Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-60%
Le deal à ne pas rater :
GETGO Set 6 boules de pétanque acier chromé
15.99 € 39.99 €
Voir le deal

 

 Louise Farrenc (1804-1875)

Aller en bas 
AuteurMessage
T.O.
Mélomane averti
T.O.

Nombre de messages : 423
Age : 32
Localisation : Aix-en-Provence
Date d'inscription : 18/07/2008

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyMer 10 Sep 2008 - 23:28

Je viens de découvrir cette compositrice avec le disque de ses première et troisième symphonies publiées chez CPO. C'est tout simplement merveilleux, une de mes plus belles découvertes symphoniques du moment !
Ca m'étonne qu'elle n'aie pas déjà son sujet Smile

Je vais pour une petite biographie citer Wikipédia, qui vous racontera sa vie bien mieux que moi Rolling Eyes :

Louise Farrenc

Louise Farrenc (1804-1875) Farrenc_Louise_1854


"Louise Farrenc (de son nom de jeune fille Jeanne-Louise Dumont) est une compositrice, pianiste et professeur française, née à Paris le 31 mai 1804 et décédée à Paris le 15 septembre 1875.
Elle entreprend des études de piano avec Anne Soria, une disciple du compositeur Muzio Clementi, puis avec Antoine Reicha, professeur au Conservatoire de Paris, qui lui enseigne l'écriture musicale (harmonie, contrepoint). Ignaz Moscheles et Johann Nepomuk Hummel lui ont également donné des leçons de piano.

En 1821, elle épouse le flûtiste, compositeur et éditeur de musique marseillais Aristide Farrenc (1794-1865). Conscient des dons exceptionnels de sa jeune épouse, il lui consacre ses activités musicales en créant notamment les Éditions Farrenc et devient rapidement son impresario. Entre 1842 et 1872, Louise Farrenc enseigne le piano au Conservatoire de Paris, où elle finit par obtenir un salaire égal à celui de ses collègues masculins.

Les plus grands musiciens de son temps l'ont soutenue, tel le violoniste Joseph Joachim qui a participé à la création en 1850 de son Nonette pour cordes et vents en mi bémol majeur. Elle a eu l'honneur d'entendre en 1849 sa Troisième Symphonie, op. 36, exécutée par le prestigieux orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire.

L'œuvre de Louise Farrenc reste largement méconnue. La raison principale en est sans doute que la compositrice s'est essentiellement consacrée à la musique instrumentale et n'a jamais composé d'opéra alors que ce genre était très prisé en France, surtout au XIXe siècle."


Ce que j'ai pu écouter est vraiment magnifique. C'est sensible, énergique mais toujours subtil, des mélodies tout a fait mémorables, parfois assez théâtral. Voilà, en quelques mots, mais, c'est mieux que ce que je ne le décrit. Mangez-en, c'est bon ! Razz

Si je veux continuer avec Farrenc, quoi d'autre puis-je me mettre sous l'oreille, puisque je suppose qu'un certain nombre d'entre vous connaissent ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyMer 10 Sep 2008 - 23:37

Je passe la main. Je trouve que c'est de la musique de salon assez banale (et je supporterai fort mal ensuite qu'on médise de Czerny ou même du piano de Wagner).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyMer 10 Sep 2008 - 23:39

je crois que c'est un peu moins idyllique que ça, et que la position de son mari vis-à-vis de sa musique était plus ou moins changeante: il a peut-être surtout cherché à en faire une source de revenus, tout en l'empêchant de composer des oeuvres symphoniques d'envergure.
Il y a peu de choses enregistrées: on trouve le nonette, j'ai le souvenir d'un trio avec clarinette, d'une sonate piano violon.
La 2ème symphonie et les 2 ouvertures ont été enregistrées chez CPO.
Revenir en haut Aller en bas
feleo
Mélomane averti


Nombre de messages : 179
Age : 62
Localisation : chez Rosella de Daventry
Date d'inscription : 08/05/2008

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 11:05

DavidLeMarrec a écrit:
Je passe la main. Je trouve que c'est de la musique de salon assez banale (et je supporterai fort mal ensuite qu'on médise de Czerny ou même du piano de Wagner).

Entierement d'accord !!!!!
J'ai trouve la musique de Farrenc pas desagrable dans la moyenne de ce qui se faisait a l'epoque .
Au niveau a peu pres d'une Clara Schumann . Dans le genre feminisant je pefere Fanny Mendelssohn ou Mongeroult.
Par contre elle ne tient pas la route face aux chefs d'oeuvres (oui !) d'un Onslow ou d'un Henri
Reber .
Pour ce qui est de ses pieces pour piano ce que j'ai entendu la place proche de Henri Herz (c'est
à dire pas toujours au top )
Je suis heureux trouver quelqu'un qui apprecie Czerny : c'est un compositeur considerable surtout
pour ses oeuvres que l'on connait malheureusement mal : ses sonates pour piano sont extraordinaires et originales , sa musique de chambre aussi . dans sa production (850 opus),
le genial cotoie helas le mediocre , mais une connaissance avertie de son catalogue (c'est mon cas Mr.Red ) permet d'isoler au moins 150 opus " serieux" parmis lesquels un interprete ou un melomane competent trouvera des joies profondes .

Par contre le piano de Wagner Evil or Very Mad je crois que je prefere encore Herz : carton rouge
Wagner restera toujours ma tete de Turc ,et pour un gar comme moi c'est pas peu dire : vador
Revenir en haut Aller en bas
http://jean-marc.assadourian@wanadoo.fr
Invité
Invité



Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 11:55

oui enfin ici c'est un sujet Farrenc, donc l'apologie de Czerny, crée un fil...
Je ne suis pas du tout d'accord, la conception de la symphonie chez Farrenc est bien plus affirmée que chez ses contemporains français dont Onslow.
Je ne vois pas le rapport avec Clara Wieck ou Fanny Mendelssohn qui ont majoritairement composé de la musique de salon, la première ayant un sens de l'orchestration qui ne se place même pas au niveau de Chopin.
Encore nous parlerait-on de Mel Bonis, on pourrait discuter!
Revenir en haut Aller en bas
T.O.
Mélomane averti
T.O.

Nombre de messages : 423
Age : 32
Localisation : Aix-en-Provence
Date d'inscription : 18/07/2008

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 12:05

Je ne parle en effet pas de la musique pour piano, qui est peut-être salonnarde, et que je ne connais pas de toutes façons.
Mon impression se base sur ses symphonies, qui me semblent tout de même mériter un certain intérêt.

Puis honnêtement, les mères Clara et Fanny seraient-elles connues si elle avaient eu d'autres mecs ? siffle
Revenir en haut Aller en bas
feleo
Mélomane averti


Nombre de messages : 179
Age : 62
Localisation : chez Rosella de Daventry
Date d'inscription : 08/05/2008

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 12:06

[quote="sud273"]oui enfin ici c'est un sujet Farrenc, donc l'apologie de Czerny, crée un fil...
Je ne suis pas du tout d'accord, la conception de la symphonie chez Farrenc est bien plus affirmée que chez ses contemporains français dont Onslow.
Je ne vois pas le rapport avec Clara Wieck ou Fanny Mendelssohn qui ont majoritairement composé de la musique de salon, la première ayant un sens de l'orchestration qui ne se place même pas au niveau de Chopin.

Bon d'accord le fil Czerny viendra plus tard .
J'ai ete un peu severe pour cette pauvreLouise ,mais par contre je trouve la comparaison avec ses
contemporaines judicieux de ma part Mr. Green D'autant plus que dans le genre" musique de salon" (pour moi ce n'est pas forcement pejoratif) ,ses pieces pour piano ne deparent pas. Laughing
Je connais Mel Bonis et toi tu connais Reber coucou
Revenir en haut Aller en bas
http://jean-marc.assadourian@wanadoo.fr
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 12:15

T.O. a écrit:
Je viens de découvrir cette compositrice avec le disque de ses première et troisième symphonies publiées chez CPO. C'est tout simplement merveilleux, une de mes plus belles découvertes symphoniques du moment !

Là ça me donne vraiment envie et surtout dans cette période

DavidLeMarrec a écrit:
Je passe la main. Je trouve que c'est de la musique de salon assez banale (et je supporterai fort mal ensuite qu'on médise de Czerny ou même du piano de Wagner).

Là ça me refroidi


Je fais quoi là ?





cool-blue


Dernière édition par atomlegend le Jeu 11 Sep 2008 - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 12:17

T.O. a écrit:

Puis honnêtement, les mères Clara et Fanny seraient-elles connues si elle avaient eu d'autres mecs ? siffle
Fanny était la soeur de Mendelssohn, et dans doute aurait-elle été connue si on l'avait laissée développer son talent: il n'est toujours pas certains que certaines choses de la production de son frère ne soient pas d'elle.

Non je ne connais pas Reber.

Louise Farrenc a également eu une importance dans la transmission de la musique française de clavier à travers l'édition anthologique qu'elle a réunie, et aussi une importance en tant que pédagogue.
Je ne connais pas non plus sa musique de piano.
Revenir en haut Aller en bas
T.O.
Mélomane averti
T.O.

Nombre de messages : 423
Age : 32
Localisation : Aix-en-Provence
Date d'inscription : 18/07/2008

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 12:20

sud273 a écrit:
Fanny était la soeur de Mendelssohn

Oui, pardon Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
feleo
Mélomane averti


Nombre de messages : 179
Age : 62
Localisation : chez Rosella de Daventry
Date d'inscription : 08/05/2008

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 12:26

sud273 a écrit:


Louise Farrenc a également eu une importance dans la transmission de la musique française de clavier à travers l'édition anthologique qu'elle a réunie, et aussi une importance en tant que pédagogue.
Je ne connais pas non plus sa musique de piano.


C'est surtout son mari qui avait initie cette collection.En fait il faudrait un enregistrement de ses
etudes pour piano que je subodore interessantes .
J'ai trouve ses symphonies jolies mais manquant de souffle
Revenir en haut Aller en bas
http://jean-marc.assadourian@wanadoo.fr
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 18:25

feleo a écrit:
Entierement d'accord !!!!!
J'ai trouve la musique de Farrenc pas desagrable dans la moyenne de ce qui se faisait a l'epoque .
Au niveau a peu pres d'une Clara Schumann .
Dans le genre feminisant je pefere Fanny Mendelssohn ou Mongeroult.
Dommage, ça avait bien commencé. Mr. Green

Fanny, j'aime beaucoup aussi, mais ça reste charmant. Là, je crois que par rapport à Farrenc, c'est largement une question de goût.

En revanche, Clara Wieck-Schumann, sous des aspects de salon, il y a une profondeur d'invention bien supérieure à la plupart de ses contemporains - un compromis entre le lyrisme de Chopin et l'ardeur de Schumann. Je suis d'accord pour dire que le concerto en la et le trio sont excellents, mais copiés sur Chopin.
Mais les lieder sont l'un des plus beaux ensembles jamais écrits pour le genre. Avec une gestion constante des tensions et une exactitude prosodique hors du commun.


Citation :
Par contre elle ne tient pas la route face aux chefs d'oeuvres (oui !) d'un Onslow ou d'un Henri
Reber .
C'est sûr qu'Onslow, c'est passionnant et mérite une plus grande place. Au disque, beaucoup de choses commencent à être disponibles depuis quelques années, mais il n'est jamais joué en concert. (Il est vrai qu'à part pour l'opéra et dans une moindre mesure la musique symphonique, le répertoire en concert reste très limité.)
Et tout vaut la peine chez lui : la musique de chambre comme l'orchestral.

Citation :
Je suis heureux trouver quelqu'un qui apprecie Czerny : c'est un compositeur considerable surtout
pour ses oeuvres que l'on connait malheureusement mal : ses sonates pour piano sont extraordinaires et originales , sa musique de chambre aussi . dans sa production (850 opus),
le genial cotoie helas le mediocre , mais une connaissance avertie de son catalogue (c'est mon cas Mr.Red ) permet d'isoler au moins 150 opus " serieux" parmis lesquels un interprete ou un melomane competent trouvera des joies profondes .
Oui, Czerny est formidable, mais il a mauvaise réputation à cause de l'usage fait de ses exercices de virtuosité. Il y a du bon et du moins bon, comme tu le dis, mais la Première Symphonie (une interprétation extraordinaire par Athinäos existe, en plus), le Nonette, les Variations de Concert sur Paisiello pour piano, cor et violoncelle, les paraphrases de Schubert pour cor et piano, voire les sonates pour piano, plus carrées mais assez inventives... tout cela est à connaître impérativement.


Citation :
Par contre le piano de Wagner Evil or Very Mad je crois que je prefere encore Herz : carton rouge
Wagner restera toujours ma tete de Turc ,et pour un gar comme moi c'est pas peu dire : vador
Tu es arménien ? fleurs

Le piano de Wagner, c'est inoffensif et frais, j'adore ça. Ca m'étonne que tu n'aime pas, d'ailleurs, ça entre bien dans tes goûts habituelles du premier romantisme.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 18:30

T.O. a écrit:
Puis honnêtement, les mères Clara et Fanny seraient-elles connues si elle avaient eu d'autres mecs ? siffle
Là, tu vois, T.O., c'est vraiment le genre de remarque pas très avisée...

Parce que si tu les avais écoutées, tu te serais bien gardé de cette suspicion désobligeante... batman

Pour Fanny, on peut discuter, c'est vraiment de la musique charmante de salon ; si on aime le genre, c'est bien fait.

Clara, c'est vraiment un compositeur de première catégorie.


Leur ferait-on ce genre de procès si elles n'étaient pas des femmes, et les épouses ? Tout simplement, Fanny a reçu la même éducation culturelle que Felix, et si Clara et Robert se sont plus, il y a peut-être une raison.

Pour Alma, c'est un petit peu plus compliqué, mais ça n'est pas non plus de l'ordre du mythe mondain. Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
T.O.
Mélomane averti
T.O.

Nombre de messages : 423
Age : 32
Localisation : Aix-en-Provence
Date d'inscription : 18/07/2008

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 18:47

J'aurais fait le même procès a Robert Schumann, si ç'eût été Clara la célèbre...

Je ne remet en aucun cas en doute le génie de Clara et Fanny (s'il y en a tant mieux, je voudrais même y jeter un oreille). Je me pose juste la question.
Il y a tellement de compositeur géniaux qui restent dans l'ombre.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 18:58

T.O. a écrit:
J'aurais fait le même procès a Robert Schumann, si ç'eût été Clara la célèbre...
Mauvais procès de toute façon... Je sais bien que les éditeurs mettent facilement sur le devant de la scène un écrivain célèbre qui est compositeur, le copain d'un compositeur célèbre, etc. Mais il y a des surprises.

Citation :
Je ne remet en aucun cas en doute le génie de Clara et Fanny (s'il y en a tant mieux, je voudrais même y jeter un oreille). Je me pose juste la question.
Il y a tellement de compositeur géniaux qui restent dans l'ombre.
Eh bien Clara est de ceux-là. A mon avis, c'est d'un niveau tout à fait comparable à Schumann - techniquement moins avancée et moderne, mais d'un degré de maîtrise que je rapprocherais volontiers de Mozart, une connaissance absolue de ses outils.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 20:26

DavidLeMarrec a écrit:

Eh bien Clara est de ceux-là. A mon avis, c'est d'un niveau tout à fait comparable à Schumann - techniquement moins avancée et moderne, mais d'un degré de maîtrise que je rapprocherais volontiers de Mozart, une connaissance absolue de ses outils.
son outil, le piano, et encore. Je trouve ça très ennuyeux, ça ne vaut pas Ries, ni Raff, ni Chopin à mon avis, du travail d'amateur.
Mais quitte à sortir du sujet, on ferait mieux de parler des oeuvres du neveu de Louise.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 20:29

sud273 a écrit:
son outil, le piano, et encore.
Je pensais à l'harmonie...

Citation :
Je trouve ça très ennuyeux, ça ne vaut pas Ries, ni Raff, ni Chopin à mon avis, du travail d'amateur.
Ca ne vaut même pas Raff, tu te moques de moi ! Laughing A l'oreille, chacun son goût, mais à la lecture, c'est comme comparer Glass et Adams, et Kraus et Mozart.

C'est tout de même de la musique de salon extrêmement personnelle, largement plus aboutie que les mélodies de Berlioz par exemple. Et ses lieder, je ne vois pas trop ce qu'il y a à comparer...


Citation :
Mais quitte à sortir du sujet, on ferait mieux de parler des oeuvres du neveu de Louise.
Je t'en prie. Smile

Pour une fois qu'on parle de ces compositeurs, on peut peut-être ne pas faire trop de détail. (Enfin, moi je veux bien parler de Louise, mais ça ne serait pas très constructif vu mon opinion sur le sujet.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 11 Sep 2008 - 20:40

atomlegend a écrit:
T.O. a écrit:
Je viens de découvrir cette compositrice avec le disque de ses première et troisième symphonies publiées chez CPO. C'est tout simplement merveilleux, une de mes plus belles découvertes symphoniques du moment !

Là ça me donne vraiment envie et surtout dans cette période

DavidLeMarrec a écrit:
Je passe la main. Je trouve que c'est de la musique de salon assez banale (et je supporterai fort mal ensuite qu'on médise de Czerny ou même du piano de Wagner).

Là ça me refroidi


Je fais quoi là ?





cool-blue
Une seule solution : écoute ! Et tu auras ton propre avis.

[Et si tu as trop peur, écoute Czerny ou même Onslow. bounce ]
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
feleo
Mélomane averti


Nombre de messages : 179
Age : 62
Localisation : chez Rosella de Daventry
Date d'inscription : 08/05/2008

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyVen 12 Sep 2008 - 9:35

David a dit:
Tu es arménien ? fleurs


Yes mais d'origine .Je suis né dans notre doux pays . C'est juste que je ne veux pas oublier ...
mains

Pour Czerny il faudrait peut-etre creer un fil .Quand j'ai un moment je m'y colle . Mais je sais pas
si ces compositeurs sont apprecies sur ce forum , a voir comme sont ignores mes tentatives
avec Hummel ou Steibelt... Sad
Revenir en haut Aller en bas
http://jean-marc.assadourian@wanadoo.fr
feleo
Mélomane averti


Nombre de messages : 179
Age : 62
Localisation : chez Rosella de Daventry
Date d'inscription : 08/05/2008

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyVen 12 Sep 2008 - 10:09

DavidLeMarrec a écrit:

Une seule solution : écoute ! Et tu auras ton propre avis.

[Et si tu as trop peur, écoute Czerny ou même Onslow. bounce ]


C'est la seule solution en musique ,si j'avais ecoute tous les avis concernant Hummel , czerny,,
Ries, Dussek , REinecke, Cramer ....et bien d'autres je n'aurais jamais connus les joies que m'ont
apporte ces maudits de l'histoire de la musique .Les dictionnaires musicaux ...on ne se rend meme
pas compte des aneries et idees recues qu'ils colportent depuis des decennies Evil or Very Mad

pour la LOUISE fait comme moi : ecoute quelques morceaux ,achete quelques cd et fait confiance
a ton instinct .Moi et David on a n'a pas raffolé ,mais peut-etre que toi oui .
Et meme moi peut-etre qu'un jour je tomberai sur un truc d'elle qui me transportera et que je
changerai d'avis albino

Sauf pour Wagner evidemment pété de rire pété de rire pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
http://jean-marc.assadourian@wanadoo.fr
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyVen 12 Sep 2008 - 12:55

Je me sens le devoir de citer un "in memoriam", publié peu de temps après la mort de Mme Farrenc (1875).
On y mentionne qu'elle était professeur au Conservatoire de Paris pendant 30 ans, qu' "après la mort de son mari, elle s'est occupée de continuer le 'Trésor des Pianistes', qui comprend 23 volumes".
"L'Institut a décerné deux fois, en 1861 et 1869, le prix Chartier, destiné à récompenser les meilleures compositions de musique de chambre.".
Mais on y cite aussi un texte de Robert Schumann, (qu'on ne peut soupçonner d'écrire des éloges juste pour faire plaisir): "Si un jeune compositeur me présentait des variations semblables à celles de Louise Farrenc (op. 17), je lui ferais tous mes compliments sur les heureuses dispositions et sur la solide éducation dont ces morceaux témoignent à chaque page. (...) Il s'agit de petites études, vives et piquantes, terminées peut-être encore sous l'oeuil du maître, et qui pourtant sont si fermes de contour, si sages d'exécution, si achevées qu'elles vous tiennent sous le charme, d'autant mieux qu'il s'en dégage un léger parfum romantique."
Le texte de Schumann, écrit en 1836, continue de plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyVen 12 Sep 2008 - 15:31

feleo a écrit:
pas compte des aneries et idees recues qu'ils colportent depuis des decennies Evil or Very Mad
Ah bon, parce qu'ils connaissent Cramer et Steibelt ? Mr. Green

Oui, c'est n'importe quoi, ces machins, le plus souvent.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Stadler
Clarinomaniaque
Stadler

Nombre de messages : 8501
Age : 51
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyVen 12 Sep 2008 - 15:43

De Louise Farrenc, je ne connais que son Trio op 44 en mi bémol majeur clarinette, violoncelle, piano.

C'est une oeuvre vraiment agréable, très romantique fleurs

C'est bien évidemment trop peu pour juger globalement cette compositrice Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
feleo
Mélomane averti


Nombre de messages : 179
Age : 62
Localisation : chez Rosella de Daventry
Date d'inscription : 08/05/2008

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyVen 12 Sep 2008 - 16:36

[quote="DavidLeMarrec"]
Ah bon, parce qu'ils connaissent Cramer et Steibelt ? Mr. Green


Non mais ils font comme si et ca me fout la haine

fesse

Heureusement j'ai les Groves Dictionary sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://jean-marc.assadourian@wanadoo.fr
feleo
Mélomane averti


Nombre de messages : 179
Age : 62
Localisation : chez Rosella de Daventry
Date d'inscription : 08/05/2008

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyLun 15 Sep 2008 - 12:15

Je recommande "Les compositrices en France au 19° siecle " de Florence Launay, qui est paru depuis peu .
Revenir en haut Aller en bas
http://jean-marc.assadourian@wanadoo.fr
feleo
Mélomane averti


Nombre de messages : 179
Age : 62
Localisation : chez Rosella de Daventry
Date d'inscription : 08/05/2008

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyVen 19 Sep 2008 - 9:56

T.O....
Je viens d'acheter un cd contenant certaines etudes 0p 26...Je revise mon opinion : tres bon voire excellent a premiere ecoute (j'y reviendrai ...)
C'est dans l'ensemble assez proches de Mendelssohn avec de franches reminiscences de HUMMEL et MOSCHELES ....Ca ne pouvait que me plaire
hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://jean-marc.assadourian@wanadoo.fr
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 27 Fév 2014 - 23:09

....


Dernière édition par hommepiano le Dim 9 Déc 2018 - 1:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyVen 16 Jan 2015 - 23:40

1n


Dernière édition par hommepiano le Dim 9 Déc 2018 - 1:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1319
Age : 76
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Louise Farrenc - Symphonies   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyMer 21 Avr 2021 - 10:37

Il n'y a apparemment pas de fil dédié à cette compositrice peu connue (1804-1875)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Louise_Farrenc
.
Une suggestion, écouter deux de ses symphonies proposées par Laurence Equilbey et l'Insula Orchestra :

https://www.arte.tv/fr/videos/102491-000-A/insula-orchestra-joue-les-symphonies-n-1-et-3-de-louise-farrenc/

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 1055
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyMer 21 Avr 2021 - 11:44

Il existe bien un fil consacré à Louise dans la rubrique Général.
Ce n'est pas la pléthore qui distingue la discographie, d'où peut-être cet état de fait ? König chez Naxos, et Goritzki chez CPO pour les symphonies. La musique de chambre a été un peu plus souvent enregistrée, trios, quintettes, nonette et sextuor. C'est charmant et moins gris que l'orchestral, mais guère personnel ou palpitant, trouvé-je. Les versions Equilbey donnent à réviser ce jugement ?


Dernière édition par Mefistofele le Mer 21 Avr 2021 - 12:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyMer 21 Avr 2021 - 11:56

Merci pour ce fil !

Oui, interprétation pleine de panache de ces œuvres qui ne m'avaient pas convaincu jusque là !

Je ne suis pas un fanatique de Farrenc, qui en servant de tête de gondole à la musique symphonique et chambriste féminine du XIXe siècle, dessert peut-être un peu la cause – non pas que ce soit mauvais, mais ce n'est pas au degré d'intérêt de contemporains masculins d'égale ou inférieure notoriété, sans doute à cause de plein de facteurs numériques, pédagogiques, sociétaux.

Cependant on y trouve de très belles choses. Les symphonies, telles que jouées par Insula Orchestra que tu mentionnes ci-dessus, ont été une révélation par rapport aux disques et concerts que j'ai pu écouter avec les mêmes œuvres.

En musique de chambre, je recommande chaudement ce disque du Linos Ensemble : trio piano-cordes, trio avec clarinette, sextuor (chez CPO évidemment).

--

[Edit : Pardon Mefisto, j'ai écrit mon message pendant que tu postais le tien, d'où l'effet d'enjambement, involontaire. Embarassed ]

[Nous nous rejoignons par ailleurs. mains Oui, essaie absolument Équilbey !]
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1319
Age : 76
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyMer 21 Avr 2021 - 12:52

DavidLeMarrec a écrit:
Merci pour ce fil !

Oui, interprétation pleine de panache de ces œuvres qui ne m'avaient pas convaincu jusque là !

Je ne suis pas un fanatique de Farrenc, qui en servant de tête de gondole à la musique symphonique et chambriste féminine du XIXe siècle, dessert peut-être un peu la cause – non pas que ce soit mauvais, mais ce n'est pas au degré d'intérêt de contemporains masculins d'égale ou inférieure notoriété, sans doute à cause de plein de facteurs numériques, pédagogiques, sociétaux.

Cependant on y trouve de très belles choses. Les symphonies, telles que jouées par Insula Orchestra que tu mentionnes ci-dessus, ont été une révélation par rapport aux disques et concerts que j'ai pu écouter avec les mêmes œuvres.

En musique de chambre, je recommande chaudement ce disque du Linos Ensemble : trio piano-cordes, trio avec clarinette, sextuor (chez CPO évidemment).

--

[Edit : Pardon Mefisto, j'ai écrit mon message pendant que tu postais le tien, d'où l'effet d'enjambement, involontaire. Embarassed ]

[Nous nous rejoignons par ailleurs.   Oui, essaie absolument Équilbey !]


Je partage ton ressenti à propos de ce "concert sans public" de l'Insula Orchestra et Laurence Equilbey.
Les rares pages composées par Louise Farrenc que j'avais eu l'occasion d'entendre m'avaient plutôt parues raides et sèches : je pensais que cette compositrice pouvait rester dans un oubli relatif (Sans polémique de ma part quant au rapport Femmes/Hommes). Bref, j'ai du faire un effort pour écouter ce concert mais, après l'avoir entendu, en poster l'adresse m'a paru tout à fait pertinent !


fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 1055
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyMer 21 Avr 2021 - 13:38

Si je ne suis pas converti — l'idiome plutôt mendelssohnien n'est pas ce dont je raffole —, force est de constater que cette interprétation fait beaucoup pour la cause : beaucoup de clarté et d'élan, c'est plus nerveux, élancé et lisible que ce que j'avais entendu. Merci encore pour ce coup de projecteur mérité.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 22 Avr 2021 - 0:00

Ce qui m'a impressionné est que, en plus d'être plus vivant, on gagnait aussi dans l'intérêt de la structure : vraiment l'impression d'une intelligence à l'œuvre dans le bâti, alors que tout me paraissait plus de l'ordre de l'habitude et de la convention jusqu'ici…

Il faut dire qu'on a surtout eu, jusqu'ici, des interprétations du type Griffiths, très cordées, un peu lisses…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1319
Age : 76
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 22 Avr 2021 - 8:44

Un premier pas.
Y aura-t-il une suite ?

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3755
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Farrenc   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 22 Avr 2021 - 9:59

Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours aimé Farrenc. J'aurais tendance à me dire que c'est un préjugé féministe qui m'a conduit à ça, sauf que dans les faits, j'ai rarement eu ce plaisir immédiat d'écoute dans ce répertoire, même avec de très grands compositeurs ou compositrices. J'étais tombé sur un disque dans les années 90 ou 2000 avec la deuxième symphonie et j'avais trouvé ça à la fois profondément léger dans la texture, mais aussi très mélancolique et sérieux. J'aime bien ce romantisme classique, en fait (pardon pour l'oxymore) et je pense qu'elle avait une véritable veine mélodique.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 22 Avr 2021 - 10:17

fomalhaut a écrit:
Un premier pas.
Y aura-t-il une suite ?

fomalhaut

La tendance à mettre en valeur les corpus féminins laisse penser que les chances de Louise Farrenc pour nous convaincre ne sont pas épuisées. Smile

C'est un peu dommage pour ses contemporains plus intéressants mais avec moins de traits biographiques distinctifs, mais c'est comme ça que fonctionne la notoriété, il faut des points d'accroche, un public hors des spécialistes aussi…

On découvrira peut-être, à cette occasion, des œuvres pas encore enregistrées et qui méritent le détour !

Les Allemands font un peu la même chose avec Emilie Mayer (première femme, dit-on, à gagner réellement sa vie avec ses compositions et non ses interprétations / ses leçons), dont on enregistre progressivement le catalogue. Pas totalement convaincu par les symphonies (mais là aussi, ça mériterait d'autres enregistrements pour trancher), mais d'assez belles choses en musique de chambre.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 22 Avr 2021 - 10:26

Francesco a écrit:
Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours aimé Farrenc. J'aurais tendance à me dire que c'est un préjugé féministe qui m'a conduit à ça, sauf que dans les faits, j'ai rarement eu ce plaisir immédiat d'écoute dans ce répertoire, même avec de très grands compositeurs ou compositrices. J'étais tombé sur un disque dans les années 90 ou 2000 avec la deuxième symphonie et j'avais trouvé ça à la fois profondément léger dans la texture, mais aussi très mélancolique et sérieux.  J'aime bien ce romantisme classique, en fait (pardon pour l'oxymore) et je pense qu'elle avait une véritable veine mélodique.

Curieux de ton opinion sur ces interprétations d'Insula Orchestra, du coup : pour moi elles compensent ce que j'ai toujours trouvé un peu plat (dans la structure générale et la veine mélodique) par rapport à ses bons contemporains. (Assez proche du langage encore classicisant d'Onslow et Gouvy ou, hors de France, Kalliwoda, Burgmüller… mais sans du tout le même relief, pour moi.)

Je me suis toujours demandé s'il n'y avait pas (chez elle, ou Beach, ou Mayer) une part irréductible de la culture féminine d'alors, dans le refus des grands contrastes, du geste dramatique, de l'audace trop distinctive – comme une façon de rester dans une juste mesure décente. (Chose beaucoup moins évidente chez Mendelssohn-Hensel, Wieck, Jaëll, Smyth et bien sûr au vingtième, ce n'est donc pas systématique… mais assez récurrent tout de même.)

Pardon, c'est moi qui ai fait dériver ce fil sur Farrenc comme compositrice… mais c'est typiquement la compositrice pour laquelle je me suis toujours demandé pourquoi on s'acharner à la programmer, alors que son legs me paraît secondaire – je n'en dirais pas autant de Montgeroult ou Kinkel, pour le XIXe… Et ça me pose plein de questions sur les raisons aussi de l'aspect peu subversif / peu saillant de son écriture. Comme s'il restait quelque chose de la musique à usage domestique, façon pièce pour piano pour divertir la digestion des invités, dans son imposition comme compositrice de concert.

Je ne connais pas du tout ses écrits, je ne sais pas du tout comment elle le percevait elle-même – il me semble qu'elle était plutôt estimée de ses contemporains, mais je n'ai là non plus pas creusé la question (me suis davantage intéressé à celles dont j'aime le musique hehe ).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3755
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyJeu 22 Avr 2021 - 17:51

Je me demande si finalement elle n'a pas été programmée assez vite et régulièrement parce qu'elle était relativement connue, tout simplement ? Déjà, de son vivant, elle bénéficiait d'une reconnaissance institutionnelle qui pouvait éventuellement donner confiance, peut-être. Alors, on essaye, on essaye et comme ce n'est pas de la musique désagréable pour personne, ça peut se programmer très bien, j'imagine.
Il y a cette image de compositrice sérieuse, affirmée, professionnelle, en fait. Elle avait quelque chose qui, justement, l'éloignait des compositrices sœurs/épouses de. ou encore "virtuoses qui composent" (dans le genre des soeurs Garcia).elle a maîtrisé des formes considérées comme masculines ça "assoie" quelqu'un mais il y a plein de choses à dire sur le sous-entendu sexiste évidemment.

Ce que tu dis est peut-être vrai sur l'intégration de la petite forme dans la grande, je me demande aussi si ça n'est pas un regard plutôt sereinement tourné vers le passé et vers l'apollinien, disons, mais j'avais eu cette discussion un soir à un repas de colloque avec Florence Launey (qui avait justement ouvert le fil sur les compositrices ici même) et qui me disait (sans surprise) que les lectures féministes étasuniennes de la question avaient tendance à définir une écriture masculine et une écriture féminine. Peut-être que ça pourrait illustrer ce point de vue (sauf que pour le coup, je crois que les critiques en question en faisait quelque chose d'organique - ça va dans la mouvance des discours actuels, cela dit - ce qui n'est manifestement pas ton propos).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91466
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyLun 26 Avr 2021 - 20:55

Francesco a écrit:
Alors, on essaye, on essaye et comme ce n'est pas de la musique désagréable pour personne, ça peut se programmer très bien, j'imagine.

En principe, la musique peu distinctive, même très bonne, sombre assez vite dans l'oubli. Il suffit de voir les compositeurs qu'on joue beaucoup, toujours de fortes personnalités, et les excellents compositeurs qui n'ont rien inventé sont beaucoup moins prisés.

De plus, Farrenc semble rester dans un oubli relatif, mais réémerger assez régulièrement. On a des disques qui paraissent de temps à autre, sans qu'il y ait non plus eu de hype Farrenc comme il a pu y en avoir pour Wieck, Schindler ou dans un autre compartiment Saint-George. Vie peut-être moins romanesque qui permet moins d'intéresser un vaste public qui n'a pas forcément la familiarité avec le répertoire pour se rendre compte de qui est particulièrement digne d'intérêt ?


Citation :
Florence Launey (qui avait justement ouvert le fil sur les compositrices ici même) et qui me disait (sans surprise) que les lectures féministes étasuniennes de la question avaient tendance à définir une écriture masculine et une écriture féminine. Peut-être que ça pourrait illustrer ce point de vue (sauf que pour le coup, je crois que les critiques en question en faisait quelque chose d'organique - ça va dans la mouvance des discours actuels, cela dit - ce qui n'est manifestement pas ton propos).

Je crois que le XXe bat en brèche les idées qu'on pourrait se faire d'une écriture musicale féminine. Je me demande qui pourrait identifier le geste féminin chez Bacewicz, Gubaidulina, Neuwirth ou Ronchetti.

En revanche, qu'il y ait une éducation sexuée au XIXe siècle, y compris musicale, ça paraît assez facile à établir. Ça m'attriste toujours un peu de voir que même celles qui se sont farouchement battues, comme Amy Beach, ont finalement écrit une musique assez conventionnelle, comme s'il restait une retenue instinctive liée à l'éducation.

Mais l'hypothèse la plus probable, à mon sens, tient tout simplement dans la statistique : il y a peu de compositrices marquantes avant le XXe siècle tout simplement parce qu'il y a eu peu de compositrices. Combien de compositeurs alimentaires pour un génie ? Vu le nombre de femmes dont on dispose dans les archives, il n'est pas choquant qu'il n'y ait pas d'équivalent à Beethoven ou Wagner.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1319
Age : 76
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) EmptyLun 26 Avr 2021 - 21:34

DavidLeMarrec a écrit:


Mais l'hypothèse la plus probable, à mon sens, tient tout simplement dans la statistique : il y a peu de compositrices marquantes avant le XXe siècle tout simplement parce qu'il y a eu peu de compositrices. Combien de compositeurs alimentaires pour un génie ?  Vu le nombre de femmes dont on dispose dans les archives, il n'est pas choquant qu'il n'y ait pas d'équivalent à Beethoven ou Wagner.

C'est exact et imparable.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Louise Farrenc (1804-1875) Empty
MessageSujet: Re: Louise Farrenc (1804-1875)   Louise Farrenc (1804-1875) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Louise Farrenc (1804-1875)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: