Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -59%
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont ...
Voir le deal
21.99 €

 

 Domenico Scarlatti: discographie sélective

Aller en bas 
+37
luisa miller
Mandryka
Oriane
Eusèbe
shushu
Pipus
Mélomaniac
Benedictus
A
Suilebis
charles
xoph
Hidraot
Zéphire
Zeno
Octavian
adriaticoboy
HOLLIGER
michel leclaireur
pianofortiste
Moogli
droopy
Kryzstof
selavy
Kia
Bertrand67
sofro
calbo
Papageno
Dr. Strangelove
WoO
DavidLeMarrec
Morloch
Jorge
Jules Biron
antrav
nours
41 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyMar 20 Nov 2018 - 23:15


Smile J'ai oublié de reporter ici mon avis sur ce disque écouté le mois dernier :


Mélomaniac, in playlist le 18 10 2018, a écrit:

Domenico Scarlatti (1685-1757) :

Sonates K. 36, 38, 57-69

= Francesco Cera, clavecin Formentelli d'après Cristofori (Florence, c. 1690)

(Tactus, mars 2001)

Surprised Découverte de cet album, et très bonne surprise !
Instrument trapu, peu brillant, mais homogène sur tout le spectre, avec un bas-medium puissant qui permet de vigoureux accords.
Acoustique plutôt mate, mais aérée.
La sélection de sonates comprend peu de stars du catalogue scarlattien, et s'achève un peu abruptement sur la 32°, peu passionnante,
au sein d'un programme au demeurant assez court (cinquantaine de minutes).
Mais comment le claveciniste italien nous anime tout ça, combien il empoigne les pièces vives !
Un jeu serré, très caractérisé, robuste et viril, souvent véhément, accordant de la gouaille aux pages les moins expansives.
Ce n'est pas ici qu'on trouvera l'esprit le plus subtil, mais le ton bourru, bucheronné, la force de conviction impressionnent.
Comparer par exemple la Gavotte K. 64 d'Andreas Staier, fière, altière, avec le chaudron d'humeurs acariâtres et tourbeuses que malaxe Cera !


Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Scarla10
Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka


Nombre de messages : 859
Date d'inscription : 03/04/2010

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyMer 21 Nov 2018 - 6:54

Merci d’avoir poster vos impressions, qui m’ont inspiré de l’écouter. Je m’intéresse un peu à Cera parce qu’il ya deux de ses enregistrements que j’aime beaucoup, la messe d’Andrea Gabrieli et les Suites Françaises de J S Bach. Les deux m’étaient difficiles car ils sont mis en question mes idées sur la musique, mais peu à peu je suis arrivé à les apprécier. Ce Scarlatti est également pleine de nouvelles idées.
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptySam 1 Déc 2018 - 14:57

xoph in Playlist a écrit:

Huguette Dreyfus, clavecin (? pas trouvé lequel, elle possédait un Blanchet, aimait les Hemsch, a enregistré sur des Dowd entre autres)
Vingt sonates de la dernière période

study "le nombre significatif de clavecinistes qui se réclament de son enseignement est éloquent, tels que Christophe Rousset, Olivier Baumont, Jory Vinikour, Noëlle Spieth, Sébastien Guillot..." in https://fr.wikipedia.org/wiki/Huguette_Dreyfus

sunny Bien mieux qu'un legs historique: aussi vivant et lumineux que ses interventions
https://www.francemusique.fr/programmes/2018-07-22
-> Scarlatti et Huguette Dreyfus

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 R-831211 Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Dreyfu10 Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 11529810
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyMar 20 Aoû 2019 - 10:46

« Quand tu changes de zone, Domenico se fiche de savoir si tu aimerais avoir du temps pour t'y faire, ciao et merci. Ça vire, point. Je ne crois pas qu'il s'agisse d'être capricieux. C'est juste… tordu. Les zones sont à la fois explosives, ennuyeuses, charmantes, mécaniques, biscornues, incohérentes. » Lillian Gordis
On peut imaginer un culot monstre à celle qui aborde Scarlatti sous cet angle. C'est le cas, avec un panache et une sensibilité hors du commun.
Peut-on en attendre moins d'une claveciniste américaine qui s'installe en France à 16 ans pour étudier avec Pierre Hantaï, puis Skip Sempé et Bertrand Cuiller, joue régulièrement avec Jérôme Hantaï, … et parle de Pollock et Simon Hantaï pour approcher Scarlatti. Peu importe, c'est un disque qui vous agrippe pour ne plus vous lacher.
Pierre Hantaï, comme ombre tutélaire, avec en ouverture une K.119 toute d'énergie et de vigueur explosive (qui n'est pas sans rappeler le coup d'éclat d'Hantaï, sublime artificier*, inaugurant le vol. I Mirare par une K.135 échevelée), et achevant ce disque par une très belle K. 208 (seule pièce à avoir été enregistrée trois fois par Hantaï), toute de cantabile et de rêverie.
Entre temps, bien des zones « Bon d'accord, chaque sonate est donc une zone ? ...Non, non, non ! les zones durent une mesure, ou deux mesures, ou contiennent cinq répétitions de la même phrase. » L.G.
C'est bien à une coloriste de premier plan que nous avons à faire, dont la palette imaginative et féconde épouse si bien les éclats, ombres, explosions et chants secrets de ce maître de la lumière : Scarlatti. La « zone d'ombre » (sublimes K.25, K.402, K.474), comme le souligne JC. Pucek, étant sans doute la part qui fait, qu'au delà de l'évidente maestria, l'on reviendra à ce disque comme à un port d'attache.

Prise de son d'Aline Blondiau ; clavecin Philippe Humeau (1999) d'après un modèle allemand ; et accord du clavecin par … Lillian Gordis

* Suivant l'expression de Jean-Christophe Pucek dans le fort bel article, et sur Scarlatti, et sur ce disque, in
http://notulae.fr/2019/08/11/sonates-pour-clavecin-de-domenico-scarlatti-par-lillian-gordis/


Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Zones10

PS 1: sixième volume Hantaï/Mirare à paraître en septembre
PS 2: sur Lillian Gordis :
http://lillian-gordis.com/ , avec une interview passionnante (sur Scarlatti, la musique baroque, et sur son travail), dont on ne sait si le plus impressionnant est son intelligence singulière ou sa maturité (née en 1992)
https://www.rts.ch/play/radio/magnetique/audio/lillian-gordis-le-cubisme-au-clavecin?id=10471420
PS 3: voir aussi :
https://www.francemusique.fr/emissions/generation-jeunes-interpretes/edwin-fardini-et-tanguy-de-williencourt-lillian-gordis-takuya-otaki-60431
PS 4:
reprendre des forces:
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyMer 21 Aoû 2019 - 0:42

Ah oui, c'est vraiment une lecture furieuse. Assez excitant pour quelqu'un qui, comme moi, n'est pas fanatique de Scarlatti (et surtout pas au clavecin).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyMer 21 Aoû 2019 - 7:59

Tout à fait. Comme on aime à la folie furieuse : emporté, exalté. Mais pas que : lyrisme, tendresse, ... et les sombres moirures derrière le panache.
Très, très belle lecture en effet.
Wink Y compris pour celles et ceux qui adorent Scarlatti.
Me fait un peu penser à Alice Ader, au piano (mais il me semble me souvenir que tu l'avais écoutée, sans trop d'enthousiasme).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyMer 21 Aoû 2019 - 8:54

Oui, que j'aime vraiment sans réserve, dans Scarlatti, c'est Dubravka Tomšić (ce qui est un comble pour un amateur de crincrins et pouêt-pouêts authentiques de toutes sortes Confused ). Très romantique, assurément, mais elle trouve des contrastes qui me manquent ailleurs (c'est évidemment plus difficile à faire au clavecin, et effectivement Gordis y parvient vraiment bien).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Bruno Luong
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1467
Date d'inscription : 07/08/2012

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyMer 21 Aoû 2019 - 12:32

Bientôt disponible : les 52 sonates en 4CDs par Lucas Debargue.

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 81s66910
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyDim 15 Sep 2019 - 17:14

Mise à jour de la non intégrale Hantaï, suite à la parution du volume VI Mirare: Tout aussi formidable que les précédents ? (eh bien, j'en saurai plus quand je l'aurai écouté. Ce qui semble certain par contre: pas de doublon cette fois ci sauf K.18)

Liste des sonates volumes 1, 2, 3, 4, 5, 6 édition Mirare ou volume - Astrée-Naïve (22 sonates):

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 61rv-610
PS Tout aussi formidable que les précédents ? !


Dernière édition par xoph le Sam 26 Oct 2019 - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptySam 26 Oct 2019 - 12:04

Pour celles et ceux qui auraient raté le disque d'Artemandoline et Mari Fe Pavon (voir un peu plus haut) :
bonne occasion de se rattraper

Comme on le sait les " sonates Kk.81 et Kk 88 à 91, forment un corpus particulier (le fameux disque 34 de Ross)*", pour me citer.

N'aura échappé ni à Artemandoline ni à Pizzicar Galante, qu' "en s’appuyant sur une mystérieuse source manuscrite d’origine française qui porte l’indication « Sonatina per mandolino e cimbalo » au début de l’une des sonates de Scarlatti" : CQFD
Pour notre plus grand plaisir !

Voici une petite liste comparative des deux programmes, une *, et quelques liens vers la très talentueuse et très savante Anna Schivazappa
Spoiler:


Vivi felice !
dont j'apprends par Martin Meribel (biographie en cours de lecture) que l'exergue fameuse viendrait de Francesco Gasparini (maître vénitien de Scarlatti) qui clôt par ces mots son traité "l'armonico pratico al cimbalo".

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 51ij8c10Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 81i8th10
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyMer 8 Avr 2020 - 21:52

Federico Colli, piano Steinway D

J’avais été intrigué par son premier volume où ses outils favoris semblaient être la loupe et le scalpel, plus que son Steinway D. Vision personnelle ou ne manquaient ni le tranchant, ni le goût du contrepied.
Il en est sans doute de même pour ce second volume. Me suis-je lassé ? Là où je voyais un album d’entomologiste, soucieux de coloris ailés, j'y vois plus de trucs.
Pourquoi s’attarder sur ce crâneur (il en faut pour Scarlatti) en son miroir, plutôt drôle à vrai dire ?  - mais vraiment 9’46 pour 4’59 chez Horowitz dans K.466, pour un andante moderato : Un peu d’allant que diable ! et c’est vrai que le chant de cette si belle sonate se perd, ou K. 87 en 7’03 contre 4’09 chez Horowitz toujours -
Eh bien parce ce que ce m’as-tu-vu, peut être aussi agaçant que séduisant.
Surtout dans la première partie du disque avec ses feux roulants K. 427 ou K. 25, prise à toute allure et avec une rythmique irrésistible, ou K. 35 toute en urgence et Flamenco, ou les si beaux et dramatiques silences de K. 531 et cette presque naïve et si belle K. 95 pour conclure.
Et puis je réécoute K. 466, et finalement : presque un rêve.
J’espère vivement que Federico Colli nous donnera un troisième opus !

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 71kal010 Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 711dxr10
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyJeu 9 Déc 2021 - 22:16

Mise à jour de la non intégrale Hantaï, suite à la parution du volume Hændel / Scarlatti Mirare (et non pas VII). Et pas de doublons (cette fois-ci) ! A l'écoute, on se demande comment Hantaï a attendu si longtemps pour les enregistrer  Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 173236763

volume 1, 2, 3, 4, 5 ou 6 édition Mirare ; volume - Astrée-Naïve (22 sonates) ; volume Hændel/Scarlatti Mirare.:

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 61-mdw11


Dernière édition par xoph le Sam 11 Déc 2021 - 10:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyJeu 9 Déc 2021 - 23:20

Je n'ai pas vérifié si on en parlait, mais grosse découverte pour moi cet automne, le Stabat Mater à dix voix réelles, un morceau assez étourdissant dans l'austère virtuosité de sa composition, plus typé XVIIe, qui n'a absolument aucun rapport avec l'esthétique pré-classique des Sonates.

La plupart de ses partitions sacrées ayant été perdues dans le Tremblement de terre de Lisbonne, on n'a pas beaucoup d'exemples de ses compositions vocales, mais celle-ci est assez vertigineuse.

Je recommande chaleureusement.

(Mais pas forcément à ceux qui aiment ses Sonates, du coup. hehe )
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14741
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyVen 10 Déc 2021 - 2:23

Du fil Playlist:
xoph a écrit:
Domenico Scarlatti (1685-1757)
Georg Friedrich Hændel (1685-1759)

Pierre Hantaï, clavecin comme d'hab (Jonte Knif 2004)

J'ai mis à jour la liste des enregistrement Hantaï/Scarlatti dans le fil Scarlatti-discographie sélective
Reviendrai sans doute dans le fil Hændel-clavecin sur ce disque

A la suite de Cololi : quelle belle musique !
Benedictus a écrit:
C'est quand même un peu dommage, je trouve, pour quelqu'un qui avait donné d'aussi bons disques Farnaby ou Bull (ou même Frescobaldi) à ses débuts... Quitte à se cantonner à un répertoire peu original, j'aurais préféré un répertoire plus substantiel - par exemple, du Bach où son approche apportait vraiment quelque chose. (Bon, plutôt les Partitas ou les Suites françaises qu'une troisième version des Goldberg, quand même.)
xoph a écrit:
Pas trop pigé.
Hantaï n’aurait rien apporté à Scarlatti ? Cette exclusivité devenue presque obsessive à l'image de l'œuvre de Domenico pour le clavecin (et un peu à l'image de l'œuvre de son père - je crois que nous l'avions évoqué il y a fort longtemps) lui serait refusée ? ou passerait pour une facilité ?
Pour Hændel au clavecin, il est sans doute moins joué, aujourd’hui, que Bull ; pour ma part j'étais réservé sur son premier disque Hændel ainsi que sur celui-ci, même si je ne partage pas tes réticences structurelles
J'y reviendrai sans doute
Pour ce disque reste certainement ouverte la question de ce rapprochement, ou bien de deux demi-disques.


xoph a écrit:
Hantaï n’aurait rien apporté à Scarlatti ?
J’ai dit ça, moi? Il me semblait au contraire avoir (et même assez souvent) écrit tout le contraire - et même plus d’une fois en échangeant avec toi, à ce qu’il me semble: tu ne t’en souviens vraiment pas? ou bien c’est juste par artifice rhétorique que tu feins de croire que je pense le contraire?

Au demeurant, je parlais bien sûr surtout de Haendel (si j'avais parlé du seul Scarlatti, je n'aurais probablement pas dit que ce n’était pas assez substantiel pour moi.)

xoph a écrit:
Cette exclusivité devenue presque obsessive à l'image de l'œuvre de Domenico pour le clavecin (et un peu à l'image de l'œuvre de son père - je crois que nous l'avions évoqué il y a fort longtemps) lui serait refusée ? ou passerait pour une facilité ?
Ça devient vraiment fastidieux, cette tendance à extrapoler de chaque désaccord esthétique l'expression d'une intention malveillante, et à prétendre l'y réduire. J'ai prétendu censurer l'expression des ressorts psychiques qui animent la démarche d'un interprète que j'aime énormément? je l'ai traité de grosse feignasse parce qu'il n'enregistre plus que Scarlatti et Haendel? Sérieux? Non, j'ai juste fait état de cette déception: les derniers disques de Pierre Hantaï (un artiste que je révère au plus haut point) m'excitent de moins en moins.


S’agissant des Scarlatti (puisque c’est vers eux que tu entends déporter le débat), je vois au moins trois raisons à cette déception:

1. Intellectuellement, la démarche me semble quand même de plus en plus en porte-à-faux avec les propos de Pierre Hantaï lui-même dans la notice du premier Scarlatti Mirare, qui disait alors se refuser à enregistrer une intégrale des sonates de Scarlatti, pour des raisons auxquelles j'adhérais alors (et adhère toujours) sans réserves.
Pierre Hantaï a écrit:
[Question: Cet amour vous amènera-t-il vers une intégrale discographique ?]
Surtout pas. Ce n’est pas une œuvre en tant que telle, c’est simplement tout ce qu’on a pu retrouver d’écrit pour le clavier par ce compositeur. Cela ne justifie pas que l’on enregistre chaque note de cette effrayante quantité de musique. Sur le nombre, il y a bien évidemment des pièces qui ne méritent pas la postérité.
Je sais que l’on fait de nos jours des expositions regroupant toute la peinture disponible de tel ou tel peintre du passé, et c’est absurde. Il n’y a rien qui puisse le justifier, et aucun grand artiste ne tolérerait que son travail soit présenté ainsi, à la pelle.¹
C’est la même chose pour les disques ou les concerts. Les intégrales sont un cadeau empoisonné que l’on fait aux compositeurs, en rendant l’écoute de leur musique fastidieuse, voire impossible. L’interprète doit choisir, et choisir le meilleur. Et accepter que l’on ne peut obtenir l’excellence en tout.
Or, à force d'aligner les anthologies sans doublon, tout ça va bien finir par furieusement ressembler à... une intégrale.

¹ Ce qui suffirait aussi à répondre à ton rapprochement avec l'œuvre de Pierre Hantaï - au cas où la simple objection «Je n'attends pas la même chose d'un peintre et d'un interprète musical» n'y suffirait pas.


2. Du point de vue de l'auditeur, je trouve qu'on atteint un certain effet de seuil par rapport au corpus des Sonates de Scarlatti: je trouve qu'au-delà d'une certaine quantité de Sonates écoutées, c'est l'impression de ressemblance, l'effet de série qui finit par s'imposer - on finit par percevoir davantage les similitudes que les singularités, par davantage ressentir le caractère binaire des coupes formelles et rythmiques, la stéréotypie des affects mis en jeu, la relative étroitesse du cadre harmonique que tout ce par quoi il arrive à Scarlatti de les subvertir.

Et ce d'autant plus que, mathématiquement, plus on va multiplier les anthologies sans doublon (et se rapprocher d'une intégrale), plus va augmenter le risque d'entendre des «pièces qui ne méritent pas la postérité.»

3. Cette impression de monotonie se trouve aussi renforcée du fait qu'en termes purement interprétatifs, Hantaï me semble, depuis 2015, creuser un même sillon (ce qui, je m'empresse de le préciser, constitue une démarche éminemment respectable), là où, auparavant, il me semblait davantage expérimenter (ce qui est tout aussi respectable et, généralement, m'accroche davantage) - que ce soit en termes d'ornementations, de tempi, de tempéraments, d'effets de dynamique.

À ce titre, le disque Astrée / Auvidis et le Mirare 1 étaient aussi dissemblables que possible (l'écoute - à l'aveugle - du Mirare 1, à une époque où j'écoutais en boucle l'Auvidis, avait même été une vraie expérience de double sidération: d'abord de ce que j'entendais, ensuite en découvrant que c'était le même claveciniste), les Mirare 2 et 3 semblaient comme une espèce de synthèse (à la fois intégration et dépassement de ces expérimentation) - tandis que les volume 4 à 6 m'ont plutôt paru étendre les choix esthétiques élaborés dans ce moment de synthèse à d'autres morceaux du corpus, les asseoir dans la durée.

Impression redoublée par les choix d'instruments: la dissemblance Astrée / Mirare 1 provenait aussi, en partie, du contraste entre le grand clavecin italien Humeau et la copie Ammer d'un clavecin thuringeois, tandis que dans les Mirare 2 et 3, Hantaï reprenait le Humeau mais en le jouant autrement (comme informé par l'expérience du Ammer.) Or, étant joués sur le même clavecin Kniff inspiré de modèles allemands (lui-même moins typé de sonorité que les deux précédents), les volumes 4 à 6 (la notice du 6 n'identifie pas l'instrument, mais je n'ai pas noté de différence sensible à l'oreille) déploient de fait le même type de jeu et de sonorité.


xoph a écrit:
Pour Hændel au clavecin, il est sans doute moins joué que Bull
Ah, tu trouves? Comme ça, de mémoire, je peux citer trois fois plus de monographies ou d'intégrales consacrées aux Suites de Haendel (Gilbert, Ross, Beaumont, Egarr, Remy, Dantone; je visualise aussi des disques Hyperion, Brilliant et Ramée, mais je ne me souviens plus qui sont les interprètes - et je ne compte bien évidemment pas les versions pour piano) que de monographies Bull (Hantaï, Asperen - et puis?) (Farnaby, je n'en parle même pas.)
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyVen 10 Déc 2021 - 7:57

DavidLeMarrec a écrit:
Je n'ai pas vérifié si on en parlait, mais grosse découverte pour moi cet automne, le Stabat Mater à dix voix réelles, un morceau assez étourdissant dans l'austère virtuosité de sa composition, plus typé XVIIe, qui n'a absolument aucun rapport avec l'esthétique pré-classique des Sonates.

La plupart de ses partitions sacrées ayant été perdues dans le Tremblement de terre de Lisbonne, on n'a pas beaucoup d'exemples de ses compositions vocales, mais celle-ci est assez vertigineuse.

Je recommande chaleureusement.

(Mais pas forcément à ceux qui aiment ses Sonates, du coup. hehe )

Je me suis senti un peu visé  hehe
On avait un peu parlé plus haut des cantates (et dans le fil Scarlatti en "général"), et je connais (et aime) le Stabat Mater par l'Ensemble Jacques Moderne (couplé avec la Messe de Madrid). Comme quoi…

---------------------
@ Benedictus

Eh bien le café du matin est parfois un peu amer.

Je vois que visiblement tu as mal pris mes propos. Peut-être lors de ton analyse de texte saucissonnée (pour un texte pourtant fort court), aurais-tu pu t'attacher d'avantage à ses premiers termes : "pas trop pigé", ou au conditionnel ou aux points d'interrogations. Ou sinon, me faire part par MP de tes ressentiments (car si je sais lire c'est bien le cas). Je ne répondrai pas plus, ici, sur la première partie de ton texte.

Sur Bull, j'avais rajouté "aujourd’hui", que tu n'as sans doute pas vu, pas cité en tout cas dans ta citation de citation. Il me semble que hors monographie, Bull a plus la cote auprès de la jeune génération et est plus joué (Rondeau, Gordis, Cuiller). Mais effectivement une analyse comptable et historique s'impose.

Sur les trois points que tu développes, qui me semblent tout à fait intéressants, et répondent à mon "pas trop pigé", en précisant ton point de vue : je relirai avec plus d'attention et poursuivrai un peu plus tard la discussion, si j'ai quelque chose à apporter.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14741
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyVen 10 Déc 2021 - 12:43

Je t'ai répondu en MP sur mes «ressentiments.»  calimero

xoph a écrit:
Sur Bull, j'avais rajouté "aujourd’hui", que tu n'as sans doute pas vu
Non: que tu as dû ajouter après que j'ai copié ton texte en mode «quote» pour y répondre (j'imagine que ce doit être ça, le «Dernière édition par xoph le Ven 10 Déc 2021 - 0:24, édité 1 fois.») Je veux bien être accusé de perpétrer un «saucissonnage» stalinien sur ta prose délicate, mais pas sur ce mot-là: s'il s'était trouvé dans le texte auquel je répondais, je n'aurais pas perdu cinq minutes mon temps à répondre sur ce point, dans mon esprit très secondaire et, je te l'accorde, bassement «comptable.»
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyVen 10 Déc 2021 - 13:38

Oui c'est bien cela.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyVen 10 Déc 2021 - 14:07

xoph a écrit:
Je me suis senti un peu visé  hehe

Pas spécialement Smile : ce fil parle surtout de ses Sonates, et ceux qui voudraient retrouver la même esthétique dans sa musique sacrée (quelque chose de plus proche de Jommelli, voire du jeune Mozart ?) seraient assez déçu (on est plus proche de Beretta, Legrenzi ou Le Prince, finalement, pour ne pas dire d'Allegri et Morales !).

Ca se voulait un petit disclaimer. J'en parle ici parce que c'est son fil, mais ce n'est finalement peut-être pas le bon fil pour trouver son public. (Mais je ne sais pas où le mettre autrement.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyVen 10 Déc 2021 - 14:22

DavidLeMarrec a écrit:
xoph a écrit:
Je me suis senti un peu visé  hehe

Pas spécialement Smile : ce fil parle surtout de ses Sonates, et ceux qui voudraient retrouver la même esthétique dans sa musique sacrée (quelque chose de plus proche de Jommelli, voire du jeune Mozart ?) seraient assez déçu (on est plus proche de Beretta, Legrenzi ou Le Prince, finalement, pour ne pas dire d'Allegri et Morales !).

Ca se voulait un petit disclaimer. J'en parle ici parce que c'est son fil, mais ce n'est finalement peut-être pas le bon fil pour trouver son public. (Mais je ne sais pas où le mettre autrement.)

Je l'avais bien compris dans ce sens, et cela me semblait tout à fait à sa place coucou tout comme les cantates, ou la mandoline…

Il semble néanmoins assez naturel que les sonates occupent une place prépondérante dans ce fil, même si comme tu le soulignes la perte de nombreux manuscrits nous fait peut-être appréhender son œuvre sous un angle plus fermé qu'il ne pourrait l'être.

J'avais proposé à quelques reprises d'unifier ce fil avec le fil "clavier de Scarlatti". L'un des deux fils me semblant destiné à s'épuiser (tant ils ne peuvent que se recouper ou être redondants).

Je ne sais pas s'il y a suffisamment de matière pour ouvrir un fil Scarlatti hors sonates.

PS : Calbo avait parlé sur ce fil du Stabat Mater / Ensemble Jacques Moderne
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptySam 11 Déc 2021 - 10:09

Pour revenir brièvement sur quelques aspects des points développés par Benedictus

1 > Le texte d'Hantaï se refusant à enregistrer une intégrale "cadeau empoisonné" est bien connu ; quand je répertorie les sonates suivant les volumes et parle de la "non intégrale Hantaï", c'est bien à cela que je pense. Pour autant, et je peux me tromper, ce volume Scarlatti / Haendel pourrait bien clore cette exploration par Hantaï du Corpus (j'imagine mal un volume 7 après celui-ci, si atypique, fin et ouverture). Grosso modo tous volumes réunis, on est autour de 130 sonates (avec peu de doublons, un triplé K 208, aimée passionnément par Scott Ross, et "baromètre" du jeu d'Hantaï - cf page précédente). Il y a encore un peu de marge pour une intégrale. On reste pour moi, en regard de l'abondance de l'œuvre dans l'optique d'un parcours choisi, ce que Hantaï se promettait par ailleurs en 2002: "J'ai décidé de voyager un certain temps dans la musique de Scarlatti sans savoir quand je m'arrêterai." *

2 > Cet effet de seuil, propre à chacun·e, et fonction du mode d'écoute (plus ou moins fragmentée), est même temps inhérent à l'œuvre de Scarlatti, aussi épuisante qu'inépuisable. Je le ressens peu à l’écoute de ces différents volumes égrenés sur un rythme très lâche, et les sonates choisies dans ce dernier volume sont, à mon goût, superbes. C'est bien sûr personnel.

3 > Il me semble que l'hypothèse "éminemment respectable" d'Hantaï ¨creusant son sillon" est juste, et qu'il a trouvé "son" clavecin (Jonte Knif 2004 d'après des modèles allemands du XVIIIème), que je trouve parfait pour ses "derniers" Scarlatti, moins pour Hændel. On peut aussi comprendre cette réduction exploratoire (en terme d'instrument particulièrement) comme mise en valeur de l'œuvre. Pour faire un parallèle pictural avec les limites que cela entend (pas Simon Hantaï cette fois) : quand on voit (comme moi dernièrement) les carrés de Josef Albers réunis en une salle, on comprend bien que la presque identité des formats et géométries a pour ambition de servir la couleur. Clavecin au service des lumières de Scarlatti, et non pas exploration de Scarlatti au travers des singularités d'un instrument (ce à quoi je suis par ailleurs le plus souvent sensible, ou tout au moins attentif).

PS : à la relecture de l'interview d'Hantaï par Gaëtan Naulleau (lors de la parution du Vol.IV, juin 2016) et en écho à ce qui précède
G.N. : L'aventure, ici, ne tient pas à la redécouverte d'un instrument, d'un traité, mais à l'immersion patiente dans une musique qui ne révèle qu'à ses interprètes les plus fidèles sa liberté joueuse et son geste expérimental. Nouveau Diapason d'or [comme les deux derniers], dix ans après le volume précédent.
P.H. : Dix ans, oui ! J'ai voulu faire autre chose… et je n'ai pas fait grand-chose.[…] J'ai cherché le clavecin idéal pour un programme Handel, que j'ai finalement déniché (un modèle anglais copié par Kilström), mais que son propriétaire n'a pas voulu me prêter.


PS 2 : suit un développement sur le choix du clavecin Jonte Knif (et ses erreurs de jeunesse : les clavecins italiens brillants) ; des considérations sur les sonates de Scarlatti - toujours les mêmes jouées ; et autres choses passionnantes, que je ne pourrai retranscrire (maintenant en tout cas), car n'ayant pas renouvelé mon abonnement (tellement les numéros ne m’arrivaient que de façon aléatoire) l'accès aux versions numériques ne m'est plus possible depuis ce midi. Et je n'ai pas gardé les versions papier.  Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 2661413304

* in https://www.liberation.fr/culture/2002/07/20/pierre-hantai-revise-son-scarlatti_410746/
Revenir en haut Aller en bas
vinteix
Mélomane averti
vinteix


Nombre de messages : 324
Age : 53
Localisation : Japon
Date d'inscription : 27/10/2006

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyMar 14 Déc 2021 - 1:53

DavidLeMarrec a écrit:
Je n'ai pas vérifié si on en parlait, mais grosse découverte pour moi cet automne, le Stabat Mater à dix voix réelles, un morceau assez étourdissant dans l'austère virtuosité de sa composition, plus typé XVIIe, qui n'a absolument aucun rapport avec l'esthétique pré-classique des Sonates.

La plupart de ses partitions sacrées ayant été perdues dans le Tremblement de terre de Lisbonne, on n'a pas beaucoup d'exemples de ses compositions vocales, mais celle-ci est assez vertigineuse.

Je recommande chaleureusement.

(Mais pas forcément à ceux qui aiment ses Sonates, du coup. hehe )
En effet, j'aime beaucoup les/certaines sonates... mais la somme est assez lassante... Alors pour sortir des sentiers battus, ce STABAT MATER (1715 ?) est une merveille de richesse harmonique et polyphonique (tissant sa richesse d'un tissu vocal à 10 voix réelles), dans un style austère et archaïque. J'ai l'enregistrement par R. Alessandrini, splendide !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyMar 14 Déc 2021 - 10:06

Oui, c'est aussi mon ressenti sur les Sonates : il y a des pépites, mais ce n'est pas forcément conçu pour être empilé en n'écoutant qu'elles pendant une heure.

Ce Stabat, si différent – et si remarquablement écrit, d'un talent contrapuntique insoupçonnable dans les Sonates, dont ce n'est pas le propos –, renouvelle complètement la (ma) perception du compositeur.

(Découvert pour ma part en salle il y a quelques semaines – par le Palais-Royal de Sarcos – , j'ai toujours dû croire que c'était une composition d'Alessandro, et la laisser de côté.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyLun 20 Déc 2021 - 12:54

A la suite des échanges avec Benedictus et ayant retrouvé l'interview d'Hantaï par Gaëtan Naulleau (Diapason - Juin 2016) : j'en livre quelques extraits complémentaires (PS 2 ci avant). Hantaï n'étant pas très bavard, c'est à ma connaissance (j'espère me tromper) l'une des rares fois où il se livre (un peu) sur Scarlatti ; l'autre fois - fameuse - étant son très beau texte du Mirare I.
Les extraits ci-après fournissent un éclairage (et pas une conclusion) sur les dissensions discussions ci-avant.
D'autres points passionnants, sont exposés dans cet interview (555 sonates, 555 fois le même motif dans une sonate, … enfin c'est ma traduction ; registration limitée ; ornementation succincte ; etc.). On peut le trouver assez facilement, ou le consulter dans certaines médiathèques (ou m'adresser un MP).
2016 correspond à la parution du Mirare IV , soit aux deux tiers du cheminement d'Hantaï à ce jour en paysages scarlattiens ("J'ai décidé de voyager un certain temps dans la musique de Scarlatti sans savoir quand je m'arrêterai.").

quel clavecin ?:

trop de sonates ?:

.


Dernière édition par xoph le Sam 11 Juin 2022 - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptySam 11 Juin 2022 - 23:01

Scarlatti to Scarlatti
Sonates d'après l'édition critique d'Emilia Fadini (1978) CD I
Sonates organisées en suites selon l'anthologie de Hans von Bülow (1864) CD II


Giulio Biddau, piano

Questions
Comme tout miroir digne de ce nom ce n’est pas à un double que convie ce titre et cette pochette mais à des jeux sur la profondeur, les angles de vue…
- La fortune éditoriale de Scarlatti
La notice (de Giulio Biddau) est particulièrement fournie et éclairante sur ce point : rareté des sources (quasi-pas de sources autographes) ; enrichissement ce ces sources (ajouts de nuances, articulations, etc… modification des tempos, réécriture partielles) pour les publications destinées au pianoforte, puis piano (Clementi, Czerny, Longo). Et comment ces « déformations » ont contribué à faire entendre Scarlatti.
- L’agencement des sonates selon les époques
Les regroupements par paires ou triptyques (Kirpatrick, Sheveloff) : si elles sont aujourd’hui les plus couramment adoptées, restent du domaine de l’hypothèse et font suite à d’autres agencements (Longo regroupe parfois par « suites », ou Bülow)
- La question de l’instrument
On sait que les premiers pianoforte de Cristofori étaient présents à la cour d’Espagne : « on peut se demander s’il n’y a pas une contradiction entre ce désir d’authenticité des sources [édition Emilia Fadini 1978] et l’adaptation de Scarlatti au piano moderne »

Construction en deux CD écartelés
> Le second disque part de l’édition de Hans von Bülow (1864) qui agence seize sonates en trois suites par tonalités (qu’il transpose selon ses besoins), en renomme les mouvements et en modifie les tempo (toccata, sarabande, gigue… - la sonate K.8 en sol majeur Allegro devient par exemple une Sarabande Moderato, ma deciso), n’hésite pas à convier le papa Alessandro pour insérer des ouvertures ou fugues, fournit des indications d’articulation à l’allemande (issues d’après Giulio Biddau des traités de Quantz, Léopold Mozart et Türk), …
> Le premier reprend les sonates d’origine des suites de Hans von Bülow, dans le presque même ordre, selon l’édition critique d’Emilia Fadini 1978 (la plus moderne, et la plus proche des sources), avec les parti-pris de Biddau (privilégier le flux et la pulsation plus que la virtuosité, valoriser l’élément espagnol – ce qui n’est pas très nouveau, mais vient en contraste d’un Scarlatti à l’allemande par Bülow).
Après ces quelques éditions coupées en quatre, grand est le risque de se prendre les doigts dans ces lourds grimoires, ou d’y perdre l’oreille dans des chausse-trappes redoutables, d’autant plus que Giulio Biddau ne déroule pas les deux disques terme à terme mais suit les tonalités d’origine (choix justifié, mais malcommode pour une écoute en parallèle) dans l’ordonnancement du « vrai » disque Scarlatti – La sonate K.31 s’y trouve en plage 12, contre plage 7 sur le CD 2 Bülow/Scarlatti par exemple.

Ecoute
Le CD 2 Bülow/Scarlatti, parfait pour celles ou ceux que 555 sonates (enfin plus ou moins, on parle de 600 selon Biddau) lassent, par l’organisation en ces trois suites rétrospectivement baroques, fait d’après moi tout l’intérêt de ce double CD ; Giulio Biddau s’y trouve plus à l’aise que dans le CD Scarlatti. Si les infidélités (à Scarlatti) sont nombreuses et audibles, elles s’inscrivent après tout dans des développements pianistiques (irisation, percussion, dynamique), et font bien sûr l'intérêt du disque.
Plus décevant est le CD Scarlatti que je trouve bizarrement parfois désarticulé, sur-orné, comme si toutes les intentions sur-ajoutées de Hans von Bülow, se projetaient ici en trop d’interprétation et manque de fluidité dans ce retour à l'original.

« Le dédoublement interprétatif de ces sonates, ce va-et-vient entre la transparence de l'Urtext et le prisme de Bülow, projette la musique de Scarlatti dans le kaléidoscope de l'histoire. » Projet passionnant et pas aussi réussi que je ne l’espérais

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Scarla12

programme:

.
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyVen 23 Sep 2022 - 21:38

Stabat Mater
& Other Works


Bertrand Cuiller, dir. Clavecin, orgue
Le Caravansérail
Emmanuelle de Negri, soprano
Paul-Antoine Bénos-Djian, contre-ténor


Bon, un peu de pédanterie liminaire.

Oui mais, Other Works, non mais franchement :
• Sonate K. 144, ici à la harpe, superbe, de Bérengère Sardin ;
• Sonate K. 90, ici avec avec le violon magnifique de Leila Schayegh (dont je ne m'étonne plus qu'elle ne soit pas créditée en couverture - l'est-elle sur les disques de Stephan MacLeod/Gli Angeli ? cela s'appelle sans doute aimer la musique. Tout autant que Bruno Cocset dans le continuo du Stabat Mater)
• Charles Avison : extrait du Concerto grosso no 3 en ré mineur d’après D. Scarlatti ;
• Cantate-Opéra en petits morceaux : Amor d’un’Ombra e Gelosia d’un’aura ;
• Cantate Pur nel sonno almen tal’ora.
Et tant qu'à faire (pour ce que je connais - pour les curieux·ses on en parle dans les pages qui précèdent) : mais, mais,
• Le disque de l'Ensemble Jacques Moderne (Joël Suhubiette) avait déjà donne une version du Stabat Mater, et ne s'était pas arrêté en si bon ce chemin puisque l'accompagnait la Messe de Madrid ;
• Les cantates ont fait l'objet d'un fort beau disque (et plus complet) par XVIII-21 - Musique des Lumières/Jean-Christophe Frisch ;
• Les sonates pour ensemble ont été enregistrées de très belle façon, avec mandolines notamment par Artemandoline.

C'est donc un florilège des œuvres de Scarlatti hors sonates clavecin : soit ! Et comme il est réussi ! Le Caravansérail porte bien son nom, à la croisée de ces œuvres plus méconnues, plus indécises aussi de Scarlatti (non pas dans leur forme, très aboutie, mais dans leur dessein).

repères:

Très beau disque, surtout dans sa première partie (les cantates sont sans doute un peu en retrait). Comme elle est bien construite : la harpe qui introduit le si beau Dolorosa du Stabat Mater ; le violon de Leila Schayeg qui transfigure la sonate K.90 ; la "réinvention" de Charles Avison, ici très convaincante (et vivaldienne) ; et au centre, l'une (ma) de mes sonates préférées K.213 (seule pièce au clavecin). C'est beaucoup plus que du bel ouvrage. Et pour celles ou ceux qui ne connaîtraient pas ce versant scarlattien, assurément à conseiller.

Ces œuvres, s'il était besoin, font preuve de la maestria de Scarlatti en Other Works, et bien sûr posent la question de son écart - par rapport à ce qui lui était donné, de ce qu'il a abandonné.

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Scarla14 Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Scarla13


Dernière édition par xoph le Ven 23 Sep 2022 - 23:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ravélavélo
Mélomane chevronné
Ravélavélo


Nombre de messages : 7611
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyVen 23 Sep 2022 - 22:48

J'ai en main cette version par les BBC Singers et Jean-Claude Malgoire qui m'avait laissé une fort bonne impression, je vais réécouter:

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 R-128811
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 4693
Age : 64
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyVen 23 Sep 2022 - 23:04

Je connais pas cette version, curieux d'avoir ton avis. Mais dans ces œuvres de jeunesse (et archaïques, ça me fait penser aux motets de Bach ou aux fantaisies pour violes de Purcell), quelle œuvre ! (comme l'ont souligné DLM et Vinteix, il y a peu)


Dernière édition par xoph le Ven 23 Sep 2022 - 23:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ravélavélo
Mélomane chevronné
Ravélavélo


Nombre de messages : 7611
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 EmptyVen 23 Sep 2022 - 23:11

xoph a écrit:
Je connais pas cette version, curieux d'avoir ton avis. Mais dans ces œuvres de jeunesse (et archaïques, ça me fait penser aux motets de Bach ou au fantaisies pour violes de Purcell), quelle œuvre ! (comme l'a souligné DLM, il y a peu)

Malgoire: excellent dans le Requiem de Mozart (que Xavier appréciait beaucoup dans ses plus jeunes années) et mon souvenir est vague, j'ai peu écouté ce Stabat Mater, je me souviens que mon impression est excellente, je relance l'écoute...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Domenico Scarlatti: discographie sélective   Domenico Scarlatti: discographie sélective - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Domenico Scarlatti: discographie sélective
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Domenico Scarlatti (1685-1757)
» Scriabine - Discographie sélective
» Schoenberg - Discographie sélective
» Strauss discographie sélective
» Mahler discographie exhaustive: symphonies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: