Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nielsen - Symphonies

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 73
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Lun 28 Avr 2014 - 11:12

Golisande a écrit:
Tu as acheté une autre intégrale ? scratch

Est-ce parce que les symphonies du Sibelius du pauvre sont moins chères que celles du vrai ? Mr.Red

Remarque piquante et pertinente...les intégrales des symphonies du Vrai comportent le plus souvent un CD de plus que les intégrales des symphonies du Pauvre !

Non, en fait, j'ai assisté récemment à un concert de JPS qui m'a beaucoup plu et j'ai décidé de faire un nouvel essai Nielsen avec l'intégrale qu'il avait enregistrée il y a une quinzaine d'années. Et puis, pour ne rien cacher, chercher ces trois CDs sur internet m'a beaucoup amusé !

Ceci écrit, malgré l'excellence de cette version, je reste toujours très réservé à propos de ces symphonies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83828
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Lun 28 Avr 2014 - 21:56

La lecture de Saraste, dans le genre lumineux, est vraiment parfaite. Ce n'est pas la plus ambivalente, mais elle réussit remarquablement bien, dans un genre très différent de Salonen (qui est plus solennel, mais réussit spectaculairement la Troisième qui m'a toujours semblée plus faible ailleurs ; la Sixième aussi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83828
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Ven 24 Oct 2014 - 12:42

Diablotin a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Diablotin a écrit:
Nielsen. Symphonie n°4 "L'inextinguible". OP Berlin, Karajan. 1981. DGG

Elle est vraiment bizarre cette interprétation (mais j'aime assez).

C'est peut-être moins idiomatique que Schonwandt, le troisième mouvement est sans doute plus adagio que poco adagio, mais j'aime bien aussi !

Schønwandt n'est pas forcément le plus idiomatique, il accentue le petit défaut d'orchestration de Nielsen (les basses babillent beaucoup et manquent d'assise, ce qui crée souvent une sorte de flou légèrement mou) au lieu de le rendre évident. C'est surtout le côté fondu symphonique qui est bizarre (et qui, un peu comme pour les Mendelssohn de Karajan, fonctionne malgré son caractère très étrange). Je n'ai pas aimé au début, mais c'est tellement virtuose et différent qu'il est difficile de ne pas se laisser happer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24270
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Sam 18 Avr 2015 - 2:04

Smile Réédition de l'intégrale Berglund :

http://www.amazon.fr/Paavo-Berglund-Conducts-Nielsen-Symphonies/dp/B00TQNMCHQ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Jeu 23 Juin 2016 - 4:12

Et celle-ci, quelqu'un a une opinion ?



bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5343
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Jeu 23 Juin 2016 - 9:29

Non, mais j'envisage sérieusement de l'acheter: quand on l'a entendu en vrai dans Sibelius, Bruckner et Mahler, on a du mal à imaginer que ses Nielsen puissent être ne serait-ce que moyens... (Mais d'un autre côté j'ai vu aussi des intégrales récentes de Storgårds et Oramo, et ça fait envie aussi...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83828
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Sam 25 Juin 2016 - 22:06

P. Järvi, c'est une bonne version, mais très sérieuse, et captée de façon un peu terne et opaque ; ce n'est pas du tout aussi enthousiasmant que ses Bruckner, Rott ou Sibelius.
Les 5 et 6 sont des références quasi-absolues, mais ce qui précède (y compris la 4) ne semble pas l'intéresser énormément, je trouve les premières (qui ont ma faveur) un brin ronronnantes.

Pareil pour Storgårds, qui bénéficie lui d'une prise de son extraordinaire : on y retrouve les mêmes qualités que pour son Sibelius, mais ça ne fonctionne pas aussi bien, c'est simplement une excellente interprétation parmi d'autres.

Oramo & Royal de Stokholm, j'ai presque envie de déconseiller : de belles couleurs, mais plutôt opaque et presque mou. J'ai été très déçu, là aussi, en comparaison de ses Sibelius hors de pair.

Parmi les parutions récentes, Vänskä (idéalement équilibré), Saraste (comme toujours élancé et lumineux) ou C. Davis (spectre ample mais très intense et détaillé) sont beaucoup plus constamment enthousiasmants.
Et puis, parmi les anciennes valeurs sûres, N. Järvi (celle chez DG) qui fait l'unanimité à juste titre, et puis, plus personnellement, Rozhdestvensky et Leaper
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 975
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Lun 27 Juin 2016 - 13:29

Je tenterai Vänskä, et oui P. Järvi bien sûr par curiosité. Personnellement je garde une préférence pour Schønwandt - pour une bouchée de pain chez naxos - particulièrement dans la 1ère partie du corpus qui a également ma préférence du point de vue des oeuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83828
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Mar 28 Juin 2016 - 2:57

Schønwandt est très très bien, mais comme à son habitude il lime les angles, et je trouve que c'est justement la faiblesse d'orchestration de ces symphonies (des basses trop mobiles, le spectre est parfois massif, manquant d'assise), ce qui accentue le problème d'une certaine façon.
Ça manque donc un brin de panache pour un corpus aussi audacieux, mais je suis d'accord que c'est assez complètement satisfaisant. Nielsen est remarquablement servi au disque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Mar 28 Juin 2016 - 3:33

Donc, et pour en finir avec les coupages de cheveux en quatre  kiss , pour quelqu'un qui ne connaît Nielsen (quoique depuis très longtemps) que par les interprétations suivantes, quelle intégrale recommanderiez-vous-tu?

- 1: Previn et Jensen
- 2: Stokowski
- 4: Martinon et Karajan
- 5: Horenstein LSO et Jensen

1 à 6: LSO, Ole  Schmidt.

Pour Sibelius j'ai exploré et suis prêt à continuer de le faire, moult, nombre et quantité d'intégrales et de disques isolés, mais pour Nielsen je suis en quête d'UNE excellente intégrale passe-partout avec une bonne-à-excellente prise de son. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83828
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Mar 28 Juin 2016 - 3:37

Ah oui, il te reste de la place pour encore mieux. Very Happy (Enfin, je ne peux pas dire pour O. Schmidt, c'est la seule intégrale qui me reste à écouter, avec Berglund.)

Au choix : N. Järvi (celle chez DG), qui claque, Vänskä (probablement la plus équilibrée, et sans mollesse), Saraste (versant lumineux) ou C. Davis (plus ample). C'est ce qui me paraît à la fois le moins risqué, le plus abouti et le plus régulier.

J'aime beaucoup Leaper (mais tout n'y est pas égal, sans parler du son plus fruste) et Rozhdestvensky, mais ils sont probablement plus clivants.

Ensuite, Blomstedt San Francisco (dans le genre postromantique), P. Järvi, Storgårds, Schønwandt, Salonen (un peu froid tout de même), Thomson sont au-dessus de tout reproche. Il n'y a guère Gilbert, Kuchar et Bostock que je trouve frustrants, de toute façon.

Je redonne la liste des intégrales publiées (je ne crois pas qu'il en manque, mais si c'est le cas, n'hésitez pas !) :

¶ Jensen-Frandsen-Grøndahl-Tuxen
¶ Bernstein-Ormandy
¶ O. Schmidt
¶ Blomstedt I
¶ Berglund
¶ Chung-N. Järvi
¶ N. Järvi
¶ Thomson
¶ Rozhdestvensky
¶ Blomstedt II
¶ Salonen
¶ Leaper
¶ Kuchar
¶ Bostock
¶ Schønwandt
¶ Vänskä
¶ Saraste
¶ C. Davis
¶ Gilbert
¶ Oramo
¶ Storgårds
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Mar 28 Juin 2016 - 3:57

Merci David, il y a du choix !

Il ne me reste qu'à explorer les étagères de Amazon.ca et commander ce qui sera disponible et pas trop cher, quitte à y revenir pour un deuxième service (je peux être gourmand lorsque je m'y mets hehe ).


Un gros merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7650
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Sam 1 Oct 2016 - 17:42

À paraître pour le 21 octobre:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Sam 1 Oct 2016 - 23:29

Le libellé du box n'est pas exact: "violin concertos". Nielsen n'en a écrit qu'un seul. Par contre l'éditeur a repris tel quel le contenu du disque dont il est tiré, et qui comprenait à sa sortie celui de...Sibelius.

C'est d'ailleurs le disque qui a lancé la (discrète) carrière de Cho-Liang Lin.

Maintenant, j'aimerais savoir: est-ce que ça vaut la peine ? Je suis de ceux qui aiment beaucoup Nielsen mais le mettent très nettement en-dessous de Sibelius. Comme j'ai déjà les symphonies par Berglund (RCA) et Ole Schmidt, je crois que je vais laisser passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7650
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Dim 2 Oct 2016 - 8:44

Même chose pour moi; j'ai déjà les symphonies par Kuchar, alors je me demande si ça vaut vraiment le coup. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 73
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Dim 2 Oct 2016 - 17:22

Rubato a écrit:
À paraître pour le 21 octobre:


C'est une réédition, me semble-t-il.
Quoiqu'il en soit, cela tient la route, je l'ai déjà écrit et je suggère à tous les amateurs de Nielsen de ne pas laisser passer...

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7650
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Dim 2 Oct 2016 - 18:24

Oui c'est une réédition.
Tu penses que par rapport à Kuchar ça va apporter un "plus" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 73
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Dim 2 Oct 2016 - 19:26

Rubato a écrit:
Oui c'est une réédition.
Tu penses que par rapport à Kuchar ça va apporter un "plus" ?

Je l'ignore.
L'intégrale Salonen date des années 1985/1990...Disons donc, d'une trentaine d'années.
Le problème est de situer les intégrales Salonen et Kuchar, à la fois dans le temps et interprétativement ?

Pour ma part, les intégrales Blomstedt, Salonen et Saraste (par ordre alphabétique) donnent une bonne vision de ces symphonies et sont "recommandables"...mais, comme je l'ai écrit, je ne suis pas un "fan" de cette musique et je ne connais pas les enregistrements de Kuchar.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7650
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Lun 3 Oct 2016 - 14:49

Finalement j'ai opté pour Blomstedt: il y a en plus des symphonies, l'opéra Maskarade bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5343
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Dim 23 Oct 2016 - 1:37



Symphonies n°1 en sol mineur, op. 7, n°2 «Les Quatre Tempéraments», op. 16 et n°3 «Sinfonia espansiva», op. 27
Sir Colin Davis / London Symphony Orchestra
En public, Londres, X & XII.2011
LSO Live


Je n’avais réécouté les trois premières depuis un moment.

Comme cela a déjà été dit, ces versions sont à placer très haut dans la discographie. Davis y réalise un peu la quadrature de différents cercles: du point de vue de l’image orchestrale, on a à la fois une grande ampleur sonore et beaucoup de précision dans le détail; du point de vue de la progression du discours, on a à la fois une belle continuité dans la mise en place d’un grand flux, avec des phrasés assez longs mais toujours savamment relancés et un réel tranchant dans les ruptures, les frottements, les juxtapositions; du point de vue de l’atmosphère et de l’esthétique d’ensemble, on est à la fois dans un postromantisme généreux (l’Andante de la 1 a ici une intensité lyrique que je n’y avais encore jamais entendu à ce point, quasi mahlérienne), sans que la tension vers autre chose de plus moderne, de plus complexe ou de plus grinçant y soit jamais sacrifiée. (Paradoxalement, Davis ne semble jamais vraiment privilégier les tendances classicisantes de ces symphonies - ou alors seulement par la franchise des articulations et l’allant, la tenue de la conduite.)

(En revanche, j’ai été assez surpris par l’Andante pastorale de la 3: les deux voix y sont vraiment très en avant, et semblent avoir de méchants problèmes de justesse; de sorte que cela crée une atmosphère assez inconfortable, là où, dans mon souvenir - c’est-à-dire chez Blomstedt, N. Järvi ou Berglund - on avait des voix plus lointaines ou plus fondues et assez planantes, au pire un peu dégoulinantes - un peu comme dans RVW 3, IV. Du coup, je me demande comment appréhender ce mouvement: quelque chose d’un goût discutable mais dans la continuité «expansive» du reste de la symphonie, ou bien, comme je l’ai ressenti à présent, comme une espèce de sarcasme dissimulé sous un excès de sentimentalisme, et que les autres chefs auraient cherché à atténuer?)

Vraiment une version qui restitue Nielsen dans tout l’empan de ses possibles (ou de ses ambiguïtés), et dans une réalisation superlative. Il n’en demeure pas moins que je continue de préférer ici une sonorité un peu plus claire et acide - disons que Gothembourg avec Järvi continue d’avoir ma préférence sur ce point - mais en termes de conception, Davis est vraiment parmi les tout meilleurs. (Reste à écouter les trois dernières.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5343
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Ven 13 Avr 2018 - 22:23


Symphonies n°1 en sol mineur, op. 7 et n°4, op. 29 «L’Inextinguible»
Paavo Berglund / Orchestre Royal du Danemark
Copenhague, VI.1988
RCA


Je me suis racheté cette intégrale (celle qui me servit de propédeutique en Nielsen peu après la sortie de l’ultime volume, auréolé en son temps d'un Diapason d'or Very Happy - mais au cours d'un de mes accès de gyrovagie, la fortune m'exhéréda de deux des trois disques de l’édition princeps Crying or Very sad), et à la réécoute, c’est vraiment très, très bien - encore mieux que dans mon souvenir, en fait, du moins pour ces deux symphonies.

À mes yeux, la première qualité de ces enregistrement réside dans l’image sonore: l’Orchestre Royal du Danemark est superbement capté - d’assez près, avec peu de réverbération: juste ce qu’il faut pour sonner avec chaleur, mais assez peu pour qu’il n’y ait jamais le moindre flou - ; il a beaucoup de «corps», des timbres francs et typés (scandinaves, mais sans excès d’acidité), et l’image reste toujours très détaillé: on entend beaucoup de relief dans les couleurs et les textures sans que ça sonne jamais malingre.

Ensuite, la direction de Berglund est au niveau de ses meilleurs Sibelius: les tempi sont globalement allants mais jamais bousculés, les variations de dynamiques bien gradées et sans excès; le discours est construit avec beaucoup de naturel et de clarté, avec des phrasés toujours très fluides, en particulier dans les transitions.

Pour ces deux symphonies, c’est vraiment idéal. La 1ᵉ est d’une belle coulée franche et lumineuse mais riche en épisodes contrastés (en particulier par les jeux de textures et de timbres) - on sent vraiment la particularité de cette symphonie: un grand lyrisme post-brahmsien mais avec cette sorte de foisonnement clair de détails surprenants remarquablement intégrés dans le flux. Quant à la 4ᵉ, je crois avoir rarement entendu une lecture qui soit d’une telle évidence: la grande poussée est là, sans à-coup ni enlisement; on perçoit remarquablement les logiques des enchaînements et le travail des strates - et en même temps, ça ne devient jamais une lecture analytique de l’œuvre, il y a toujours quelque chose de chaleureux et de physique.

Je ne sais pas ce que donneront mes réécoutes des quatre autres symphonies (qui ne font peut-être forcément appel aux mêmes qualités), mais pour ces deux-là, ce sont vraiment des interprétations pour moi proches de l’idéal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5343
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Dim 15 Avr 2018 - 21:08

Donc:

Symphonie n°2, op. 16 «Les Quatre Tempéraments»
Paavo Berglund / Orchestre Royal du Danemark
Copenhague, 1988
RCA


Décidément de plus en plus satisfait de m’être re-procuré cette intégrale: cette 2ᵉ Symphonie est peut-être la plus réussie que j’ai entendue jusqu’à présent.

Mêmes qualités d’image orchestrale que dans celles que je réécoutais hier: son très présent, très charnu, très coloré - et Berglund donne en une lecture très contrastée et assez roborative; avec les contrastes de timbres et de textures que je signalais à propos des 1ᵉ et 4ᵉ, cela donne vraiment à entendre quatre états très typés de la matière orchestrale: je crois n’avoir jamais ressenti avec cette acuité-là le «programme» de cette symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5203
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Lun 16 Avr 2018 - 13:25

Ta description m'ayant mis l'eau à la bouche, je suis en train d'écouter cette version Berglund de la Deuxième en la comparant avec N. Järvi (j'ai laissé de côté Vänskä dont je ne suis décidément pas fan).

Globalement j'aime beaucoup : la sonorité globale est plus acérée, claire et transparente, moins romantiquement épaisse qu'avec l'orchestre suédois – les cuivres notamment sont plus acidulés (beaucoup moins présents à certains moments, très en avant et mordants à d'autres, alors que Järvi les met en valeur avec une lourdeur majesté "mahlérienne" plus égale) ; la direction de Berglund est encore plus incisive, percutante, voire cinglante dans le premier mouvement (bien que la conclusion en soit curieusement moins débridée).

Cela étant, Järvi me semble globalement plus satisfaisant — moins fatigant et univoque dans le I, plus amplement contrasté (aussi bien dans des pianissimi captivants que dans les climaxes : le retour du premier thème du troisième mouvement notamment, poignant chez Järvi vs frustrant chez Berglund, les codas plus impétueuses des mouvements extrêmes)...
Il y a même un côté presque insouciant et pépère chez Berglund en comparaison, même si cela ne frappe pas dans une écoute isolée de cette version; le seul mouvement pour lequel je donnerais ma préférence à celle-ci est le deuxième – auquel Berglund confère une espèce de désinvolture ensoleillée et limpide que je trouve très bienvenue.

Mais je ne suis pas encore très familier de l'univers esthétique de Nielsen; or Berglund place plus nettement que Järvi cette musique en marge des affects (post)romantiques encore largement dominants à l'époque – voire en rupture totale avec eux... De là à dire qu'il la rend néoclassique avant la lettre, il y a un pas que je ne me risquerai pas à franchir, mais je conçois que l'on puisse préférer cette vision qui regarde au moins vers Beethoven (sinon plus loin).


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83828
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Lun 16 Avr 2018 - 20:26

C'était la seule intégrale qui me restait à écouter avec celle d'Ole Schmidt (qui me tente modérément, je l'avoue).

Les deux premières symphonies sont très réussies, avec les qualités de clarté que vous soulignez (je suis très impressionné, le Royal du Danemark m'avait toujours paru de seconde catégorie, et les cordes parfaitement justes, le mordant des cuivres, l'exactitude d'ensemble me font ici entendre un très, très grand orchestre).

Mais alors le premier mouvement de la Troisième, c'est une tuerie incroyable, jamais entendu ça dans aucune autre, ça claque comme personne ! Je suis en train d'en écouter le mouvement pastoral, et ça débute très bien aussi !

Pour l'instant, seules réserves, les cors un peu timides dans les palpitations du I de la 1 (la pâte est très claire, mais on n'entend pas toujours tout) et effectivement la réprise un peu pataude, très proche du programme, mais moins poignante, de l'andante malinconico de la 2.

Pour mémoire, les intégrales disponibles :
¶ Jensen-Frandsen-Grøndahl-Tuxen
¶ Bernstein-Ormandy
¶ O. Schmidt
¶ Blomstedt I
¶ Berglund
¶ Chung-N. Järvi
¶ N. Järvi
¶ Thomson
¶ Rozhdestvensky
¶ Blomstedt II
¶ Salonen
¶ Leaper
¶ Kuchar
¶ Bostock
¶ Schønwandt
¶ Vänskä
¶ Saraste
¶ C. Davis
¶ Gilbert
¶ Oramo
¶ Storgårds
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5343
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Lun 16 Avr 2018 - 20:53

À la réécoute de Järvi dans la 2, je vois bien ce que vous voulez dire pour la reprise du III, et ce pourquoi Golisande préfère finalement N. Järvi à Berglund. Effectivement, du point de vue de l'expression comme de l'image orchestrale, Järvi tire beaucoup plus Nielsen du côté d'un postromantisme standard (disons mahlérien) là où jusqu'ici Berglund accentue davantage l'héritage de styles un peu antérieurs et les idiosyncrasies orchestrales de Nielsen. Peut-être qu'à la longue je finirai par préférer moi aussi Järvi, mais là j'ai vraiment l'impression d'entendre Nielsen dans toute son originalité. Et en particulier dans la 2, où, finalement, je ne ressens pas fortement le programme avec Järvi (les textures et les couleurs sont bien plus homogènes d'un mouvement à l'autre) - alors qu'avec Berglund, si, et même très fortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83828
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Lun 16 Avr 2018 - 22:35

Je ne trouve pas Järvi si postromantique, il claque sacrément tout de même, comparé à Blomstedt (dont la version danoise est très moderne, mais pour d'autres raisons), Thomson, Rozhdestvensky, Salonen, Leaper, Kuchar, Bostock, Schønwandt, Vänskä, Gilbert, et même Oramo ou P.Järvi-Francfort !

C'est simplement qu'à la reprise du malinconico, il fait ça comme un immense bâillement de Fafner, très majestueux, là où Berglund a plutôt le bonnet de nuit sur la tête (plus proche du programme, mais c'est un des plus beaux moments de tout Nielsen qui me manque un peu ici).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5343
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Lun 16 Avr 2018 - 23:02

DavidLeMarrec a écrit:
Je ne trouve pas Järvi si postromantique, il claque sacrément tout de même, comparé à Blomstedt (dont la version danoise est très moderne, mais pour d'autres raisons), Thomson, Rozhdestvensky, Salonen, Leaper, Kuchar, Bostock, Schønwandt, Vänskä, Gilbert, et même Oramo ou P.Järvi-Francfort !
Je ne dis pas postromantique dans le sens où il ferait du Giulini-dirige-Bruckner: c'est très vif (souvent plus encore que Berglund), mais dans le sens où dans sa 2, j'entends plus un Nielsen contemporain de Mahler ou de Sibelius là où Berglund me donne à entendre quelque chose de plus bigarré stylistiquement - quelque chose d'à la fois plus classicisant et plus moderne par moments (on est dans le Brahms des Sérénades et par moments on dérape presque du côté des soviétiques ou du RVW de guerre.) Je crois que c'est aussi ce que voulait dire Golisande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83828
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Lun 16 Avr 2018 - 23:56

J'allais te dire non, et puis je viens de lancer le début de la 4, qui fait un peu Martinů chostakisé. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5343
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Lun 16 Avr 2018 - 23:58

Ah oui, ces strates, et puis ce côté très physique... Intégrale épatante, hein? (Reste à réécouter les 3, 5 et 6 pour moi.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5203
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   Mar 17 Avr 2018 - 8:41

DavidLeMarrec a écrit:
Je ne trouve pas Järvi si postromantique, il claque sacrément tout de même, comparé à Blomstedt (dont la version danoise est très moderne, mais pour d'autres raisons), Thomson, Rozhdestvensky, Salonen, Leaper, Kuchar, Bostock, Schønwandt, Vänskä, Gilbert, et même Oramo ou P.Järvi-Francfort !

C'est la sonorité d'ensemble qui est plus mahlérienne que Berglund — qui sonne presque comme une version-sur-instruments-d'époque (je pense aux Debussy / Ravel de Roth que j'ai écoutés récemment : plastique, couleurs, punch, mais il manque comme une lame de fond et de vrais contrastes...).

Citation :
C'est simplement qu'à la reprise du malinconico, il fait ça comme un immense bâillement de Fafner, très majestueux, là où Berglund a plutôt le bonnet de nuit sur la tête (plus proche du programme, mais c'est un des plus beaux moments de tout Nielsen qui me manque un peu ici).

Le programme demande qu'il ne se passe rien à ce moment-là ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nielsen - Symphonies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nielsen - Symphonies
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Les Symphonies de Carl Nielsen
» Les symphonies de Nielsen
» Les 5° et 7° symphonies de Beethoven
» Joseph Haydn-Symphonies
» Villa-Lobos : Les symphonies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: