Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -12%
Carte cadeau Cdiscount : payez 220€ et recevez ...
Voir le deal
220 €

 

 Arnold Schoenberg (1874-1951)

Aller en bas 
+79
Musica Enchiriadis
AlexCorzoma
frgirard
Benedictus
lulu
starluc
Dadamax
hommepiano
Horatio
Rodolphe
A
gluckhand
Emeryck
Asinius Pollion
benvenuto
Mélomaniac
Merlin
Presto
Siegmund
Abnegor
Golisande
*Nico
aroldo
Resigned
fb
Анастасия231
Pelléas
CorvusCorax
Zeno
Glocktahr
Mariefran
Hippolyte
Passage
senga
Hein ?
Guillaume
hammerklavier
OYO TOHO
Mehdi Okr
Utnapištim
arnaud bellemontagne
Cleme
WoO
Hidraot
nugava
Octavian
Ophanin
Rameau
HOLLIGER
Théo taschimor
marc.d
Wolferl
Cololi
Percy Bysshe
Rafsan
jerome
Cello
Tus
Pison Futé
Jules Biron
Sauron le Dispensateur
Swarm
entropie
-
Jo
Rubato
Bertrand67
Coelacanthe
DavidLeMarrec
sofro
Fuligo
Jaky
antrav
S
Classica
RandallBoggs
Bezout
Mr Bloom
Xavier
83 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
Sauron le Dispensateur

Nombre de messages : 7003
Age : 38
Date d'inscription : 01/11/2006

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 11 Juil 2007 - 20:16

A l'occasion je tenterai de présenter cette oeuvre de façon détaillée. Ce sera l'occasion pour moi d'y exposer les raisons de mon intérêt pour cette oeuvre et aussi les critiques qu'on peut évidemment lui faire.

Xavier a écrit:
Oui mais le climat ne change pas pendant 2 heures...
Le problème c'est que cette écriture est tellement cellulaire que les changements de climats existent mais sur des temps extraimement brefs d'où la sensation d'ennui.

Toutefois il me semble qu'on peut distinguer les grandes parties qui forment l'oeuvre et trouver une caractérisation plus spécifique à chacune. A mon sens c'est ce qui manque à Gatti d'où la monotonie générale. Mais les climats changent vraiment entre le côté mystérieux et mystique du Buisson Ardent, les séances de propagande d'Aron ou l'exaltation et la frénésie du Veau d'Or. Sans même parler du vide abyssal qui conclut l'oeuvre telle qu'elle a été laissée par Schoenberg.

Parfois je me dis que cette oeuvre est tout simplement injouable d'où un rendu jamais satisfaisant! A cet égard il es clair que l'écriture de Schoenberg peut manquer d'efficacité.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87079
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 11 Juil 2007 - 20:58

Sauron le Dispensateur a écrit:

Toutefois il me semble qu'on peut distinguer les grandes parties qui forment l'oeuvre et trouver une caractérisation plus spécifique à chacune.

A mon sens c'est ce qui manque à Gatti d'où la monotonie générale.

C'est ce que tu disais aussi pour le DVD de Die Soldaten.
Pour ma part, je pense que dans les deux cas la cause en est l'oeuvre elle-même...

Sauron le Dispensateur a écrit:
Parfois je me dis que cette oeuvre est tout simplement injouable d'où un rendu jamais satisfaisant! A cet égard il es clair que l'écriture de Schoenberg peut manquer d'efficacité.

Finalement on est presque d'accord.

Pour moi l'écriture sérielle stricte devrait être utilisée parcimonieusement pour rendre certains climats, comme savent le faire certains compositeurs.

Mais 2 heures d'affilée, c'est pas possible...
Revenir en haut Aller en bas
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
Sauron le Dispensateur

Nombre de messages : 7003
Age : 38
Date d'inscription : 01/11/2006

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyJeu 12 Juil 2007 - 6:40

Citation :
Mais 2 heures d'affilée, c'est pas possible...
Je préfère en effet la concision d'Erwartung! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87079
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyJeu 12 Juil 2007 - 12:25

Idem! Smile

Et en plus ce n'est pas sériel...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87079
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyJeu 20 Déc 2007 - 2:54

Réécouté les pièces opus 16. (version Levine)

Quelle musique extraordinaire!
Surtout les 3 premières.
La première, tellement violente et apocalyptique, la deuxième ("le Passé"), incroyablement mystérieuse avec ses lambeaux de mélodie et de tonalité (d'où le titre peut-être), ses ostinatos de célesta et ses agrégats complexes, et la troisième, Farben ("Couleurs" ou "Matin d'été sur un lac"), minimaliste et athématique, si hypnotique, avec ses jeux de lumière, ses subtiles variations instrumentales et harmoniques... Une pièce que je peux réécouter plusieurs fois sans me lasser!


Dernière édition par le Jeu 20 Déc 2007 - 3:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87079
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyJeu 20 Déc 2007 - 3:02

Tiens d'ailleurs mon top Schoenberg:

1 - 5 pièces pour orchestre opus 16
2 - Gurrelieder
3 - Symphonie de chambre n°1 opus 9
4 - 2è quatuor à cordes opus 10
5 - Pelléas et Mélisande opus 5
6 - Die Glückliche Hand
7 - La Nuit transfigurée opus 4
8 - 6 lieder opus 8
9 - L'Echelle de Jacob
10 - 4 lieder opus 22
11 - Symphonie de chambre n°2 opus 38
12- Erwartung opus 20
13 - Un Survivant de Varsovie
14 - Variations pour orchestre opus 31
15 - Pierrot lunaire opus 21
16 - Le livre des jardins suspendus opus 15
17 - Divers lieder opus 2, 3, 6, 12...
18 - Kol Nidre
19 - Psaume moderne
20 - Musique d'accompagnement pour une scène de film opus 34
21 - 3 pièces pour piano opus 11


Dernière édition par Xavier le Sam 9 Juil 2011 - 5:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87079
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyJeu 28 Fév 2008 - 19:15

J'écoute les pièces pour choeur opus 27 et 28.
Le truc sériel dans toute sa splendeur.
Vraiment aride, chiant en fait. Neutral
Le pire Schoenberg que je connaisse.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 30
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMar 25 Mar 2008 - 20:46

Il y a une petite année de cela, j'avais essayé d'écouter Schoenberg par Pierrot Lunaire, le choc a été brutal, très brutal. Je n'ai pas pu tenir 5 minutes. Je ne sais pas comment définir cette musique. Lunaire ? Ah oui mais là, on ne fait pas avancer le schmilbik. Fantaisiste ? Encore moins.

Une chose est sûre, c'est loin, très loin des belles musiques lisses des époques antérieures. Bon, j'ai tenté de réécouter il y a quelques temps, rebelote.

Bon, de fait j'ai décidé de choisir autre chose et de ne pas m'arrêter sur une seule oeuvre. Je me suis donc tournée vers le dodécaphonisme avec des oeuvres telles variations pour piano, orchestre et Moïse et Aaran. A ma grande surprise, j'ai aim. Pas tout, mais en grande partie. Bon, ce n'était qu'une première approche, peu approfondie mais qui me satisfaît néanmoins. Smile Je suis moins sévère sur la musique du XX e siècle que j'assimilais ou plutôt caricaturais à un "lâcher de cordes".
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87079
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMar 25 Mar 2008 - 22:23

Avec Pierrot lunaire, Moïse et les variations pour orchestre tu t'es attaquée à des oeuvres pas immédiatement accessibles, de l'atonal et du sériel.
Essaie d'y aller petit à petit, d'abord avec les premiers opus (Nuit transfigurée, Gurrelieder, Lieder opus 8 ) puis les premières oeuvres atonales ou à la limite (1ère symphonie de chambre opus 9), ça te paraîtra plus progressif et plus intelligible peut-être. Wink


Dernière édition par Xavier le Mar 25 Mar 2008 - 22:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 30
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMar 25 Mar 2008 - 22:27

Oh mais hormis Pierrot Lunaire, le reste j'ai parfaitement digéré (si vous permettez l'expression). Par contre, je vais essayer ce que tu me conseilles. Je suis ouverte à toute nouveauté (là tout de suite c'est Rameau puis... Schönberg =) virage à 360° Mr. Green ).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 26 Mar 2008 - 1:17

Oui, parce que Schönberg fait partie de ce qu'il y a de plus difficile. Personnellement, je trouve l'atonalisme pur et dur plus facile que la tonalité torturée du jeune Schönberg ou même de Bartók. N'hésite pas à essayer un peu partout, même des choses très récentes, tu vas forcément trouver des choses qui t'accrocheront l'oreille.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 26 Mar 2008 - 17:39

Personnellement, j'aime assez Schonberg aujourd'hui, mais Pierrot, je n'ai jamais aimé non plus Confused
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 26 Mar 2008 - 17:40

C'est peut-être en fin de compte l'oeuvre que je préfère de Schönberg, à la réflexion...

Une bonne version est indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 26 Mar 2008 - 17:41

Orchestré pour brass brand, peut-être, tout compte fait. affraid
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 26 Mar 2008 - 17:57

Spiritus a écrit:
Orchestré pour brass brand, peut-être, tout compte fait. affraid
Ah oui, avec les pleurs des trombones, ce devrait être drôle !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 26 Mar 2008 - 18:00

J'imagine bien. Smile

Je ferai ça demain. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 30
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 26 Mar 2008 - 18:56

DavidLeMarrec a écrit:
C'est peut-être en fin de compte l'oeuvre que je préfère de Schönberg, à la réflexion...

Une bonne version est indispensable.

Je crois que la mienne est en anglais : Cleo Laine
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5726
Date d'inscription : 03/01/2007

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyLun 31 Mar 2008 - 9:10

Ca y est, j'ai profité de ces vacances pour enfin me mettre à Schoenberg.

Verklärte Nacht est l'oeuvre que j'ai préférée mais il faut dire que c'était celle qui était la plus accessible. Ca m'a fait beaucoup penser aux pièces pour orchestre de Strauss. En tout cas, la transition entre le début pesant et sombre et la fin lumineuse et légère est vraiment bien. Ce n'est peut-être pas un procédé incroyablement profond mais c'est très bien fait, tout en gradation.

Dans les 5 pièces pour orchestre, si je ne me trompe pas, Schoenberg est passé à l'atonalité mais n'utilise pas encore le dodécaphonisme. Ce que je trouve assez marquant, c'est à quelle point cette musique est accessible. Bien sûr, il est clair qu'on a pas affaire à des mélodies qu'on peut siffloter facilement mais il n'y a rien qui m'a paru rebutant. Il y a même un bel arpège répété pendant une bonne partie de la deuxième pièce.

J'ai aussi écouté les Variations pour Orchestre mais comme il y a un sujet qui leur est consacré, je vais y faire un tour.


Dernière édition par Cello le Lun 31 Mar 2008 - 11:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyLun 31 Mar 2008 - 10:50

Oui, tout à fait d'accord pour l'accessibilité des Cinq Pièces.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyLun 28 Avr 2008 - 10:41

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Schoenberg
Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMar 1 Juil 2008 - 8:41

Je crois que je n'ai jamais eu l'occasion de parler sérieusement de Schönberg.
C'est un compositeur qui m'a longtemps dégoûté profondément, puis je l'ai réellement apprécié l'hiver dernier, à travers cinq de ses oeuvres, les plus connues: Verklärte Nacht, les 5 pièces op.16, la Kammersinfonie n°1, les Variations op.31 et le Pierrot Lunaire. Cela dit, il me mettait suffisamment mal à l'aise pour que je n'ai pratiquement jamais envie de l'écouter - donc je n'ai dû entendre chacune de ces oeuvres que deux ou trois fois maximum, ce qui était suffisant pour percevoir qu'elles étaient des chefs d'oeuvre, mais rien de plus. Et puis, hier soir, étant d'humeur dodécaphonique, je me suis remis, au cours de la nuit, ces quatre pièces... (pas le Pierrot) et là, surprise: non seulement ça m'a vraiment captivé, mais en plus, je me rends compte que mon rapport à l'atonalité (pas dans la Nuit transfigurée, je sais) a profondément évolué, que ça ne me trouble plus, que ça ne suscite plus du tout en moi ce sentiment de vide, de vertige du néant, d'absurde répugnant. Très franchement, j'ai réagi face à cette musique comme si j'écoutais du Beethoven. Je me demande comment ça se fait que mon oreille ait changé à ce point: peut-être par ma fréquentation de plus en plus assidue de la musique contemporaine?
Bref, vraiment, j'ai passé un très bon moment avec Schönberg, même dans la Kammersinfonie, que je trouvais aride et ennuyeuse, et qui m'a semblé aujourd'hui receler une certaine poésie.
De fait, il y a sur le disque Emi acheté hier deux pièces que je ne connais pas: la 2è Kammersinfonie et l'op.17, qui s'appelle je crois Erwachtung, Monodrama, j'ai la flemme d'aller vérifier. Je vais les découvrir avec plaisir. C'est quand même fort, comme l'oreille évolue! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMar 1 Juil 2008 - 8:51

Si tu résiste à Erwachtung, je te tire mon chapeau.

Cela dit, déjà, pour résister aux Variations, ça réclame de l'endurance...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMar 1 Juil 2008 - 8:57

Tu rigoles? Shocked

Là j'ai vraiment trouvé ça facile à écouter, beau et poétique. En plus il était 3h du matin Laughing
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMar 1 Juil 2008 - 9:07

Tu veux parler de l'Erwartung Op.2, ce n'est pas possible !

C'est quand un truc que Schönberg a plus ou moins écrit au pif... et ça s'entend.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMar 1 Juil 2008 - 9:09

Non mais l'op.17 je ne l'ai pas encore écouté, je parlais des Variations op.16, moi. scratch
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMar 1 Juil 2008 - 9:13

Spiritus a écrit:
Non mais l'op.17 je ne l'ai pas encore écouté, je parlais des Variations op.16, moi. scratch
Op.31, tu veux dire. D'accord, ça me paraît beaucoup plus probable en effet. hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMar 1 Juil 2008 - 9:13

C'est ça, op.31. Je les ai adoré.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMar 1 Juil 2008 - 13:33

Bah, c'est très loin d'être horrible, Ertwartung op.17... Evidemment pas la joie, mais franchement, j'aime bien, je me sens très à l'aise dans cet univers, qui ne me produit plus les frissons glacés et déprimants d'il y a quelques mois, et me stimule énormément, au contraire. Orchestration géniale, beaucoup d'expressivité, aucun militantisme: une sorte de Wozzeck avant la lettre, en condensé, qui exploite d'ailleurs la même veine "psychianalytique" troublante.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 2 Juil 2008 - 8:32

Donc, la Kammersinfonie n°2 op.38: étonnant, ce retour à la tonalité, à une certaine sobriété plus classique, aussi. Etonnant et bienvenu: l'oeuvre est réussie, d'un lyrisme réel, très sombre mais vraiment émouvante. Le premier mouvement est en particulier bouleversant, tandis que le début du second est presque joyeux Shocked mais rapidement, on se rend compte que cette bonne humeur n'était qu'un leurre et l'oeuvre se termine dans un climat funèbre troublant. Un chef d'oeuvre, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 2 Juil 2008 - 10:24

curieusement les "chef-d'oeuvres" t'inspirent moins de commentaires que les oeuvres médiocres.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 2 Juil 2008 - 10:29

Les héros sont fatigués. Cool
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 2 Juil 2008 - 13:33

sud273 a écrit:
curieusement les "chef-d'oeuvres" t'inspirent moins de commentaires que les oeuvres médiocres.

Je ne trouve pas curieux, moi. Quand c'est génial, je trouve moins à dire que quand c'est moyen, que certaines choses sont intéressantes mais qu'il y a des faiblesses. Un bilan entièrement positif est plus facile à délimiter que des demi-teintes.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptySam 12 Juil 2008 - 0:25

Voici une traduction du poème de Richard Dehmel dont s'inspire La Nuit Transfigurée ; je la colle ici dans l'idée que ça servira peut-être à quelqu'un un jour :

Deux êtres marchent à travers le bosquet froid et nu; / La lune les accompagne, ils la regardent.
La lune court au-dessus des grands chênes; / Aucune nuée ne trouble la lumière du ciel,
dans laquelle s'élancent les noires cimes. / La voix d'une femme dit:

Je porte un enfant, et il n'est pas le tien, / Je suis dans le péché en étant prêt de toi.
J'ai commis une grande faute envers moi-même. / Je ne croyais plus au bonheur
Et pourtant j'avais grand désir / D'une vie qui ait un sens, des joies de la maternité,
De ses devoirs; c'est pourquoi j'ai osé / Me donner en tremblant à un étranger.
Je l'ai vécu comme une bénédiction.
Voilà que la vie s'est vengée, / Maintenant c'est toi que j'ai rencontré.

Elle marche à pas hésitants. / Elle regarde vers le ciel, la lune les accompagne.
Son regard sombre se perd dans la lumière. / La voix d'un homme dit:

L'enfant que tu as concu / Ne doit pas être un fardeau pour ton âme.
Oh vois, de quelle clarté brille l'univers!
Tout resplendit autour de nous, / Tu vogues avec moi sur une mer froide,
Et pourtant une chaleur vibrante / Passe de toi à moi, de moi à toi.

Elle transfigurera l'enfant étranger, / Tu le mettras au monde pour moi, par moi.
Tu m'as apporté la splendeur, / Tu as fait de moi-même un enfant.

Il enlace ses fortes hanches. / Leurs souffles se mêlent dans un baiser.
Deux êtres marchent dans la nuit vaste et claire."
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptySam 12 Juil 2008 - 0:49

Merci, je ne l'avais jamais lu en fait. cheers
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptySam 12 Juil 2008 - 0:54

Je décortique un peu l'oeuvre ce soir, et je trouve que ça apporte un petit plus de connaître le texte sur lequel s'est basé Schoenberg. Par contre, il ne l'a pas illustré strictement vers par vers, donc ce n'est pas toujours facile de suivre l'histoire en écoutant la musique.
Il y a quand même un changement d'ambiance assez net quand l'homme prend la parole, pile au milieu du morceau.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptySam 26 Juil 2008 - 16:17

Deux découvertes avant de partir: d'abord, Die Glückliche Hand op.18, en cinq mouvements pour basse, choeur mixte et orchestre. J'ai trouvé ça assez difficile et déprimant, très sombre, avec une utilisation du choeur parfois très moderne (le hurlement du deuxième mouvement qui m'a rappelé Ligeti). C'est pas rigolo en tous cas pale même si c'est Schönberg quand même, donc quelque chose de puissant, de touchant, d'expressif.

Et puis le Quintette à Vents op.26: là, j'ai vraiment adoré! je suis chez moi, dans le Schönberg que j'aime, celui qui me parle énormément, avec lequel je me sens terriblement proche. Très stimulant, son quintette, très riche et franchement j'ai passé un très beau moment. Je retrouve ce langage dont je suis totalement fan, cet univers foisonnant, cette polyphonie inimitable et pleine d'émotion... bounce

Une réécoute de la 2è Kammersinfonie aussi, qui me convainc définitivement que c'est un très grand chef d'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptySam 26 Juil 2008 - 16:48

Spiritus a écrit:
Deux découvertes avant de partir: d'abord, Die Glückliche Hand op.18, en cinq mouvements pour basse, choeur mixte et orchestre. J'ai trouvé ça assez difficile et déprimant, très sombre, avec une utilisation du choeur parfois très moderne (le hurlement du deuxième mouvement qui m'a rappelé Ligeti). C'est pas rigolo en tous cas pale même si c'est Schönberg quand même, donc quelque chose de puissant, de touchant, d'expressif.
Il faut écouter Nimsgern avec Boulez ! bounce

Sinon, c'est sympa de passer quand même faire tes commentaires. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87079
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyDim 27 Juil 2008 - 0:47

Spiritus a écrit:

Et puis le Quintette à Vents op.26: là, j'ai vraiment adoré! je suis chez moi, dans le Schönberg que j'aime, celui qui me parle énormément, avec lequel je me sens terriblement proche.

Si mon souvenir est bon, c'est justement le Schoenberg que je déteste, celui du sérialisme froid, qui est bavard, inexpressif, neutre...
Pas si loin d'Hindemith en fait. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 13 Aoû 2008 - 15:19

Oui c'est pas faux, mais j'aime beaucoup moi.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptySam 28 Fév 2009 - 0:28

Lire le "top Schönberg" de Xavier m'a donné envie de découvrir les Cinq Pièces pour Orchestre op 16.
Punaise, ces timbres !! Shocked
La pièce la plus lente donne des frissons, pour le reste ça me rappelle assez Wozzeck ; il y a sûrement de grandes différences, mais de loin on y trouve le même récit permanent, toujours dans l'incertitude, les questions qui n'aboutissent pas, mais se succèdent avec une grande finesse psychologique.
Je trouve vraiment extraordinaire de parvenir à exprimer autant de choses par de tels moyens. En quelques notes, chaque motif, fragment, ou même chaque note isolée est chargée d'une force narrative ; par sa couleur, son intonation, et l'énergie particulière que lui confère sa place dans l'harmonie au moment où elle est émise.
On a l'impression que c'est gris cette musique, mais il y a en fait une telle gamme de nuances dans les frottements ! C'est sûr, on n'est pas encore dans de l'atonal pur, il y a des accords post-romantiques qui traînent.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87079
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptySam 28 Fév 2009 - 0:32

Tu parles de la 2è j'ai l'impression, ma préférée aussi peut-être.
Mais la 3è (Farben) c'est quelque chose aussi, non? Smile

Par contre je ne suis pas tout à fait d'accord avec ta dernière phrase, c'est quand même bien atonal de chez atonal.
En revanche ce qui est troublant c'est l'accord de Farben, qui donne en même temps la mineur et sa dominante. (do sol# si mi la)
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptySam 28 Fév 2009 - 1:11

Oui c'est vrai, j'ai réécouté c'est franchement atonal. Mais il y a des rencontres de notes assez reposantes, de vrais accords pas complètement tordus par moments, ça fait plaisir Very Happy
Citation :
En revanche ce qui est troublant c'est l'accord de Farben, qui donne en même temps la mineur et sa dominante. (do sol# si mi la)
Je parie que celui-là, on le trouve au moins une fois chez Bach bounce
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87079
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptySam 28 Fév 2009 - 1:13

Oui si le la est en note de passage c'est possible. Laughing

Oui il y a des harmonies sublimes contrairement aux opus plus tardifs, c'est ce que je reproche au Schoenberg sériel, l'harmonie passe au dernier plan et est souvent négligée.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptySam 28 Fév 2009 - 12:27

Si tu aimes ça pour sa simplicité, il faut essayer Kurtág ! Very Happy

Sinon, j'aime beaucoup aussi, comme tu le dis, il y a des moments de repos, une tension-détente qui reste là malgré l'atonalité, et ça c'est appréciable. bounce

Et de très beaux climats, tu l'as dit aussi...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87079
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 25 Mar 2009 - 1:02

Vraiment déroutant ce 2è quatuor, en grande partie tonal, et puis d'un coup pouf!...
Il faut que je le réécoute.

J'aimerais vraiment trouver les textes des 3è et 4è mouvements (si possible avec traduction française bien sûr), ça ne se trouve pas dans mon coffret...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 25 Mar 2009 - 8:06

Litanei

Tief ist die trauer, die mich umdüstert,
Ein tret ich wieder, Herr! in dein haus...

Lang war die reise, matt sind die glieder,
Leer sind die schreine, voll nur die qual.

Durstende zunge darbt nach dem weine.
Hart war gestritten, starr ist mein arm.

Gönne die ruhe schwankenden schritten,
Hungrigem gaume bröckle dein brot!

Schwach ist mein atem rufend dem traume,
Hohl sind die hände, fiebernd der mund.

Leih deine kühle, lösche die brände,
Tilge das hoffen, sende das licht!

Gluten im herzen lodern noch offen,
Innerst im grunde wacht noch ein schrei...

Töte das sehnen, schliesse die wunde!
Nimm mir die liebe, gib mir dein glück!


Stefan George, 1907

Deep is the mourning that darkens about me,
I step again, Lord! into your house...

Long was the journey, weary are my limbs,
Empty are the reliquaries, full only the pain.

The thirsting tongue yearns for the wine.
Bitter was the dispute, stiff is my arm.

Grant rest to wavering footsteps,
Crumble your bread for the hungry palate!

Weak is my breath, summoning the dream,
Hollow are the hands, fevered the mouth.

Lend your coolness, quench the fires,
Redeem the hopes, send the light!

Embers in the heart still blaze openly,
In the inmost roots a scream still awakes...

Kill the longing, close the wound!
Take my love, give me your happiness!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 25 Mar 2009 - 8:07

Entrückung

Ich fühle luft von anderem planeten.
Mir blassen durch das dunkel die gesichter
Die freundlich eben noch sich zu mir drehten.

Und bäum und wege die ich liebte fahlen
Dass ich sie kaum mehr kenne und du lichter
Geliebter schatten – rufer meiner qualen –

Bist nun erloschen ganz in tiefern gluten
Um nach dem taumel streitenden getobes
Mit einem frommen schauer anzumuten.

Ich löse mich in tönen • kreisend • webend •
Ungründigen danks und unbenamten lobes
Dem grossen atem wunschlos mich ergebend.

Mich überfährt ein ungestümes wehen
Im rausch der weihe wo inbrünstige schreie
In staub geworfner beterinnen flehen:

Dann seh ich wie sich duftige nebel lüpfen
In einer sonnerfüllten klaren freie
Die nur umfängt auf fernsten bergesschlüpfen.

Der boden schüttert weiss und weich wie molke.
Ich steige über schluchten ungeheuer •
Ich fühle wie ich über letzter wolke

In einem meer kristallnen glanzes schwimme –
Ich bin ein funke nur vom heiligen feuer
Ich bin ein dröhnen nur der heiligen stimme.

Stefan George, 1907

Transport

I feel air from another planet.
The faces that just now turned themselves smiling
To me are fading through the darkness.

And trees and lanes that I loved so sallow
That I hardly recognise them and you light
Beloved shadow - summoner of my torments -

Are now quite extinct in deeper glows
- After the madness of contending rages -
To appear with a pious shiver.

I dissolve into sounds • circling • weaving •
Of unreasoning thanks and unnamed praise
Abandoning myself desireless to the great breath.

A harrowing gust knocks me down
Into a frenzy of consecration where fervent cries
Of dust-prostrated prayer-women are pleading:

Then I see how fragrant mists lift themselves
Into a sun-filled clear expanse
That only borders on the furthest mountain-slides.

The ground trembles white and soft as whey.
I stride over immense canyons •
I feel how over the farthest cloud I

Swim in a sea of crystalline splendour -
I am only a spark from the holy fire
I am only a booming of the holy voice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 25 Mar 2009 - 8:10

Comme d'hab en français c'est plus difficile à trouver: dès que j'ai 5 minutes je m'y colle...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 87079
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 25 Mar 2009 - 11:36

Merci beaucoup! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92207
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 EmptyMer 25 Mar 2009 - 12:23

Ce n'est pas d'un français très fluide, mais j'ai essayé de respecter le balancement du beau texte de George (à partir des attributs et des impératifs en tête de vers). Que ça n'empêche pas Sud de nous livrer sa version !


    LITANIE

    Profond est le deuil qui m'enveloppe de ténèbres,
    Je marche de nouveau, Seigneur ! dans ta Maison.

    Long fut le voyage, las sont mes membres,
    Mes coffres sont vides, ma peine seule est entière.

    Ma langue assoiffée languit après le vin.
    Sévère fut la querelle, mon bras est immobile.

    Je mérite le repos pour mes pas chancelants,
    Et une bouchée de ton pain pour mon palais affamé !

    Faible est mon souffle appelant le rêve,
    Vides sont mes mains, fiévreuse ma bouche.

    Prête-moi ta fraîcheur, éteins tes feux,
    Paie mon espoir, envoie-moi Ta lumière !

    Des feux brûlent dans mon coeur encore ouvert,
    Au fond de moi-même veille encore un cri...

    Abat mon regret, ferme ma blessure,
    Prends mon amour, donne-moi Ta joie !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Arnold Schoenberg (1874-1951)   Arnold Schoenberg (1874-1951) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Arnold Schoenberg (1874-1951)
Revenir en haut 
Page 3 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: