Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Réassort du coffret Pokémon 151 Électhor-ex : où l’acheter ?
Voir le deal

 

 Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron


Nombre de messages : 1224
Age : 1005
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 Empty
MessageSujet: Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18   Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 EmptyLun 14 Mai 2018 - 11:45

Olga Peretyatko-Mariotti, soprano
Benjamin Bernheim, ténor
Orchestre de chambre de Paris
Giampaolo Bisanti, direction

Vincenzo Bellini
Introduction et "Casta diva...Ah bello a me ritorna" (Norma)
Sinfonia (I Capuleti e i Montecchi)

Charles Gounod
"Ah lève-toi, soleil!" (Roméo et Juliette)
"Je veux vivre" (Roméo et Juliette)

Gaetano Donizetti
Ouverture (La Fille du Régiment)
"Oh luce di quest'anima" (Linda di Chamounix)
"Una furtiva lagrima" (L'Elisir d'amore)
"Qui di sposa...Verranno a te sull'aure" (Lucia di Lammermoor)

Entracte

Giuseppe Verdi
"Oh fede negar...Quando le sere al placido" (Luisa Miller)
"Mercé dilette amiche" (I vespri Siciliani)
Prélude de l'Acte IV (La Traviata)
"Addio del passato" (La Traviata)
"Parigi o cara" (La Traviata)

Pietro Mascagni
Intermezzo (Cavalleria Rusticana)

Giuseppe Verdi
"Ella mi fu rapita" (Rigoletto)
"Lo vidi e'l primo palpito" (Luisa Miller)

Gaetano Donizetti
Ouverture (Don Pasquale)

Giuseppe Verdi

"E'il sol dell'anima... Addio speranza ed anima" (Rigoletto)
Revenir en haut Aller en bas
https://pezzocapriccioso.wordpress.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97322
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18   Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 EmptyMar 15 Mai 2018 - 0:40

Pour information, Benjamin Bernheim s'était félicité dans un entretien d'avoir introduit de l'opéra français dans le programme (il y en avait un tiers à peu près). Et puis finalement… hehe

Donc sans moi. tutut

Aller voir un récital d'airs français, ou un opéra belcantiste, c'est une chose, mais du belcanto en tranches, j'ai ma dignité.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller


Nombre de messages : 5647
Age : 924
Date d'inscription : 27/11/2008

Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18   Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 EmptyMar 15 Mai 2018 - 10:45

DavidLeMarrec a écrit:
Pour information, Benjamin Bernheim s'était félicité dans un entretien d'avoir introduit de l'opéra français dans le programme (il y en avait un tiers à peu près). Et puis finalement… hehe

Donc sans moi. tutut

Aller voir un récital d'airs français, ou un opéra belcantiste, c'est une chose, mais du belcanto en tranches, j'ai ma dignité.

pété de rire Dis moi David, tu pousses le bouchon un peu loin, non hehe . Dire que je comptais sur toi pour tout nous raconter Sad
Revenir en haut Aller en bas
https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97322
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18   Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 EmptyMar 15 Mai 2018 - 10:53

C'est la faute à Benji ; s'il ne s'était pas laissé bolosser par Olguette, je serais viendu et j'aurais tout dit.

(à la place, j'ai marché sous la pluie dans les forêts et les champs aux confins de l'Oise, c'était très chouette, sans doute plus qu'un récital de belcanto Evil or Very Mad )
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron


Nombre de messages : 1224
Age : 1005
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18   Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 EmptyMar 15 Mai 2018 - 14:00

Rigoletto et Roméo, c'est du bel canto, peut-être ?? Tudieu...

siffle

Le programme m'a moi aussi affolé, à tel point que je suis arrivé avec 10 minutes de retard dans la quiétude la plus complète (vous imaginez l'enthousiasme).
J'y allais surtout pour Bernheim, ayant toujours trouvé Peretyatko insipide et surévaluée, et je dois dire que celle-ci m'a presque plus convaincu que celui-là !
En Luisa, surtout, Peretyatko m'a semblé remarquable de précision technique, de projection, dans un air qui n'est quand même pas ce qu'on a écrit de plus simple pour la voix. Je n'étais pas là pour le « Casta diva », je ne peux donc pas prendre part aux querelles intestines visant à évaluer si elle a ou non la voix du rôle. Sa Juliette était quasiment idéale, n'était la diction un peu approximative... La voix est fraîche et a aussi quelque chose d'un peu corsé, qui me gênait autrefois, car j'entendais un peu de métal et d'acidité, mais hier soir (l'acoustique de la Philharmonie, dont je vais reparler, y est peut-être pour quelque chose), j'ai trouvé son timbre rond et soyeux. Linda, je ne sais pas, j'en ai pas beaucoup de souvenir, je devais penser à autre chose. Traviata très convaincante, nuancée, bien plus maîtrisée et sensible qu'en novembre au TCE. Bonne Gilda et Lucia (dans un duo d'un ennui...), je suis même curieux d'entendre ce que ça donne sur le rôle entier. Elle est très à l'aise scéniquement, en fait peut-être un tantinet trop pour charmer, mais, vraiment, elle m'a beaucoup plu ! Si quelqu'un m'avait dit que j'en arriverai à écrire, je ne l'aurais vraiment pas cru...

Bernheim est doté d'un timbre d'une clarté, d'une franchise extraordinaires, mais il a un défaut qui était assez pénalisant hier soir : une tendance à tout égaliser. Dans les couleurs, dans la diction, dans le phrasé. C'est assez monochrome (mais la voix est belle, donc on ne va pas non plus se plaindre excessivement), toutes les consonnes sont fondues (ce qui donne quelque chose de très doux, mais dans le Werther du bis, ça manquait de mordant, fatalement) et il lie les phrases entre elles, se précipitant parfois, ce qui ne permet pas à la musique de respirer. C'est un chanteur que j'aime énormément, je ne souhaite que son progrès, car il pourrait selon moi être encore plus convaincant qu'Alagna dans certains rôles français et même dans certains rôles verdiens. Et puis il est toujours très engagé et enthousiaste lorsqu'il s'agit d'entrer un peu plus dans un rôle, comme la scène de L'Elisir, en bis, l'a montré.

J'ai rarement entendu l'OCP si bien sonner, avec des couleurs, des textures, des nuances fabuleuses, peut-être grâce à Giampaolo Bisanti, chef italien que je ne connaissais pas et que je vais suivre, qui ne n'a pas fait sombrer dans la routine ces pages vues et revues. Il a fait entendre le prélude du III de Traviata, qui est pourtant un poncif rabattu, comme plongé dans un bain de fraîcheur révélant les richesses de cette page ; c'était comme si je l'entendais pour la première fois, à m'en tirer des larmes.

Il faut dire que je me suis replacé au balcon près de la scène (toute la partie avancée en catégorie 1), pour être plus proche des musiciens, et c'était une très bonne idée, car du premier balcon latéro-central où j'étais d'abord situé, l'acoustique était exécrable. La salle étant à moitié vide, le son faisait trois tours dans tous les sens avant de venir à mes oreilles, j'avais l'impression que l'orchestre et les chanteurs étaient enfouies au fond d'un trou dans un hall de gare. Et en plus, les morceaux choisis en première partie était d'un pénible...

Voici le programme tel qu'il a été donné :

Vincenzo Bellini
Introduction et "Casta diva...Ah bello a me ritorna" (Norma)
Sinfonia (I Capuleti e i Montecchi)

Charles Gounod
"Ah lève-toi, soleil!" (Roméo et Juliette)
"Je veux vivre" (Roméo et Juliette)

Gaetano Donizetti
Ouverture (La Fille du Régiment)
"Oh luce di quest'anima" (Linda di Chamounix)
"Una furtiva lagrima" (L'Elisir d'amore)
Ouverture (Don Pasquale)
"Qui di sposa...Verranno a te sull'aure" (Lucia di Lammermoor)

Entracte

Giuseppe Verdi
"Oh fede negar...Quando le sere al placido" (Luisa Miller)
"Mercé dilette amiche" (I vespri Siciliani)
Prélude de l'Acte IV (La Traviata)
"Addio del passato" (La Traviata)
"Parigi o cara" (La Traviata)

Pietro Mascagni
Intermezzo (Cavalleria Rusticana)

Giuseppe Verdi

"Ella mi fu rapita" (Rigoletto)
"Lo vidi e'l primo palpito" (Luisa Miller)
"E'il sol dell'anima... Addio speranza ed anima" (Rigoletto)

Bis

Eva Dell’ Acqua « Vialanelle »
Jules Massenet : Werther « Pourquoi me réveiller ? »
Gaetano Donizetti : l’Elisir d’Amore ; « Caro Elisir sei moi..Esulti pur la barbara »
Revenir en haut Aller en bas
https://pezzocapriccioso.wordpress.com
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller


Nombre de messages : 5647
Age : 924
Date d'inscription : 27/11/2008

Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18   Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 EmptyMar 15 Mai 2018 - 14:11

Notre alien national est surmené en ce moment hehe . Sinon, merci pour ton CR mains
Revenir en haut Aller en bas
https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15484
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18   Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 EmptyMar 15 Mai 2018 - 14:54

Adalbéron a écrit:
Jules Massenet : Werther « Pourquoi me réveiller ? »
Question particulièrement judicieuse à la fin d'un récital de bel canto.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97322
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18   Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 EmptyMar 15 Mai 2018 - 16:26

Adalbéron a écrit:
Rigoletto et Roméo, c'est du bel canto, peut-être ?? Tudieu...

Ella mi fu rapita, c'est pas tout à fait du Wagner quand même…

Ça fait combien de titres qui n'en sont pas, en fin de compte ? C'est tout à fait légitime de faire des récitals de belcanto (et ça se prête sans doute plus justement au récital que du LULLY / Mozart / Wagner / Ligeti), mais quand on faisait déjà l'effort pour un tiers du programme différent, et qu'il disparaît, ça fait bobo.


Citation :
Je n'étais pas là pour le « Casta diva », je ne peux donc pas prendre part aux querelles intestines visant à évaluer si elle a ou non la voix du rôle.

Probablement pas – pas exactement une voix de dramatique ni de (poly)mère… ; mais qu'est-ce que ça peut faire, surtout en récital ? Les questions de voix du rôle existent essentiellement 1) pour préserver les interprètes, embaucher des chanteurs (donc sans objet pour un air en concert comme ici), 2) pour s'assurer que le chanteur puisse passer l'orchestre, ou ne pas trop forcer. Donc la question de la largeur, c'est vraiment accessoire.

Citation :
Sa Juliette était quasiment idéale, n'était la diction un peu approximative...

Étonnant, je l'avais entendue, lorsqu'elle passait encore les concours, dans des mélodies de Debussy, et c'était vraiment très bon (avec une voix beaucoup plus focalisée et incisive que la moelleuse chose qu'elle est depuis devenue).


Citation :
Bernheim est doté d'un timbre d'une clarté, d'une franchise extraordinaires, mais il a un défaut qui était assez pénalisant hier soir : une tendance à tout égaliser. Dans les couleurs, dans la diction, dans le phrasé. C'est assez monochrome

C'est la petite chose rageante : il a une technique extrêmement variée (en Spakos, chez Massenet, il explorait toutes les demi-teintes de la voix mixte, des émissions plus ou moins métalliques, plus ou moins légères…), mais on dirait qu'il n'ose pas toujours s'en servir pour s'en tenir à la bonne vieille émission à pleine voix (qu'il maîtrise très bien aussi, mais qui a moins de charme lorsqu'elle est permanente).

Mais s'il le faisait, les glottophiles belcantistes le démembreraient vivant (des nuances, de la voix mixte, grand Dieu ! mais sait-il seulement chanter à pleine voix ?), donc je ne lui jette pas la pierre. Juste un peu frustré qu'il utilise peu l'ensemble de sa palette sonore (une des plus variées du marché, pourtant).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron


Nombre de messages : 1224
Age : 1005
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18   Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 EmptyMer 16 Mai 2018 - 0:47

DavidLeMarrec a écrit:
Adalbéron a écrit:
Rigoletto et Roméo, c'est du bel canto, peut-être ?? Tudieu...

Ella mi fu rapita, c'est pas tout à fait du Wagner quand même…

Dieu nous en préserve !
Mr.Red

DavidLeMarrec a écrit:

Ça fait combien de titres qui n'en sont pas, en fin de compte ?  C'est tout à fait légitime de faire des récitals de belcanto (et ça se prête sans doute plus justement au récital que du LULLY / Mozart / Wagner / Ligeti)

Très juste.
Mais les airs de concert de Mozart se prête très bien au récital, je trouve Wink.

Citation :

Citation :
Je n'étais pas là pour le « Casta diva », je ne peux donc pas prendre part aux querelles intestines visant à évaluer si elle a ou non la voix du rôle.

Probablement pas – pas exactement une voix de dramatique ni de (poly)mère… ; mais qu'est-ce que ça peut faire, surtout en récital ?  Les questions de voix du rôle existent essentiellement 1) pour préserver les interprètes, embaucher des chanteurs (donc sans objet pour un air en concert comme ici), 2) pour s'assurer que le chanteur puisse passer l'orchestre, ou ne pas trop forcer. Donc la question de la largeur, c'est vraiment accessoire.

Je te suis entièrement. Si un interprète est capable de chanter ce qui est écrit sur la partition en se faisant entendre et en l'incarnant, je ne vois pas ce qu'on peut désirer de plus.
J'étais ironique, bien sûr.

Citation :

Citation :
Sa Juliette était quasiment idéale, n'était la diction un peu approximative...

Étonnant, je l'avais entendue, lorsqu'elle passait encore les concours, dans des mélodies de Debussy, et c'était vraiment très bon (avec une voix beaucoup plus focalisée et incisive que la moelleuse chose qu'elle est depuis devenue).

Tu as donnée la raison, la voix s'est arrondi, et fatalement... C'était encore pire dans le bis en français. Enfin, c'est étrange, il y avait des passages d'une grande clarté, entrecoupés d'une bouillie insaisissable. Mais ça reste beaucoup mieux que certaines, cela dit (ne me forcez pas à parler d'une certaine A. N.).

Citation :

Citation :
Bernheim est doté d'un timbre d'une clarté, d'une franchise extraordinaires, mais il a un défaut qui était assez pénalisant hier soir : une tendance à tout égaliser. Dans les couleurs, dans la diction, dans le phrasé. C'est assez monochrome

C'est la petite chose rageante : il a une technique extrêmement variée (en Spakos, chez Massenet, il explorait toutes les demi-teintes de la voix mixte, des émissions plus ou moins métalliques, plus ou moins légères…), mais on dirait qu'il n'ose pas toujours s'en servir pour s'en tenir à la bonne vieille émission à pleine voix (qu'il maîtrise très bien aussi, mais qui a moins de charme lorsqu'elle est permanente).

Mais s'il le faisait, les glottophiles belcantistes le démembreraient vivant (des nuances, de la voix mixte, grand Dieu !  mais sait-il seulement chanter à pleine voix ?), donc je ne lui jette pas la pierre. Juste un peu frustré qu'il utilise peu l'ensemble de sa palette sonore (une des plus variées du marché, pourtant).

Je ne sais pas, j'ai lu, au fond des « antres glottophiles », que certains le lui reprochaient, mais il y en a qui ne sont jamais contents.
Revenir en haut Aller en bas
https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Contenu sponsorisé





Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18   Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Philharmonie - Récital Bernheim/Peretyatko - 14/05/18
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Récital Peretyatko - Kortchak - TCE - 11 décembre
» Recital Haendel - Barath Jaroussky Philharmonie 21 IX
» Philharmonie - Récital Andras Schiff 12/01/2018
» François Chaplin : Récital
» Chambre Philharmonique (Krivine, Peretyatko), Paris/Grenoble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: