Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -64%
Cocotte ronde / faitout TEFAL en fonte 5 L Pierre ...
Voir le deal
79 €

 

 La cantate française au 18ème siècle

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot


Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

La cantate française au 18ème siècle Empty
MessageSujet: La cantate française au 18ème siècle   La cantate française au 18ème siècle EmptyVen 15 Mar 2013 - 19:05

La cantate est une composition vocale et instrumentale sans composante théâtrale. Le plus souvent, elle est composée d'une succession de récitatifs et d'airs. Il s'agit donc de courtes pièces chantées, sans décor et sans costume.
Le sujet peut être profane, le plus souvent inspiré de la mythologie, ou religieux.
Ce genre est né en Italie, certains le considère comme une dérive du madrigal. Les compositeurs français ont adapté ce genre italien au style français, jugé plus délicat. C'est donc au tout début du 18ème siècle qu'est née "la cantate à la française".
Charpentier est le premier à composer une cantate avec Orphée descendant aux enfers H.471 en 1683-1684. Pourtant, c'est Jean-Baptiste Morin qui sera considéré comme créateur du genre avec la publication de son premier recueil de cantates en 1706. Nicolas Bernier signe également ses premières cantates en 1703 mais elles n'ont probablement pas été diffusées avant celles de Morin.
Environ 100 compositeurs de cantates ont été identifiés en France et ont composé quelques 400 cantates.
La cantate a eu un grand succès en France, surtout pendant la Régence. En effet, à la mort de LULLY, les français se désintéressent de l'opéra et l'académie royale de musique essuie échec sur échec. C'est alors la mode de jouer de la musique dans les salons et résidences privées, la cantate offre l'avantage certain d'être moins couteuse qu'un opéra : pas de décors, pas de costume, peu de musiciens.
Parmi les plus célèbres compositeurs de cantates on trouve (par ordre chronologique de publication) :
- Charpentier
- Bernier
- Morin
- Stuck
- Campra
- Bourgeois
- Bousset
- Jacquet de la Guerre
- Brossard
- Clérambault
- Montéclair
- Courbois
- Rameau
- Blamont
- Boismortier

Certains se sont illustrés par leur abondante production (Bernier et ses 39 cantates), par leur qualité (Bernier, Clérambault), par les sujets empruntés (Jacquet de la Guerre et ses cantates sacrées)...

Je vous propose un petit tour discographique sachant que certains compositeurs ont déjà leur fil propre.
Revenir en haut Aller en bas
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot


Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

La cantate française au 18ème siècle Empty
MessageSujet: Re: La cantate française au 18ème siècle   La cantate française au 18ème siècle EmptyVen 15 Mar 2013 - 19:19

Charpentier : Orphée descendant aux enfers H.471

Charpentier écrira une deuxième fois sur le mythe d'Orphée avec son célèbre opéra "La descente d'Orphée aux enfers" H.488.
Le prélude instrumentale est de style italien avec l'utilisation, notable pour l'époque, du violon comme instrument concertant. Le grand monologue d'Orphée tenu par une haute-contre est poignant et occupe une grande partie de la cantate. Cette cantate est empreinte d'une mélancolie et d'une langueur ... drunken
L'effectif est réduit : 2 violons, 2 flûtes, une basse continue ce qui permet une atmosphère vraiment intime qui fait le charme de cette cantate. Il y a 3 personnages : Orphée, Tantale et Ixion.
Elle a été enregistrée à 2 reprises :
- Par Henri Ledroit et Ricercar Consort

La cantate française au 18ème siècle 412syc2jglsl500aa300

Ca a un peu vieilli et il faut aimer Henri Ledroit, mais c'est une très belle interprétation.

- Par Gérard Lesne et Il seminario musicale

La cantate française au 18ème siècle 51fz1qqtuqlsl500aa300

Mise à part cette cantate et une ou 2 chansons, ce CD est plutôt raté. Disons que ça offre une alternative à Ledroit.
Revenir en haut Aller en bas
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot


Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

La cantate française au 18ème siècle Empty
MessageSujet: Re: La cantate française au 18ème siècle   La cantate française au 18ème siècle EmptyVen 15 Mar 2013 - 19:34

Charpentier : Epitataphium Carpentarii H.474

Cette oeuvre classée dans les cantates est en fait totalement inclassable. Déjà le sujet est tout ce qu'il y a de plus original : Charpentier se met lui même en scène. L'ombre de Charpentier revient sur terre après sa mort et dialogue avec des amis et des anges. On a ainsi un sujet entre profane et religieux qui est une véritable parodie d'épitaphe. Le texte est en latin et fait donc intervenir Charpentier, 2 amis et un choeur d'anges.
Musicalement, ça ressemble à un petit opéra, avec dialogues et choeurs. C'est vraiment une oeuvre spéciale et les choeurs sont réellement magnifiques.

Cette "cantate" a été enregistré 2 fois, par les mêmes que pour la descente d'Oprhée aux enfers.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15435
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

La cantate française au 18ème siècle Empty
MessageSujet: Re: La cantate française au 18ème siècle   La cantate française au 18ème siècle EmptySam 27 Mai 2023 - 12:50

Quelqu'un a écouté ce disque? C'est bien?
La cantate française au 18ème siècle 37603810
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 96878
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La cantate française au 18ème siècle Empty
MessageSujet: Re: La cantate française au 18ème siècle   La cantate française au 18ème siècle EmptySam 27 Mai 2023 - 12:52

Benedictus a écrit:
Quelqu'un a écouté ce disque?

Non, je n'ai pas accès au catalogue CVS.


Citation :
C'est bien?

Très probablement : Delaforge est une super cheffe d'ensemble / continuiste. Et les chanteuses sont deux bonnes diseuses. (Les timbres en revanche, tu vas pas être à la fête vu tes goûts, tout est fondu / opaque / peu projeté, mais au moins il y a de vrais artistes derrière.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15435
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

La cantate française au 18ème siècle Empty
MessageSujet: Re: La cantate française au 18ème siècle   La cantate française au 18ème siècle EmptySam 27 Mai 2023 - 13:46

DavidLeMarrec a écrit:
Très probablement : Delaforge est une super cheffe d'ensemble / continuiste.
Ah, je ne connaissais pas du tout. Elle avait déjà enregistré?

DavidLeMarrec a écrit:
Et les chanteuses sont deux bonnes diseuses. (Les timbres en revanche, tu vas pas être à la fête vu tes goûts, tout est fondu / opaque / peu projeté, mais au moins il y a de vrais artistes derrière.)
Anna Reinhold, je l'avais bien aimée dans Soir païen, cela dit.

Bon, en tout cas, merci pour ton éclairage, je pense que je vais me laisser tenter. (Mais pas pour maintenant: ce moment, je n'ai le temps de rien écouter, et pour écrire dessus, encore moins.)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 96878
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La cantate française au 18ème siècle Empty
MessageSujet: Re: La cantate française au 18ème siècle   La cantate française au 18ème siècle EmptySam 27 Mai 2023 - 13:49

Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Très probablement : Delaforge est une super cheffe d'ensemble / continuiste.
Ah, je ne connaissais pas du tout. Elle avait déjà enregistré?

Pas beaucoup. Mais elle tourne beaucoup dernièrement et a pas mal de partenariats prestigieux (Singer-Polignac, Versailles…). Je l'ai surtout entendue en concert effectivement, pour l'instant peu de disques (un Falconieri et un… Ibert ??).


Citation :
Anna Reinhold, je l'avais bien aimée dans Soir païen, cela dit.

Tout à fait, et Brunel, c'est dans le même genre, assez fin sur les intentions, belle diction, même si la matière de la voix n'est pas du tout baroquisante.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15435
Age : 48
Date d'inscription : 02/03/2014

La cantate française au 18ème siècle Empty
MessageSujet: Re: La cantate française au 18ème siècle   La cantate française au 18ème siècle EmptySam 8 Juil 2023 - 22:48

Mais avant d’écouter ce nouveau disque, cette réécoute:

La cantate française au 18ème siècle Meadea10
Médée, Ariane, Circé, Héro… les déesses outragées
COURBOIS: Ariane, Cinquième cantate à Voix Seule & un Violon
CLÉRAMBAULT: Léandre & Héro, Deuxième Cantate à Voix seule & simphonie
COLIN DE BLAMONT: Circé, Cantate à Voix Seule & Simphonie
CLÉRAMBAULT: Médée, Cinquième cantate à Voix Seule & Simphonie

Agnès Mellon (soprano), Barcarole: Amélie Michel (flûte traversière Claire Soubeyran, 2003 d’après Scherer, ca. 1850), Alice Piérot (violon anonyme, XVIIIᵉ s.), Eric Bellocq (théorbe Mathias Durvie, 1992, d’après Sellas), Kenneth Weiss (clavecin français à 2 claviers Marc Ducornet, 1984, d’après l’école de Hemsch, XVIIIᵉ s.), Richard Boothby (basse de viole à 7 cordes Jane Julier, 1992, d’après Bertrand)
Paris, V.2004
Alpha


Un de mes deux ou trois disques préférés dans ce répertoire - répertoire où l’offre discographique est d’ailleurs relativement abondante mais plutôt décevante (beaucoup de doublons et beaucoup d’œuvres peu ou mal documentées - le nombre de versions n’étant par ailleurs absolument pas corrélé à l’intérêt des œuvres; beaucoup d’enregistrements de baroqueux allophones à la diction vraiment problématique ou d’ensembles plus méritoires que pleinement satisfaisants.)

Ce disque s’impose par le choix des œuvres: même si, prévisiblement, j’ai assez nettement préféré les deux Clérambault (peut-être le point d’équilibre idéal entre une prosodie encore LULLYste - la versatilité des rythmes, les ruptures - et les influences italiennes - des récits plus «chantés», des figuralismes), l’Ariane de Courbois est vraiment chouette (on n’en a qu’un petit bout dans le disque d’Eva Zaïcik) et, dans son genre déjà plus spectaculaire et vocal, la Circé de Blamont est assez réussie (disons que par rapport aux cantates de Montéclair ou de Rameau, ça conserve encore quelque chose des chose de l’expressivité un peu heurtée de l’ancienne manière.) Par ailleurs, le disque a l’avantage de présenter quatre cantates intégrales, avec une cohérence thématique - là où les programmes sont souvent plus dépareillés.

J’ai aussi beaucoup aimé l’interprétation. Si, en 2004, Agnès Mellon n’a plus dans l’aigu la pureté surnaturelle de sa Télaïre ou de sa Sangaride (quinze ans plus tôt, quand même!), son médium a conservé une belle douceur, et ses belles couleurs se sont juste doucement patinées - typiquement le genre de voix dont la maturité même me séduit et m'émeut beaucoup. Et puis la précision verbale, l’intuition expressive sont toujours aussi admirables.

L’ensemble Barcarole est lui aussi tout à fait admirable: je suis particulièrement sensible à la finesse de grain de ce continuo (le théorbe d’Eric Bellocq et le clavecin de Kenneth Weiss: drunken ) qui restitue si bien le caractère chambriste de l’écriture de ces cantates, et aussi à ce que la virtuosité du violon et de la flûte n’est jamais envahissante par rapport au propos dramatique.

Un disque qui se bonifie décidément à la réécoute - non sans se teinter d’une certaine nostalgie.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 96878
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

La cantate française au 18ème siècle Empty
MessageSujet: Re: La cantate française au 18ème siècle   La cantate française au 18ème siècle EmptyVen 14 Juil 2023 - 10:19

Benedictus a écrit:
Un de mes deux ou trois disques préférés dans ce répertoire - répertoire où l’offre discographique est d’ailleurs relativement abondante mais plutôt décevante (beaucoup de doublons et beaucoup d’œuvres peu ou mal documentées - le nombre de versions n’étant par ailleurs absolument pas corrélé à l’intérêt des œuvres; beaucoup d’enregistrements de baroqueux allophones à la diction vraiment problématique ou d’ensembles plus méritoires que pleinement satisfaisants.)

Oui, c'est une catastrophe… tout le monde enregistre Orphée, et la nouvelle mode c'est de mettre quatre cantates par fragments entourées de musiques instrumentales… Pourquoi pas jouer le tiers de Don Giovanni avec des mouvements de diverses sérénades de Mozart au milieu… Et comme tu le dis, ce ne sont pas forcément les meilleurs morceaux qui sont choisis – le point fort de ce genre, c'est souvent le récitatif.

Mes cantates chouchoutes (Pyrame & Thisbé de Clérambault, Aminte & Lucrine de Bernier, Le Déluge de Jacquet de La Guerre) sont, sauf Pyrame, enregistrées une seule fois, dans des versions perfectibles. Et chez chaque compositeur (même Clérambault et Bernier, sans parler de Morin !), sauf Rameau qui a un traitement spécial (alors que ses cantates sont assez médiocres), on n'a enregistré qu'une toute petite partie du fonds. On nous parle tout le temps du prix de monter des opéras… montez des cantates les gars, faites des anthologies à défaut d'intégrales, mais il y a là un domaine d'exploration immense…

J'aime beaucoup la Mellon « déclinante » moi aussi (ses Chabrier, ses Séverac !…) mais moins dans le baroque (un peu déçu par ses Leçons de Couperin ou par ce disque). Il faudra donc que je réécoute ce disque, ça fait longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé





La cantate française au 18ème siècle Empty
MessageSujet: Re: La cantate française au 18ème siècle   La cantate française au 18ème siècle Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La cantate française au 18ème siècle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche d'un CD
» Johann Adolf Hasse: aperçu discographique
» Musique chorale française du XXᵉ siècle
» L'école d'orgue française au XVIIème et au XVIIIème siècle
» Les Cantates de J.S Bach

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: