Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-54%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS HI5910/99 Centrale Vapeur – effet pressing + Rase peluche
59.99 € 129.99 €
Voir le deal

 

 Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
fliegender
Mélomaniaque
fliegender

Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyDim 12 Juin 2011 - 20:28

Oui Philippe Jordan est bien mais n'exagerons pas quand meme.

Je soupconne que le fait que Machart s'est mis a lecher les bottes de Jordan est la consequence de "la court" que Jordan lui a fait. Surtout Machart se comporte souvent comme une "femme au bord de la crise de nerfs" distribuant ses "+" et "-" gratuitement, selon son humour du jour. Merlin et co suivent, evidemment.

Une bonne chose est qu'on peut voir passer quelques belles critiques dans Altamusica, Res Musica et plus rarement a concertonet, concertclassic, anaclase. OK des belles critiques (qui ne se limitent pas a des phrases creuses qui sonnent bien dans les tetes vides) ne sont pas frequentes mais il faut les saluer quand elle arrivent -- "Mieux vaut allumer une chandelle que maudire l'obscurite".
Revenir en haut Aller en bas
Hippolyte
Mélomane chevronné
Hippolyte

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyDim 12 Juin 2011 - 22:18

Ce soir, Dalayman était souffrante, sa remplaçante fut vaillante mais bon, ça ne cassait pas des briques non plus. Sur le plan vocal, Hagen et Waltraute excellents, Siegfried bien chantant mais manquant de volume, des Nornes plutôt réussies, et le reste était correct.

Très bel orchestre, direction lyrique et inspirée mais dénuée d'intensité dramatique, pourtant essentielle dans cet ouvrage.

Mise en scène laide et stupide, encore plus que dans les précédents volets. Pas contestable, car pour être contestable encore eût-il fallu qu'elle propose quelque chose, l'ombre d'une idée ; non elle est seulement consternante : c'est le néant allié à la connerie avec une grande application dans la laideur. Une juxtaposition de sottises. La seule bonne idée, très très mince, ce fut la présence d'Alberich dans le I, le reste est absolument nul (y compris cette façon ridicule de cacher Siegfried derrière Gunther lors de la conquête de Brünnhilde). Même le choeur à l'acte II, pourtant le choeur le plus en mouvement de tout le répertoire, était bêtement statique, affublé d'horribles combinaisons orangées et de petits drapeaux grotesques, derrière un grillage dont on se demande encore ce qu'il faisait là, à part grever le budget des décors. Et tout était à l'avenant, jusqu'aux pistolets vidéo de la fin, dont on se demande si c'est une provocation de potache, ou pire un concours de connerie, comme on fait un concours de pets à onze ans. Pauvre Brünnhilde, seule au milieu de cette scène finale, projetée dans le vide abyssal de cette mise en scène, tandis que Siegfried reste caché derrière ce rideau métallique absurde qui aura tourné et tourné sans qu'on sache pourquoi (avec des vidéos comme on n'en fait plus : des sortes de diodes lumineuses façon panneaux lumineux d'informations de la mairie de Paris ; quand on pense aux vidéos de Bill Viola pour Tristan...), que Hagen repart sur son fauteuil roulant sans rien dire (là aussi, c'est un mystère), etc. Pas la peine de faire la liste, ce serait trop long.
Je défie quiconque ne connaissait pas l'histoire de comprendre la fin à la seule vue de cette mise en scène sans queue ni tête, qui n'est même pas lisible, ce qui serait au mojns une qualité. On dirait une mauvaise parodie du Ring, à moins que ce ne soit un sabotage volontaire.

Revenir en haut Aller en bas
Magicer
Mélomane du dimanche
Magicer

Nombre de messages : 45
Localisation : Honfleur
Date d'inscription : 07/03/2010

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyDim 12 Juin 2011 - 23:27

Bien d'accord sur la mise en scène. Pour info, qui est la remplaçante de Dalayman sur ce Crépuscule ?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86535
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyLun 13 Juin 2011 - 1:10

Brigitte Pinter.
De beaux aigüs, mais des difficultés certaines dans le reste... Dalayman, dans les autres volets, n'était pas parfaite (surtout dans Siegfried) mais d'une qualité tout de même plus constante.
En tout cas il est étonnant pour une mezzo comme elle que ce soit son registre aigü qui donne en fait le plus satisfaction, dans l'ensemble j'ai trouvé la voix pas toujours belle et pas homogène du tout.

Assez d'accord avec Hippolyte sur la mise en scène... Les 3 premiers volets étaient très contestables, mitigés, avec des ratés et quelques bonnes idées, on essayait d'en tirer quelque chose... là, il n'y a vraiment rien à tirer à mon avis. Confused
J'en viens moi aussi à chercher une bonne idée, un bon truc, même juste pas trop mal, et vraiment je ne trouve pas.
Et en plus, des horreurs comme la fin effectivement, qui me semble vraiment indéfendable, et pourtant j'en ai vus des trucs zarbis. (le Ring de Weimar!...)
Le pire c'est que tout ça est très statique et bien ennuyeux...
Bravo aux chanteurs, à l'orchestre et à Jordan, puisque musicalement c'était tout de même une belle représentation. (en plus j'ai eu la chance de profiter de 2 places libres dans les tout premiers rangs du 1er balcon!...)
Chez les Gibichungen, si Libor s'est finalement trouvée être peu passionnante, il faut saluer la performance de Paterson qui réussit à faire vivre son Gunther comme très peu je trouve.
Il aurait presque l'étoffe d'un Wotan d'ailleurs.
La voix de Kerl s'est chauffée de mieux en mieux et je ne lui ai finalement trouvé aucun défaut de puissance à partir du 2è acte, c'est un Siegfried toujours bien chantant mais manquant un peu de nerf et de contrastes tout de même.
Très belle Waltraute de Koch.
Jordan a encore une fois fait son maximum pour ne pas couvrir ses chanteurs, avec ce résultat de sourdine qu'on a l'impression d'avoir quasiment en permanence, et de soudains forte dès qu'il y a un interlude ou un passage purement orchestral.
Seule exception, le final où il a carrément lâché les chiens quitte à couvrir la moitié des notes de Pinter.
Revenir en haut Aller en bas
jibv
Mélomaniaque
jibv

Nombre de messages : 616
Localisation : Un peu plus à l'ouest
Date d'inscription : 02/03/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyLun 13 Juin 2011 - 9:07

Bon, tout pareil que Xavier et Hippolyte...

Que sauver dans cet épisode? Peut être le plateau tournant des trois Nornes, ça devait être le temps passe... Le palais des Gibichung, c'était la kermesse (je retiens l'idée de la déco pour les fins d'année scolaire), en Bavière, probablement. La première scène de l'acte III avec les fille du Rhin était relativement réussie.

Ensuite, pas mal de choses prêtaient franchement à rire : Siegfried qui tire son kayak, les filles du Rhin qui dansent le tamouré, le jeu vidéo de la fin (effectivement, ça vaut son pesant de cacahuètes... de mon côté pas mal de gens riaient franchement). Sans oublier Brünnhilde qui a fait des emplettes au Rochebobois rue de Lyon pour meubler (coquettement) son rocher (pour la scene III de l'acte I). Finalement, elle s'y fait, à sa nouvelle condition de femme au foyer....

Quelle galère cette mise en scène... c'était vraiment le summum, ce "Crépuscule".... si on peut parler de galère. C'était plutôt un kayak. J'espère que Siegfried ne traverse pas le Rhin à Schaffhausen, sinon ça va secouer.

Merci Xavier pour le nom de la remplaçante de K. Dalayman... Ils pourraient se fendre au moins d'une affiche pour marquer en toutes lettres son nom... Apparemment c'était la première fois qu'elle interprétait Brünnehilde, c'était son baptème du feu, en quelque sorte.... hehe Enfin elle s'en est sorti honorablement.

Ca a déjà été dit, mais immense Hans-Peter König. Ses "Hoiho, ihr Gibischsmannen!!", j'en frémis encore....

Quand à Patterson, il jouait très bien son Hagen Gunther veule, écrasé par son demi-frère...

Côté orchestre, très bien... J'ai juste trouvé que ça manquait un peu de tonus, d'allant, par moment. Mais encore une fois c'était bien lui la vedette de cette production!



Dernière édition par jibv le Mar 14 Juin 2011 - 21:44, édité 1 fois (Raison : C'est Gunther et non Hagen)
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23423
Age : 30
Date d'inscription : 12/10/2008

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyLun 13 Juin 2011 - 11:40

Voici une critique : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=2663&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=54
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86535
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyLun 13 Juin 2011 - 11:49

jibv a écrit:
Merci Xavier pour le nom de la remplaçante de K. Dalayman... Ils pourraient se fendre au moins d'une affiche pour marquer en toutes lettres son nom... Apparemment c'était la première fois qu'elle interprétait Brünnehilde, c'était son baptème du feu, en quelque sorte.... hehe Enfin elle s'en est sorti honorablement.

Première fois qu'elle chantait Brünnhilde dans le Crépuscule dans une "vraie" représentation, mais elle a chanté à la générale, de même que pour Siegfried je crois.

Citation :
Quand à Patterson, il jouait très bien son Hagen veule, écrasé par son demi-frère...

Gunther. Smile
Revenir en haut Aller en bas
jibv
Mélomaniaque
jibv

Nombre de messages : 616
Localisation : Un peu plus à l'ouest
Date d'inscription : 02/03/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyLun 13 Juin 2011 - 17:34

Xavier a écrit:

Première fois qu'elle chantait Brünnhilde dans le Crépuscule dans une "vraie" représentation, mais elle a chanté à la générale, de même que pour Siegfried je crois.

Oui je me doute qu'ils ne la "lâchent" pas comme ça... Heureusement...

Xavier a écrit:

Gunther. Smile

Oups... c'était pour voir si vous suivez

Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMar 14 Juin 2011 - 10:15

J'y étais aussi dimanche, que dire de plus ?

En ce qui concerne la mise en scène, je serais peut être un peu moins sévère sur certains détails. Ayant déjà vu le troisième acte, le plus vide des trois, et le plus aberrant, avec cette fin qui bride complètement l'émotion musicale par une ridicule volonté d'indigner le public, je m'attendais à bien pire.
Finalement, il y avait quand même des choses pas trop mal, par-ci par-là : visuellement j'ai bien aimé le "voyage sur le Rhin" dansé, ou le début avec les nornes, Alberich tuant Siegfried... Mais tout le reste est très statique, sans idées, et les rares fois ou Krämer en a une, elle est tellement lourde et vulgaire qu'ont aurait préféré s'en passer. Je crois que le pire restait la dernière scène de l'acte I, que je trouve déjà interminablement lente, et qui ici devenait à peine supportable (Jordan avait de sacrés coups de mous parfois). Même le récit de Waltraud paraissait morne et plat...

Bref, un ou deux détails pas trop mauvais, tout le reste inintéressant voire indigent. Je me disais en le regardant que c'est un des seuls Rings qui ne m'ait rien "apporté", qui n'ait mis en lumière aucun aspect de l'oeuvre que je ne connaissais pas (et pourtant il y a à faire !).
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86535
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMar 14 Juin 2011 - 23:11

Wolferl a écrit:
Même le récit de Waltraud paraissait morne et plat...

C'était Sophie Koch, pas Waltraud, qui ne chante plus le rôle depuis un moment je crois. Smile
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23423
Age : 30
Date d'inscription : 12/10/2008

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMar 14 Juin 2011 - 23:19

Xavier a écrit:
C'était Sophie Koch, pas Waltraud, qui ne chante plus le rôle depuis un moment je crois. Smile

C'est une faute de frappe de Wolferl. Il voulait écrire Waltraute à mon avis et d'ailleurs, Meier sera Waltraute dans le Ring du Met retransmis au cinéma. Cela fait des années qu'elle n'a pas rechanté le rôle mais cela va être du grand luxe. Je ne la connais pas d'ailleurs dans ce rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86535
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMar 14 Juin 2011 - 23:23

aurele a écrit:
Xavier a écrit:
C'était Sophie Koch, pas Waltraud, qui ne chante plus le rôle depuis un moment je crois. Smile

C'est une faute de frappe de Wolferl. Il voulait écrire Waltraute à mon avis

Je sais bien, c'est une faute très courante. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31738
Age : 40
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMer 15 Juin 2011 - 8:49

aurele a écrit:
Xavier a écrit:
C'était Sophie Koch, pas Waltraud, qui ne chante plus le rôle depuis un moment je crois. Smile

C'est une faute de frappe de Wolferl. Il voulait écrire Waltraute à mon avis et d'ailleurs, Meier sera Waltraute dans le Ring du Met retransmis au cinéma. Cela fait des années qu'elle n'a pas rechanté le rôle mais cela va être du grand luxe. Je ne la connais pas d'ailleurs dans ce rôle.

Toi tu n'as pas regardé le Ring de Kupfer (Bayreuth ... pas Barcelone ... celui de Barcelone est franchement très moyen).
Il faudra que tu regardes ce monument.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
fb
Mélomane averti
fb

Nombre de messages : 464
Age : 60
Localisation : Pau
Date d'inscription : 28/02/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptySam 18 Juin 2011 - 14:18

Quelqu'un sait_il si la grève sera reconduite ce soir?
Aucune info sur le site de l'ONP (hormis pour l'Otello d'hier)
Revenir en haut Aller en bas
http://souzix.daportfolio.com/
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 72
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyDim 19 Juin 2011 - 9:46


Non, pas de grève hier soir ; par contre des dizaines de spectateurs qui ont manqué la première partie à cause d'une bande d'abrutis qui ont un carburateur à la place du cerveau et qui bloquaient la place de la Bastille !!!

Je reviendrai sur ce spectacle qui vaut beaucoup mieux que ce qu'ont écrit la plupart des critiques.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 72
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyLun 20 Juin 2011 - 18:50

Représentation du 18 juin

Cette production a été assez unanimement éreintée par la critique, essentiellement à cause du travail de Kraemer : bien que goûtant assez peu certains aspects de son travail, je trouve que condamner cette production à cause de cet élément me semble assez injuste.
Alors parlons d'abord de Kraemer - c'est vrai que je suis sorti de la salle au premier entracte assez furibard - après le courroux s'atténue, ne serait-ce que parce qu'il a réservé la plupart de ses - mauvaises - idées à la première partie.
Exemple, la première scène entre Siegfried et Brunnehilde, il nous administre un petit canoë vert - Décathlon ? - qui nous vaut une série de variations sur les divers usages des pagaies, ou encore totalement grotesque l’espèce de fête campagnarde pendant le voyage sur le Rhin, ou encore Brunnehilde qui range sa vaisselle pendant que Waltraute lui annonce la fin des Dieux, et j'en passe.
Il faut etre un metteur en scène bien médiocre pour ne rien tirer de la fantastique scène de l'hommage des vassaux.
Il y a au 3ème acte quelques idées pertinentes, mais dans l'ensemble ce qui caractérise ce travail, c'est son insignifiance, et son penchant assez systématique pour le détail trivial, qui, en vain heureusement, tente d'abaisser le sens ce chef d'oeuvre.
Heureusement, la mise en scène ne se réduit pas à la scénographie, et sur le plan de la direction d'acteurs, les choses sont plus abouties.
C'est tout à fait rageant, parce que par ailleurs, on a droit à une interprétation plutot relevée : on a notamment sur le plan vocal un certain nombre d'incarnations remarquables :
Le Hagen phénoménal d'Hans-Peter Koenig
La Waltraute de Sophie Koch
Katarina Dalayman est une Brunnehilde captivante, avec une projection puissante, et une incarnation très fine du personnage - certes, ce role est meurtrier et elle ne s'économise pas, et la toute fin de son air final est assez pénible - mais malgré tout, quelle chanteuse.
Le Siegfried de Kerl pose un autre problème : il est la plupart du temps bien chantant, comme pendant son récit du III, mais il est totalement dépourvu du charisme vocal et scénique qui doit caractériser le héros.
Grand triomphateur de la soirée, l'orchestre : à la fois fluide, clair et puissant : quels progrès accomplis depuis l'Or du Rhin - le compliment vaut aussi pour Philippe Jordan, qui donne une lecture magnifique, capturant l'attention de la première à la dernière note - du grand art !

Au bout du compte, une grande soirée, et une incompréhension vis à vis de la direction de l'ONP : comment peut-on à la fois tolérer l'insignifiant trivial et le sublime ??

Montfort

P S : ma femme, qui venait en voiture a mis prés de 2 heures pour arriver à la Bastille à cause des sociopathes à deux roues - elle a été dirigée vers la salle de télévision où une cinquantaine de personnes tentaient de voir le spectacle sur l'écran d'un téléviseur microscopique - si il est légitime de ne pas laisser entrer les retardataires, l'ONP pourrait peut etre se payer un grand écran pour cette salle !

Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7175
Age : 55
Date d'inscription : 20/05/2010

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyLun 20 Juin 2011 - 19:10

Montfort a écrit:
elle a été dirigée vers la salle de télévision où une cinquantaine de personnes tentaient de voir le spectacle sur l'écran d'un téléviseur microscopique - si il est légitime de ne pas laisser entrer les retardataires, l'ONP pourrait peut etre se payer un grand écran pour cette salle !
beaucoup de théâtres font la même chose. Je suis d'accord avec toi mais visiblement c'est le principe de la double peine...
Revenir en haut Aller en bas
Charlym
Mélomane du dimanche
Charlym

Nombre de messages : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMar 21 Juin 2011 - 0:58

La mise en scène de Krämer est faible, mais il y a cependant quelques belles idées dans ce Crépuscule, moins raté que Siegfried :
-Hagen enfant en chaise roulante avec le père/mère Alberich
-la lance de Hagen est la lance brisée de Wotan
-la montée de Siegfried au Walhalla

...le reste est très médiocre il est vrai.

L'orchestre est vraiment très moyen, je ne comprends pas les éloges de certains.
Jordan aussi...imprécis, sans idée d'une quelconque trame narrative, avec des accents parfois grotesques (le pire Voyage de Siegfried sur le Rhin jamais entendu pour ma part, avec de nombreux ratés lors de la représentation du 18 juin...)

Le casting vocal aura définitivement été la partie forte de ce Ring.
Pour le reste : à oublier...
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 72
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMar 21 Juin 2011 - 8:24

Charlym a écrit:
La mise en scène de Krämer est faible, mais il y a cependant quelques belles idées dans ce Crépuscule, moins raté que Siegfried :
-Hagen enfant en chaise roulante avec le père/mère Alberich
-la lance de Hagen est la lance brisée de Wotan
-la montée de Siegfried au Walhalla

...le reste est très médiocre il est vrai.

L'orchestre est vraiment très moyen, je ne comprends pas les éloges de certains.
Jordan aussi...imprécis, sans idée d'une quelconque trame narrative, avec des accents parfois grotesques (le pire Voyage de Siegfried sur le Rhin jamais entendu pour ma part, avec de nombreux ratés lors de la représentation du 18 juin...)

Le casting vocal aura définitivement été la partie forte de ce Ring.
Pour le reste : à oublier...

Oui, il y a un petit nombre d'idées scéniques valables, mais quand meme bien peu pour une oeuvre de cette ampleur, et qui ne rattrapent pas toutes les horreurs par ailleurs - ceci dit, à l'entracte j'ai croisé un ami qui est un "wagnérien chevronné" et qui va souvent en Allemagne et qui m'a expliqué qu'en matières d'affronts visuels, on voit souvent bien pire sur les scènes germaniques.

En désaccord complet sur l'orchestre : je ne sais pas ce que tu appelles de "nombreux ratés" : pour ma part, je n'ai entendu qu'une fausse note - au cor : pas beaucoup sur 5 heures de musique, mais surtout on a eu à la fois des détails instrumentaux de toute beauté, et contrairement à ce que tu dis, une interprétation captivante,beaucoup plus d'ampleur et de sens du drame que dans les épisodes précédents - le seul moment où j'ai trouvé l'orchestre un peu trop en retrait, c'est la scène des Nornes, trop lente - autrement pour moi, que du bonheur.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Fiordiligi
Mélomaniaque
Fiordiligi

Nombre de messages : 872
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMar 21 Juin 2011 - 22:33

Je me permets d'ajouter ma contribution à tout ce qui a été dit.

Les points forts de ce Crépuscule des dieux, et en général de la production du Ring à Paris :
- Katarina Dalayman, une excellente Brünnhilde, qui a très bien tenu le rôle sur 3 opéras - chanter Brünnhilde semble être d'ailleurs son métier à plein temps, d'après le site Operabase, elle le chante partout autour du monde ;
- Hans-Peter König, qui réussit à avoir une présence scénique remarquable depuis son fauteuil roulant, une performance
- les "seconds rôles" : les filles du Rhin, Waltraute, Gunther et Gutrune
- la direction extatique de Jordan

Kerl était vraiment en dessous vocalement. La voix est vaillante mais pas assez puissante, le timbre manque de richesse et de profondeur à mon avis.

Pour la mise en scène, que dire de plus ?
Il faut se résoudre à tirer sur l'ambulance
J'ai trouvé qu'il y avait quelques belles images, mais trop peu, et sans aucune cohérence. Pourquoi le rocher de Brünnhilde (en fait un escalier) a-t-il disparu pour le Crépuscule des dieux ? L'action est pourtant censée reprendre là où s'arrête celle de Siegfried (après un baisser de rideau pudique pour laisser les amants faire connaissance). Pourquoi les filles du Rhin du Crépuscule n'apparaissent-elles pas dans le même décor et avec les mêmes costumes que dans l'Or du Rhin (cela dit, je ne tenais pas vraiment à revoir ces costumes si gracieux...).
Pourquoi ne pas respecter davantage le texte et présentant une action parfois à contre-courant de ce qu'on voit à l'écran ? Siegfried demande à Gunther de l'attendre au pied du rocher. Puis on voit Siegfried pousser Gunther sur ce fameux rocher, à l'assaut de Brünnhilde.
Pourquoi présenter Hagen comme un infirme totalement manipulé par Alberich ? Le livret est plus complexe que ça. Certes Hagen obéit à Alberich, certes il semble le faire à contre-coeur (il lui demande au début du II "Que me veux-tu, affreux Albe ?" Pas très gentil pour son papa...), mais c'est lui qui manipule les autres, il n'a aucun besoin que son petit papa pousse son fauteuil.
Le pire c'est qu'il n'y avait aucune poésie. Pour moi, 14 heures à l'opéra sans poésie, c'est vraiment trop !


Revenir en haut Aller en bas
Fiordiligi
Mélomaniaque
Fiordiligi

Nombre de messages : 872
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMar 21 Juin 2011 - 22:35

Autre question : pourquoi, dans Siegfried présenter Mime comme s'il devait jouer dans la Cage aux Folles ? Ca veut dire quoi ? C'est une blague homophobe ? de l'humour ? Je m'y perds...
L'ascenseur, passe encore, mais la mise en pli de Mime me laisse perplexe...
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20522
Age : 38
Date d'inscription : 03/07/2009

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMar 21 Juin 2011 - 22:36

Mime est la mère et le père de Siegfried...
Rien d'homophobe là dedans je pense...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
fb
Mélomane averti
fb

Nombre de messages : 464
Age : 60
Localisation : Pau
Date d'inscription : 28/02/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMar 21 Juin 2011 - 23:30

Fiordiligi a écrit:
Autre question : pourquoi, dans Siegfried présenter Mime comme s'il devait jouer dans la Cage aux Folles ? Ca veut dire quoi ? C'est une blague homophobe ? de l'humour ? Je m'y perds...
L'ascenseur, passe encore, mais la mise en pli de Mime me laisse perplexe...

Oui je l'ai vu comme Polyeucte :
Siegfried a été élevé par Mime seul sans sa mère, dans un coin de forêt isolé où il n'a jamais fréquenté personne d'autre hormis les animaux sauvages qu'il chassait.
Son rapport à la sexualité est donc assez complexe et sera forcément problématique, Mime l'a forcément materné puisqu'il faisait office de parent unique, Siegfried n'est pas à la recherche d'une compagne mais d'un camarade pour briser sa solitude, même un oiseau lui conviendrait.
on peut donc admettre que la représentation de Mime dans la vision de Kramer a peu de chose à voir avec l'homosexualité, mais plus avec une monoparentalité masculine qui génère un Oedipe insoluble et ambigu ainsi qu'un Mime trans-genre.
Quand Siegfried tue Mime le pseudo père il se débarrasse aussi de cette (pseudo)mère encombrante et s'offre ainsi des conditions plus favorables pour un démarrage (logiquement hésitant et nécessairement maladroit) de sa vie sexuelle à l'acte III.

Passé l'effet de surprise (et de réflexion) j'avoue que ce Siegfried vu par Kramer,offre un premier acte qui m'a paru globalement réussi et assez original.
L'ambiance canabique n'est pas stupide non plus, Mime se défonçant en permanence...pourquoi pas?
Et dans ses conditions il n'est pas impossible que la confusion des genres chez Mime le porte à avoir se faire de mise en plis et à s'habiller à la Deschiens Smile

Ouais j'ai conscience que c'est peut-être un peu tiré par les cheveux, mais bon " That's entertainment"
Revenir en haut Aller en bas
http://souzix.daportfolio.com/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86535
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMar 21 Juin 2011 - 23:41

En effet, Siegfried était un volet à peu près cohérent et pas trop mal mené, en tout cas comparé au Crépuscule...
Revenir en haut Aller en bas
Fiordiligi
Mélomaniaque
Fiordiligi

Nombre de messages : 872
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMar 21 Juin 2011 - 23:47

Bon d'accord avec une Mime-maman pas du tout homophobe.
Je ne pensais pas vraiment que c'était homophobe, je voulais juste souligner que c'était illisible (pour moi).
Tout de même, je ne vois pas vraiment ce que ça apporte de présenter Mime en androgyne baba cool qui se roule des pétards. C'est original, drôle, certes, mais pourquoi ? Mime a poursuivi un seul et unique but au cours des 20 dernières années (à vue d'oeil...), voler l'anneau.
Mais bon c'est une question de goût, j'aime que le metteur en scène nous fasse partager un univers personnel, mais j'attends qu'il respecte de façon un peu plus littérale le scénario inventé par le librettiste (ou comme ici le compositeur). Je conçois parfaitement que d'autres attendent davantage d'innovation.

En revanche, j'ai bien aimé les Walkyries en infirmières musclées et rigolardes savonnant vigoureusement les héros tombés au combat. Là je trouve que cet humour a parfaitement sa place.
Bonne soirée et merci pour ces échanges éclairants.
Revenir en haut Aller en bas
fb
Mélomane averti
fb

Nombre de messages : 464
Age : 60
Localisation : Pau
Date d'inscription : 28/02/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMer 22 Juin 2011 - 21:06

Fiordiligi a écrit:

En revanche, j'ai bien aimé les Walkyries en infirmières musclées et rigolardes savonnant vigoureusement les héros tombés au combat. Là je trouve que cet humour a parfaitement sa place.

Je suis du même avis que toi, j'ai aussi beaucoup aimé ce 3ème acte,malgré les chorégraphies faiblardes derrière le voile/rideau qui n'apportaient rien (comme celles de l'acte 2 d'ailleurs) et puis lors des 2 représentations auxquelles je suis allé le duo père/fille était très satisfaisant vocalement avec bcp d'émotion au 3ème acte.
Revenir en haut Aller en bas
http://souzix.daportfolio.com/
jibv
Mélomaniaque
jibv

Nombre de messages : 616
Localisation : Un peu plus à l'ouest
Date d'inscription : 02/03/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyMer 22 Juin 2011 - 22:43

Merci pour ces analyses bien senties...

Je trouve également qu'au final c'est bien "Siegfried" qui a été le volet le plus - disons - cohérent du cycle.

Le principal reproche que je ferais à cette mise en scène, c'est bien le manque d'unité, et ça part dans tous les sens pour finalement ne mener à rien.

Il n'y avait pas eu d'unité (ou de cohérence) :
- dans les "techniques" utilisées : la vidéo arrive d'un seul coup dans le "crépuscule" alors qu'il n'y en avait pas dans les 3 autre épisodes...
- dans les éléments de la mise en scène... Au contraire du point précédent le miroir, et les lettres GERMANIA ne sont plus là dans le "Crépuscule". Grève des machinistes qui ne veulent plus se trimballer tout ça? Pourtant le miroir pour faire le Rhin du voyage de "Siegfried", moi je dis ça je dis rien, mais tout plutôt que le kayak...
- dans le style de mise en scène ; Mime cultive son hasch mais en comparaison la scène de la forge était plus conventionnelle (bien que jolie).
- et puis comme le dit Fiordiligi, les indications du librettiste-compositeur ne sont pas respectées. Mieux vaut l'esprit que la lettre mais même là le compte n'y est pas vraiment...

Ca doit être mon côté trop rationnel qui ressort...


PS : la critique de l'avant-scène opéra
Revenir en haut Aller en bas
Fiordiligi
Mélomaniaque
Fiordiligi

Nombre de messages : 872
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyJeu 23 Juin 2011 - 0:02

Merci merci pour le lien vers cette critique réjouissante. L'auteur force un peu le trait, mais j'ai bien ri en lisant le "résumé des épisodes antérieurs".
J'hésite toujours quant à savoir ce qui était le plus absurde/ridicule entre la ballade en kayak et le jeu vidéo des années 90.
En revanche, aucun doute sur ce que j'ai préféré dans ce Ring : le 3ème acte de la Walkyrie. Visiblement je ne suis pas la seule.
Revenir en haut Aller en bas
fb
Mélomane averti
fb

Nombre de messages : 464
Age : 60
Localisation : Pau
Date d'inscription : 28/02/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyJeu 23 Juin 2011 - 1:14

jibv a écrit:
Merci pour ces analyses bien senties...

PS : la critique de l'avant-scène opéra

Cette critique n'est pas du niveau de "l'Avant_scène Opéra" pour laquelle elle l'a écrite. Elle brosse dans le sens du poil, ça sent le copinage à plein nez (l'hommage à S Koch par ex. me paraît vraiment excessif). Mettre en cause Bastille pour nier les insuffisances de Kerl est également idiot puisqu'il n'y a que lui qui ne passait pas la rampe
Enfin il est trop facile de railler par une lecture 1er degré la mise en scène de Kramer et , comme plusieurs membres de ce forum, je trouve plus méritoire d'essayer d'en trouver un sens qui peut (parfois) faire changer quelques angles de vue sur certains passages de l'oeuvre (par ex. L'éducation de Siegfried par Mime comme nous l'avons évoqué plus haut).
De même le fait que l'on retrouve S. en costard après sa salopette de la rencontre avec Brunnehilde est tout à fait intéressant, loin d'y voir une incohérence (et c'est vrai qu'il y en a pas mal) j'y vois l'effet de la vie commune de nos 2 tourtereaux qui se traduit par un embourgeoisement (comme dans la vraie vie pour beaucoup) et du même coup cela justifie la mise en scène de la visite de Waltraute que j'ai trouvé (sous cette logique) cohérente et réussie, avec un jeu de Dalayman très subtil.
Si on se contente du 1er degré je concède que la vision de la scène devient stupide, mais on attend plus de quelqu'un qui a le privilège d'écrire une critique dans cette noble revue qu'est l'ASO.

Décidément j'ai l'impression que le microcosme des critiques d'opéras parisiens manque de professionnalisme et sacrifie trop aux connivences et autres réglements de compte (dont le sens m'échappe totalement)
Revenir en haut Aller en bas
http://souzix.daportfolio.com/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86535
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyJeu 23 Juin 2011 - 2:53

fb a écrit:
jibv a écrit:
Merci pour ces analyses bien senties...

PS : la critique de l'avant-scène opéra

Cette critique n'est pas du niveau de "l'Avant_scène Opéra" pour laquelle elle l'a écrite. Elle brosse dans le sens du poil, ça sent le copinage à plein nez (l'hommage à S Koch par ex. me paraît vraiment excessif). Mettre en cause Bastille pour nier les insuffisances de Kerl est également idiot puisqu'il n'y a que lui qui ne passait pas la rampe

On peut voir les choses autrement: c'est à vérifier, mais, n'est-ce pas la seule salle au monde, ou presque, où il ne la passe pas?
Et puis même Uusitalo, qui paraît pourtant être une grande voix quand on entend les enregistrements, était limite.
Dalayman la passe aisément certes, mais souvent en hurlant quand même...
Revenir en haut Aller en bas
fb
Mélomane averti
fb

Nombre de messages : 464
Age : 60
Localisation : Pau
Date d'inscription : 28/02/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyJeu 23 Juin 2011 - 7:30

Xavier a écrit:
fb a écrit:
jibv a écrit:
Merci pour ces analyses bien senties...

PS : la critique de l'avant-scène opéra

Cette critique n'est pas du niveau de "l'Avant_scène Opéra" pour laquelle elle l'a écrite. Elle brosse dans le sens du poil, ça sent le copinage à plein nez (l'hommage à S Koch par ex. me paraît vraiment excessif). Mettre en cause Bastille pour nier les insuffisances de Kerl est également idiot puisqu'il n'y a que lui qui ne passait pas la rampe

On peut voir les choses autrement: c'est à vérifier, mais, n'est-ce pas la seule salle au monde, ou resque, où il ne la passe pas?
Et puis même Uusitalo, qui paraît pourtant être une grande voix quand on entend les enregistrements, était limite.
Dalayman la passe aisément certes, mais souvent en hurlant quand même...

Les critiques faites à Bastille m'agacent beaucoup car elles sont souvent excessives, c'est une salle globalement merveilleuse mais , comme chaque chose, imparfaite .
Force est de constater que certains bons chanteurs ont du mal à Bastille.
Dans le cas de Kerl je pense qu'il y a peu plus-être une forme d'incompatibilité entre les caractéristiques acoustiques de sa voix et l'acoustique de la salle, comme si la salle l'absorbait plus que les autres. (Comme si les fréquences du spectre sonore de sa voix se situaient sur une zone d'atténuation de certaines fréquences) , je n'y connais pas grand chose dans ce domaine mais c'est tellement évident à l'oreille qu'il doit y avoir quelque chose d'explicable.

Dans Siegfried et encore plus dans le Crépuscule le vrai problème ne se situe pas là mais dans la différence entre Kerl et les autres, cela rompt l'équilibre du plateau alors qu'il a déjà des difficultés à être trouvé globalement entre le plateau et l'orchestre.
Mais le plus dommageable est le fait suivant: A plusieurs reprises l'intensité dramatique de la scène en est perturbé, lorsque par exemple il y a un crescendo Kerl ne parvient pas a y participer et sa voix rompt l'élan qui est sensé être trouvé. Par ailleurs, son timbre étriqué au volume sonore réduit par rapport à ses partenaires modifie, qu'on l'admette ou pas, les rapports de forces dramatiques telle qu'ils peuvent être compris dans le livret, perturbant jusqu'au sens voulu par Wagner ou suggéré par la mise en scène.
Ex: Siegfried Acte III: Lors du réveil de Brunnehilde le fait d'avoir un Siegfried étroit et timoré face à une Brunnehilde qui le domine vocalement rend la scène incohérente, au début S. doit certes perdre ses moyens (mais il ne les avait pas tout à fait donc on ne sent pas qu'il les perd) puis nous suivons sa réaction tout au long de l'acte face à l'éveil de son émoi amoureux. De son côté B. doit également être plutôt en désarroi au début puis progressivement s'enflammer. Cette progression dramatique dans le caractère des personnages, accompagnée par la musique, devient gâchée quand un des 2 chanteurs n'arrive pas à la suivre, l'équilibre et le sens de ce qui se passe sur scène en est modifié. La régression statutaire de B. qui passe de vierge divine à femme soumise aux volontés des hommes (selon la description faite pas M. Wotan lui_même) , c'est à dire de "femme-destin" à "destin de femme" doit à mon avis ressortir par contraste avec Siegfried. Dans le cas du couple Dalayman/Kerl, à tout moment , S est écrasé par B, moralité elle acquiert davantage de pouvoir face à l'homme qu'elle n'en avait auparavant. L'équilibre vocal influe donc sur le sens, si cela a été voulu , pourquoi pas après tout, mais franchement dans le cadre de ce ring j'en doute...
Revenir en haut Aller en bas
http://souzix.daportfolio.com/
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 31/08/2010

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyJeu 23 Juin 2011 - 9:11

Xavier a écrit:
On peut voir les choses autrement: c'est à vérifier, mais, n'est-ce pas la seule salle au monde, ou presque, où il ne la passe pas?
Et puis même Uusitalo, qui paraît pourtant être une grande voix quand on entend les enregistrements, était limite.
Dalayman la passe aisément certes, mais souvent en hurlant quand même...
C'est ce que je me suis dit hier et j'étais loin de partager l'enthousiasme de beaucoup ici (et de la salle), pour Dalayman qui vous envoie des décibels stridents pour les aigus, passant facilement la rampe et l'orchestre, mais qui pour le reste du registre est singulière peu audible, sauf quand Jordan (et Wagner) retient bien l'orchestre dans ces moments.
Même pour Kônig dont l'organe est d'une puissance incroyable et qui dépasse l'orchestre débridé, je trouve que la beauté du chant en pâtit un peu.
Finalement, c'est Kerl qui chante peut-être le plus joliment, mais cela reste très en retrait, même quand il est au-devant de la scène comme presque tout le temps.
Koch vraiment superbe.
Après toutes les mises en garde lues, j'ai trouvé la mise en scène (et les décors réduits) plutôt jolie, même si souvent proche de l'acte gratuit (en tout cas, sans un long cassement de tête pour percer les intentions de l'auteur). J'avoue qu'après une journée de boulot, finie à la hâte pour être là à 18h, c'est un peu difficile. Du coup, je ne suis pas du tout entré dans le trip, pas un seul instant où j'ai eu la chair de poule et la respiration coupée comme cela m'était arrivé dans mes précédents rings : une autre grosse différence tient aussi à la salle justement : à Bastille, on n'est pas enveloppé par le son comme dans un théâtre à l'italienne (mes deux derniers rings étaient au Châtelet et au TCE). Eh puis, c'est assez trivial mais ça compte, moi, les sièges de l'opéra Bastille, ils me font bien mal au cul après trois heures, alors que dans les autres théâtres, j'avais pu en cassant ma tirelire avoir des fauteuils confortables.
Revenir en haut Aller en bas
Froberger
Mélomaniaque
Froberger

Nombre de messages : 863
Date d'inscription : 05/05/2010

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyJeu 23 Juin 2011 - 15:15

(Parenthèse : franchement, je trouve que la salle de la Cité de la Musique est bien plus mauvaise (disons, en inadéquation avec ce qui y est joué) que Bastille. À Bastille, au premier balcon [sur des marches], je ne suis jamais sorti en me disant « L'acoustique était mauvaise » ou « C'est à cause de la salle que ... ». J'aime beaucoup cette salle.)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86535
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyJeu 23 Juin 2011 - 15:16

Pour la Cité, ça dépend de ce que tu vas écouter.
Une salle n'est pas faite aussi bien pour le piano que pour les petites formations que pour le chant que pour le grand symphonique...
Revenir en haut Aller en bas
Charlym
Mélomane du dimanche
Charlym

Nombre de messages : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyJeu 23 Juin 2011 - 18:21

fb a écrit:
Xavier a écrit:
fb a écrit:
jibv a écrit:
Merci pour ces analyses bien senties...

PS : la critique de l'avant-scène opéra

Cette critique n'est pas du niveau de "l'Avant_scène Opéra" pour laquelle elle l'a écrite. Elle brosse dans le sens du poil, ça sent le copinage à plein nez (l'hommage à S Koch par ex. me paraît vraiment excessif). Mettre en cause Bastille pour nier les insuffisances de Kerl est également idiot puisqu'il n'y a que lui qui ne passait pas la rampe

On peut voir les choses autrement: c'est à vérifier, mais, n'est-ce pas la seule salle au monde, ou resque, où il ne la passe pas?
Et puis même Uusitalo, qui paraît pourtant être une grande voix quand on entend les enregistrements, était limite.
Dalayman la passe aisément certes, mais souvent en hurlant quand même...

Dans le cas de Kerl je pense qu'il y a peu plus-être une forme d'incompatibilité entre les caractéristiques acoustiques de sa voix et l'acoustique de la salle, comme si la salle l'absorbait plus que les autres. (Comme si les fréquences du spectre sonore de sa voix se situaient sur une zone d'atténuation de certaines fréquences) , je n'y connais pas grand chose dans ce domaine mais c'est tellement évident à l'oreille qu'il doit y avoir quelque chose d'explicable.

...

Il ne s'agit pas d'absorption à certaines fréquences pour Kerl, son timbre étant suffisamment riche en harmoniques. Dans une grande salle, la première loi acoustique évidente est en rapport avec la puissance et la distance. En doublant la distance, une source perd 3dB par rapport à sa puissance d'origine. Au final si on entend moins Kerl, c'est tout simplement que sa voix est moins puissante. C'est donc une question d'intensité sonore; ce n'est pas un problème fréquentiel.
Revenir en haut Aller en bas
fb
Mélomane averti
fb

Nombre de messages : 464
Age : 60
Localisation : Pau
Date d'inscription : 28/02/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyVen 24 Juin 2011 - 0:57

Charlym a écrit:
C'est donc une question d'intensité sonore; ce n'est pas un problème fréquentiel.

Ok
Revenir en haut Aller en bas
http://souzix.daportfolio.com/
fb
Mélomane averti
fb

Nombre de messages : 464
Age : 60
Localisation : Pau
Date d'inscription : 28/02/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyVen 24 Juin 2011 - 0:58

Froberger a écrit:
. À Bastille, ... je ne suis jamais sorti en me disant « L'acoustique était mauvaise » ou « C'est à cause de la salle que ... ». J'aime beaucoup cette salle.)

+1
Revenir en haut Aller en bas
http://souzix.daportfolio.com/
Charlym
Mélomane du dimanche
Charlym

Nombre de messages : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyVen 24 Juin 2011 - 15:56

Froberger a écrit:
. À Bastille, ... je ne suis jamais sorti en me disant « L'acoustique était mauvaise » ou « C'est à cause de la salle que ... ». J'aime beaucoup cette salle.)

+2
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 32
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyVen 24 Juin 2011 - 17:15

Charlym a écrit:
Froberger a écrit:
. À Bastille, ... je ne suis jamais sorti en me disant « L'acoustique était mauvaise » ou « C'est à cause de la salle que ... ». J'aime beaucoup cette salle.)

+2

J'aime beaucoup cette salle aussi.

Mais le parterre est vraiment très aléatoire et parfois franchement mauvais orchestralement (en orchestre de fosse), et son fond est une déformation musicale. Les balcons, en revanche, sont uniformément très bon, même si les voix peuvent paraitre un peu lointaines.

Pour le parterre, je recommande fortement de ne pas être trop au centre, il y a de très belles surprises lorsqu'on est assez excentré (pas trop non plus) que ce soit au rang 24 (après tout ce dégrade à tous positionnement) ou au rang 3. Le centre, c'est curieux, manque uniformément d'impact orchestral.

Après, ça dépend aussi des ouvrages et des directions ; à Bastille il faut toujours que l'orchestre joue à bon volume sans quoi ses effets deviennent aléatoire. Même problème avec le chant. Salle curieuse ou passé un certain seuil précis de tolérance basse, tout s'écroule immédiatement.

La salle supporte mal les musique se faisant quelque part spectrale, ou du moins nécessitant effets de masse indisctinct. L'exemple du concerto pour violon de Ligeti est frappant, tant tout se fracassait avec clarté aride du second balcon alors que la bande radio est superbe dans son immersion sonore.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 72
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyVen 24 Juin 2011 - 17:20


Quand je suis au parterre, je suis en général entre les rangs 20 et 25 : là on entend parfaitement.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyDim 26 Juin 2011 - 22:05

Aujourd'hui, Dalayman était à nouveau souffrante : c'est donc Brigitte Pinter qui l'a remplacée. Si les registres sont assez disjoints et que le medium manque réellement de corps, elle se tire plutôt bien de l'aigu. Une prestation en dents de scie : très belle première partie, acte II qui la voit en difficulté (tous ces intervalles gigantesques !), immolation intéressante, malgré l'incurie de la mise en scène, j'y reviendrai.

Sur le plan musical, magnifique orchestre de Jordan et direction superbe, bref, côté orchestral, c'est vraiment la fête ! Torsten Kerl est beaucoup plus à l'aise que dans Siegfried et, lorsque l'orchestre ne le couvre pas trop, délivre des moments de grâce : le Récit du III est superbe à tous points de vue. Gunther satisfaisant de Iain Patterson, belle Gutrune de Libor, très très belle Sophie Koch encore une fois. Enfin, Hans-Peter König est l'attraction vocale de la soirée : son Appel est fantastique, c'est le plus gros volume et la meilleure projection de cette soirée qui l'emporte dans ce hangar. Il est terrifiant...

La mise en scène est, comme je m'y attendais, correcte lors du Prologue (la pirogue et les petites pagaies c'est quand même drôle), statique et convenue à l'acte I (aucune direction d'acteur pendant Waltraute), totalement apathique à l'acte II (outre le statisme proverbial du choeur, il ne se passe rien sur scène, les sentiments ne jaillissent pas), et.... inexistante au III. Cet acte III est TOTALEMENT VIDE, je n'ai jamais vu ça : Siegfried passe tout son récit appuyé sur l'espèce de porte sans que les autres bougent d'un iota, et puis surtout l'Immolation voit Brünnhilde, seule sur scène, ne pas bouger d'un iota pendant un quart d'heure. L'espèce de jeu vidéo très court à la fin est évidemment grotesque, et on se demande vraiment avec cet acte III si Krämer a eu le temps de finir sa mise en scène.
Bref, on peut le dire, Krämer laisse une vision insignifiante du Ring, qui oscille entre le beau sans plus (II de Walküre, II et III de Siegfried), et l'absence confondante et sidérante de direction d'acteurs (III de Götterdämmerung).

Krämer n'a en outre pas découvert que les chanteurs pouvaient se placer autre part qu'à l'avant scène, et sa découverte de la vidéo donne lieu à des trucs parfois corrects (le feu), parfois ridicules (la marche funèbre, le jeu vidéo...).

Carton rouge au public parisien de cet après-midi : je ne compte plus les gens qui parlent sur la musique ni les toussotements bruyants, ni le nombre de personnes se précipitant pour sortir une fois la dernière note posée. Une dame a même dit "Arrêtez de m'empécher de voir le chef d'orchestre" à haute voix pendant le prélude du III... Sans parler de ces applaudissements isolés sur la musique, interrompus par de peu discrets "chut, chut" avant que les applaudissements ne se déclenchent sans laisser de réelle respiration après ce pourtant si long et rédempteur dernier accord, la musique de l'éternité (j'avoue que j'ai été pris à la petite cuillère lors de la fin)

Ca reste une soirée honnête, surtout orchestralement et dans une moindre mesure vocalement (Pinter était peut-être l'élément le plus irrégulier de la distribe), mais la mise en scène est peut-être une des pires qu'il m'ait été données de voir.
Revenir en haut Aller en bas
Charlym
Mélomane du dimanche
Charlym

Nombre de messages : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyDim 26 Juin 2011 - 23:09

Siegmund a écrit:
Charlym a écrit:


+2

L'exemple du concerto pour violon de Ligeti est frappant, tant tout se fracassait avec clarté aride du second balcon alors que la bande radio est superbe dans son immersion sonore.

Méfiance pour conclure sur l'acoustique d'une salle lorsqu'on compare avec un enregistrement.
La prise de son multi-micros permet au metteur en onde un mixage qui peut être très différent du "dosage" du chef...
Revenir en haut Aller en bas
Fiordiligi
Mélomaniaque
Fiordiligi

Nombre de messages : 872
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyLun 27 Juin 2011 - 11:23

Guillaume a écrit:
Carton rouge au public parisien de cet après-midi
Ah oui ! ! !
Le soir du 8 juin, le public a pu profiter de 4 sonneries de portables ! Peut-être plus, d'ailleurs, je n'en ai entendu "que" quatre. C'est vraiment honteux.
Vu le volume sonore moyen, on n'entend les portables qu'aux moments où tout s'arrête, c'est-à-dire aux moments les plus cruciaux... comme par exemple le silence qui précède les accords d'introduction de la marche funèbre de Siegfried. Entendre un téléphone sonner à ce moment, ça bousille la tension extrême de ce passage. Comment forcer les gens à couper leur fichu portable ??? rambo
Revenir en haut Aller en bas
Abnegor
Mélomaniaque
Abnegor

Nombre de messages : 1278
Age : 39
Localisation : Angers
Date d'inscription : 19/12/2009

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyLun 27 Juin 2011 - 16:04

Brouilleurs de signal.
Revenir en haut Aller en bas
jibv
Mélomaniaque
jibv

Nombre de messages : 616
Localisation : Un peu plus à l'ouest
Date d'inscription : 02/03/2011

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyLun 27 Juin 2011 - 22:14

Abnegor a écrit:
Brouilleurs de signal.

C'est curieux qu'il n'y ait pas déjà des brouilleurs... Quand on songe qu'il y en a déjà dans des cinémas...

albino a écrit:

Carton rouge au public parisien de cet après-midi : je ne compte plus les gens qui parlent sur la musique ni les toussotements bruyants, ni le nombre de personnes se précipitant pour sortir une fois la dernière note posée.
Tout pareil quand j'y étais : à peine le dernier accord fini, crac il y en a qui se précipitent pour sortir... Limite s'il ne marchent pas sur les genoux des gens assis dans les allées...

albino a écrit:

Une dame a même dit "Arrêtez de m'empécher de voir le chef d'orchestre" à haute voix pendant le prélude du III...
Une groupie de Philippe Jordan? C'est vrai qu'il est booo

albino a écrit:

Sans parler de ces applaudissements isolés sur la musique, interrompus par de peu discrets "chut, chut" avant que les applaudissements ne se déclenchent sans laisser de réelle respiration après ce pourtant si long et rédempteur dernier accord, la musique de l'éternité (j'avoue que j'ai été pris à la petite cuillère lors de la fin)
Moi c'était au début des actes, à chaque fois, on avait droit à 15minutes de "pcchhhhhtttt".

Par contre, j'ai été agréablement surpris du petit temps de respiration qu'on a eu après la fin. Pour le "Vaisseau fantôme", il y en a qui ont crié "Bravo" une bonne mesure avant la fin...
Revenir en haut Aller en bas
Wagneropathe
Mélomaniaque
Wagneropathe

Nombre de messages : 1476
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyVen 1 Juil 2011 - 10:22

Et voilà, fin du premier Ring complet de l'ONP !

Katarina Dalayman est revenue chanter pour cette dernière : sa Brünnhilde impressionne par sa résistance, sa solidité, son volume, mais aussi, quand il le faut, sont expressivité. L'homogénéité de sa voix n'est jamais prise en défaut, et garde une certaine fraîcheur jusque dans les affres de son Immolation... triomphe pour elle, amplement mérité.
Triomphe tout aussi justifié pour le Hagen de Hans-Peter König, voix immense, projection insolente, autorité incroyable : la perfection !
Si certains se plaindront encore du volume de Torsten Kerl (le pauvre a même reçu quelques huées, au milieu d'un accueil globalement plus enthousiaste), j'ai pour ma part beaucoup aimé ce Siegfried qui n'oublie jamais de phraser, de timbrer, de nuancer, d'articuler, en un mot de chanter. Et je préfère ce chant (plus solide qu'on veut bien le dire : le ténor arrive sans fatigue apparente jusqu'à "Brünnhilde, heilige Braut !") aux vociférations par lesquelles tant d'interprètes ont cru pouvoir défier Windgassen.
Le reste du casting, globalement bon, est dominé par la Gutrune de Christiane Libor, le Gunther de Ian Paterson et l'Alberich du toujours excellent Peter Sidhom.

Dans la fosse, Philippe Jordan et les musiciens de l'ONP font littéralement le public ; était-ce vraiment la peine ? L'orchestre séduit par sa richesse de timbres, son équilibre sonore, le confort d'écoute qu'il ne manque pas de procurer. Mais Philippe Jordan n'a pas su, au cours de ces 4 journées, développer une vraie vision de l'oeuvre : pas d'arête, pas de nervure, assez peu de nuances et de théâtre. Je reste convaincu que la culture d'un certain hédonisme sonore ne peut pas compenser ce manque de profondeur musicale.

Günter Krämer ne corrige pas totalement la mauvaise impression que ses 3 précédents spectacles avaient laissé : quelques bonnes idées (Alberich qui se cache sous le déguisement de Grimhilde, "l'animation" lors de la marche funèbre) émergent d'un fatras où tous les poncifs de la mise en scène moderne sont accumulés en vrac ; l'impression générale d'indigence et de superficialité demeure -la fin ne frise pas le ridicule : elle s'y vautre avec délices.

Quel bilan tirer de ce Ring ? Sur le plan scénique, Krämer n'a jamais réussi à proposer une réflexion cohérente sur l'oeuvre ; cette vision d'ensemble est également ce qui a le plus fait défaut à Philippe Jordan, mais le chef a su, en revanche, préparer excellemment ses musiciens, qui ont proposé un Siegfried et un Crépuscule de toute beauté, après un début de cycle moins probant. De même, les distributions sont allées, à mon sens, en s'améliorant.

Maintenant, repos jusqu'aux reprises !
Revenir en haut Aller en bas
Glocktahr
Mélomane chevronné
Glocktahr

Nombre de messages : 4707
Date d'inscription : 22/03/2009

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyDim 28 Aoû 2011 - 4:25

Dans ce crépuscule j'ai beaucoup aimé le personnage d'Hagen en vieillard obèse sur un fauteuil roulant. Ca contrastait avec sa mégalomanie. Juste avant j'avais vu celui du ring de copenhague, une sorte d'ascète froid et manipulateur, alors que là on voyait un raté en plein délire, quand siegfried meurt et qu'il veut prendre l'anneau genre "je serai le maitre du moooooondeu" on l'éloigne en le poussant sur son fauteuil l'air de dire "aller papy va te coucher", c'est très cruel et très vrai, ça m'évoque le véritable sort des vieux.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31738
Age : 40
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyDim 28 Aoû 2011 - 10:04

Glocktahr a écrit:
Dans ce crépuscule j'ai beaucoup aimé le personnage d'Hagen en vieillard obèse sur un fauteuil roulant. Ca contrastait avec sa mégalomanie. Juste avant j'avais vu celui du ring de copenhague, une sorte d'ascète froid et manipulateur, alors que là on voyait un raté en plein délire, quand siegfried meurt et qu'il veut prendre l'anneau genre "je serai le maitre du moooooondeu" on l'éloigne en le poussant sur son fauteuil l'air de dire "aller papy va te coucher", c'est très cruel et très vrai, ça m'évoque le véritable sort des vieux.

Ils ont vraiment fait ça à Bastille ?
C'est un joli contre sens Mr.Red
Copenhague c'est bien foutu par contre : il montre Hagen jeune au 2° acte de Siegfried, auprès de son père Alberich, et comment celà forge le caractère du personnage.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86535
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyDim 28 Aoû 2011 - 16:46

Cololi a écrit:
Glocktahr a écrit:
Dans ce crépuscule j'ai beaucoup aimé le personnage d'Hagen en vieillard obèse sur un fauteuil roulant. Ca contrastait avec sa mégalomanie. Juste avant j'avais vu celui du ring de copenhague, une sorte d'ascète froid et manipulateur, alors que là on voyait un raté en plein délire, quand siegfried meurt et qu'il veut prendre l'anneau genre "je serai le maitre du moooooondeu" on l'éloigne en le poussant sur son fauteuil l'air de dire "aller papy va te coucher", c'est très cruel et très vrai, ça m'évoque le véritable sort des vieux.

Ils ont vraiment fait ça à Bastille ?
C'est un joli contre sens Mr.Red

Faut voir comment Glocktahr le raconte aussi...
Mais surtout, c'est Alberich qui a prononcé cette dernière réplique, ce qui change tout.
Revenir en haut Aller en bas
fliegender
Mélomaniaque
fliegender

Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 EmptyDim 28 Aoû 2011 - 19:58

Aaah... quand on fait le bilan de ce Ring, on s'appercoit qu'il y avait plein de details assez intelligemment incorpores dans la totalite de l'histoire, avec une belle coherence et une realisation assez reussie. En tout cas pour ce qu'on donne a Paris c'etait super.

Je pense que ca aurait fonctionne beaucoup mieux dans un theatre de taille humaine. A l'aeroport de Bastille on ne voit pas des expressions faciales des chanteurs; seulement des grands gestes sont visibles... pas de subtilites, et je suis meme convaincu que le projet de Kraemer a ete elabore en ayant dans l'esprit une salle de taille de Staatsoper a Vienne (ou Garnier a Paris). Il y a plein de details des 3 operas (pas de Rheingold) qui font penser a ca. A Bastille tout le devient trop trop complique, perdu dans l'espace...
Mais au niveau de la structure et de la composition des 4 spectacles, c'etait assez bien. Pas d'originalites, pas d'audace, mais tout est bien reflechi et bien mene -- en tout cas, vu le niveau de tous ces Joels, Martinoty's, Engel's, Del Monaco's, Pasqual's... le Ring de Kraemer est une surprise positive.


Je pense aussi que ca aurait passe mieux si les [ultra-chers et totalement inutiles] programmes etaient mieux ecrits, cad. pour aider le spectateur, pour mieux expliquer les references de ce qu'on trouverait sur scene, et qu'on explique la lecture du texte visualise et adapte par Kraemer. Comme ca les gens auraient ete moins frustres.
Le Rheingold etait tres bien sauf que ~80% des gens n'y ont pas compris grand chose. Je ne sais pas si c'est lie a ce que les gens (n')ont (pas) appris a l'ecole -- mais une incomprehension totale de la part de la critique et une grande partie des forumeurs de l'histoire du 20e siecle, etait un veritable choc pour moi.
Ce n'est pas grave si on ne comprend pas qqchose. Quand on a bcp du travail on ne peut pas faire de la recherche soi meme et c'est la ou le programme devrait aider aux gens. 15 euros du materiel ramasse sur l'Internet tres mariginalement lie a la production particuliere qu'on est ve nu voir... Sous Mortier les programmes etaient 'nuls' (inutiles) aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille   Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Götterdämmerung - Juin 2011 - Opéra Bastille
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: