Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -55%
Maillot de football FC Barcelona 2019/20 Vapor Match
Voir le deal
63 €

 

 Edward Elgar (1857-1934)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 15:33

Enigma Variations, for orchestra, Op. 36: Nimrod

Voilà ce que je peux lire sur un cd d'elgar tiré de ma compil.

Quel est cette oeuvre exactement?
C'est tiré d'un opéra. ?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85257
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 15:34

Il en a été question dans les pages précédentes Atom.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 15:36

En fait les Enigma Variations sont une suite de petites pièces symphoniques très courtes, qui ont été écrites par Elgar en 1899. Il a dédié chacune de ces pièces (qui sont construites en variations autour d'un thème, d'où leur titre) à une des personnes de son entourage : le thème représente Elgar lui-même, la variation I, sa femme, la variation II, un de ses amis organistes, etc.
"Nimrod" est le petit nom donné à la variation IX. C'est le coeur de l'ouvrage, dédié à un certain Jaeger, violoniste ami fidèle et défenseur constant de la musique d'Elgar. C'est aussi la pièce la plus célèbre, mais les autres valent le coup aussi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 15:40

Xavier a écrit:
Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 41B73T8ZZJL._

J'ai beaucoup aimé l'ouverture In the South!
Atmosphère grandiloquente, orchestre puissant, couleurs variées, pas insipide harmoniquement, très hollywoodien an fait. C'est vraiment sympa! Smile
Et c'est dirigé de façon très incisive par Gardiner. (et le philharmonique de Vienne tout de même!)

Introduction et Allegro pour cordes: autant j'aime bien l'Introduction, autant après c'est pompeux (sans oublier la bonne fugue lourdingue) et sans objet pour moi.
Pas désagréable pour autant mais bon...

C'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 15:41

Spiritus a écrit:
Pour commencer mes conseils d'écoute sur ce cher Elgar et sa belle Grande-Bretagne édouardienne, ainsi que les belles actrices qu'on peut y trouver, il faut évidemment que je dise mot des Enigma Variations, ou de leur petiit nom officiel, Variations on an Original Theme, op.36. Composées en 1899, elles sont, comme peut-être le savez-vous, une suite de portraits qui renvoient aux connaissances d'Elgar : le thème évoque le compositeur lui-même, et les 14 variations suivantes, son entourage, la dernière variation étant la vision triomphale, pleine d'assurance, d'Elgar heureux. C'est ainsi que la variation I renvoie à la femme d'Elgar, beaucoup des autres, à ses amis. Le climax de l'oeuvre se trouve évidemment dans la variation IX, "Nimrod" (dédiée à l'ami d'Elgar Jaeger), lent Adagio tout de quintes et de sixtes, très émouvant, l'un de mes morceaux préférés toutes catégories. De fait, ces Enigma sont un chef d'oeuvre, par leur continuelle inspiration mélodique, leur charme un peu désuet (on se croirait vraiment dans l'Angleterre de la fin de l'ère victorienne, au tournant du siècle), la beauté des thèmes et la logique de leur enchaînement. A mon avis, il faut les écouter pour découvrir et comprendre Elgar, homme mélancolique, passionné, tout imprégné d'un romantisme qu'il personnalise et teint d'une touche d'authenticité britannique très reconnaissable.

[En ce moment, trois oeuvres dominent mon univers musical : la Septième symphonie de Sibelius, les 4 derniers lieder de Strauss, et ces Enigma.]

Je me cite. bounce

Oui atom c'était sur ce disque. Wink
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 15:45

Gardiner est une référence ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85257
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 15:46

Atom, lis les messages suivants, j'ai parlé des Enigma Variations ensuite...
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 15:46

@ atom : Non. Laughing

J'ai fait un fil Elgar discographique, tu peux aller voir.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 22:35

J'ai écouté l'Introduction et l'Allegro pour cordes op. 47 et j'ai plutôt bien aimé. Surtout le début et le passage qui commence à partir de la 8ème ou 9ème minute, quand ça se réveille un peu. Entre ces deux pôles mon attention a été un peu distraite et ne s'est pas vraiment fixée... De beaux moments vers la fin également, une musique très agréable et facile à écouter, un langage très pictural : on s'imagine facilement de beaux paysages anglais avec des couchers de soleil sur la Tamise. Razz J'ai beaucoup plus de facilité avec le langage romantique "classique" d'Elgar qu'avec celui de certains compositeurs du début du XXème siècle. Bon, je vais passer aux Enigma bounce
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 23:42

J'ai fini d'écouter la Symphonie n°1 en la bémol majeur op. 55. Que dire ? Il y a pas mal de longueurs, on ne sait jamais vraiment où il veut en venir et nous mener mais il y a quand même de très beaux passages. Si l'attention se relâche parfois, ce langage extrêmement lyrique mais qui ne verse jamais dans la déploration ou le tragique, avec son grand et somptueux ruban de cordes, finit toujours par nous ramener à lui. J'ai plus particulièrement aimé les passages agités avec les cuivres, du deuxième et du dernier mouvement ainsi que le final triomphant. Le 3ème mouvement, très élégiaque, m'a également beaucoup plu. Le seul mouvement qui m'a moins intéressé est le premier, le plus long de tous (17 minutes) mais je suis peut-être monté dans le train en cours de route. Il faudrait de toute façon y consacrer une nouvelle écoute.
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 23:44

affraid c'est une épidémie romantique chez les baroqueux du forum.

Ils nous faut un toubib
vador
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 23:46

Mais j'ai toujours aimé la musique romantique Laughing

Je connais juste très mal les anglais et Spiritus m'a donné envie de découvrir Wink
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 23:46

Je vais écouter le concerto pour violon ce soir. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 23:48

Oui, ça rejoint assez mes impressions de première écoute, c'est une oeuvre chargée et pas toujours digeste. Mais il faut persister. Very Happy
Pour t'aider à appréhender I, joue à repérer toutes les occurences du thème introductif de l'oeuvre (qui revient aussi dans IV), ça aide beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 23:48

vartan a écrit:
Je vais écouter le concerto pour violon ce soir. Embarassed

Tu es sûr que c'est celui-là ?
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 23:51

Oh non ! Je n'avais pas fait attention ! C'est du RVW ! affraid

Non, je veux du Elgar, RVW j'ai déjà donné. Shit
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyJeu 24 Avr 2008 - 23:56

J'ai jamais vu TUS aussi heureux.
Il imagine déjà le nom du forum passer de "Atour de la musique" a :
" Autour d' ELGAR "

hehe
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 60
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyVen 25 Avr 2008 - 0:41

vartan a écrit:
Oh non ! Je n'avais pas fait attention ! C'est du RVW ! affraid

Non, je veux du Elgar, RVW j'ai déjà donné. Shit
Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 010105angry_slap_3
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyVen 25 Avr 2008 - 9:32

Je connais surtout les symphonies de Stanford.
Quelle comparaison peut-on faire avec Elgar ?
Pour ce que j'ai pu entendre jusqu'à présent, je crois que j'ai trouvé Stanford plus fin dans ses climats.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyVen 25 Avr 2008 - 9:38

Stanford me parait nettement moins moderne; ça ressemble à de la musique germanique entre Beethoven et Brahms, et c'est à mon goût un peu ennuyeux. Stanford a été le professeur de composition de la plupart de la génération de Vaughan-Williams, et, regardant leurs partitions il s'écriait "ils sont tous devenus fous". Elgar me semble avoir plus de fermeté dans ses constructions, son orchestre est plus étendu, ses mélodies plus inspirées.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyVen 25 Avr 2008 - 9:54

Bon d'accord... je dois être un vieux crouton réac alors ! pig

Je vais écouter Elgar de plus près.
On a tous reçu les conseils de Spiritus ?! C'est une vraie propagande...
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyVen 25 Avr 2008 - 12:07

Oui. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyVen 25 Avr 2008 - 13:27

j'ai réécouté tout de même le concerto pour violon d'Elgar pour Kyung-Wha-Chung qui est à moin avis l'une des plus grandes violonistes du moment (et depuis assez longtemps déjà).
Pour l'interprêtation, on ne peut pas rêver mieux.
L'oeuvre en elle-même m'a parue moins pénible que d'habitude (Solti peut-être arrive à faire passer), quoique résister au premier mouvement ne soit pas une mince affaire. Oui le mot de "dillution" me parait assez juste, il y a de très bonnes choses mais comme on peine à les attendre, et comme cela se répète infatiguablement! au point que la reprise du thème du 1er mouvement à la fin du 3ème fait froid dans le dos, on se dit "encore", ou "assez!".
Mais il faut reconnaître qu'il y a un assez beau mouvement lent, et qu'une fois qu'on s'est habitué à la lourdeur un peu germanique de la mise en train, le reste file assez bien, même si ça me donne l'impression de tourner un peu en rond (comme le jazz d'Oscar Peterson) et de ne parler pour ne rien dire, non pas que ce soit désagréable, comme bruit de fond.
Je préfère pour le concerto des formes plus ramassées, ici on se trouve dans une sorte de symphonie concertante hypertrophiée qui me rappelle les essais de Littolf, le 2ème de Brahms (en moins mobile, c'est dire!), l'interminable concerto (pour piano) de Busoni.
Totalement inutile, une gageure pour les interprêtes afin de rendre le tout intéressant. Je pense finalement qu'en une minute trente Elgar a mieux dit tout ça dans Salut d'Amour, mais, quand on a épuisé tout le répertoire romantique allemand, et les trois concertos de Lalo, pourquoi pas?
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptySam 26 Avr 2008 - 0:54

avant de partir me pioter, je réécoute le mouvement lent, et moi j'aime bien, c'est émouvant, cette atmosphère intime et mélancolique. Bien sûr, les mouvements rapides ne sont pas du même niveau d'intensité, je n'ai d'ailleurs ni le courage ni l'envie de tout réécouter.
Revenir en haut Aller en bas
arsen6203
Mélomaniaque
arsen6203

Nombre de messages : 945
Date d'inscription : 02/02/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyMar 13 Mai 2008 - 15:03

C'est pas possible Shocked
Spiritus a piraté le site d'amazon, il y a deux CDs d'Elgar dans les 5 meilleures ventes en classique...
1) Elgar Symphonie n°1 Zinman
2) coffret DHM
3) coffret HM
4) Elgar Enigma Variation Zinman
5) coffret Mozart
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyMar 13 Mai 2008 - 15:46

Tiens, je ne connais même pas ces trucs-là.

Quelqu'un sait où trouver des partitions d'Elgar en free sur la Toile ? Je n'ai vu ça nulle part...
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyMar 13 Mai 2008 - 15:52

http://www.free-scores.com/partitions_gratuites_Edward-Elgar.htm

ça peut t'aider ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyMar 13 Mai 2008 - 15:53

En fait j'avais déjà regardé là, et à vrai dire c'est plutôt les Enigma que je recherche, donc rien de tout ça... Shit
Cela dit, on trouve là-dedans une jolie transcription de Land of Hope and Glory pour piano que je me suis empressé de télécharger et d'apprendre... assez mal, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85257
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyMar 13 Mai 2008 - 15:54

Ca m'a pas l'air très légal tout ça; Elgar n'est pas libre de droits...
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyMar 13 Mai 2008 - 15:57

Peut-être que le régime n'est pas le même pour les partitions; peut-être aussi que pour les transcriptions ça ne compte pas.
Cela dit, je ne garantis pas la fiabilité du site...
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyMar 13 Mai 2008 - 16:01

http://www.amazon.fr/Enigma-Variations-Original-Theme-Op/dp/0486424405/ref=sr_1_5?ie=UTF8&s=english-books&qid=1210687196&sr=8-5

Sois pas si radin Spiritus, pour environ 6 euros tu le reçois chez toi dans une semaine...
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyMar 13 Mai 2008 - 16:10

Ah oui pas bête, et encore moins cher en occasion, je vais tenter.
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyMar 13 Mai 2008 - 19:06

arsen6203 a écrit:
C'est pas possible Shocked
Spiritus a piraté le site d'amazon, il y a deux CDs d'Elgar dans les 5 meilleures ventes en classique...
1) Elgar Symphonie n°1 Zinman
2) coffret DHM
3) coffret HM
4) Elgar Enigma Variation Zinman
5) coffret Mozart
Ca ne m'étonnerait pas que ce soit lié aux résultats de l'écoute comparée dans les Rois de la galette sur FM dimanche dernier, consacrée justement à la 1ère d'Elgar. C'est Zinman qui a "gagné" et en plus les participants ont bien insisté sur le fait que le disque se trouvait à pas cher du tout sur Amazon etc.
Mais c'est quand même surprenant que les seuls auditeurs de FM du dimanche après-midi puissent à ce point influencer le classement des meilleures ventes!
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyMer 14 Mai 2008 - 12:29

Oui, d'autant que comme je le répète incessamment depuis des semaines, la 2è est plus intéressante que la 1ère. siffle
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyVen 16 Mai 2008 - 22:17

Hop, hop ! Ce soir, je suis motivée et je vais donc parler d'Elgar mais brièvement hein, moi et la musique orchestrale, ça fait deux pour en parler. J'aime ça, mais je trouve ça plus abstrait, c'est rare que j'imagine une scène en écoutant la musique. Enfin, là n'est pas le sujet.

DONC ! Elgar.

(se râcle la gorge) Hum, hum.

Bien à ce jour, j'ai écouté les enigma variations. J'ai bien aimé. Mr. Green Voilà, ça c'est fait...
The starlight express aussi, pas mal. Ainsi que les opus 15,20 et 66.

Bon en somme, je trouve ça très "anglais" (normal, il est anglais le monsieur mais ça se sent beaucoup), la musique finalment assez calme, assez flegmatique. Assez pompeuse parfois, majestueuse même.
Mais je trouve que ce type de musiques colle bien pour les films tout comme les 3 dernières symphonies de Dvorak.

Voilààà !Maintenant, de l'indulgence, merci ! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyVen 16 Mai 2008 - 22:25

rien...


Dernière édition par sud273 le Ven 16 Mai 2008 - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyVen 16 Mai 2008 - 22:25

L'histoire de la musique instrumentale -à partir du moment où cette aspiration s'est effondrée d'elle-même - est l'histoire d'une erreur artistique" comme disait l'autre...


Dernière édition par sud273 le Ven 16 Mai 2008 - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyVen 16 Mai 2008 - 22:25

sud273 a écrit:
"L'histoire de la musique instrumentale -à partir du moment où cette aspiration s'est effondré d'elle-même - est l'histoire d'une erreur artistique" comme disait l'autre...

Tu m'excuseras, je n'ai pas très bien saisi le sens de ta remarque ! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyVen 16 Mai 2008 - 22:28

je me demande encore...
de l'opposition entre musique instrumentale et drame lyrique, une petite citation de Wagner dans Oper und Drama, où il prédit l'extinction du genre symphonique purement instrumental (quelle vista!)
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptyVen 16 Mai 2008 - 22:29

Heureusement qu'il ne s'est pas lancé en tant que bookmaker !
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptySam 17 Mai 2008 - 15:18

Tu vois! Very Happy

Il paraît que Elgar a composé un opéra, la Dame Espagnole, je ne connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptySam 17 Mai 2008 - 15:21

Ce serait intéressant de l'écouter, pour voir ce que ça donne (ou plutôt entendre). Je suppose qu'il n'y a pas d'enregistrement ?
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptySam 17 Mai 2008 - 15:24

Aucune idée. Je ne sais même plus où j'en ai entendu parler.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptySam 31 Mai 2008 - 10:06

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 41a5Z3gjTvL._SS280_
Bienvenue dans la musique de chambre d'Elgar! Very Happy
C'est très intéressant cette musique, il y a de vrais moments de magie, même si d'autres m'ont semblé moins passionnants.
Le quatuor en mi mineur est une oeuvre de 25 minutes en trois mouvements, selon la structure traditionnelle vif-lent-vif. Les deux volets rapides sont en mineur, et plutôt sombres et véhéments, mais le mouvement central en ut majeur est au contraire extrêmement lumineux. Elgar développe des sentiments contrastés, et si le premier mouvement de son quatuor ne m'a pas énormément séduit (mais le genre du quatuor ne m'a jamais été très favorable, donc je réécouterai), le second, lui, est à tomber par terre: c'est digne du meilleur Elgar! Gai, poétique, un peu mélancolique, il est très émouvant et sa durée (9 minutes) ne ménage aucune longueur. Quel bonheur! Je l'ai bissé dès la première écoute tant c'est génial ce truc. Dommage que le troisième mouvement, un peu chargé pour moi, ne m'ait pas fait le même effet.
La quintette pour piano en la mineur m'a, en fait, beaucoup plus séduit. Plus longue (36 minutes), elle est aussi en trois mouvements, plus longs. Dès le premier, le ton est donné: passionné, un peu triste, dans un style épuré de la pompe elgarienne, mais avec sensibilité. C'est très chouette: je suis conquis. Trois thèmes, tous très beaux et très raffinés, cohabitent et se mélangent dans une alchimie aussi belle qu'intéressante. Le deuxième mouvement est là encore le mieux conforme à mon goût, rêveur, plus sombre que celui du Quatuor, mais pas moins beau. Enfin le finale, en majeur cette fois, est plus gai, non sans quelques redondances, mais empreint d'une sincérité elgarienne, d'une "authenticité" de sentiments très séduisante. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
christophe21
Mélomaniaque
christophe21

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptySam 31 Mai 2008 - 10:08

pour l'opéra d'Elgar, j'ai juste trouvé ça pour l'instant. Il semblerait qu'il en a aussi fait une suite pour orchestre, et l'opéra n'est pas terminé, il manquerait le dernier acte.

Edward Elgar : Work List

* Opera and Music Theatre
o The Spanish Lady 50 minute(s)

Soloist(s) 2S, 2T, 2Bar, 2B, 2 Baritones, 2 Basses, 2 Sopranos, 2 Tenors
Chorus chorus
Orchestration 2(pic)121/2100/perc/hp[pf]/str
Arranger / Editor Percy Young


Dernière édition par christophe21 le Sam 31 Mai 2008 - 10:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptySam 31 Mai 2008 - 10:09

En fait cet opéra n'a pas été achevé: c'est le musicologue Percy Young qui l'a assemblé.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptySam 31 Mai 2008 - 11:09

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 4178PXS835L._SS280_
Premier contact avec la 3è symphonie d'Elgar/Payne - ce ne sera pas le dernier, si vous voyez ce que je veux dire.
Je ne sais pas trop par où commencer. Quelques détails descriptifs: l'oeuvre est en quatre mouvements, Allegro-Scherzo-Adagio-Allegro, et dure exactement 55 minutes; dans le détail, on se rend compte que Payne a quand même fait beaucoup de (bon) travail, car à en croire le livret, les esquisses qu'Elgar a laissées à sa mort (et qu'il voulait qu'on détruise) ne sont pas bien lourdes: l'exposition, un bout de développement et de réexposition pour I; le thème pour II; l'exposition de l'Adagio, et pratiquement rien pour le finale, sauf quelques bribes de l'exposition qui ne laissaient pas du tout présager de la façon dont il voulait que le morceau, et l'oeuvre, se terminent. Du coup, cette reconstitution est, plus encore que la 10è de Mahler par Cooke, bien éloignée de ce qu'aurait véritablement fait Elgar; il n'empêche que c'est un chef d'oeuvre et, pour moi, un coup de coeur et une révélation.
Cette 3è symphonie est beaucoup moins flamboyante, moins démontrastive et péremptoire que les deux premières, écrites vingt ans plus tôt. La confiance et la fierté ont fait place au doute et à l'introspection. Pourtant, l'oeuvre est toute elgarienne, et on sent bien de la part de Payne une volonté de rendre la symphonie à son premier auteur, en l'elgarisant, en quelque sorte. Le premier mouvement, ainsi que le finale, d'ailleurs, sont très reconnaissables - les deux volets centraux sont, par contre, assez différents du style affirmatif et assuré de notre Sir Edward.
L'ensemble de l'oeuvre a une tonalité équivoque, qui oscille, de façon très subtile d'ailleurs, entre une gaieté réservée, une méditation lyrique et une très forte mélancolie. Commencée dans le plus pur langage elgarien, molto nobilmente l'oeuvre s'achève sur un point d'interrogation qui ne trouvera jamais de réponse. Le parcours, entre les deux, est absolument passionnant, et, je dois vous dire, bouleversant - on se sent tout bizarre à la fin. Des instants de faiblesse, il y en a très sûrement, mais très peu: presque pas dans les trois mouvements, quelques uns dans le finale, qui a un peu de mal à s'affirmer au début. Cela dit, je ne trouve pas ce mouvement aussi décevant que le laissait penser Jaky: c'est certes un peu décousu et l'intensité lyrique du début n'est plus tout à fait la même, mais je ne considère pas cette conclusion comme un patchwork sans queue ni tête. Je vois au contraire dans ce volet que Payne a presque écrit entièrement une tension, vers un but précis, qui est précisement ce climax cuivré douloureux par lequel Elgar semble quitter ce monde. Ce finale m'a semblé tout mahlérien, par son ambiguité, ses affirmations qui reprennent le thème de trompette du finale de la 2è symphonie, dont on ignore si elles sont réellement joyeuses et triomphales, ou la musique ne croit plus tout à fait à elle-même. Musique de doute, je disais.
Petite exploration linéaire. Une oeuvre pareille, ça se savoure! Je l'ai écoutée avec grande concentration - c'est la première fois que je peux découvrir une symphonie inconnue d'un compositeur que je fréquente et que j'aime. J'en ai profité.
Le premier mouvement débute par une scanssion péremptoire aux cuivres, un thème ternaire somptueux, très rapidement contrebalancé par l'un des plus beaux motifs que j'ai entendu chez Elgar, une phrase cantabile aux violons bouleversante, d'une beauté à la fois lumineuse et triste. Les deux sujets se développent, s'entrelacent et se mélangent, le matériau du mouvement est riche et la tension ne baisse pas. Même si où la tonalité semble optimiste, on ressent comme un manque - non un manque d'ordre musical, mais d'ordre psychologique, comme si la musique aspirait à une grandeur perdue, la regardait d'en bas et se lamentait - sans complaisance - de son impuissance. Je délire complètement, certes, mais c'est un peu l'impression - extrapolée - que j'ai eu. Magnifique en tous cas: je saurai m'en souvenir.
Le scherzo n'est pas vraiment un scherzo: il est plus lent, plus doux, n'a rien de nerveux ou d'agressif et son thème n'est pas vraiment badin ni joueur; ce qui domine ici, c'est un sentiment de douce tristesse, de mélancolie heureuse, comme un regard à la fois nostalgique et affectueux jeté sur des souvenirs perdus. Ce n'est pas gai, certes, mais pas vraiment triste non plus - mais la gorge se serre, car le thème est vraiment de toute beauté. La section centrale, plus animée, fait écho aux appels de cuivres du premier mouvement, auxquels la vigueur et l'assurance ont été amputés.
L'adagio est une expérience émouvante. L'élégie de la Deuxième symphonie trouve ici une résonnance, sur un mode plus intérieur et plus sombre. Tragique? Je n'irai pas jusque là, on n'a pas le sentiment d'une menace implacable, plus d'une douloureuse et bouleversante résignation. Un long cantilène aux violons - en partie en sourdine - domine le mouvement, qui présente la particulairité d'être très constant, sans énormes contrastes, le matériau se déroulant dans un climat passionné mais non fiévreux, sans excès ni fanfaronnades. Le ton est sombre, sur le mode mineur, mais il n'empêche que cet Adagio respire la vie plus que la mort, et les sombres figures qu'on entend aux vents et que les cordes reprennent sont moins l'appel de l'au delà qu'une remomération teintée de lyrisme élégiaque, très touchant, de l'existence ici-bas.
Le finale, comme je le disais, casse avec cette atmosphère fervente par sa bravoure quasi chevaleresque, faite de sonneries de cuivres, de coups de cymbales, et de thèmes nobles et chaleureux. On est vraiment dans Elgar, celui de Cockhaigne, de Froissart - l'homme fier mais énigmatique que je fréquente depuis des mois. Cependant, une équivoque plane ici, des échos plus sombres se font entendre, la musique, très réflexive, pompeuse mais curieusement sans éclat, semble douter d'elle-même. Cela est confirmé dans le développement, certes un peu long, mais pas mauvais pour autant (je pardonnerais tout de toute façon!), où la menace se précise et s'accentue. L'oeuvre s'énavouit sur un accord mineur douloureux, prolongé par les bassons. Mais le bonheur reste, immortel, fixé sur le papier pour toujours.
Merci Elgar.
Revenir en haut Aller en bas
christophe21
Mélomaniaque
christophe21

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptySam 31 Mai 2008 - 14:36

ça semble être du bon boulot, vu que le gars est parti de pas grand chose, merci de ton analyse. Le CD date de quelle année ? c'est tout récent ?
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 60
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptySam 31 Mai 2008 - 15:26

Spiritus a écrit:
l'oeuvre est en quatre mouvements, Allegro-Scherzo-Adagio-Allegro, et dure exactement 55 minutes;
Tiens chez moi elle dure 56 mn, j'en ai de plus! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 EmptySam 31 Mai 2008 - 15:45

christophe21 a écrit:
ça semble être du bon boulot, vu que le gars est parti de pas grand chose, merci de ton analyse. Le CD date de quelle année ? c'est tout récent ?

L'oeuvre a été créée en 1998, l'enregistrement que j'ai date de l'année suivante. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Edward Elgar (1857-1934) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Edward Elgar (1857-1934)
Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: