Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-38%
Le deal à ne pas rater :
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
27.99 € 44.99 €
Voir le deal

 

 Les couacs qui plombent un disque

Aller en bas 
+51
jl2985
Democrite
Suilebis
Strad78
Figaro
zizoune
Pipus
Rubato
Mariefran
Andremey3
Asinius Pollion
Don_Angelo
Ludwig
Zoroastre
Ananda
adriaticoboy
Anaxagore
Swarm
Pison Futé
sylvain
Onéguine
atomlegend
Diablotin
LeKap
Toxic
Horatio
Rav–phaël
Fiordiligi
Cornélius
Airain
Olivier
supernova
Barbajuan
Jorge
CorvusCorax
Francoistit
Otello
Xavier
Richard
Francesco
bAlexb
AD
calbo
antrav
Iskender
Jaky
DavidLeMarrec
Guillaume
WoO
Nothing to declare
Bertram
55 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Pipus
Mélomane chevronné
Pipus


Nombre de messages : 3268
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 24/05/2010

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyJeu 30 Jan 2014 - 11:42

Hihi super ce topic  hehe 

Les toussotements et autres klaxonnements ne me gênent guère en général. Par contre une fausse note au violon et mes couronnes se déchaussent.

Celle qui me met le poil au "garde à vous !", c'est dans la version de Carmignola des 4 saisons. Premier mouvement, à partir de 0:35, les quelques petits phrasés rapides de violon en descente s'achèvent sur des notes qui me paraissent sonner bien hautes. D'ailleurs en réécoutant c'est l'ensemble du mouvement qui me semble vacillant. A moins que ce ne soit mon oreille... En tout cas cela m'est affreux Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Couteau

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 5099705135228_600
Revenir en haut Aller en bas
zizoune
Néophyte



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 15/01/2014

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: surprise   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyJeu 30 Jan 2014 - 13:08

Bonjour, je suis stupéfaite de voir à quel point vous repérez les bruits, mon oreille trie, s’accommode et du coup je n'entends plus que la musique, d'ailleurs j'ai une grosse collection de vinyles qui craquent aussi! Mais je ne m'habitue pas à la froideur du C.D...
Je suis beaucoup plus gênée par les interprétations qui ne me conviennent pas, genre aux grands interprètes de Toulouse, Nelson Freire, je suis partie à l'entracte, c'était tellement nul que l'on ne savait plus quel concerto pour piano on écoutait! Ceci dit, j'ai eu des fou-rires monumentaux en concert et la liste est longue: Marielle Norman qui tombe dans la fosse, entre autres (sans gravité du reste). Bonne journée!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyJeu 30 Jan 2014 - 16:03

Dans les vêpres monteverdiennes par Corboz (vinyle Erato), après quelques secondes du début, il y a dans le canal gauche un objet métallique qui tombe par terre ; stylo, diapason ?
Je suppose qu'ils n'ont pas refait parce qu'ils étaient par ailleurs contents de la prise qui impliquait beaucoup de monde.
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro


Nombre de messages : 925
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyVen 31 Jan 2014 - 20:19

Dans cette version des symphonies de Brahms :
Les couacs qui plombent un disque - Page 3 41JW0ARN89L._SL500_AA300_

Les cris et bruits en tout genre émis par le chef (du moins je suppose que c'est lui, car je pense qu'il n'aurait pas toléré ça de quelqu'un d'autre Twisted Evil ) tout au long de ces symphonies.

Je ne supporte plus ces disques. Je suis même incapable de dire si la version est bien ou non, tellement c'est gênant. Je n'entends que ce bruits parasites. C'est ma seule version  Embarassed il faut absolument que j'en achète une autre pour me débarrasser de cette horreur.
Revenir en haut Aller en bas
Strad78
Mélomane averti
Strad78


Nombre de messages : 207
Age : 58
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 23/08/2008

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyVen 31 Jan 2014 - 21:15

Figaro a écrit:
Dans cette version des symphonies de Brahms :
Les couacs qui plombent un disque - Page 3 41JW0ARN89L._SL500_AA300_

Les cris et bruits en tout genre émis par le chef (du moins je suppose que c'est lui, car je pense qu'il n'aurait pas toléré ça de quelqu'un d'autre Twisted Evil ) tout au long de ces symphonies.

Je ne supporte plus ces disques. Je suis même incapable de dire si la version est bien ou non, tellement c'est gênant. Je n'entends que ce bruits parasites. C'est ma seule version  Embarassed il faut absolument que j'en achète une autre pour me débarrasser de cette horreur.

Problème : ces oeuvres sont si peu enregistrées que vous allez avoir du mal à trouver une autre version  Mr. Green Mr. Green 
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro


Nombre de messages : 925
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyVen 31 Jan 2014 - 22:02

C'est vrai, mais j'ai toujours autre chose à acheter en priorité  Mr.Red 
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88714
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptySam 1 Fév 2014 - 0:15

Je pense que Strad78 était ironique... ça fait partie des oeuvres les plus enregistrées du répertoire; on ne doit pas être loin de la centaine de versions.
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro


Nombre de messages : 925
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptySam 1 Fév 2014 - 10:42

Xavier a écrit:
Je pense que Strad78 était ironique... ça fait partie des oeuvres les plus enregistrées du répertoire; on ne doit pas être loin de la centaine de versions.
J'avais bien compris  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Suilebis
Mélomane du dimanche
Suilebis


Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 11/02/2014

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyMar 11 Fév 2014 - 10:53

J'adore ce sujet  Very Happy 

Je ne suis généralement pas dérangé par les petits bruits parasites, mais j'ai 2 disques qui me viennent en tête :

- La 5ème de Mahler dirigé par Barenboim. Dans l'Adagietto, juste avant l'attaque tragique des cordes vers le milieu : *tousse tousse*.
Pourquoi. Pourquoi à ce moment précis, ce silence bref mais tellement lourd de lyrisme... J'ai depuis juré de traquer le tousseur.
Les couacs qui plombent un disque - Page 3 0000034841_350

- Une version d'Horowitz de la 1ère Mephisto Waltz de Liszt (je connais pas la jaquette). Pendant le début virtuose, Horowitz gueule tellement que tout va bien, la force des ondes sonores repousse les toussements jusque dans la gorge.
Puis viens la partie centrale plus douce, plus étirée... et là c'est le déluge, comme un tuberculeux qui libérerait un siècle de toux
retenue. On a litterallement deux minutes de toux de part et d'autre du public.
Sans rire, quitte à tousser, autant y aller pendant les fortissimo, surtout avec Horowitz ça passera crème  compress
Revenir en haut Aller en bas
https://www.contrepointapproximatif.fr/
Democrite
Mélomaniaque
Democrite


Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyMer 31 Déc 2014 - 18:59

Sur le disque vol. XIX des œuvres complètes de Buxtehude par Ton Koopman, dans la cantate Pange lingua gloriosi, BuxWV 91, à 4,39 puis à 5,09 surtout, les micros saturent, il y a un frottement. Avant c'est magnifique mais après, tout du long du disque, j'ai l'impression que la qualité audio a baissé. Ça me le fait pour la troisième fois. Est-ce dû au désagrément du bruit produit sur mes oreilles ou y'a-t-il une vraie baisse dès lors ? Je pense prendre contact avec le label. À part ça j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
supernova
Mélomane averti
supernova


Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyLun 2 Mar 2015 - 16:11

Anaxagore a écrit:
Un bel exemple d'enregistrement déplorablement gâché par les bruits parasites  Sad  ...

Le live du Quatuor Vegh avec Casals comme second violoncelle dans le Quintette D. 956 de Schubert (chez Philips). D'une part, on a un gang de tousseurs tout à fait redoutable (style: une toux toutes les trois secondes)  Evil or Very Mad  et, d'autre part, et ce n'est pas rien, les grognements de Casals (style ogre russe qui souffre de maux d'estomac)  affraid  ... Dans les trois mouvements rapides, c'est à la limite du supportable, mais dans le sublime adagio, c'est tout à fait rédhibitoire  carton rouge ...

Tu peux toujours te rabattre sur l'autre enregistrement du quintette par Casals-Tortelier-Stern & C°; c'est mieux joué et ça grogne juste ce qu'il faut (je me suis défait du Casals-Vegh il y a belle lurette)
Revenir en haut Aller en bas
jl2985
Néophyte



Nombre de messages : 4
Localisation : remouillé
Date d'inscription : 05/03/2012

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: horowitz et bohm   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyMer 8 Juil 2015 - 17:12

certainement la plus célèbre fausse note au piano.
Le retour sur la scène du carnegie hall d'horowitz dans le bach.
Ces cloches (de vienne?) dans le deuxième mouvement de la romantique de bruckner (decca).
Ces jeux d'enfants et les  oiseaux dans le cd des ballades de chopin par duchable.
Revenir en haut Aller en bas
Pipus
Mélomane chevronné
Pipus


Nombre de messages : 3268
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 24/05/2010

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyMer 6 Avr 2016 - 17:53

Argh !

"Prison" de Gabriel Fauré par Janet Baker.

Gros collage de deux prises de sons différentes bien audible : "Un oiseau sur [couic] l'arbre qu'on voit"...

Sans compter l'absence de liaison entre "un" et "oiseau". Un hoiseau, c'est vraiment pas beau.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Stridulation
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 11/10/2017

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyMar 3 Déc 2019 - 0:10

Il faudrait rétablir la peine de mort pour les tousseurs de concerts... Combien d'enregistrement live totalement dénaturés par des tousseurs compulsifs?

Je me rappelle d'un enregistrement que je possédais sur cassette à une époque, d'une oeuvre de Bach - je ne me souviens plus laquelle -, interprétée par Richter. Interprétation magnifique, mais les tousseurs toussaient tellement fort, et à toutes les deux secondes, qu'ils finissaient par distraire de la musique. On n'entendait quasiment qu'eux.

Vraiment, il faudrait sévir contre ces cons, ou distribuer au moins des pastilles contre la toux avant les concerts...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyMer 9 Déc 2020 - 7:57

Quelqu'un a des nouvelles de Stridulation ? Ou peut-être simplement un contact qui pourrait lui passer le bonjour dans la prison secrète de la CIA où il est retenu pour avoir lancé une solution un peu trop radicale contre les tousseurs du monde entier ?

(Merci en tout cas, ça a très bien fonctionné !)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyMer 9 Déc 2020 - 8:02

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 500x500-000000-80-0-0

Je venais sur ce fil, sinon, pour partager non pas un couac qui plombe un disque (magnifique), mais un étonnement : les attaques de l'orchestre sont de façon récurrente désynchronisées des chanteurs (pas mal de retards, quelques-fois de l'avance). Typiquement, Die Forelle, Ellens Gesang…

On parle d'Abbado, du COE, de von Otter qui a chanté du R. Strauss à la scène, je ne sais pas trop comment / pourquoi c'est possible. (Je ne vois pas à quoi ça sert si c'est volontaire, pour moi ça ressemble au chef qui attend le phrasé de la chanteuse mais qui réagit un peu tard.)

Peut-être est-ce que l'attaque est au bon endroit mais que le gros du son parvient plus tard. (Mais justement, en principe c'est anticipé par les musiciens, les contrebasses attaquent toujours avec un peu d'avance pour cette raison.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 12408
Date d'inscription : 21/01/2007

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyMer 9 Déc 2020 - 8:57

.


Dernière édition par Rubato le Mer 9 Déc 2020 - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stridulation
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 11/10/2017

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyMer 9 Déc 2020 - 13:07

DavidLeMarrec a écrit:
Quelqu'un a des nouvelles de Stridulation ?  Ou peut-être simplement un contact qui pourrait lui passer le bonjour dans la prison secrète de la CIA où il est retenu pour avoir lancé une solution un peu trop radicale contre les tousseurs du monde entier ?

(Merci en tout cas, ça a très bien fonctionné !)

J'ai été poursuivi par une association de tousseurs de concert pour atteinte à leur liberté d'expression, mais j'ai été acquitté, heureusement.

Je dois cependant vivre sous une identité d'emprunt, certains tousseurs de concert ayant juré de venir gâcher tous les concerts auxquels j'assisterais.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5873
Age : 47
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyMer 9 Déc 2020 - 14:44

Ce n'est pourtant pas faute de bonne volonté de ma part : je viens d'achever mon sixième Concerto pour toux (avec masque) et orchestre d'harmonie (en mi mineur, oui je reste irréductiblement fidèle à ce bon vieux langage tonal...), mais aucun de ses cinq aînés n'a encore eu les honneurs du concert, ni du disque d'ailleurs — faute de notoriété, sans doute, mais aussi parce que les tousseurs concertistes (j'en compte pourtant plusieurs parmi mes amis !) restent obstinément fidèles à cette curieuse tradition consistant à se produire depuis la salle, pendant l'exécution d'œuvres destinées à d'autres instruments que le leur... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88714
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyMer 9 Déc 2020 - 15:05

Stridulation a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Quelqu'un a des nouvelles de Stridulation ?  Ou peut-être simplement un contact qui pourrait lui passer le bonjour dans la prison secrète de la CIA où il est retenu pour avoir lancé une solution un peu trop radicale contre les tousseurs du monde entier ?

(Merci en tout cas, ça a très bien fonctionné !)

J'ai été poursuivi par une association de tousseurs de concert pour atteinte à leur liberté d'expression, mais j'ai été acquitté, heureusement.

Je dois cependant vivre sous une identité d'emprunt, certains tousseurs de concert ayant juré de venir gâcher tous les concerts auxquels j'assisterais.

Je pense que David sous-entendait que tu avais créé le Covid-19. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Stridulation
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 11/10/2017

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyMer 9 Déc 2020 - 15:08

Xavier a écrit:
Stridulation a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Quelqu'un a des nouvelles de Stridulation ?  Ou peut-être simplement un contact qui pourrait lui passer le bonjour dans la prison secrète de la CIA où il est retenu pour avoir lancé une solution un peu trop radicale contre les tousseurs du monde entier ?

(Merci en tout cas, ça a très bien fonctionné !)

J'ai été poursuivi par une association de tousseurs de concert pour atteinte à leur liberté d'expression, mais j'ai été acquitté, heureusement.

Je dois cependant vivre sous une identité d'emprunt, certains tousseurs de concert ayant juré de venir gâcher tous les concerts auxquels j'assisterais.

Je pense que David sous-entendait que tu avais créé le Covid-19. Smile

Je jure que je suis innocent, d'autant que le Covid-19 fait tousser.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyMer 9 Déc 2020 - 15:22

Moi je constate juste qu'on n'entend plus de tousseurs au concert depuis ton message. Coïncidence ?

Certes, les râleurs diront qu'il y a moins de concerts… mais l'écoute est de qualité quand il n'y a pas de perceuse dans l'immeuble.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Saïs
Mélomane averti
Saïs


Nombre de messages : 163
Age : 34
Date d'inscription : 27/01/2013

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyDim 7 Fév 2021 - 22:24

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Motomachirhythmbox_y2249
Dans l'adagio de cette 7eme de Bruckner par Jochum, il y a une personne qui éternue (entre autres éternuements pénibles) à un moment crucial de l'oeuvre (pas très loin en fait, à environ 1 minute) bref: sacrilège!

Niveau "couacs" orchestraux, fausses notes etc, je pense aussi à la deuxième de Burckner par Gielen (enregistrement de 1968 avec l'orchestre symphonique de la Radio de Sarrebruck ).
Je ne me souviens plus où exactement mais, oui, il y en a quelques-uns, avec une clarinette en particulier, un Cor très poussif (1er mouvement 8:55), etc.

Idem, un pain dans la deuxième de Bruckner par Yannick Nezet Seguin et l'Orchestre Métropolitain, dans l'Andante à 9:27 - 9:28 affraid

Enfin, toujours dans Bruckner, décidément, un découpage audio assez horrible dans la 8eme par Wand/Berlin (enregistrement live, RCA), à 16:27 - 16:28...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyDim 7 Fév 2021 - 23:38

Le mouvement lent de la Deuxième est réputé pour être très périlleux pour le cor, au point qu'il est souvent joué, il me semble, par l'association clarinette-flûte, et ce serait pour cette raison (qu'on m'a rapportée, je ne l'ai pas vérifié). En tout cas réputé être un moment de bravoure très délicat chez les cornistes, ça je peux en témoigner.

De ce fait, dans une captation sur le vif, la probabilité de plantage s'accroît sans doute à ce moment, même chez les très bons orchestres.

(Au demeurant, pourquoi écouter les Bruckner de Nézet me paraît une bonne question de départ. albino )
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Saïs
Mélomane averti
Saïs


Nombre de messages : 163
Age : 34
Date d'inscription : 27/01/2013

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyLun 8 Fév 2021 - 12:00

DavidLeMarrec a écrit:
(Au demeurant, pourquoi écouter les Bruckner de Nézet me paraît une bonne question de départ. albino )

héhé, ouais, on pourrait se poser la même question à propos des Bruckner de Michael Gielen, hein (pas transcendants non plus)!
Pour Yannick Nezet-Seguin, je crois bien que c'est la seule symphonie de cette intégrale que j'ai écoutée... intégralement!

Fallait bien se faire une petite idée au lieu de juger de loin, ou à travers l'avis des autres, ce que l'on a pas écouté par soi-même! ;-)
Me demande d'ailleurs, pour rester dans le thème de ce sujet cruel ( fouet), s'il n'y avait pas un autre "couac" avec une trompette, toujours dans cette deuxième symphonie par Y.N.S...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyLun 8 Fév 2021 - 21:07

Oui, bien sûr, tu as bien fait d'essayer !

Pour ma part j'en ai écouté deux, et j'ai été stupéfait de voir à quel point la manière Nézet (que j'aime énormément, à peu près partout !) ne fonctionnait pas du tout ici, tout paraît effleuré, aucune tension… Vraiment une question de tempérament / de conception, qui ne permet pas à la poétique étrange propre à Bruckner de s'épanouir proprement. (Je crois.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Saïs
Mélomane averti
Saïs


Nombre de messages : 163
Age : 34
Date d'inscription : 27/01/2013

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyLun 8 Fév 2021 - 22:20

David a écrit:
Pour ma part j'en ai écouté deux, et j'ai été stupéfait de voir à quel point la manière Nézet (que j'aime énormément, à peu près partout !) ne fonctionnait pas du tout ici, tout paraît effleuré, aucune tension… Vraiment une question de tempérament / de conception, qui ne permet pas à la poétique étrange propre à Bruckner de s'épanouir proprement. (Je crois.)

Hé, mais... ça me revient, je suis un peu à contretemps, pour continuer sur cette parenthèse brucknérienne, il y a une 3ème de Bruckner dirigée par Y.N.S. avec Dresde qui était franchement pas mal, de mémoire (et qui contrastait assez justement avec ses lectures de Montréal)!
Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Bruckner-3-dresden-staatskapelle_-1484008174

Il a même enregistré une 8ème avec Rotterdam, tout récemment je crois...

Bref, pas d'autre couac ou autre originalité sous le coude pour conclure...
Ah, si, peut-être, S. Celibidache qui chante pendant la 5ème de Sibelius (avec l'orchestre symphonique de la radio suédoise)?  hehe
EDIT: Et dans d'autres enregistrements d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender


Nombre de messages : 1983
Age : 54
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyMer 6 Oct 2021 - 22:41

L'intonation aléatoire des altos du philhar d'Helsinki rendant l'unisson vraiment imparfait puis nous gratifiant en guise de "paroxysme" d'un do# archi-faux au début du 3è mouvement de la Musique pour cordes percussions et celesta dirigée par Susanna Mälkki. Shocked Sad
Comment peut-on laisser passer ça sur un enregistrement studio - par ailleurs très bon - de ce niveau en 2021 ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyJeu 7 Oct 2021 - 0:09

Il y a un truc avec les altos. Même aujourd'hui où les interprètes ne sont plus du tout les relégués des classes de violon, je suis régulièrement frappé d'entendre des solos faux (à l'Opéra de Paris, dont je dis souvent du mal mais dont on ne peut nier le niveau instrumental individuel superlatif, c'est arrivé pas mal de fois).

Sans doute lié à la difficulté structurelle de l'instrument, comme pour les cors. (C'est quand même très physique à jouer, je trouve.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88714
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyDim 10 Oct 2021 - 17:15

Iskender a écrit:
L'intonation aléatoire des altos du philhar d'Helsinki rendant l'unisson vraiment imparfait puis nous gratifiant en guise de "paroxysme" d'un do# archi-faux au début du 3è mouvement de la Musique pour cordes percussions et celesta dirigée par Susanna Mälkki. Shocked Sad
Comment peut-on laisser passer ça sur un enregistrement studio - par ailleurs très bon - de ce niveau en 2021 ? scratch

Tu peux donner le minutage du problème en question?

Moi ce que j'entends, à première écoute, c'est que c'est joué sans aucun vibrato, et forcément ça devient plus risqué niveau justesse, puisqu'il ne s'agit pas d'un grand pupitre d'altos mais de quelques solistes. En tout cas, c'est original.
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender


Nombre de messages : 1983
Age : 54
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyDim 10 Oct 2021 - 19:09

Sur l'exposition du thème. Je suis peut-être tatillon sur l'unisson - même si tout en adhérant à l'option "non trop espressivo" Smile j'ai entendu mieux - en revanche le do# noire pointée à la fin de la mesure 7, c'est vraiment faux. En fait j'entends une attaque pas très nette question intonation, et un musicien corrige mais ça commence par aggraver le problème avant de se stabiliser; l'"oscillation" n'est pas loin du demi-ton. Au casque c'est flagrant et gênant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88714
Age : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyDim 10 Oct 2021 - 19:17

J'ai beau réécouter, je te confirme que tu es plus tatillon que moi! (j'ai beau chercher, je n'entends à peu près rien de faux, ou alors ça serait peut-être le cas sur la moitié des notes du disque jouées par les cordes)

Il doit y avoir 4 ou 5 altos maximum, ils jouent sans vibrato, forcément il y a une mini-oscillation, alors de là à considérer que c'est un couac qui plombe le disque!
En tout cas, très belle version pour moi.

EDIT: en le repassant encore et encore, oui je vois ce que tu veux dire, il y a un mini-flottement, effectivement ça bouge à un moment, mais pour moi on est vraiment loin du demi-ton, et surtout, si on scrute toute l'oeuvre comme ça, je suis sûr qu'on en trouvera d'autres...

Pour ceux qui n'ont pas la partition, c'est à 0'42.

Par exemple, juste avant, il y a une note qui me semble plus fausse, mais elle est très rapide, c'est le mi bécarre au début de la mesure.
Revenir en haut Aller en bas
Beckmesser
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 16/11/2021

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyDim 12 Déc 2021 - 20:15

Je vais apporter un réponse légèrement décalée:

Les couacs, problèmes de justesse ou décalages, on en trouve quasiment partout. (*)
Le fait qu’on les remarque ou non dépend avant tout de l’attention qu’on porte à un moment donné, et surtout du degré de tolérance de chacun.
J’ai connu par exemple des musiciens qui trouvaient le Tristan de Böhm de 1966 inaudible (les cuivres parfois trop hauts, un accroc monumental après le dernier « zu ihr! » de Windgassen), de même que la 2e de Borodine par Martinon et le LSO (des violoncelles pas complètement faux mais pas complètement justes non plus dans le 1er mouvement, des bois pas idéalement accordés ça et là…).
Est-ce que ça me dérange? pas vraiment, et pour rien au monde je ne me passerai de ces 2 enregistrements.


Dans certaines œuvres, les problèmes de justesse sont carrément la norme, même sans aller chercher des concertos virtuoses.
Ex: la Grande Fugue de Beethoven: pour certains passages, sur une bonne dizaine de versions que j’avais écoutées à une époque (je ne les ai pas toutes en tête, mais il y avait les Italiano, les Talich, les Lasalle, les Prazak…), la quasi-totalité allaient du « légèrement faux » au « carrément faux ». Le Quatuor Alban Berg, parfaitement juste, faisait figure d’exception.

Avec certaines œuvres pour piano, les pains sont inévitables, notamment dès qu’il y a de grands déplacements et atterrissages sur des accords tenus avec la pédale, où aucune « fausse note » ne peut être masquée.
Un exemple parmi tant d’autres: l'Ouverture de Tannhäuser transcrite par Liszt. Tout le monde en met à côté, de Moiseiwitsch aux lauréats de concours qu’on peut voir sur YT, en passant par le célèbre live de Bolet à Carnegie Hall. Il ne semble pas humainement possible de faire autrement, sauf à jouer à la moitié du tempo...

Et il ne faut pas oublier que sur de nombreux instruments, la justesse est un challenge de chaque instant.
David évoquait les altos lors de concerts parisiens, mais ce n’est rien par rapport à la contrebasse soliste, même en studio. Je n’ai pas épluché la discographie des concertos de Bottesini, par contre celle des l’Aria K. 612 de Mozart oui: si quelqu’un connait une version où on ne tique pas à un moment ou un autre sur la justesse de la contrebasse, je suis preneur. (et on pourrait dire la même chose pour la quasi-totalité des solos de contrebasse en jazz…)

Idem si on commence à compter tous les enregistrements où des flûtes ou des hautbois détonnent occasionnellement, ou ceux où un cor rate une attaque (**)

Et c’est encore pire pour les enregistrements où des sopranos chantent occasionnellement trop haut, trop bas, ou pas tout à fait en mesure: une vie entière d’y suffirait pas. (***)


Pour revenir au couac sur un disque qu'on connait bien:

Invité a écrit:
le problème, c'est que désormais vous n'allez plus entendre que ça, si bien que si vous réécoutez le CD, vous vous crisperez même d'avance en l'attendant, vous ne pourrez jamais l'oublier ou ne pas l'entendre, ou faire sans.

Je crois au contraire qu’il est possible de faire la part des choses. Non pas en cherchant à oublier (ça n'a jamais marché), mais simplement en se concentrant pleinement sur le présent. Durant les secondes avant le passage en question, il y a sûrement de musique géniale à écouter. Durant les secondes après, aussi. Autant essayer d’en profiter au maximum. Ça ne masque évidemment pas le couac, mais ça permet de ne pas lui accorder plus d’importance qu’il n’en mérite (écouter « en pleine conscience », pour paraphraser une tendance à la mode…).

Les artistes y arrivent : un chanteur qui a fait un couac lors d'une précédente représentation, est heureusement capable le lendemain ou le surlendemain de se concentrer sur ce qu'il doit chanter, sur sa technique, éventuellement sur son jeu scénique, là, maintenant, y compris à l'approche de la note fatidique. S'il restait "crispé d'avance", focalisé sur ce souvenir, il y a peu de chances que sa carrière dure encore longtemps.

Si eux y arrivent, pourquoi pas nous?


 
(*)
À titre d’exemple, voilà des pailles que l’on peut relever sur des enregistrements d’une seule œuvre, Les Préludes de Liszt (souvenirs d’une ancienne écoute comparée, tout en étant conscient de la vacuité de l’exercice…)
Une œuvre pourtant hyper-rabachée, qui ne devrait avoir de secret pour aucun orchestre, et qui ne dure qu’un quart d’heure : j’ose même pas imaginer ce que ça donnerait pour une symphonie ou un opéra complet.

Mes. 6-9 et 16-19:
Des bois pas tout à fait justes, avec notamment la 1ère flûte qui détonne sur les smorzando, dans probablement la moitié des 70 versions écoutées, y compris avec le philharmonique de Vienne (Gergiev 2011), le RSO Berlin (Fricsay 1959), New York (Mitropoulos 1956), Boston (Monteux 1952), la Suisse Romande (N. Järvi 1994), et de nombreux autres. Certains chefs suppriment d’ailleurs le smorzando comme pour mieux assurer la justesse (Masur…).

Mes. 19 et suivantes
Des problèmes d’intonation sur l’ostinato des bois (Casadesus 1983, van Immereseel 2003, et d’autres)
Des bois criards (Silvestri 1957)
Des trombones moches (Golovanov 1953) ou trop hauts (van Immerseel 2003)

Mes. 35 et suivantes:
Des trompettes au son poussé (van Otterloo 1951) ou plat (Solti 1992)
Des trompettes légèrement fausses (Karajan 1967…)
Des trompettes moches et carrément fausses (Golovanov 1953, Rozhdestvensky 1960)
Des trombones au son poussé et écrasé (Mehta 1966 et d’autres…)
Les cuivres carrément décalés (Fiedler 1960)
Des cordes qui ne jouent pas ensemble (Gergiev 2011 et de nombreux autres)
Des timbales qui ratent une entrée (Monteux 1950)

Mes. 47 et suivantes
Des 1ers violons brouillons (versions innombrables)
Des 1ers violons bien articulés mais qui ont tendance à presser (Neumann 1979)

Mes. 69 et suivantes:
Des cors légèrement faux (Silvestri 1957) ou carrément faux (Monteux 1950)
Des cors décalés (Furtwängler 1954: 4e cor systématiquement en retard)

Mes. 90:
Un problème d’accord entre les cordes et les bois, discret (Boult 1960, Solti 1980), ou évident (Solti 1977)
Des trilles de hautbois ratés (Silvestri)

Mes. 105-109:
Des problèmes d’intonation sur les smorzando des bois (à peine moins fréquents que ceux des mesures d’introduction)

Mes. 111:
Un décalage entre clarinette et violoncelles (Mehta 1966… et encore, on l’entend particulièrement parce que la clarinette est bien captée, mais il n’est pas le seul)

Mes. 155
Les bois et cordes aiguës décalées sur la descente chromatique (nombreuses versions)

Mes. 159
Les timbales qui oublient leur entrée (Kleiber 1936)

Mes 174-79
Des 1ers violons légèrement faux (Kleiber 1936… mais au moins ça joue, contrairement à d’innombrables versions où les violons restent timides)

Mes. 182 et suivantes:
Un hautbois carrément faux (Monteux 1952), ou juste mais chevrotant (Monteux 1950)
Une hautbois et une clarinettes qui ne semblent avoir du mal à s’accorder (Neumann 1979, Benzi 1960 - alors que la 1ère flûte de ce dernier est au contraire l’une des plus justes de la discographie)

Mes. 254-59
Des violons désunis (Solti 1992)

Mes. 294 et suivantes:
Des décalages divers (Boult 1960 et de nombreux autres)

Mes 334 et suivantes:
Une pagaille monumentale (Karajan 1967)

Mes 386-90
Une 1ère trompette qui semble avoir déclaré forfait (Kocsis 2011)

Et pourtant, la plupart de ces versions sont au minimum intéressantes, et parfois formidables.
Certes, on trouve des version où l’intonation et la mise en place sont absolument parfaites du début à la fin. Ex: Mehta à Berlin en 1994. Mais quel ennui!


(**)
Le cor
Ayant grandi à Marseille, j’allais régulièrement à l’Opéra municipal dans les années 1980. Il était alors de bon ton de critiquer cet orchestre « de province » avec ses cors qui multipliaient les pains: quand ça commence dès la 5e mesure de Fidelio, ça promet...
Puis, j’ai côtoyé des amis cornistes, et j’ai commencé à relativiser les choses.
Et je me souviendrai toujours de la première fois où j’ai entendu le Philharmonique de Berlin, à Pleyel dans un programme qui débutait avec les Kindertotenlieder: dès le premier Lied, Marjana Lipovsek nageait dans une mare aux canards, qui n’avait rien à envier à celles de la cité phocéenne!
Depuis, je me suis fait une raison… Sur une partie de cor exposée, il y a 1 chance sur 2 que ça passe, une chance sur 2 que ça rate, c’est comme ça. La faute n’incombe pas aux cornistes, mais au sadique qui a inventé cet instrument (Quant à David Guerrier, c’est probablement un extraterrestre.)

(***)
« la folle qui hurle dans le Live de la Femme sans ombre de Böhm » (dixit Oneguine)
Là, je ne suis pas tout à fait partial: je me souviens encore aujourd’hui de sa présence scénique dans Ortrud, Kundry, Kostelnicka, Klytämnestra, et même une dernière Sieglinde… Alors que j’ai oublié un grand nombre de chanteuses plus « justes »: c’est précisément le genre d’artiste qu’il fallait voir sur scène, et dont ni le CD ni même le DVD ne rendent l’impact qu’elle pouvait avoir encore dans les années 1980. Mais c’est vrai, avec ses aigus trop hauts, dommage qu’elle n’ait pas passé un deal avec Tebaldi et ses aigus trop bas: un juste milieu aurait été pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender


Nombre de messages : 1983
Age : 54
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyDim 12 Déc 2021 - 20:38

Beckmesser a écrit:
Sur une partie de cor exposée, il y a 1 chance sur 2 que ça passe, une chance sur 2 que ça rate, c’est comme ça. La faute n’incombe pas aux cornistes, mais au sadique qui a inventé cet instrument (Quant à David Guerrier, c’est probablement un extraterrestre.)

De nos jours le ratio a énormément évolué dans le bon sens, Dieu merci. Mais les clichés ont la vie dure. Comme je me souviens l'avoir écrit il y a pas mal de temps sur le sujet consacré au cor, cela était surtout vrai quand on ne jouait que sur des cors simples. La généralisation du cor double, alliée bien sûr à l'élévation du niveau général comme pour tous les instrumentistes, a depuis longtemps changé la donne, le circuit court en si bémol facilitant la souplesse dans les aigus. Après que David Guerrier soit un extra-terrestre, certes, pour sa polyvalence qui défie l'entendement. Mais si on s'en tient au point que tu évoques, il appartient à une famille nombreuse. Smile
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyDim 12 Déc 2021 - 21:50

Ce n'est pas qu'un cliché : c'est clairement l'instrument où il y a le plus d'accidents, même chez les très grands orchestres. (Et comme c'est l'un des rares aspects techniques que le profane peut identifier facilement, ça devient vite emblématique, d'autant que les cors sont très sonores, et que l'effet est plus spectaculaire qu'un violon qui joue un peu haut…)

Mais oui, c'est devenu très limité et supportable, même chez les cornistes naturels ! (Je ne comprends toujours pas comment tant de mélomanes, voire de musiciens, peuvent soutenir l'opinion contredite par tous les faits que le niveau instrumental n'a pas monté au cours des dernières décennies, à vrai dire. scratch )
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Anaxagore
Mélomane chevronné
Anaxagore


Nombre de messages : 3094
Age : 57
Date d'inscription : 06/01/2012

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyDim 12 Déc 2021 - 23:57

Moi qui, ces dernières semaines, écoute intensivement du quatuor à cordes, cela me frappe en effet. Le niveau technique des quatuors a considérablement augmenté et il atteint, ces dernières années, des sommets rarement atteints.

Pour prendre un exemple, il suffit d'écouter les quintettes de Brahms par les Budapest et ensuite par les Takács ou les Leipziger. Il n'y a pas photo. Les Budapest sont de grands musiciens, mais que ce soit leur intonation ou leur virtuosité, rien n'est comparable à ce que font les quatuors aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Beckmesser
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 16/11/2021

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyLun 13 Déc 2021 - 9:02

Iskender a écrit:
Après que David Guerrier soit un extra-terrestre, certes, pour sa polyvalence qui défie l'entendement. Mais si on s'en tient au point que tu évoques, il appartient à une famille nombreuse.

C'est en effet à sa polyvalence que je pensais, et c'est surtout le qualificatif que j'avais entendu de la part d'un chef qui, au tout début des années 2000, l'avait engagé pour remplacer au pied levé une 1ère trompette d'orchestre, sans répétition et en lecture à vue, et qui avait été absolument bluffé par le gamin. (Donc bien avant que ce mot n'apparaisse sur sa page wikipédia.)

Pour le reste, merci de tes précisions, ma réflexion était un peu caricaturale, je reportais ce qui m'était venu à l'esprit en écoutant pour la première fois les berlinois en concert en 1995 ou 96, un événement évidemment marquant. Les choses ont considérablement évolué sur les 30 dernières années, je suis le premier à le reconnaitre.
Mais le post parlait au départ de CD, et une grande partie de ce qu'on écoute aujourd'hui a été enregistrée au XXe siècle, parfois avec des cors simples (orchestres autrichiens...): c'était juste pour demander un peu d'indulgence.

(Et je lirai avec plaisir ton précédent article, mais impossible de le trouver le sujet consacré au cor, rien ne sort avec les mots clés "cor","cor d'harmonie", "cor naturel", "french horn", "wiener Horn", "cor simple", "cor double"...)
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender


Nombre de messages : 1983
Age : 54
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 EmptyJeu 16 Déc 2021 - 10:39

Beckmesser a écrit:
(...) impossible de le trouver le sujet consacré au cor, rien ne sort avec les mots clés "cor","cor d'harmonie", "cor naturel", "french horn", "wiener Horn", "cor simple", "cor double"...)

Oui on ne retrouve pas toujours ce que l'on cherche par la fenêtre "rechercher". En rubriques Général et Discographie, tu peux utiliser les index; même si certains sujets récents ou peu fréquentés ne sont pas toujours répertoriés, les index sont assez complets et permettent de retrouver les sujets.
En Général, tu descends en-dessous de la liste des compositeurs et tu verras des regroupements de sujet par chapitres tels que formes, Histoire, instruments... Voici le lien sur le sujet consacré au cor que tu cherchais :
https://classik.forumactif.com/t5157p50-pieces-pour-cor
Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Contenu sponsorisé





Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Les couacs qui plombent un disque - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les couacs qui plombent un disque
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Le cor au disque
» Qu'écoutez-vous en cet instant précis ? (2)
» Ces disques rares qu'on rêverait d'acquérir...
» Le contrebasson au disque
» Découvrir l'orgue par le disque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie-
Sauter vers: