Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

 

 Kaija Saariaho (1952)

Aller en bas 
+28
TragicSymph
Golisande
charles
Siegmund
aroldo
Abnegor
guimix
toucan
tudel
Octavian
poisson
senga
Percy Bysshe
Kia
Rafsan
melusina
DavidLeMarrec
Glocktahr
Wolferl
Cello
Stanlea
Jaky
Luc Brewaeys
brasilia
Swarm
Sauron le Dispensateur
Rubato
Xavier
32 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
aroldo
Mélomaniaque
aroldo


Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyMer 6 Juin 2012 - 1:53

Man Ray disait qu'il ne lisait jamais les critiques mais qu'il regardait uniquement leur longueur Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello


Nombre de messages : 5728
Date d'inscription : 03/01/2007

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyMer 6 Juin 2012 - 12:16

Sud est donc un critique de classe internationale et moi...

Oui, ça me paraît bien observé Cool .
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89004
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyMer 6 Juin 2012 - 12:47

Cello a écrit:
Sud est donc un critique de classe internationale et moi...

Oui, ça me paraît bien observé Cool .

Je ne pense pas que c'était ce que voulait dire Aroldo. Smile
Revenir en haut Aller en bas
aroldo
Mélomaniaque
aroldo


Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyMer 6 Juin 2012 - 15:08

Xavier a écrit:
Cello a écrit:
Sud est donc un critique de classe internationale et moi...

Oui, ça me paraît bien observé Cool .

Je ne pense pas que c'était ce que voulait dire Aroldo. Smile
En effet, je m'adressais plutôt à Sud Kaija Saariaho (1952) - Page 3 J_gaba
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello


Nombre de messages : 5728
Date d'inscription : 03/01/2007

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyMer 6 Juin 2012 - 15:52

Il n'y a aucun problème en ce qui me concerne Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyMer 6 Juin 2012 - 20:19

aroldo a écrit:

En effet, je m'adressais plutôt à Sud Kaija Saariaho (1952) - Page 3 J_gaba
je n'ai pas répondu car il est vrai qu'une seule phrase suffisait, l'avant-dernière en l'occurrence; mais on aurait eu beau jeu de me dire que je n'avais pas écouté les disques qui, au nombre de 4 méritaient qu'on y passe un certain temps, aussi insupportable que ce fût. J'ai consacré autant de lignes à Posadas, Matalon, Lachenmann et Mantovani, sans goûter beaucoup plus leurs productions (contrairement à Lindberg, Mathus, Guinjoan, Eggert).
Je en vois pas ce que la longueur de la critique a à faire avec l'histoire, bon ou mauvais c'est le même tarif pour tout le monde, le nombre de feuillets étant plus ou moins imposé.
Enfin je ne crois pas que le domaine des arts plastiques puisse susciter le même type de critique et je ne comprends pas très bien la remarque prêtée à Man Ray. Il me semble que j'aurais plus à dire sur Mapplethorpe ou Platt Lynes mais ce n'est pas le propos.

Le problème c'est que ça coûte cher de se faire une idée personnelle. La position vis à vis de la critique aide à résoudre ce problème, sachant qu'on peut considérer que c'est un gros ringard grincheux qui parle et qu'on peut justement se déterminer a contrario. Dans le domaine des produits culturels de divertissement, on ne dispose pas de la durée de rétractation, une fois que la bêtise est faite, les plaintes ne sont plus prises en compte. J'encourage tout le monde à acheter ce coffret Saariaho, comme vous n'êtes pas tenus de l'écouter, vous pourrez au moins vous payer une bonne tranche de rigolade. pig

Cela dit il y a un point sur lequel Man Ray a raison: quand j'écris huit pages sur Barber tout le monde s'en tape, mais quelques lignes sur Saahario suffisent pour qu'on me dise que je ferai mieux de taire. What the fuck ?!?

Si ça vous branche je dois avoir une quinzaine de pages de notes sur les quatuors de Vagn Homboe... tongue
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund


Nombre de messages : 6534
Age : 33
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyMer 6 Juin 2012 - 22:01

C'est peut-être aussi simplement le signe que Barber est sans intérêt, et sans avenir siffle

Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
Invité
Invité




Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyMer 6 Juin 2012 - 22:14

parmi un certain public qui n'en a pas non plus?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyMer 6 Juin 2012 - 22:20

l'avenir est une illusion, il change en fonction de ce que nous en faisons. Saariaho, Xenakis, Stockhausen sont morts pour bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
aroldo
Mélomaniaque
aroldo


Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyMer 6 Juin 2012 - 23:57

Ce que je comprends de la phrase Man Ray, c'est que la critique peut être douloureuse pour un artiste, mais s'il se contente de regarder la taille de l'article et non son contenu, il peut se dire que son oeuvre, quoiqu'on en pense, a au moins le mérite de faire parler d'elle, ce qui annule sa nullité...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89004
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyJeu 7 Juin 2012 - 0:47

sud273 a écrit:
Le problème c'est que ça coûte cher de se faire une idée personnelle.

Aujourd'hui, avec la radio, les médiathèques et internet, non, vraiment pas.
Revenir en haut Aller en bas
guimix
Mélomane averti
guimix


Nombre de messages : 309
Age : 31
Date d'inscription : 13/04/2010

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyJeu 7 Juin 2012 - 1:36

Xavier a écrit:
sud273 a écrit:
Le problème c'est que ça coûte cher de se faire une idée personnelle.

Aujourd'hui, avec la radio, les médiathèques et internet, non, vraiment pas.

Oui et non, disons que ya beaucoup plus de possibilités qu'avant, mais la médiathèque il faut être abonné donc déjà ça coûte quand même quelque chose, même si effectivement le prix par œuvre devient vite dérisoire ; mais pour internet ce n'est pas non plus la panacée, surtout pour des contemporains comme Saariaho, on trouve que les œuvres les plus connues, et encore pas toujours et pas toujours en entier non plus. Pour écouter L'amour de loin en entier par exemple faut aller sur d'obscurs sites coréens, qui eux même ne vont pas avoir d'autres œuvres que l'on cherche. Donc parfois on en est réduit à acheter un cd sur une recommandation sans avoir pu écouter l’œuvre avant, en dehors d'extrait peu représentatifs de 30 secondes. Par contre la radio tu choisis pas le programme donc là c'est encore autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89004
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyJeu 7 Juin 2012 - 1:45

En l'occurrence, ce coffret est écoutable gratuitement et intégralement sur Deezer:
http://www.deezer.com/fr/#/music/kaija-saariaho/œuvres-pour-orchestre-1544944
Revenir en haut Aller en bas
guimix
Mélomane averti
guimix


Nombre de messages : 309
Age : 31
Date d'inscription : 13/04/2010

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyJeu 7 Juin 2012 - 1:54

Ah ben merci, je pense pas trop à Deezer pour la musique classique je vais plus sur Musicme. Du coup ça résout tout, on peut tout trouver sur internet c'est sûr maintenant Mr.Red


Dernière édition par guimix le Jeu 7 Juin 2012 - 2:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89004
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyJeu 7 Juin 2012 - 1:56

Non on ne trouve pas tout. Smile
Mais c'est vrai que là pour cet exemple précis il y a très peu de Saariaho sur Musicme et pas mal sur Deezer.

Mais honnêtement, quand on est habitué à chercher... oui, on trouve presque tout.
Revenir en haut Aller en bas
aroldo
Mélomaniaque
aroldo


Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyJeu 7 Juin 2012 - 9:08

En Suisse on a que des extraits de 30 secondes sur Mudic Me silent
Pareil pour Deezer Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello


Nombre de messages : 5728
Date d'inscription : 03/01/2007

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyJeu 7 Juin 2012 - 9:27

sud273 a écrit:
... quand j'écris huit pages sur Barber tout le monde s'en tape...

Allons sud, tu sais quand même bien que ce que tu dis là n'est pas vrai calimero . Si je me suis mis à Barber, pour mon plus grand plaisir, c'est en grande partie grâce à tes commentaires élogieux à son sujet Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89004
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyJeu 7 Juin 2012 - 15:45

sud273 a écrit:
Cela dit il y a un point sur lequel Man Ray a raison: quand j'écris huit pages sur Barber tout le monde s'en tape, mais quelques lignes sur Saahario suffisent pour qu'on me dise que je ferai mieux de taire. What the fuck ?!?

Je ne vois vraiment pas le rapport: tu écris des textes formidables sur Barber, tout le monde te l'a dit et répété (visiblement ça ne te suffit pas), ça n'est pas pour autant qu'on est obligé d'être d'accord avec toi sur tes avis tranchés envers d'autres compositeurs.
On est toujours plus intéressant quand on parle de ce qu'on aime...
Et personne ne t'a demandé de te taire.
On est là pour discuter de Saariaho, pas de ta personne.


Dernière édition par Xavier le Jeu 7 Juin 2012 - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
charles
Mélomane averti



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 13/07/2011

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyJeu 7 Juin 2012 - 15:47

Saariaho : une musique décorative qui ne mange pas de pain...
(Plus bel l'avis !)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89004
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyMar 1 Oct 2013 - 0:52

La Passion de Simone

Du Saariaho habituel... donc:

-c'est beau Smile 
-ouais m'enfin c'est du Saariaho habituel sans aucune surprise ni originalité
-ouais mais c'est beau
-ouais m'enfin c'est du Saariaho habituel sans aucune surprise ni originalité
-ouais mais c'est beau

En plus ça n'est pas une de ses meilleures oeuvres...
Mais c'est quand même beau.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5873
Age : 47
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptySam 5 Oct 2013 - 0:46

J'écoute Orion en ce moment : ce n'est certes pas désagréable, mais pour moi ça s'arrête là. Aucune fascination, aucune envie d'approfondir : de belles moirures orchestrales, mais on sait depuis longtemps qu'il est possible d'obtenir de telles sonorités avec un orchestre.

Dans ces conditions, quel intérêt à re-re-re-refaire ce genre de choses dans les années 2000, avec une ou deux trouvailles ici ou là mais absolument rien qui transcende le schmilblick (contrairement à un truc comme Répons de Boulez, par exemple) ? Montrer son métier — ou même son talent — de compositeur ? Sa capacité à manier l'écriture, sa virtuosité ?
Bof.
Et même de ce point de vue, ça ne vaut ni un bon vieux Ravel ni un bon vieux Bartók. Après, allez je le redis, c'est plutôt agréable...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89004
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptySam 5 Oct 2013 - 0:48

Golisande a écrit:
Et même de ce point de vue, ça ne vaut ni un bon vieux Ravel ni un bon vieux Bartók.
C'est surtout très différent.
Si tous les compositeurs qui ne valent pas Bartok ou Ravel devaient arrêter de composer...

Et en plus, c'est vraiment une de ses meilleures oeuvres: en concert, une vraie claque!
Pas une simple et vaine démonstration d'orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5873
Age : 47
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptySam 5 Oct 2013 - 0:54

Franchement j'ai l'impression d'avoir entendu ça mille fois...

Après, en concert évidemment ce doit être une belle expérience sensorielle, mais... Ravel et Bartók (et beaucoup d'autres) aussi, sauf qu'il y a autre chose et que ce n'est pas bien uniquement en concert... Bref.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89004
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptySam 5 Oct 2013 - 0:57

Ah mais je n'ai pas dit que c'était bien uniquement en concert, j'ai dit qu'en concert c'était particulièrement bien. Smile 

Mais je veux bien la liste des oeuvres où tu as entendu la même chose (ou presque), ça a de bonnes chances de m'intéresser!
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5873
Age : 47
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptySam 5 Oct 2013 - 0:59

Je ne sais plus, parce que justement ça ne m'a pas marqué. Mr.Red Désolé.

(De toute façon tu connais beaucoup plus de compositeurs et d'œuvres que moi, et tu trouverais probablement que ça n'a rien à voir... Il n'en demeure pas moins que j'ai très souvent entendu des textures, des sonorités fort semblables, qui tout en me chatouillant agréablement les ouïes ne m'ont pas davantage captivé ni donné envie de les réécouter ; il me semble que ce qui les différencie relève d'un domaine de spécialisation sans doute passionnant en lui-même, mais qui ne m'attire pas plus que ça... Kaija Saariaho (1952) - Page 3 2661413304 )
Revenir en haut Aller en bas
TragicSymph
Mélomane chevronné
TragicSymph


Nombre de messages : 2153
Age : 30
Date d'inscription : 23/12/2010

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyMar 29 Avr 2014 - 12:18

Mes oreilles viennent pour la toute première fois hier soir de goûter à la musique de cette compositrice...avec Du crystal...à la fumée.

C'est vrai que ça donne l'impression d'entrer dans un monde perdu dans les hautes sphères, c'est quand même assez noir, j'ai ressenti beaucoup d'effroi. J'ai quand même vite pris goût à ces recherches de sons et de sonorités particulières, on se croirait plus dans un cauchemar que dans un rêve. Il y a une impression de profondeur que je trouve passionnante mais également une certaine complaisance dans cet univers étrange (mais magnifique) qui émane de cette oeuvre.
Le duo violoncelle-flûte modifié par l'électronique fait son effet, les sons produits sont étonnants. En tout cas, l'atmosphère est saisissante !

J'ai également écouté Mirage pour soprano, violoncelle et orchestre. Je commence à comprendre son univers, à certains moments, j'avais l'impression d'être dans le Lady Macbeth de Chostakovitch, c'est quand même une musique qui ne dégage rien de joyeux, mais je crois que c'est un univers qui va réellement me plaire si je continue mon exploration.
On dirait que c'est une musique qui raconte l'histoire d'une femme possédée, j'ai eu cette impression hallucinatoire à l'écoute de ces deux oeuvres.

Une bien belle découverte !  colors 

J'ai sous la main Orion, les Leino Songs, Laterna Magica, Notes on Light et le Concerto pour Clarinette, dont je vous en dirai des nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Stravoguine
Mélomane du dimanche
Stravoguine


Nombre de messages : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/07/2014

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyLun 7 Juil 2014 - 10:44

Je ne connais que L'amour de loin de Saariaho et même si je ne peux rien dire sur la musique puisque je n'y comprends pas grand chose je dois dire que j'aime assez.

Il y a un vrai souffle poétique dans cette pièce qui laisse pas mal de place à l'imaginaire je trouve.

Peut être un peu long mais on se laisse agréablement porter.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94365
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyLun 7 Juil 2014 - 11:54

Stravoguine a écrit:
Il y a un vrai souffle poétique dans cette pièce qui laisse pas mal de place à l'imaginaire je trouve.

Peut être un peu long mais on se laisse agréablement porter.

Précisément : poétique, oui, mais ça manque de renouvellement et de souffle pour tenir intéressé longuement. Un acte, c'est chouette. Tout l'opéra, c'est un peu pénible. Langage absolument pas adapté à la scène, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14498
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyLun 7 Juil 2014 - 12:17

DavidLeMarrec a écrit:
Stravoguine a écrit:
Il y a un vrai souffle poétique dans cette pièce qui laisse pas mal de place à l'imaginaire je trouve.

Peut être un peu long mais on se laisse agréablement porter.

Précisément : poétique, oui, mais ça manque de renouvellement et de souffle pour tenir intéressé longuement. Un acte, c'est chouette. Tout l'opéra, c'est un peu pénible. Langage absolument pas adapté à la scène, tout simplement.

C'est vrai musicalement. Qui plus est, il y a aussi la question du livret. S'il avait été écrit par Jacques Roubaud, comme c'était je crois initialement prévu, on aurait pu au moins s'attendre à des trouvailles poétiques paradoxales, sans doute susceptibles de susciter des situations scéniques un peu originales. Tandis que le texte d'Amine Maalouf reste, comme c'était malheureusement à prévoir, assez plat et convenu - et terriblement statique.

(Dommage, parce que j'aime vraiment Saariaho, surtout sa musique de chambre.)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94365
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyLun 7 Juil 2014 - 12:33

Le livret est plutôt meilleur pas plus mauvais que la moyenne des opéras contemporains... Mais effectivement, il n'est absolument pas viable scéniquement, sans même disposer de qualités philosophiques ou poétiques supérieures.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Stravoguine
Mélomane du dimanche
Stravoguine


Nombre de messages : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/07/2014

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyLun 7 Juil 2014 - 14:02

Assez d'accord avec vous sur la qualité banale du livret. Il reste néamoins un bon support pour une musique assez onirique et sensuelle, et surtout laisse la place au mystère et à la rêverie.
Je précise quand même que je ne connais l'oeuvre qu'au disque, ce qui explique peut être que je sois moins perturbé par ses faiblesses scéniques.

Bon c'est sûr que le propos n'aurait sans doute pas perdu à être un peu plus condensé...  
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94365
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyLun 7 Juil 2014 - 14:05

Stravoguine a écrit:
Bon c'est sûr que le propos n'aurait sans doute pas perdu à être un peu plus condensé...  

Oui, typiquement le genre d'œuvre où l'on crie au génie au premier acte, où l'on s'ennuie poliment au deuxième, et où on va chercher lacet et guéridon au troisième. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14498
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyDim 31 Mai 2015 - 21:02

Du fil Playlist:

Benedictus a écrit:
Kaija Saariaho: Concerto pour clarinette «D’Om le vrai sens»
Kari Kriikku (clarinette), Sakari Oramo / Orchestre Symphonique de la Radio Finlandaise
Ondine, 2011
Bon, c’est du Saariaho: c’est à dire que c’est très poétique, très travaillé au niveau des couleurs et des atmosphères, dans un langage non-tonal assez immédiatement séduisant; qu’il y a une grande attention portée aux possibilités de l’instrument soliste et que le propos se veut évocateur, «impressionniste» (encore que j’y ai moins été sensible que dans Six Japanese Gardens); mais que sur la durée ça manque quand même d’aspérités et le discours reste assez évanescent - même si le coloris est ici plus sombre et l’harmonie plus tendue que d’ordinaire. Bref, le genre de musique qui passe très bien au concert mais finit un peu par lasser au disque.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89004
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyDim 31 Mai 2015 - 21:05

Même en concert c'était un peu long...
Et je ne suis pas d'accord sur "bon, c'est du Saariaho", car il y a bien mieux chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14498
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyDim 31 Mai 2015 - 21:13

Xavier a écrit:
Et je ne suis pas d'accord sur "bon, c'est du Saariaho", car il y a bien mieux chez elle.
Oui, oui, je suis bien d'accord (c'est surtout ses œuvres de chambre ou pour instruments solistes que j'aime vraiment beaucoup).
Mais ce que je voulais dire, c'est que, finalement, les qualités que je pointais sont celles qu'on trouve magnifiées dans ses meilleures œuvres (finesse d'écriture, qualité d'atmosphère et de couleurs), et les défauts sont ceux qui lestent ses moins bonnes (le côté longuet, le manque de relief) - cette partition-là est loin d'être sa meilleure, mais ce n'est pas non plus un hapax dans son œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Mifasol
Mélomane averti
Mifasol


Nombre de messages : 210
Age : 27
Localisation : Près de ma souris
Date d'inscription : 09/04/2015

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyJeu 6 Aoû 2015 - 10:17

Tiré de la playlist :

Mifasol a écrit:
Kaija Saahiaro : Nuits, adieux
=> Paul Hillier, Estonian Philharmonic Chamber Choir

catcatcat 1/2

"Nuits, Adieux" a été créé en 1991 sur des textes de Jacques Roubaud et Honoré de Balzac.

Textes:

Je les cite pour faire bonne mesure, mais à vrai dire on ne comprend qu'"adieux" pendant le morceau.

Mon avis, c'est que c'est très bien fait. Les effets sont intéressants. Le chuchotement à la nuit rappelle pas mal de choses : tranquillité du sommeil, bruits nocturnes, tout ça. Et les échos, les voix amplifiées évoquent assez bien des adieux qui se traînent, s'éternisent dans la nuit de l'existence humaine (...). Ou alors la féérie des lumières nocturnes (ces aigus réverbérés, superposés et répétés). En même temps, les échos peuvent faire penser à des "échanges", des dialogues, et donc des adieux entre plusieurs personnes.

C'est assez descriptif, en fait.

Mais ce n'est pas plus renversant que ça de mon point de vue. J'ai bien compris qu'il y avait une atmosphère, mais je ne l'ai pas sentie. Je suis restée un peu en-deçà.

(Et je n'aime pas tellement les textes choisis)

j'ai quand même trouvé ça assez dense, j'ai bien aimé les prolongements des voix les unes dans les autres, les échanges de lumière, la dynamique créée par les effets. C'est un peu gris, mais c'est la grisaille de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 12408
Date d'inscription : 21/01/2007

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyLun 28 Déc 2015 - 8:52

Xavier a écrit:
La Passion de Simone

Du Saariaho habituel... donc:

-c'est beau Smile 
-ouais m'enfin c'est du Saariaho habituel sans aucune surprise ni originalité
-ouais mais c'est beau
-ouais m'enfin c'est du Saariaho habituel sans aucune surprise ni originalité
-ouais mais c'est beau

En plus ça n'est pas une de ses meilleures oeuvres...
Mais c'est quand même beau.

D'accord avec Xavier
...moi j'aime!  Smile
Revenir en haut Aller en bas
AlexCorzoma
Mélomane averti
AlexCorzoma


Nombre de messages : 241
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyDim 20 Aoû 2017 - 8:20

Je vais de découverte en découverte. Surtout la Finlande, avec Sibelius, magnifique, et Segerstam, sans plus (c'est pas non plus mauvais, mais loin d'être mon coup de cœur). Par contre, Saariaho, c'est génial. Perso, j'accroche beaucoup. Ca m'avait manqué, en musique contemporaine. Innover, mais pour charmer l'auditeur. Parce qu'il ne faut pas se le cacher, c'est parfois un peu aride.

Invité a écrit:
Grammaire des rêves procède d’une inspiration extra-musicale, le texte de Paul Eluard dont on ne comprend pas un traitre mot (fût-il mis en musique de façon plus linéaire qu’on n’y percevrait pas beaucoup plus de sens car c’est un collage). Malgré une fatigante omniprésence de la harpe, quelques vocalisations paraissent se référer à la musique médiévale, les bribes parlées donnant l’effet de phrases perçues à travers une forte fièvre (car il y a ça et à quelques hurlements douloureux).

Plus que des hurlements de douleur, je parlerais... d'orgasme. On est dans une ambiance onirique. Des mots ressortent plus que d'autres. C'est très flou, mouvant et statique... comme dans un rêve, après tout. Et comme dans certains rêve, il y a de l'érotisme.

Post-Scriptum : Je sais ce qui manque à l'humanité ! Des variations sur les Folies d'Espagne, mais dans le style de Saariaho. drink
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94365
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyDim 20 Aoû 2017 - 10:07

Elle a bien écrit un Tempest Songbook conçu pour compléter la musique de scène de Purcell (et interprétable sur instruments modernes comme baroques), alors tout est possible.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
AlexCorzoma
Mélomane averti
AlexCorzoma


Nombre de messages : 241
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 EmptyDim 20 Aoû 2017 - 10:13

En vrai, il y a du vrai potentiel dans ce qu'elle fait, qui pourrait inspirer tellement de compositeurs. Que ce soit dans l'atonal ou dans le tonal. De ce que j'ai écouté, je suis vraiment enthousiaste. Moi, j'adhère.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Kaija Saariaho (1952)   Kaija Saariaho (1952) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Kaija Saariaho (1952)
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Saariaho Only the sound remains ONP janvier février
» Oliver Knussen (1952-2018)
» Wolfgang Rihm (°1952)
» Carlson David (1952-)
» Hans Abrahamsen (1952)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: