Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-28%
Le deal à ne pas rater :
Cuiseur à pâtes pour micro-ondes Lékué – Quick Pasta
17.99 € 24.99 €
Voir le deal

 

 Ernest REYER (1823-1909)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Comment nettoyer votre Ring sans le Reyer ?
J'ai décidé d'écouter toutes les versions du Crépuscule avant de découvrir de nouveaux compositeurs
Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 Vote_lcap23%Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 Vote_rcap
 23% [ 7 ]
Je connais Reyer et pas Wagner
Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 Vote_lcap20%Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 Vote_rcap
 20% [ 6 ]
J'utilise Antikal Plus
Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 Vote_lcap57%Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 Vote_rcap
 57% [ 17 ]
Total des votes : 30
 

AuteurMessage
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20338
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest REYER (1823-1909)   Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 EmptyMar 16 Juin 2020 - 17:58

Rien à retirer de ce que dit Benedictus... après j'aurais une autre critique : c'est comme toujours coupé. Certes moins que ce qui a été donné à Genève il y a quelques années (avec la Brünnhilde d'Antonacci! I love you I love you I love you ) mais on a quand mêmes pas mal de coupures a priori. Il y avait eu une version à Montpellier qui était un peu plus complète si mes souvenirs sont bons (Merritt en Sigurd, Millot en Brünnhilde, Lagrange en Hilda,...).

Je ne sais pas ce qu'il en était des coupures à Nancy... mais on pourrait espérer une version un tant soit peu complète... sauf que personne n'a eu la bonne idée de se déplacer pour y poser des micros Sad Sad Sad Sad

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 10907
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest REYER (1823-1909)   Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 EmptyMar 16 Juin 2020 - 18:10

Rubato a écrit:
Ça fait vraiment envie, mais c'est malheureusement introuvable. Neutral
Oui, c'est souvent le cas des disques Chant du Monde - et quand je vois le prix que ça atteint d'occasion quand un exemplaire ressurgit par miracle... affraid
(J'avais acheté le mien quasiment à sa sortie, quand j'avais 15 ou 16 ans.)

Polyeucte a écrit:
Je ne sais pas ce qu'il en était des coupures à Nancy... mais on pourrait espérer une version un tant soit peu complète... sauf que personne n'a eu la bonne idée de se déplacer pour y poser des micros Sad Sad Sad Sad
Ben non, justement: comme ça n'a pas été capté, mieux vaut imaginer des tas de coupures et des transpositions, histoire de n'avoir aucun regret!
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10676
Date d'inscription : 21/01/2007

Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest REYER (1823-1909)   Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 EmptyMar 16 Juin 2020 - 20:09

Benedictus a écrit:
Rubato a écrit:
Ça fait vraiment envie, mais c'est malheureusement introuvable. Neutral
Oui, c'est souvent le cas des disques Chant du Monde - et quand je vois le prix que ça atteint d'occasion quand un exemplaire ressurgit par miracle... affraid
(J'avais acheté le mien quasiment à sa sortie, quand j'avais 15 ou 16 ans.)

J'en ai vu un à plus de 300€!!

Tous les mois on a droit à une nouvelle intégrale des symphonies de Beethoven (j'exagère à peine un peu) alors qu'il y aurait
tellement d’œuvres plus intéressantes à rééditer...(amha)...c'est rageant!! Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 563
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest REYER (1823-1909)   Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 EmptyMar 16 Juin 2020 - 20:56

J'ai mis la main sur mon exemplaire pour le dixième de ce prix... aux États-Unis l'an dernier. Mais je confirme que ça ne court pas les rues (jamais eu le temps de l'écouter, toutefois)... Sad
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89319
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest REYER (1823-1909)   Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 EmptyMar 16 Juin 2020 - 21:03

Polyeucte a écrit:
Rien à retirer de ce que dit Benedictus... après j'aurais une autre critique : c'est comme toujours coupé. Certes moins que ce qui a été donné à Genève il y a quelques années (avec la Brünnhilde d'Antonacci! I love you I love you I love you ) mais on a quand mêmes pas mal de coupures a priori. Il y avait eu une version à Montpellier qui était un peu plus complète si mes souvenirs sont bons (Merritt en Sigurd, Millot en Brünnhilde, Lagrange en Hilda,...).

Je ne sais pas ce qu'il en était des coupures à Nancy... mais on pourrait espérer une version un tant soit peu complète... sauf que personne n'a eu la bonne idée de se déplacer pour y poser des micros Sad Sad Sad Sad

Il n'y avait pas de coupures à Nancy… Tout a été rétabli. L'air complet de Brunehild au IV avec la prière à Odin, le second duo Hilda-Uta au III, le second duo Hilda-Brunehild au IV…

Et pendant ce temps France Mu diffuse les Barbier de Séville du Met. Désolant.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89319
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest REYER (1823-1909)   Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 EmptyMar 16 Juin 2020 - 21:13

Benedictus a écrit:
C’est peut-être un des meilleurs livrets du répertoire français XIXᵉ. Déjà, je suis assez sensible au caractère très «séculier» (sinon sérieusement historique) de cette adaptation du Nibelungenlied (à l’opposé de la façon qu’a Götterdämmerung de bâtir une sorte de mythe métaphysique), et à ses ressorts dramatiques: pas de super-méchants (Gunther - parfois prononcé gain-taire, ce qui suffit à me ravir - est plus un sorte de politicien, mi-sincère mi-roué, que le fantoche antipathique de Wagner, et Hagen un conseiller un peu inquiétant mais loyal) et de victimes sacrificielles mais des personnages assez fouillés mus par des desseins contradictoires, et surtout tout une trame rigoureuse et serrée de serments secrets et d’arrêts du destin dont les contradictions fournissent au drame sa tension constante et son ironie dramatique.

Gunthère plutôt, espèce de septentrional indiscriminant !

Mais c'est juste qu'il n'y a pas de fusion (fantaisiste) entre le Nibelungenlied et Ragnarök comme chez Wagner. Là on a juste l'intrigue de cour et l'affrontement des héros. Effectivement, personnages assez sympathiques, même Uta, la mère-sorcière qui manigance tout. Hagen n'est qu'un loyal sujet, le seul peut-être à faire ce qu'il doit faire !

Le livret est encore mieux ficelé que ça, puisque dans la prière au milieu de son air du IV (qui a en réalité une reprise, et cette prière en guise de couplet central), Brunehild explique qu'Odin l'a punie ainsi… pour avoir secouru Sigurd, au moment où il était apparu comme un vainqueur surnaturel à Hilda, reliant sa délivrance au récit de Hilda au I… une sorte de clef, voire de plot twist ! Très adroit, et franchement rare à l'époque.


Citation :
Le style est assez personnel, caractérisé par une touche un peu berliozienne dans certaines couleurs (surtout dans le II et le III), une utilisation assez dépouillée des leitmotive, et un lyrisme mélodique très persuasif (c’est après avoir découvert «Le bruit des chants s’éteint… Esprits gardiens... Hilda, vierge au pâle sourire» par Georges Thill que j’avais décidé de faire l’acquisition de cette intégrale) mais toujours tenu par l’exigence dramatique - mais c’est un style qui, avant tout, file droit et se concentre sur l’efficacité dramatique.

L'acte IV est une suite de moments tous plus extraordinaires les uns que les autres (culminant, je crois, dans la scène du désenvoûtement). Probablement l'œuvre musicale que j'ai le plus jouée sur mon piano…


Citation :
Et puis, certes, ce n’est pas comme si on croulait sous le choix discographique, mais quelle magnifique version! On tient tout simplement là une des plus belles distributions jamais réunies pour un opéra français: le chant de Chauvet, Massard, Bastin, Andréa Guiot (au timbre légèrement usé, il est vrai), Andrée Esposito, Denise Scharley (et même Blanc et Demigny dans de petits rôles!) est (prévisiblement) extraordinaire d’éloquence, de métal sonore et de style - et surtout quelle extraordinaire diction! On peut absolument tout suivre sans jeter un seul coup d’œil au livret (mais littéralement: ce n’est pas une hyperbole.) Tout au plus pourrait-on un peu plus de profondeur sonore dans les ensembles, un peu de couleurs et de rondeur dans l’orchestre (peut-être cela doit-il à la captation de radio, frontale et sèche), mais Rosenthal dirige ça avec tellement d’urgence qu’on ne peut être qu’électrisé d’un bout à l’autre.

Orchestralement un peu fruste, on peut faire mieux (plus de fondu, de couleurs, de continuité), mais vocalement, c'est un rêve éveillé, oui !! Les meilleurs chanteurs des années 60-70 tous réunis et à leur meilleur – Esposito, Scharley et Chauvet n'ont jamais été aussi bons que dans cet enregistrement, je crois bien !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ernest REYER (1823-1909)   Ernest REYER (1823-1909) - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernest REYER (1823-1909)
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: