Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Georg Solti

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30646
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 11:41

keane a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
J'ajoute que la comparaison avec Karajan n'a pas beaucoup de sens : Karajan est un chef 'de caractère', qui impose avant tout sa personnalité aux oeuvres qu'il joue, qui les tire vers sa propre esthétique (qu'elle soit sèche en 1940 ou sirupeuse en 1980). Et son exploration du répertoire est plus occasionnelle, sans s'adapter aux styles, que minutieuse comme Solti.

Après cela, il "interprète" plus, incontestablement.

Sirupeuses sa sublime 7ème de Bruckner à Vienne et sa "Mort et transfiguration" de 1983 ? Allons, David, tu as fumé la moquette...

Karajan a trop enregistré, trop vendu de disques et est trop connu - de nom - du grand public, pour que David en dise du bien

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86812
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 11:45

keane a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
J'ajoute que la comparaison avec Karajan n'a pas beaucoup de sens : Karajan est un chef 'de caractère', qui impose avant tout sa personnalité aux oeuvres qu'il joue, qui les tire vers sa propre esthétique (qu'elle soit sèche en 1940 ou sirupeuse en 1980). Et son exploration du répertoire est plus occasionnelle, sans s'adapter aux styles, que minutieuse comme Solti.

Après cela, il "interprète" plus, incontestablement.

Sirupeuses sa sublime 7ème de Bruckner à Vienne et sa "Mort et transfiguration" de 1983 ? Allons, David, tu as fumé la moquette...
On peut affronter les idées sans mettre en cause trop lourdement les personnes ? Merci. Smile

Je parlais de l'esthétique générale de Karajan dans ces années en les résumant en un adjectif. C'est évidemment plus complexe que cela, mais tu peux prendre n'importe quelle oeuvre qu'il a enregistrée entre 1940 et 1955 puis entre 1970 et 1989, mes adjectifs tiennent (évidemment en valeur relative, puisque 'sirupeux' suppose un jugement de valeur qui n'est pas du tout mon propos ici).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86812
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 12:10

Cololi a écrit:
keane a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
J'ajoute que la comparaison avec Karajan n'a pas beaucoup de sens : Karajan est un chef 'de caractère', qui impose avant tout sa personnalité aux oeuvres qu'il joue, qui les tire vers sa propre esthétique (qu'elle soit sèche en 1940 ou sirupeuse en 1980). Et son exploration du répertoire est plus occasionnelle, sans s'adapter aux styles, que minutieuse comme Solti.

Après cela, il "interprète" plus, incontestablement.

Sirupeuses sa sublime 7ème de Bruckner à Vienne et sa "Mort et transfiguration" de 1983 ? Allons, David, tu as fumé la moquette...

Karajan a trop enregistré, trop vendu de disques et est trop connu - de nom - du grand public, pour que David en dise du bien
Tu délires tutut , j'ai dit du bien de tas d'enregistrements de lui, y compris lorsque les autres hésitaient à l'écouter (Pelléas 54, Mahler 9) ou le décriaient (Quatre Saisons, Don Carlo 79, Bruckner 9, Mahler 6...).

Mais sur la quantité qu'il a produite, je ne trouve pas que tout soit le choix prioritaire, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Nounou
Mélomane averti
Nounou

Nombre de messages : 153
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 12:16

DavidLeMarrec a écrit:
J'ajoute que la comparaison avec Karajan n'a pas beaucoup de sens : Karajan est un chef 'de caractère', qui impose avant tout sa personnalité aux oeuvres qu'il joue, qui les tire vers sa propre esthétique (qu'elle soit sèche en 1940 ou sirupeuse en 1980). Et son exploration du répertoire est plus occasionnelle, sans s'adapter aux styles, que minutieuse comme Solti.

Après cela, il "interprète" plus, incontestablement.

David, d'accord avec toi sur ce que tu as écris sur Solti. J'ajouterai également qu'il s'est "vendu" comme batisseur d'orchestre. Or il n'a rien bati du tout à Chicago, Reiner et Martinon s'en sont chargés avant lui. A l'OP il est passé en coup de vent, comme Karajan. Ce dernier a eu le mérite de faire progresser le niveau de l'orchestre en même pas 10 répétitions.

Je comprends ta caricature (volontaire) du style de Karajan même si je ne la partage pas (questionde point du vue).
Et pour en rajouter une couche, Solti a finalement assez peu dirigé des oeuvres du 20ème siècle. Moins que...Karajan (qui n'en a pourtant pas bcp dirigé non plus).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30646
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 12:17

DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
keane a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
J'ajoute que la comparaison avec Karajan n'a pas beaucoup de sens : Karajan est un chef 'de caractère', qui impose avant tout sa personnalité aux oeuvres qu'il joue, qui les tire vers sa propre esthétique (qu'elle soit sèche en 1940 ou sirupeuse en 1980). Et son exploration du répertoire est plus occasionnelle, sans s'adapter aux styles, que minutieuse comme Solti.

Après cela, il "interprète" plus, incontestablement.

Sirupeuses sa sublime 7ème de Bruckner à Vienne et sa "Mort et transfiguration" de 1983 ? Allons, David, tu as fumé la moquette...

Karajan a trop enregistré, trop vendu de disques et est trop connu - de nom - du grand public, pour que David en dise du bien
Tu délires tutut , j'ai dit du bien de tas d'enregistrements de lui, y compris lorsque les autres hésitaient à l'écouter (Pelléas 54, Mahler 9) ou le décriaient (Quatre Saisons, Don Carlo 79, Bruckner 9, Mahler 6...).

Mais sur la quantité qu'il a produite, je ne trouve pas que tout soit le choix prioritaire, c'est tout.

Je sais mais c'était juste pour chatouiller
Tu peux quand même avouer que tu prends un malin plaisir à être toujours contre courant ?

(Même quand c'est pour la bonne cause, comme la défense du répertoire français)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
keane
Mélomaniaque


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 12:28

Cololi a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
keane a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
J'ajoute que la comparaison avec Karajan n'a pas beaucoup de sens : Karajan est un chef 'de caractère', qui impose avant tout sa personnalité aux oeuvres qu'il joue, qui les tire vers sa propre esthétique (qu'elle soit sèche en 1940 ou sirupeuse en 1980). Et son exploration du répertoire est plus occasionnelle, sans s'adapter aux styles, que minutieuse comme Solti.

Après cela, il "interprète" plus, incontestablement.

Sirupeuses sa sublime 7ème de Bruckner à Vienne et sa "Mort et transfiguration" de 1983 ? Allons, David, tu as fumé la moquette...

Karajan a trop enregistré, trop vendu de disques et est trop connu - de nom - du grand public, pour que David en dise du bien
Tu délires tutut , j'ai dit du bien de tas d'enregistrements de lui, y compris lorsque les autres hésitaient à l'écouter (Pelléas 54, Mahler 9) ou le décriaient (Quatre Saisons, Don Carlo 79, Bruckner 9, Mahler 6...).

Mais sur la quantité qu'il a produite, je ne trouve pas que tout soit le choix prioritaire, c'est tout.

Je sais mais c'était juste pour chatouiller
Tu peux quand même avouer que tu prends un malin plaisir à être toujours contre courant ?

(Même quand c'est pour la bonne cause, comme la défense du répertoire français)

David ne l'avouera que sous la torture ! louis16
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86812
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 13:11

Cololi a écrit:
Tu peux quand même avouer que tu prends un malin plaisir à être toujours contre courant ?

(Même quand c'est pour la bonne cause, comme la défense du répertoire français)
J'aime bien charrier ici ou là, mais j'essaie d'être sincère dans ce que je dis (quitte à forcer le traiter pour plaisanter avec tel ou tel). Comme je n'ai pas forcément les mêmes critères que d'autres, il est logique que mes goûts ne soient pas identiques. Je n'y peux rien si les Huguenots me touchent plus que Rheingold (mais ce peut s'expliquer).

Après, on pourrait discuter sur le fait qu'une oeuvre rare, on peut s'en sentir plus proche parce qu'elle nous appartient de plus près en quelque sorte, qu'elle n'est pas éventée par la glose, qu'elle nous laisse plus libre.

Mais, surtout, je crois qu'on trouve dans ces oeuvres rares d'autres couleurs, et il se trouvent qu'elles me parlent plus directement, dans certains cas, que les oeuvres du grand répertoire que j'ai beaucoup admirées mais qui ne m'ont pas forcément touché de cette façon.


Weingartner me "parle" beaucoup plus immédiatement que Bruckner et même la majorité de Mahler. Je ne dis pas que ce soit plus puissamment original ou plus profond, juste que j'y trouve quelque chose que je n'ai pas chez les deux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
keane
Mélomaniaque


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 13:23

Sur ce point, nous sommes d'accord. Il y a plein d'oeuvres de Granados, Smetana, Grieg, Falla, Albeniz, Donizetti, Glinka...qui me touchent bien plus que Bach et j'aime beaucoup cette jolie formule de Ciccolini qui disait "qu'il n'y a pas d'oeuvres secondaires, simplement des répertoires méconnus".

Mais c'est sur tes choix discographiques qu'on a parfois du mal à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86812
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 13:31

keane a écrit:
Mais c'est sur tes choix discographiques qu'on a parfois du mal à suivre...
(La réciproque est vraie aussi. hehe Mais je vois très bien la logique des tiens en tout cas.)

C'est pourtant exactement la même chose que pour les oeuvres, rien de bien inexpliquable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30646
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 13:32

Non mais je charrie, mais les oeuvres rares ... je ne peux plus me moquer de toi, car je suis en train de dévaliser CPO (J'ai d'ailleurs arrêté d'écouté des extraits des disques CPO, sinon j'aurais certainement fait d'autres achats ...). C'est pas pour ça que je les considère à la même hauteur qu'un Bruckner ou Mahler ... faut être très clair.
Simplement je trouve ça désolant que ce soit absent des salles de concert !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18552
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 14:32

HS keuf

Oui, c'est moi le nouvel administrateur. tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 14:34

Comment ca c'est toi le nouvel admin Shocked ? Tu rêves pas un peu par hasard pété de rire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Hippolyte
Mélomane chevronné
Hippolyte

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 14:35

arnaud bellemontagne a écrit:
Oui, c'est moi le nouvel administrateur. tongue

Arnaud président ! Arnaud président ! Arnaud président ! cheers drink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30646
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 14:38

Hippolyte a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Oui, c'est moi le nouvel administrateur. tongue

Arnaud président ! Arnaud président ! Arnaud président ! cheers drink

Schoenberg obligatoire pour ttlm

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 14:39

Est ce que Solti a enregistré du Schoenberg au moins Mr. Green ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30646
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 14:40

calbo a écrit:
Est ce que Solti a enregistré du Schoenberg au moins Mr. Green ?

Oui.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86812
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 14:40

calbo a écrit:
Est ce que Solti a enregistré du Schoenberg au moins Mr. Green ?
Calbo, si tu poses cette question, c'est que tu n'as pas bien lu Arnaud. carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 14:45

@ David : C'était surtout pour relancer sur Solti hehe . De toute façon quand je prends un enregistrement de Solti tu te doutes bien que je n'irai pas prendre un Schoenberg en priorité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18552
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 14:46

Il a enregistré un très brillant Moise et Aron cool-blue

Et on retombe sur le sujet. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 14:50

J'ai déjà fait un effort pour les gurrelieder, on verra pour Moise et Aron dans... 30 ans hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23160
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 22:11

Que pensez vous de Solti dans Bruckner? Je demande cela car il y a déjà comme grands chefs dans ce répertoire Jochum et Karajan même si je n'ai pas écouté encore toutes leurs interprétations. J'accroche de toute manière beaucoup plus à Jochum qu'à Karajan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounou
Mélomane averti
Nounou

Nombre de messages : 153
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 14 Avr 2010 - 23:27

aurele a écrit:
Que pensez vous de Solti dans Bruckner? Je demande cela car il y a déjà comme grands chefs dans ce répertoire Jochum et Karajan même si je n'ai pas écouté encore toutes leurs interprétations. J'accroche de toute manière beaucoup plus à Jochum qu'à Karajan.

Tu peux écouter son intégrale des symphonies sur musicme.
A part sa 9ème qui a quelques choses de glaçant, vraiment moderne et originale, le reste est vraiment typique du style de Solti : sec, cuivré, droit, compact...ça chante rarement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1420
Age : 62
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 11 Aoû 2010 - 19:46

richar a écrit:
ha, oui, pardonnez moi, j'ai ommi de parler de lui en tant que chef. c'est je crois son cheval de bataille majeur..Ma question porte sur son statu de chef.(j'avoue j'ai pas été clair!! colors )

merci pour ces réponses ,déja.
apparement, il est plus doué pour la musique moderne et contemporaine?
J'ecoute actuelement tout de suite, le concerto n°3 de Bee. , et c'est enjoué. par le sus-nommé ET vladimir ashkenazy.

En fait, il vaut quoi, Mr ashkenazy,dans ses concertos de Bee, et dans bee. tout court ,selon vous?
je sais que tu/vous n'aime(z?) pas xavier, le 18/19ème siècle,donc ma question est plus préscisément déstinée au férus des interpretations de beethoven. mais votre(ton?) avis m'interresse tout de même ! I love you

J'aime beaucoup l'intégrale des concertos piano de Beethoven avec Ashkenazy et Metha avec le WPO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1420
Age : 62
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Georg Solti   Mer 11 Aoû 2010 - 20:04

aurele a écrit:
Que pensez vous de Solti dans Bruckner? Je demande cela car il y a déjà comme grands chefs dans ce répertoire Jochum et Karajan même si je n'ai pas écouté encore toutes leurs interprétations. J'accroche de toute manière beaucoup plus à Jochum qu'à Karajan.

et Haitink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23160
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 11 Juin 2011 - 12:40

Dans l'ASO de La Femme sans ombre, il y a un article "Six Strauss par coeur" qui consiste en un entretien avec Solti. Je ne savais pas qu'il avait rencontré Strauss mais il n'a pas été ami avec Strauss comme Böhm. Solti revient sur l'année 1932, l'antisémitisme qui régnait, parle de ses Strauss à la scène et au disque et parle évidemment de La Femme sans ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1420
Age : 62
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 11 Juin 2011 - 19:33

En ce qui concerne Böhm et Stauss - j'attends avec impatience la réédition éventuelle de l'intégrale des opéras chez DGG en un beau et gros coffret - l'espoir fait vivre.

Zut je m'arrête j'ai dérapé sur le hors sujet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Georg Solti   Ven 7 Oct 2011 - 22:41

Tiré de la Playlist :

Hippolyte a écrit:
Mozart, Les Noces de Figaro - Solti / Ramey / Te Kanawa / Popp / Allen / Von Stade

Solti, le plus méprisé des grands chefs, fait des merveilles, et ses chanteurs sont superbes (Allen un peu moins que les autres peut-etre), et la Susanna de Popp est irrésistible.

Guillaume a écrit:
Le plus méprisé mais aussi le plus bruyant des grands chefs - j'aime beaucoup certains de ses enregistrements, mais il a quand même commis des studios archétypaux de bruit, de claquant inutile et de direction superficielle. Shit Le pire, c'est que avec un autre chef, les distributions qu'on a réunies pour lui aurait été bien mieux valorisées.

Après, je ne dis pas qu'on ne peut pas aimer ça, disons que ces studios sont une conception du théâtre - qu'il soit verdien, wagnérien ou straussien - à mille lieues éloignées de la mienne.

ysov a écrit:
En bon cartésien en somme. Wink Tu dois certainement pas détester Saint-Saëns donc? salut

Siegmund a écrit:
Accessoirement, c'est un excellent très bon symphoniste aussi Smile .

Plus généralement, Solti a tout de même l'énorme qualité faire un travail toujours très détaillé, rigoureux et cohérent ; une excellente boussole en somme. Et qui en plus enregistre dans d'excellente conditions (les orchestres, technique de captation ...).

ysov a écrit:
Bien d'accord avec toi. Solti, malgré le fait qu'il est capable autant du meilleur que du pire, fait en sorte qu'hélas, le subconscient collectif retient que le premier aspect, à tous le moins, ceux et celles qui démontrent une volonté de tempérer sur son cas, vont malgré tout être incapable de se retenir à souligner le pire.


Guillaume a écrit:
Au théâtre (et même au concert), la rigueur n'est pas la principale qualité. Accessoirement, je te renvoie au Ring de Bayreuth 83 pour voir ce qu'il fait avec un orchestre qui n'est pas une Rolls-Royce enregistrée dans un studio DECCA.

Les vraies génies de la direction, eux, réussissent à transfigurer une partition avec l'Orchestre Philharmonique de Petzouilleville. Regarde Markevitch dans la Damnation avec les Lamoureux. bounce

Siegmund a écrit:
Guillaume a écrit:

Les vraies génies de la direction, eux, réussissent à transfigurer une partition avec l'Orchestre Philharmonique de Petzouilleville. Regarde Markevitch dans la Damnation avec les Lamoureux. bounce

Autrement, on peut aussi être transfiguré par une partition parfaitement exécutée Smile

Spoiler:
 

Hippolyte a écrit:
Le discours anti-Solti est tellement agaçant, c'est une telle tarte à la crème de poncifs qu'il faudrait une cure pour aller se rincer les oreilles d'esthétiques préconçues. Et ce n'est pas seulement de la rigueur, encore moins de la superficialité, c'est de la jubilation orchestrale pure dans ses meilleurs et nombreux enregistrements, une excitation absolue rarement rencontrée ailleurs. Et Siegmund a raison, ce n'est pas seulement un grand chef d'opéra, c'est aussi un grand symphoniste : ses Mahler, mais aussi ses Beethoven injustement oubliés, sont grands. Son Concerto pour orchestre de Bartok avec Londres est un sommet. Etcetera. Qu'on n'aime pas ça, d'accord, mais il faut arrêter de dire que Solti ce n'est que du bruit, c'est ridicule.

ysov a écrit:
mains mains mains La sagesse a parlé!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Georg Solti   Ven 7 Oct 2011 - 22:48

Très franchement, j'ai moi-même souvent du mal avec Solti. On lui reproche souvent d'être « bruyant » comme le déplore Hippolyte. Le problème c'est qu'on le perçoit comme bruyant parce que ses enregistrements sont souvent extraordinaires du point de vue qualité d'orchestre + mise en place + prise de son, mais qu'on cherche toujours les autres qualités qu'on peut attendre d'un disque... Alors oui, cet impact très direct est parfois plaisant quand on veut se mettre un coup de Wagner ou de Mahler, ou le Concerto pour orchestre, sur une bonne stéréo, tout en repassant une chemise ou en faisant les vitres. Mais pour la finesse on repassera. En fait je perçois Solti comme un chef extrêmement descriptif, matérialiste. L'expression « batteur de mesure » est péjorative, mais on peut aussi voir ça comme une qualité : Solti ne souhaitait pas être autre chose qu'un traducteur de partition en gestes.

Ses enregistrements ne sont que très rarement mauvais, mais on les appréciera plus pour le confort sonore que pour découvrir une « interprétation ». En fait on a du Solti dans sa discothèque parce que ça s'écoute sans réfléchir. Ou, dans l'opéra, parce qu'il a souvent bénéficié de sacrés casts.

Plus radicalement, je me dis parfois que si on aime vraiment Solti, au point de chercher toutes ses interprétations, on considère probablement Maazel comme le plus grand chef encore vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 30
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Georg Solti   Ven 7 Oct 2011 - 23:10

Il y a du beaucoup de vrai. Mais il ne le faut pas non plus le réduire à chef standard, simplement apte à parfaitement transcrire les qualités fondamentale d'une œuvre dans les meilleures conditions.

Il y a de très grande réussites dans le lot. Ses Bartok, bien sûr, mais aussi des choses auxquelles l'on pense moins. Par exemple, sa deuxième intégrale studio des Beethov (deuxième Decca, jamais rééditée, enregistré en numérique) est un véritable chef d’œuvre de finesse hédoniste, très loin de l'image qui lui colle à la peau, il faut écouter sa pastorale !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Georg Solti   Ven 7 Oct 2011 - 23:17

Je ne connais pas cette intégrale. Sinon, comme tu l'as signalé, ses Bartok, mais il y a aussi plus intéressant que lui dans Bartok... Mais Solti, je le préfère dans l'opéra ou dans les concertos (de Bartok, tiens, justement), c'est là que ses « qualités » servent le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83233
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 0:29

Etonnamment, ce n'est pas non plus dans Bartok que je le préfère, où je le trouve bon mais assez policé et pas le plus intéressant. On peut excepter son Château de Barbe-Bleue qui est excellent.
J'aurais bien aimé qu'il enregistre le Prince de bois tout de même.

Pour ceux qui trouvent que ça manque de finesse Solti, à nouveau je recommande la Femme sans ombre (studio ou DVD, les deux sont excellents), Parsifal ou Lohengrin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
Hippolyte

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 0:51

Ajoutons son magnifique Cosi fan tutte des dernières années, d'un très grand raffinement. Son Enlèvement au sérail. Ses Noces. Son Don Giovanni.
Je ne reviens pas sur la beauté orchestrale extraordinaire de sa Femme sans ombre. Et puis Wagner : outre le Ring décrié, il y a, encore au sommet, Tannhäuser, Lohengrin, Parsifal et les derniers Maîtres Chanteurs !

Dans Bartok, je retiens son premier Concerto pour orchestre avec Londres, pour moi au sommet de la discographie.
Et il y a ses enregistrements d'Elgar, des sommets difficilement égalés. Et sa 2e de Mahler, sa 7e aussi.

J'aime ses enregistrements modernistes, où on l'accuse de froideur, comme sa 9e de Bruckner, fort décriée, mais diablement passionnante.

Solti a tellement enregistré que l'ensemble est forcément inégal, et le défaut parfois rencontré n'est pas tant le bruit qu'une certaine raideur, dont il se départit totalement dans les dernières années. Mais non, ce n'est évidemment pas un chef lambda ; il a cultivé une certaine objectivité dans l'interprétation, peut-être dans la lignée de la "Neue Sachlichkeit" (nouvelle objectivité) née dans les années 20-30, qui a influencé nombre d'interprètes et qui privilégiait une distance vis-à-vis des démonstrations subjectives, une forme de neutralité - je n'en sais rien, mais cela ne m'étonnerait pas, Solti vivait en Suisse puis en Allemagne dans les années 40 et 50, or s'il a fréquenté Furtwängler qui l'a protégé, il n'en a vraiment pas suivi le modèle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 9:39

Xavier a écrit:


Pour ceux qui trouvent que ça manque de finesse Solti, à nouveau je recommande la Femme sans ombre (studio ou DVD, les deux sont excellents), Parsifal ou Lohengrin.

Des enregistrements d'après les années 60 en somme (dont un que j'aime bien qui est sa Frosch)... mais les années 60 chez Solti, il n'y a pas grand chose à sauver dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19962
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 11:18

Ben si... Son Ring, son Aïda, son Don Carlo, son Bal Masqué entre autres...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 35
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 11:23

Hippolyte a écrit:
Dans Bartok, je retiens son premier Concerto pour orchestre avec Londres, pour moi au sommet de la discographie.
Tiens, je me souviens que je m'étais lancé dans une écoute comparée de ce Concerto pour orchestre il y a quelques mois (que je n'ai pas menée à terme et donc je ne crois pas en avoir parlé sur le forum), mais alors que j'attendais pas mal de Solti dans cette partition j'avais été fort déçu par ce que j'avais entendu. Mais je ne me souviens plus si c'était la version de Londres ou de Chicago. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 11:38

Polyeucte a écrit:
Ben si... Son Ring, son Aïda, son Don Carlo, son Bal Masqué entre autres...

Deux de ses pires disques... le Ring est insupportable de superficialité et de bruit, le Don Carlos est frigide, en plus peuplé de chanteurs assez peu expressifs (Tebaldi décatie + Bergonzi + Ghiaurov, c'est trop pour moi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 30
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 11:43

Son Ring est parfaitement en place dans toute la variété de la partition, et son coté grandiose permet une accroche facile ; la distribution est du plus haut niveau indépendamment des préférences légitimes de chacun.

J'ai découvert le Ring et Wagner avec Solti, et la chose fut visiblement plutôt efficace ! Cool . Certes aujourd'hui je préfère des choses comme Karajan, plus fouillé, mais il ne me viendrai pas à l'idée de jeter l'opprobre sur Solti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 11:49

Siegmund a écrit:
Son Ring est parfaitement en place dans toute la variété de la partition, et son coté grandiose permet une accroche facile ; la distribution est du plus haut niveau indépendamment des préférences légitimes de chacun.

J'ai découvert le Ring et Wagner avec Solti, et la chose fut visiblement plutôt efficace ! Cool . Certes aujourd'hui je préfère des choses comme Karajan, plus fouillé, mais il ne me viendrai pas à l'idée de jeter l'opprobre sur Solti.

C'est à dire que Solti, comme Böhm, comme Fürt', comme Karajan aussi et comme Boulez et Sinopoli, ensuite, par exemple, a donné "un" Wagner ; une manière de le concevoir, sans exclusive, d'ailleurs, mais aussi viable et pertinente que celle de ses collègues. Wagner peut aussi caracoler, rutiler, produire du son (fort beau, au demeurant), imposer des dynamiques extrêmes avec cavalcades et fracas ; un théâtre fougueux, peut-être sans arrière-plans ni métaphysique (encore que, c'est à voir et ça dépend, aussi, grandement du plateau) mais prégnant, immédiat là où les autres (Böhm excepté, peut-être) s'appréhendent (dans tous les sens du terme) sur la durée, s'apprivoisent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19962
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 11:49

Guillaume a écrit:
Deux de ses pires disques... le Ring est insupportable de superficialité et de bruit, le Don Carlos est frigide, en plus peuplé de chanteurs assez peu expressifs (Tebaldi décatie + Bergonzi + Ghiaurov, c'est trop pour moi).

Je sais bien ton avis sur ces disques, mais tout le monde ne les partage pas... pour moi ce Don Carlo reste un must... En rien frigide, mais au contraire peuplé de personnage d'une grandeur historiques et sans chichi...

Siegmund a écrit:
Son Ring est parfaitement en place dans toute la variété de la partition, et son coté grandiose permet une accroche facile ; la distribution est du plus haut niveau indépendamment des préférences légitimes de chacun.

J'ai découvert le Ring et Wagner avec Solti, et la chose fut visiblement plutôt efficace ! Cool . Certes aujourd'hui je préfère des choses comme Karajan, plus fouillé, mais il ne me viendrai pas à l'idée de jeter l'opprobre sur Solti.

Pareil... découvert par lui, et maintenant, je ne l'écoute plus guère. Mais une telle qualité est quand même assez rare...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 11:54

Polyeucte a écrit:
Guillaume a écrit:
Deux de ses pires disques... le Ring est insupportable de superficialité et de bruit, le Don Carlos est frigide, en plus peuplé de chanteurs assez peu expressifs (Tebaldi décatie + Bergonzi + Ghiaurov, c'est trop pour moi).

Je sais bien ton avis sur ces disques, mais tout le monde ne les partage pas... pour moi ce Don Carlo reste un must... En rien frigide, mais au contraire peuplé de personnage d'une grandeur historiques et sans chichi...

Tebaldi décatie ? Et alors. Décatir un tissu c'est bien, simplement, lui enlever son apprêt ? Dès lors c'est Tebaldi telle qu'en elle-même que présente cette Elisabetta, souveraine dans tous les sens du terme, fiévreuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86812
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 12:26

Guillaume a écrit:
Le plus méprisé mais aussi le plus bruyant des grands chefs - j'aime beaucoup certains de ses enregistrements, mais il a quand même commis des studios archétypaux de bruit, de claquant inutile et de direction superficielle. Shit Le pire, c'est que avec un autre chef, les distributions qu'on a réunies pour lui aurait été bien mieux valorisées.

Après, je ne dis pas qu'on ne peut pas aimer ça, disons que ces studios sont une conception du théâtre - qu'il soit verdien, wagnérien ou straussien - à mille lieues éloignées de la mienne.
On ne peut pas généraliser. Je suis très prudent avec Solti que je trouve souvent un peu raide ou neutre, néanmoins ce que tu dis ne s'applique pas à toute sa production : Don Giovanni (avec le LPO), Passions de Bach, Missa Solemnis, symphonies de Schumann & Brahms, Tannhäuser, Parsifal, Salomé, Frosch, Château de Barbe-Bleue... et justement les Noces dont parlait Hippolyte.
J'ai le sentiment que tu généralises un peu trop ta déception (très légitime au demeurant, je la partage en grande partie) du Ring.

Pour les symphonies de Beethoven, j'avais beaucoup aimé la Septième lorsque je l'avais découverte, mais à la réécoute il y a quelques mois, j'ai été très déçu, assez neutre tout ça. Encore pire pour ces Mahler : dans le genre brillant-mais-pas-particulièrement-profond, je trouve Mehta bien plus exaltant.

En revanche, concernant la Solemnis grandiose (la seconde), les Schumann et Brahms virils ou encore Tannhäuser... ce sont des références absolues pour moi - non pas qu'il n'y en ait pas d'autres, mais pour Schumann, à part Sawallisch et Beermann (dans deux optiques totalement différentes), je ne vois rien d'aussi complètement satisfaisant pour une intégrale.
Dans ces oeuvres, Solti propose en plus de véritables options interprétatives.


Polyeucte a écrit:
Ben si... Son Ring, son Aïda, son Don Carlo, son Bal Masqué entre autres...
Polyeucte, si tu avais pu te taire au lieu de citer TOUS les contre-exemples possibles, j'aurais peut-être réussi à convaincre Guillaume ! carton rouge

Non pas qu'on n'ait pas le droit d'aimer ces trucs, mais si c'est pour démontrer que Solti n'est pas un superficiel pompier, c'est un peu raté. Laughing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7028
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 12:40

Polyeucte a écrit:
pour moi ce Don Carlo reste un must... En rien frigide, mais au contraire peuplé de personnage d'une grandeur historiques et sans chichi...
+ 1000 mains
Le Don Carlo de Solti est et restera une grande référence discographique de l'oeuvre et ce, grâce à Solti en tout premier lieu qui exalte orchestre, choeur et solistes avec une puissance et un souffle dramatiques immenses. Et le petit bémol que moi je mets sur la prestation de Tebaldi n'enlève rien à la magnificence de l'ensemble du cast et à la réussite totale de cette version.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86812
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 12:47

Référence en termes de vente et de marketing, sans aucun doute, mais sur la qualité intrinsèque, c'est au minimum sujet à débat.

Je trouve cette version tout à fait honorable, mais il en existe tellement d'autres très différentes et tout à fait superlatives, difficile d'en dire quelque chose dans l'absolu.

En ce qui me concerne plus spécifiquement : je l'aime bien, mais j'aurais beaucoup de réserves à faire dessus (manque de frémissement, problèmes de distribution, tous les chanteurs paraissant en décalage avec le rôle ou l'esthétique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 17:24

Otello a écrit:
Polyeucte a écrit:
pour moi ce Don Carlo reste un must... En rien frigide, mais au contraire peuplé de personnage d'une grandeur historiques et sans chichi...
+ 1000 mains
Le Don Carlo de Solti est et restera une grande référence discographique de l'oeuvre et ce, grâce à Solti en tout premier lieu qui exalte orchestre, choeur et solistes avec une puissance et un souffle dramatiques immenses. Et le petit bémol que moi je mets sur la prestation de Tebaldi n'enlève rien à la magnificence de l'ensemble du cast et à la réussite totale de cette version.

In nomine filii et sancta Sutherlandae, amen.

Citation :
Référence en termes de vente et de marketing, sans aucun doute, mais sur la qualité intrinsèque, c'est au minimum sujet à débat.

Je trouve cette version tout à fait honorable, mais il en existe tellement d'autres très différentes et tout à fait superlatives, difficile d'en dire quelque chose dans l'absolu.

En ce qui me concerne plus spécifiquement : je l'aime bien, mais j'aurais beaucoup de réserves à faire dessus (manque de frémissement, problèmes de distribution, tous les chanteurs paraissant en décalage avec le rôle ou l'esthétique).

Voilà ce que je pense aussi, sauf que je n'irais pas dire que je l'aime bien, car les manques sont pour moi fondamentaux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83233
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 17:25

Eh bien si son pire disque est honorable, ça prouve bien que c'est un grand chef, non? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 17:28

Non, son pire disque est le Ring, et c'est ca-ta-stro-phique, proprement inécoutable pour moi. Et après vient son Don Carlos et d'autres trucs sous sachet plastique.

Ca reste honorable, sauf pour le Ring, mais uniquement parce qu'on lui a mis entre les mains les meilleurs chanteurs, les orchestre Rolls-Royce et la prise de son DECCA. Pas parce que c'est un chef génial, mais plutôt avec du métier je dirais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83233
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 17:30

Et évidemment, on a choisi le pire chef qui existe pour lui confier tout ça. C'est bien ça? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86812
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 17:31

Guillaume a écrit:
In nomine filii et sancta Sutherlandae, amen.
Effectivement, ce n'est pas tout à fait le niveau attendu chez les mangeurs de poule au pot.

Accord de l'adjectif avec le nom qu'il qualifie, dans les langues romanes => socle commun de sixième.

Citation :
les manques sont pour moi fondamentaux.
Si tu l'écoutes sans regarder si le détail te plaît, ça a quand même une cohérence dans la solennité et le grandiose. Certes, ça n'a plus rien de français et très peu d'italien, mais ça fonctionne très bien dans l'esthétique un peu kitsch façon Met.

En revanche, oui, si on compare partie à partie, Tebaldi transparente, Bergonzi un peu mou, DFD un peu terne, Ghiaurov, Talvela très germanique. Reste Bumbry, mais il y a tellement d'Eboli superlatives...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19962
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 17:32

Guillaume a écrit:
Ca reste honorable, sauf pour le Ring, mais uniquement parce qu'on lui a mis entre les mains les meilleurs chanteurs, les orchestre Rolls-Royce et la prise de son DECCA. Pas parce que c'est un chef génial, mais plutôt avec du métier je dirais.

Wouhou!!! Leontyne Price et Nicolaï Ghiaurov sont les meilleurs chanteurs!! hehe hehe
Mais un chef, il fait aussi des choix dans la distribution... Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86812
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georg Solti   Sam 8 Oct 2011 - 17:35

Xavier a écrit:
Et évidemment, on a choisi le pire chef qui existe pour lui confier tout ça. C'est bien ça? Smile
Non, mais un jeune chef dont Decca a ensuite fait son emblème, en quelque sorte une carte de visite pour ses prises de son, avec un traitement très détaillé et spectaculaire de la matière orchestrale.

En plus, à l'époque, les studios étaient perçus comme des références, il y avait peu de versions d'une oeuvre, et encore moins de studios. Quand Solti arrive et propose de la stéréo dans un son aéré, où son traitement orchestral permet d'exalter le détail de la partition, c'est une réelle révolution, qui explique assez bien le prestige dont elle jouit encore aujourd'hui - et la prise de son reste la meilleure de la discographie, Haenchen SACD excepté.

Donc les réticences sur la "légitimité" de Solti ne me paraissent pas saugrenues. Pas dans le sens qu'il était incompétent, mais du pourquoi-plutôt-lui-qu'un-autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georg Solti   

Revenir en haut Aller en bas
 
Georg Solti
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sir Georg Solti
» Georg Solti
» Écoute comparée : R. Strauss, Tod und Verklärung (terminé)
» [Info] Le FC Philippines organise une fête pour l\'anniversaire de Georg
» Georg von Pasterwitz (1730-1803)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: