Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Emil Guilels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Emil Guilels   Mer 19 Mai 2010 - 13:45

J'ouvre ce sujet sur un des plus grands pianistes du XXe : Emil Guilels.

Ce pianiste russe a eu le droit d'étudier avec un des plus grands professeurs de piano : Heinrich Neuhaus (dont je vous recommande les enregistrements).

Un style assez classique mais un engagement toujours phénoménal. C'est très rarement décevant tant il maîtrise les différents styles qu'il aborde.

Pour ce qui est du répertoire ça reste assez russe mais il y a des incursions très intéressantes chez Ravel, Scarlatti. C'est aussi un des plus grands interprètes du répertoire germanique lourd (Beethoven, Schumann, Brahms).


Je vais passer à la discographie.

Tout d'abord si vous pouvez vous les procurer, il y a tous les albums chez Melodiya (je ne les connais pas bien donc si quelqu'un veut se dévouer).

Ensuite il y a quelques albums chez DG.
- une intégrale non finie (suite au décès de Guilels) des sonates de Beethoven :

Cette semi-intégrale domine la discographie des sonates de Beethoven, peut-être un des meilleurs enregistrements de Guilels.

- Un album Grieg (pièces lyriques) magnifique d'introspection et de subtilité du toucher


- Une interprétation solaire des concertos de Brahms avec Jochum


- Des concertos de Mozart avec Böhm


- Le quatuor de Brahms (avec les Amadeus) et une magnifique version des Ballades op.10



Il y a aussi les 4 cd sortis chez BBC Legends. Ils sont tous excellents, BBC Legends sortant toujours de très bons récitals de piano (pour l'orchestre c'est plus discutable).

- Scarlatti, Bach, Schumann, Tchaïkovsky, Prokofiev

Album magnifique avec de très belles sonates de Scarlatti, l'assez rare Aria variata BWV 989 et une excellente 1e sonate de Schumann

- Beethoven, Scriabine, Ravel

Sonate n°7 et variations Eroica de Beethoven (un des plus grands pour ces variations). Il y aussi les rares préludes op.74 de Scriabine.

- Beethoven, Weber

Une Waldstein mais surtout deux cycles de variations de Beethoven (WoO 71 et WoO 80) toujours aussi bien construits. Aussi l'assez rare 2e sonate de Weber.

- Scarlatti, Debussy, Beethoven, Scriabine, Prokofiev

Des sonates de Scarlatti toujours aussi magnifiques, un excellent Pour le piano.


Ensuite il faut s'intéresser aux deux coffrets Brilliant.
Le premier (exclusivement Beethoven) :

Comme tous les Beethoven de Guilels c'est d'une hauteur de vue implacable. Ce n'est que du live, le son n'est pas toujours agréable (problèmes de bandes et parfois d'accord) mais un engagement phénoménal et une grosse prise de risque (en particulier une Appassionata qui bat des records de vitesse). Les concertos avec Masur sont aussi excellents.

Le deuxième :

Des Chopin exceptionnels (Sonate n°3, Concerto n°1), des très bons Brahms, un cd consacré à Scriabine. Quasiment que du très bon, une bonne base pour qui voudrait découvrir ce pianiste.


Et puis sinon il y a plein de cd isolés chez RCA, EMI, Praga, Orfeo...
Revenir en haut Aller en bas
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 29
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Mer 19 Mai 2010 - 13:55

alexandreg a écrit:
Il y a aussi les 4 cd sortis chez BBC Legends. Ils sont tous excellents, BBC Legends sortant toujours de très bons récitals de piano (pour l'orchestre c'est plus discutable).

- Scarlatti, Bach, Schumann, Tchaïkovsky, Prokofiev

Album magnifique avec de très belles sonates de Scarlatti, l'assez rare Aria variata BWV 989 et une excellente 1e sonate de Schumann

- Scarlatti, Debussy, Beethoven, Scriabine, Prokofiev

Des sonates de Scarlatti toujours aussi magnifiques, un excellent Pour le piano.

Je confirme que ces deux disques sont absolument passionnants et magnifiques. Que de poésie dans Scarlatti et d'idées dans le reste. Indispensable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Mer 19 Mai 2010 - 14:17

Merci pour ce sujet Alexandre. Smile

Il y a plusieurs Quatuors avec piano de Brahms, même si le Premier est le plus célèbre. Smile

Sinon, Gilels ne me transporte pas démesurément en solo, quelque chose de trop assuré, de trop net, de trop limpide, de trop classique comme tu le dis très bien.

Ces caractéristiques font qu'au contraire je le chéris tout particulièrement dans le domaine des concertos, où il fait preuve en outre d'un esprit bien supérieur à la moyenne. Le Cinquième de Beethoven avec Szell et le Deuxième de Brahms avec Jochum sont vraiment des moments de plénitude musicale et instrumentale rares. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emil Guilels   Mer 19 Mai 2010 - 14:22

Pour ce qui est des Scarlatti, j'avais été assez surpris. Je ne l'attendais pas dans ce répertoire et en plus il nous donne une des meilleures interprétations de Scarlatti au piano. Les deux K.27 sont magnifiques. En plus il ne joue pas sur la vélocité (alors qu'il le pourrait étant donnée sa technique) mais tout en intériorité.

Oui, ici on a bien affaire à l'op.25 donc au 1er quatuor avec piano.
C'est peut-être assez classique mais je trouve que ça marche extrêmement bien dans ses Beethoven. Son Chopin est excellent aussi grâce à ce classicisme (avec lui on est jamais dégoulinant).
Dans la musique du XXe, c'est très bon aussi, en témoigne sa 8e de Prokofiev qui domine la discographie tant elle est équilibrée et limpide.
Revenir en haut Aller en bas
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Mer 19 Mai 2010 - 15:00

C'est assurément l'un des plus grands pianistes qui ait été. Superbe son, hauteur de vue, grand piano, technique infaillible, sensibilité, etc. J'aime particulièrement sa 1re sonate de Schumann dans l'édition BBC déjà citée, ainsi que ses sonates de Beethoven, dont une Hammerklavier et une Pastorale pour l'éternité. On ne dira jamais assez combien on regrette qu'il n'ait jamais enregistré l'opus 111 (mais aussi quelques autres, dont l'opus 2 n° 1 !).

J'ajouterais à la liste d'indispensables, déjà bien établie par Alexandreg, un récital de 1984 au Japon , avec des Etudes symphoniques d'anthologie et les 4 pièces op. 32 !



Ainsi que cet enregistrement de studio de la sonate de Liszt et surtout de la D850 de Schubert d'une rare beauté :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emil Guilels   Mer 19 Mai 2010 - 15:03

Ses sonates de Liszt sont toutes remarquables d'architecture. En plus de cette version RCA, il y en a deux dans le coffret Brilliant. Cela permet de se rendre compte de l'évolution de son style (ses enregistrements de jeunesse sont terrifiants de virtuosité et de puissance).
Revenir en haut Aller en bas
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Mer 19 Mai 2010 - 15:12

Tout à fait ! Et il y a aussi ce live magnifique ; la sonate de Liszt y est plus nerveuse et fulgurante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Mer 19 Mai 2010 - 15:14

David, tu vas faire la fine bouche pour ses Grieg, aussi ? Après avoir entendu Guilels là-dedans, qu'est-ce que tu veux d'autre ?
Pour Brahms, je préfère encore le premier.
Quant à ses Beethoven, je dors mal depuis toujours en pensant qu'il n'a pas fini le boulot. L'opus 111 par Guilels, on peut rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Mer 19 Mai 2010 - 15:21

Il y a chez Dorémi 7 CD vachement bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emil Guilels   Mer 19 Mai 2010 - 15:49

Pour se donner une idée de ce qu'il pouvait faire et de sa technique, voici des vidéos d'œuvres qu'il a particulièrement bien servies :

Brahms, Ballades :
n°1 watch?v=b6pHawY2zJg
n°2 watch?v=4jXrQW9Begs
n°3 watch?v=rOGYVcje82I
n°4 watch?v=Ly1MOvp2lAw

Chopin, Sonate n°3 :
I. watch?v=4bqWRr8YceQ
II. watch?v=gNvkb8Ibjec
III. watch?v=6Apf5V2vLWY
IV. watch?v=F-bGiPnqfxM
Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Jeu 20 Mai 2010 - 18:00



Navré pour les fautes linguistique!

Guilels a ses moments magiques dans lesquelles son style est viril et très spacieux.

Mais ses moments magiques sont difficiles à trouver. Souvent son style est professionnel.

J'aime:


Schubert Moments Musicaux chez Orfeo – pas chez Melodyia .
Scarlatti sontatas from the live recording on Ermitage – pas chez BBC
Mozart K570 chez Testament
Mozart K533/494 et Variations chez Orfeo
Beethoven PC 4 avec Ludwig
Brahms Paganini Variations de Tokyo
Brahms Op 116 chez Orfeo
Bach Suite Française 5 sur son « Great Pianists »
Schostakovich Preludes and Fugues chez Testament
Beethoven C mol variations, chez Russian Piano School
Paganini Variations and Symphonic Etudes sur un DVD live de Moscou
Mozart K281 K310 and K397 Fantasia K397 sur un DVD live de Moscou.
Schumann Etudes Symphonique chez Ermitage
Debussy Pour le Piano chez Ermitage
Bartok Folk Dances et musique par Vladigerov, Smetana, Mendelssohn et Albeniz (LP )
Chopin OP 48/1 et Sonate 2 de Moscou 1942 (Melodya)
Liszt sonate (1961) et Chopin sonate 2 – Melodya
Chopin Sonate 3
Beethoven Opus 26 sur un DVD live de Moscou
Chopin Concert 1 avec Kondrashin



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 21 Mai 2010 - 0:01

Tiens, un fil ouvert sur Emil Gilels ! Ça tombe bien, c'est mon pianiste préféré, et j'ai eu la chance, tout jeune, de le voir en concert : il était impressionnant, pas très grand et l'air un peu bougon, mais avec de ces pognes !!!

Je ne suis pas tout-à-fait d'accord pour dire qu'il s'agit d'un pianiste trop "classique" : c'est un puissant et magnifique architecte, avec une main gauche fabuleuse, d'ailleurs, et une vision des oeuvres généralement très structurée, mais pas forcément classique.
Il fut aussi un phénoménal virtuose au début de sa carrrière, qui s'est ensuite largement assagi, et qui pouvait "taper à côté" avec conviction et enthousiasme certains soirs ! De nombreux live en témoignent, mais ces fausses notes importent peu au demeurant car elles ne viennent pas troubler un discours généralement très personnel et très inspiré.

• Pour ceux qui veulent le découvrir, son intégrale des sonates de Beethoven est d'une évidence telle, malgré ses partis-pris -tempi très larges, articulation du propos, échelle dynamique, profondeur de la vision- que j'ai du mal, ensuite, à en écouter d'autres. Elle s'impose, à mon avis, au sommet de la discographie de ces oeuvres, mais elle est inachevée. J'y ajouterai les concertos pour piano du même Beethoven, plutôt ceux de sa première version EMI des années 50 que ceux avec Szell, ainsi que son très beau disque présentant des extraits des "Pièces lyriques" de Grieg et les très réputés concertos de Brahms avec Jochum.
• Pour suivre son parcours sur un gros demi-siècle, les trois coffrets de 2 CD chez Philips, dans la collection "grands pianistes du 20ème siècle" constituent une solution assez pragmatique, qui le présentent dans un large panel d'oeuvres.
• Pour découvrir sa virtuosité ébouriffante, sa palette sonore et un usage vertigineux de la pédale, je recommande également le CD paru chez Melodyia, dans la collection "Russian piano school", vol. 8. Concert du 18.1.1968 à Leningrad, exceptionnel.

Je dois bien posséder une centaine de CD avec Gilels, en solo ou accompagné, dont pas un n'est inutile et dont une grande majorité est exceptionnelle. On découvre un répertoire remarquablement étendu, qui va en gros de Rameau et Lully aux contemporains russes de son époque (Medtner, Prokofiev...).

Il est infiniment regrettable qu'il n'ait pas eu le temps d'enregistrer l'opus 111. L'écoute des op. 106, 109 et 110 laissaient augurer de très grands moments...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 21 Mai 2010 - 0:06

Pour ce qui est du classicisme je me référais surtout à ses enregistrements de la musique du XXe siècle et en particulier des œuvres de Prokofiev. Sa sonate n°8 est plus classique, moins cassante que chez Richter. Et ça n'est pas du tout hors-propos quand on connaît l'architecture plutôt classique des sonates de Prokofiev.
Revenir en haut Aller en bas
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 21 Mai 2010 - 0:21

Oui, on peut sans doute l'entendre comme ça, mais ce n'est pas ainsi que je l'entends pour ma part Evil or Very Mad

Ses "Visions fugitives", par exemple et pour s'en tenir à Prokofiev, ne sont pas classiques à mon sens. Pour une écoute "classique", je citerai par exemple celles de Mustonen.
Pour se faire une idée de son style très personnel et très pensé, le meilleur exemple, à mon avis, est la "petite chose" que constitue le mouvement lent de la dixième sonate de Beethoven. Après l'avoir écouté par Gilels, qui en fait un vrai monument, lent (8'05 contre, par exemple, 5'31 chez Backhaus et 4'54 chez Gulda), construit, réfléchi, d'une beauté sonore à couper le souffle et pourtant à l'opposé de nombreux de ses "collègues", je ne supporte quasiment aucune autre version... C'est, comme je le disais plus haut, d'une évidence rare et pourtant très loin des canons classiques...

Mais je ne veux pas ergoter, hein Wink !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 21 Mai 2010 - 0:32

Diablotin a écrit:

Mais je ne veux pas ergoter, hein Wink !!!
Ca ne peut pas m'arriver avec un admirateur de Guilels. J'ai été un peu troublé par ses sonates de Beethoven au début mais plus je les écoute et plus j'ai l'impression d'entendre des choses idéales. Sa pastorale (surtout le I.) m'a beaucoup perturbé mais rares sont ceux qui comme lui arrivent à gérer cette sonate dans sa totalité. Un nombre important de pianistes n'arrive pas à articuler les 2 premiers et les 2 derniers mouvements et le lui le fait parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 21 Mai 2010 - 0:50

Pour ma part, étonnamment, j'ai vraiment (re)découvert Gilels par le biais de ses sonates de Beethoven -et, pour commencer la Hammerklavier à sa sortie, au début des années 80-, que j'avais déjà fréquentées longuement avec Arrau en 33t (les 32 sonates étaient en "bonus gratuit" quand tu achetais l'intégrale des concertos pour piano avec Haitink, mais je n'ai jamais accroché) et Gulda (très bon, mais assez mauvais pressage chez Amadeo) ou Brendel (intégrale Vox qui était peu chère en 33t mais assez mal pressée aussi) et j'ai été littéralement scotché par ce que j'entendais... C'était exactement ainsi que je rêvais de l'entendre, et les écoutes des autres sonates, par la suite, au fur et à mesure de leurs parutions, ont confirmé cette première impression.
Une autre pièce beethovénienne où il est absolument unique et très original dans son approche, ce sont les 32 variations WoO80, complètement déjantées dans son live à Leningrad en 1968 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 21 Mai 2010 - 7:11

Diablotin a écrit:
• Pour découvrir sa virtuosité ébouriffante, sa palette sonore et un usage vertigineux de la pédale, je recommande également le CD paru chez Melodyia, dans la collection "Russian piano school", vol. 8. Concert du 18.1.1968 à Leningrad, exceptionnel.

Est-ce celui où l'on entend les 32 Variations, les Visions fugitives, la Rhapsodie espagnole, la 2e sonate de Weber et le Prélude et fugue BWV 532 (Bach/Busoni) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 21 Mai 2010 - 7:19

Oui, c'est celui-là même. Un CD Melodyia paru en 1995.
On le retrouve dans la même oeuvre dans de nombreux live de cette époque, dont le célèbre "Live at the Carnegie Hall" du 2 février 1969.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 21 Mai 2010 - 7:30

Diablotin a écrit:
Oui, c'est celui-là même. Un CD Melodyia paru en 1995.

Alors, je confirme, c'est exceptionnel ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 21 Mai 2010 - 7:35

Oui, c'est exceptionnel, mais le plus exceptionnel, sur ce disque, à mon avis, c'est l'usage de la pédale et la maîtrise des sonorités dans le prélude de Bach, je ne l'ai jamais entendu ainsi nulle part ailleurs.
Ce CD est typique du tournant entrepris par Gilels à la fin des années 60, où, au-delà de la virtuosité pure, vertigineuse dans le Liszt par exemple, il ajoute de surcroît une profondeur de vision et un discours marmoréen qu'il va cultiver à l'extrême par la suite (cf. son intégrale des sonates de Beethoven).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 21 Mai 2010 - 8:19

coucou


Sa version du concerto n°1 de Tchaïkowski est une des meilleures que je connaisse Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 21 Mai 2010 - 8:48

Era a écrit:
coucou


Sa version du concerto n°1 de Tchaïkowski est une des meilleures que je connaisse Very Happy
Laquelle ?
Je connais celle avec la Philharmonie Tchèque et Ančerl (d'ailleurs c'est couplé avec un des meilleurs concertos de Schumann avec Panenka au piano). Et effectivement c'est exceptionnel. Son piano est un des meilleurs dans Tchaïkovsky et l'accompagnement d'Ančerl est à la hauteur du soliste (le chef récidivera d'ailleurs avec Richter dans une autre version exceptionnelle).
D'ailleurs il reste deux exemplaires sur Amazon, je vous les conseille vraiment (malgré que le son ne soit pas extraordinaire (radio tchèque...)).

Il y a aussi une version avec Kondrachine dans le coffret Brilliant (il va falloir que je réécoute ça).
Revenir en haut Aller en bas
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 21 Mai 2010 - 18:59

La discographie de ce concerto par Emil Gilels ne comporte pas moins de 17 versions différentes !!!
• La plus célèbre est sans conteste sa première version studio avec Reiner (N°7), traditionnellement et à juste titre présentée comme une version de référence". Toutes les versions de studio "russes" sont assez similaires et généralement excellentes, mais pâtissent de prises de son assez perfectibles.Les versions "occidentales" en studio sont de moindres réussites, Mehta notamment est un chef bien prosaïque dans cette oeuvre... La version N°9, avec Cluytens, est très proche de celle qui est parue en DVD chez EMI, un beau document en noir et blanc ou Cluytens s'avère un très probe accompagnateur.
• En live, les N°2, 5, 6, 13 sont de vrais must.

1. Bolshoi Theatre O., Samosud -- Studio-Moscou, 1947
2. Moscow P.O., Kondrashin -- Live-Moscou, 1949
3. USSR S.O., Ivanov -- Studio-Moscou, 1951
4. Stockholm P.O., Ehrling -- Studio-Stockholm, 1952
5. USSR S.O., Gauk -- Live-Moscou, 1953
6. Czech P.O., Ancerl -- Live-Prague, 1953
7. Chicago S.O., Reiner -- Studio-Chicago, 1955
8. O.di Milan, Previtali -- Live-Milan, 1959
9. O.National de la RTF, Cluytens -- Live-Paris, 1959
10. National S.O., de Freitas Branco -- Live-Lisbonne, 1961
11. New York S.O., Wallenstein -- Live-New York, 1960
12. Great S.O. of Radio and Television, Svetlanov -- Live-Moscou, 1970
13. Leningrad P.O., Mravinsky -- Live-Leningrad, 1971
14. New Philharmonia O., Maazel -- Studio-Londres, 1972
15. New York P.O., Mehta -- Live-New York, 1979
16. B.P.O., Davis, C. -- Live-Berlin, 1980
17. Belgian National O., Defauw -- Live-Bruxelles, 1938
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 21 Mai 2010 - 20:51

Alors là je n'ai aucun souvenir du chef...Laughing

Je crois que c'était Maazel. Avec Mravinski ça doit sonner !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emil Guilels   Dim 6 Juin 2010 - 13:34

J'ai reçu le cd Melodiya "Gilels in Japan" et c'est un des meilleurs disques de piano que j'ai entendu jusqu'ici.

Déjà le programme est pas mal :
- Schumann, études symphoniques
- Schumann, pièces op.32
- Brahms, Variations sur un thème de Paganini - Livre I (rares sont ceux qui osent affronter cette œuvre en concert).

Ce sont des lives japonais de 1984 et il n'y a qu'une seule prise pour chaque œuvre ce qui rend le niveau d'achèvement encore plus impressionnant. De plus c'est très bien capté et ça nous donne une idée précise du son de Guilels.

Les études symphoniques sont d'une hauteur de vue incroyable. Le thème est pris assez lentement mais le contrôle est absolu (les premiers trilles sont fabuleux). Et ensuite l'enchaînement des variations est admirablement construit (souvent on a du mal à percevoir une quelconque architecture globale dans ces œuvres). Le dosage de la pédale est excellent, et la tension ne retombe jamais.

Il aborde les pièces op.32 avec beaucoup de sérieux et nous donne là aussi une interprétation de référence.

Les variations sur un thème de Paganini sont d'une tenue incroyable pour une prise de concert. Malgré quelques fautes, la technique déployée est fabuleuse, tant Guilels arrive à faire ressortir le chant dans des pièces qui sont terribles pour les doigts. Et là aussi, il y a un sens de la forme inégalable.

Bref, c'est un disque indispensable pour tous les amateurs de piano, d'autant plus qu'il se trouve pour une dizaine d'euros sur
Revenir en haut Aller en bas
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Dim 6 Juin 2010 - 13:43

Oui, les variations Paganini sont exceptionnelles sous ses doigts -construction imparable, beauté et plénitude de la sonorité-, Gilels les avait beaucoup travaillées, mais, en "fin de vie", il les jouait fort peu, car c'est une oeuvre exigeante. Il les a donc beaucoup annulées à partir de 84, mais lorsqu'il se sentait capable de les livrer au public, c'était, en effet, admirable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Dim 6 Juin 2010 - 14:10

alexandreg a écrit:
J'ai reçu le cd Melodiya "Gilels in Japan" et c'est un des meilleurs disques de piano que j'ai entendu jusqu'ici.


J'approuve et insiste : il ne s'agit pas d'une hyperbole, c'est bel et bien un immense disque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Dim 6 Juin 2010 - 15:45

Hippolyte a écrit:
alexandreg a écrit:
J'ai reçu le cd Melodiya "Gilels in Japan" et c'est un des meilleurs disques de piano que j'ai entendu jusqu'ici.


J'approuve et insiste : il ne s'agit pas d'une hyperbole, c'est bel et bien un immense disque !



Je suis tout-à-fait d'accord


C’est vraiment dommage qu’ il ne joue pas Livre 2 des Variations Paganini.

Son Schumann est magnifique.

J’ai envie d'écouter son CD de Nachtstucke chez Mobile Fidelity, Mais il est trop cher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
milia
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 43
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 11 Juin 2010 - 22:30

Diablotin a écrit :

Pour se faire une idée de son style très personnel et très pensé, le meilleur exemple, à mon avis, est la "petite chose" que constitue le mouvement lent de la dixième sonate de Beethoven. Après l'avoir écouté par Gilels, qui en fait un vrai monument, lent (8'05 contre, par exemple, 5'31 chez Backhaus et 4'54 chez Gulda), construit, réfléchi, d'une beauté sonore à couper le souffle et pourtant à l'opposé de nombreux de ses "collègues", je ne supporte quasiment aucune autre version... C'est, comme je le disais plus haut, d'une évidence rare et pourtant très loin des canons classiques...

Tout à fait d'accord Diablotin
Tout le génie de cette intégrale inachevée de Beethoven, c'est qu'on n'arrive pas à déterminer si on est dans l'intuition géniale ou dans une pensée extrêmement élaborée. En fait Gilels était un pianiste aux moyens intellectuels phénoménaux mais qui savait le faire oublier. Tout passe dans la musique... Je ne sais pas comment il est arrivé à ce résultat, alors que j'ai lu ici et là que contrairement à la majorité des pianistes, il ne testait pas préalablement au concert l'oeuvre qu'il gravait : l'Hammerklavier est un exemple frappant, puisque absent de ses programmes avant 1983. De même, cette dixième sonate si réussie, confondante d'aplomb et d'émotion mêlés, il l'a peu ou pas jouée en concert...
Je crois que Gilels était de toutes façons, au naturel, très beethovenien : le mélange de l'irascible, de la hauteur de vue et d'une sensibilité à fleur de peau.
Quelques sommets encore dans son Beethoven : le mouvement lent de la 5e sonate (rien entendu de tel ailleurs, une telle émotion rentrée), celui de la petite 25e (qui appelle les mêmes commentaires), la beauté de ses phrasés dans la 26e, l'épure de ses op 109 et 110, ultimes sessions d'enregistrement, la violence lapidaire de sa 29e (tout simplement à mon sens l'un des plus grands enregistrements de musique de piano), le contrôle du son dans les 15e et 17e, la noirceur désespérée de sa Waldstein. Et j'en passe.

J'avoue avoir un faible pour son intégrale des concertos avec Szell, quand sa première intégrale partagée entre Vandernoot, Cluytens et L.Ludwig semble plus côtée. J'aime cette sévérité intransigeante, cette puissance bien utilisée (et j'en profite pour inviter à l'écoute du 3e en live, toujours avec Szell à Salzbourg en 1968, paru chez Orféo : ça déménage !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 11 Juin 2010 - 22:48

milia a écrit:
il ne testait pas préalablement au concert l'oeuvre qu'il gravait
Par contre, une fois enregistrées il s'est mis à les jouer en concert (et c'est souvent meilleur).
Dans le coffret Beethoven / Brilliant, une partie des sonates est issue de concerts donnés après l'enregistrement pour DG (il l'a fait aussi pour d'autres œuvres enregistrées pour DG).
Revenir en haut Aller en bas
milia
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 43
Date d'inscription : 26/10/2007

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Sam 12 Juin 2010 - 10:49

alexandreg a écrit:
milia a écrit:
il ne testait pas préalablement au concert l'oeuvre qu'il gravait
Par contre, une fois enregistrées il s'est mis à les jouer en concert (et c'est souvent meilleur).
Dans le coffret Beethoven / Brilliant, une partie des sonates est issue de concerts donnés après l'enregistrement pour DG (il l'a fait aussi pour d'autres œuvres enregistrées pour DG).

En public, Gilels a surpassé ses Brahms de studio (Op 10 et op 116), mais cela ne me frappe pas avec ses Beethoven. Les variations Eroïca par exemple enregistrées pour DGG n'ont rien à envier à celle récemment parues chez BBC Legends. Et de même pour la 7e.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emil Guilels   Sam 21 Aoû 2010 - 22:15

Je me suis récemment procuré cette bête là



C'est franchement impressionant.
Il y a 4 cd chacun issus d'une seule soirée et un 5e cd de bis.
Cela permet d'une part de savoir quels types de récitals il mettait en place et d'autre part de se rendre compte de la tension qu'il était capable d'amener tout au long d'un même récital.
C'est techniquement assez époustouflant, surtout que ces concerts ont été enregistrés dans les années 50 et 60, période pendant laquelle ses moyens techniques étaient probablement à leur meilleur.

CD 1 : Sonates de Scarlatti, Sonate en la majeur de Carl Philipp Emmanuel Bach, Sonate Hob.XVI:20 de Haydn, 26 décembre 1960
Peut-être le récital le plus intéressant du coffret. Les sonates de Scarlatti sont un peu moins romantisées que celles enregistrées par la BBC, et c'est toujours aussi bon.
Une sonate de CPE Bach c'est toujours assez rare, et là le degré de maîtrise est confondant, tant le jeu économe de pédale d'Emil convient à cette oeuvre.
La sonate de Haydn est aussi très bonne, avec une aisance remarquable dans l'ornementation et les phrasés (c'est distingué sans jamais être chichiteux).

CD 2 : Sonate de Liszt, 2e sonate de Chopin, 1e sonate de Schumann, 10 Octobre 1961 (oui oui, il a joué tout ça dans le même récital)
Programme très lourd. La sonate de Liszt est toujours aussi remarquable d'architecture mais je crois que je préfère quand même l'enregistrement de Salzbourg (Orfeo). La 2e de Chopin est très bonne avec un chant très bien mené, mais ce n'est pas exceptionnel en regard de la discographie du pianiste. La 1e de Schumann est assez différente de la gravure BBC avec une intro du I. prise beaucoup plus rapidement, mais ça reste très bon.

CD 3 : Sonate n°28 de Beethoven, Nachtstücke op.23 de Schumann, Sonate n°8 de Prokofiev, 26 Janvier 1967
Programme qui vaut surtout pour une géniale 8e de Prokofiev, avec un final totalement dynamité. Chant remarquable dans le 1er mouvement (malgré de violentes déflagrations) et 2e mouvement plutôt apaisé, le contraste est saisissant.

CD 4 : 2e sonate de Glazounov, 2e sonate de Prokofiev, Islamey de Balakirev, moment musical op.16 n°5 de Rachmaninov, 3 Mars 1950
Programme tout russe, avec le redoutable Islamey, qu'il surmonte avec une agilité remarquable et surtout en y faisant entendre de la musique.
La 2e de Prokofiev est assez gentille (je préfère nettement Richter), par contre la 2e de Glazounov est excellente, il arrive à grandir une partition qui n'est pas fabuleuse.

CD 5 : bis de différents concerts : Bach/Siloti, Rameau, Clementi, Ravel, Debussy, Albeniz, Poulenc, Falla, Scriabine, Stravinsky, Rachmaninov
Ce cd a confirmé que je l'adore dans Ravel, mais que j'ai un peu plus de mal avec ses Debussy. Le Falla (Danza del fuego) est à faire écouter à toutes les personnes qui ont du mal avec leurs trilles. Au-delà de ces trilles terrifiants, il fait entendre des choses superbes dans cette pièce (les pompes à la main gauche qui accompagnent le 2e thème Shocked ).
Le prélude de Rachmaninov (op.23 n°5) est assez génial avec une impressionnante qualité de timbre des accords, et des contrechants magnifiques que beaucoup de pianistes ont tendance à avaler.


Si vous trouver cette boîte et que vous n'avez pas peur des pianos russes (la remasterisation est tout à fait correcte), je vous conseille franchement l'achat, tant les œuvres sont diverses et l'interprète est en forme.
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Lun 23 Aoû 2010 - 1:09

EMI vient de ressortir dans un coffret de 9 CDs l'intégralité de son legs EMI.


http://www.amazon.fr/dp/B003D0ZNXS

Il vaut mieux aimer les concertos car on ne retrouve pas moins de deux intégrales des 5 de Beethoven (la première en 1954/57 avec différents chefs, entre Londres et Paris; la seconde en 1968 à Cleveland avec Szell), les 3 de Tchaïkovski avec Maazel et le Philharmonia en 1972, plus le 2ème de Saint-Saëns et le 3ème de Rachmaninov avec Cluytens.

Niveau sonate, il faut se contenter de la K.570 de Mozart et de la 2ème de Chopin.

Bien sûr, ces enregistrements de studio ne sont pas ce que Guilels a laissé de plus enivrant, mais les pianophiles auront bien du mal à résister à l'acquisition de cette somme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emil Guilels   Mar 7 Sep 2010 - 0:11

Hippolyte a écrit:
Tout à fait ! Et il y a aussi ce live magnifique ; la sonate de Liszt y est plus nerveuse et fulgurante.

La sonate de Liszt est fulgurante mais que dire des Schubert.
La délicatesse de son toucher est incroyable (de même que le degré de maîtrise des pianissimi). Le I. de la D.784 est pris d'une façon quasi désespérée, l'introduction est glaçante. Et ensuite viennent des climax incroyables de tension.
Les Moments Musicaux sont ce que j'ai entendu de mieux dans cette œuvre. Le 2e est rempli d'une immense douleur, le deuxième passage avec les triolets à la main gauche est déchirant. Et derrière le 3e paraît nettement moins jovial que sous d'autres doigts. La qualité de timbre dans le 5e est remarquable.
Il n'y a aucune chute de concentration dans ce récital, l'intensité est constante.
Et comme c'est plutôt bien capté et que les toux sont quasi inexistantes, c'est hautement recommandable.
Revenir en haut Aller en bas
Théo B
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Age : 33
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 10 Sep 2010 - 12:12

Entièrement d'accord sur la description des moments musicaux, sauf que de ses trois versions que je connais (Salzburg montré ci-dessous, Moscou et le studio à Londres), je préfère encore le studio : pour le 2e moment en particulier, ce que vous en dites y est encore plus juste. Surtout, je trouve que c'est un des 2-3 plus beaux disques studio de Gilels, avec le Grieg et peut-être la 8e de Prokofiev : Schubert est couplé avec les Nachtstücke de Schumann, qui sont tout aussi phénoménaux.

Je suis aussi bien d'accord sur la préémience absolue des Etudes Symphoniques japonaises dans la discographie de Gilels. Récemment j'ai découvert les prises "supprimées" du disque Gilels in Japan, c'est-à-dire la première partie Brahms (op. 116) du concert de Yokohama (celui dont on connait les Etudes), et la partie Schumann suivant la seconde partie Brahms (Paganini) de Tokyo qui précéde les Etudes de Yokohama sur Gilels in Japan. Vous suivez?
Bref, ce n'est pas aussi bien, mais vraiment pas loin, le principal intérêt étant d'avoir une autre version de l'opus 116 par Gilels, dans le même élan et donc la même esthétique que ses Etudes Symphoniques, donc un peu différente que ses premiers opus 116 (Moscou, Prague). Un peu moins violent mais peut-être plus noble encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 10 Sep 2010 - 12:46

Il se trouve facilement le studio de Londres ?
Revenir en haut Aller en bas
Théo B
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Age : 33
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 10 Sep 2010 - 15:31

Pas vraiment non... c'est la série Mobile Fidelity, les pochettes noires et les boitiers qui s'ouvrent bizarrement, comme la 8e de Prokofiev. Des disques extraordinairement bien enregistrés, du reste.

Sinon, le complément de Gilels in Japan, c'est ça : http://www.ruslania.com/entity-7/context-321/details-223387.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo B
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Age : 33
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Ven 10 Sep 2010 - 15:42

Ah ça y est, j'ai trouvé l'image.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Dim 12 Sep 2010 - 22:28

Bonjour Théo, j'ai ce disque Melodiya mais je croyais qu'il avait été enregistré en Russie, il y est simplement écrit : "Originally recorded by Melodiya in the USSR". Tu es sûr que c'est un studio de Londres ?

J'aime beaucoup cet enregistrement aussi, le 2 y semble plus désolé, avec l'incroyable sentiment d'un paysage de solitudes, mais l'ensemble paraît aussi plus flou ou plutôt plus aqueux qu'à Salzbourg, où il y a plus de tension, le climax est plus intense, les contrastes sont plus marqués et la douleur semble plus vive.

Mais alors, si celui-ci est le studio de Londres, où est celui de Moscou ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo B
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Age : 33
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Dim 12 Sep 2010 - 22:44

Mais non, c'est toi qui a raison, je ne sais pas pourquoi je pensais à Londres! Je viens de regarder mon exemplaire, il est bien indiqué recorded in the USSR.

Maintenant, quitte à paraître vraiment vouloir faire le rabat-joie, et même si j'aime beaucoup le disque de Salzburg, je pense que si tu aimes la violence supplémentaire qu'il met en live dans les Moments tu aimerais encore plus le live Melodya de Moscou.
Dans ce merveilleux coffret:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Dim 12 Sep 2010 - 22:52

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo B
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Age : 33
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Dim 12 Sep 2010 - 23:06

Oui, c'est exactement le même contenu. Je pense que c'est le meilleur coffret de concerts de Gilels, avant le Brilliant et l'autre Melodya marron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Dim 12 Sep 2010 - 23:13

Entre ces deux éditions, il n'y a donc pas non plus, j'imagine, de différence de son ? Comment est le son ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo B
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Age : 33
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Dim 12 Sep 2010 - 23:19

Je ne sais pas, je n'ai jamais entendu le remastering BMG... On peut supposer que c'est meilleur, mais bon, contrairement aux concerts du coffret marron, ceux là ne posent pas de gros problèmes de toute façon.

Outre le disque formidable dont nous parlons, dans ce coffret le récital (intégral) Beethoven-Schubert-Medtner-Chopin-Ravel est fabuleux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Lun 13 Sep 2010 - 17:10

Dans l'édition BMG, le son va du correct (un son un peu compact et des duretés du côté de l'orchestre sur les concerts les plus anciens, comme le Poulenc par exemple) au très bon (Hammerklavier époustouflante et bien enregistrée). Les interprétations, parfois très personnelles, témoignent de l'engagement extraordinaire du pianiste lors de ses concerts ou de ses récitals et de l'étendue de son répertoire.
A thésauriser, évidemment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo B
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Age : 33
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Lun 13 Sep 2010 - 23:27

Heu... il n'y a pas de Hammerklavier dans ce coffret?! Pathétique, Clair de lune, 32 Variations, à part ça... La seule Hammerklavier live de Gilels que je connais, c'est celle du coffret Brilliant (je sais qu'il y en a au moins une autre plus tardive récemment reparue).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Lun 13 Sep 2010 - 23:31

Théo a écrit:
Heu... il n'y a pas de Hammerklavier dans ce coffret?! Pathétique, Clair de lune, 32 Variations, à part ça... La seule Hammerklavier live de Gilels que je connais, c'est celle du coffret Brilliant (je sais qu'il y en a au moins une autre plus tardive récemment reparue).

Si si : http://www.amazon.fr/Emil-Gilels-piano/dp/B000024KIS/ref=sr_1_8?ie=UTF8&s=music&qid=1284413461&sr=1-8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo B
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Age : 33
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Lun 13 Sep 2010 - 23:37

Ah! Mais alors c'est que je n'ai pas fait assez attention, les contenus des deux coffrets ne sont pas strictement identiques.
Celui que j'ai monté contient les récitals :

Mozart
Beethoven-Schubert-Medtner-Ravel-Chopin
Bach/Siloti-Beethoven-Liszt-Weber-Prokofiev
Schubert-Chostakovitch-Schumann-Chopin
Concertos Chopin-Poulenc

Quant à la Hammerklavier que tu montres je pense que c'est l'une des éditions de la tardive que j'évoque et que je n'ai pas entendue. C'était l'un des trois derniers programmes de récital en 84-85, tous plus monumentaux les uns que les autres :
Brahms op. 116 et Paganini, Schumann op. 32 et Etudes Symphoniques
7 Sonates de Scarlatti, Pour le Piano de Debussy et Etudes Symphoniques
et 3e de Prokofiev, 3e de Scriabin et Hammerklavier (son dernier récital au TCE, inoubliable parait-il...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emil Guilels   Lun 13 Sep 2010 - 23:40

Est-ce que l'un de vous connait les récitals intégraux de la Grande Salle du Conservatoire de Moscou publiés par Melodiya en double cd ?
Apportent-ils des choses intéressantes à la discographie ?
Revenir en haut Aller en bas
ciao
Mélomane averti


Nombre de messages : 468
Date d'inscription : 27/08/2010

MessageSujet: Re: Emil Guilels   Mar 14 Sep 2010 - 1:37

.


Dernière édition par jonjon le Mar 14 Sep 2010 - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emil Guilels   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emil Guilels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Emil Guilels
» Emil Nikolaus von Reznicek (1860-1945)
» Emil Nikolaus von Reznicek
» Emil HARTMANN (1836-1898)
» Emil von Sauer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: