'opéra de mauvais goût, je l'ai déjà dit. Mais là c'est simplement plus que too much Laughing
Ca déborde ma propre capacité de mauvais gout, qui pourtant n'est pas maigre Mr. Green

Mariefran a écrit:
La preuve, j'aime bien le Trouvère Mr.Red

Oui mais toi on le savait déjà tu es une lullyste Mr.Red

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 57
Date d'inscription : 20/05/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 13:29

Cololi a écrit:
Je pousse le bouchon, car il faut pousser le bouchon Mr.Red
Il ne s'agit évidemment pas de mes goûts, car c'est tout à fait objectif.
non, je suis désolé, NON! ce n'est en rien objectif!
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 73
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 13:29

Cololi a écrit:
Guillaume a écrit:
Francesco a écrit:
Notez qu'on peut parfaitement adorer Capriccio et Le Trouvère. En ce qui me concerne je trouve que Le Trouvère a une qualité poétique vraiment remarquable, une dimension un peu nocturne et brumeuse à laquelle je suis particulièrement sensible. Même ce que l'intrigue peut avoir de complexe, la manière dont les vignettes se succèdent avec quelque chose d'une mosaïque, me séduisent. Et je trouve l'architecture musicale de la scène de la Tour exceptionnelle, même en la comparant à toute la littérature vocale de cette école, dès le merveilleux récitatif d'introduction. En fait avec ce regard tourné vers le passé, ce Moyen-âge de fantaisie, ces structures néobelcantistes qui se dégagent difficilement de leur carcan, je suis précisément beaucoup plus réceptif à cet opéra qu'aux deux autres volets de la "trilogie romantique" qui me semblent plus modernes et donc plus basiques, moins difficiles à appréhender, donc moins séduisants.

Oui, je suis d'accord avec ton analyse. Smile

Et je ne vois pas pourquoi vous opposez frontalement le Trou vert et Capriccio, ces deux opéras n'ont rien à voir, comparons ce qui est comparable : d'un côté un opéra italien néobelcantiste de 1853, de l'autre une conversation allemande en musique de 1942 ; vous voyez des points communs, vous ?

Et le livret n'est pas si nul que ça... c'est un peu un cliché de dire que l'histoire est incompréhensible...

On compare, car Capriccio c'était le retransmission précédente ... et je constate je gout de ***** du public.

Tu pourrais faire l'effort de nous épargner des commentaires du genre "ceux qui ne partagent pas mes goûts sont des nuls" - et ce d'autant plus qu'à part la succession fortuite de la retransmission des deux oeuvres, elles n'ont aucun point commun, et qu'enfin on peut apprécier l'une ET l'autre oeuvre !

J'imagine qu'il est superflu de te demander tes impressions sur la représentation d'hier soir....

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 13:32

Mariefran a écrit:
La preuve, j'aime bien le Trouvère Mr.Red

Oui, mais toi tu as un goût excellent Cool
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32559
Age : 42
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 13:36

Montfort a écrit:
Cololi a écrit:
Guillaume a écrit:
Francesco a écrit:
Notez qu'on peut parfaitement adorer Capriccio et Le Trouvère. En ce qui me concerne je trouve que Le Trouvère a une qualité poétique vraiment remarquable, une dimension un peu nocturne et brumeuse à laquelle je suis particulièrement sensible. Même ce que l'intrigue peut avoir de complexe, la manière dont les vignettes se succèdent avec quelque chose d'une mosaïque, me séduisent. Et je trouve l'architecture musicale de la scène de la Tour exceptionnelle, même en la comparant à toute la littérature vocale de cette école, dès le merveilleux récitatif d'introduction. En fait avec ce regard tourné vers le passé, ce Moyen-âge de fantaisie, ces structures néobelcantistes qui se dégagent difficilement de leur carcan, je suis précisément beaucoup plus réceptif à cet opéra qu'aux deux autres volets de la "trilogie romantique" qui me semblent plus modernes et donc plus basiques, moins difficiles à appréhender, donc moins séduisants.

Oui, je suis d'accord avec ton analyse. Smile

Et je ne vois pas pourquoi vous opposez frontalement le Trou vert et Capriccio, ces deux opéras n'ont rien à voir, comparons ce qui est comparable : d'un côté un opéra italien néobelcantiste de 1853, de l'autre une conversation allemande en musique de 1942 ; vous voyez des points communs, vous ?

Et le livret n'est pas si nul que ça... c'est un peu un cliché de dire que l'histoire est incompréhensible...

On compare, car Capriccio c'était le retransmission précédente ... et je constate je gout de ***** du public.

Tu pourrais faire l'effort de nous épargner des commentaires du genre "ceux qui ne partagent pas mes goûts sont des nuls" - et ce d'autant plus qu'à part la succession fortuite de la retransmission des deux oeuvres, elles n'ont aucun point commun, et qu'enfin on peut apprécier l'une ET l'autre oeuvre !

J'imagine qu'il est superflu de te demander tes impressions sur la représentation d'hier soir....

Montfort

Ah mais je l'ai donné mon avis : des chanteurs méritant sur le plan vocal, qui arrivent à chanter brillament cette partition (ce qui n'est pas un maigre exploit), mais qui joue comme des manches (il n'y a qu'à voir les sourire de Leonora Rolling Eyes ). Puis la mes ... beh il n'y a rien à dire, on est au MET Mr.Red

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 18:02

McVicar est en général un metteur en scène très intéressant. Il s'est planté pour le coup. Cela peut arriver. Il ne faut pas généraliser en disant que l'on est au Met et que donc la mise en scène est peu audacieuse. Depuis que Gelb est directeur du Met, il y a moins de mises en scène très traditionnelles même si ce n'est pas toujours réussi.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95334
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 18:25

aurele a écrit:
Depuis que Gelb est directeur du Met, il y a moins de mises en scène très traditionnelles
Tout à fait, et beaucoup de très belles réussites dans ce cadre !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 73
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 20:34

aurele a écrit:
McVicar est en général un metteur en scène très intéressant. Il s'est planté pour le coup. Cela peut arriver. Il ne faut pas généraliser en disant que l'on est au Met et que donc la mise en scène est peu audacieuse. Depuis que Gelb est directeur du Met, il y a moins de mises en scène très traditionnelles même si ce n'est pas toujours réussi.

Plantage très relatif quand on se souvient de l'horrible production de Zambello à, l'ONP.
C'était assez premier degré, mais efficace et fluide, grâce aux plateaux tournants - si ça pouvait constituer le "minimum syndical" dans les grands théâtres, ça serait une bonne chose.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23503
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 20:38

Je ne suis pas Parisien et je n'ai donc pas vu cette production dans laquelle Radvanovsky et Zajick ont chanté me semble-t-il. Il y avait également Alagna en Manrico.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20717
Age : 40
Date d'inscription : 03/07/2009

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 20:41

Bof, c'était pas si horrible... disons sans aucun intérêt et même pas beau... mais bon Rolling Eyes
Disons que Zambello a fait mieux, mais on a connu pire!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89498
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyDim 1 Mai 2011 - 23:43

Otello a écrit:
Xavier a écrit:
Si si, j'ai compris, il faut écouter la voix et rien que la voix comme le font la plupart de ceux qui aiment le bel canto, la musique n'a aucune importance là-dedans.
Mais ça je n'y arrive pas. shaking
ben non c'est tout le contraire! C'est pour ça que comme certains (dont toi) n'ont pas pigé ça, c'est peine perdue! A la limite n'insistez pas, vous pigerez jamais. Aucun intérêt d'assassiner verbalement ce qui vous échappe.

Je parle encore de ce que je veux, tu peux garder tes sermons pour toi, on a le droit de ne pas aimer certaines choses et de trouver que tout ne se vaut pas.

Si tu estimes qu'il ne faut pas parler de ce qu'on n'aime pas, tu peux commencer par t'appliquer ça à toi-même, on va voir ce que ça donne.

J'insiste aussi si je veux, et j'ai aimé une partie des Verdi que j'ai écoutés, preuve que je n'y comprends peut-être pas rien, mais que je n'ai simplement pas les mêmes goûts que toi, ce qui est quand même mon droit...
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7264
Age : 57
Date d'inscription : 20/05/2010

Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore EmptyLun 2 Mai 2011 - 0:16

Xavier a écrit:
Je parle encore de ce que je veux, tu peux garder tes sermons pour toi, on a le droit de ne pas aimer certaines choses et de trouver que tout ne se vaut pas.
Si tu estimes qu'il ne faut pas parler de ce qu'on n'aime pas, tu peux commencer par t'appliquer ça à toi-même, on va voir ce que ça donne.
J'insiste aussi si je veux, et j'ai aimé une partie des Verdi que j'ai écoutés, preuve que je n'y comprends peut-être pas rien, mais que je n'ai simplement pas les mêmes goûts que toi, ce qui est quand même mon droit...
1) ce n'est donc bien qu'une affaire de goûts et rien d'autre, on est d'accord!
2) Les répertoires ou les oeuvres que je n'aime pas, je n'en parle JAMAIS!
3) je n'ai jamais dit que tu ne devais pas parler de ce que tu veux mais pour quelqu'un (avec 2 ou 3 autres) qui me donnait des leçons il y a quelques semaines sur mes avis tranchés et définitifs, je trouve que sur cette oeuvre tu te poses là. Wink
ceci dit sans méchanceté aucune.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty
MessageSujet: Re: Metropolitan Opera-Il Trovatore   Metropolitan Opera-Il Trovatore Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Metropolitan Opera-Il Trovatore
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Metropolitan Opera-Capriccio
» Metropolitan Opera-Iphigénie en Tauride
» Metropolitan Opera-Lucia di Lammermoor
» Metropolitan Opera 2014-2015
» Metropolitan Opéra : Boris Godunov

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: