Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -54%
Smartphone 6.5″ OPPO Reno4 Pro 5G 256Go Noir
Voir le deal
182 €

 

 Les plus belles pièces d'orgue

Aller en bas 
+48
Arfur
Carillon
bAlexb
Sacha
Anthony
Emeryck
lulu
arnaud bellemontagne
Mark Janza
Jof
plenum
Chris3
Mélomaniac
hommepiano
jerome
Pat17
Rav–phaël
Toxic
Michel Desrousseaux
Tatsuya
cherchemusique
lejoker
ysov
JerMu
Jaky
Pelléas
TragicSymph
Rameau
Isabella Winter
Gesualdo
ciao
Alain92
KID A
Mehdi Okr
Cololi
Picrotal
Bertrand67
Bernard Emile
Alex
Pan
brasilia
sofro
antrav
DavidLeMarrec
Tutur
Xavier
adriaticoboy
kougelhof 1er
52 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyDim 14 Fév 2016 - 3:51


Smile Tirées de ma playlist d'aujourd'hui, deux pièces du répertoire contemporain.
Ce n'est pas la première fois que j'écoutais Salva Venia (écrite en 1983), mais l'occasion m'en vient de dire que j'aime beaucoup cette spiritualité oppressante, installée dès la reptation suffoquée du 16' qui introduit l'oeuvre.
Pour Healing the pain, ce fut ce soir une découverte -enthousiasmante.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Jerusalem-center-byu_1316213_inl
L'Institut mormon d'Études proche-orientales, sur le Mont Scopus


Josef Tal (1910-2008) :

Salva Venia

= Elisabeth Roloff, Orgue Marcussen du Near Eastern Studies Center de Jérusalem

(MDG, novembre 1993)

Smile Tal étudia à Berlin avec Hindemith et Schreker.
Il enseigna au conservatoire de Jerusalem et à l'Université hébraïque, avant d'en devenir respectivement directeur.
Attiré par diverses techniques contemporaines (sérialisme, écriture aléatoire...), il créa en 1961 le premier studio de musique électronique en Israël.
Cette pièce d'un quart d'heure, sorte de prélude de choral d'un calme très contemplatif, se fonde sur le déchant du Psaume CXLVII.
Construit en 1987 par le facteur danois Marcussen, cet orgue rassemblait 48 jeux, dont la seule trompette en chamade du pays.


Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Jerusa10



Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Fabrizio Cassol (1964-) :

Healing the pain

= Bernard Foccroulle, orgue Grenzing de la Cathédrale de Bruxelles

(Ricercar, mars 2002)

I love you Écouté trois fois de suite.
Composée par le saxophoniste belge à la demande de Bernard Foccroulle et enregistrée ici en première mondiale, cette pièce cite le standard Love Supreme de John Coltrane, « juste comme une révérence ou un code secret vers des mondes où tout est possible sans qu'il soit question de style ou de frontière. »
Après cette introduction en à-plats et interjections harmoniquement chargées et prospectives, l'écriture ne procède pas d'une technique jazzistique, si ce n'est en sa partie médiane, rythmée en syncope et égrenant des petites grappes qu'on dirait improvisées.
« En portant la douleur est un des principaux leitmotiv de la musique negro-spiritual, de la church expression et du blues [...] Même si cette pièce ne se réfère pas du point de vue stylistique à ces musiques, elle tente toutefois d'en porter l'essence. »
Durant vingt minutes se dégage une profonde poésie, parfois complexe mais toujours d'une juste sensibilité, teintée d'une mélancolie qui puise à l'âme de son influence revendiquée.

L'instrument bruxellois venait d'être inauguré deux ans auparavant.
Pour en savoir davantage sur le projet et sa réalisation, voir cette page : http://www.grenzing.com/pdf/bru_iso.pdf
J'ai déjà vu cet orgue in situ, mais hélas je ne l'ai encore jamais entendu en concert.


Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Bruxel11
Revenir en haut Aller en bas
Ravélavélo
Mélomane chevronné
Ravélavélo


Nombre de messages : 8712
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMer 17 Fév 2016 - 2:41

J'en rajoute une autre, toujours de Buxtehude, une miniature, le choral Puer natus in Bethlehem BuxWV 217, un pur ravissement.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyVen 11 Mar 2016 - 0:05

Mélomaniac, in playlist le 04 03 2016, a écrit:

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Dallas10
Le campus de la Southern Methodist University de Dallas (USA, Texas)


Arvo Pärt (1935-) :

Annum per annum

= Michael Harris, orgue Fisk du Caruth Auditorium de la Southern Methodist University de Dallas

(Gothic, 1994)

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 173236763  Écrite pour commémorer le neuf centième anniversaire de la Cathédrale de Spire, cette fascinante pièce débute et s'achève par un decrescendo / crescendo à couper le souffle, encadrant des gazouillis mystico-poétiques du plus mélancolique effet.
Interprétation très convaincante, on souhaiterait juste une acoustique moins analytique et plus réverbérée.


La Cathédrale de Spire :

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Dallas11
Revenir en haut Aller en bas
plenum
Mélomane chevronné
plenum


Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyVen 11 Mar 2016 - 0:10

Je chéris deux versions de cette pièce, étant celle de Helen Tucker et Vincent Boucher aux grandes orgues Beckerath de l'Oratoire Saint-Joseph.

Helen Tucker
Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Helent10
https://soundcloud.com/sanysov/7-part-annum-per-annumwav

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Musiqu10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 31 Mai 2016 - 23:17

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Perneg10
L'abbaye de Pernegg (Autriche)


Johann Caspar Kerll (1627-1693) :

Canzone I-VI
Passacaglia variata en ré mineur

= Elisabeth Ullmann, orgue Prackh de l'abbaye de Pernegg


(Ifo, septembre 2005)

Smile La Passacaille est un des tubes du répertoire baroque.
A ma connaissance, c'est Leonhardt (sur le joyau de l'abbaye de Schlägl, -Sony) qui en a enregistré la version la plus éblouissante, d'une vélocité et d'une précision à toute épreuve.
La lecture plus prudente de Mme Ullmann courtise une certaine majesté qui peut étonner dans cette page volubile, mais elle défend sa vision avec une grande intelligence.


Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Perneg11
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyDim 6 Nov 2016 - 23:59

Jof, in playlist, a écrit:

Mélomaniac a écrit:

Vincent-Aloïse Amann (1834-1889) :

La Nativité de notre Seigneur Jésus-Christ

= Pierre Pfister, orgue Stiehr-Mockers de l'église protestante de Bischwiller

(Arion, juillet 1987)

C'est quoi ça ?


On sent dans cette question une pointe de mépris curiosité Mr.Red

Un petit maître alsacien, fort populaire en son temps paraît-il.
Une oeuvre inédite, redécouverte dans la Bibliothèque de Sélestat par l'organiste qui le joue ici.
Neuf tableaux se déclinent sur une quinzaine de minutes :
Descente des anges des cieux
Chant des anges
Silence de la terre succédant à l'apparition céleste
Les bergers se réunissent et se disent : allons à Bethléem
Départ des bergers
Les bergers se prosternent et élèvent leurs pensées à Dieu
Prière d'adoration
Les bergers se lèvent et se retirent
Retour des bergers (marche pastorale)


Des vignettes sans prétention, d'une rhétorique assez naïve et conventionnelle, comme les organistes de nos terroirs en écrivirent beaucoup pour les paroissiens du Second Empire.
Nullement impérissable, mais ça a le charme des choses simples.

Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyLun 7 Nov 2016 - 0:32

Smile J'adore tout ce qu'a écrit Eben, car il sait allier un langage exigeant à une expression très communicative, et intimement inspirée par les thèmes ou mythes qu'il exploite à l'orgue.
Dommage que les disques enregistrés par Gunther Rost sont devenus difficilement trouvables, il insuffle à ce Faust une vitalité ébouriffante. Et l'instrument moelleux et chatoyant de Memmingen est le medium idéal pour faire resplendir cette fresque.



Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Gunthe10
L'interprète écoutant les volumes
de son intégrale Eben



Petr Eben (1929-2007) :

Faust

Prologue - Mysterium - Complainte du mendiant - Choeurs de Pâques - Chansons d'étudiants - Marguerite - Requiem - Nuit de Walpurgis - Épilogue

= Gunther Rost, orgue Goll de l'église St Martin de Memmingen


(Motette, novembre 2001)

Smile Un jeune organiste (27 ans lors de l'enregistrement) élève de Günther Kaunzinger que je viens d'écouter dans Widor.
Dans son exploration du célèbre mythe faustien, Eben n'hésite pas à mêler les éléments triviaux (rengaines populaires) à des pages d'inspiration bien plus élevée.
Une fresque très évocatrice, et intensément colorée, comme tout ce qu'a écrit ce compositeur tchèque
 colors

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Memmin10
Revenir en haut Aller en bas
plenum
Mélomane chevronné
plenum


Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyLun 7 Nov 2016 - 0:35

C'est que le label Motette n'est pas disponible en streaming d'une part et en téléchargement d'autre part. Seul le site Orgelseite en propose
l'achat. Tu peux les acheter via ce site de Martin Doering.

http://www.die-orgelseite.de/cdliste_e.php

Ou bien, tu peux les acheter via le site JPC Produktion, propriété du label CPO.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyDim 22 Jan 2017 - 2:45


Smile Au sein d'un disque-récital qui présente les capacités de ce récent instrument,
charmante découverte que cette série de pièces en hommage au classicisme français mais qui parlent un langage très personnel.



Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Siofok10
L'église luthérienne de Siófok (Hongrie, -Somogy)


Gábor Lehotka (1938-2009) :

Suite Française

Entrée - Petite Fugue avec basse continue - Dialogue sur trompette - Variations - Danse - Ornements sur les flûtes - Passacaille avec coda

= Miklós Teleki, orgue Aquincum de l'église luthérienne de Siófok

(Hungaroton, 2011)

Smile Le compositeur est un des plus grands organistes hongrois du second XX° siècle.
Ces pièces ne sont en rien un pastiche de l'orgue Grand-Siècle, mais plutôt des inventions postromantiques pleines de caractère et surtout de poésie, pimentée par une pointe de folklore mitteleuropa.
Construit par la manufacture Aquincum de Budapest, ce petit instrument (17 jeux) date de 2004. Les tuyaux de pédale et du clavier principal saillissent en surplomb, ceux du positif se situent en boîte expressive au-dessus de la console.
L'église a été designée par l'architecte Imre Makovecz (1935-2011).


Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Siofok11
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyDim 5 Fév 2017 - 23:25


Smile Guide idéal pour découvrir les symphonies de Nowowiejski dans toute leur flamme, Jerzy Erdman ne les a hélas pas toutes enregistrées (à ma connaissance). Le même coffret chez CPO inclut aussi les n°4 et 7. Et on trouve chez l'éditeur Polskie Nagrania les n°3 et 5 dans un CD capté à l'église Sainte-Anne de Janów.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Beckum11
L'église St. Stephanus de Beckum
(Allemagne,  Rhénanie-du-Nord-Westphalie)



Felix Nowowiejski (1877-1946) :

Symphonie n°6, Op. 45 n°6

= Jerzy Erdman, orgue Klais de l'église St. Stephanus de Beckum

(CPO, août 1991)

Smile Rigueur, fougue (et quel rebond dans les phrasés !), sensibilité : la quadrature du cercle ! Ce jeune organiste polonais respire cette musique comme nul autre, et il en connaît les rouages puisqu'il en a préparé l'édition.
Malgré la traction pneumatique, les claviers de l'instrument (60 jeux) répondent avec précision et agilité. C'est cet orgue qu'avait choisi Rudolf Innig pour enregistrer Brahms et Schumann chez MDG, -Innig qui grava aussi les symphonies de Nowowiejski, mais sur l'instrument plus froid de la Cathédrale de Brême.


Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Beckum10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyJeu 23 Fév 2017 - 0:41


Very Happy Le coup de coeur du soir.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Tytuve10
Église du monastère de Tytuvénai (Lituanie)


Jadwiga Dygulska (1722-1796) :

Aria vocetur Slowik, en si majeur
Marche de ballet, en si majeur
Menuet, en sol mineur
Presto, en si majeur
Bourrée, en ré mineur
Aria, en sol majeur
Prélude, en mi mineur

= Martin Rost, orgue Jantzon du monastère de Tytuvénai


(MDG, août 2008)

Smile L'instrument date de 1789 et compte environ 25 jeux. Il fut restauré par le facteur letton Alvis Melbardis, spécialement pour cet enregistrement.
Hélas, depuis, un incendie a ravagé l'église. L'orgue a pu être épargné par les flammes, même s'il a ensuite dû subir les fuites ruisselant de la toiture dévastée.
Jadwiga Dygulska, religieuse de l'ordre bénédictin, n'est pas le compositeur de ces piècettes, mais elle a donné son nom au recueil qui les conserve à la bibliothèque diocésaine de Sandomir.
Ces pages sans prétention sentent bon le style galant du milieu du XVIII° siècle, et cet orgue balte leur offre un charme fou
I love you

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Tytuvy10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMer 15 Mar 2017 - 22:21


Smile Un enregistrement prioritaire pour découvrir le chef d'oeuvre pour orgue du répertoire sud-africain.
Excellente prise de son, et la pochette s'avère très informative, expliquant la partition en détail et analysant le style du compositeur.



Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Université de Pretoria (Afrique du Sud)  :


Stefans Grové (1922-2014) :

Afrika Hymnus

= Edward August Davey, orgue Rieger du Old Memorial Hall de l'Université de Pretoria

(Querstand, 1997)

Smile A ce jour, cette oeuvre reste la plus vaste pièce pour orgue composée en Afrique du Sud,
écrite par un de ses compositeurs emblématiques, élève de Walter Piston et Aaron Copland.
Ce triptyque d'une large demi-heure intègre des influences indigènes où il puise notamment sa farouche énergie rythmique (motricité, interjections abruptes, ostinatos...)
Les chants d'oiseau qui parsèment les accalmies évoquent le langage d'un Messiaen des savanes, collecteur de gazouillis exotiques.
L'instrument date de 1995, c'est la première fois qu'il était enregistré.
L'acoustique mate renforce les couleurs étranges et les odeurs fauves de cette superbe partition
 I love you

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Pretor11
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMer 22 Nov 2017 - 21:14

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Monaco11
Le Casino de la Principauté monégasque


Henri Carol (1910-1984) :

Petite Suite sur des Noëls populaires
Cortège des bergers - L'Adoration des mages - Berceuse de l'Enfant Jésus - Carillons
Noël d'Auvergne
Noël bisontin
Variations et postlude sur un Noël de Nicolas Martin
Sur un Noël vellave
Noël bourbonnais
Noël de Provence
Sur un Noël provençal


= Olivier Vernet, orgue Tamburini de l'église Saint-Charles de Monte-Carlo

(Ligia, décembre 2010)

Smile Chanoine et maître de chapelle de la Principauté depuis 1946, Henri Carol portait un patronyme prédestiné à écrire des Noëls !
Ouvrant le disque sous des atours chaleureux, la Petite Suite convoque des airs parmi les plus connus pour la circonstance de la Nativité :
Les anges dans nos campagnes (Gloria in excelsis Deo), Adestes fideles, Douce Nuit, Il est né le divin Enfant.
Le programme emprunte à diverses mélodies de terroir ancrées dans la mémoire séculaire,
et sont travaillées avec art, dans un langage parfois modal mais toujours très accessible et imagé.
Hormis le catalogue rebattu des Noëlistes de l'époque classique (Lebègue, Daquin, Dandrieu, Balbastre...), rares sont les disques à nous intéresser à un genre resté vivace
par la pratique de l'improvisation, sous les doigts de célèbres représentants comme Pierre Cochereau ou Jean Guillou.
C'est dire l'attrait de cet album inattendu et réjouissant, qui revisite la tradition et plante un décor rénové pour la crèche.
L'instrument que nous entendons ici fut construit à l'instigation du compositeur, et s'avère donc un choix d'évidence
pour réveiller les couleurs de ces pièces sur les claviers qui les virent naître.
Olivier Vernet joue tout cela avec la virtuosité et l'enthousiasme qu'on lui connaît, et qui valurent à ce CD un Diapason d'or dûment mérité.
Chaleureusement conseillé !
drunken

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Monte-10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyVen 20 Juil 2018 - 23:53

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Winter10
La Stadtkirche de Winterthour (Suisse, -canton de Zurich)


Myriam Lucia Marbe (1931-1997) :

Schäfers Pavane mit Vögeln II

= Nicoleta Paraschivescu, orgue Walcker de l'église de Winterthur

(Audite, juillet 2008)

Smile Datée de 1982-83, cette pièce d'un quart d'heure constitue l'unique œuvre pour orgue composée par cette figure de l'avant-garde roumaine.
Cette pastorale fut écrite en Transylvanie et dépeint l'aspiration à l'infini d'un berger à l'agonie,
traduite par des figures répétées, sorte d'écho au Mythe de l'éternel retour.
Malgré quelques chants d'oiseau, malgré de lumineux épisodes émanés d'une liberté improvisatrice,
l'ambiance pèse sourdement et ne peut dissimuler l'inquiétant reflet des années de dictature.


Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Winter11
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyLun 18 Mar 2019 - 0:26

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Saint-20
Abbaye de Saint-Maurice d'Agaune (Suisse, -canton du Valais)


Otto Olsson (1879-1964) :

Symphonie n°2, "Credo Symphoniacum", Op. 50

= Georges Athanasiadès, orgue Kuhn de l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune

(Tudor, juin 2011)

Smile Dans les années 1950, Albert Schweitzer avait prévu un enregistrement de cette œuvre à l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune mais ce projet
ne se concrétisa pas. C'est George Athanasiadès, titulaire de cet orgue pendant six décennies, qui le mena à bien.
Le compositeur suédois enseigna au Conservatoire de Stockholm, et écrivit en 1925 cette symphonie qui apparaît comme un triptyque de trois quarts d'heure.
De forme sonate, le premier volet est construit sur l'intonation grégorienne Credo in unum Deum. Lent choral, le second panneau évoque la vie du Christ,
depuis la Nativité jusque la Résurrection. Logiquement, la dernière partie se consacre à l'Esprit Saint au travers l'hymne Veni Creator.


Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Saint-19
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyLun 1 Fév 2021 - 0:15

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Gunthe10
L'interprète écoutant les volumes
de son intégrale Eben



Petr Eben (1929-2007) :

Mutationes

Impetuoso - Allegretto - Veemente - Scherzando - Rapsodico - Grazioso - Agitato

= Günther Rost, orgue Goll de l'église St Martin de Memmingen


(Motette, novembre 2001)

Smile C'est en l'église d'Oliwa, contenant trois orgues, qu'Eben eut l'idée de faire alterner deux instruments dans une même œuvre.
Ce concept se concrétisa à l'occasion d'une commande du Welsh Arts Council pour le festival de Cardiff en 1980.
Les sept parties sont donc conçues comme une séquence : les impaires sont confiées à un grand instrument et se déterminent par leurs dissonances, leur richesse
de registration ; les sections paires se destinent à un instrument plus restreint et se caractérisent par leur transparence chambriste et leur pôle tonal.
La dernière partie doit se jouer en dialogue par les deux instruments.
Pour cet enregistrement à Memmingen, c'est le même orgue qui traite les deux ensembles, mais en variant la position des micros pour donner l'illusion
d'une perspective différente, et en utilisant des registrations distinctes.
La dernière section a superposé deux captations lors du montage de la prise de son.


Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Memmin10
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyLun 1 Fév 2021 - 12:13

C'est marrant, mais est-ce stimulant à l'écoute ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15510
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMer 13 Oct 2021 - 18:07

Je poste ça ici, parce qu’il en a déjà été un peu question plus haut dans le fil, et qu’il n’y a pas de topic dédié à Langlais.

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Langla10
Jean LANGLAIS: Cinq Méditations sur l’Apocalypse (1974)
Bruno Mathieu (grand orgue Cavaillé-Coll de la cathédrale de Saint-Brieuc)
Saint-Brieuc, IX.1992
Naxos


Je ne dirais pas forcément de ces Cinq Méditations font de manière évidente partie des «plus belles pièces d’orgue»; en revanche, si imparfaites soient-elles, elles m’ont beaucoup touché. Je pense en outre qu’elles peuvent aussi frapper assez directement l’auditeur, avec leur usage de procédés itératifs, des figures rythmiques et d’effets de drone quasi minimalistes sur des harmonies tournemiro-messiaenesques un peu heurtées ou anguleuses, avec un côté un peu foutraque, ou du moins passablement hétéroclite (disons qu’on sent que c’est aussi de la musique d’organiste, quoi.)

J’allais regretter la côté sonorité d’orgue électrique de certains registres du Cavaillé-Coll de Saint-Brieuc - mais finalement, non: ça n’est peut-être pas très beau, mais je trouve que ça souligne le côté très «années 70» de cette musique. En fait, si on ajoute cette texture sonore-là aux aspects minimalistes que je disais, ça fait même penser, de manière fugitive mais assez souvent, à des musiques non-classiques de la même époque.

J’extrapole peut-être beaucoup, mais cette œuvre me semble aussi pas mal refléter ce qu’avait pu être l’état d’esprit d’une partie des l’Église catholique en France après 68: une espèce de modernisme vaticinant et exalté, perméable à l’air du temps, fût-ce de façon un peu brouillonne ou maladroite, y compris chez des gens plutôt tradi.

(Apparemment, Xavier et David sont déjà fans; je pense que ça pourrait aussi plaire à Arnaud…)


Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Saint_13
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32992
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMer 13 Oct 2021 - 18:16

J'avais essayé ce disque il y a quelques années ... ça ne m'avait pas parlé du tout.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 90867
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMer 13 Oct 2021 - 18:26

Benedictus a écrit:


Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Langla10
Jean LANGLAIS: Cinq Méditations sur l’Apocalypse (1974)
Bruno Mathieu (grand orgue Cavaillé-Coll de la cathédrale de Saint-Brieuc)
Saint-Brieuc, IX.1992
Naxos


(Apparemment, Xavier et David sont déjà fans; je pense que ça pourrait aussi plaire à Arnaud…)

Oui, ça fait clairement partie de mes oeuvres d'orgue préférées, avec la Nativité de Messiaen et le corpus de Florentz.
Et pourtant, j'ai du mal avec l'orgue.
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne


Nombre de messages : 25241
Date d'inscription : 22/01/2010

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMer 13 Oct 2021 - 22:39

Jamais entendu parler, mais le millésime "1974" ne peut me laisser indifférent! Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyJeu 14 Oct 2021 - 1:02

Oui, ça fonctionne vraiment bien dans son genre, vraiment de la « musique d'organiste » en ce qu'elle est pleine d'effets spécifiques à l'instrument, mais aussi une musique très ouverte sur un public, avenante, facile d'accès.

Pour de l'orgue XXe sans douleur (ni trop de complexité), ça fonctionne plutôt bien, si l'on ne veut pas verser carrément dans le pittoresque de Reuchsel (qui produit vraiment son effet lorsque bien registré et entendu dans l'ampleur des résonances d'église).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32992
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptySam 16 Oct 2021 - 22:38

J'ai réécouté du coup. J'étais passé à côté à l'époque en fait ... j'aime bien. C'est proche de Messiaen ... et inspiré comme du bon Messiaen (pas le Messiaen exceptionnel ... mais c'est déjà vraiment bien).

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyDim 17 Oct 2021 - 20:11

Tiens, moi j'entends une inspiration beaucoup plus postromantique ici, une sorte de Widor mâtiné d'Alain, avec une évolution stylistique, mais qui n'appartient pas du tout à l'univers pionnier et singulier de Messiaen pour moi.

Ensuite, certains couleurs, peut-être ? On dirait les Corps Glorieux en très très simplifié, mais je doute que ça ait été pensé comme cela, je subodore plutôt le post-Vierne monté en graine.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15510
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyLun 8 Nov 2021 - 23:06

De grandes joies, ce soir, à l’écoute de ces deux œuvres:

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Vierne19
Louis VIERNE: Triptyque, op. 58
Ben van Oosten (orgue Cavaillé-Coll de l’église Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts, Paris)
Paris, IX.2000
MDG «Gold»


Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Reger_17
Max REGER: Fantaisie et Fugue en ré mineur, op. 135b (version originale)
Rosalinde Haas (orgue Albiez de l’église Mutter vom Guten Rat de Frankfurt-Niederrad)
Frankfurt-Niederrad, III.1989
MDG «Gold»


Deux œuvres un peu testamentaires que j’aime énormément (mais ce n’est certes pas le genre de choses que je recommanderais aux néophytes / réticents dans le fil «Découvrir l’orgue par la disque»): dans les deux cas, l’harmonie est vraiment très abstruse, mais les climats sont étrangement lumineux.

Chez Vierne, tout baigne dans une sorte d’extatisme inhabituellement apaisé, avec des sortes de monodies élusives, parfois itératives, dont les progressions arachnéennes presque hypnotique permettent le déploiement de grandes strates modalisantes - c’est assez tournemirien, en fait. (Et la Stèle pour un enfant défunt est bouleversante - comme une sorte d’apostille consolatrice au Quintette.)

C’est beaucoup plus chargé chez Reger, typiquement rogue, dissonant et heurté dans la Fantaisie, mais d’un impressionnant sostenuto dans la Fugue (le geste y est comme ramassé, moins spectaculaire, mais la progression y a quelque chose d’implacable.)

À noter également que si l’on entend ici de «grosses orgues», les prises de son MDG sont vraiment très bonnes et évitent les excès de réverbération comme de saturation.

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Quinze11    Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 000_fr10    
À gauche: Orgue Cavaillé-Coll de l’église Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts, Paris
À droite: Orgue Albiez de l’église Mutter vom Guten Rat, Frankfurt-Niederrad
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 8:38

J'avais promis il y a deux ans ( http://carnetsol.fr/css/index.php?2021/09/16/3238-les-paradoxes-de-l-orgue-le-mauvais-repertoire-pour-le-mauvais-instrument ), après avoir dit du mal du lien instrument / répertoire chez l'orgue, de faire quelques recommandations discographiques. Puisque ni Ysov, ni Mélomaniac ne sont encore de ce forum, je m'en voudrais de laisser votre éducation entre les mains de Benedictus.  affraid  

Je vais donc – tout en vous proposant largement la même chose que lui – partager ici la petite liste de traverse de mes pièces chouchoutes.

Pour que ce soit plus facile, il y a une playlist Spotify (on doit pouvoir y accéder librement, et avec un compte gratuit on peut écouter les pistes en entier, il y a juste de la pube toutes les cinq pistes), ce qui permet non seulement d'avoir directement l'œuvre et l'interprétation, mais même la piste la plus affriolante du disque.

→ https://open.spotify.com/playlist/0bAmyl37dOQlI6HjHoANLL?si=91c582c5a50f4290

L'orgue devrait pourtant être le plus accessible des instruments (quantité de sons différents, concerts gratuits partout, répétitions en public, effet physique garanti…), mais son répertoire est non seulement assez exigeant, mais de surcroît assez peu adapté aux réverbérations floues des grandes nefs – qui noient les harmonies subtiles et occultent complètement le contrepoint généreux.

Pour ne rien arranger, certains instruments sont eux-mêmes problématiques – Benedictus vous a-t-il déjà entretenu des Cavaillé-Coll, ces immenses bouses visqueuses qui rendent, sauf génie de la registration chez l'interprète, absolument impossible à comprendre – ou même tout simplement à entendre ! – une bonne partie du répertoire.
Or, le CC est régulièrement présenté comme le sommet de l'art de la facture internationale. On présente les CC authentiques, relevés ou restaurés mais pas trop remaniés, comme des témoignages vibrants de ce que le génie humain a fait de mieux – dans le domaine du petit bois pour allumer la cheminée, peut-être.

Tout cela combiné fait que beaucoup de mélomanes authentiques, d'honnêtes hommes accomplis et de bonne foi insoupçonnable considèrent l'orgue comme pompier, ennuyeux ou abscons.

Ma difficulté était de proposer un contre-discours opérant, et donc, plutôt qu'une histoire de l'orgue par le disque qu'il serait difficile d'équilibrer – et peut-être un peu plus rébarbatif à écouter –, une sélection de pièces chouchoutes, qui couvrent toute la période depuis le XVIe siècle jusqu'à nos jours.

[On écrit certes pour l'orgue depuis le Moyen-Âge – Pat nous avait raconté que l'instrument est tellement lié à la civilisation européenne qu'en arabe l'instrument utilise la même racine de « romain », pour signifier « l'instrument qu'ils jouent là, les gars à l'Ouest » –, mais je n'ai pas une assez bonne connaissance de la discographie pré-1500 pour déterminer s'il l'on trouve des œuvres enregistrées, ni ce qui est important / authentique ou anecdotique / reconstitué.]
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 8:41

1. Les débuts

(dates de naissance des compositeurs)

1495 – Jacques MODERNE : La Gaiette
1510 – Antonio de CABEZÓN : Por un plaisir (Glosados, Criquillon)
1537 – Johannes PRAETORIUS : Jesus Christus unser Heiland, Allein zu dir, Herr Jesu Christ
1540 – Claude GERVAISE : Bransle de Bourgogne
1568 ? – Christian ERBACH : Canzona sexti toni
1571 – Michael PRAETORIUS : Vita sanctorum, Ein feste Burg
1583 – Girolamo FRESCOBALDI : Toccate per la levatione
1584 – Francisco CORREA de ARAUXO : Tiento de sexto tono FO22
1587 – Samuel SCHEIDT : Lobt Gott ihr Christen, Von Himmel hoch, Variations sur « Ach du feiner Reiter »
1595 – Heinrich SCHEIDEMANN : Ein feste Burg, Ballett WV112
1601 ou 1602 – Michelangelo ROSSI : Toccata terza, Toccata settima, Corrente terza
1610 - Henry DU MONT : Meslanges livre II (Allemande à 3, Prélude à 3)
1616 – Johann Erasmus KINDERMANN : Magnificat 8e ton (Verset V à 3)
1616 – Johann Jakob FROBERGER : Capriccio en solm
1626 – Louis COUPERIN : Symphonie (?)
1627 – Johann Caspar KERLL : Passacaglia en rém


Le répertoire du XVIe siècle et du début du XIXe siècle n'est clairement pas le plus facile d'accès : beaucoup de notes répétées, de thèmes très simples (variés si on a de la chance), de mélodies typées Renaissance (donc assez rigides et peu mémorables pour nos critères actuels). Et si les danses françaises de Moderne ou Gervaise peuvent avoir une petite saveur villageoise (pas du tout voulue mais) bienvenue, quand on se frotte à l'école de l'Allemagne du Nord (les Praetorius, les Scheidt…), on a affaire à des pièces assez normées et sévères, des ricercars (pièces aux thèmes juxtaposés), des paraphrases de cantiques luthériens…

Ma sélection permet cependant de croiser quelques belles œuvres et quelques très belles versions – Ablitzer qui n'évite pas l'archaïsme chez Michael Praetorius mais lui donne toute sa saveur !

Pour autant, j'aime énormément les tientos d'Arauxo ou l'aspect très déclamatoire des paraphrases hymniques de Samuel Scheidt ! Sur les bons orgues (le Scherer de 1624, pour Scheidt !), l'effet est saisissant.

Et puis certaines de ces œuvres échappent vraiment à l'austérité : chez les Allemands septentrionaux, par exemple Scheidemann, à côté de chorals assez raidement transcrits, on trouve ce ballet à l'italienne – en plus Kespohl se fait plaisir et y adjoint ces sifflets à eau qui imitent les trilles des rouges-gorges et chardonnerets…
Autre ambiance également chez l'école allemande méridionale, déjà : Kindermann qui utilise des pièces définies par la registration utilisée (comme en France), et le goût pour les pièces de caractère plus décoratif et moins spécifiquement sacré– comme dans ce Capriccio de Froberger (que je trouve, comme beaucoup de compositeurs du temps, plus original au clavecin) ou cette Passacaglia de Kerll – dont le mouvement tournoyant évoque beaucoup la Passacaille d'Armide de LULLY !

Du côté de l'école de Rome, on peut aussi se régaler des qualités méditatives des célèbres toccate pour l'Élévation de Frescobaldi (clairement le meilleur de son catalogue d'orgue, à mon sens), des tonalités osées des Toccatas 3 & 7 de Rossi (de tels chromatismes, ça frotte sur un instrument au tempérament irrégulier !).

Et bien sûr les petites douceurs tellement élégantes d'Henry du Mont

→ Dans cette période, s'il fallait arbitrer un choix, je vous recommanderais d'essayer la sévère rhétorique de Scheidt (que je trouve très persuasive), les toccate de Rossi, pour l'audace – et la Passacaille de Kerll pour le plaisir. On n'est pas contraint d'écouter du style luthérien rectiligne post-Renaissance de Hambourg…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32992
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 8:46

Oh on peut faire ça sur Spotify ? Surprised

Bravo pour le boulot sinon.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 8:54

Ah oui, on peut sur n'importe quel site de flux (pareil pour Deezer et Qobuz, et ça m'étonnerait qu'Amazon et Apple l'interdisent).

J'en ai fait quelques dizaines : les musiques autour des peintres, histoire de l'opéra italien, de l'opéra français, de la musique ukrainienne, du sextuor à cordes, du quatuor, la Bible par la musique, sélection basson, harpe, concertos pour violon ; j'ai aussi mis les dernières parutions discographiques, la liste de mes dernières écoutes… c'est très commode (et exportable en tableur, comme ça tu as la liste publiable et classable si jamais le site ferme).

Arrow https://open.spotify.com/user/316qdxtasbquxtvflksr36fb7ivy?si=b7a4797502b648ed
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Alifie
Googlemaniac
Alifie


Nombre de messages : 19756
Date d'inscription : 29/01/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 9:21

Cololi a écrit:
Bravo pour le boulot
Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Plus_110 kiss David !

David a écrit:
Pour que ce soit plus facile, il y a une playlist Spotify (on doit pouvoir y accéder librement, et avec un compte gratuit on peut écouter les pistes en entier, il y a juste de la pube toutes les cinq pistes)

On s'en affranchit facilement, pour ceux qui n'en sont pas encore équipés, avec un adblocker/bloqueur de pubs, comme https://ublockorigin.com/fr (multi-navigateurs/PC windows), et des encore plus moches pubs audio de deezer itou, et aussi de celles débutant certains liens youtube.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/@Eifila
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 9:39

J'hésitais à le relayer ici, content si c'est utile !

Ça inclut certains conseils que je dois à Mélo – Grové ! – ou Benedictus – pour mes réécoutes, je me suis beaucoup orienté dans Reger à partir de ses propres sélections, ça se recoupe pas mal !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15510
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 11:01

Very Happy Super, merci!

DavidLeMarrec a écrit:
je m'en voudrais de laisser votre éducation entre les mains de Benedictus.  affraid  
Gnégnégné.

DavidLeMarrec a écrit:
Benedictus vous a-t-il déjà entretenu des Cavaillé-Coll, ces immenses bouses visqueuses qui rendent, sauf génie de la registration chez l'interprète, absolument impossible à comprendre – ou même tout simplement à entendre ! – une bonne partie du répertoire.
Allons, allons, je ne suis pas comme ça! La preuve: j'ai même d'excellents amis Cavaillé-Coll je tolère les Cavaillé-Coll de Saint-Sernin de Toulouse et des Quinze-Vingts.

DavidLeMarrec a écrit:
On n'est pas contraint d'écouter du style luthérien rectiligne post-Renaissance de Hambourg…
Voilà, merci, vous serez gentils de laisser cela aux gens de goût.

En revanche, une absence qui m'intrigue vraiment: celle du répertoire anglais - c'est juste un oubli, ou c'est délibéré?
Parce que, rien qu'avec ces trois disques sur le Dallam de Lanvellec, il y a de quoi se faire plaisir!
Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 L_aage11   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Gibbon12   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Bull_i11
(Et il y a la monographie Byrd de Marianne Lévy-Noisette à Breteuil-sur-Iton, que j'adore aussi!)

DavidLeMarrec a écrit:
Ça inclut certains conseils que je dois à Mélo – Grové ! – ou Benedictus – pour mes réécoutes, je me suis beaucoup orienté dans Reger à partir de ses propres sélections, ça se recoupe pas mal !
Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 3641590030 Mais je tiens à dire que je nie toute responsabilité dans certains choix de versions (en particulier dans les répertoires anciens.) Il est vrai que «mes» versions ne sont probablement pas disponibles en streaming.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 11:53

Benedictus a écrit:
Allons, allons, je ne suis pas comme ça! La preuve: j'ai même d'excellents amis Cavaillé-Coll je tolère les Cavaillé-Coll de Saint-Sernin de Toulouse et des Quinze-Vingts.

Toulouse, vraiment bof (en tout cas registré par Bouvard, à chaque fois j'ai repéré le vilain monticule). 15-20, effectivement, je me suis laissé surprendre récemment en écoutant un bel instrument transparent et équilibré.

Mais à la vérité, bien registré, même Saint-Sulpice, j'y ai entendu des merveilles (uniquement avec Cochefer-Choplin, qui y joue toute l'année). L'intégrale Dubois à la Madeleine est très bien aussi. Et pourtant, ce ne sont vraiment pas des cadeaux, niveau timbres uniformes et fournitures bouchées.


Citation :
En revanche, une absence qui m'intrigue vraiment: celle du répertoire anglais - c'est juste un oubli, ou c'est délibéré?
Parce que, rien qu'avec ces trois disques sur le Dallam de Lanvellec, il y a de quoi se faire plaisir!

C'est simplement que je n'y connais presque rien ! Byrd et Gibbons, en musique vocale, ça me touche très peu, je n'ai jamais tenté à l'orgue. Pour cette série, j'ai déjà dû me mettre à niveau en comparant les versions de Guilmant et Boëllmann, réviser sérieusement mes Ibériques archaïques, je ne pouvais pas tout faire.

C'est donc un complément très bienvenu que j'écouterai (effectivement, sur cet orgue !!), ce fil est précisément là pour ça !


Citation :
Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 3641590030 Mais je tiens à dire que je nie toute responsabilité dans certains choix de versions (en particulier dans les répertoires anciens.) Il est vrai que «mes» versions ne sont probablement pas disponibles en streaming.

Oui, j'ai dû me contenter de ce qui se trouvait. Et j'ai surtout choisi de toute façon ce qui me plaisait moi, c'est vraiment pour Reger, tu verras, que dans le maquis, j'ai réécouté en priorité ce que tu avais toi-même distingué (j'ai même fouillé les fils du forum avec la fonction recherche cassée, Google, les index, pour retrouver le maximum de références).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32992
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 12:05

Benedictus a écrit:
Il est vrai que «mes» versions ne sont probablement pas disponibles en streaming.

Omg du DLM au cube. hehe

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
lulu
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 20523
Date d'inscription : 25/11/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 13:33

bonjour.

Max Reger, II. Sonate (1901)
Max Reger, Introduktion, Passacaglia und Fuge (1913)
Johann Nepomuk David, Fantasie und Fuge e-Moll (1935)
Charles Tournemire, Chorals-Poèmes (1937)
Jeanne Demessieux, Triptyque (1947)
Claude Ballif, Quatre sonates pour orgue (1956)
Gerd Zacher, Diferencias (1961)
Bengt Hambraeus, Interferenzen (1961/62)
György Ligeti, Volumina (1962)
Jean-Pierre Guézec, Pièce pour orgue (1964)
Boris Tishchenko, Douze inventions pour orgue (1964)
Niccolò Castiglioni, Sinfonie guerriere e amorose (1967)
Juan Allende-Blin, Sons brisés (1967)
Isang Yun, Tuyeaux sonores (1967)
Luis de Pablo, Módulos V (1967)
Xavier Darasse, Organum I (1970)
Brian Ferneyhough, Sieben Sterne (1970)
Ernst Krenek, Orga-Nastro (1971)
Francis Chapelet, Etna 71 (1971)
Michel Philippot, Sonate pour orgue (1972)
Philippe Boesmans, Fanfare II (1972)
Jacques Charpentier, Livre d’orgue (1973)
Félix Moreau, Genèse (1973)
Ruth Zechlin, Spektrum (1973)
Iannis Xenakis, Gmeeoorh (1974)
Betsy Jolas, Musique de jour (1975)
Elisabeth Lutyens, Plenum IV (1975)
Davorin Kempf, Interferencije (1977)
Xavier Darasse, Organum II (1978)
Xavier Darasse, Organum III (1979)
Dubravko Detoni, Fantazmi (1979)
Adrienne Clostre, Premier livre des rois (1980)
István Láng, Organissimo (1982)
Philippe Boesmans, Ricercare sconvolto (1983)
Rodion Shchedrin, Musikalische Opfer (1983)
Charles Wuorinen, Natural Fantasy (1985)
Franz Hummel, Tantalus Lächelt (1988)
Jacques Lenot, Troisième livre d’orgue (1994–95)
Adriana Hölszky, ... und ich sah wie ein gläsernes Meer, mit Freuer gemischt ... (1996/97)
Karlheinz Stockhausen, Himmelfahrt (2004)
Gerald Eckert, chroia (2020)


Dernière édition par lulu le Mar 29 Aoû 2023 - 14:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 5557
Age : 65
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 13:49

Alifie a écrit:
Cololi a écrit:
Bravo pour le boulot
Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Plus_110 kiss David !
+1
DavidLeMarrec a écrit:
J'hésitais à le relayer ici, content si c'est utile !
Tout à fait : quelques jolies balades en perspective
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15510
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 13:58

lulu a écrit:
Max Reger, II. Sonate (1901)
Max Reger, Introduktion, Passacaglia und Fuge (1913)
Johann Nepomuk David, Fantasie und Fuge e-Moll (1935)
Charles Tournemire, Chorals-Poèmes (1937)
Jeanne Demessieux, Triptyque (1947)
György Ligeti, Volumina (1962)
Jean-Pierre Guézec, Pièce pour orgue (1964)
Boris Tishchenko, Douze inventions pour orgue (1964)
Xavier Darasse, Organum I (1970)
Ernst Krenek, Orga-Nastro (1971)
Francis Chapelet, Etna 71 (1971)
Philippe Boesmans, Fanfare II (1972)
Jacques Charpentier, Livre d’orgue (1973)
Iannis Xenakis, Gmeeoorh (1974)
Betsy Jolas, Musique de jour (1975)
Elisabeth Lutyens, Plenum IV (1975)
Xavier Darasse, Organum II (1978)
Xavier Darasse, Organum III (1979)
Adrienne Clostre, Premier livre des rois (1980)
Philippe Boesmans, Ricercare sconvolto (1983)
Jacques Lenot, Troisième livre d’orgue (1994–95)
Karlheinz Stockhausen, Himmelfahrt (2004)
cheers  mains

Sinon, dans ta liste, il y a juste les Sonates de Ballif et L'Offrande musicale de Chtchédrine qui m'ont un peu laissé sur le bas-côté. Et le reste, je ne connais pas (ce sont des trucs qui se trouvent facilement au disque?)


Dernière édition par Benedictus le Mar 29 Aoû 2023 - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15510
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 15:05

Cololi a écrit:
Benedictus a écrit:
Il est vrai que «mes» versions ne sont probablement pas disponibles en streaming.
Omg du DLM au cube. hehe
Pourtant, sur ce coup-là, je ne cherche pas à en rajouter: c'est juste que, dès que tu sors un peu du très grand répertoire (Bach-Messiaen) et des grosses stars (Walcha-MCA-Latry), ça devient vite coton. Si tu veux vraiment explorer les recoins du répertoire ou entendre des instruments un peu moins connus, tu dois vite te tourner vers de petits labels, souvent spécialisés et assez confidentiels (style BNL, Syrius, Coriolan, XCP, REM, Pavane, Fy / Solstice, Harmonic Records, Pierre Vérany, Ligia, Hortus en France; Aeolus, Ambiente, Novalis, Koch-Schwann, Primavera / Ars Musici, Querstand en Allemagne) ou alors des acteurs dont le disque classique n'est pas le «cœur de métier» (des éditeurs cathos comme Bayard, ou Radio France pour la collection Tempéraments), parfois disparus, ou à éclipse, ou qui ont une politique de réédition un peu erratique ou souffrent d'une distribution plutôt aléatoire (a fortiori quand on parle de distribution dématérialisée.)
Ajoute à ça que même du côté des labels plus établis, on a souvent pour l'orgue des collections produites en sous-traitance (typiquement, Organa Viventia entre Sony et BMG ou El órgano histórico español chez Auvidis) qui doivent poser des problèmes spécifiques de droits pour les rééditions ou le passage en dématérialisé...
Le recours au disque d'occasion devient donc vite un passage obligé quand on s'intéresse à la musique d'orgue.

Par exemple, dans la playlist de David, pour la Messe des Couvents de Couperin (je ne parle donc pas d'un compositeur particulièrement obscur, hein), il n'y a aucun de mes premiers choix (Bouvard à Cintegabelle et Ablitzer à Vinçà - pas tout à fait des sans-grade, eux non plus) - or, je pense que s'ils avaient été trouvables sur Spotify, David n'aurait pas hésité à les faire entendre.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 20523
Date d'inscription : 25/11/2012

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 15:37

Benedictus a écrit:
Et le reste, je ne connais pas (ce sont des trucs qui se trouvent facilement au disque?)

à part la pièce de Guézec, il existe des disques pour tout ce que j’ai cité, mais je peux pas garantir qu’ils sont facilement trouvables.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32992
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 21:36

DavidLeMarrec a écrit:
1. Les débuts

(dates de naissance des compositeurs)

1495 – Jacques MODERNE : La Gaiette
1510 – Antonio de CABEZÓN : Por un plaisir (Glosados, Criquillon)
1537 – Johannes PRAETORIUS : Jesus Christus unser Heiland, Allein zu dir, Herr Jesu Christ
1540 – Claude GERVAISE : Bransle de Bourgogne
1568 ? – Christian ERBACH : Canzona sexti toni
1571 – Michael PRAETORIUS : Vita sanctorum, Ein feste Burg
1583 – Girolamo FRESCOBALDI : Toccate per la levatione
1584 – Francisco CORREA de ARAUXO : Tiento de sexto tono FO22
1587 – Samuel SCHEIDT : Lobt Gott ihr Christen, Von Himmel hoch, Variations sur « Ach du feiner Reiter »
1595 – Heinrich SCHEIDEMANN : Ein feste Burg, Ballett WV112
1601 ou 1602 – Michelangelo ROSSI : Toccata terza, Toccata settima, Corrente terza
1610 - Henry DU MONT : Meslanges livre II (Allemande à 3, Prélude à 3)
1616 – Johann Erasmus KINDERMANN : Magnificat 8e ton (Verset V à 3)
1616 – Johann Jakob FROBERGER : Capriccio en solm
1626  – Louis COUPERIN : Symphonie (?)
1627 – Johann Caspar KERLL : Passacaglia en rém


Le répertoire du XVIe siècle et du début du XIXe siècle n'est clairement pas le plus facile d'accès : beaucoup de notes répétées, de thèmes très simples (variés si on a de la chance), de mélodies typées Renaissance (donc assez rigides et peu mémorables pour nos critères actuels). Et si les danses françaises de Moderne ou Gervaise peuvent avoir une petite saveur villageoise (pas du tout voulue mais) bienvenue, quand on se frotte à l'école de l'Allemagne du Nord (les Praetorius, les Scheidt…), on a affaire à des pièces assez normées et sévères, des ricercars (pièces aux thèmes juxtaposés), des paraphrases de cantiques luthériens…

Ma sélection permet cependant de croiser quelques belles œuvres et quelques très belles versions – Ablitzer qui n'évite pas l'archaïsme chez Michael Praetorius mais lui donne toute sa saveur !

Pour autant, j'aime énormément les tientos d'Arauxo ou l'aspect très déclamatoire des paraphrases hymniques de Samuel Scheidt !  Sur les bons orgues (le Scherer de 1624, pour Scheidt !), l'effet est saisissant.

Et puis certaines de ces œuvres échappent vraiment à l'austérité : chez les Allemands septentrionaux, par exemple Scheidemann, à côté de chorals assez raidement transcrits, on trouve ce ballet à l'italienne – en plus Kespohl se fait plaisir et y adjoint ces sifflets à eau qui imitent les trilles des rouges-gorges et chardonnerets…
Autre ambiance également chez l'école allemande méridionale, déjà : Kindermann qui utilise des pièces définies par la registration utilisée (comme en France), et le goût pour les pièces de caractère plus décoratif et moins spécifiquement sacré– comme dans ce Capriccio de Froberger (que je trouve, comme beaucoup de compositeurs du temps, plus original au clavecin) ou cette Passacaglia de Kerll – dont le mouvement tournoyant évoque beaucoup la Passacaille d'Armide de LULLY !

Du côté de l'école de Rome, on peut aussi se régaler des qualités méditatives des célèbres toccate pour l'Élévation de Frescobaldi (clairement le meilleur de son catalogue d'orgue, à mon sens), des tonalités osées des Toccatas 3 & 7 de Rossi (de tels chromatismes, ça frotte sur un instrument au tempérament irrégulier !).

Et bien sûr les petites douceurs tellement élégantes d'Henry du Mont

→ Dans cette période, s'il fallait arbitrer un choix, je vous recommanderais d'essayer la sévère rhétorique de Scheidt (que je trouve très persuasive), les toccate de Rossi, pour l'audace – et la Passacaille de Kerll pour le plaisir. On n'est pas contraint d'écouter du style luthérien rectiligne post-Renaissance de Hambourg…

La plage 9, Frescobaldi ... on dirait qu'harmoniquement ... ça a des siècles d'avance Surprised

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32992
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 21:44

Les autres Frescobaldi aussi.
T'es mignon David, t'as mis 3 disques, ils sont beaux tous les 3, on fait comment ? hehe

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15510
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 29 Aoû 2023 - 22:23

Cololi a écrit:
La plage 9, Frescobaldi ... on dirait qu'harmoniquement ... ça a des siècles d'avance Surprised
Oui! Et encore, accroche-toi pour Rossi: c'est encore plus dingue.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMer 30 Aoû 2023 - 23:06

Je comptais publier la suite, mais je vois que ça vous occupe bien, alors je laisse un peu mariner.


Benedictus a écrit:
Pourtant, sur ce coup-là, je ne cherche pas à en rajouter: c'est juste que, dès que tu sors un peu du très grand répertoire (Bach-Messiaen) et des grosses stars (Walcha-MCA-Latry), ça devient vite coton. Si tu veux vraiment explorer les recoins du répertoire ou entendre des instruments un peu moins connus, tu dois vite te tourner vers de petits labels, souvent spécialisés et assez confidentiels (style BNL, Syrius, Coriolan, XCP, REM, Pavane, Fy / Solstice, Harmonic Records, Pierre Vérany, Ligia, Hortus en France; Aeolus, Ambiente, Novalis, Koch-Schwann, Primavera / Ars Musici, Querstand en Allemagne) ou alors des acteurs dont le disque classique n'est pas le «cœur de métier» (des éditeurs cathos comme Bayard, ou Radio France pour la collection Tempéraments), parfois disparus, ou à éclipse, ou qui ont une politique de réédition un peu erratique ou souffrent d'une distribution plutôt aléatoire (a fortiori quand on parle de distribution dématérialisée.)

Ça s'est quand même bien amélioré : on trouve beaucoup de volumes de BNL, Pavane, Solstice, Harmonic, Vérany, Ligia, Hortus, Aeolus, Ars Musici, parmi ceux que tu cites. Pas forcément tous, mais une bonne part du fonds commence à être disponible. Pour autant plein de choses, absolument, restent très confidentielles chez des labels peu actifs ou morts.


Citation :
Par exemple, dans la playlist de David, pour la Messe des Couvents de Couperin (je ne parle donc pas d'un compositeur particulièrement obscur, hein), il n'y a aucun de mes premiers choix (Bouvard à Cintegabelle et Ablitzer à Vinçà - pas tout à fait des sans-grade, eux non plus) - or, je pense que s'ils avaient été trouvables sur Spotify, David n'aurait pas hésité à les faire entendre.

Pour Couperin, ce n'est pas très grave, il y a plein de choix possibles, mais effectivement, deux superbes versions, et en particulier Ablitzer a une approche très spécifique qu'on ne retrouve nulle part ailleurs… j'aurais bien voulu l'inclure si ça avait été disponible, c'est vrai.

Mais dire à un novice qui n'aime pas l'orgue : « achète seulement ce disque, qui vaut $15000 chez Amazon, ça changera ta vie », ce n'est pas évident – tu le sais de première main. Il faut vraiment un gourou comme Mélo pour parvenir à ce genre de résultat.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMer 30 Aoû 2023 - 23:07

Cololi a écrit:
Les autres Frescobaldi aussi.
T'es mignon David, t'as mis 3 disques, ils sont beaux tous les 3, on fait comment ? hehe

Oui, Frescobaldi est étonnant, hein, et comme le dit Benedictus Rossi c'est encore plus fou !

J'ai mis 4 disques effectivement, d'esthétiques très diverses. Koopman a quand même énormément de personnalité, mais il y a de belles intégrales, notamment Brilliant (qui a fait énormément pour documenter des corpus d'orgue rares et intégraux).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32992
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMer 30 Aoû 2023 - 23:11

Ouai l'intégrale Brillant ... l'extrait était très beau. J'avais l'impression de me retrouver avec l'harmonie d'un romantique pas précoce du tout ... sur des jeux XIX° ... mais avec la clarté des jeux baroques !
Bon ... je vais voir si j'écoute ça prochainement par disque.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyJeu 31 Aoû 2023 - 11:56

Cololi a écrit:
Ouai l'intégrale Brillant ... l'extrait était très beau. J'avais l'impression de me retrouver avec l'harmonie d'un romantique pas précoce du tout ... sur des jeux XIX° ... mais avec la clarté des jeux baroques !
Bon ... je vais voir si j'écoute ça prochainement par disque.

En attendant tout l'album est disponible en flux, tu peux picorer quelques autres pistes pour voir si ça te plaît autant – je trouve que toutes les toccate per la levatione se ressemblent chez lui, mêmes procédés, donc peut-être que tout le disque n'est pas nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyJeu 31 Aoû 2023 - 14:14

2.  Génération Grand Siècle

1631 - Nicolas LEBÈGUE : Livres I & III (Symphonie)
1632 - Guillaume NIVERS : Livres I (Suite du 6e ton, Cromorne & basse de trompette) & III
1637 – Bernardo STORACE : Pastorale, Bergamasca, Passagagli sopra La
1637 - Dietrich BUXTEHUDE : Chaconnes en mim BuxWV 160, rém BuxWV 161
1640? – Pedro de ARAÚJO – Batalha du sixième ton
1643 – Johann Adam REINCKEN : Fugue en solm
1644 – Joan CABANILLES : Verso 49, Tiento 57 « à la mode d'Italie »
1649 ou 1655 - Jacques BOYVIN : Livres I (Ton 2, dialogue de récits de cromorne) & II  (ton 3, dessus de cornet séparé, grand dialogue à 4 chœurs)
1650? – André RAISON : Messe du premier ton, « Laissez paître vos bêtes », « Le vive le Roy des Parisiens »
1650 ou 1653 Gilles JULLIEN : Suite du Cinquième ton
1653 - PACHELBEL : Chaconne en sol (reconstruction Michael Belotti), Ein feste Burg P.106, autres chaconnes
1653 – Georg MUFFAT : Ciacona en sol


Voilà une première occasion d'entendre autre chose que les pièces d'orgue les plus célèbres, et qui peuvent satisfaire pleinement certaines oreilles.

D'abord, c'est l'âge d'or français : encore plus que Couperin, Marchand, Grigny ou Clérambault, je chéris Jacques Boyvin et André Raison.
   Boyvin parce que ses récits ressemblent à de véritables phrases de tragédie LULLYste, avec un poids rhétorique – et quasiment prosodique – assez incroyable. La première fois que j'en ai entendu (à l'aveugle, pendant que le titulaire de Saint-Gilles d'Étampes s'exerçait), j'étais persuadé d'entendre une transcription d'opéra, sans parvenir à retrouver la scène… Sur les instruments spécialisés de Bolbec et Champagnole, on se régale de toutes les saveurs d'anches propres à la facture française !
   Raison pour son entrain chantant, là aussi j'y entends une urgence beaucoup moins formelle que dans les messes de ses successeurs, une façon de jeter la mélodie qui sonne avec beaucoup moins de hiératisme – et beaucoup plus de personnalité, peut-être aussi parce qu'on en entend moins souvent. Ses Noëls sont en tout cas bien moins littéraux, plus ornés, plus apprêtés, davantage récrits que chez ses célèbres successeurs Dandrieu, Daquin, Corrette, Balbastre… Je trouve une sorte de fureur dans le contrepoint de « Laissez paître vos bêtes » – accentuée par la registratione et l'élan imprimé par Jean-Christophe Revel.

Les Français, d'une manière générale, privilégient d'emblée les recueils d'orgue qui regroupent par tons (il faut s'adapter aux tempéraments de chaque instruments, certaines tonalités peuvent y sonner particulièrement mal) les morceaux propres à l'ordinaire de la messe catholique – différentes sections prévues entre les parties de la célébration en latin. Ce peut aussi être en alternance avec des textes d'hymnes qu'on chantait en plain-chant – tout le monde à l'unisson, sur des mélodies qui avaient été remises au goût du jour, mais qui conservent toujours leur aspect « grégorien » –, chaque pièce d'orgue venant faire respirer le texte et l'orner musicalement.
Comme toujours dans le langage français de cette époque, tout est très normé, mais la saveur un peu dansante de cette musique reste assez irrésistible à mon gré. Nivers et Jullien valent tout à fait le détour (surtout dans les merveilleuses interprétations que j'ai sélectionnées pour vous), et Lebègue a déjà toutes les caractéristiques et qualités des grands corpus ambitieux des générations suivantes.

Côté Allemagne, si Reincken reste assez austère (école du Nord) et bien moins singulier qu'au clavecin, trouvé-je, on remarque le triomphe du goût contrapuntique. Et en particulier chez deux compositeurs majeurs très bien documentés par le disque, Buxtehude (au Nord) et Pachelbel (au Sud), qui se connaissaient et s'estimaient. Un petit nombre de pièces figées contient toutes les œuvres de leurs catalogues (Préludes, Toccatas, Fugues, Fantaisies, Ricercari, Chaconnes, Canzone et paraphrases sur les hymnes luthériennes). J'ai un faible pour Pachelbel, un peu plus expansif, mais ce baroque allemand n'est pas nécessairement le plus avenant si l'on ne s'intéresse pas à la logique propre à chaque forme et si l'on ne connaît pas un peu les thèmes des hymnes les plus célèbres. Quoi qu'il en soit, énormément de propositions sur des orgues d'époque, plusieurs intégrales… je vous en ai proposé quelques-unes, mais n'étant pas ce que j'écoute le plus souvent, je suis loin d'en avoir fait le tour.
Muffat, lui, a étudié auprès de LULLY et Corelli, son style est donc beaucoup plus international (on le compare souvent à Haendel, dans l'esprit) et l'on entend nettement l'influence italienne dans son goût pour des chaconnes plus mélodiques et chatoyantes que la concurrence.

Je vous ai aussi réservé des versions très typées des Ibériques : pour le Bracarien Araújo sur une superbe machine brabançonne de Helmond (les orgues baroques flamands sont peut-être les plus beaux au monde, toutes factures confondues… et on peut y jouer énormément de répertoires, y compris tardifs !) et pour le Valencien Cabanilles sur un pouêt-pouêt local, à la basilique de Vila-real. Leur langage reste moins marqué par les évolutions du centre de l'Europe, mais nettement plus mobile que leurs prédécesseurs (hors Arauxo).

Le bonbon de la sélection réside bien sûr dans les pièces extraverties et très inventives du méconnu Bernardo Storace, témoin de la place pionnière des Italiens… (recommandation de Mandryka ! Very Happy)

→ Outre ces Storace assez irrésistibles qu'il faut absolument essayer, je vous recommande bien sûr en priorité les chouchous et princes à la fois de la mélodie et de la rhétorique, Boyvin & Raison. La chaconne de Muffat que je ne vous ai sélectionnée est aussi particulièrement réjouissante.
Mais la vedette de cette sélection, c'est évidemment la chaconne en sol de Pachelbel reconstruite par Michael Belotti (et qui n'apparaît donc que dans l'intégrale CPO), avec des appuis dansés et un galbe mélodique très français, mais avec une rigueur de développement à l'allemande. Pièce absolument jubilatoire, l'une des pièces d'orgue que j'ai le plus écoutées de ma vie, alors que je ne la connais que depuis deux ans… C'était celle de la fameuse conversion de la Chaise-Dieu ; de retour à Paris, j'avais passé deux après-midis à tester toutes les pistes, recouper toutes les programmes, les compositeurs, les genres, les tonalités possibles… comme il s'agissait d'une reconstruction présente seulement dans une intégrale pas encore achevée, il m'avait fallu beaucoup de patience, mais je suis si heureux de l'avoir identifiée et de la réécouter encore et encore… cette œuvre célèbre vraiment le bonheur simple et motorique de la musique, c'est un peu l'Inextinguible de Pachelbel. (Et c'est tellement différent du reste de son catalogue que je m'interroge vraiment sur la part de reconstruction et sur mon envie de commander des compositions à Michael Belotti !)
Ne manquez pas non plus ses Variations sur Ein feste Burg (le choral écrit par Luther), qui deviennent un feu d'artifice assez invraisemblable !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyMar 5 Sep 2023 - 11:49

3.  Le baroque triomphant

1660 – Johann KUHNAU : Sonates sacrées, chaconnes
 1661 – Georg BÖHM : Variations-Partitas sur les hymnes
 1665 – Nicolaus BRUHNS : Choralphantasie « Nun komm, der Heiden Heiland »
1668 – François COUPERIN : Messe pour les Paroisses, Messe pour les Couvents
1669 – Louis MARCHAND : Livres I et III
1672 – Nicolas de GRIGNY : Livre d'Orgue
1674 - Pierre du MAGE : Livre d'orgue
1676 – Johann Bernhard BACH (l'Ancien) : Ciacona
1676 – Nicolas CLÉRAMBAULT : Premier Livre d'Orgue


C'est le moment de parler des grands noms de l'orgue français !  Grand style à la fois dansant et hiératique, au sommet duquel on place en général les deux messes de Couperin d'une part, d'une hauteur de ton remarquable, la messe et les hymnes de Grigny d'autre part, un peu plus saillants ; chez Marchand, j'entends peut-être un brin plus de majesté, chez Pierre du Mage, de noirceur, et chez Clérambault, moins de drame, davantage de galanterie… mais ces nuances se déploient véritablement à la marge. On sent très bien que tous ces compositeurs procèdent de la même matrice, et s'inscrivent dans un style commun.

Le fonctionnement est le même que précédemment : les pièces sont écrites dans un ton donné, pour s'adapter à un type de tempérament sur un instrument précis (mais en général les tons choisis sont les plus courants, et donc jouables sur tous les orgues), et leur description contient certes le moment de la messe ou le verset de l'hymne, mais surtout la registration : « tierce en taille » (c'est-à-dire que la mélodie est dévolue à la taille, ni en haut ni en bas de l'accord, et jouée par un jeu qui contient de forces harmoniques de tierce), « basse de cromorne » (la mélodie est à la basse, tenue par le jeu de cromorne, évoquant la basse de hauytbois et présent sur tous les orgues de l'époque), « dialogue sur les grands jeux » (on utilise les jeux d'anches et les mixtures, en changeant de clavier pour créer des effets de question-réponse), etc. Les préludes d'entrée et de sortie sont joués sur le plein-jeu (avec un son brillant), l'offertoire est toujours très impressionnant sur les grands jeux d'anches et ses accords massifs…

Tout cela est renforcé par la typicité des orgues choisis : les jeux d'anche (qui imitent le hautbois, disons) sont particulièrement saillants et nasillards dans la facture française – et plus l'orgue est ancien (par exemple ceux de Guimiliau, 1680, Seurre, 1699, ou La Chaise-Dieu, 1727), plus le son est typé. En avançant dans le temps, les facteurs semblent avoir cherché (les fous !) davantage de fondu dans la combinaison des jeux (fonds et anches, types des mixtures, etc.).

Je n'ai plus d'Italiens ni d'Espagnols à cette date !  Ils ne reviennent quasiment plus sur mes radars. Il est vrai que la facture d'orgue s'est également ralentie dans ces pays, mais il existe forcément des compositeurs, et je ne les ai jamais rencontrés. Une piste pour une future mise à jour / élargissement de cette notule.

Chez les Allemands, je n'ai sélectionné que des luthériens pour cette génération (Kuhnau est plus du centre que du Nord, basé à Leipzig) !  Donc beaucoup de chorals avec variations, particulièrement vivants : « Nun komm, der Heiden Heiland » de Bruhns s'emballe (un peu comme le Choral de Luther par Pachelbel), les partitas (des variations en réalité) de Georg Böhm rivalisent d'élégance et de finesse dans leurs trouvailles, et pour les pièces libres, je vous ai mis de côté des ciaccone absolument réjouissantes de Kuhnau – la fa mineur, quoique calme, a un beau mouvement tournoyant à la française, et dispose quelques glissements chromatiques assez postLULLYstes !
Le plus étonnant, ce sont évidemment les Sonates bibliques de Kuhnau, des séquences très brèves censées alternée avec les récits de l'Écriture, absolument figuralistes, quasiment du mickeymousing ! Le Combat de David et Goliath est assez emblématique de la chose ; la plupart des versions sont enregistrées sur clavecin, mais on en trouve sur orgue, je vous les ai proposées (avec l'intégrale Molardi de Brilliant, ou Leonhardt).

On trouve peu de choses de Johann Bernhard Bach I (l'Ancien, car son fils a aussi été compositeur), cousin au second degré de Jeansèbe, mais cette belle chaconne calme et douce enregistrée par Molardi dans son anthologie de la famille Bach me ravit tout à fait.

→ J'ai probablement un faible pour Pierre du Mage et les hymnes de Grigny, mais c'est vraiment une affaire de goût et les instruments utilisés permettent davantage de varier les plaisirs, je crois, que le changement entre les compositeurs de cette génération !  Vous pouvez aussi vous faire le petit plaisir d'écouter tous les offertoires des compositeurs français (et les finals des hymnes de Grigny). Dans ma sélection discographique, je vous ai proposé quelques-uns des orgues les plus réjouissants pour ce répertoire (Saint-Michel-en-Thiérache, La Flèche, Saint-Maximin, Seurre, Sainte-Croix de Bordeaux, Saint-Guilhem-le-Désert, Sarlat, Chapelle de Versailles, Poitiers…). Je n'ai pas hésité à en proposer un assez grand nombre pour les corpus qui sont très bien servis au disque, pour rendre justice à la diversité des possibles : des pièces d'une part, des sons d'autre part.
→ Je trouve ces Allemands-là particulièrement accessibles… il faut bien sûr essayer les sonates figuratives de Kuhnau, mais elles ne sont pas nécessairement très passionnantes sur la longueur, je vous conseille plutôt de vous régaler de ses chaconnes, de la grâce inventive des variations de Böhm ou de la grande fantaisie-choral (là aussi, des variations) de Bruhns.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyDim 10 Sep 2023 - 13:09

4.  Le style Louis XV

1680 – Jean-Adam GUILAIN : Deposuit potentes de sede (Suite 3e ton)
1682 – Jean-François DANDRIEU : Noëls, Messe de Pâques
1683 – Rameau
1685 – Johann Sebastian BACH : L'Art de la Fugue
1694 – Louis-Claude DAQUIN : Livres de Noëls
1707 – Michel CORRETTE : Offertoire
1713 – Johann Ludwig KREBS : Trios pour orgue


À partir de la génération 1680 se ressent une significative inflexion dans le style.

L'imposition du style galant
L'Académie Royale de Musique (i.e. l'Opéra) avait déjà consacré le triomphe du style galant avec le succès gigantesque des ballets à entrées – des opéras fragmentés, où chaque acte se déroule dans un nouveau lieu, avec une nouvelle intrigue et de nouveaux personnages (L'Europe galante et Les Feſtes vénitiennes de Campra, ou encore Les Surprises de l'Amour, Les Feſtes d'Hébé, Les Indes Galantes et bien d'autres opéras-ballets de Rameau).

Dans le même temps, les librettistes et compositeurs livrent les meilleurs opéras sérieux de langue française de toute la période baroque, sur des textes particulièrement sombres (beaucoup moins de héros récompensés, de résolutions miraculeuses et autres dei ex machina qu'à l'époque de LULLY) : Louis XIV, sous l'influence de Mme de Maintenon, se détourne de ce type de divertissement profane, et l'on sent que les coudées sont plus franches pour écrire une œuvre d'art en tant que telle, et pas simplement un panégyrique côté de la figure royale. Le Prologue devient d'ailleurs purement allégorique après la mort de Louis XIV, souvent une sorte d'annonce symbolique du sujet de l'œuvre à venir.

Et, alors même que les livrets n'ont jamais été aussi intenses, la musique aussi variée, raffinée et dramatique… la quasi-totalité de ces œuvres ambitieuses sont des échecs, tandis que le public se passionne pour l'opéra-ballet. C'est l'équivalent du style rococo qui triomphe : la décoration au-dessus du discours. Des scènes pastorales ou pittoresques, des intrigues naïves sans enjeu, de la musique qui sert la danse et la mise en scène plutôt que l'action ou la déclamation.

La chose se développe dès les dernières années du XVIIe siècle, mais ce goût atteint audiblement le répertoire d'orgue plutôt à partir de la Régence et du règne de Louis XV.
L'aîné de la triade Dandrieu-Daquin-Corrette, Jean-François Dandrieu, conserve audiblement des références Grand Siècle, nous léguant une messe, et d'un style un tout petit peu plus noble et élevé ; mais les trois sont surtout célèbres pour leurs livres de Noëls traditionnels sur lesquels ils écrivent de petites variations, en exaltant davantage qu'aux périodes précédentes l'esprit pastoral. Jusque dans la solennelle Messe de Pâques, Dandrieu trouve le moyen d'inclure des danses de musettes et quantité d'autres gracieusetés à la mode. Le style de Daquin est plus fluide, à la fois dépouillé (moins de goût pour les grands accords) et orné (pépiant, quelquefois !). Quant à Corrette, ses Noëls se présentent plutôt sous forme de concerts pour petits ensembles, mais je vous ai dégoté un bel Offertoire très bondissant (où les marques harmoniques et formules lorguent déjà vers le classicisme) sur les belles orgues d'Orgelet (dans le Jura suisse).

Guilain, peut-être du fait de son insertion tardive dans le style français – né dans le Saint-Empire, il ne s'installe en France qu'à l'âge de 22 ans –, il reste beaucoup plus conservateur et se réfère plutôt aussi bien aux formes (compositions pour les hymnes comme le Magnificat, ou sous forme de Suites par ton d'église) qu'au langage de la génération précédente. (Je le trouve aussi moins généreux et accompli que ses prédécesseurs, mais on trouve tout de même quelques très belles pièces comme le « Deposuit potentes de sede » pour son Magnificat du troisième ton.
(Je reprécise ici que les « tons d'église » constituent simplement une nomenclature qui permet de désigner les tonalités les plus courantes, celles qui s'adaptent le mieux sur n'importe quel orgue du fait d'usage de tempéraments divers selon les instruments : ré mineur pour le premier ton, sol mineur pour le deuxième, etc.)


Rameau appartient à cette génération (1683) et, bien qu'il n'ait pas laissé d'œuvres spécifiquement pour orgue, on entend régulièrement ses pièces jouées pour l'instrument, que ce soient les pièces pour clavecin – souvenir émerveillé, par exemple, de « La Triomphante » de la Suite en la sur l'orgue classique de facture allemande (Godefroy Schmidt 1785) de l'ancienne église des Dominicains (actuelle Notre-Dame, à Bordeaux) – ou des transcriptions de ses airs et danses d'opéra. L'album de transcriptions d'Yves Rechsteiner sur les orgues de Cintegabelle est particulièrement abouti.
Il fait donc quasiment partie du répertoire usuel d'orgue… mais je le réserve, lui et ses semblables outsiders, dans un prochain épisode, puisque je laisse délibérément de côté les transcriptions et les improvisations, qui feront l'objet d'un chapitre séparé.

C'est l'époque où la production italienne et espagnole semble quasiment disparaître – et, de fait, dans les églises des capitales italiennes, on ne rencontre pas majoritairement d'instrument comme c'est le cas en France ; beaucoup d'églises du XVIIIe ne disposent même pas de tribune à cet effet. Je n'en connais pas précisément les causes – j'ai l'impression que dans les États Pontificaux, la proscription des instruments dans les cérémonies puis l'attrait puissant pour la voix humaine, que ce soit pour des raisons théologiques ou purement par inclination esthétique, ont vampirisé les formes plus instrumentales, quel que soit le domaine musical.
En tout cas, je m'arrête de parler d'eux dès la fin du XVIIe siècle et je n'aurai pas beaucoup d'occasion d'en reparler, même s'il existe évidemment des compositeurs. Mais quand on a peu d'instruments, on a d'autant moins d'organistes (à quoi bon, si l'on ne peut exercer ?  ce n'est pas comme si l'on pouvait commander son violon et l'emmener ensuite dans des salles de concert), et donc d'autant moins d'occasions de compositions. Une large proportion du répertoire est conçue pour accompagner les offices ou prolonger la présence du sacré, tout de même.

Côté germanique, je n'ai pas l'impression à en juger par la facture et la continuité de tradition que la composition pour orgue se soit interrompue, mais j'ai moins d'exemples intéressants en tête (et au disque ?) pour le milieu du XVIIIe siècle.
Nous avons tout de même Johann Ludwig Krebs, qui a laissé peu de répertoire organistique (une heure environ), mais tout de même quelques belles pièces en Trio (désigne plutôt le nombre de « strates » ou de voix que d'instruments, contrairement à la Sonate en trio pour instruments qui évoque l'idée de deux solistes + basse continue).

    C'est le moment où il faut finir par nommer l'éléphant dans la pièce : oui, j'ai inclus une seule pièce de Bach tu vas faire quoi ?, tout simplement parce que son legs pour orgue me touche très peu, voire m'ennuie. Je reconnais au demeurant toute la puissance conceptuelle, l'originalité, la technicité compositionnelle sans égale qui président à son écriture… mais ici, pour mainte raison, ça ne me touche pas et je serais donc assez en peine de recommander le meilleur – précisément, ceux qui n'aiment pas trop l'orgue ont souvent entendu du Bach et des Cavaillé-Coll. Voire, horresco referens, du Bach sur Cavaillé-Coll.
    Pour illustrer qu'il s'agit davantage d'une disposition profonde que d'un caprice bizarre, je me suis vu, dans mes jeunes années, proposer le poste d'organiste à la cathédrale de Bordeaux, et je l'aurais peut-être accepté, s'il ne m'avait pas fallu travailler tant de Bach qui m'indiffèrent et de romantiques figuralistes qui ne proposent pas de la très grande musique (coucou Gigout). [Et je me félicite chaque jour de mon choix de vie, même si le Gonzalez de Saint-André envoie du bois !] 
    Aussi, plutôt que de proposer des pièces qui, finalement ne font que renforcer l'impression de complexité austère qui colle à la réputation de l'orgue, je me contente de recommander un disque – qui peut même être considéré comme arrangement, vu qu'il n'y a pas d'instrument original identifié pour L'Art de la Fugue, toujours l'objet d'innombrables spéculations diversement scientifiques. Car la clarté de l'orgue de Leufsta Bruk et les articulations bondissantes de Tribukait lui confèrent un aspect immédiatement plus ludique et avenant que la sévère abstraction qui en émane d'ordinaire. Avec tout autre disque, même si l'on en a de splendides versions (Kei Koito !), je ne garantis pas du tout le même effet.

    Si vous êtes cependant à la recherche de belles versions de l'orgue de Bach, je puis vous recommander quelques intégrales très bien jouées et captées : Preston (très vive, droit au but), Koopman II (évidemment très ornée), Vernet (sobrement irréprochable). Tillmans et Foccroulle sont très bien également, parmi sans doute tant d'autres excellentes – je me permets simplement d'évoquer le fait que parmi celles qui ont bonne presse je n'aime vraiment pas Walcha I & II (orgue très gris, articulations lourdes), et que je n'ai pas été convaincu par les spécialistes pourtant informés Isoir (très lisse) et Chapuis (j'ai trouvé que ça faisait son âge, un peu figé, ce qui n'est pas du tout la norme chez Chapuis !).
    Pour autant, comme vous l'avez compris, qui suis-je pour faire des recommandations sur un corpus que j'apprécie guère ?  Je l'ai certes bien souvent écouté, et même joué, mais si je ne le sens pas intimement, je ne sais si mes conseils restent pertinents – Koopman, clairement un chemin de traverse possible si vous trouvez Bach trop austère (et le caractère très direct de Preston fonctionne bien aussi), mais pour le reste des critères, je ne suis pas certain de toucher juste !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 5557
Age : 65
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 EmptyDim 10 Sep 2023 - 14:14

Ce (presque) silence assourdissant, même au vu de tes arguments (très personnels, que je ne partage pas, et que tu développes longuement plus haut) aurait pu être amendé néanmoins, en allant dans ton sens (ne pas surenchérir quant à l'impression de complexité austère associée à l'orgue) par les sonates en trio (plus tardives dans son œuvre, ou par les chorals Schübler, qui sont, il est vrai, presque des transcriptions de cantates). Je ne suis pas étonné de ton parti pris (te connaissant un peu), plus par contre, par le fait que les sonates en trio ne semblent pas échapper à l'image que tu as de l'orgue chez Bach (en excluant les œuvres concertantes, qui sont hors de ton propos).

Quant à moi, les sonates en trio auront certainement déplacé mon "image" de l'orgue, et l'image de Bach à l'orgue (ces immenses et inhumains portiques) ; plus italiennes sans se départir de la plus haute complexité contrapuntique, ni du chant toujours présent des chorals. Je trouve dans l'absolu que ça peut-être un bonne porte d'entrée (à l'orgue, au delà de Bach et inversement hehe )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Les plus belles pièces d'orgue   Les plus belles pièces d'orgue - Page 11 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les plus belles pièces d'orgue
Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Alban Berg (1885 - 1935)
» Pièces pour Cor
» les musiques les plus joyeuses , les plus lumineuses .
» Pièces répétitives composées avant 1900
» Jonathan HARVEY (né en 1939)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: