Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal

 

 L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  EmptyVen 28 Juin 2019 - 0:25


Smile Un topic consacré à l'orgue du Royaume-Uni : facture, patrimoine instrumental, répertoire anglais (au sens large) et discographie afférente.

Pour l'orgue américain, voir ici : https://classik.forumactif.com/t8841-l-orgue-americain-facture-repertoire-discographie








Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  EmptyVen 28 Juin 2019 - 0:31

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Exeter10
Cathédrale d'Exeter (Angleterre, -Devonshire)


Felix Mendelssohn (1809-1847) :

Sonate n°6 en ré mineur, Op. 65

= Lionel Dakers, orgue Willis/Harrison de la Cathédrale d'Exeter

(Emi, avril 1965)

Smile L'enregistrement fut réalisé 300 ans après la construction du buffet par John Loosemore qui en 1665 acheva ce profond coffre,
placé en jubé entre le chœur et la nef. Comme on voit sur la photo, les tuyaux rayonnent de part et d'autre du transept.
La partie instrumentale se décline en une cinquantaine de jeux, sur quatre claviers et pédalier, que l'on doit au célèbre Father Willis (1859, 1888)
puis à la firme Harrison (1931-1933, 1965, 2013).


L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Exeter11
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  EmptySam 29 Juin 2019 - 14:25

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Llanda11
La Cathédrale de Llandaff à Cardiff (Pays de Galles)


Ralph Vaughan Williams (1872-1958) :

Three Preludes on welsh hymn tunes

= Robert Joyce, orgue Hill & Norman & Beard de la Cathédrale de Llandaff

(Emi, novembre 1965)

Smile Cet orgue n'existe plus : remplacé par la firme Nicholson en 2008-2013 après que la foudre en 2007 vint définitivement compromettre un délabrement cumulé au fil des ans.
En cette église qui remonte à l'orée du XII° siècle, située dans le quartier de Llandaff à Cardiff, un instrument moderne avait été installé en 1900, plusieurs fois modifié
jusqu'à une reconstruction par Hill & Norman & Beard en 1937.
Hélas en janvier 1941 une bombe allemande ébranla l'édifice et cet orgue, qui fut modestement restauré en 1958 (je n'ai trouvé aucune photo de cet ancien état
capté par cet enregistrement de 1965). Il comptait 64 jeux sur quatre claviers & pédalier, dont un contre-salicional de 32'.
Même si l'intégration acoustique dans les volumes de la cathédrale était jugée médiocre, la prise de son restitue une perspective aérée et plutôt bien focalisée.
Ces trois Préludes sur des hymnes gallois de Vaughan Williams (Bryn Calfaria, le célèbre Rhosymedre, Hyfrydol) restent un des opus favoris
du répertoire postromantique britannique, et reçoivent ici une interprétation tout en atmosphères.


L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Llanda10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  EmptyDim 21 Juil 2019 - 17:11


Smile Orgue néerlandais mais répertoire baroque anglais, je reporte donc mon message dans ce présent topic,
surtout que le facteur s'exila outre-Manche :



Mélomaniac, in playlist, a écrit:

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Edam_g11
L'église Grote Kerk d'Edam (Pays-Bas)


John Blow (1644-1708) :

Voluntary en ré mineur, pour le cornet
Voluntary en la majeur
Voluntary en sol majeur
Voluntary en ré mineur

= Gustav Leonhardt, orgue Smit de la Grote Kerk d'Edam


(Philips, mai 1994)

Smile Pour ce récital consacré au clavier baroque anglais, Leonhardt avait judicieusement choisi (tant pour l'authenticité que la rareté au disque de cet instrument !)
un des plus anciens orgues des Pays-Bas, construit en 1663 par Barend Smit, avant que ce facteur néerlandais ne s'installe en Grande-Bretagne.
Originellement, la console proposait une quinzaine de jeux, portée à vingt lors de l'extension réalisée par Matthijs Verhofstad en 1716.
Depuis une restauration amorcée en 1980 par les ateliers Flentrop, les modifications postérieures à cet état du début XVIII°s ont été annulées.

Lire ici : https://www.grotekerkedam.nl/wp-content/uploads/2014/02/grotekerkedam_orgels.pdf
Et voir là quelques photos : https://www.orgelsite.nl/edam-grote-kerk/


Voici la composition :


L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Edam_g10
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  EmptyLun 22 Nov 2021 - 16:28

Point discographie autour d'Alan Ridout, suite à une suggestion de Mélo.

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Canter10

Un mot sur Canterbury, lieu de plusieurs enregistrements discutés ci-dessous. Voilà un orgue qui aura beaucoup voyagé dans le bâtiment. Initialement à la tribune à sa fondation par Samuel Green en 1784, il est déplacé dans le triforium sud du chœur en 1827. Henry Willis y adjoindra une console à quatre claviers en 1886, notable pour son utilisation pionnière de l'électro-pneumatique.

Des altérations seront effectuées tout au long du XXe siècle par Norman & Beard et Henry Willis & Sons. En 1979, N.P. Mander effectuera une refonte radicale, qui verra notamment la suppression des jeux solistes et l'adjonction d'un buffet dans la nef. Cette émasculation a pris fin en janvier 2020. Après des travaux débutés en 2018, l'orgue a été entièrement remis à neuf, en utilisant autant que possible les tuyaux originaux de Green. L'instrument au final est beaucoup plus vaste, versatile, et couvre deux pans de la cathédrale. Les détails sont visibles ici. Et pour les amateurs de photos, l'évolution des travaux dans le détail là.

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Nef10

Le programme en trois disques :

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Sounds11

Alan Ridout (1934 – 1996) :
Canticle of the Rose: Earth, Fire, Air, Water & Postlude
Dance Suite
Easter Fanfare
Processions
The Fourteen Stations of the Cross


= Robert Crowley, orgue de la cathédrale de Canterbury

(Lammas, novembre 2004)

--------------

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Sounds10

Sounds Awesome
Epithalamium
Paean
Prelude on 'St Thomas Honour We'
Reredos
The Seven Last Words


= Robert Crowley, orgue de la cathédrale de Canterbury

(Lammas, janvier 2006)

--------------

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Bowyer10

The Best of Kevin Bowyer: Discover Organ Masterworks of the 20th Century
The Seven Last Words

= Kevin Bowyer, orgue de la Chapel of St. Augustine, Tonbridge School

(Nimbus, octobre 2020)

Le premier disque entièrement dédié à Ridout est intéressant. La moitié du Canticle of the Rose (la partie terrestre, autour des éléments) offre beaucoup de couleurs, les miroitements ondulants de Water et le pompiérisme bon teint du Postlude sont réjouissants.
La Dance Suite, en 4 parties, est spécialement mal nommée. Tout cela est très figé et manque de rythme ; l'absence de référence à des danses dans les titres n'est sûrement pas un hasard. Notons toutefois que la No. 2, douce et apaisée, mérite elle le coup d'oreille.
L'Easter Fanfare est aussi courte que peu sérieuse, j'avoue ne pas avoir grand-chose à en dire.
Processions, autre suite en 4 parties, démarre sur ce qui sonne comme une parodie de solennité (appuis très marqués, fanfare instable). Le second mouvement est plus sombre et transi, avec impressionnantes gammes descendantes qui aboutissent sur le silence. Le III est une sorte de feu-follet aux sonorités surnaturelles, avec ritournelle cabossée et échos suraigus sur fond grave. Le IV enfin déploie sa majesté dans une sorte de Dies irae dévoyé, avec interlude intimiste. Certainement la plus intéressante de ces courtes suites !

Le clou du disque est sans conteste The Fourteen Stations of the Cross, thème et variations mystiques d'un figuralisme exalté (pas au point du Job d'Eben, mais quand même). À l'instar d'Istar de d'Indy, le thème est entendu en dernier, déploration nue du Christ mis au tombeau. Conclure de cette façon, alors que l'ouverture est une tempêtueuse condamnation, permet une narration haute en couleurs. La variation de la croix est particulièrement malaisante (lente et solennelle) et jusqu'à la crucifixion, les mouvements agités seront entrecoupés de variations apaisées. La mort, descente de croix et la mise au tombeau sont toutes trois lugubres et mesurées. Grand talent de coloriste mis en valeur, Jésus parlant aux femmes de Jérusalem est doux et étrange ; lorsque ses vêtements sont arrachés, l'harmonie est dépouillée. Il va sans dire que les clous sont absolument déchirants (on pense à Psycho d'Herrmann sur fond de pleurs).

Awesome Sounds offre un programme varié dont je n'ai essayé que les pistes de Ridout. Epithalamium est une sorte de gigue ancienne et souriante, absolument charmante. Saveur rétro et simplicité partagée avec le Prelude on 'St Thomas Honour We', lui sur une versant proche de Greensleeves. Paean a retenu toute mon attention, quelque chose de mystérieux et intense, très mobile et insaisissable, une courte toccata très impressionnante ! Reredos est comme un lever de soleil, le passage des ténèbres insondables à la lumière. Peut-être convenu mais le début fait son effet.
Là encore, le morceau de résistance est une suite mystique, The Seven Last Words, alternant encore morceaux dissonants et martelés (Father Forgive Them est terrifiant) avec des moments plus contenus, parfois à la limite du silence (Woman, Behold Thy Son). It is finished est un hymne funèbre d'une grande efficacité dans le déploiement d'une atmosphère lugubre.

Même si je ne suis pas fan des prises de son Nimbus, j'avoue avoir préféré la version Bowyer, plus vive, dans une acoustique moins physique et qui évoque moins la cathédrale.

Il existe un autre disque d'orgue principalement consacré à Ridout, cette fois autour de ses pièces profanes (et inspirées par des tableaux), toujours avec l'attelage Crowley/Canterbury chez Lamma (Sounds Contemporary). Une rapide vérification me l'a fait ignorer, de par ses saveurs médiévales que je ne goûte pas forcément outre mesure.

En tous cas, je ne saurais que trop recommander :


  • The Seven Last Words
  • The Fourteen Stations of the Cross
  • Processions
  • Paean


Côté langage, je manque de points de repère, j'ai lu des similarités avec Messiaen et Leighton, compositeurs que je compte bien explorer.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  EmptyLun 22 Nov 2021 - 22:25

Mefistofele a écrit:

Point discographie autour d'Alan Ridout, suite à une suggestion de Mélo.


I love you Merci, c'est très intéressant !

Voici une autre version, plus ancienne de The Seven Last Words :

https://classik.forumactif.com/t8700p800-playlist-130#1111797

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Ridout10
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  EmptyMar 23 Nov 2021 - 0:11

Plusieurs pièces de Ridout ont été créées par ou pour Wicks, qui fut à Canterbury, si je comprends bien, ce que Cochereau fut à Notre-Dame. Les 14 stations et les Dernières paroles sont des dédicaces. L'enregistrement de ces dernières n'est disponible que sur vinyl, peut-être ? Je n'ai pas été capable d'identifier une version CD.

Encore merci de cette formidable découverte, j'ai passé une formidable journée musicalement parlant. Je gage que, si tu ne connais pas déjà, le chemin de Croix ne soit pas un calvaire à écouter. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  EmptyDim 5 Déc 2021 - 19:53

Une coda concernant Ridout à l'orgue, dont j'ai finalement écouté le dernier disque chez Lammas, Sounds Contemporary.

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Contem10

À ma grande surprise, j'ai beaucoup aimé ! Inspiration picturale nous offrant des pièces hautement atmosphériques (The Night Watch, d'après Rembrandt) ou franchement difficiles d'accès, avec dissonances marquées et moments effrayants, à l'instar des œuvres originales (2 Pictures of Graham Sutherland). Beaucoup de folklore, de danceries et de couleurs, parfois amusantes, dans les suites (Scots Suite avec son Battle Cry très typé et irrésisitble, Suite Brettone), et en contrepoint, une Passacaglia sombre et fuligineuse, modèle du genre. Christ Preaching at Cookham Regatta est une sorte de poème symphonique miniature, à la narration ultra-compacte.

Les pièces de Clucas, Rose, Wishart et Searle en complément de ce disque ainsi que de Sounds Spectacular sont également remarquables. J'ai notamment retenu celle de Searle, d'un exotisme surprenant (Cyprus Dances) et la symphonie de Clucas, absolument spectaculaire. Un Allegro martial et impérieux, un scherzo joueur aux sonorités magiques (comme des jeux aériens dans des bulles de savon), une série de variations enfin, sous forme de Bydlo aux effets improbables.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95077
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  EmptyDim 5 Déc 2021 - 20:01

Merci pour ces conseils ! Je n'ai pas adoré Ridout, mais j'ai beaucoup aimé Leighton (en particulier dans l'intégrale Townhill), on entend effectivement passer Langlais et Messiaen dans ces langages, c'est assez réjouissant !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  EmptyDim 5 Déc 2021 - 20:22

DavidLeMarrec a écrit:
Merci pour ces conseils !  Je n'ai pas adoré Ridout, mais j'ai beaucoup aimé Leighton (en particulier dans l'intégrale Townhill), on entend effectivement passer Langlais et Messiaen dans ces langages, c'est assez réjouissant !

Je n'ai pas eu le temps d'explorer Leighton, je me suis contenté de Mathias pour l'instant, et j'ai bien aimé sans être bouleversé non plus. Je note qu'il serait bon de me pencher sur son sujet (mais ce sera chez Resonus pour moi).
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14740
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  EmptySam 2 Avr 2022 - 11:26

Surprised Je viens de découvrir qu'Elgar avait composé deux Sonates pour orgue!
Et que, bizarrement, ni Mélo ni Méfisto n'en ont parlé sur cette page: est-ce que c'est du Elgar-académique-ronflant ou est-ce que ça vaut le coup d'oreille? Et si ça vaut le coup, quelle(s) version(s) privilégier?
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  EmptySam 2 Avr 2022 - 12:21

Et pas seulement. On dispose d'un Vesper Voluntaries, d'un Cantique en ut et d'un carillon, qui constituent avec les sonates la totalité de son legs pour l'instrument. Il existe d'autres pièces dans la discographie qui sont des arrangements (Nimrod, Imperial March, des extraits de The Dream of Gerontius), mais non de la main d'Elgar.
La sonate No. 1 est "assez connue" dans sa version orchestrée par Gordon Jacob (Hickox et Handley au moins l'ont enregistrée).
Ces préambules posés, je ne connais que le disque Butt, qui présente l'intégrale des pièces officielles. Étonnamment, les pièces n'ont rien de ronflant,* et peuvent au contraire faire preuve de beaucoup de retenue (par exemple, l'Andante espressivo ou le charmant Presto de la sonate No. 1). Personnellement, je rejoins Ravel qui trouvait que cela sonnait "tout à fait Mendelssohn".
Oui je recommande ; non, ce n'est pas prioritaire ; espérons que Mélo puisse parler des meilleures versions.

Maintenant, en terme de médication pour satisfaire tes démangeaisons britanniques, je recommanderais plutôt Fricker, c'est fait pour toi. Du contrepoint austère à la Hindemith avec une bonne louche d'atonalité. Je n'ai pas tout aimé (disons que je m'y attendais), mais certaines de ses pièces — l'apocalyptique Toccata, Gladius Domini, Op. 55 et les délicieuses miniatures que constituent les Five Short Pieces — emportent ma pleine adhésion.

* En général : le premier mouvement de la sonate No. 2 a ses moments. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  EmptyDim 3 Avr 2022 - 12:35

J'amende ce que j'ai écrit à propos des œuvres pour orgue d'Elgar : la sonate No. 2 est une adaptation de la Severn Suite, de la la main d'Ivor Atkins. Il en manque le quatrième mouvement, sans compter un certain nombre de changements plus marginaux (cadence, coda... parfois corrigés par Elgar lui-même), ce qui explique le numéro d'opus différent.
L'original étant pour fanfare (s'en suivit une version pour grand orchestre), rien d'étonnant que cette sonate sonne autrement plus bruyante que la No. 1.

En fin de compte, les seules œuvres écrites pour orgue seront la sonate No. 1 et les voluntaries. Le cantique, le carillon et la sonate No. 2 sont des adaptations ou transcriptions auxquelles Elgar aura plus ou moins participé. Et après quelques recherches, l'on trouve des tombereaux d'autres transcriptions, contemporaines du compositeur ou plus modernes, d'autres pièces (les Pomp and Circumstances, Nimrod et des extraits de cantates, entre autres).

Source
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  EmptyMar 26 Avr 2022 - 22:27

Mefistofele a écrit:

Oui je recommande ; non, ce n'est pas prioritaire ; espérons que Mélo puisse parler des meilleures versions.


Autant je raffole de pastels chastes et ciselés comme les Pomp & Circumstances, autant cette Sonate ne me passionne pas.
Elle date du début de la production d'Elgar, un peu avant les Enigma Variations qui lancèrent sa notoriété.
Je serai bien incapable d'en dresser un survol discographique, dans la mesure où je peine déjà à me rappeler les quelques versions
que j'avais écoutées au fil des ans, -distraitement faut bien l'avouer hehe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty
MessageSujet: Re: L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie    L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Orgue anglais : facture, répertoire, discographie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Orgue ibérique : facture, répertoire, discographie
» L'Orgue américain : facture, répertoire, discographie
» L'Orgue scandinave : facture, répertoire, discographie
» L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie
» La facture / l'accord de piano.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: