Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur le Pack Gaming Mario PDP Manette filaire + Casque filaire ...
29.99 € 49.99 €
Voir le deal

 

 Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)

Aller en bas 
+33
vinteix
Prestissimo
Forlane
julot
Glocktahr
Zeno
Polyeucte
Elwis
Mélomaniac
twizzle
Swarm
Golisande
Siegmund
Francoistit
Airain
bAlexb
Zéphire
Otello
fb
Diablotin
vieille cire
arnaud bellemontagne
Dave
*Nico
Mehdi Okr
Bertram
Guillaume
aurele
Cololi
Hippolyte
Ericc
Xavier
DavidLeMarrec
37 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Patzak
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1000
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)   Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 EmptyDim 25 Fév 2024 - 7:49

Prometeo a écrit:
Il y a plein d'associations entre le jeu motivique et les mouvements prescrits de tel ou tel personnage sur scène. Un dimension qui se rapproche du mime dans plusieurs scènes. C'était bien une des critiques principales de Nietzsche contre Wagner même quand il lui reprochait d'avoir fait entrer toute cette "fausse" théâtralité dans la musique, de la forcer à suivre des logiques extra-musicales.
On peut être surpris dans Walküre de voir, avec quelle application Wagner fournit un figuralisme musical explicite (...)
Par contre dans Parsifal, cela devient plus riche et plus ambigüe

Intéressant. Donc Wagner a fini par comprendre que ce "littéralisme" qui fait plutot sourire aujourd'hui était trop primaire, et a fini par la dépasser, grace à Nietzsche du coup?
Revenir en haut Aller en bas
Prometeo
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 22/02/2024

Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)   Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 EmptyDim 25 Fév 2024 - 12:39

Grâce à Nietzsche, certainement pas, la plupart des textes de Nietzsche contre Wagner n'ont été publiés publiquement qu'après la mort de ce dernier ( même si certains avaient été écrits avant ), et puis Wagner n'était pas du genre à prendre trop en considération les critiques de son entourage je crois. Sans compter que Nietzsche avait de sérieux griefs envers Parsifal.

C'est peut-être dû à sa plus grande expérience en fin de vie, ou tout simplement au sujet de l'oeuvre ( Parsifal est avant tout un drame intérieur dont l'essentiel n'est pas représentable ).

La musique de Parsifal elle-même me semble beaucoup plus « libre », plus souple que celle du Ring.
Revenir en haut Aller en bas
Patzak
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1000
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)   Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 EmptyDim 25 Fév 2024 - 13:11

Prometeo a écrit:
Grâce à Nietzsche, certainement pas, la plupart des textes de Nietzsche contre Wagner n'ont été publiés publiquement qu'après la mort de ce dernier

Ah oui, en effet.

Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 6834
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)   Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 EmptyLun 26 Fév 2024 - 11:11

Prometeo a écrit:
La musique de Parsifal elle-même me semble beaucoup plus « libre », plus souple que celle du Ring.

Je ne suis pas certain d’être d’accord : certaines pages du 3e acte sont sûrement ce que Wagner a composé de plus singulier et insaisissable (et génial, et non je ne mets pas à part Tristan), mais il y a aussi dans le langage de Parsifal un côté assez hiératique et/ou statique (le prélude, la cérémonie du I, le Vendredi saint, la fin), justement moins ductile et kaléidoscopique que celui du Ring (Rheingold excepté) à ce qu’il me semble…
La musique de l’acte II est nettement plus « plastique », mais sans progrès notable par rapport au Ring à cet égard; après, le langage est globalement plus recherché et raffiné en terme d’harmonie et d’orchestration, mais c’est une question différente — et personnellement je continue à préférer Die Walküre à tous les autres Wagner, pour des raisons que je ne m’explique pas entièrement…

… Et de toute façon il y a une part inévitable d’impressions subjectives dans tout ça; c’est surtout  pour le plaisir d’alimenter la discussion (et parce que suis de nouveau en plein Wagner depuis un moment – le Ring et Parsifal, précisément…).
Revenir en haut Aller en bas
Adler
Néophyte
Adler


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 23/10/2022

Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)   Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 EmptyMer 13 Mar 2024 - 0:11

Je me suis plongé à nouveau de ce Ring. Il s’agit d’une redécouverte pour moi. Je ne l’ai regardé qu’une seule fois il y a plusieurs années, ce qui avait constitué à l'époque ma toute première introduction en propre et due forme à la Tétralogie. Je dois dire cependant que je n’en n’ai conservé presque aucun souvenir. Je suis presque sûr de ne pas avoir été jusqu’au Crépuscule. Je me souviens avoir adoré Rheingold et ensuite d’être tombé de très très haut pour Walküre (j’avais trouvé ça horriblement ennuyant du début à la fin). J’avais ensuite poursuivi avec Siegfried, dont j’ai un meilleur souvenir. Levine est un chef que je ne connais pas du tout (ou presque pas) dans Wagner. J’en ai entendu beaucoup de bien mais n'ai jamais pris le temps de l'écouter dans ce répertoire.

- Das Rheingold

Je n’ai pas vraiment grand chose à dire. C’est sûrement le meilleur Rheingold disponible sur DVD. Les rôles secondaires très bien tenus, ce qui n’est pas négligeable. Je trouve Morris un peu nasillard mais il reste très bon, tout comme le reste de la distribution principale. La mise en scène est par contre très statique. Même si Levine produit de très belles choses, il n’y a rien à faire je décroche toujours à partir du début de la quatrième scène, peu importe avec qui je suis.

- Die Walküre

Acte I :

La direction de Levine est magnifique. Il apporte de très belles couleurs et parvient à tirer de l’orchestre une belle texture. On se s’ennuie absolument pas. A mon agréable surprise, Gary Lakes n’a pas du tout un timbre aussi désagréable que ce dont je voulais bien me rappeler. C’est très bien chanté et bien défendu, sans toutefois n’être rien d’extraordinaire. Il est quelque fois un peu nasillard, surtout dans les aigus (ses « Wälse » sonnent un peu forcés). Il est en tout cas très loin d’être inécoutable selon mon opinion. Kurt Moll quant à lui campe un Hunding sombre, sadique, et méchant, sans être trop exagéré non plus. Jessye Norman est extrêmement investie du début à la fin. Elle commence tout en demi-voix au début de l’acte et s’épanouit progressivement en suivant le crescendo dramatique culminant à la fin de l’acte. Seul petit bémol: on ne sent pas tellement tout le malheur et le désespoir de Sieglinde, parfois c’est à peine si elle fait attention à Hunding qui la menace. Elle donne cependant de beaux jeux de regards auxquels ne répond malheureusement pas vraiment Gary Lakes (ou peu en tout cas). J’avoue ne pas du tout partager les critiques que j’ai pu lire à l’égard de sa Sieglinde.

Je note un contraste entre Norman et Lakes : elle donne tout, est à fond dans son rôle tout du long et lui fait le « minimum » surtout niveau incarnation scénique, et reste beaucoup plus immobile que Norman. Ce premier acte n’en reste pas moins brillant. Peut-être Lakes se situe lui un peu en retrait comparé à Norman et Moll, mais ce n’est pas trop grave. La mise en scène n’est pas aussi statique que ce que je pensais.

Acte II:

Ludwig est manifestement usée mais reste parfaite scéniquement: elle connaît bien son personnage et l’habite pleinement. Elle propose une interpretation assez subtile et de beaux accents : elle parvient à conclure cette première scène en donnant une très belle couleur et une texture mielleuse à sa voix sur « Deiner ew'gen Gattin heilige Ehre ». Lors de la scène suivante, la mise en scène parvient à plonger rapidement le spectateur dans une atmosphère sombre et mystérieuse pour le monologue de Wotan qui est très bien mené par James Morris. L’effet est réussi. Morris sonne en effet parfois nasillard par moments mais il n’en est pas moins excellent. Seul petit défaut: je trouve qu’il a tendance à murmurer un peu trop parfois.

Behrens, elle, apparaît comme une Brünnhilde fragile sans être faible. Elle évoque davantage une enfant ce qui colle plus au personnage selon moi (Brünnhilde est loin d’être une adulte après tout, elle est tout au plus une adolescente). C’est certain que vocalement ça change de Nilsson ou Varnay, mais Behrens n’en n’est pas moins une très bonne Brünnhilde. Elle sait comment projeter sa voix sans jamais crier. Elle ne manque pas de puissance comme elle le montre d’entrée de jeu en début d’acte.

Acte III:

Les Valkyries semblent être un peu en sous-régime en ce début de troisième acte, tout comme Brünnhilde dont l’urgence de la situation semble moins bien lui convenir. Ces petits défauts sont cependant effacés par la direction toujours impeccable de Levine, et surtout par Norman qui colle une baffe à tout le monde en campant un adieu absolument majestueux. Morris et Behrens poursuivent le reste de l’acte sans problème. Je retiens une très belle entrée sur « War es so smählisch ».

- Siegfried


Acte I:

Un premier acte réussi comme dans mon souvenir. Je ne relève pas de réels défauts. Seul bémol: je trouve qu’Heinz Zednik, Mime, ne varie pas beaucoup son chant : pas tellement de changement d’intonation, de couleur, etc. (exception faite évidement des accents assez « classiques » que l’on trouve chez tout bon Mime). Par exemple, lors de la première scène, pour son petit monologue « Einst lag wimmernd ein Weib » : j’aurais aimé peut-être une déclamation plus subtile, plus calme (peut-être plus sincère?). Zednik chante ça comme il vient de terminer la phrase précédente. C’est dommage, surtout que Levine parvient encore une fois à créer rapidement une atmosphère particulière et intime captant directement le spectateur, comme c’était le cas pour le monologue de Wotan au II de Walküre. Jerusalem quant à lui est superbe, la voix convient parfaitement au role. Rien de spécial à dire sur Morris, ce volet lui convient tout aussi bien que les précédents.

Acte II:

Un Wanderer et Alberich très satisfaisants. Je retiens surtout une très belle deuxième scène, surtout grâce à la direction sublime de Levine qui conduit admirablement de belles envolées lyriques aux violons lors des méditations de Siegfried à propos de sa mère (« Aber wie sah meine Mutter wohl aus? »). Concernant l’oiseau de Dawn Upshaw, celle-ci a parfois un peu de mal à attaquer ses phrases sur des notes trop aiguës. Elle a néanmoins une très belle voix.

Acte III:

Curieusement, j’ai trouvé Morris plus désagréable à l’écoute lors de cet acte, peut-être à cause de la fatigue? Il se rattrape un peu lors de la scène suivante. Birgitta Svendén offre une Erda plus que satisfaisante. L’effet visuel est quant à lui aussi très réussi. Erda est enveloppée d’une lueur bleuâtre, quasi mystique qui l’entoure tout au long de la scène. L’effet en est bluffant, j’en suis venu à me demander si il n’y a pas eu quelques retouches pour la sortie DVD. Je ne me rappelle pas d’avoir vu cet effet dans le Rheingold.

Pour terminer sur ce Siegfried, un duo final des plus réussis. Un réveil de Brünnhilde très beau. Levine n’hésite pas à faire respecter les silences au début de ce réveil, ce qui contribue beaucoup à cette réussite selon moi. On retrouve Behrens en grande forme. Certes, elle n’attaque pas les notes aiguës sans flancher comme d’autres (quoiqu’elle y arrive quand même plusieurs fois cela dit!), mais elle déploie un chant avec de très belles nuances et conduit correctement ses phrases. Encore une fois, elle est très touchante, et toujours engagée dans son jeu. Je comprends qu'on puisse la qualifier de trop "légère" mais selon moi, l'argument ne tient pas lorsque l'on prend en compte le reste de ses qualités vocales (elle nous donne quand même des phrases vraiment magnifiques à entendre I love you ) Jerusalem quant à lui fait preuve d’une endurance vraiment remarquable. Il semble quand même être clairement fatigué lors des dernières minutes. Il n’en reste pas moins convaincant, que ce soit vocalement ou scéniquement (très touchant lors de « So starb nicht meine Mutter? »).

Voilà pour les trois premiers volets, je m'attaque au Crépuscule demain. J'ai lu que Behrens y est vraiment déchaînée, j'ai hâte sunny
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 90867
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)   Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 EmptyMer 13 Mar 2024 - 1:29

Merci pour tes commentaires.

C'est une version que j'aime beaucoup, mais:

Adler a écrit:
C’est sûrement le meilleur Rheingold disponible sur DVD. [...] La mise en scène est par contre très statique.

Il existe justement des mises en scène bien moins statiques et plus passionnantes (et avec une meilleure qualité d'image), du coup, difficile de dire s'il s'agit de la meilleure version existante puisqu'on parle d'un DVD et non d'un CD.
On peut sans problème être plus intéressé par la mise en scène des versions Barenboïm/Kupfer, Schonwandt/Holten ou Mehta/Fura, ou bien Boulez/Chéreau, sans compter que ces versions ont également leurs atouts d'un point de vue purement musical. Non?

Citation :
Pour terminer sur ce Siegfried, un duo final des plus réussis. Un réveil de Brünnhilde très beau. Levine n’hésite pas à faire respecter les silences au début de ce réveil, ce qui contribue beaucoup à cette réussite selon moi. On retrouve Behrens en grande forme. Certes, elle n’attaque pas les notes aiguës sans flancher comme d’autres (quoiqu’elle y arrive quand même plusieurs fois cela dit!)

Pour ma part justement c'est en partie pour cela que je l'aime beaucoup, elle est (une des seules, voire la seule) capable d'aller chercher ces aigüs flottants sans forcer et sans les accrocher par en-dessous ni avec un vibrato excessif, et j'apprécie particulièrement cela!
Revenir en haut Aller en bas
Adler
Néophyte
Adler


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 23/10/2022

Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)   Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 EmptyMer 13 Mar 2024 - 8:50

Citation :
Il existe justement des mises en scène bien moins statiques et plus passionnantes (et avec une meilleure qualité d'image), du coup, difficile de dire s'il s'agit de la meilleure version existante puisqu'on parle d'un DVD et non d'un CD.

Je rectifie: je voulais dire qu'il s'agit de l'une des meilleures versions.  mains

Citation :
On peut sans problème être plus intéressé par la mise en scène des versions Barenboïm/Kupfer, Schonwandt/Holten ou Mehta/Fura, ou bien Boulez/Chéreau, sans compter que ces versions ont également leurs atouts d'un point de vue purement musical. Non?

Absolument! J'avais beaucoup aimé Schonwandt/Holten. J'avoue ne pas me rappeler beaucoup de Barenboim/Kupfer (je me demande si je n'irais pas revoir celui-ci ainsi que Boulez/Chéreau quand j'en aurai fini avec Levine). Quant à Mehta, je n'ai jamais regardé.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97400
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)   Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 EmptyMer 13 Mar 2024 - 11:30

Lakes est un peu nasal, oui (mais c'est exagéré par les micros, ce type de voix sonne de façon très équilibrée en salle, et généralement bien projetée), assez typique de l'école américaine, mais ce n'est pas disgracieux pour autant effectivement. Très solide, raisonnablement expressif, ça fait très bien le travail même si ce n'est pas le Siegmund le plus singulier de la discographie.

Ludwig, j'avais au contraire été frappé (mais plutôt dans Rheingold) par la tenue de la voix en toute fin de carrière, juste un peu d'assouplissement sur son timbre qui était très homogène et lisse, donc plutôt un changement en bien. Je n'ai plus de souvenir précis de sa Fricka de Walküre.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 6834
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)   Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 EmptyMer 13 Mar 2024 - 12:09

[Jessye Norman]
Adler a écrit:
Seul petit bémol: on ne sent pas tellement tout le malheur et le désespoir de Sieglinde, parfois c’est à peine si elle fait attention à Hunding qui la menace. [...]

[...]elle donne tout, est à fond dans son rôle tout du long

J'y vois tout de même une contradiction — car pour moi l'indolence que tu pointes n'est pas seulement un petit bémol, et le fait qu'elle se donne à fond dans son chant (ce qui est évident) ne compense pas son absence d'investissement dramatique.
À mon sens Lakes n'est ni plus ni moins "habité" par son personnage, mais comme sa personnalité vocale et son charisme sont très en-deçà, cela produit en outre un déséquilibre assez problématique entre les deux personnages...
Quant à Moll, il ne m'a tout simplement pas convaincu en Hunding, je le trouve bien trop sympathique/lymphatique (vocalement et dramatiquement), pas du tout assez inquiétant pour ce personnage — du coup on comprend un peu mieux que Norman s'en tamponne, mais je me serais bien passé de cette cohérence-là...

Bref, pour moi ce premier acte est vraiment le gros point faible de ce volet (car tant Norman que Lakes s'en sortent bien mieux dans les actes suivants), et même probablement de tout ce Ring...
Revenir en haut Aller en bas
Adler
Néophyte
Adler


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 23/10/2022

Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)   Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 EmptyMer 13 Mar 2024 - 15:09

DavidLeMarrec a écrit:
Ludwig, j'avais au contraire été frappé (mais plutôt dans Rheingold) par la tenue de la voix en toute fin de carrière, juste un peu d'assouplissement sur son timbre qui était très homogène et lisse, donc plutôt un changement en bien. Je n'ai plus de souvenir précis de sa Fricka de Walküre.

Cela m'a justement frappé non pas dans le Rheingold mais surtout dans Walküre. Je termine à l'instant le premier acte du Crépuscule, et je trouve qu'elle y est encore meilleure. Je précise d'ailleurs que lorsque je la qualifiais "d'usée", je parlais de son timbre. Cela se remarque surtout dans les aigus qui sont plus disgracieux, mais cela n'affecte en rien le reste : en effet, la tenue de la voix est remarquable.

Golisande a écrit:
[Jessye Norman]
Adler a écrit:
Seul petit bémol: on ne sent pas tellement tout le malheur et le désespoir de Sieglinde, parfois c’est à peine si elle fait attention à Hunding qui la menace. [...]

[...]elle donne tout, est à fond dans son rôle tout du long

J'y vois tout de même une contradiction — car pour moi l'indolence que tu pointes n'est pas seulement un petit bémol, et le fait qu'elle se donne à fond dans son chant (ce qui est évident) ne compense pas son absence d'investissement dramatique.

Quant à Moll, il ne m'a tout simplement pas convaincu en Hunding, je le trouve bien trop sympathique/lymphatique (vocalement et dramatiquement), pas du tout assez inquiétant pour ce personnage — du coup on comprend un peu mieux que Norman s'en tamponne, mais je me serais bien passé de cette cohérence-là...

Je viens de revisioner quelques extraits dont la deuxième scène. Ce qui m’a fait émettre cette réserve c'est le moment précis où elle dit : « Feige nur fürchten den der waffenlos einsam fährt! ». Elle chante cela d’une manière clairement énervée en s’adressant à Hunding. Je m'attendais à ce qu’elle le déclame avec un ton plus angoissé/apeuré. Sinon, à part ce petit moment où son jeu m'apparaît davantage erroné plutôt qu'inexistant, je ne trouve rien à redire là-dessus. C'est vrai que j'ai dit qu'"on ne sent pas tellement tout son malheur", mais on le sent quand même selon moi, même si je peux comprendre qu'on puisse attendre davantage. Moi en tout cas, ça me convient très bien Very Happy .

Golissande a écrit:
et le fait qu'elle se donne à fond dans son chant (ce qui est évident) ne compense pas son absence d'investissement dramatique.

Tu trouves qu'elle ne s'investit pas du tout? Qu'est ce que tu aurais aimé de différent?
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 6834
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)   Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 EmptyMer 13 Mar 2024 - 18:07

Adler a écrit:

Tu trouves qu'elle ne s'investit pas du tout? Qu'est ce que tu aurais aimé de différent?

Pour pouvoir répondre aussi précisément que toi il me faudrait revoir ce DVD, puisque mon dernier visionnage date un peu… Disons que j’ai le souvenir d’une présence très marmoréenne, très peu mobile, qui la joue « à l’économie » (en plus d’être constamment sur le point de bouffer Siegmund – et de lacérer froidement Hunding, si bien qu’on se demande pourquoi elle ne l’a pas fait plus tôt)…
Ce n’est pas nécessairement un mal en soi, et c’est certainement lié au physique de Norman qui lui interdit à peu près totalement de paraître vulnérable — mais tout de même en l’occurrence j’aurais aimé un peu plus de fragilité, de folie, quelque chose de plus passionné / exalté (je trouve que sans cela le personnage de Sieglinde devient non seulement peu crédible, mais aussi peu intéressant)…
Revenir en haut Aller en bas
Adler
Néophyte
Adler


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 23/10/2022

Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)   Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 EmptyMer 13 Mar 2024 - 22:43

Golisande a écrit:

Pour pouvoir répondre aussi précisément que toi il me faudrait revoir ce DVD, puisque mon dernier visionnage date un peu… Disons que j’ai le souvenir d’une présence très marmoréenne, très peu mobile, qui la joue « à l’économie » (en plus d’être constamment sur le point de bouffer Siegmund – et de lacérer froidement Hunding, si bien qu’on se demande pourquoi elle ne l’a pas fait plus tôt)…
Ce n’est pas nécessairement un mal en soi, et c’est certainement lié au physique de Norman qui lui interdit à peu près totalement de paraître vulnérable — mais tout de même en l’occurrence j’aurais aimé un peu plus de fragilité, de folie, quelque chose de plus passionné / exalté (je trouve que sans cela le personnage de Sieglinde devient non seulement peu crédible, mais aussi peu intéressant)…

C'est marrant, je trouve justement qu'elle est assez passionnée. Merci pour ta précision, c'est très intéressant, surtout que je ne m'en serais jamais douté. Very Happy


Je viens de terminer le Crépuscule.

- Prologue:

Une très belle introduction orchestrale. Levine obtient une pâte épaisse sans être trop lourde. Encore une fois, il parvient à tirer un très beau son assez lisse que j’apprécie.

Ce premier duo Brünnhilde/Siegfried promet de très belles choses pour le reste. Le voyage de Siegfried sur le Rhin est bien mené, à part des cuivres un peu trop sonores pour moi (elles le sont tout autant lors de la marche funèbre du III, mais cela me dérange moins voire pas, peut-être au vu du contexte).

- Acte I:

Je n’ai pas été très emballé par Gunther et Gutrune, même si ceux-ci s’améliorent un peu au fur et à mesure que la scène se déroule. On a quand même l’impression que Salminen et Jerusalem portent la scène à eux deux. Comme je l’ai dit plus haut, je trouve que Ludwig est encore mieux dans ce volet. Elle offre encore une fois de très belles phrases, et quelle déclamation!

- Acte II:

Salminen est assez impressionant (pas qu’ici d’ailleurs), je n’ai pas grand chose à dire sur lui. Behrens et Jerusalem sont en forme. Je dois dire être un peu déçu d’elle, je l’aurais souhaitée plus engagée, plus sauvage. Elle s’en tire cependant vocalement toujours très bien. Concernant la direction, elle est globalement plus que satisfaisante, mais j’avoue avoir été déconcerté à plusieurs endroits.

- Acte III:

La première scène m’a laissé assez mitigé. Heureusement que Jerusalem est là. Les filles du Rhin ont des voix très ingrates, j’ai vraiment pas trouvé ça très beau franchement.

Comme à la fin de Siegfried, Jerusalem commence à fatiguer. Ça se sent dans son dernier monologue: les aigus ont parfois vraiment du mal à sortir et sont souvent faux. Heureusement il ne nous laisse pas sur cette note, il nous livre ensuite une très très belle mort, il y est très touchant. Levine nous permet d’entendre clairement les harpes (comme dans le réveil de Brünnhilde dans Siegfried), et ça, j’adore. C’est vraiment sublime. Tout au long de l'opéra, je l'ai trouvé très présent scéniquement, comme il l'a été dans le volet précédent. Pas de reproches à ce niveau. Arrive ensuite Gutrune, qui n’est vraiment pas en forme décidément, dommage. Behrens chante une superbe scène finale. Elle est toujours aussi touchante. J’avais peur qu’elle soit trop fatiguée mais elle tient bon jusqu’au bout. Rien de nouveau à dire sur la voix, tout est toujours comme dit plus haut. J’ai vraiment apprécié la direction de Levine, même si je dois dire qu’il m’a un peu perdu pour la conclusion orchestrale, j’ai trouvé quelques passages assez étranges.

En conclusion, je suis ravi d'avoir pris le temps de regarder ce Ring. Ce fut un vrai plaisir que de le (re)découvrir, je ne suis pas déçu. L'intérêt de ce Ring se trouve à mon sens à la fois dans l'aspect scénique (il ravira, je crois, ceux qui sont à la recherche d'une mise en scène traditionnelle) et dans l'aspect vocal : le plateau est très bon, si pas excellent. Je pense que même si au départ l'on n'a pas d'affinités avec les voix de Behrens, Jerusalem, Ludwig, Morris, Zednik, etc. (comme c'est mon cas), on se laisse quand même tout à fait convaincre et emporter tout du long. Sa force est qu'il parvient à réunir ces deux aspects et à les amener à un niveau plus que satisfaisant.Tout cela m'a donné envie de me pencher sur le studio CD que je ne connais pas du tout. J'irai écouter quelques extraits. Je pense notamment au Rheingold qui semble en avoir convaincu plusieurs d'entre vous.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 6834
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)   Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 EmptyJeu 14 Mar 2024 - 10:04

Adler a écrit:
C'est marrant, je trouve justement qu'elle est assez passionnée. Merci pour ta précision, c'est très intéressant, surtout que je ne m'en serais jamais douté. Very Happy

Il faut dire que la musique elle-même est très passionnée et que Norman la chante extrêmement bien, mais précisément j'ai été gêné par le fait qu'elle soit visiblement avant tout concernée par son chant et assez peu (sinon pas du tout) par ce qui arrive au personnage (je n'ai jamais écouté cette version sans l'image, mais j'entends aussi beaucoup ça dans le studio malheureusement)...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)   Wagner - Ring - Levine (CD & DVD) - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Wagner - Ring - Levine (CD & DVD)
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Wagner - Ring - CD (2)
» Wagner - La Tétralogie (DVD) (2)
» Wagner - Ring - CD (3)
» Wagner - Ring - CD (4)
» Wagner - Ring - CD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: