Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
2 jeux de société achetés : le 3ème offert
Voir le deal

 

 Puccini - Madame Butterfly

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23324
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptySam 24 Nov 2012 - 22:53

Mélomaniac a écrit:
Merci particulièrement à Aurele pour ses analyses.

C'est gentil de ta part. Tant mieux si elles t'ont intéressé et peuvent t'orienter. Tout le monde ne peut pas adhérer à Scotto mais je persiste et signe, Cio-Cio-San est un de ses plus grands rôles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptySam 24 Nov 2012 - 23:12

Mélomaniac a écrit:


Bon, aucun de vous ne cite Scotto / Barbirolli. Dommage, dans l'attente des réponses à ma question, je comptais m'orienter spontanément vers cette version. C'est si mauvais que ça pour que vous n'en parliez même pas ? Confused
Pareil, jamais entendu et la version Maazel m'a tellement fait pleurer que je n'ai pas ressenti le besoin de pousser plus avant. Il est vrai que j'ai tendance à avoir une faiblesse pour les vieilles chanteuses un peu abîmées plutôt que pour les ingénues.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28335
Date d'inscription : 21/09/2012

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptySam 24 Nov 2012 - 23:19

sud273 a écrit:
Pareil, jamais entendu et la version Maazel m'a tellement fait pleurer que je n'ai pas ressenti le besoin de pousser plus avant. Il est vrai que j'ai tendance à avoir une faiblesse pour les vieilles chanteuses un peu abîmées plutôt que pour les ingénues.
Je n'aurais jamais imaginé que Sud puisses pleurer hehe

Scotto doit être vraiment émouvante alors...

Bon, merci pour tous vos avis. J'en espère encore d'autres pour brosser un tableau synthétique du haut de la discographie.

J'espère que Cololi, ce grand lyricomane, va se manifester aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20306
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyMer 28 Aoû 2013 - 14:23

Une petite question... Quelqu'un connait cette version de Butterfly?

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 MI0000976086.jpg?partner=allrovi

1995, Charles Rosenkrans; Chor & Orchester der Ungarischen Staatsoper
B. F. Pinkerton: Richard di Renzi
Bonzo: Richard Butler
Cio-Cio-San: Maria Spacagna
Commissario: Tamás Clementis
Cugina: Rita Solero
Goro: Richard Markley
Kate Pinkerton: Vivica Genaux
Madre: Gabriella Számadó
Sharpless: Erich Parce
Standesbeamter: Philip Boulton
Suzuki: Sharon Graham
Yakuside: Sándor Egri
Yamadori: Balász Póka
Zia: Francesca Silvera

Cet enregistrement en 4 CD propose à priori la version originale de Milan de Puccini, plus la version révisée de Brescia en 1904 et enfin ce qui avait été modifié en 1906 pour Paris...

Je dois dire que je suis très curieux d'entendre cette première Butterfly... maintenant, ne connaissant personne ou presque...

Des avis? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro

Nombre de messages : 895
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptySam 28 Déc 2013 - 18:25

aurele a écrit:
Voici ma critique du studio de Santini dont je rappelle la distribution :

Cio Cio San : Victoria de los Ángeles
Pinkerton : Jussi Björling
Sharpless : Mario Sereni
Suzuki : Miriam Pirazzini
Kate Pinkerton : Silvia Bertona
Goro : Piero De Palma
Il principe Yamadori : Arturo La Porta
Lo zio Bonzo : Paolo Montarsolo
Il commissario imperiale : Antonio Sacchetti
Yakusidè : Bonaldo Giaiotti
L'ufficiale del Registro : Paolo Caroli
La madre di Cio Cio San : Vera Magrini
La zia : Nina De Courson
La cugina : Silvia Bertona

La direction de Santini me plaît beaucoup, il construit une véritable atmosphère, l'orchestre est superbe. Sa direction est pleine de relief, à la fois poétique et brillante.
De Los Ángeles est une magnifique Butterfly, très touchante, d'une extrème fragilité due à sa voix douce. C'est une voix que j'aime beaucoup. Son portrait de Butterfly est accompli, elle incarne parfaitement le côté jeune fille, ceci grâce à sa voix. Elle est très crédible par conséquent. Son chant est superbe. Dans l'air final, son interprétation est plus intériorisée mais superbe. C'est une grande puccinienne.
Björling est un très grand ténor, sa voix est solaire et celle d'un adolescent, elle sonne très jeune. Elle est idéale pour les héros pucciniens. Avec De Los Ángeles, ils donnent une merveilleuse interprétation du duo d'amour. Leurs voix vont très bien ensemble, il y a une fusion entre les deux voix. Le chant de Björling est très nuancé. Son interprétation de son air "Addio fiorito asil" est superbe. Ce n'est pas son meilleur rôle puccinien je pense. Je ne le connais pas en Cavaradossi et en Calaf. Il n'est pas un Pinkerton virile et manque un peu de "cruauté". Il est très engagé toutefois.
Sereni a une belle voix mais quelconque. Son Sharpless est très bien chanté mais il ne marque pas. Ce n'est pas un rôle puccinien génial contrairement à un Scarpia.
Pirazzini a une vraie identité vocale, est une Suzuki compatissante et sympathique. Le duo des fleurs est un très beau moment.
Silvia Bertona a un rôle qui n'est pas du tout excitant, elle fait juste son job.
Piero De Palma est un Goro très drôle. Il n'a pas une belle voix spécialement mais j'ai l'impression qu'il prend du plaisir à chanter le rôle. Il est très investi sur le plan dramatique. Il a toujours dû se contenter de petits rôles ou de rôles de second couteau.
Le reste de la distribution est satisfaisant avec une mention spéciale pour le Bonzo de Paolo Montarsolo.
Je conseille cet enregistrement pour De Los Ángeles, Björling et la direction de Santini. C'est un enregistrement qui est très recommandable.
Je pense que je vais me procurer le 1er enregistrement de Butterfly de De Los Ángeles sous la direction de Gavazzeni avec Di Stefano et Gobbi.
Je viens de découvrir cette version, je suis tout à fait d'accord avec ton analyse.
J'ai surtout adoré la Butterfly de Los Angeles, très personnelle. Elle joue à fond le côté enfant du rôle, mais de façon très naturelle, contrairement à Freni, qui a souvent tendance à en faire trop pour faire "petite fille" au début de l'opéra.

Mais ce qui m'a surtout frappé, c'est la manière dont elle interprète la deuxième partie de l'opéra, à partir du moment ou elle attend le retour de Pinkerton. Contrairement à la plupart des autres chanteuses, elle ne se transforme pas en une furie hystérique (cf. Scotto ou Callas). On entend surtout une profonde détresse et un désespoir infini. Il suffit d'écouter la manière dont elle appelle "Suzuki ! Suzuki !", on la sent complètement paniquée à la recherche du soutien de sa servante. Alors que dans la même phrase Callas, Scotto ou Freni semblent hurler après la pauvre Suzuki. Et contrairement aux autres Butterfly, elle n'essaie pas de se transformer un grand soprano dramatique. A aucun moment, elle ne force sa voix. Ainsi, elle finit sur un air final chantée de façon très simple, où elle n'en fait pas des tonnes, ce qui la rend d'autant plus bouleversante.
Revenir en haut Aller en bas
elisabeth
Mélomane averti


Nombre de messages : 136
Date d'inscription : 06/04/2011

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: madame butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 7 Fév 2014 - 15:40

Quel dommage que vous ne parlez pratiquement que des enregistrements, et que presque personne ne parle de chanteuses que l'on aurait vu sur scène. Comme si la règle c'était : sans CD, vous n'existez pas même si vous êtes sublimes sur scène. Et quand on sait que des tas de chanteurs/cantatrices existent sur scène, font de belles carrières, mais sont barrées par les Gheorghiu, Netrebko... Maudits contrats d'exclusivité qui bloque la porte des studios à des artistes sur des critères purement subjectifs.

Moi, j'ai vu un jour à Metz une jeune japonaise, Hiromi OMURA, à l'aube de sa carrière. C'était déja très beau, et maintenant l'artiste s'est épanouie et elle est maintenant l'égale des plus grandes italiennes. Bien sûr, j'aime Scotto, Freni, Los Angeles, mais cette jeune soprano est vraîment bouleversante dans ce rôle, et nous serre le coeur. Elle joint à une vraie voix de lirico spinto, ample et épanouie, de très belle couleur, à une conduite de voix tirant parfois sur Mozart, elle est à la fois la jeune femme (très jeune car son allure et son côté fragile lui donne vraiment l'âge du livret) et une femme tragique, atteinte. Il suffit de regarder quelques videos sur YT (heureusement qu'il existe, ce site, qui donne la chance à des tas d'artistes d'exister face aux monopoles des CD) où elle chante la mort de Butterfly sans mise en scène, et rien qu'avec sa voix, son émotion, elle est bouleversante... Et elle a en plus l'allure, la beauté des femmes de Mizoguchi.

Sa Butterfly a été immortalisé par un DVD qui la capte dans une représentation australienne. Mais on ne le trouve pas chez nous....
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20306
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 7 Fév 2014 - 16:01

Mais non on ne parle pas que des chanteuses qui eu les honneurs du CD... je pense que je dois parler quelque part de Hui He par exemple dont la Butterfly est une splendeur!

(j'ai fusionné ton message avec le sujet existant...)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84603
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 7 Fév 2014 - 16:16

elisabeth a écrit:
Quel dommage que vous ne parlez pratiquement que des enregistrements, et que presque personne ne parle de chanteuses que l'on aurait vu sur scène.

Il y a une rubrique Concerts.  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20306
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptySam 8 Mar 2014 - 21:18

Alors déjà, un petit retour sur la version originale de Butterfly (même si il semble que ça ne passionne personne...)

Très intéressant de voir les variations, les moments qui ont été coupés... mais ça ne change pas grand chose à la partition que l'on connait au final. Question interprétation, Maria Spacagna donne une très belle prestation, mais sans égaler en splendeur ce que font d'autres chanteuses, ni égaler le drame d'autres.
Donc un document intéressant, mais qui ne s'inscrit pas dans les meilleures versions!


Et puis la version Leinsdorf... dont je suis le seul à parler un peu il semblerait...
Passons vite sur les petits rôles... jamais mauvais, mais loin d'être forcément passionnants! Un Sharpless assez transparent, un Goro limite caricatural... mais une très belle Suzuki de Rosalind Elias!
Richard Tucker n'a jamais été le ténor le plus gracieux à mes oreilles... Mais dans cette Butterfly il conserve une belle jeunesse et évite les effets de voix qui auraient alourdi son Pinkerton. Donc un personnage peu délicat et sympathique, mais le chant est robuste et très bien mené... et après tout, Pinkerton n'est pas forcément un gentil petit ténor!
Eric Leinsdorf nous propose une lecture assez claire et colorée de l'oeuvre. Aidé par une prise de son superbe, l'orchestre rayonne, bondit, s'alanguit ou soupire. Toutes les nuances passent, du brillant de l'orchestre à la délicatesse de l'accompagnement des chanteurs. Attentif aux couleurs et aux chanteurs, il créé un superbe écrin où les voix peuvent se couler sans soucis.

Et puis Leontyne Price... En 1962, la voix est à son zénith, et le studio lui permet de ne jamais forcer sur un grave qui n'a jamais été très sonore. Sa composition n'a pas grand chose de la jeune fille, avec une voix assez mure, sombre et charnue... mais elle compense ce timbre par une interprétation virevoltante dans le premier acte, rire et éclats illuminent sa voix. La suite la trouve plus dramatique bien sûr, mais toujours avec cet éclat dans l'aigu, ce rayonnement qui illumine son personnage comme si quelque part se trouvait un espoir. La voix coule, fière et amoureuse, admirative et idéaliste... pleine de volonté en tout cas.
Une grande démonstration de chant, au service d'un personnage. Dès l'entrée, Leontyne Price nous donne le ton de son chant avec un aigu flottant rayonnant et sublime. Et toute la suite reste au même niveau de beauté vocale. Et comment résister à cet éclat plein de retenue dans son récit avec son fils?

Donc voilà, l'un des plus beaux disques en studio de Leontyne Price, égalant Aïda ou Tosca Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88516
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptySam 8 Mar 2014 - 21:44

Polyeucte a écrit:
Donc un document intéressant, mais qui ne s'inscrit pas dans les meilleures versions!
En effet, puisque c'est la meilleure version. Very Happy

Cela dit, vu le nombre que j'ai écoutées, je ne suis peut-être pas un avocat crédible.

Mais pour une fois que Price chante bien, il fallait le signaler. Et puis Elias !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptySam 8 Mar 2014 - 21:54

mais il y a aussi Callas, merveilleusement chevrotante, avec Karajan dans Butterfly (je ne dis pas que le live tardif de L. Price à San-Francisco ne passe pas devant, mais le son est rédhibitoire à part pour les inconditionnels)
Et dans ce rôle-là il y a Anna Moffo aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Karajanis
Mélomane du dimanche
Karajanis

Nombre de messages : 48
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/01/2013

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptySam 15 Mar 2014 - 2:18

Aaaah Madama Butterfly, ce magnifique opéra.
Malheureusement la dernière fois que je l'ai entendu c'était à l'Opéra Bastille il y a quelques semaines, dans une interprétation nulle comme tout et qui fut d'un ennuie incroyable.
On est loin de Karajan/Freni.. Et pire que tout, on dirait que l'orchestre de l'Opéra de Paris ne sait pas jouer dans des tempi un peu rapides ce qui oblige (ou était-ce volontaire) le chef à adopter des tempi lents MAIS en plus sans l'amplitude et l'émotion Puccinienne dans les cordes. Un ennuie à crever un géant, même la scène du bonze a duré 3h et était aussi dynamique qu'un mort qui essaie de courir. Et les voix à peines correctes mais ça je commence à en avoir l'habitude à l'Opéra de Paris. Je suis parti à l'entracte pour ne pas m'offrir le dégoût d'une suite plus insupportable qu'occupante.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84603
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptySam 15 Mar 2014 - 2:25

Karajanis a écrit:
Malheureusement la dernière fois que je l'ai entendu c'était à l'Opéra Bastille il y a quelques semaines, dans une interprétation nulle comme tout et qui fut d'un ennuie incroyable.
On est loin de Karajan/Freni..

Si tu cherches à réentendre ce que tu as entendu au disque en allant au concert tu vas être sans arrêt déçu... le concert c'est la surprise à chaque fois, un spectacle complet, le disque ne garde que le meilleur de chaque période...

Karajanis a écrit:
Et pire que tout, on dirait que l'orchestre de l'Opéra de Paris ne sait pas jouer dans des tempi un peu rapides ce qui oblige (ou était-ce volontaire) le chef à adopter des tempi lents MAIS en plus sans l'amplitude et l'émotion Puccinienne dans les cordes. Un ennuie à crever un géant, même la scène du bonze a duré 3h et était aussi dynamique qu'un mort qui essaie de courir. Et les voix à peines correctes mais ça je commence à en avoir l'habitude à l'Opéra de Paris. Je suis parti à l'entracte pour ne pas m'offrir le dégoût d'une suite plus insupportable qu'occupante.

Eh bien c'est une habitude chez toi!  Mr.Red 
Bon on est un peu hors-sujet car il y a un sujet spécifique sur ces représentations dans la rubrique Concerts.  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Karajanis
Mélomane du dimanche
Karajanis

Nombre de messages : 48
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/01/2013

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptySam 15 Mar 2014 - 2:55

MAIS NON justement je ne veux pas une retranscription de quelque chose de fait, je ne demande qu'à être surpris !
Mais je veux être surpris de manière positive ! Là il ne s'agit plus de chercher à voir le verre à moitié plein, c'était terrible pour moi !
Mais comme je suis poli et respectueux je suis resté comme souvent jusqu'à l'entracte !
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84603
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptySam 15 Mar 2014 - 3:13

Je me doute bien que ça doit être terrible, tu sembles enfermé dans tes disques et donc condamné à être déçu systématiquement; même les mélomanes les plus chevronnées et/ou âgés de ce forum ne tiennent pas un discours aussi blasé...  Neutral

Tu aurais dû aller voir Elektra par Jordan et Carsen: tu aurais sans doute trouvé ça tout pourri ("on est loin du temps de Nilsson, Rysanek et Böhm"), mais comme il n'y a pas d'entracte tu aurais pu voir un spectacle entier pour une fois.  Mr.Red 
Revenir en haut Aller en bas
Karajanis
Mélomane du dimanche
Karajanis

Nombre de messages : 48
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/01/2013

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptySam 15 Mar 2014 - 3:27

Xavier a écrit:
Je me doute bien que ça doit être terrible, tu sembles enfermé dans tes disques et donc condamné à être déçu systématiquement; même les mélomanes les plus chevronnées et/ou âgés de ce forum ne tiennent pas un discours aussi blasé...  Neutral

Tu aurais dû aller voir Elektra par Jordan et Carsen: tu aurais sans doute trouvé ça tout pourri ("on est loin du temps de Nilsson, Rysanek et Böhm"), mais comme il n'y a pas d'entracte tu aurais pu voir un spectacle entier pour une fois.  Mr.Red 

Figure-toi ;D que j'ai failli y aller MAIS quand j'ai découvert Jordan dans le Crépuscule des dieux (en plus de la mise en scène débile [ça n'engage que moi] et moderniste du Hagen en fauteuil roulant avec un globe à la main, symbolisme de premier degré, et du tous en costume), je me suis dit qu'il fallait que je m'épargne un nouveau carnage sonore. Ce jour là je suis parti à l'entracte aussi ! La direction de ce monsieur Jordan est pour moi morne, et quand j'ai parlé de morne pour Gergiev et Chosta, là Jordan était morne dans Wagner de 4 tour Eiffel plus bas.
Franchement, je doute être surpris un jour par ce chef plat. Donc pour Elektra, si vous pouvez me conseiller des vidéos Youtube que ça soit que le son ou la mise en scène pourquoi pas, mais pas Jordan !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88516
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyJeu 14 Aoû 2014 - 13:10

À propos de ma non-écoute du célèbre second studio Karajan, dans le fil Karajan :


Benedictus a écrit:
Ta butterflyophobie va donc jusqu’à nier l’existence d’enregistrements?

Pas du tout, mais je ne les écoute pas, c'est tout. Mr. Green

Pour Butterfly, j'ai quand même été un garçon sérieux : j'ai écouté Barbirolli et Maazel, j'ai vu le film de Conlon-Mitterrand, je suis allé le voir sur scène (Sadoul). Plus des bouts de Pappano (par curiosité), De Waart et Karajan 55 parce qu'on ne peut pas y échapper). Peut-être quelques autres.

Ça doit bien faire deux ans que j'ai commencé Leinsdorf 62, que j'ai trouvé exceptionnel, mais je n'ai jamais trouvé le temps de le terminer. Manquer de temps pour écouter tel ou tel nouveau disque m'arrive pour plein de bonnes choses, mais en l'occurrence, ce n'est pas tout à fait un hasard.

Je trouve que c'est déjà honorable pour un opéra que je n'aime pas, et où Karajan va plutôt exalter la siruposité. Il me faut plutôt quelque chose de chatoyant sans trop d'épanchement (Leinsdorf est parfait), ou un truc qui fouette (pourquoi pas Schröder, puisqu'il n'y a pas Schippers). Et puis il y a quand même Neuhold, qui me rend accessible les œuvres les plus pénibles (enfin, pas les Gurrelieder quand même, même si c'est plus intéressant que les autres), donc il reste un peu d'espoir.

Je réessaierai à l'occasion, comme je le fais régulièrement pour les œuvres que je n'aime pas (il n'y en a pas énormément, donc finalement j'écoute plus souvent que d'autres œuvres que j'aime Butterfly, Le Grand Macabre et Akhnaten Rolling Eyes ), pourquoi pas ces jours-ci, puisque je suis d'humeur wagnéro-straussienne.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67

Nombre de messages : 3135
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyJeu 13 Nov 2014 - 18:43

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 4787819

Parution de la version Karajan en blu ray audio. Une bonne pioche j'ai du mal à me faire une idée après une première écoute. Marketing ou vrai plus toutes ces rééditions...?
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1189
Date d'inscription : 19/04/2010

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyJeu 13 Nov 2014 - 19:13

Et le Ring de Solti dans cette collection à paraître aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67

Nombre de messages : 3135
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyJeu 13 Nov 2014 - 21:12

Oui tout à fait. Cela fait suite à une première série dont faisait partie le légendaire War Requiem du duo Britten/Pears.
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1189
Date d'inscription : 19/04/2010

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 14 Nov 2014 - 5:43

La politique de prix est étrange : environ 30 Euros pour Butterfly, moins de 70 pour le Ring...
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67

Nombre de messages : 3135
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 14 Nov 2014 - 7:11

Le nombre de Blu Ray sûrement (4 si je ne me trompe pas), la période des fêtes de Noël et surtout la volonté d'avoir un produit d'appel en Blu Ray audio.
Revenir en haut Aller en bas
hugo75
Mélomane averti
hugo75

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 24/12/2012

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 14 Nov 2014 - 9:31

Bertrand67 a écrit:
Puccini - Madame Butterfly - Page 4 4787819

Parution  de la version Karajan en blu ray audio. Une bonne pioche j'ai du mal à me faire une idée après une première écoute. Marketing ou vrai plus toutes ces rééditions...?

Un attrape-nigaud surtout pour plusieurs raisons :

1- Le Blu ray n'est pas compatible avec une platine CD normale : il faut donc investir dans une nouvelle source ad hoc.

2- La plupart des platines blu ray commercialisée tournent autour de 150-300 euros, sont d'une piètre qualité musicale et n'arrivent pas à la cheville d'une bonne platine CD. J'en avais parlé avec un hifiste assez pointu car je trouvais que la qualité sonore des DVD était très inférieure à celle des CD et lui ai demandé si cela valait le coup d'investir dans un lecteur Blu Ray. Et sa réponse a fusé : "la qualité restera très inférieure à votre bon lecteur CD à moins d'acheter une platine Marantz ou Denon qui coute 700 euros et qui sera équipée d'un bon DAC intégré (convertisseur)". De ce fait, je me suis abstenu ...

3- Votre ampli doit être capable de lire le format 24 bits/96kHz et cela n'est pas gagné s'il a plus de cinq ans ... et ne dispose pas d'entrées HDMI seules susceptibles de transférer des informations en 24 bits/96khz. En cas contraire le son du blu ray sera automatiquement converti par l'ampli en 16 bits/44kHz ... qui est le format du CD actuel.

Bref, il faut investir dans un nouveau matériel très couteux faute de quoi, il n'y aura aucune amélioration sonore. En gros, acheter un disque Blu ray sans avoir changé tous les étages de sa chaine stéréo, c'est un peu comme mettre le moteur d'une Ferrari dans une "deux chevaux".
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1189
Date d'inscription : 19/04/2010

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 14 Nov 2014 - 9:35

hugo75 a écrit:

(...)

3- Votre ampli doit être capable de lire le format 24 bits/96kHz et cela n'est pas gagné s'il a plus de cinq ans ... et ne dispose pas d'entrées HDMI ou coaxiale, seules capables de transférer des informations en 24 bits/96khz. En cas contraire le son du blu ray sera automatiquement converti par l'ampli en 16 bits/44kHz ... qui est le format du CD actuel.

Bref, il faut investir dans un nouveau matériel très couteux faute de quoi, il n'y aura aucune amélioration sonore. En gros, acheter un disque Blu ray sans avoir changé tous les étages de sa chaine stéréo, c'est un peu comme mettre le moteur d'une Ferrari dans une "deux chevaux".

Pas tout à fait d'accord avec ce dernier point technique.
Si on utilise la sortie stéréo analogique du lecteur BR il n'y aura pas de soucis mais effectivement on aura droit aux convertisseurs internes de la platine qui sont souvent de piètre qualité.
Concernant la sortie numérique, là c'est moins clair : j'ignore si le son HD sortira de la prise coaxiale numérique et/ou de la hdmi (en DSD?).
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1189
Date d'inscription : 19/04/2010

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 14 Nov 2014 - 9:36

Avec ce que j'ai lu avant, ai été tenté par l'écoute de la Butterfly de Price.
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67

Nombre de messages : 3135
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 14 Nov 2014 - 9:41

Et que dire des SHM-CD et des fameux imports japonais ? Car justement je vise la Butterfly de Price en import japonais.

P.S : j'ai une très bonne installation avec un lecteur Blu-Ray d'excellente facture (et donc très cher) mais c'est vrai que cela me laisse sur ma faim vu le prix de l'installation et des coffrets en question sans compter que cela fait un doublon de plus.
Revenir en haut Aller en bas
hugo75
Mélomane averti
hugo75

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 24/12/2012

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 14 Nov 2014 - 9:45

AD a écrit:
Si on utilise la sortie stéréo analogique du lecteur BR il n'y aura pas de soucis mais effectivement on aura droit aux convertisseurs internes de la platine qui sont souvent de piètre qualité.
Concernant la sortie numérique, là c'est moins clair : j'ignore si le son HD sortira de la prise coaxiale numérique et/ou de la hdmi (en DSD?).

Convertisseurs internes de l'ampli qui pourront être de très bonne qualité (pour la lecture d'un CD) mais qui ne seront pas aptes à transférer le signal en 24bits/96kHz.

Sinon il semble que la prise coaxiale ou HDMI soit compatible à condition que l'ampli en soit équipé.

En résumé, il faut un ampli qui réponde à deux critères :

1- Un convertisseur adapté (et c'est très rare sauf nouvel achat).
2- Une connectique adaptée.

Bref, il faut tout changer : beaucoup trop cher pour moi d'autant plus que ce support risque de connaitre le même sort que le SACD.

En fait, le salut viendrait d'un nouveau support compatible avec les installations CD actuelles mais on en est loin.
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1189
Date d'inscription : 19/04/2010

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 14 Nov 2014 - 9:58

hugo75 a écrit:
AD a écrit:
Si on utilise la sortie stéréo analogique du lecteur BR il n'y aura pas de soucis mais effectivement on aura droit aux convertisseurs internes de la platine qui sont souvent de piètre qualité.
Concernant la sortie numérique, là c'est moins clair : j'ignore si le son HD sortira de la prise coaxiale numérique et/ou de la hdmi (en DSD?).

Convertisseurs internes de l'ampli qui pourront être de très bonne qualité (pour la lecture d'un CD) mais qui ne seront pas aptes à transférer le signal en 24bits/96kHz.

Sinon il semble que la prise coaxiale ou HDMI soit compatible à condition que l'ampli en soit équipé.


En résumé, il faut un ampli qui réponde à deux critères :

1- Un convertisseur adapté (et c'est très rare sauf nouvel achat).
2- Une connectique adaptée.

Bref, il faut tout changer : beaucoup trop cher pour moi d'autant plus que ce support risque de connaitre le même sort que le SACD.

En fait, le salut viendrait d'un nouveau support compatible avec les installations CD actuelles mais on en est loin.

Rares sont les amplis hifi équipés d'entrées numériques ou sinon via un DAC externe de qualité (mais même chez Naim pas d'entrée en hdmi pour le DSD par exemple).
Par conséquent il reste les prises cinch du lecteur en analogique... sauf en partant d'un ampli home-cinéma que personnellement je ne trouve pas à la hauteur en hifi pure.
Revenir en haut Aller en bas
hugo75
Mélomane averti
hugo75

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 24/12/2012

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 14 Nov 2014 - 10:03

Bertrand67 a écrit:
Et que dire des SHM-CD et des fameux imports japonais ? Car justement je vise la Butterfly de Price en import japonais.


Le SHM-CD ne lit pas le 24bits/96kHz.

En revanche, il apporte un amélioration sonore pour d'autres raisons. Ce gain provient, en effet, d'une transparence des données accrue, due à la découverte d'une nouvelle formule de polycarbonate (plastique constituant les familles des Compact Discs, DVD et Super Audio CD), translucide à l'œil humain, mais en réalité beaucoup plus limpide pour le rayon laser de longueur d'onde 780 nm dont sont équipés les lecteurs de CD. Cette transparence des données diminue la distorsion.

Néanmoins, ce gain varie beaucoup d'un enregistrement à l'autre et, sur de nombreux forums, des internautes se demandent s'il n'est pas essentiellement lié au remastering réalisé pour l'occasion. C'est ainsi que j'ai acheté les symphonies n°3 et 5 de Beethoven par Fricsay : léger gain mais rien de révolutionnaire car aucun remastering. En revanche, les trois dernières symphonies de Tchaïkovski par Mravinsky remasterisées et sorties en SHM-CD platinum (sorte de super SHM-CD), c'est de la bombe : bande passante beaucoup plus large, graves beaucoup plus présents, définition instrumentale stupéfiante (on entend la moindre interventions des bois), lisibilité absolue des plans sonore mettant en valeur les dialogues entre les pupitres, fruité des timbres, aigus beaucoup plus purs et moins agressifs. Aussi bien voire mieux que les gravres Mercury ou Munch/living stréréo contemporaines. A acheter d'urgence :

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 UCCG-40029 Puccini - Madame Butterfly - Page 4 UCGG-9048 Puccini - Madame Butterfly - Page 4 UCGG-9049


Dernière édition par hugo75 le Ven 14 Nov 2014 - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67

Nombre de messages : 3135
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 14 Nov 2014 - 10:54

Merci du conseil l'ami ! Je vais acheter cela de suite !
Revenir en haut Aller en bas
Coriolan75
Mélomane du dimanche
Coriolan75

Nombre de messages : 97
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/12/2012

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 14 Nov 2014 - 12:47

hugo75 a écrit:
AD a écrit:
Si on utilise la sortie stéréo analogique du lecteur BR il n'y aura pas de soucis mais effectivement on aura droit aux convertisseurs internes de la platine qui sont souvent de piètre qualité.
Concernant la sortie numérique, là c'est moins clair : j'ignore si le son HD sortira de la prise coaxiale numérique et/ou de la hdmi (en DSD?).

Convertisseurs internes de l'ampli qui pourront être de très bonne qualité (pour la lecture d'un CD) mais qui ne seront pas aptes à transférer le signal en 24bits/96kHz.

Sinon il semble que la prise coaxiale ou HDMI soit compatible à condition que l'ampli en soit équipé.

En résumé, il faut un ampli qui réponde à deux critères :

1- Un convertisseur adapté (et c'est très rare sauf nouvel achat).
2- Une connectique adaptée.

Bref, il faut tout changer : beaucoup trop cher pour moi d'autant plus que ce support risque de connaitre le même sort que le SACD.

En fait, le salut viendrait d'un nouveau support compatible avec les installations CD actuelles mais on en est loin.

Je suis en partie d'accord avec Hugo : le blu ray en musique reste sans doute un format avec peu d'avenir (mais qui peut se ripper...).
Ceci dit, l'acquisition d'un convertisseur D/A peut s'avérer fort judicieuse, car hors les sempiternelles questions de câbles de liaisons entre les appareils, ce chaînon est finalement assez pérenne et assez peu onéreux. J'ai pour ma part un DAC Naim (déjà assez cher) depuis sa sortie que je relie à un ordinateur qui sert de lecteur et je n'ai guère constaté une quelconque obsolescence...
Je profite ainsi de tous les formats HD actuellement en circulation (jusqu'au 24bits et 192kHz)....
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand67
Malheur, Gustave !
Bertrand67

Nombre de messages : 3135
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyVen 14 Nov 2014 - 18:57

Finalement j'ai craqué pour les deux Puccini en blu ray pour un motif tout bête, j'ai aimé la pochette façon vintage et le contenu du livret. Mais très bonne surprise la reprise de la Turandot et de Madame Butterfly sont vraiment très satisfaisants. Après une première écoute je ne regrette pas mon achat. Il est vrai que j'ai du bon matériel mais malgré tout je pense que la plus value existe. Après je n'irai pas jusqu'à dire que cela justifie de mettre 34 euros par coffret et d'abandonner vos anciennes versions. C'est vraiment destiné aux collectionneurs. Par contre c'est idéal pour qui souhaite découvrir ces deux disques.
Revenir en haut Aller en bas
Nestor
Mélomaniaque
Nestor

Nombre de messages : 1569
Date d'inscription : 05/10/2012

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyDim 25 Sep 2016 - 21:12

Bon un peu la même question que sur les autres fils : est-ce que quelqu'un a une version ( avec des tempi assez classiques) à me conseiller ?

La distribution n'importe pas trop
Revenir en haut Aller en bas
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyDim 25 Sep 2016 - 22:03

Ta question est un peu étrange. Butterfly c'est une affaire de climats, d'atmosphère, de nuances. Certains chefs préfèrent des tempi lents justement pour composer une sorte d'orientalisme délicat. C'est donc parfaitement justifié si le résultat est au rendez-vous.

Le seul endroit rapide dans toute la partition est le tout début.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88516
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyLun 26 Sep 2016 - 9:04

À celui-là, la réponse est assez facile : Leinsdorf a pour lui un superbe orchestre, une captation hors du commun, une distribution à son sommet, un véritable sens du drame, et il fait même l'unanimité de la presse et des mélomanes.
Question suivante.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20306
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyLun 26 Sep 2016 - 9:21

DavidLeMarrec a écrit:
À celui-là, la réponse est assez facile : Leinsdorf a pour lui un superbe orchestre, une captation hors du commun, une distribution à son sommet, un véritable sens du drame, et il fait même l'unanimité de la presse et des mélomanes.
Question suivante.  

Oh!! affraid Shocked David nous dit que Leontyne Price est au sommet!! Hosanna!! Puccini - Madame Butterfly - Page 4 173236763 Puccini - Madame Butterfly - Page 4 173236763
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1189
Date d'inscription : 19/04/2010

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Ma discographie de Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyDim 18 Déc 2016 - 11:45

Introduction
Cet opéra célèbre dormait depuis longtemps dans ma discothèque sous la forme de deux coffrets Decca , Karajan 1974 et Serafin 1958, bien rangés dans des étagères après une écoute rapide parcellaire. Je ne trouvais pas Butterfly au niveau de Turandot dans une approche immédiate, avant d’écouter des années plus tard le duo d’amour dans un avion à destination de l’Asie !
A mon avis il faut peut-être avoir avancé en âge pour apprécier cet opéra à sa juste valeur.
Je trouve la façon de Puccini d’évoquer le Japon bien plus subtile et approfondie que la Chine avec Turandot.
Le rôle de Butterfly me paraît incroyablement long et potentiellement meurtrier, avec des notes hautes et basses, des passages où il faut affronter l’orchestre fréquents, et d’autres où il faut pouvoir faire preuve de tendresse infinie aussi difficiles !
Pas étonnant qu’il ait pu attirer autant de chanteuses différentes : Freni a été la preuve qu’on pouvait se contenter du studio pour laisser son interprétation avec réussite, sans passer nécessairement par l’épreuve de la scène, là où une Scotto s’y est peut-être consumée…
Dans les bizarreries Nilsson aurait pu nous laisser une tentative mais plus sérieusement, on peut regretter les personnalités vocales aussi éloignées d’elle que sont Schwarzkopf et della Casa qui l’ont interprétée au théâtre sans laisser d’enregistrements intégraux.
L’air d’entrée présente une note finale suraigüe, facultative il me semble (de Los Angeles ne l’a fait dans aucun de ces enregistrements), cela n’empêche pas d’avoir une grande Butterfly par la suite… ou non (au passage les notes de Callas et Jurinac sont bien là mais ne sont objectivement pas les plus belles de la discographie).
Butterfly monopolise la scène mais l’équipe qui l’entoure a son importance pour mettre plus ou moins en valeur la chanteuse et porter le drame. Pinkerton n’est pas un rôle de ténor de seconde zone, il a son air d’entrée, le duo très long bien-sûr (qu’aurait fait Puccini dans Turandot s’il avait pu ?) et pour moi les appels finaux, trois « Butterfly » qui ont leur importance pour la conclusion du drame. Rien que par ces appels, on comprend ou non si Pinkerton l’a vraiment aimée, si Butterfly avait une bonne raison de se sacrifier pour cet officier américain.

Steber, Adler (1949 Sony)
On n’attendait pas forcément Steber dans ce rôle en tête de liste même chronologiquement. Mais la voix était en train de se tourner vers des rôles plus lourds (Anna, la Maréchale…) après des rôles plus légers (Sophie) et Steber réussit bien sa note finale d’entrée. Le timbre pourra paraître opulent et trop sain néanmoins pour interpréter la jeune japonaise sans réserves.
Tucker était un bon Pinkerton avant de laisser Steber seule en haut à la fin du duo, en transposant sa note, ce qui fait perdre beaucoup d’impact je trouve.
L’orchestre est correct mais ne semble pas dépasser une dimension autre qu’un accompagnement théâtral, ce qui est déjà pas mal mais pas suffisant au regard des autres versions.
La prise de son bien que monophonique est de qualité avec une sensation d’aération fort agréable, des timbres pleins, moelleux et pas de saturations.

Tebaldi, Erede (1951 Decca)
Pas entendu. Mais s’y on se réfère aux autres enregistrements mono avec Tebaldi de l’époque avant ses reprises en stéréo, on peut s’attendre à une version à la prise de son un peu sèche, une Tebaldi plus jeune évidemment et plus juste dans certains aigus mais pas forcément plus inspirée.

De Los Angeles, Gavazzeni (1954 EMI)
De Los Angeles est moins maniérée dans sa première version mais cette plus grande spontanéité compose une Butterfly moins attachante peut-être, elle a bien fait de réenregistrer le rôle à mon avis. Jamais autant que dans cette première version, sa voix ne m’a curieusement rappelé celle de Schwarzkopf transposée au répertoire latin…
Sinon disons simplement que l’interprétation de la douce japonaise par de Los Angeles me hante plus après l’écoute de la version stéréo !
Di Stefano en forme s’écoute avec plus de charme que Björling mais porte moins le drame.
De même la direction de Gavazzeni est très vivante mais me marque moins longtemps que celle de Santini.
Le son a quelques confusions dans les passages complexes et des saturations dans les forte avec chœur et orchestre mais autrement le timbre des voix est très bien respecté.
Au global une bien belle version quand-même !

Callas, Karajan (1955 EMI)
Une interprétation ultra-célèbre et méritée.
Pour moi Callas n’est pas Butterfly mais elle y montre tout ce qui faisait son génie, un art d’adaptation, de récréation. Les possibilités de la voix semblent considérables et elle ne triche pas ici avec des passages au vibrato pas toujours agréable mais « vécus », certains aigus stridents et tranchants mais toujours en harmonie avec le contexte. Une interprétation à entendre absolument au moins une fois dans sa vie.
Malheureusement la distribution fait pâle figure à ses côtés avec un Gedda très blanc à peine reconnaissable.
Pour ceux qui ont entendu la deuxième version Karajan, il paraîtra trop rapide ici mais accompagnant sa chanteuse comme il ne le fera plus avec les autres.

Moffo, Leinsdorf (1957 RCA)
La belle et jeune Moffo apporte une fraicheur de voix bienvenue mais aussi de belles couleurs dans l’aigu comme dans les graves, un potentiel vocal rare. Toutefois la technique n’est pas aussi structurée que chez d’autres contemporaines mais les beautés naturelles de l’instrument et surtout une certaine détermination emportent l’adhésion.
Le ténor Valletti retenu pour accompagner Moffo présente également un caractère jeune. J’ai apprécié son Don Ottavio et même si je ne retrouve pas son beau style mozartien dans son Puccini, le couple formé est convaincant. Dommage qu’il laisse sa Butterfly seule à faire la note finale du duo ! Toutefois il se rattrape avec des « Butterfly » très émouvants.
Leinsdorf est professionnel dans une conception de théâtre ce qui est déjà appréciable, sans s’attarder ce qui rend le spectacle vivant mais pas le flot orchestral inoubliable.
La prise de son du début de la stéréo préserve la chaleur des voix malgré un orchestre un peu sec. Peu d’effets sur la largeur sans déploiement panoramique mais les chanteurs sont clairement mieux détachés sur le plan avant/arrière de la scène qu’avec une prise mono.

De Los Angeles, Kempe (1957 live)
Un prise de son grise et lointaine qui n’apporte rien. Mieux vaut découvrir la Butterfly de de Los Angeles en studio, elle le mérite.

Tebaldi, Serafin (1958 Decca)
Une version célèbre maintes fois rééditée.
La prise de son est somptueuse mais pas aussi réussie toutefois que celle de La Bohème contemporaine avec les mêmes protagonistes, avec par moments des phénomènes d’échos pas toujours naturels.
Toutefois la voix de Tebaldi est splendidement mise en valeur tandis que Bergonzi est bien en situation.
Il faut que je la réécoute…

De Los Angeles, Santini (1959 EMI)
De Los Angeles profite donc d’un son second enregistrement avec le bénéfice de la stéréo, chance que finalement n’aura pas eue Callas.
La Butterfly de l’espagnole a été célèbre dans une conception douce, ne criant pas. La voix est stable avec les ressources suffisantes, cela donne une interprétation sensible et cohérente avec la nature du timbre (qui évite d’ailleurs la note finale d’entrée).
La prise de son est meilleure que celle de la Carmen contemporaine, plus chaleureuse, préservant les voix même si certains aigus peuvent être agressifs parfois à cause d’un placement un peu trop en avant.
Björling est au diapason de sa partenaire mais subit aussi la proximité des micros même s’il est mieux mis en valeur que dans son enregistrement de Calaf dans Turandot. Et ses « Butterfly » finaux ne laisseront personne indifférent !
Au final une belle version touchante que l’on suit avec un intérêt permanent grâce à Santini également : même si parfois je le trouve par endroits trop lent et d’autres trop rapide, il parvient à m’imposer sa vision.

Kirsten, Cellini (1960 live)
Une version live outre-Atlantique mais pas du Met et qui sent donc la province américaine.
Bien sûr cette version ne peut prétendre à la plus haute marche mais entendre un live est toujours réjouissant, notamment quand la prise de son (en stéréo !) est plutôt de qualité pour l’époque et que Kirsten lance une note finale dans son entrée assez glorieuse il faut le reconnaître. Cela ne suffit pas à composer une Butterfly jusqu’au bout de l’opéra !

Jurinac, Klobucar (1961 live)
Jurinac est inattendue dans le rôle, avec une couleur pouvant rappeler Steber, mais y apporte une touche de grâce et une profondeur de timbre rendant son interprétation simple et naturelle, émouvante et passionnante de bout en bout. Une splendide Butterfly!
Le reste de la distribution n’atteint pas ses sommets mais est cohérent pour former un bel écrin autour d’elle, tout comme la phalange viennoise qui apporte quelque chose au drame. Jamais autant on ne trouvera cette filiation avec Turandot aussi évidente (certains cuivres !), mais on pourra également ne pas aimer la façon excessive de « pleurer » des cordes typique des lieux et de l’époque.
Il faut absolument découvrir Jurinac dans le pressage Myto et non Orfeo qui a retiré une grande partie de la chaleur de son timbre, partiellement à cause d’un nettoyage excessif dans la quête d’une meilleure clarté (comme dans beaucoup de rééditions Orfeo).

L. Price, Leinsdorf (1962 RCA)
Encore une version inattendue. Je ne trouve pas Price totalement hors de propos dans ce rôle. Elle allège sa voix, sans se complaire dans un côté smoky trop grandiloquent, comme j’ai pu trouver dans sa Carmen avec Karajan. Cela dit on ne peut lutter non plus totalement contre une voix naturellement aussi voluptueuse. Pourtant encore jeune, elle présente un léger vibrato que je trouve expressif. Price s’implique surtout à fond dans le rôle et nous faire croire à sa version d’une Butterfly plus batailleuse que de coutume.
La prise de son chez RCA a naturellement évolué depuis la version Moffo, un modèle du genre sans les excès façon Decca. Même Leinsdorf semble avoir profité de la maturité sans atteindre le génie.

Scotto, Barbirolli (1966 EMI)
Une version célèbre de la jeune Scotto en devenir accompagnée du grand Bergonzi, sur le papier donc, potentiellement la référence discographique. En théorie seulement, car si cela est bien chanté il manque une dimension théâtrale pour nous emporter, et ce n’est pas la baguette de Barbirolli qui me laisse indifférent qui l’apportera.
La prise de son EMI est correcte, meilleure que celle de la Turandot de Mehta pour la plénitude des timbres, mais manquant clairement de couleurs.
Une version tentante mais un peu décevante au final car ne tenant pas toutes ses promesses.

Scotto, Basile (1967 live)
En écoutant cette captation on comprend de suite tout ce qui a pu manquer dans la version studio de la jeune Scotto, interprétant ici Butterfly du début à la fin, dans une caractérisation évidente (voix, incarnation, nuances sur les mots).
La distribution est là aussi 100% italienne, malheureusement cette fois c’est la prise de son qui est quelconque (mono grisâtre décevante pour l’époque). Si seulement la troupe avait été en tournée au Japon accompagnée par la NHK !
Il existe une édition économique où la photo de la pochette est celle de Freni dans le film de Karajan, un comble…

Freni, Karajan (1974 Decca)
Une version souvent considérée comme la référence, de grandes voix, un grand chef, un grand orchestre et une prise de son grand format.
Freni qui ne chantait pas le rôle sur scène est la plus convaincante du coffret, ce qui est déjà très bien. Tout est un enchantement (voix, timbre, technique, interprétation) et cette conception d’une femme si simple dotée d’un tel courage est inoubliable. A ranger définitivement aux côtés des plus grandes. Et la note finale de son entrée est une légende à elle toute-seule…
Pavarotti ne démérite pas et son côté détaché convient bien à Pinkerton même si après avoir entendu d’autres ténors dans le rôle, je me suis rendu compte qu’on pouvait aller plus loin que la seule présentation d’un timbre solaire un peu énervant pour caractériser ce rôle. Ses « Butterfly » finaux sont néanmoins titanesques au milieu de l’océan karajanesque !
Ludwig est une Suzuki luxueuse au timbre immédiatement reconnaissable mais pas ici des plus beaux.
Karajan est magnifique, voire sublime dans les grands moments mais ne retient pas mon attention sur une écoute continue de l’opéra, ce qui est un problème non négligeable (surtout quand Leinsdorf y parvient !).
La prise de son Decca est grandiose mais un peu trop à mon goût et présente quelques imperfections : la balance n’équilibre pas toujours bien les voix (Pavarotti en souffre plus que les autres), et les timbres ne sont pas toujours pleinement préservés dans les forte (là encore Pavarotti…).
La nouvelle édition en Blu Ray avec remastérisation 96kHz/24bits corrige bien des scories mais présente un son plus lisse et moins engageant.

Scotto, Maazel (1978, CBS)
La revanche tardive de Scotto au studio dit-on, mais selon moi le coffret est une semi-réussite.
Scotto surprend effectivement avec une dimension qui va même au-delà du théâtre, elle qui a tant interprété Butterfly à la scène ; renouveler le rôle encore à ce point tient du miracle ! Je ne garde pas en mémoire certaines notes qui immanquablement m’agressent les oreilles, mais beaucoup de passages sont au contraire d’une douceur telle, présentent de telles couleurs, une telle chaleur : ils sont eux mémorables.
La déception provient de Domingo qui n’est pas du tout Pinkerton et passe à côté d’un rôle peut-être trop facile pour lui. Je ne crois pas un instant à ses appels finaux.
Oui la direction Maazel a quelque chose mais je pense plus à sa façon amoureuse d’accompagner sa Butterfly pour la mettre la plus en valeur possible tout en la ménageant, rien que pour cela c’est un grand chef.
Par contre, cela se noie dans une prise de son étrangement réverbérée, aux ambiances changeantes d’une façon fort peu théâtrale. A oublier s’il n’y avait Scotto…

Freni, Sinopoli (1987, DG)
On pouvait s’attendre à un enregistrement inutile. Pourquoi vouloir fixer au disque en moins bien ce qu’on a déjà réussi à la perfection des années plus tôt ? Mais Freni parvient à rendre son interprétation encore plus passionnante que la précédente. La voix a certes mûri mais reste bien celle de Butterfly, une belle prouesse !
Carreras est un partenaire idéal, l’un des meilleurs Pinkerton. Pourtant en 1987 sa voix était déjà en crise et si on possède une chaîne hifi analytique, on pourra entendre des montages à maintes reprises. Néanmoins le portrait présenté ici même avec une voix « reconstituée » emporte l’adhésion.
L’excellence c’est aussi la Suzuki de Berganza, reconnaissable entre mille et inoubliable. La plus grande sans conteste de la discographie pour moi.
Et le meilleur est à venir avec la direction de Sinopoli : tout semble si évident avec lui et pourtant provient d’une construction réfléchie, qui soutient les chanteurs donnant le meilleur d’eux-mêmes dans un tel cadre, une superbe réussite auréolée d’une prise de son splendide.
Quelle chance, une version moderne de référence, mais il serait dommage de s’y arrêter !

Georghiu, Pappano (2009)
Une version récente, l’une des dernières tentatives tous opéras confondus, de faire un enregistrement studio avec le meilleur du moment comme on le faisait naguère, avant que ce schéma économique ne s’effondre.
Version non inintéressante mais passablement ennuyeuse. Pourtant Georghiu a clairement la voix du rôle quand Kaufmann au contraire ne l’a pas mais reste intelligent dans l’interprétation et Pappano a du talent.
Tout cela ne vit simplement pas, contrairement aux productions d’autrefois qui parvenaient à recréer du théâtre au studio…
Les mêmes en live à Covent Garden et tout aurait pu être transformé en quelque chose de mémorable !

Conclusion
En conclusion, si je ne devais recommander qu’une seule version à un novice, ce serait celle moderne de Sinopoli, qui me semble réunir beaucoup de qualités introuvables ailleurs ensembles.
Mais on voit que le tournant des années 50-60 offre l’occasion de découvrir tellement d’autres facettes de cet opéra fascinant, qu’il serait dommage de se contenter d’une seule version !
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1189
Date d'inscription : 19/04/2010

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyDim 25 Déc 2016 - 10:28

Une version qui pourrait remettre Scotto à la place qu'elle mérite dans la discographie, c'est à dire la première :

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 141379MadamaButterflyCDCover

En effet Freni qui ne chantait pas le rôle à la scène, a laissé deux intégrales de studio idéales, tandis que Scotto n'eut pas cette totale réussite. Elle qui en avait fait son cheval de bataille (par exemple elle a débuté au MET et quitté cette même scène avec ce rôle à plus de 20 ans d'intervalle) méritait bien un enregistrement à la hauteur de son interprétation légendaire.
Myto a publié une bande de San Francisco de 1974 (la même année de captation d'ailleurs que la version Decca Freni/Karajan). C'est le jeune Carreras qui interprète Pinkerton ici alors qu'il sera également dans la deuxième tentative de Freni...
Dans ce live la composition de Scotto est spectaculaire : la plénitude des moyens lui permet d'interpréter absolument toutes les facettes de Butterfly, sans se soucier de limites vocales. On y entend déjà toutes les qualités développées avec la pratique du rôle, qu'elle montrera à nouveau au studio avec Maazel quand la voix connaîtra des stridences, inconnues ici. Disposer de cette version est en réalité une chance unique!
Déjà dans l'air d'entrée, on se dit que Scotto est en grande voix ce jour-là et la préparation de la note aigüe finale est à elle-seule passionnante.
Le duo d'amour est superbe avec un Carreras dont la voix naturelle se marie très bien avec celle plus technique de Scotto, même s'ils ne finissent pas tout à fait à l'unisson, ce qui réduit un peu l'impact du premier acte. De même, à la fin de l'opéra les "Butterfly!" de Carreras sont un peu perdus dans les coulisses ou couverts par la prise de son et ne permettent pas de conclure l'écoute tout à fait comme en studio dans une acoustique idéale grandiose.
Mais ce sont les aléas des enregistrements live, avec aussi leurs avantages car Scotto nous donne tout simplement ici le plus bel "Un bel di vedremo" de la discographie, pris assez lentement, mais la voix moelleuse de Scotto émerge de l'orchestre d'une façon proprement miraculeuse, et le public qui assiste à un moment historique, ne se méprend pas et ovationne la fin de l'air!
La prise de son connaît parfois quelques variations de balance gauche/droite mais donne globalement entièrement satisfaction, avec surtout un parfait respect des timbres et du volume des voix. On sera même surpris parfois par quelques traits d'orchestre qui émergent soudainement ou des bruits de scène des plus réalistes, grâce à une stéréo sans effets exagérés mais restituant l'émotion de la soirée absolument sans perte... à part l'image.
Si vous pouvez dénicher cette version, ne passez définitivement pas à côté!
Revenir en haut Aller en bas
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyDim 25 Déc 2016 - 14:43

Merci beaucoup AD pour cette magnifique analyse !

Bien d'accord pour la version Sinopoli. On tient là la direction la plus engagée, la plus probante, la plus lyrique de la discographie (Karajan/Decca me semble plus convenu dans ses épanchements spectaculaires).

Et que dire de la Butterfly miraculeuse de Freni ? Simplement géniale, ciselée et spontanée tout à la fois. Freni refusait de chanter le rôle à la scène, qu'elle trouvait émotionnellement impossible à "porter" jusqu'à la fin. Le contre-ré de l'air d'entrée est "plaqué" sur le montage sonore et je ne suis même pas certain qu'il vient d'elle. Mais c'est le seul petit défaut de cet enregistrement unique.

Merci pour la description de l'enregistrement Myto avec Scotto. Elle ne m'a convaincu dans aucun de ses enregistrements commerciaux. Je la trouve trop maniérée, pas assez spontanée (schwarzkopée, quoi!). Si je trouve ce coffret je vais l'essayer.
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1189
Date d'inscription : 19/04/2010

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyDim 25 Déc 2016 - 15:50

Hello André, tu m'intrigues avec la note de Freni qui aurait été comme rajoutée (sur la version de Sinopoli je suppose).
Je vais réécouter ce passage mais des montages dans cet enregistrement j'en entends pas mal surtout avec Carreras.
On est au début de l'ère numérique, les ingénieurs du son n'avaient pas toute la technique d'aujourd'hui.
Cela dit c'est l'intérêt du studio de pouvoir faire des montages pour garder le meilleur des prises même si cela manque de naturel... et nos chaînes hifi actuelles sont plus analytiques que par le passé.
Cela n'enlève rien à la version Sinopoli qui est superbe!

Je ne suis pas fan de Scotto en général mais je dois reconnaître qu'en Butterfly et notamment avec Adler elle se surpasse.
Revenir en haut Aller en bas
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyDim 25 Déc 2016 - 17:38

Je n'ai plus l'enregistrement Sinopoli, je l'avais sur cassette. C'était assez évident à l'écoute avec le casque. Ceci dit, il faudrait que je me le rachète. Je n'ai plus que Tebaldi, Scotto/Barbirolli, De los Angeles/Bjoerling et Freni/Karajan.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28335
Date d'inscription : 21/09/2012

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyDim 16 Fév 2020 - 1:52

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Giacomo Puccini (1858-1924) :

Madama Butterfly, tragédie japonaise en deux actes

Cio-Cio-San : Maria Callas, soprano
Suzuki : Lucia Danieli, mezzo-soprano
Benjamin Franklin Pinkerton : Nicolai Gedda, ténor
Kate Pinkerton : Luisa Villa, mezzo-soprano
Sharpless : Mario Borriello, baryton
Goro : Renato Ercolani, ténor
Yamadori : Mario Carlin, ténor
Lo zio Bonzo : Plinio Clabassi, basse
Commissario imperiale : Enrico Campi, basse

Herbert von Karajan, Chœur et Orchestre du Théâtre La Scala de Milan

(Emi, août 1955)

drunken Quelle œuvre, quelle interprétation ! Des frissons partout, quasiment du début à la fin...
Je ne connais pas l'autre enregistrement de Karajan (chez Decca) mais ça m'étonnerait qu'il ait réussi plus ardent,
et ici le couple Gedda-Callas brûle les planches
 Puccini - Madame Butterfly - Page 4 173236763

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Puccin10


DavidLeMarrec a écrit:

Et puis il y a ce côté épure nippone qui est assez frappant dans leur incarnation, sorte de stylisation ultime de l'amour et de l'abandon,
comme des profils presque abstraits échappés d'une nouvelle de Saikaku.




Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88516
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyDim 16 Fév 2020 - 12:32

Ah zut, forcément Benedictus n'est pas là et j'ai été pris au sérieux. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1298
Age : 52
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyDim 16 Fév 2020 - 17:38

En relisant le sujet il y a quelques jours je n'ai pas trouvé grand chose sur les versions vidéo. Je suis tenté par la version Chailly avec Maria José Siri à la Scala (visuellement et musicalement j'aime beaucoup son Turandot dans l'édition Berio). Est-elle recommandable ?
D'autre part je dois intervenir en lycée et en médiathèque pour faire découvrir cet opéra, aussi j'aimerais savoir si cette version originale de 1904 utilisée par Chailly a des changements notables par rapport aux versions plus couramment utilisées. (Dans ma discothèque je possède Sinopoli/Freni/Carreras au disque, et le film de Mitterrand).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84603
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyDim 16 Fév 2020 - 17:52

La mise en scène de Wilson est très belle, ça existe en DVD.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28335
Date d'inscription : 21/09/2012

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyDim 16 Fév 2020 - 19:12

DavidLeMarrec a écrit:

j'ai été pris au sérieux


Aucunement, comme d'habitude.
On est habitué à tes antiphrases, qui se signalent d'autant mieux quand elles se gantent d'hyperbole... siffle
Gedda comme un modèle d'épure stylisée et presque abstraite, même en n'étant pas glottomaniaque, l'idée inspire méfiance hehe
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20306
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyMar 18 Fév 2020 - 9:39

Iskender a écrit:
En relisant le sujet il y a quelques jours je n'ai pas trouvé grand chose sur les versions vidéo. Je suis tenté par la version Chailly avec Maria José Siri à la Scala (visuellement et musicalement j'aime beaucoup son Turandot dans l'édition Berio). Est-elle recommandable ?
D'autre part je dois intervenir en lycée et en médiathèque pour faire découvrir cet opéra, aussi j'aimerais savoir si cette version originale de 1904 utilisée par Chailly a des changements notables par rapport aux versions plus couramment utilisées. (Dans ma discothèque je possède Sinopoli/Freni/Carreras au disque, et le film de Mitterrand).

Oui, il y a pas mal de différences entre les trois versions (en fait il y a eu trois versions ou quatre... ou même plus!)
Tu peux avoir une idée des différences dans ce disque :
Puccini - Madame Butterfly - Page 4 0047163752520
Il présente la version originale ainsi que deux variantes...

Sinon, pour des versions en DVD, il y a la version Kabaivanska aussi qui est superbe, ou le film de Karajan avec Freni et Domingo.
Ou en effet la mise en scène de Wilson splendide!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1298
Age : 52
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 EmptyMer 19 Fév 2020 - 11:13

Merci pour vos réponses Cool
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Contenu sponsorisé




Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Puccini - Madame Butterfly   Puccini - Madame Butterfly - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Puccini - Madame Butterfly
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: