Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 ...
Voir le deal
564 €

 

 Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus


Nombre de messages : 2346
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre EmptyLun 28 Mar 2022 - 18:52

C’est sur les conseils de David, alors que je découvrais juste la musique de Martinů, que je me suis intéressé à sa musique de chambre.

Si j’ai tout de suite aimé les deux duos violon – violoncelle (le premier est absolument magnifique), et les sonates piano – violoncelle, (la deuxième étant particulièrement réussie, avec un deuxième mouvement sublime), j’ai moins été conquis par les trios ou le sextuor, au contraire du nonette et son magnifique andante.

Mais c’est avec les quatuors découverts plus récemment que j’ai pris conscience de l’importance de Martinů dans la musique de chambre du XXème siècle

Le deuxième, le sixième, et encore plus le cinquième, plus sombre et inquiet, les trois d’une grande homogénéité, sont splendides, mais il y a de très beaux moments dans chacun, notamment les deux premiers mouvements du 1er quatuor, le beau 1er mouvement du quatuor n° 3 (où la patte de Martinů) est très reconnaissable), ou le deuxième mouvement, plus dissonant, du même 3ème quatuor. Le deuxième mouvement du 7ème quatuor est également très beau.

Légers, virevoltants, nostalgiques ou joyeux, parfois un peu plus tourmentés, souvent délicatement dissonants, le tout comme le pendant ensoleillé de Bartok.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94073
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre EmptyLun 28 Mar 2022 - 21:18

mains cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus


Nombre de messages : 2346
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre EmptyLun 11 Avr 2022 - 18:41

Je pousse un peu plus loin mes petites réflexions sur la musique en robe de chambre de Martinů avec trois œuvres que j’aime beaucoup, bien que les ayant découvertes il y a peu.

Quartet pour clarinette, cor, violoncelle et percussion en trois mouvements

Etrange quartet, le 1er mouvement part dans tous les sens, semblant sans direction définie, c’est surprenant mais j’aime beaucoup, le 2ème casse cette ambiance festive et débridée avec de beaux solos méditatifs du violoncelle et du cor, le 3ème mouvement, très court, reprend les formes et les idées du 1er.

Quartet pour hautbois, violon, violoncelle et piano, en trois mouvements quasi-identiques :
Un 1er mouvement léger et sautillant comme du Milhaud, un deuxième dans la même veine insouciante, et un 3ème tout pareil ou presque, avec beaucoup de rythme et de couleurs. Une œuvre ensoleillée.


La « mazurka/notturno » pour hautbois, deux violons et un violoncelle, d’expression plus folklorique, reste dans le même esprit.


Rien de révolutionnaire dans ces trois oeuvres, mais beaucoup de plaisir de ma part à l’écoute de cette musique relaxante et chaleureuse, et je confirme, la musique de chambre de Martinů vaut plus qu’un simple détour, elle demande d’y consacrer des visites attentives et régulières.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1414
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre EmptyLun 11 Avr 2022 - 21:49

Je viens de tenter ces trois quatuors dans la version des Prazak et ils sont en effet charmants.

La mazurka-nocturne est charmante, démarre presque comme Happy Birthday, et est d'une telle fraîcheur et d'une telle variété malgré sa brièveté (moins de 7 minutes), avec un bel épisode central apaisé aux frémissements à peine perceptibles.I love you

Le quatuor avec clarinette H. 139 possède une véritable saveur villageoise, aux accents... presque militaires ? La caisse claire y joue pour beaucoup, et me rappelle Janáček pour ses sonorités. L'épisode central, avec ses méditations, est un petit bijou.

Le quatuor avec hautbois H. 315 sonne très canaille et néo, très Françaix, même, en plus enlevé.

Encore merci de l'heureuse suggestion !
Revenir en haut Aller en bas
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus


Nombre de messages : 2346
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre EmptyLun 11 Avr 2022 - 22:15

Mefistofele a écrit:
Je viens de tenter ces trois quatuors dans la version des Prazak et ils sont en effet charmants.

La mazurka-nocturne est charmante, démarre presque comme Happy Birthday, et est d'une telle fraîcheur et d'une telle variété malgré sa brièveté (moins de 7 minutes), avec un bel épisode central apaisé aux frémissements à peine perceptibles.I love you

Le quatuor avec clarinette H. 139 possède une véritable saveur villageoise, aux accents... presque militaires ? La caisse claire y joue pour beaucoup, et me rappelle Janáček pour ses sonorités. L'épisode central, avec ses méditations, est un petit bijou.

Le quatuor avec hautbois H. 315 sonne très canaille et néo, très Françaix, même, en plus enlevé.

Encore merci de l'heureuse suggestion !

Alors tu es prêt pour les quatuors à cordes, si tu ne les connais pas encore. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1414
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre EmptyMar 12 Avr 2022 - 0:08

Je n'ai jamais essayé et avais noté ce compositeur dans ma liste de quatuors, le voilà programmé sur ton invitation (intégrale des Panocha).
J'ai fait un tour par les duos qui m'ont laissé de glace. Par contre, le quatuor No. 1 augure de bonnes choses, quelque chose de doux et pastoral dans un versant Europe centrale, avec une touche vibrionnante typique du compositeur. Parfait pour une fin de soirée au calme.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1414
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre EmptyMar 12 Avr 2022 - 1:08

Premier quatuor sympathique mais trop long pour son bien, deuxième absolument enthousiasmant. Plus concis, plus ambitieux dans son langage, plus vif dans les passages animés, et un magnifique andante entre silence et angoisse. I love you
Revenir en haut Aller en bas
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus


Nombre de messages : 2346
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre EmptyMar 12 Avr 2022 - 7:14

Mefistofele a écrit:

J'ai fait un tour par les duos qui m'ont laissé de glace.

C’est une musique beaucoup plus austère qui se livre moins facilement que les quartets, il te faudra peut-être y revenir.



Voilà , c’est tout à fait ça:
Mefistofele a écrit:
deuxième absolument enthousiasmant. Plus concis, plus ambitieux dans son langage, plus vif dans les passages animés, et un magnifique andante entre silence et angoisse. I love you

C’est ce que j'entendais par « plus homogène ».
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1414
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre EmptyMer 13 Avr 2022 - 0:14

Je continue mon tour des quatuors...

J'ai dit tout le bien que je pensais du No. 2, j'ai eu la sensation d'une grande homogénéité dans l'écriture, de tics reconnaissables, et selon la sensibilité de chacun face à ces idiosyncrasies, la réceptivité sera plus ou moins positive.

Le No.3 qui suit est de ce point de vue légèrement moins impressionnant, ressassant des formules connues — notamment dans le Vivo final, un impressionnant exercice de vélocité. Ceci étant dit, le premier mouvement est très spectaculaire. Des effets percussifs, l'impression d'une guitare, de bribes qui se croisent et s'entrechoquent — comme le travail de Ives ou Cowell, la sensation de balayer une radio et de capter plusieurs programmes en même temps— mais dans un idiome unique au compositeur. Le mouvement central n'est pas dénué de charme, dans son dénuement relatif et son intrigante interception entre déploration et instabilité tonale.

Le No. 4 sonne comme un retour en arrière. Le folklorisme motorique en perpétuel équilibre précaire des deux premiers mouvements se stabilise un moment dans un bel Adagio, avant le retour à des figures connues dans l'Allegro final (pas vilain, mais qui lasse en ayant écouté le reste du corpus).

Le No. 5 pourrait sonner comme une nouvelle dose de choses connues avec ses premières notes, mais le premier mouvement propose quelque chose d'autrement kaléidoscopique. Aux folles danses succèdent des cris, des interjections, des gestes clairs qui passent du Beau à l'élégiaque puis au dramatique, le tout d'un même élan : surprenant tour de force. L'Adagio qui suit est assez unique, sur un lit de cordes frémissantes, une ligne pure et triste alors que goutte... la pluie ? Des larmes ? Puis que pleure le violoncelle ? Et que le désespoir se fait plus général ? On pense à la neurasthénie venue de l'Est, en plus lisible, avec cette conclusion en catiminie qu'on penserait presque soufflée. Véhément retour dans le III, aux figures obstinées, qui disparaissent un moment dans le lointain (geste étonnant qu'une telle excitation soit si contenue, retenue pendant un moment). Le IV démarre sur un mouvement lancinant, nu, qui évoque le Dracula de Kilar un court instant, avant de rappeler plus fermement les tentations noires et obsessionnelles de Shosta, mais tournées plus consonnantes. La transition vers les figures folkloriques habituelles ne se fait jamais vraiment, on n'entend que des échappées, des tentatives, dans un marasme dépressif et inquiétant. Une pièce superbe !
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1414
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre EmptyMer 13 Avr 2022 - 1:00

Le No. 6 démarre de façon plus lyrique, magique. Non dénué de motorisme, mais sans cette sensation de charivari, quintessence du langage de Martinů. Lyrisme agité encore dans le bel Andante, qui donne à entendre quelque chose d'unique dans ce corpus, avec une sorte d'élancement et des îlots de lumière (parfois, de calme aussi, teinté de nostalgie). L'Allegro con brio semble renouer avec des atmosphères de saltimbanques, mais presque à contrecœur ou au ralenti. J'avoue avoir du mal à exprimer un ressenti approprié sur ce que j'entends, autrement que la conclusion dramatique me plaît beaucoup.

Le No. 7 est très souriant, dans un langage assez proche du précédent (moins touffu, moins foisonnant, mais toujours farci de perpetuum mobile). L'Andante qui suit est ultra-lyrique, diaphane, une rareté pour le compositeur. Très beau, peut-être un peu convenu ? Mouvement final également assez dépouillé, plutôt mélodique avec effets d'écho entre les instruments, jusqu'à la cavalcade finale. Beau et immédiat, ce n'est toutefois pas forcément le plus roboratif.

Après ce tour d'horizon, je retiens les quatuors 5, 3 et 2, réservant mon jugement sur le très élusif No. 6. Effectivement un compositeur à découvrir !

Je me repasse pour l'occasion les quatuors et quintettes pour piano dont j'avais gardé un bon souvenir avant de goûter un repos mérité.
Revenir en haut Aller en bas
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus


Nombre de messages : 2346
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre EmptyMer 13 Avr 2022 - 11:15

Merci pour cet éclairage pertinent et détaillé   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre 3641590030

Ça me comble à plus d’un titre:

1/ Je suis convaincu que ton analyse va donner envie à beaucoup de lecteurs du site, membres ou non, de découvrir cette musique, et c’était mon but au départ, tout en admettant que mes commentaires étaient beaucoup plus sommaires que les tiens    Smile

2/ Toutefois, en ta personne, je suis heureux d’avoir convaincu au moins un nouvel adepte   cheers

3/ enfin je vois que ton ressenti diffère peu du mien tant sur les quartets que sur l’ordre de préférence des quatuors   thumleft
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94073
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre EmptyMer 13 Avr 2022 - 12:11

Votre échange donne envie de les réécouter, en effet ! (Je les aime beaucoup, mais je ne les ai pas réécoutés depuis longtemps, et la publicité opérée par Mefisto sous l'angle de leur diversité me motive assez ! bounce )
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 12408
Date d'inscription : 21/01/2007

Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre EmptyMer 13 Avr 2022 - 12:43

DavidLeMarrec a écrit:
Votre échange donne envie de les réécouter, en effet !  (Je les aime beaucoup, mais je ne les ai pas réécoutés depuis longtemps, et la publicité opérée par Mefisto sous l'angle de leur diversité me motive assez ! bounce )

J'allais le dire! Very Happy
Et puis je n'ai que le n°7...
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1414
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre EmptyMer 13 Avr 2022 - 19:52

darkmagus a écrit:
Merci pour cet éclairage pertinent et détaillé   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre 3641590030
[...]
2/ Toutefois, en ta personne, je suis heureux d’avoir convaincu au moins un nouvel adepte   cheers

3/ enfin je vois que ton ressenti diffère peu du mien tant sur les quartets que sur l’ordre de préférence des quatuors   thumleft

Tout le plaisir fut pour moi, et je suis définitivement converti. Par contre, j'ai retenté les Duos et ce sont vraiment des pièces qui me glissent dessus. Au contraire des sonates pour violoncelle que je goûtais déjà fortement.
Si l'ordre de préférence des quatuors varie, il me semble que nous singularisons les mêmes : 5, 2 et 6 (plus 3). Le No. 6 est marquant, amorce quelque chose de nouveau. Pas nécessairement ce que je préfère, mais définitivement une proposition intéressante, que je pourrais savourer plus avant lors d'une prochaine écoute (ceci étant dit, j'ai objectivement beaucoup aimé). Alors que...

Rubato a écrit:

Et puis je n'ai que le n°7...

Justement, c'est le moins représentatif de la manière de Martinů, et l'un de ceux qui m'ont laissé sur ma faim, avec le 4. Le 1 est charmant et typique, mais il y a plus nourrissant après. Ou ailleurs...

En parlant de nourrissant, le quatuor et les quintettes pour piano ! Respectivement H 287, H 229 et H 298.
Le quatuor me parle intimement, le geste lancinant qui ouvre la partition, claudiquant, suivi des motorismes si typiques... Le II propose un piano élégant, rarement silencieux, des cordes plutôt tristes, beaucoup de nostalgie, quelque chose de suranné et non dénué d'un dolorisme discret. Le III est plus convenu et "traditionnel", chantant et lyrique après un ensoleillement progressif dirigé par le piano. Le tout se finit par un vortex qui gagne en puissance, mais très souriant. Je raffole de cette conclusion !

Le quintette No. 1 m'a paru dénué d'intérêt. Sorte de pastiche des figures attendues délavé au lavis néo. Ce n'est pas infâmant, mais l'on vit bien sans.

Le quintette No. 2 est d'une autre farine ! Plus individuel dans son langage, plus marquant dans ses tournures, il exsude la grâce du No.1 mais en substituant à ses fades formules des boucles presque... minimalistes, des tournoiements en miniature qui lui confèrent une légèreté virevoltante. Si le I est délicieux, je ne saurais trop recommander le charme discret peuplé de pauses du II et l'envoûtant silence — presque douloreux — du IV qui débouche sur une cavalcade finale absolument épatante !

(Version Kocian + Klansky pour ce que j'ai réécouté.)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty
MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre   Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bohuslav Martinů (1890 – 1959) Musique de chambre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bohuslav Martinů (1890-1959)
» Luc Brewaeys, une découverte pour la France
» Musique symphonique/musique de chambre
» Francis Poulenc (1899-1963)
» Edvard Grieg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: