Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – 3 Appareils – 1 an (clé ...
4.99 €
Voir le deal

 

 Opéras italiens : mode d'emploi

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyMar 10 Juin 2008 - 22:03

Au fait, je remets ça parce que je ne suis pas sûre que tout le monde l'ait vu. bounce

Le théâtre dans l’opéra italien


Il est évident que le terme théâtre apposé à côté du mot opéra est une certes de pléonasme puisque l’opéra étant lui-même un genre mêlant théâtre, chant et musique.(Je pourrais effectivement faire un titre plus précis !  )
Cette étude si on peut appeler ça comme cela ne se pose aucunement comme une vérité, juste une vision de mon esprit étriqué basé sur des faits. Wink
Cela permettra peut-être à quelques uns pourquoi Verdi, les italiens sont ils mes compositeurs fétiches.

I) Le début du XIXième siècle : l’apogée de l’opéra bouffe

Bien, je vois déjà la moue dubitative quant à l’intérêt de cette partie. Eh quoi ! Rien de plus normal qu’un texte théâtral amène théâtre et drame, enfin en théorie… Allons au fait.

Au début du XIXième siècle la mode est surtout au comique, le dramma giocoso ou l’opera buffa –bien sûr rien n’empêche l’existence d’opéra dramatique tel que Lucia di Lammermoor de Donizetti pour n’en citer qu’un- et on utilise pas mal de personnages de Molière, de Marivaux…
On peut notamment citer Il signor di Pourceaugnac crée à la Scala en 1897, fusion des pièces Monsieur de Pourceaugnac et le Malade Imaginaire) Le librettiste de la verve comique par excellence est Felice Romani (1788-1865) auteur de l’Elisir d’amore ou la Somnambula.

Il faut noter qu’il détestait par-dessus tous les dénouements tragiques et résister dur comme fer notamment lorsque Donizetti voulait que Gennaro tue Lucrezia Borgia. Cet incident clôtura la collaboration entre les deux amis.

J’ai trouvé sur internet, un tableau très intéressant qui montre l’évolution de l’engouement des différents genres lyriques :

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Sanstitre4fz5


On remarque une chute successive de création d’opéra bouffe. C’est en partie pour cela que l’opéra Un Giorno di Regno de Verdi a connu un retentissant fiasco.

La caractéristique principale de ces opéras est une faiblesse orchestrale (relative) par rapport au chant. C’est un peu le problème des italiens, un orchestre vraiment au service de la voix, et juste un accompagnateur. L’effet se fera moins sentir avec Verdi qui développe l’écriture musicale surtout dans ses œuvres de maturités tels que Don Carlo, Aïda ou encore Otello.

La voix en elle-même n’a pas vraiment de but dramatique véritablement recherché. Le côté esthétique est vraiment demandé, n’oublions pas que nous sommes en plein Bel Canto, le beau chant, les belles
ornementations, les belles fioritures… Les livrets en eux-mêmes ne sont pas très poussés comme le dit Berlioz dans ses carnets de voyage « On disait beaucoup de bien de la musique, mais aussi beaucoup du libretto, ce qui, eu égard au peu de cas que les Italiens font pour l’ordinaire des paroles d’un opéra, me surprenait étrangement ».

Seulement, il ne faut pas croire que la dramaturgie à cette époque est au niveau zéro. L’émotion vient par la beauté du chant et de la musique ce qui convient parfaitement aux puristes vocaux.

Cependant, Bellini abandonne progressivement les conventions de l'opéra du XVIIIe siècle, opérant la synthèse du chant de la tragédie lyrique de Gluck et du chant orné rossinien, tout en délaissant presque complètement les fioritures du bel canto. Il annonce Verdi par son intégration des passions violentes et de la tendresse lyrique, par sa peinture des états d'âme, ceux des héroïnes en particulier.
Sa morbidezza («délicatesse») exercera une influence profonde sur les compositeurs romantiques, au premier rang desquels Berlioz et Chopin (dans ses Nocturnes, notamment).

II) L’arrivée de l’opéra romantique italien et Verdi


L’opéra romantique italien a lui aussi ses personnages bien caractéristiques.


Il existe en quelque sorte des personnages stéréotypés, un schéma baryton outragé/ténor amoureux/soprano amoureuse qui fonctionne régulièrement. Cependant, ce n’est pas forcément le baryton qui empêche l’amour de ces deux personnages mais parfois une basse (Don Carlo et Filippo) avec une mezzo (Don Carlo et Eboli), soit une mezzo seule (Aida et Amnéris) ou encore une soprano qui empêche une mezzo et un ténor de s’aimer (Abigaille dans Nabucco).

Sur le même site que pour l’évolution du nombre d’opera buffa, voici ce que j’ai trouvé

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Sanstitre9fo8


Le personnage 1 était celui qui s’oppose aux deux autres personnages. Une chose que l’on peut affirmer est que le trio des protagonistes sera composé régulièrement de deux personnages de même sexe, opposés par le dernier personnage de sexe opposé. Après, la tessiture n’est pas forcément la même comme je viens de le démontrer.

Ces personnages peuvent paraître (sauf exception) psychologiquement peu nuancés presque stéréotypés, cela rappelle les vaudevilles-les pièces de théâtre populaires, mais ont une forte présence scénique (on ne peut pas dire que Renato est un faiblard d’esprit mais disons assez brutal et extrémiste dans ses pensées). Les personnages secondaires ne servent qu’à faire avancer l’histoire à peu près comme chaque pièce théâtrale ou encore le roman, avec les adjuvants.

Le héros verdien est presque toujours un homme (ténorisant la plupart du temps) qui s'affirme dans une forte passion, amoureuse par exemple ; il se produit une quantité suffisante d’éléments perturbateurs pour détruire tout ce que chérissait ce héros, casser ses relations (Renato/ Riccardo dans le Bal Masqué), et cette destruction engendre la souffrance, à la limite de la révolte.

Dans sa musique, très souvent en harmonie avec la situation théâtrale, descriptive, il refuse les ornementations de ses prédécesseurs et le théâtre chanté. Il ne veut pas que la musique soit une illustration du texte, il faut qu'elle participe au drame.

On voit bien là une volonté esthétique qui change totalement de la tradition. Bien entendu, c’est irréalisable, sauf par Mara Zampieri qui réunit tout pour ce rôle( à moins que Schäffer et Delunsch veuillent s’y mettre,héhéhé).

La musique de Verdi cherche la réalité de l'être : « Copier le vrai », disait Verdi, « c'est peut-être une bonne chose, mais inventer le vrai est mieux, beaucoup mieux. »

Cependant avant d’y arriver, dans ses opéras de jeunesse, il n’y a pas vraiment d’œuvres qui se démarquent réellement. Nabucco par exemple, est encore très emprunt de la période précédente. Ce n’est qu’à partir de la trilogie verdienne que l’on peut véritablement parler d’opéra romantique italien. Cette avance théâtrale se fait ressentir avec Macbeth où le beau chant commence à être véritablement éloigné.
Un exemple frappant vient de sa correspondance avec Cammarano, son librettiste d’alors : « Vous savez en quelle estime je tiens la Tadolini mais, pour l’amour de nous tous, je dois dire que ses qualités sont trop grandes pour ce rôle. Cela paraît absurde mais la Tadolini est une femme remarquable avec un beau visage et je désire une Lady Macbeth laide et monstrueuse. La Tadolini chante à la perfection et je voudrais que Lady Macbeth ne chante absolument pas. La Tadolini a une belle voix, claire, flexible, et forte tandis que la voix devrait être âpre, étouffée, sombre… » Même après, il est encore emprunt de la tradition italienne mais qui ne le dessert absolument pas. Il ne la laisse pas telle quelle mais la fait évoluer. L’intérêt dramatique selon lui est d’axer l’histoire autour d’un thème fort comme la malédiction de Rigoletto. L’intensité dramatique doit se faire de façon brève, avec des situations fortes -« positions »- et qui se caractérisent par le mélange de caractères contrastés : « beaucoup de feu, énormément d'action et de la brièveté » écrivait-il à un correspondant. Ce qui peut amener à amener très rapidement le drame, l’histoire. Voilà par exemple, en quoi Verdi et Wagner s’opposent.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyVen 13 Juin 2008 - 22:33

Bon... je continue mon soliloque, mais après tout, ce n'est pas grave, ça me fait écrire pour m'entraîner au bac. Mr. Green

AIDA

Dernière présentation des opéras de Verdi les plus connus. Je rappelle que j'ai parlé de Nabucco, de la trilogie verdienne (rigoletto, trouvère et traviata) et il est donc naturel de terminer par Aida, opéra très connu pour la scène du triomphe et du Gloria all'Egitto.
Il a été composé pour Ismail Pacha, khédive égyptien, sur un livret de Ghislanzoni d'après une intrigue d'un proche de Champollion lui-même à savoir, Auguste Edouard Mariette.

L'opéra se passe au temps des Pharaons, et expose les actions guerrières opposant Égyptiens et Éthiopiens. Mais bien sûr, il n'y a pas QUE de la politique et d'ailleurs, la politique n'est qu'une cause de l'intrigue amoureuse. Aïda est la fille du roi des éthopiens Amonasro, mais elle a été faite capturée par les égyptiens et est l'esclave d'Amnéris la fille du pharaon d'Egypte.
Le début de l'histoire se passe lors de la nomination de Radamès qui aime Aïda (et c'est réciproque) mais qui est aimé par Amnéris (tremaaaa vil schiavaaaa) mais qu' il n'aime pas, donc je disais lors de la nomination de Radamès à la tête de l'armée égyptienne contre les Ethiopiens.
Amnéris fait croire que Radamès est mort et Aïda la croit. Elle avoue son amour et Amnéris décide de se venger. Manque de chance pour les deux tourtereaux, Amnéris est promise en mariage à Radamès.
De fait, Radamès veut s'évader (après persuasion hein, il n'est pas si versatile que ça que le bonhomme ) avec Aïda et son père, mais Amnéris le découvre et fait arrêter Radamès. Amonasro est mort et Aïda est introuvable.
Radamès est jugé et doit être condamné : il sera muré dans un tombeau.... vivant.
Amnéris lance une superbe damnation contre les prêtes (avec cordes énergiques à la fin, c'est impressionant). Very Happy
Et la dernière scène... Sublime. Aida, en connaissance de cause, s'est elle même mise dans le tombeau où va être enfermé Radamès. Et là, il y a un superbe duo qui se transforme en trio à la fin, car Amnéris prie au-dessus d'eux. On ne peut PAS être insensible lors de cette scène !

C'est franchement un lieu commun que de penser qu'Aida c'est un opéra fanfare, alors oui la scène du triomphe c'est POUM POUM POUM. Hé mais oui, mais ce n'est pas non plus une marche funèbre. Bon, il est évident que lorsque les trompettes de l'armée sont utilisées, cela devient moyen. Sur ce plan-là, Verdi souffre de cette trop forte réalité, c'est bien pour cela qu'il dit qu'il faut "la créer".

J'adore cet opéra. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 36
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyVen 13 Juin 2008 - 23:04

Tu ne soliloques point en vain, ô grande prêtresse de l'opéra italien en ces lieux. En tout cas, moi, cette lecture m'a donné envie de m'intéresser de plus près à cet opéra qui franchement ne m'attirait guère jusque-là. Je vais aller jeter un coup d'œil en section Discographie, tiens. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyVen 13 Juin 2008 - 23:06

D'un autre côté, le fil discographie est faiblard là... Je vais y jeter un coup d'oeil plus attentif... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 36
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyVen 13 Juin 2008 - 23:08

Euh oui en effet je viens de découvrir le contenu du fil en question... Shocked

Faiblard n'est pas le mot que j'emploierai. En revanche il est certain qu'il y est... disons, très peu question d'Aida...
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyVen 13 Juin 2008 - 23:09

Octavian a écrit:
Euh oui en effet je viens de découvrir le contenu du fil en question... Shocked

Faiblard n'est pas le mot que j'emploierai. En revanche il est certain qu'il y est... disons, très peu question d'Aida...

Oui, à part David, il n'y a rien. Bon ben, je vais y rajouter un petit post...(quand même, histoire de...)
Revenir en haut Aller en bas
Jorge
Caliméro baroqueux
Jorge

Nombre de messages : 6307
Age : 31
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptySam 14 Juin 2008 - 0:20

Octavian a écrit:
Tu ne soliloques point en vain, ô grande prêtresse de l'opéra italien en ces lieux. En tout cas, moi, cette lecture m'a donné envie de m'intéresser de plus près à cet opéra qui franchement ne m'attirait guère jusque-là. Je vais aller jeter un coup d'œil en section Discographie, tiens. Wink

Ah... Ah ! Nous tenons un rang: "grande prêtresse italienne" Very Happy

Je vais encore faire un flopShit
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptySam 14 Juin 2008 - 11:26

Effectivement. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 15 Juin 2008 - 19:23

Elvira a écrit:
Ca te donne envie d'écouter les opéras en entier ou pas ? Smile
Oui oui, mais c'étaiut déjà prévu, je voulais me faire Tosca la semaine prochaine, puisque je crois avoir lu ici même que ce n'était finalement pas déconseillé de commencer par ça... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jorge
Caliméro baroqueux
Jorge

Nombre de messages : 6307
Age : 31
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 15 Juin 2008 - 19:27

C'est même le seul opéra de Puccini qui a réussi à retenir mon attention et qui m'a donné envie d'écouter plusieurs versions.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 15 Juin 2008 - 19:28

Wolferl a écrit:
Elvira a écrit:
Ca te donne envie d'écouter les opéras en entier ou pas ? Smile
Oui oui, mais c'étaiut déjà prévu, je voulais me faire Tosca la semaine prochaine, puisque je crois avoir lu ici même que ce n'était finalement pas déconseillé de commencer par ça... Very Happy

Ah mais c'est même totalement conseillé ! On ne s'ennuie pas une seconde en écoutant cet opéra ! En réécoutant dernièrement cet opéra, on sent l'emprise wagnérienne chez Puccini : le leitmotiv est finalement très utilisé mais de manière tout à fait intelligente... L'acte II est génial, pas un seul répit (sauf au moment du vissi d'arte), des variations de tension terribles... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 15 Juin 2008 - 19:40

Elvira a écrit:
Ah mais c'est même totalement conseillé ! On ne s'ennuie pas une seconde en écoutant cet opéra ! En réécoutant dernièrement cet opéra, on sent l'emprise wagnérienne chez Puccini : le leitmotiv est finalement très utilisé mais de manière tout à fait intelligente... L'acte II est génial, pas un seul répit (sauf au moment du vissi d'arte), des variations de tension terribles... Very Happy
Arrête, je bave déjà ! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 15 Juin 2008 - 19:44

Wolferl a écrit:
Elvira a écrit:
Ah mais c'est même totalement conseillé ! On ne s'ennuie pas une seconde en écoutant cet opéra ! En réécoutant dernièrement cet opéra, on sent l'emprise wagnérienne chez Puccini : le leitmotiv est finalement très utilisé mais de manière tout à fait intelligente... L'acte II est génial, pas un seul répit (sauf au moment du vissi d'arte), des variations de tension terribles... Very Happy
Arrête, je bave déjà ! hehe

Tant mieux si c'est vrai ! Razz Tosca est de loin, mon opéra préféré !
En plus, l'historie n'est pas gnangnan, elle est, on peut le dire, eroticopolitique. Smile Scarpia (oui, toujours Scarpia, c'est lui le personnage principal), pour te donner une idée, est une sorte de Dom Juan et de Iago. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 15 Juin 2008 - 19:54

Elvira a écrit:
Wolferl a écrit:
Elvira a écrit:
Ah mais c'est même totalement conseillé ! On ne s'ennuie pas une seconde en écoutant cet opéra ! En réécoutant dernièrement cet opéra, on sent l'emprise wagnérienne chez Puccini : le leitmotiv est finalement très utilisé mais de manière tout à fait intelligente... L'acte II est génial, pas un seul répit (sauf au moment du vissi d'arte), des variations de tension terribles... Very Happy
Arrête, je bave déjà ! hehe

Tant mieux si c'est vrai ! Razz Tosca est de loin, mon opéra préféré !
En plus, l'historie n'est pas gnangnan, elle est, on peut le dire, eroticopolitique. Smile Scarpia (oui, toujours Scarpia, c'est lui le personnage principal), pour te donner une idée, est une sorte de Dom Juan et de Iago. Smile
J'adore Iago ! Laughing
Bon, je dirai évidemment ce que j'en ai pensé, mais je sens que ça va me plaire. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 15 Juin 2008 - 20:31

un conseil? commence au début du II... il sera toujours le temps de se faire le I si tu as supporté le III siffle
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 15 Juin 2008 - 21:02

sud273 a écrit:
un conseil? commence au début du II... il sera toujours le temps de se faire le I si tu as supporté le III siffle

Ah, je dirais que le "moins bien" est le trois où le duo d'amour est franchement moins inspiré que celui du premier. Et il faut dire que le cadre ne s'y prête. Par contre, la valse hypocrite de l'acte III est superbe ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 15 Juin 2008 - 21:18

oui je plaisante un peu: il faut dire que j'aime de plus en plus Butterfly, et toujours autant Turandot, donc Tosca a un peu régressé au niveau du Trittico.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 15 Juin 2008 - 21:38

sud273 a écrit:
oui je plaisante un peu: il faut dire que j'aime de plus en plus Butterfly, et toujours autant Turandot, donc Tosca a un peu régressé au niveau du Trittico.

Il faudrait vraiment que j'écoute Butterfly, les extraits que je connais sont très beaux, mais... ne me touche pas. Alors que Tosca, j'ai tout de suite été séduite, pareil que pour Turandot mais pour une autre raison : l'exotisme. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Aragon Victor-Khan
Mélomane averti
Aragon Victor-Khan

Nombre de messages : 140
Age : 40
Date d'inscription : 14/06/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 0:34

Tosca est une pure merveille zen
J'avais pu voir, vers 97 je crois, une retransmission sur Arte qui m'avait grandement marqué, surtout la scène 'E lucevan le stelle', chanté assis (comment fait-il pour respirer avant l'attaque?) par terre avec une facilité qui m'avais déconcertée.
Si quelqu'un se souvient de cette version, j'aimerais me la procurer avec plaisir.
Pavarotti dans le rôle titre procure toujours chez moi des frissons "bel cantien" très agréable. Je trouve son timbre incroyable thumleft .

Par ailleurs, j'ai la version Karajan de Madame Butterfly (Pavarotti, Freni, Ludwig), est malgré de (très) nombreuses écoutes, toutes ces japoniseries finissent par rapidement m'agacer tutut .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 1:11

Aragon Victor-Khan a écrit:


Par ailleurs, j'ai la version Karajan de Madame Butterfly (Pavarotti, Freni, Ludwig), est malgré de (très) nombreuses écoutes, toutes ces japoniseries finissent par rapidement m'agacer tutut .
Tu parles de japonaiseries dans la musique donc? (Freni dans Butterfly? je comprends ton agacement!)
Revenir en haut Aller en bas
Aragon Victor-Khan
Mélomane averti
Aragon Victor-Khan

Nombre de messages : 140
Age : 40
Date d'inscription : 14/06/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 1:42

oui, japo-niaiserie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 9:19

ça ne me gêne pas plus que la mode des espagnolades. D'ailleurs dans Butterfly le côté japonais est bien contrebalancé par les américaneries. Les chinoiseries de Turandot te font le même effet?
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 10:52

sud273 a écrit:
ça ne me gêne pas plus que la mode des espagnolades. D'ailleurs dans Butterfly le côté japonais est bien contrebalancé par les américaneries. Les chinoiseries de Turandot te font le même effet?

Oui, mais je dirais que c'est utilisé de manière différente. Les personnages en présence ont plus de caractère et la voix en elle-même de Turandot demande une fermeté.
Revenir en haut Aller en bas
Aragon Victor-Khan
Mélomane averti
Aragon Victor-Khan

Nombre de messages : 140
Age : 40
Date d'inscription : 14/06/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 11:40

sud273 a écrit:
Aragon Victor-Khan a écrit:


Par ailleurs, j'ai la version Karajan de Madame Butterfly (Pavarotti, Freni, Ludwig), est malgré de (très) nombreuses écoutes, toutes ces japoniseries finissent par rapidement m'agacer tutut .
Tu parles de japonaiseries dans la musique donc? (Freni dans Butterfly? je comprends ton agacement!)

Le timbre de voix de Freni n'est pas forcément désagréable scratch . Seul sa façon d'attaquer les graves me trouble quelque peu: j'ai l'impression qu'un homme se cache dans sa gorge et apparait quand la tonalité baisse un peu. Et ses aigus me cassent un peu les oreilles: dans Butterfly, je trouve qu'elle a tendance à trainer sur les notes avec un "hiiiiiiiiiiiiiiiiiii" désagréable affraid ...(je conçois que ma description n'est pas très académique...)
J'ai la version de Manon Lescaut avec la même distribution (Pavarotti, toujours exellent) est j'ai beaucoup de mal avec cet opéra; je le trouve d'une légèreté un peu déconcertante I don't want that .

En ce qui concerne Turandot, je n'ai du l'écouter qu'une seule fois, donc mon avis est quelque brumeux et lointain.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 11:46

Je te conseille vivement de réécouter cet opéra. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Aragon Victor-Khan
Mélomane averti
Aragon Victor-Khan

Nombre de messages : 140
Age : 40
Date d'inscription : 14/06/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 11:53

OK, mais tout sauf Freni ( en espérant que des freniphiles belliqueux ne trainent pas dans les parages... rambo )

Quelle version? Monsieur Pavarotti sera t-il présent bounce ?
Même question pour Tosca...(si tu as 5 minutes)


Dernière édition par Aragon Victor-Khan le Lun 16 Juin 2008 - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 11:57

Aragon Victor-Khan a écrit:
OK, mais tout sauf Freni ( en espérant que des freniphiles belliqueux ne traient pas dans les parages... rambo )

Quelle version? Monsieur Pavarotti sera t-il présent bounce ?
Même question pour Tosca...(si tu as 5 minutes)

Je te conseille déjà de faire un petit tour dans les fils appropriés dans le forum discographique. coucou Et bien sûr, si tu as des questions, n'hésite pas. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 14:14

Elvira a écrit:
Il faudrait vraiment que j'écoute Butterfly
affraid Quoi ?

Tu me déçois beaucoup, tu ne mérites même pas encore le rang de prêtresse... Shit
Revenir en haut Aller en bas
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 36
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 14:37

Un mythe s'effondre !
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 15:47

hehe hehe hehe hehe
N'empêche, c'est vrai que je connais mal M.B mais c'est prévu (avec Freni justement Laughing ).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 15:58

Freni/Carreras/Sinopoli? très bien du point de vue de la direction d'orchestre...
sinon la référence c'est quand même Callas/karajan, ou Scotto/Barbirolli 66
Leinsdorf l'a fait avec Moffo aussi, et évidemment le seul studio de Leontyne Price dans ce rôle, bien qu'il existe plusieurs enregistrements live dont un très bon avec Serge Baudo.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 16:06

Ah non, moi c'est le film. Domingo et Freni (et je crois Karajan à la baguette). Mais si tu dis que la version Sinopoli est bonne, je l'écouterais volontiers après. Smile
Revenir en haut Aller en bas
nugava
Mélomaniaque
nugava

Nombre de messages : 1528
Age : 34
Date d'inscription : 09/12/2007

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 17:27

Franchement, au lieu de Madame Butterfly, écoutez Iris de Mascagni, c'est beaucoup plus digeste (même si niveau livret, c'est beaucoup plus con)...
(Version Domingo-Tokody)... C'est empreint d'un certain wagnérisme (le début, le choeur des fleurs...)... Et il y a toujours cette Mascagni's touch si reconnaissable (la fameuse sérénade du ténor... l'orchestration luxuriante,...)

De même, je conseillerais, au lieu du sempiternel Gianni Schicchi (qui est génial, entendons-nous bien), les beaucoup plus rare Maschere de Mascagni...
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 17:31

Ah, une mascagnienne convaincue, chose rare ! Mr. Green C'est vrai qu'Iris est aussi sur ma (longue) liste d'écoute. bounce J'espère que je vais autant aimer cavalleria rusticana.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 17:51

euh, je crois que c'est UN mascagnien (c'est un truc de filles l'opéra italien?)
Revenir en haut Aller en bas
nugava
Mélomaniaque
nugava

Nombre de messages : 1528
Age : 34
Date d'inscription : 09/12/2007

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 17:52

sud273 a écrit:
euh, je crois que c'est UN mascagnien (c'est un truc de filles l'opéra italien?)

Merci de m'avoir rendu ma virilité... huhu...

Iris, tu aimeras...
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 16 Juin 2008 - 17:53

nugava a écrit:
sud273 a écrit:
euh, je crois que c'est UN mascagnien (c'est un truc de filles l'opéra italien?)

Merci de m'avoir rendu ma virilité... huhu...

Iris, tu aimeras...

Oh la boulette... Laughing Désolée, la terminaison en "a" m'a induit en erreur. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Toxic
Mélomaniaque
Toxic

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyMar 17 Juin 2008 - 22:09

Citation :
ça ne me gêne pas plus que la mode des espagnolades. D'ailleurs dans Butterfly le côté japonais est bien contrebalancé par les américaneries.

Parfaitement. On glose toujours sur l'exotisme dit "de pacotille" de Puccini. Verdi dans Traviata et Trovatore, avec ses gitanes et Bizet ne sont pas en reste. Ces clins d'oeil aux musiques orientales sont les arbres qui cachent la forêt. Moi ça ne me dérange pas et, personnellement, je trouve que Butterfly est un des meilleurs Puccini. Il est vrai que je n'en trouve pas beaucoup de mauvais Wink
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyMar 17 Juin 2008 - 22:11

Ca se sent très peu chez Verdi quand même... Alors Puccini, c'est parsemé sur toute la partition.
Revenir en haut Aller en bas
Toxic
Mélomaniaque
Toxic

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyMar 17 Juin 2008 - 22:15

C'est vrai, mais je trouve que les chinoiseries turandesques sont d'un meilleurs goût que les espagnolades trovatoriennes ! Même si j'adore aussi Trovatore.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyMar 17 Juin 2008 - 22:17

toxic a écrit:
C'est vrai, mais je trouve que les chinoiseries turandesques sont d'un meilleurs goût que les espagnolades trovatoriennes ! Même si j'adore aussi Trovatore.

Ah ça d'accord. Mais il faut l'avouer, Puccini était un génie dans son genre pour cet exotisme. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 6 Juil 2008 - 19:46

Je remonte mon fil -scrogneugneu- pour vous parler de l'opéra LE plus connu de Bellini, à savoir Norma.

L'action se déroule en Gaule sous l'occupation romaine. Nous avons encore une histoire d'amour (que serait l'opéra sans cela ?), celle entre le trio Pollione/Norma/Adalgisa. À cette intrigue, se mêle le soulèvement du peuple gaulois contre l'occupant, mené par le druide Oroveso.
Norma, grande prêtresse, qui a eu (rompant ainsi ses vœux de chasteté) deux enfants de Pollione, proconsul romain, découvre que son amant est amoureux d'une jeune prêtresse, son amie Adalgisa. Norma tente de le convaincre de renoncer à Adalgisa et de lui revenir, mais il refuse. Norma va tenter de se venger en condamnant à mort Pollione mais déclarant qu'elle serait fidèle à Pollione jusque dans la mort, elle s'immole avec lui (et évidemment, cet imbécile est à nouveau amoureux d'elle à ce moment-là).

Au niveau de l'opéra, tout le monde connait le "Casta diva", très bel air ceci dit. Je dirais qu'il y a peu de moment faible dans cet opéra, et qu'il peut être très beau si, et seulement si, l'orchestre ne se transforme pas en fanfare, ce qui est malheureusement le cas les trois quarts du temps. (il suffit d'écouter l'ouverture pour s'en convaincre : le début tout en forte, avec cuivres + percussions, c'est très tentant...)
Rappelons que Wagner a écrit une cabalette remplaçant l'air avec le choeur du 2eme tableau de l'acte II, et franchement, ce n'est pas terrible (Bellini n'est PAS réorchestrable !).
Aussi, quelques parties de Norma figurent dans l'Ernani du même compositeur.

Voilààà !
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio

Nombre de messages : 7577
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 6 Juil 2008 - 20:15

Mais j'ai jamais vu ce sujet Shocked Shocked .
Je commence !
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 6 Juil 2008 - 20:17

Crapio a écrit:
Mais j'ai jamais vu ce sujet Shocked Shocked .
Je commence !

Pourtant pendant un bon moment, il est resté actif. Mais tu n'étais peut-être pas là. Wink

Bonne lecture. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio

Nombre de messages : 7577
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 6 Juil 2008 - 20:50

Bravo Elvira !!!
Finalement il y a des choses que je pensais et que tu as confirmé, particulièrement la sensibilisation de l'oeuvre qui se fait surtout par la beauté du chant et un peu moins par la dramaturgie (pour certaines œuvres)
En fait quand je dis "Verdi c'est nul parce que les assassinés poussent des aigus sensass pendant 10 minutes après avoir reçu les coups", c'est comme si je disais (en grossissant un peu certes) : "Les films burlesques c'est nul parce qu'ils racontent n'importe quoi !"
Finalement un Verdi c'est ça (non ?) ! Peu importe cette "absurdité", s'attacher à cette réalité c'est futile, le chant est si beau I love you
Enfin je comprends tout à fait ce que tu aimes chez les italiens ça met bien les choses au clair.
Après tous les noms d'œuvres citées je ne les ai pas retenu, mais je sais que si je m'intéresse un jour plus profondément à l'opéra italien, il y a ce post Wink
thumleft

Citation :
Sam 24 Mai 2008
C'était le début de mes examens, pas d'ordinateurs pendant plus d'une semaine c'est pour ça que j'ai pas suivi ce post.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 6 Juil 2008 - 21:02

Non, là ce que tu décris, c'est du Donizetti... Verdi a un impact dramatique et émotif hors du commun.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyDim 6 Juil 2008 - 21:02

Citation :
particulièrement la sensibilisation de l'oeuvre qui se fait surtout par la beauté du chant et un peu moins par la dramaturgie (pour certaines œuvres)

Particulièrement début du XIXième.
Citation :

En fait quand je dis "Verdi c'est nul parce que les assassinés poussent des aigus sensass pendant 10 minutes après avoir reçu les coups", c'est comme si je disais (en grossissant un peu certes) : "Les films burlesques c'est nul parce qu'ils racontent n'importe quoi !"

Plus ça va, plus je me détache du livret en lui-même, à la limite, Verdi nous un offre un miroir de la vie mais transfiguré. Donizetti par contre, c'est burlesque.

Citation :
Finalement un Verdi c'est ça (non ?) ! Peu importe cette "absurdité", s'attacher à cette réalité c'est futile, le chant est si beau

Pratiquemment, mais il n'y a pas que la beauté... Wink Verdi utilise la faculté de la voix à transmettre des émotions pas seulement grâce à sa beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: a   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 7 Juil 2008 - 21:41

Puisque Puccini semble intéresser... Je vais parler de ses 3 opéras les plus connus et les plus joués : La Bohème, Tosca, Turandot. Autant dire de suite, les 2 derniers sont deux chefs d'oeuvre.

Parlons de la Bohème d'abord. Opéra assez conspué à cause de son fort taux en glucose...

Tout d'abord, l'intrigue :

Quatre compagnons : Rodolfo, Marcello, Schaunard et Colline vivent ensemble dans une mansarde. Rodolfo est un poète tandis que Marcello est un peintre. Ils sont tous très pauvres.
Leur quotidien est bouleversé un soir par l'arrivée de leur jeune et jolie voisine surnommée Mimi. Mimi se retrouve ainsi en tête à tête avec Rodolfo. Ils tombent amoureux, font connaissance : c'est là où on a les plus beaux airs de l'opéra avec "Che gelida la manina" mais aussi c'est là où on atteint le sommet de crétinerie (avis personnel) avec le "Si mi chiamamo Mimi" (par contre, le duo " o soave fanciulla" est très beau)
Mimi est en fait très malade, et Rodolfo, par peur de la perdre, se dispute régulièrement avec elle. Il chante son désespoir à Marcello sans savoir que Mimi l'écoute. Cela la pertube et elle décide de ne plus le revoir, et va se faire entretenir chez un riche comte.
Cependant son état se dégrade et rompt avec son riche amant. Elle est au plus mal et ses minutes sont comptées. Elle finit par implorer le pardon de Rodolfo, qui le lui accorde. Et alors que tout le monde s'affaire à lui amener ce qu'elle désire, elle meurt près de Rodolfo. Et là, c'est très beau : la reprise des violons, brrrrr... Sad

Très belles pages : les airs du ténor, de la soprane et la fin de l'oeuvre. Oui sur quatre actes, c'est très peu. L'acte I est sympathique, le deuxième tranche singulièrement avec l'atmosphère des 3 autres, le 3ieme franchemment rasoir et le dernier très beau.

Bon ceci dit, entrée en matière de Puccini est assez tiède mais cela va très vite se rattrapper lorsque je vais parler de Tosca et Turandot où je vais employer beaucoup beaucoup beaucoup de superlatifs (positifs bien sûr). bounce
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
Crapio

Nombre de messages : 7577
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 7 Juil 2008 - 21:43

DavidLeMarrec a écrit:
Non, là ce que tu décris, c'est du Donizetti... Verdi a un impact dramatique et émotif hors du commun.
Pareil je n'avais pas lu ça, désolé.
Je ne connais que Rigoletto et un peu la Traviata en même temps donc pour juger...
Je sous-estime l'ami Verdi.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 EmptyLun 7 Juil 2008 - 21:46

Crapio a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Non, là ce que tu décris, c'est du Donizetti... Verdi a un impact dramatique et émotif hors du commun.
Pareil je n'avais pas lu ça, désolé.
Je ne connais que Rigoletto et un peu la Traviata en même temps donc pour juger...
Je sous-estime l'ami Verdi.

tu n'es pas le seul
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Opéras italiens : mode d'emploi   Opéras italiens : mode d'emploi - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Opéras italiens : mode d'emploi
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: