Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -16%
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
Voir le deal
669 €

 

 Don Carlo, Toulouse - Juin 2013

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 Empty
MessageSujet: Don Carlo, Toulouse - Juin 2013   Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 EmptyLun 24 Juin 2013 - 14:27

Est ce que quelqu'un parmi les toulousains du forum a été voir cette production ? Je ferai un CR détaillé dans les jours qui viennent mais en résumé : Pittas excellent dans le rôle titre; Scandiuzzi Excellent en Filippo II même s'il doit faire face à la concurrence redoutable de Furlanetto généralement grandissime dans ce même rôle et dans la génération précédente de Samuel Ramey; Pour Elisabetta on repassera car Tamar Iveri m'a laissé assez indifférente. Un énorme chapeau bas à Christian Gehaher (Posa) qui y a été au courage et qui a chanté avec une ernie discale. Bref c'est lui qui a récolté la plus grosse ovation de la soirée. Le cas Christine Goerke maintenant; l'entrée d'Eboli et la chanson du voile sont chantées avec une voix trop porté sur les graves donnant l'impression d'être trafiquée. Le second air est si magistralement chanté qu'elle reçoit une ovation très méritée. Choeurs impeccables avec, entre autre un autodafé sublime et Benini très à son affaire. Bref  drunken drunken drunken drunken drunken drunken


Dernière édition par calbo le Jeu 27 Juin 2013 - 23:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 Empty
MessageSujet: Re: Don Carlo, Toulouse - Juin 2013   Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 EmptyLun 24 Juin 2013 - 14:32

Le répertoire habituel de Christine Goerke, soprano dramatique est bien différent de celui-ci, très germanique : Elektra, Ariadne, La Teinturière, Leonore dans Fidelio.
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 Empty
MessageSujet: Re: Don Carlo, Toulouse - Juin 2013   Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 EmptyLun 24 Juin 2013 - 14:45

calbo a écrit:
; l'entrée d'Aboli

Supprimons les mezzos! Wink

Sinon c'est comment le Cap' maintenant? Il y a eu tant de travaux depuis la dernière occasion que j'ai eu d'y aller Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 Empty
MessageSujet: Re: Don Carlo, Toulouse - Juin 2013   Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 EmptyLun 24 Juin 2013 - 14:52

Très belle salle avec une excellente acoustique. Pas d'ascenseur ce qui est handicapant quand on a une patte folle, mais bon, il y a pire comme situation hehe
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 Empty
MessageSujet: Re: Don Carlo, Toulouse - Juin 2013   Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 EmptyLun 24 Juin 2013 - 15:00

calbo a écrit:
Très belle salle avec une excellente acoustique. Pas d'ascenseur ce qui est handicapant quand on a une patte folle, mais bon, il y a pire comme situation hehe
ah oui j'imagine!
'me tarde de pouvoir y remettre les pieds, rapidement j'espère!
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 Empty
MessageSujet: Re: Don Carlo, Toulouse - Juin 2013   Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 EmptyLun 24 Juin 2013 - 15:04

Ino a écrit:
calbo a écrit:
Très belle salle avec une excellente acoustique. Pas d'ascenseur ce qui est handicapant quand on a une patte folle, mais bon, il y a pire comme situation hehe
ah oui j'imagine!
'me tarde de pouvoir y remettre les pieds, rapidement j'espère!

Ce n'est, heureusement, qu'une foulure au genou mais ça fait quand même mal ces saloperies la. Ceci di ça valait le coup de souffrir 3 mn parce que des Don Carlo comme ça j'en veux bien tous les jours. Mon seul regret c'est que je vais finir par connaitre la version en quatre actes par coeur Neutral
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 Empty
MessageSujet: Re: Don Carlo, Toulouse - Juin 2013   Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 EmptyLun 24 Juin 2013 - 16:54

Ino a écrit:
calbo a écrit:
; l'entrée d'Aboli

Supprimons les mezzos! Wink

Sinon c'est comment le Cap' maintenant? Il y a eu tant de travaux depuis la dernière occasion que j'ai eu d'y aller Crying or Very sad

Calbo elle est fatiguée Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Dave
Mélomane chevronné
Dave


Nombre de messages : 2659
Age : 34
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/04/2008

Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 Empty
MessageSujet: Re: Don Carlo, Toulouse - Juin 2013   Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 EmptyLun 24 Juin 2013 - 17:29

Je n'ai pas encore pu voir cette production, je suis à Paris pour le cycle complet du Ring :)Cela dit, ton CR me donne envie de le voir, ça devrait être possible pour la dernière représentation.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 Empty
MessageSujet: Re: Don Carlo, Toulouse - Juin 2013   Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 EmptyLun 24 Juin 2013 - 17:37

Dave a écrit:
Je n'ai pas encore pu voir cette production, je suis à Paris pour le cycle complet du Ring :)Cela dit, ton CR me donne envie de le voir, ça devrait être possible pour la dernière représentation.

En Eboli ça ne sera plus Christine Goerke mais Ekaterina Gubanova, mais globalement ça devrait te plaire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 Empty
MessageSujet: Re: Don Carlo, Toulouse - Juin 2013   Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 EmptyLun 24 Juin 2013 - 18:50

Gubanova en Eboli... ça va, le changement n'est pas mauvais non plus! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 Empty
MessageSujet: Re: Don Carlo, Toulouse - Juin 2013   Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 EmptyJeu 27 Juin 2013 - 23:19

Parmi les vingt-six opéras de Giuseppe Verdi (1813-1901) Don Carlo occupe une place à part. En effet, l'oeuvre composée pour la première fois sur commande de l'opéra de Paris est en français et en cinq actes; cependant plus tard Verdi remet son Don Carlos sur le métier et en fait une seconde version en italien et en cinq actes puis une troisième version en quatre actes (l'acte de Fontainebleau est purement et simplement supprimé). C'est cette troisième version, créée en 1884, que propose le Théâtre du Capitole de Toulouse avec en plus la lamentation qui clôt la scène de la prison (lamentation qui à l'origine n'existe que dans la version originale en français mais qui a été rajouté en accord entre le chef et les chanteurs). Pour cette nouvelle production, le Capitole a réuni, autour de Nicolas Joël, qui revient à ses premières amours, un plateau vocal exceptionnel et un chef qui connait parfaitement son affaire.

La mise en scène, justement; on plonge effectivement dans l'Espagne du XVIe siècle mais la direction d'acteurs est minimaliste et globalement l'ensemble est un peu sage, mais s'agissant de Nicolas Joël, on peut dire qu'il s'agit la de sa signature. Il se rattrape cependant en soignant particulièrement les lumières et les costumes somptueux. En ce qui concerne les décors, il s'agit d'un décor unique qui, selon les scènes voit se rajouter, qui des arbres et des bancs, qui un volumineux Christ en croix, qui des un module de trois niveaux pour la scène de la prison. On peut cependant regretter que Nicola Joël, homme de théâtre de longue date, n'ait pas fouillé un peu plus son sujet car même si l'histoire est romancée, il s'agit de personnages réels (c'est pourquoi Eboli se retrouve affublée d'un bandeau car dans la réalité la princesse était borgne) avec cependant des traits de caractères fortement nuancés (le véritable Don Carlo était ombrageux, cruel, caractériel et peu fiable et à cause de tout cela il est heureux qu'il soit mort avant son père) qui manquent parfois un peu de couleurs. Si j'ai apprécié la volonté de Nicolas Joël de marquer le poids énorme de l'Église catholique voire pesant, sur les hommes qu'ils soient riches ou pauvres, souverains ou simples mortels j'ai regretté que ce Christ en croix soit trop présent notamment en seconde partie. Quel besoin avait Joël de le laisser présent pendant le lamento de Filippo II "Ella giammai m'amo"? C'est l'homme, le père et le mari qui s'exprime, pas le souverain ni le représentant séculier de Dieu; et je regrette aussi que le lieu, le cabinet de Filippo II, ne soit pas plus marqué.

En ce qui concerne le plateau vocal, les responsables du Capitole ont réuni un plateau superbe. Le jeune ténor américain Dimitri Pittas campe un Don Carlo émouvant et très en voix; il m'avait déjà séduite lors de son passage au Covent Garden ou il avait été invité à chanter Macduff dans Macbeth (incarné avec talent par Simon Keenlyside) du même Verdi. Le jeune homme fait sien les sentiments contradictoires du prince qui n'arrive pas à trouver sa juste place à la cour de son père; la voix évolue et se bonifie à mesure que passe l'après midi. Soutien indéfectible de Carlo et ami attentif de Filippo le marquis de Posa est incarné par Christian Gerhaher; le baryton allemand y va au courage car atteint d'une hernie discale qui l'handicape il a bien du mal à se mouvoir correctement sur scène (l'autodafé entre autres scènes a été un moment de souffrance). Vocalement cependant, à l'instar de Leo Nucci dans Rigoletto à Parme en octobre dernier, il donne une leçon de chant grandeur nature : la ligne de chant est impeccable, les nuances sont parfaites, la voix est solide et le personnage de Posa en sort grandi. Si le duo avec Carlo puis celui avec Filippo II sont superbes, la scène de l'autodafé et plus tard la scène de la prison et la mort de Posa sont sublimés par la sobriété et la pureté du chant de Gerhaher qui, bien que diminué physiquement fait montre d'un engagement total qui lui vaut un triomphe au salut final. En ce qui concerne Roberto Scandiuzzi, le moins que l'on puisse dire c'est que pour Filippo II il doit se confronter à la "concurrence" de Ferruccio Furlanetto qui est reconnu depuis longtemps comme l'un des très grands titulaires actuels du rôle. Cependant il affronte crânement les difficultés d'un rôle complexe, d'un personnage torturé peu sur de lui et sans cesse dans le doute. La voix sombre de la basse italienne colle bien au rôle qu'il fait sien. Roberto Scandiuzzi se pose la incarnant un souverain déchiré entre l'amour et le devoir, entre l'amitié et l'inquisition (dont il est le pilier séculier). Bref c'est un Filippo émouvant que propose l'artiste italien qui se surpasse dans Ella giammai m'amo et qui se sublime dans la déploration (rajoutée après décision commune du chef et des deux artistes); pendant toute la représentation Roberto Scandiuzzi rend avec justesse les sentiments contradictoires qui agitent le souverain espagnol. Côté femmes, je passerai rapidement sur l'Elisabetta de Tamar Iveri; face au trio masculin exceptionnel convoqué par le Capitole de Toulouse, la chanteuse géorgienne fait bien pâle figure et elle peine à trouver sa place et ne s'impose jamais véritablement. Certes la voix est agréable mais Elisabetta apparait comme une enfant apeurée plus que comme la souveraine d'un grand empire européen. Seul l'aria "Tu che le vanita conoscesti del mondo" est enfin chanté avec fermeté et assurance; j'en viens même à me demander pourquoi elle n'a pas chanté ainsi plus tôt. Christine Goerke remplace avantageusement Luciana d'Intino initialement prévue pour incarner la princesse Eboli. La mezzo américaine fait pourtant une entrée étrange comme si la voix était trafiquée et du coup la chanson du voile prend des couleurs peu habituelles; elle se reprend néanmoins superbement à tel point que son second aria "O don fatal, O don crudel" reçoit une ovation grandement méritée. Christine Goerke, dont le répertoire habituel est plutôt germanique (R.Strauss, Beethoven, Wagner …) se sort avec panache d'un rôle peu évident dont la large tessiture ne permet pas à toutes les mezzos de s'y frotter (il faut ouvrir sortir sans effort le contre-ut du récitatif "Ah, pui non vedro la regina"). Dans le rôles secondaires on notera le joli Tebaldo de Daphnné Touchais qu'on aurait bien aimé écouter plus longtemps; en revanche j'aurais vraiment apprécié  d'entendre un inquisiteur plus en voix que la basse islandaise Kristinn Sigmundsson dont la voix blanche et visiblement usée inquiète plus qu'elle ne séduit. Les choeurs du Capitole de Toulouse parfaitement préparés, livrent une prestation parfaite d'un bout à l'autre de la représentation avec en point d'orgue un autodafé impeccable ce qui est d'autant plus agréable que j'avais encore en tête la pitoyable performance des choeurs et de l'orchestre de l'Opéra de Paris dans une production datant de 2008.

Dans la fosse, l'orchestre du Capitole est dirigé par Maurizio Benini. Le chef italien connait parfaitement le répertoire romantique italien (en particulier Rossini et Bellini ou il excelle) et il dirige ses musiciens avec une souplesse et une fermeté qui lui font honneur. Certes il ne s'agit que de la version en quatre actes, mais la partition n'en n'est pas moins complexe, avec des tessitures tendues et nombre de pièges fourmillent dans le chef d'oeuvre aux trios versions. Et le chef italien prend Don Carlo à bras le corps, donnant vie à la partition avec des tempos justes, des nuances quasi parfaites et une agréable vivacité qui survoltent les musiciens.

J'ai passé un excellent après midi grâce à un plateau vocal exceptionnel même si j'eusse apprécié de voir une Elisabetta plus charismatique. Mais ne nous y trompons pas si, scéniquement et dramatiquement, Tamar Iveri était désavantagée face à un trio masculin splendide elle a une voix agréable; il me faut aussi saluer le courage de Gerhaher qui, malgré la souffrance due à une hernie discale, a campé un Posa superbe. Nicolas Joël a monté une mise en scène conventionnelle mais pas toujours aboutie malgré les bonnes idées qui jalonnent la production.

Toulouse. Théâtre du capitole, le 23 juin 2013. Giuseppe Verdi (1813-1901) : Don Carlo opéra en quatre actes sur un livret en langue italienne de Achille De     Lauzières et Angelo Zanardini d'après le drame éponyme de Friedrich Schiller. Dimitri Pittas, Don Carlo; Roberto Scandiuzzi, Filippo II; Christian Gerhaher, Rodrigo de Posa; Tamar Iveri, Elisabetta di Valois; Christine Goerke, Princesse Eboli; Daphné Touchais, Tebaldo; Jordan Bisch, un moine; Kristinn Sigmundsson, Grand Inquisiteur; Alfredo Poesina, Comte de Lerme; Dongjin Ahn, Hérault Royal; Julia Novikova, Voix Céleste; Gezim Myshketa,un député flamand; Orhan Yildiz, un député flamand; César San Martin, un député flamand; Alexey Lavrov un député flamand; Adam Cioffari, un député flamand; Zhengzhong Zhou, un député flamand; Romano Dal Zovo, un moine; Cho Kyusang, un moine; Pietro Simone, un moine; Antonio Corsano, un moine; Luca Ludovici, un moine. Orchestre National du Capitole; choeur du Capitole. Maurizio Benini, direction.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 53
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 Empty
MessageSujet: Re: Don Carlo, Toulouse - Juin 2013   Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 EmptyDim 30 Juin 2013 - 20:43

Dave a écrit:
Je n'ai pas encore pu voir cette production, je suis à Paris pour le cycle complet du Ring Smile Cela dit, ton CR me donne envie de le voir, ça devrait être possible pour la dernière représentation.

Alors, est ce chose faite ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 Empty
MessageSujet: Re: Don Carlo, Toulouse - Juin 2013   Don Carlo, Toulouse - Juin 2013 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Don Carlo, Toulouse - Juin 2013
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les concerts de juin 2013
» Ring Scala juin 2013
» Adams - I Was Looking at the Ceiling - Châtelet, juin 2013
» Favart - Mârouf de RABAUD - juin 2013
» 13 Juin 2013 - Pleyel - Rafal Blechacz, Piano

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: