Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

 

 Le poème symphonique

Aller en bas 
+37
Hildegard von Bingen
gluckhand
Mandros
starluc
elisabeth
Cololi
Golisande
HamsterDame
Vincent r
Marchoukrev
hammerklavier
TragicSymph
Mélomaniac
Zeno
Horatio
WoO
frere elustaphe
Polyeucte
Jaky
arnaud bellemontagne
Percy Bysshe
Rav–phaël
Tus
adriaticoboy
Kia
MickeyZeVrai
H.Noury
DavidLeMarrec
Coelacanthe
leo
General Custer
sofro
Stanislas Lefort
Mr Bloom
Xavier
Alex
jolan
41 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Horatio
Mélomane chevronné
Horatio


Nombre de messages : 4135
Age : 27
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyVen 22 Juil 2011 - 19:04

Rach-phaël06 a écrit:
Super anecdote je connais pas la république tchèque mais déjà rien qu'en l'écoutant je comprend qu'on est envi de pleurer. Avec cette superbe mélodie de " La Mauldau " entre autre sa me rendrais presque nostalgique d'un pays ou je n'ai jamais mis les pied ^^

Othello il me semble que c'est une ouverture. Par contre tu as oublié le Chant du Heros Je m'en rappel parce que sa m'attire toujours ces sujet qui traitent du courage, de la victoire, du combat.. Du heros quoi Mr. Green . J'ai jamais écouté les poème symphonique de Dvorak. Encore une chose à rajouter à ma liste d'oeuvres à écouter Very Happy

Oui, oui, Othello est une ouverture - mais a ma connaissance Dvorak n`a jamais compose d`opera nomme Othello, donc je le place ici.
Concernant les Tcheques, ce n`est pas etonnant puisqu`on disait a l`epoque de Mozart que tous les Tcheques avaient la musique en eux...
Revenir en haut Aller en bas
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël


Nombre de messages : 6516
Age : 28
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyVen 22 Juil 2011 - 19:17

Horatio a écrit:
Rach-phaël06 a écrit:
Super anecdote je connais pas la république tchèque mais déjà rien qu'en l'écoutant je comprend qu'on est envi de pleurer. Avec cette superbe mélodie de " La Mauldau " entre autre sa me rendrais presque nostalgique d'un pays ou je n'ai jamais mis les pied ^^

Othello il me semble que c'est une ouverture. Par contre tu as oublié le Chant du Heros Je m'en rappel parce que sa m'attire toujours ces sujet qui traitent du courage, de la victoire, du combat.. Du heros quoi Mr. Green . J'ai jamais écouté les poème symphonique de Dvorak. Encore une chose à rajouter à ma liste d'oeuvres à écouter Very Happy

Oui, oui, Othello est une ouverture - mais a ma connaissance Dvorak n`a jamais compose d`opera nomme Othello, donc je le place ici.
Concernant les Tcheques, ce n`est pas etonnant puisqu`on disait a l`epoque de Mozart que tous les Tcheques avaient la musique en eux...

j'aime beaucoup se genre d'histoire. Je sais pas si sa serais pareil pour la musique française par rapport aux français. Question
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne


Nombre de messages : 23364
Date d'inscription : 22/01/2010

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyVen 9 Aoû 2013 - 17:10

Si vous connaissez des poèmes symphoniques de la trempe, de l'ampleur et de la complexité du somptueux Pelleas et Melisande de Schoenberg je suis preneur. Wink  

Pour info je connais déjà les 2 poèmes symphoniques de Scriabine (Poeme de l'extase et Prométhée ainsi que la plupart de ceux de Strauss (Don Juan, Vie de Heros, Till l'espiegle, Mort et tranfiguration, Ainsi parlait Zarathoustra, Une symphonie alpestre...). Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88963
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyVen 9 Aoû 2013 - 18:26

Les grands Koechlin mais tu les connais déjà je crois?
En particulier le Buisson ardent, la Course de printemps et le Docteur Fabricius.

Et Scriabine... ne me dis pas que tu ne connais pas l'Acte préalable?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptySam 10 Aoû 2013 - 0:35

Je n'osais pas proposer les poèmes symphoniques de Sibelius au grand'Bellemontagne....
Mais il y a parfois des choses à travers quoi on passe sans en soutirer de prime abord tout l'intérêt !
Le cygne de Tuonela par exemple ?
Et peut-être AMHA (je me mets à la page!) le Rouet D'Omphale de Saint Saëns ?


Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno


Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptySam 10 Aoû 2013 - 0:41

Je crois que les meilleurs ont été cités. Il y a bien le chef-d'oeuvre de Rachmaninov, L'Ile des morts. Sinon, si l'on peut rapprocher cela du poème symphonique, les grandes fresques orchestrales de notre cher Florentz.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptySam 10 Aoû 2013 - 0:54

arnaud bellemontagne a écrit:

Si vous connaissez des poèmes symphoniques de la trempe, de l'ampleur et de la complexité du somptueux Pelleas et Melisande de Schoenberg je suis preneur.
 
Des oeuvres de la même ampleur, dans la même esthétique post-romantique, je n'en vois pas vraiment d'autres pour l'instant.

Par ailleurs, connais-tu les Légendes de Lemminkainen de Sibelius, les Dante- et Faust- Symphonies de Liszt ?

Dans le domaine de la musique à programme fin XIX° début XX° Siècle, il y a des pistes plus ou moins connues à explorer. Chez Zemlinsky par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno


Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptySam 10 Aoû 2013 - 0:56

Je pensais à Liszt, en effet, mais c'est décevant sur la longueur. A mon avis, Arnaud ne se régalera pas. Sibelius, oui, Zemlinski, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88963
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptySam 10 Aoû 2013 - 0:59

Mais Zemlinsky, à part la Seejungfrau, très sympa et très proche de Pelléas en plus (mais quand meme assez nettement en-dessous), c'est surtout dans le domaine vocal qu'il est intéressant à l'orchestre: symphonie lyrique, lieder avec orchestre, et opéras.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptySam 10 Aoû 2013 - 1:17

j'adore !
Vous avez vu comme Arnaud nous fait marcher sur des œufs ?!!!?
alors moi j'y vais d'avec mes gros sabots, et je répète : le rouet d'Omphale de Saint-Saëns, une nuit sur le Mont Chauve du modeste Moussorgski, et le Saint-Antoine aux Poissons de Mahler dans la version orchestrale qu'on peut entendre incluse dans sa deuxième symphonie .
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptySam 10 Aoû 2013 - 1:21

ttod a écrit:

alors moi j'y vais d'avec mes gros sabots, et je répète : le rouet d'Omphale de Saint-Saëns, une nuit sur le Mont Chauve du modeste Moussorgski, et le Saint-Antoine aux Poissons de Mahler dans la version orchestrale qu'on peut entendre incluse dans sa deuxième symphonie .
Smile Oui, mais je ne sais pas si ces oeuvres cultivent beaucoup de points communs avec Pelleas et Melisande de Schoenberg.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88963
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptySam 10 Aoû 2013 - 1:28

Ah tiens, plus proche de ce que recherche Arnaud: connais-tu les Musiques pour orchestre de Rudi Stephan? Là on est dans quelque chose d'assez proche qui pourrait bien t'enthousiasmer. Smile 
Je pense aussi aux oeuvres symphonies de Marx, comme la Trilogie de la nature, entre autres.
Et un peu antérieur, mais tout de même dans la même lignée: Psyché de Franck, version intégrale, c'est vraiment sublime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptySam 10 Aoû 2013 - 11:12

Dans les poèmes symphoniques début XXème, j'aime énormément les Böcklin de Reger. On y retrouve l'Ile des Morts (inspirée par la même série de tableaux que Rachmaninov). C'est moins laborieux que d'autres œuvres de Reger, le contrepoint est présent mais pas trop lourd. Et l’écriture n'est pas trop chargée, hormis dans la Bacchanale.
L'interprétation d'Abendroth est libre de droits : www.youtube.com/watch?v=8MDaOat6gPc
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14282
Date d'inscription : 14/04/2007

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptySam 10 Aoû 2013 - 13:28

Alwyn (Autumn Legend), Bax (Christmas Eve on the Mountain, The Garden of Fand, November Woods), Bridge (Enter Spring, Summer, Mid´of the Night), Merikanto (Pan), Pingoud (Flambeaux éteints, Le prophète), Raitio (Antigone, Fantasia estatica), Miaskovsky (Silence), D'Indy (Poème des rivages, Une journée à la montagne), Delius (The Song of The High Hills, Paris), Koechlin (Le Livre de la Jungle), Alpaerts (Pallieter), Suk (Conte de l'été, Maturation), Pizzetti (La Pisanella), Langgaard (La musique des sphères), Taylor (Through the Looking Glass), Ropartz (La cloche des morts, Soir sur les chaumes), Respighi (I Pini di Roma, Vitrate di Chiesa, Impressioni Bresiliane), Franck (Psyché), Malipiero (Impressioni dal vero), Glière (Les Sirènes), Roussel (Evocations), Ibert (Escales), Griffes (The White Peacock, Three Tone Pictures), Rachmaninov (Le Rocher, L'île des morts), Enescu (Voix de la nature, Vox Maris), Ciurlionis (Miske), Sainton (The Island), Pierné (Paysages franciscains), Gaubert (Au pays basque), Holbrooke (The Raven, Ulalume), Karlowicz... ce ne sont pas les belles oeuvres qui manquent. Smile
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne


Nombre de messages : 23364
Date d'inscription : 22/01/2010

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyDim 11 Aoû 2013 - 15:00

Xavier a écrit:
Les grands Koechlin mais tu les connais déjà je crois?
En particulier le Buisson ardent, la Course de printemps et le Docteur Fabricius.

Et Scriabine... ne me dis pas que tu ne connais pas l'Acte préalable?
De Koechlin je connais le Livre de la Jungle (superbe) mais pas les oeuvres que tu cites.Une piste à explorer!

Bien sûr que je connais l'Acte préalable (vu la propagande qui en a été faite sur tous les tons ici ou là hehe ).
Univers m'enthousiasme mais sur la longueur je finis par décrocher, je finis par entendre une musique unidimensionnelle, qui abandonne les exigences structurelles pour se complaire dans un narcissisme un peu autistique et complaisant, totalement renfermée sur lui-même (à l'instar de la Herbstsymphonie de Marx même si elle est plastiquement plus avenante).C'est un peu frustrant parce qu'en ne gardant que la substantifique moelle de ces 3 volets ça aurait pu faire le chef d'oeuvre ultime!

ttod a écrit:
Je n'osais pas proposer les poèmes symphoniques de Sibelius au grand'Bellemontagne....
Mais il y a parfois des choses à travers quoi on passe sans en soutirer de prime abord tout l'intérêt !
Le cygne de Tuonela par exemple ?
Et peut-être AMHA (je me mets à la page!) le Rouet D'Omphale de Saint Saëns ?


Je connais Le cygne de Tuonela, c'est vraiment beau(quelle poésie!) mais je n'ai pas le sentiment qu'on y tutoie les sommets du Pelleas de Schoenberg. Smile 

Je ne connais pas le Rouet d'Omphale de Saint-Saens.

Zeno a écrit:
Je crois que les meilleurs ont été cités. Il y a bien le chef-d'oeuvre de Rachmaninov, L'Ile des morts. Sinon, si l'on peut rapprocher cela du poème symphonique, les grandes fresques orchestrales de notre cher Florentz.
Pas écouté l'Ile des Morts de Rachmaninov,mais il est vrai que je me méfie(sans doute à tort) de ce compositeur(j'avais vraiment pas aimé ses concertos pour piano assez dégoulinants de mièvrerie sentimentale).

Florentz je connais et j'adore bien évidemment. cool-blue 

Zeno a écrit:
Je pensais à Liszt, en effet, mais c'est décevant sur la longueur. A mon avis, Arnaud ne se régalera pas. Sibelius, oui, Zemlinski, oui.
Bien vu. En effet le Liszt symphonique ne m'emballe pas des masses.C'est franchement pas folichon du point de vue de l'invention orchestrale.

Xavier a écrit:
Mais Zemlinsky, à part la Seejungfrau, très sympa et très proche de Pelléas en plus (mais quand meme assez nettement en-dessous), c'est surtout dans le domaine vocal qu'il est intéressant à l'orchestre: symphonie lyrique, lieder avec orchestre, et opéras.
Oui, j'aime bien la petite sirène. Smile 
Mais c'est vrai que ça fait un peu Pelleas du pauvre (sans être désobligeant envers Zemlinsky).

ttod a écrit:
j'adore !
Vous avez vu comme Arnaud nous fait marcher sur des œufs ?!!!?
alors moi j'y vais d'avec mes gros sabots, et je répète : le rouet d'Omphale de Saint-Saëns, une nuit sur le Mont Chauve du modeste Moussorgski, et le Saint-Antoine aux Poissons de Mahler dans la version orchestrale qu'on peut entendre incluse dans sa deuxième symphonie .
Le 2ème symphonie de Mahler étant ma symphonie préférée, j'ai bien entendu eu vent de ce Saint-Antoine au poissons(qui inclut une séquence lyrique absolument irrésistible dont je me suis fait l'écho à plusieurs reprises ici). Smile 

Une nuit sur le Mont Chauve c'est très bien ,mais ça ne me nourrit pas vraiment.



Xavier a écrit:
Ah tiens, plus proche de ce que recherche Arnaud: connais-tu les Musiques pour orchestre de Rudi Stephan? Là on est dans quelque chose d'assez proche qui pourrait bien t'enthousiasmer. Smile 
Je pense aussi aux oeuvres symphonies de Marx, comme la Trilogie de la nature, entre autres.
Et un peu antérieur, mais tout de même dans la même lignée: Psyché de Franck, version intégrale, c'est vraiment sublime.
De Rudi Stephan j'ai son opéra Die Ersten Menschen (dont la réécoute est prévue pour très bientôt), mais ce que tu me dis sur sa musique orchestrale m'intéresse vivement!!!

Pour la trilogie de la nature de Marx tu parles du tryptique Eine Fruhlingsmusik/Idylle/Feste im Herbst?

C'est vrai qu'on navigue dans les mêmes eaux postromantiques que le Pelleas de Schoenberg, mais sans le brio thématique et la finition d'Arnold AMHA.

Psyché de Franck je ne connais pas, mais j'avais écouté sa symphonie il y a peu (avec Bernstein à la baguette) et j'avais trouvé ça un peu lourd et pesant.Mais je vais essayer.

alexandre. a écrit:
Dans les poèmes symphoniques début XXème, j'aime énormément les Böcklin de Reger. On y retrouve l'Ile des Morts (inspirée par la même série de tableaux que Rachmaninov). C'est moins laborieux que d'autres œuvres de Reger, le contrepoint est présent mais pas trop lourd. Et l’écriture n'est pas trop chargée, hormis dans la Bacchanale.
L'interprétation d'Abendroth est libre de droits : www.youtube.com/watch?v=8MDaOat6gPc
Les Böcklin de Reger.
Je note. study

Merci à tous pour vos conseils kiss


Dernière édition par arnaud bellemontagne le Ven 9 Déc 2016 - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88963
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyDim 11 Aoû 2013 - 22:59

arnaud bellemontagne a écrit:
Xavier a écrit:
Les grands Koechlin mais tu les connais déjà je crois?
En particulier le Buisson ardent, la Course de printemps et le Docteur Fabricius.

Et Scriabine... ne me dis pas que tu ne connais pas l'Acte préalable?
De Koechlin je connais le Livre de la Jungle (superbe) mais pas les oeuvres que tu cites.Une piste à explorer!
La Course de printemps en fait partie, donc tu connais. Les autres sont de grandes partitions orchestrales développées et complexes qui pourraient bien t'intéresser si tu as aimé le Livre de la jungle.

Citation :
Je connais Le cygne de Tuonela, c'est vraiment beau(quelle poésie!) mais je n'ai pas le sentiment qu'on y tutoie les sommets du Pelleas de Schoenberg. Smile
C'est magnifique mais beaucoup plus simple de construction et d'orchestration.
Mais si tu ne connais pas, il faut écouter Tapiola!

Citation :
Pas écouté l'Ile des Morts de Rachmaninov,mais il est vrai que je me méfie(sans doute à tort) de ce compositeur(j'avais vraiment pas aimé ses concertos pour piano assez dégoulinants de mièvrerie sentimentale).
L'Ile des morts c'est pas dégoulinant du tout.

Citation :
Psyché de Franck je ne connais pas, mais j'avais écouté sa symphonie il y a peu (avec Bernstein à la baguette) et j'avais trouvé ça un peu lourd et pesant.Mais je vais essayer.
C'est du Franck plus en douceur, plus éthéré peut-être. Peut-être sa plus belle oeuvre orchestrale à mon sens.
Revenir en haut Aller en bas
TragicSymph
Mélomane chevronné
TragicSymph


Nombre de messages : 2153
Age : 30
Date d'inscription : 23/12/2010

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyDim 11 Aoû 2013 - 23:17

Oui, je voulais lui proposer l'Île des Morts, mais j'avais peur parce que je sais qu'il n'aime pas vraiment Rachma, cela dit, faut vraiment qu'il écoute cette oeuvre.
Et concernant Franck, peut-être qu'il aimera mieux Les Djinns (version Chamayou), perso, j'adore !
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne


Nombre de messages : 23364
Date d'inscription : 22/01/2010

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyLun 12 Aoû 2013 - 13:10

Je viens d'écouter les Bocklin de Reger, c'est vraiment chouette (j'aurais jamais imaginé Reger composant une
oeuvre aussi lyrique et fervente) mais le lien youtube s'arrête en plein milieu.Dommage. Neutral 


@Xavier:Tapiola je connais mais mon ecoute date.Je m'y remets. Smile 

@Tragicsymph,@Xavier:L'île des morts, Franck et Koechlin donc. Wink 
Revenir en haut Aller en bas
hammerklavier
Mélomaniaque
hammerklavier


Nombre de messages : 589
Date d'inscription : 30/01/2007

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyLun 12 Aoû 2013 - 14:40

l'iles de smorts c'est pas degoulinant ! C'est un beau voyage fantastique.

Chez Sibelius il y a Kullervo aussi avec les choeurs super puissant a la fin ! Une vrai légende du nord, c'est chouette.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyLun 12 Aoû 2013 - 16:11

arnaud bellemontagne a écrit:
Je viens d'écouter les Bocklin de Reger, c'est vraiment chouette (j'aurais jamais imaginé Reger composant une
oeuvre aussi lyrique et fervente) mais le lien youtube s'arrête en plein milieu.Dommage. Neutral 
Ça peut arriver, il faut recharger la page dans ce cas. Je viens de vérifier le lien, tout est bon. Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Marchoukrev
Mélomane averti
Marchoukrev


Nombre de messages : 441
Age : 25
Localisation : Entre Paris et les Hauts-de-France
Date d'inscription : 14/08/2013

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMer 14 Aoû 2013 - 19:44

J'adore le genre du poème symphonique et la musique descriptive en général et je connais et apprécie nombre d'oeuvres déjà citées dans ce sujet. La plupart d'entre vous connaissent la Moldau mais très peu ont évoqué le fait qu'elle fait partie d'un cycle de poèmes symphoniques intitulé "Ma Vlast" ("Ma Patrie"). Il y a en tout six pièces qui décrivent la République Tchèque:

1) Vrysehard (le château dominant Prague)
2) Vlatva (traduit par la Moldau on ne la présente plus celle-là)
3) Sarka (une légende tchèque où une jeune femme devient une redoutable meurtrière)
4) Par les prés et les bois de Bohème (pièce très bucolique)
5) Tabor (légende tchèque)
6) Blanik (une ville associée à une légende)

Je vous invite à découvrir (ou redécouvrir) ces pièces qui sont toutes magnifiques. "Ma Vlast" est sans conteste le chef-d'oeuvre de Smetana mais il est trop peu connu car la Moldau a eclipsé tous les autres morceaux! Peut-être pourrions nous créer un sujet sur "Ma Patrie" afin d'expliquer en détail cette œuvre Question
Revenir en haut Aller en bas
Vincent r
Néophyte
Vincent r


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 30/07/2013

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptySam 17 Aoû 2013 - 12:13

Un qui me vient à l'esprit c'est la Danse Macabre de Saint Saëns : une superbe valse entre squelettes.
Dailleurs le xylophone évoque le claquement des os entre eux  (c'est d'un goût bedo).

El je crois que personne n'a encore cité le Siegfried Idyll de Wagner, écrit pour l'anniversaire de sa femme si mes souvenirs sont bons !
Revenir en haut Aller en bas
Marchoukrev
Mélomane averti
Marchoukrev


Nombre de messages : 441
Age : 25
Localisation : Entre Paris et les Hauts-de-France
Date d'inscription : 14/08/2013

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyDim 18 Aoû 2013 - 18:31

Tiens un autre poème symphonique qui me vient à l'esprit et que personne n'a cité: Wallenstein de Vincent d'Indy. Du même compositeur il y a aussi "Jour d'été à la montagne", une œuvre qui mériterait d'être plus connue. Sinon voici mes poèmes symphoniques préférés:
1) Rachmaninov: "L'île des morts"
2) Smetana: "Ma Patrie"
3) Saint-Saëns: Danse macabre
4) Respighi: Les Pins de Rome; Les fontaines de Rome
5) Liszt: Mazeppa; Les Préludes; Totentanz
6) Borodine: dans les steppes d'Asie centrale
7) Franck: Les Djinns; Le Chasseur Maudit
Cool Debussy: La Mer; Prélude à l'après-midi d'un faune
9) Strauss: Ein Heldenleben
10) Vincent d'Indy: Wallenstein; Jour d'été à la montagne
Revenir en haut Aller en bas
HamsterDame
Néophyte



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 11/03/2014

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Poèmes symphoniques à programme fictionnel   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMar 11 Mar 2014 - 14:04

Bonjour à tous,

Je suis à la recherche de poèmes symphoniques dont l'argument extra-musical serait fictif. Je m'explique : il y a par exemple beaucoup d'Ouvertures qui n'ouvrent rien ; aussi me suis-je dit que des compositeurs s'étaient probablement amusés à écrire des poèmes symphoniques avec un programme narratif mais, au lieu de tirer ce programme d'un poème, d'un conte... préexistant, ils l'auraient entièrement inventé, toute péripétie étant musicale.

J'espère que ce n'est pas trop tordu ; je compte sur vos connaissances pour savoir si de telles œuvres existent, et si oui, quelques titres et compositeurs !
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5873
Age : 47
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMar 11 Mar 2014 - 14:24

Ce n'est tellement pas tordu que c'est le cas de la majorité des poèmes symphoniques et symphonies à programme...  Smile
Revenir en haut Aller en bas
HamsterDame
Néophyte



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 11/03/2014

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMar 11 Mar 2014 - 22:08

Pas tant que ça je trouve (ou alors, ma question mal posée, ce qui est probable !). Je reprends par exemple les poème symphoniques évoqués au message précédent : "L'île des morts" est d'après un tableau de Böcklin ; "Danse macabre" d'après un poème de Cazalis ; "Mazeppa" d'après un poème d'Hugo ; "Les Préludes" d'après Lamartine ; "Totentanz" d'après des gravures d'Holbein (ou des fresques du cimetière de Pise...) ; "Les Djinns" d'après un poème d'Hugo : "Le chasseur maudit" d'après une ballade de Bürger ; "Prélude à l'après-midi d'un faune" d'après un poème de Mallarmé ; "Wallenstein" d'après un poème de Schiller.

"Les pins de Rome", "Les fontaines de Rome", "Dans les steppes d'Asie centrale", "Jour d'été à la montagne" ont un programme descriptif et non narratif. C'est aussi le cas de "Ma Patrie" même si certains poèmes content des légendes traditionnelles. Le plus satisfaisant de la liste pour mon critère est "Ein Heldenleben", où Strauss romance sa propre vie (qu'il ne tire d'aucune autobiographie préexistante).

Ce qui nuit au sens de ma question est, je pense, le terme "fictif/fictionnel". Il me vient probablement à cause des "Fictions" de Borges, qui sont d'ailleurs un excellent modèle de ce que je cherche : des morceaux qui affirment un programme narratif ("C'est l'histoire de..."), mais un programme en quelque sorte inédit, dont le récit a été inventé par le compositeur seul.

Voilà, je crois que c'est plus clair maintenant Bad)
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMar 11 Mar 2014 - 22:12

 Smile Pas vraiment d'accord avec Golisande.

La majorité des poèmes symphoniques ont un substrat littéraire, évoquent des personnages, lieux ou événements précis et célèbres.


Pour répondre à la question de Hamsterdame, un des meilleurs exemples de poème symphonique dont le référent est fictionnel, voire fantasmé : le En Saga de Sibelius.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5873
Age : 47
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMar 11 Mar 2014 - 23:09

Tu as sans doute raison, mais ce doit être parce qu'en ce moment j'écoute beaucoup de poèmes symphoniques anglais  Mr.Red ; par ailleurs je pensais à ce que je connais (et aime) le plus, à savoir Debussy (Nocturnes, la Mer, Images), les symphonies 1 à 4 de Mahler - et à d'autres œuvres "à programme" que j'apprécie moins comme l'Alpensinfonie de Strauss, les symphonies de Tournemire, etc. -, mais je reconnais que ce ne sont pas à proprement parler des "poèmes symphoniques"...
Il n'empêche qu'il existe énormément d'œuvres de ce genre !
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMar 11 Mar 2014 - 23:18

Et encore parmi les exemples que tu cites, celui de La Mer -bien qu'il ne fasse pas explicitement référence à une mer en particulier- n'en comporte pas moins une description naturaliste assez précise dans ses intentions (Jeux de vagues) et son déroulement (De l'aube à midi sur la mer).

Je n'ai pas l'impression que les poèmes symphoniques anglais soit plus déréférencialisés que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5873
Age : 47
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMar 11 Mar 2014 - 23:26

Il me semble que les poèmes symphoniques de Bax reposent majoritairement sur un argument naturaliste ou autobiographique (souvent sur des poèmes du compositeur, mais dans ce cas on ne peut pas vraiment parler de référence extérieure à l'œuvre), mais je me trompe peut-être...
Le cas de la Mer est analogue : l'"argument" naturaliste est de Debussy lui-même et n'existe qu'en tant que base (ou plan) de l'œuvre, il en est donc partie intégrante.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMar 11 Mar 2014 - 23:39

Oui ma foi tu as raison pour La Mer : cette évocation repose davantage sur l'imagination de Debussy que sur un programme préexistant ou une réalité objective.

Ou, pour être plus précis, le coup de génie d'oeuvres comme celle-là est d'ériger une perception et une construction personnelles en archétype, capable par les artifices du langage musical de communiquer un sentiment (et des images) partagés par le plus grand nombre, comme ayant un rapport de véracité.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5873
Age : 47
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMar 11 Mar 2014 - 23:42

Mais tout compte fait, c'est peut-être le cas de presque toute la musique occidentale à partir de Beethoven...
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMer 12 Mar 2014 - 0:01

J'entendais un rapport de véracité avec une réalité naturelle, paysagiste.

Toutes les oeuvres musicales, même après Liszt et l'apogée de la peinture en musique, n'ont pas une vocation descriptive.

Quand j'écoute la progression zénithale à la fin de la première partie de La Mer, ça pourrait ne se percevoir que comme un climax de musique pure. Mais quand on connaît l'objet de ce tableau, on a envie de s'écrier : c'est ça !
Voire (et c'est là un enjeu de réciprocité qui constituerait le gage ultime de l'ambition musico-picturale) : ça ne saurait qu'être ça !
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5873
Age : 47
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMer 12 Mar 2014 - 0:31

Je voulais dire qu'à partir de Beethoven la musique s'est mise à faire massivement appel à l'imagination "extra-musicale", bien sûr de façon plus ou moins explicite selon les compositeurs et les œuvres (ça ne semble guère évident a priori chez Schubert, Brahms, ou même Chopin, et pourtant...).

À ce propos, le fait que Debussy ait choisi d'inscrire les "titres" de ses Préludes à la fin de chaque pièce est loin d'être négligeable : ce sont de simples suggestions a posteriori laissant à l'interprète (de façon symbolique mais explicite) la liberté d'y entendre/voir ce qu'il veut...
(Le problème est que cette démarche est applicable sur une partition, mais beaucoup plus difficilement dans un programme de concert ou sur la pochette d'un cd...)
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14282
Date d'inscription : 14/04/2007

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMer 12 Mar 2014 - 1:11

HamsterDame a écrit:
ce que je cherche : des morceaux qui affirment un programme narratif ("C'est l'histoire de..."), mais un programme en quelque sorte inédit, dont le récit a été inventé par le compositeur seul.

Fatum de Tchaïkovsky ?  study 
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32297
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMer 12 Mar 2014 - 8:29

Ein Heldenleben de Strauss

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5873
Age : 47
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMer 12 Mar 2014 - 11:03

Tod und Verklärung aussi, puisque le texte d'A. Ritter a été écrit après coup à la demande de Strauss...
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14282
Date d'inscription : 14/04/2007

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMer 12 Mar 2014 - 11:31

Les poèmes symphoniques de Delius qui sont de l'ordre du ressenti descriptif et dont la clef nous est donné par le titre ne se basent absolument pas sur des sujets littéraires.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5873
Age : 47
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMer 12 Mar 2014 - 11:41

Enter Spring de F. Bridge aussi, je crois (et c'est autre chose que Delius Twisted Evil )

Et Mid of the Night qui est précédé d'un texte du compositeur écrit pour la circonstance.


Dernière édition par Golisande le Mer 12 Mar 2014 - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14282
Date d'inscription : 14/04/2007

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMer 12 Mar 2014 - 11:46

 siffle 
Golisande a écrit:
(et c'est autre chose que Delius Twisted Evil )

Il faudrait déjà commencer par l'écouter  siffle 
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5873
Age : 47
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMer 12 Mar 2014 - 11:52

Tu as plutôt raison, même si j'en ai quand même écouté un peu (mais je ne saurais pas te dire les titres Mr.Red ).

Et en plus, c'était plutôt pas mal...  Smile
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14282
Date d'inscription : 14/04/2007

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMer 12 Mar 2014 - 12:08

C'est un maillon assez essentiel de tout un pan de la musique anglaise quand on creuse un peu plus : Hadley par exemple = Bax + Delius, Finzi (bon là c'est du sirop de glucose à l'état pur), etc. L'autre pan serait une musique plus "musclée" avec Walton en grand inspirateur puis Arnold, Rawsthorne, etc.
Revenir en haut Aller en bas
elisabeth
Mélomane averti



Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 06/04/2011

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMar 7 Avr 2015 - 17:03

Le livre qui a lancé la discussion, Le Poème symphonique de Michel Chion, a été pour moi un vrai bonheur. Il me fait faire un beau voyage et me fait découvrir des œuvres passionnantes. Mais malheureusement, d'après ses dires, ce genre est victime d'une certaine orthodoxie musicale qui fait dire par certains, que ce genre est un "mauvais genre", qu'il s'agit d'une mauvaise musique, une musique facile, voire pire... un "mauvais genre". Et c'est vrai que des tas d'œuvres ne sont jamais jouées... Qu'en pensez-vous ? Ou bien le climat a-t'il changé, les mentalités ont-elles évoluées et les chefs d'orchestre prêts à rejouer toutes ces belles œuvres ?
En tout cas, je trouve cela idiot de dénigrer comme cela un genre musical qui a autant de légitimité que la symphonie ou le concerto. Peut-être est ce parce que ce type de répertoire est bien plus accessible que la musique de chanmbre pour les novices en classique ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMer 8 Avr 2015 - 10:36

C'est que le poème symphonique a souvent une structure rhapsodique, tandis que la fierté de la musique classique est justement devenue, à partir du dernier quart du XVIIIe siècle, son art du développement.

Donc les poèmes symphoniques paraissent souvent inférieurs en termes d'écriture. Mais enfin, il existe beaucoup de chefs-d'œuvre en la matière, et qui sont très régulièrement joués par ailleurs.

Ça explique le dénigrement qui est, de fait, réel – même s'il reste plus théorique qu'autre chose : personne ne refuse d'écouter des poèmes symphoniques, et ils sont enregistrés en masse.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
starluc
Mélomaniaque



Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyMer 8 Avr 2015 - 11:08


Moui, en effet...Vous avez dit : contradiction?

Mais ce ne sera pas la première (ni la dernière!) fois.... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Mandros
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 10/02/2015

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptySam 11 Avr 2015 - 2:20

Ah bizarrement c'est mon genre d'écriture préféré, mais cela vient sans doute du fait que je ne connaisse quasiment rien à la musique classique, à son écriture et à ses codes.

Ne serait ce pas la musicologie, qui est à l'origine de cette réputation peu envieuse, et qui a hiérarchisée les genres ? J'entends souvent revenir les qualificatifs de musique facile ou peu inventive lorsqu'on parle des poèmes symphoniques de Rachmaninov, Dvorak ou Prokofiev, personnellement je peux en citer une cohorte qui me prennent aux tripes, tous cohérents dans leur capacité à raconter une histoire, aussi courte soit-elle et d'une beauté admirable distillant une ambiance en adéquation totale avec le titre de l'oeuvre.

Et puis simple, franchement à la première écoute, Scriabine je n'ai pas trouvé ça vraiment simple ni évident comme musique ( moins que certains poèmes de Koechlin ou Ravel ).

Je m'interroge juste, je navigue dans des eaux inconnues!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptySam 11 Avr 2015 - 12:08

Mandros a écrit:
Ah bizarrement c'est mon genre d'écriture préféré, mais cela vient sans doute du fait que je ne connaisse quasiment rien à la musique classique, à son écriture et à ses codes.

Ne serait ce pas la musicologie, qui est à l'origine de cette réputation peu envieuse, et qui a hiérarchisée les genres ?

Si, si, tu as tout à fait raison, il y a de ça : c'est plus accessible pour les non-musiciens. Tout simplement parce que, pour apprécier pleinement les détails d'une forme sonate ou d'une fugue, il faut des notions préalables qui ne sont pas requises par un poème symphonique, où l'enchaînement des épisodes se fait non pas sur une base formelle mais narrative (ou descriptive).

Et effectivement, ça explique la condescendance de certains commentateurs, parce que c'est moins fortiche à écrire (et moins riche de complexités). Il n'empêche que les chefs-d'œuvre ne se comptent plus – et certains utilisent d'ailleurs des procédés proches du développement de la forme sonate…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 2702
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptySam 11 Avr 2015 - 12:12

J'aime beaucoup les poèmes symphoniques de Dvorak, d'ici à penser que ses symphonies soient des poèmes symphoniques déguisés, il n'y a pas loin, lol Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
starluc
Mélomaniaque



Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyLun 13 Avr 2015 - 17:15

DavidLeMarrec a écrit:
Mandros a écrit:
Ah bizarrement c'est mon genre d'écriture préféré, mais cela vient sans doute du fait que je ne connaisse quasiment rien à la musique classique, à son écriture et à ses codes.

Ne serait ce pas la musicologie, qui est à l'origine de cette réputation peu envieuse, et qui a hiérarchisée les genres ?

Si, si, tu as tout à fait raison, il y a de ça : c'est plus accessible pour les non-musiciens. Tout simplement parce que, pour apprécier pleinement les détails d'une forme sonate ou d'une fugue, il faut des notions préalables qui ne sont pas requises par un poème symphonique, où l'enchaînement des épisodes se fait non pas sur une base formelle mais narrative (ou descriptive).

Et effectivement, ça explique la condescendance de certains commentateurs, parce que c'est moins fortiche à écrire (et moins riche de complexités). Il n'empêche que les chefs-d'œuvre ne se comptent plus – et certains utilisent d'ailleurs des procédés proches du développement de la forme sonate…

Tout à fait. J'ai tjs bcp de plaisir à entendre "les Steppes de l'Asie centrale" de Borodine ou ces poèmes symphoniques du XXème sicle que sont les musique de films d'un Erich Korngold, par exemple...
Revenir en haut Aller en bas
starluc
Mélomaniaque



Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 EmptyLun 13 Avr 2015 - 17:16

gluckhand a écrit:
J'aime beaucoup les poèmes symphoniques de Dvorak, d'ici à penser que ses symphonies soient des poèmes symphoniques déguisés, il n'y a pas loin, lol Very Happy

En effet...Mais j'avoue, humblement, n'apprécier ni les uns ni les autres... siffle
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Le poème symphonique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le poème symphonique   Le poème symphonique - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le poème symphonique
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jean Sibelius (1865-1957)
» POEME : ma cantatrice est forte ..... en géographie
» Vincent Dumestre et Le Poème Harmonique
» Philharmonique, symphonique ???
» Les Trucs You Tube délirants (+ autres liens à la con) (3)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: