Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

 

 Tannhäuser - ONP 2011

Aller en bas 
+22
WagnerR
Bertram
Cololi
Hippolyte
Utnapištim
shushu
sergio
bAlexb
Siegmund
Konrad Nachtigall
Ino
Martine
Xavier
DavidLeMarrec
jibv
JiCé
fb
Stolzing
Montfort
Polyeucte
aurele
fliegender
26 participants
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
fliegender
Mélomaniaque
fliegender


Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 29 Sep 2011 - 9:26

Sir Mark Elder -- Direction musicale
Robert Carsen -- Mise en scène

Christof Fischesser -- Hermann
Christopher Ventris -- Tannhäuser
Stéphane Degout -- Wolfram von Eschenbach
Stanislas De Barbeyrac -- Walther von der Vogelweide
Tomasz Konieczny -- Biterolf
Eric Huchet -- Heinrich der Schreiber
Wojtek Smilek -- Reinmar von Zweter
Nina Stemme -- Elisabeth
Sophie Koch -- Venus

http://www.operadeparis.fr/cns11/live/onp/Saison_2011_2012/Operas/spectacle.php?lang=en&event_id=2109&CNSACTION=SELECT_EVENT



Encore une semaine et la nouvelle serie de Tannhauser sera lancee. cheers
J'ai bcp aime cette production pour son cote non-ringard, pour sa clarte et son cote surprenant. Musicalement c'etait un vrai bonheur malgre la salle de l'aeroport a Bastille.

Nina Stemme chantera son premier role a l'ONP. Est-ce que son Elisabeth sera aussi magnifique que celle de EMW en 2007 reste a voir, meme si Nina a deja chante peut-etre la plus belle Elisabeth a Stockholm (Bastille est une autre chose.) On a vu/entendu Fischesser a Lyon recemment et c'est une belle basse. Je peux parier que Sophie Koch sera magnifique en Venus -- certainement bcp meilleure que la chanteuse dans ce role lors de la serie precedente. Le reste du plateau doit etre tres bien aussi.

Oui, c'est remache certes, mais vu des horreurs qui sont sans honte servies a l'ONP, ce Tannhauser pourrait bien etre le plus haut point de la saison actuelle (Don Giovanni pourrait etre un bon spectacle scenique aussi, mais Mozart a Bastille et avec la Petibon en Donna Anna...euh...)



Dernière édition par fliegender le Jeu 29 Sep 2011 - 9:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23479
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 29 Sep 2011 - 9:28

C'était Béatrice Uria-Monzon qui était Venus lors de la série précédente qui consistait je crois en la création de cette production, reprise par la suite ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
fliegender
Mélomaniaque
fliegender


Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 29 Sep 2011 - 9:33

Je sais, je sais... mais pour eviter de rajouter un "totalement incomprehensible" devant son nom, j'ai prefere la laisser nameless. Wink

Sophie sera de toutes facons meilleure. Sa Brangane a Londres etait magnifique, sa Fricka a Paris pas tres bien, mais sa Waltraute etait remarquable.
Sa Venus peut etre encore meilleure. Grande Sophie!


Dernière édition par fliegender le Jeu 29 Sep 2011 - 9:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20677
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 29 Sep 2011 - 9:35

Non, la production a été créée à Tokyo.

Perso, Stemme me fait un peu peur dans Elisabeth... Je crains que ce soit un peu trop lourd et sombre pour un Elisabeth qui est quand même le rayon de lumière dans l'opéra.
Le reste de la distribution par contre, c'est super à priori!
Elder euh... à voir... mais après la magnifique direction d'Ozawa, on risque de perdre au change.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 73
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 29 Sep 2011 - 15:56

Je ne connais pas Elder mais je doute qu'il puisse se hisser au niveau de ce qu'avait fait Ozawa lors de la création.
Stemme pourrait etre bien, mais Westbrook était superbe - vocalement le seul intérêt me parait etre la Vénus de Sophie Koch.
J'attends avec curiosité les commentaires sur l'approche scénique "créative" de Carsen.....

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20677
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 29 Sep 2011 - 15:58

Ah non! Y a Ventris que j'attends énormément moi!! Very Happy
J'aime bien Gould, mais préfère la classe de Ventris (Gould a une tendance à crier un peu par moments quand même quand ça devient tendu hehe)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Stolzing
Mélomaniaque
Stolzing


Nombre de messages : 956
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/05/2010

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 29 Sep 2011 - 17:09

En Brünnhilde de Siegfried (Vienne), Stemme était d'une féminité rayonnante et d'une intelligence stupéfiantes, je l'attends pour ma part avec impatience (et j'avais trouvé Westbroek bien, mais sans plus). J'avais vraiment beaucoup aimé l'aisance de Gould, là où Ventris m'avait décu en Parsifal, car je l'avais trouvé bien terne. Alors en Tannhäuser, Neutral On verra, d'un soir à l'autre... Koch, a priori, miam (alors que BUM, effectivement, avait toute sa sensualité dans son physique).

J'ai eu la chance, lors de la première série, d'y aller un soir de grève. Les photos et les descriptions de la mise en scène me laissent craindre le pire. Le défunt blog de Bajazet avait analysé la chose en détail. Je m'attends à quelque chose de profondément bête (et le traficotage des surtitres était particulièrement détestable).
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4155
Age : 73
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 29 Sep 2011 - 17:26

Stolzing a écrit:
En Brünnhilde de Siegfried (Vienne), Stemme était d'une féminité rayonnante et d'une intelligence stupéfiantes, je l'attends pour ma part avec impatience (et j'avais trouvé Westbroek bien, mais sans plus). J'avais vraiment beaucoup aimé l'aisance de Gould, là où Ventris m'avait décu en Parsifal, car je l'avais trouvé bien terne. Alors en Tannhäuser, Neutral On verra, d'un soir à l'autre... Koch, a priori, miam (alors que BUM, effectivement, avait toute sa sensualité dans son physique).

J'ai eu la chance, lors de la première série, d'y aller un soir de grève. Les photos et les descriptions de la mise en scène me laissent craindre le pire. Le défunt blog de Bajazet avait analysé la chose en détail.
Citation :
Je m'attends à quelque chose de profondément bête (et le traficotage des surtitres était particulièrement détestable).

Profondément bête, vraiment pas - discutable, sans doute, donc pas dépourvu d’intérêt.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20677
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 29 Sep 2011 - 18:15

Stolzing a écrit:
En Brünnhilde de Siegfried (Vienne), Stemme était d'une féminité rayonnante et d'une intelligence stupéfiantes, je l'attends pour ma part avec impatience (et j'avais trouvé Westbroek bien, mais sans plus). J'avais vraiment beaucoup aimé l'aisance de Gould, là où Ventris m'avait décu en Parsifal, car je l'avais trouvé bien terne. Alors en Tannhäuser, Neutral On verra, d'un soir à l'autre... Koch, a priori, miam (alors que BUM, effectivement, avait toute sa sensualité dans son physique).

Ventris en Parsifal, il faut aussi penser que sa mère était très très malade durant les représentations, ce qui n'aide pas à être dans le personnage. Peut de temps après à baryeuth, il était au contraire super!

Citation :
J'ai eu la chance, lors de la première série, d'y aller un soir de grève. Les photos et les descriptions de la mise en scène me laissent craindre le pire. Le défunt blog de Bajazet avait analysé la chose en détail. Je m'attends à quelque chose de profondément bête (et le traficotage des surtitres était particulièrement détestable).

Je crois que j'ai vu 4 représentations de la série précédente Embarassed 2 avec mise en espace et 2 avec mise en scène.
J'avais trouvé ça pas mal dans le parti pris de la peinture au lieu de du chant... avec de belles images et des situations vraiment fortes.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
fliegender
Mélomaniaque
fliegender


Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 29 Sep 2011 - 20:32

On a fait de la pub et il y aura bcp des gens de l'etranger qui viendront voir ce Tannhauser. Ceux qui craignent qqchose ne sont pas obliges de venir -- la salle sera pleine et contente sans eux Wink

Stolzing a écrit:
J'ai eu la chance, lors de la première série, d'y aller un soir de grève. Les photos et les descriptions de la mise en scène me laissent craindre le pire. Le défunt blog de Bajazet avait analysé la chose en détail. Je m'attends à quelque chose de profondément bête (et le traficotage des surtitres était particulièrement détestable).

Stolzing, STP pas toi quand meme! Sad

Il n'y a pas de truc ringard ds cette productionm genre Tannhauser jouer sa lyre, va a Rome au pelerinage pour repentir... Il n'y a pas de messages chretiens d'autrefois, mais des messages spirituels plus fortes qui sont libres des dogmes. C'est transpose mais d'une tres belle maniere et ca parle aux gens d'aujourd'hui. Aujourd'hui les femmes sont libres et dans chaqune il y a une partie d'Elisabeth et de Venus.
Bref, c'est le contraire de ce que le spectacle ultra-retrogradant et profondement idiotique --propose en ce moment l'ONP-- Faust.
Tannhauser est la seule chose qui sauve l'ONP (et la Clemenza qui enfin fut une magnifique surprise ; je serais plus que content s'il y en aurait encore une pendant cette saison).


Sinon je partage tes craintes sur Christopher Ventris. Lui il est un merveilleux Parsifal (Baden Baden & Bayreuth), mais il n'etait pas vraiment a la hauteur a Paris (a cause de la salle de l'aeroport qui demande des hurleurs). Tannhauser est un des roles les plus difficiles du repertoire et le 3e acte ne pardonne pas. J'espere bien pour lui (j'aime bcp ce chanteur) mais je n'espere pas assister a une grande perf. Dommage que Stephen Gould ne soit pas engage cette fois ci aussi. Depuis son superbe Tannhauser a Paris il a encore murie et il est vraiment extraordinaire dans le role (entendu recemment). Quant a Nina Stemme, elle est de loin la meilleure Elisabeth que j'ai jamais entendu dans ma vie, mais ca fait presque 4 ans et c'etait a Stockholm (la salle de taille humaine -- comparable au TCE) et c'etait quand elle n'a pas encore chante Brunnhilde et avant BCP d'Isolde's. J'espere que ca marchera a l'aeroport de Bastille pour elle... et pour nous, evidemment ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
fb
Mélomane averti
fb


Nombre de messages : 465
Age : 61
Localisation : Pau
Date d'inscription : 28/02/2011

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 30 Sep 2011 - 21:16

Polyeucte a écrit:

Ventris en Parsifal, il faut aussi penser que sa mère était très très malade durant les représentations, ce qui n'aide pas à être dans le personnage. Peut de temps après à baryeuth, il était au contraire super!


J'ai un très bon souvenir de son Parsifal à Vienne en avril dernier
Revenir en haut Aller en bas
http://souzix.daportfolio.com/
fliegender
Mélomaniaque
fliegender


Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyMar 4 Oct 2011 - 10:00

Il est toujours bien dans tout. C'est un vrai chanteur d'opera au service de l'oeuvre -- un acteur formidable en plus. Meme dans le mauvais Palestrina munichois il a reussi a briller.
Neanmoins, Tannhauser est peut-etre trop lourd pour lui en termes d'endurance. Peut-etre pas pour un ou deux spectacles, mais pour toute la serie... j'ai qqs doutes. Esperons que j'ais tort!

Tout le monde, tout le monde est tellement fantastique dans ce spectacle intelligent. C'est le Wagner ou l'orchestre de l'ONP joue definitivement a son meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
fliegender
Mélomaniaque
fliegender


Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 6 Oct 2011 - 9:30

Nina Stemme est absolument geniale, Sophie Koch est une superbe Venus, mais c'est Stephane Degout qui m'a le plus surpris. Je savais qu'il etait fantastique, mais la c'est carrement grandioso.
Ce soir la premiere!
Revenir en haut Aller en bas
JiCé
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 29/09/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 6 Oct 2011 - 18:11

Superbe générale lundi soir:
- direction un peu raide dans le premier acte, puis s'assouplissant et magnifique. Orchestre dans une forme éblouissante surtout la petite harmonie (hautbois) et un pupître de violoncelles extatique dans la romance à l'étoile.
- Très beau plateau, même si Ventris s'est économisé à la fin du 2 acte. Mention spéciale pour Stéphane Degout absolument PHENOMENAL.
Revenir en haut Aller en bas
jibv
Mélomaniaque
jibv


Nombre de messages : 616
Localisation : Un peu plus à l'ouest
Date d'inscription : 02/03/2011

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 6 Oct 2011 - 20:18

Faut que je y aille... Je l'ai vu en 2007 en c'était mon premier opéra... fleurs

Quelqu'un peut me dire si acheter des places au guichet (catégorie > 5) est encore jouable ?? Merci.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94365
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 6 Oct 2011 - 21:13

Tu veux dire catégorie de prix supérieure à 5 ou catégorie supérieure au numéro 5 ? Parce que des places chères, il en reste, mais les moins chères, ça risque être difficile. Regarde sur le site, avant, c'est une reprise après tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
jibv
Mélomaniaque
jibv


Nombre de messages : 616
Localisation : Un peu plus à l'ouest
Date d'inscription : 02/03/2011

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 6 Oct 2011 - 21:53

DavidLeMarrec a écrit:
Tu veux dire catégorie de prix supérieure à 5 ou catégorie supérieure au numéro 5 ? Parce que des places chères, il en reste, mais les moins chères, ça risque être difficile. Regarde sur le site, avant, c'est une reprise après tout.

C'est quoi la différence? Chaque catégorie de place ayant sa catégorie de prix, c'est donc bijectif.

Bon, il y a pas de dispos mais la catégorie 4 est la moins chère (95 euros tout de même).
Je viens de me rendre compte que je confonds avec Garnier : pour Bastille, c'est à partir de la catégorie 7 que c'est guichet seulement. Pour Garnier, c'est bien 5.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89005
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyJeu 6 Oct 2011 - 23:11

C'est surement tard pour avoir des places pas chères... même si tout est possible, il faut surveiller ce qu'ils mettent en vente sur le site internet aussi.
On pouvait avoir des places à 40 euros sans problème à un moment donné.
Revenir en haut Aller en bas
fliegender
Mélomaniaque
fliegender


Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 0:10

MAGNIFIQUE PREMIERE !

Nina Stemme encore plus impressionnante que pendant la generale.
Grand triomphe pour tout le monde et les bravos presque hysteriques pour Nina. 
Quelques hues vers Carsen mais c'etait vite noye dans les bombes de bravos.

Enfin une grandissime soiree operatique a  Paris qui a meme fini avec une standing ovation generale (seulement la 2e moitie de Werther etait proche de ce niveau de qualite globale.)
Revenir en haut Aller en bas
Martine
Mélomaniaque
Martine


Nombre de messages : 916
Date d'inscription : 06/09/2010

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 0:16

J'y vais le 17 octobre.
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 0:37

Spéciale Drucker : Vivement dimanche! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Konrad Nachtigall
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 64
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/10/2011

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 1:00

Bonjour, je suis nouveau sur votre forum, et, n'ayant pas osé m'y inscrire depuis des mois que je vous lis, je franchis le pas de retour de la première de tannhauser. Je confirme c'était éblouissant, et même si c'était une reprise, il faut aller le voir coûte que coûte!! Simplement, quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi RC s'est fait quelque peu huer? C'est une mise en scène, contestable comme toute mise en scène , mais précisément là il y a de vrais choix de mise en scène (j'ai vu salomé la semaine dernière, où, malgré les décours, les acteurs semblaient libres d'évoluer comme bon leur semblait). Mise en scène au demeurant très intelligente. Le lever de rideau dès le début de l'ouverture m'a surpris (d'autant que voir s'enlacer vénus et tannhauser sur le thème des pélerins, ça surprend nécessairement), mais c'est définitivement intelligent.
Seul le final de l'acte I m'a un tout petit peu déçu (mais c'est d'avoir trop dans l'oreille la version de solti je pense).
Vraiment, que ceux qui le peuvent aillent le voir, ils en auront pour leur argent, même à 95 euros (j'y retourne pour ma part la semaine prochaine)
Revenir en haut Aller en bas
Stolzing
Mélomaniaque
Stolzing


Nombre de messages : 956
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/05/2010

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 1:43

Excellente soirée sur le plan musical. Venetris m'a très agréablement surpris. Il chante avec une certaine élégance, soigne la ligne, arrive à la fin presque frais et on l'entend sans problème. Stemme, elle aussi, passe évidemment bien la rampe, mais elle offre surtout un personnage profondément émouvant et riche, passant avec une grande intelligence de l'enthousiasme à la défense passionnée de Tannhäuser puis au renoncement. Degout superlatif en Wolfram, d'une qualité de timbre et de legato à tomber, Koch très bien, quelques stridences ici et là, mais pas bien graves.

Elder un peu inégal. Parfois mollasson (ouverture, fin de la scène avec Venus, début du II), bon le reste du temps, très attentif à ne pas couvrir les chanteurs.

La mise en scène a été pour moi aussi stupide que ce que je craignais, et en plus malhonnête : le traficotage des surtitres est vraiment un procédé lamentable. Mais enfin, c'est surtout la profonde bêtise du propos qui m'a frappé. Le point de départ est faux : Tannhäuser n'est pas une métaphore de l'artiste, on ne lui reproche ni ses vers, ni son chant, mais son rapport au sexe et aux femmes. C'est un homme déchiré entre deux idéaux, en butte à une société hypocrite et rigide, mais le statut de l'artiste n'est pas en jeu ici. Au surplus, cette idée sotte peut donner lieu à une réalisation acceptable, mais elle est ici risible: la transposition de le milieu de l'art contemporain voudrait nous faire croire que les peintres modernes défendent dans leurs oeuvres l'amour courtois, que si l'un d'entre eux dit "nananère, moi j'ai baisé" il va susciter la réprobation universelle (les invités du cocktail vont même essayer de le tuer, sans doute avec des piques à saucisse), et que le directeur de la gallerie ou le directeur régional de l'action culturelle, au choix, pris d'un saint courroux contre cette fornication infâme, va l'expédier se faire pardonner chez... Benoit XVI ??? Pris littéralement, c'est débile.

Même sur un plan métaphorique, le propos est au mieux sans intérêt, pour ne pas dire absurde : Tannhäuser, après avoir renoncé à sa provocation, est acclamé lorsqu'il rentre dans le rang ? Ce serait donc un éloge de la médiocrité ? Mais quel sens peut bien avoir le sacrifice d'Elisabeth, alors ?

Franchement, dans les mises en scène à prétention, c'est une des pires que j'ai vues, car Carsen utilise une virtuosité technique certaine (les personnages sont bien dirigés, c'est esthétique) pour ne rigoureusement rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund


Nombre de messages : 6534
Age : 33
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 8:33

Stolzing a écrit:

Franchement, dans les mises en scène à prétention, c'est une des pires que j'ai vues, car Carsen utilise une virtuosité technique certaine (les personnages sont bien dirigés, c'est esthétique) pour ne rigoureusement rien dire.

Tu viens au contraire de démontrer qu'il y avait bien un propos. Qu'on puisse le contester est autre chose, mais ne rien dire ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
Konrad Nachtigall
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 64
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/10/2011

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 9:22

D'accord avec siegmund, mais assurément j'ai la réponse à ma question sur les sifflements:)

Totalement d'accord avec toi Stolzing sur le plan musical.
Mais où y a-t-il eu "traficotage" des surtitres (désolé je n'ai pas le livret chez moi et ma mémoire flanche)?

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi sur la mise en scène.

Certes, Tannhaüser n'est pas une métaphore de l'artiste, je te le concède, quand on fait une métaphore de l'artiste on choisit un cygne, un artisan, un rossignol, que sais-je, n'importe quoi sauf un artiste (c'est même le principe d'une métaphore). Mais:

a)ce qu'on lui reproche à ce pauvre heinrich, ce n'est pas son rapport au sexe et aux femmes, non, pour ça il aurait eu son pardon après s'être fouetté et nourri au pain et à l'eau; on lui reproche un rapport particulier au paganisme..et là encore, pas la peine de prendre vénus--ou frau holda dans la version germanique et populaire du jeune berger-- pour une simple métaphore de la sexualité débridée, vénus est bien une déesse paienne, et s'il ne peut obtenir si facilement le pardon, si on veut le tuer, c'est bien pour cela; autrement d'ailleurs, la bêtise du propos ne serait pas le fait de carsen mais de wagner lui-même, qui croirait qu'on puisse au moyen âge vouloir lancer la vindicte immédiate sur quelqu'un parce qu'il a pris un peu trop de bon temps...c'est mal connaître le moyen-âge, et mal connaître le régime des pénitences; et inversement, si vénus s'éprend de lui, c'est parce qu'elle n'a pas été chantée ainsi depuis longtemps, c'est parce qu'elle retrouve un poète comme il n'en existe plus depuis ovide ou properce, pas parce que tannhauser est un étalon qui la fait grimper aux rideaux.

b)Le choix de "doubler" le drame d'une mise en scène faisant référence à l'artiste peintre ne doit pas nécessairement être interprété comme une position sur le statut de l'artiste contemporain: qui te dit qu'il fait référence à l'artiste contemporain? Il y a, à la scène finale, des tableaux, non seulement de botticelli, mais de manet, ou encore --mais je me trompe peut-être-- d'ingres, de toulouse-lautrec, de schiele il me semble, bref d'une autre époque (celle de wagner ou proche de celle de wagner) où bien évidemment la représentation de la sexualité et du corps féminin pose des difficultés, quand bien même d'un autre orde . Et le choix de doubler le problème somme toute assez médiéval (cf. le fameux passage du chevalier à la charrette) de la description de la sexualité par les mots, par le problème, un peu daté certes, mais qui nous parle mieux, de la représentation picturale du corps féminin, n'est pas si stupide à mon avis, précisément parce qu'il est moins éloigné sans être pour autant contemporain. On connaît mal le moyen âge, on se fait beaucoup plus facilement une idée des scandales suscités par les peintures de courbet, de manet, etc.

c) même si le problème ce n'est pas une réflexion sur le statut de l'artiste, il n'empêche que tannhauser ce n'est pas un film de truffaut ou une reflexion sur "la maman et la putain" (et encore, qui serait la maman, qui serait la putain? Ce sont les invectives de vénus qui ressemblent le plus à celles de la maman, "rentre vite chéri, tu t'es un peu lassé mais je sais que tu reviendras toujours"). Ou si c'est cela, il n'empèche que wagner avait dix mille histoires à prendre, et qu'il a précisément choisi comme héros un artiste, et ce tout simplement parce que voilà, pour lui, le problème de la maman et de la putain, ou celui de l'amour profane/amour sacré, ça se pose d'une manière toute particulière lorsqu'il s'agit d'un artiste. Et ça se transpose assez bien sur un artiste du dix neuvième. L'artiste qui a besoin de s'encanailler avec sa protstituée qu'il adore peindre (au risque pourtant d'y perdre son art), il me semble que nous en avons une représentation immédiate dans ces peintres du XIXème, à peu près contemporains de wagner. Ca porte cette idée, sans nécessairement vouloir appuyer une thèse.
Et voir elisabeth et venus unies, presque semblables à la fin, comme si vénus, ça n'avait été que son fantasme d'une elisabeth un peu plus débridée, c'est, sans être une idée exceptionnelle, une idée qui fonctionne bien dans la mise en scène.

d)Là où ce choix de mise en scène me paraît contestable et où finalement je te rejoins (même si c'est assez réussi esthétiquement), c'est que Wagner n'a pas choisi n'importe quel artiste, mais un artiste médiéval, au moment où le paganisme est globalement et officiellement éradiqué dans les classes élevées et lettrées de la société. Et il me semble que ce qui habite encore wagner à cette date c'est moins la sexualité de l'artiste que ce problème sinon propre au romantisme allemand, du moins priviligié outre-rhin à cette époque, à savoir l'articulation entre paganisme (antique ou allemand, vénus ou frau holda) et christianisme...il arrive après une série de penseurs, poètes ou philosophes, obsédés soit par le retour à la culture allemande médiévale qui aurait un fond "autochtone", "non importé" par le christianisme, soit par le modèle antique--plus grec que latin d'ailleurs--.bref, les herder, les grimm, les holderlin, le jeune hegel, il y a toute une continuité de penseurs qui ont senti le christianisme comme une blessure qui aura rompu la belle totalité joyeuse du monde antique...
et ça effectivement ça échappe à la mise en scène, mais peut-on vraiment le reprocher à RC? Est-ce que ça parle encore vraiment cet aspect de l'oeuvre? Moi ça me parle: il n'y a pas besoin de minimiser l'aspect "je reviens au christianisme" comme si c'était la marque d'un "retour dans le rang", d'un choix de la convention sociale : c'est comme le jeune hegel qui, après avoir écrit des poèmes sur les mystères d'éleusis et la belle totalité sans transcendance, est réfuté par le vieux hegel qui comprend que la nostalgie du passé paien (greco-latin ou allemand) est une lubie, un fantasme désespéré, voire dangereux, et somme toute une impasse. Et ce serait vrai de l'artiste tout aussi bien.
Mais voilà, le fait est qu'aujourd'hui cet aspect là parle moins, voire pas du tout, on peut s'en contefoutre, s'en féliciter ou le déplorer, mais une mise en scène efficace qui aborde cet aspect me paraît une gageure, et somme toute l'oeuvre, bien chantée bien habitée comme hier, suffit pour réverbérer cet aspect à qui veut l'entendre.

e)Là enfin où je te rejoins complètement, c'est sur ce final, dont je comprend qu'il puisse être agaçant (certes très beau selon moi parce que ça achève toute la mise en scène, les tableaux qui se retournent)...les pélerins ne seraient qu'une troupe d'artistes non conventionnels qui doivent aller faire amende honorable à rome? même si exploiter les pupitres et les cadres comme des croix à porter par les pécheurs me paraît très réussi, RC n'échappe pas à un nombrilisme propre à certains artistes qui souffrent parfois d'un délire de persécution, comme si le problème du pape, de la société, ce serait de les faire taire, qu'un artiste c'est nécessairement un pariah. S'autodiaboliser ainsi c'est se donner trop d'importance. Or les pélerins sont des pélerins, voilà tout. Mais voilà, ce sont les dangers de l'autotélisme, de la spécularité, autant en faire le reproche à wagner, quand on fait une oeuvre d'art qui parle d'un artiste, on doit s'attendre à toutes formes de récupérations sur le statut de l'artiste, et notamment le statut de l'artiste persécuté ou rejeté par l'ordre établi.

Mais au final je trouve que cette mise en scène est efficace, on ne s'ennuie pas, le mérite en revient certes essentiellement aux chanteurs et à l'orchestre, mais elle contribue je pense à captiver qui ne connaîtrait pas wagner.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 41
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 9:30

Stolzing a écrit:
que le directeur de la gallerie ou le directeur régional de l'action culturelle, au choix, pris d'un saint courroux contre cette fornication infâme, va l'expédier se faire pardonner chez... Benoit XVI ???

Effectivement, je te confirme que ce ne sera pas le cas ; au pire (ou au mieux ; je ne sais pas), il t'enverra vers... le directeur du FRAC Laughing !
Revenir en haut Aller en bas
fliegender
Mélomaniaque
fliegender


Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 10:35

D'abord c'est du regie et ce n'est pas sense de plaire a tout le monde. Mais dire que c'est pretentieux, ca non. Pretentieux c'est de voir Martinoty, Joel, Genovese ou Del Monaco monter un spectacle quelconque. Ici le savoir faire est plus qu'evident. Ensuite qu'on ne s'y reconnait pas, on n'y voit pas le sens plus profond, on n’accroche pas a la delicatesse de ce spectacle tres intelligent, ou qu'on a des references tres fortes dans la tete qui nous tiennent en retrait par rapport a des idees de Carsen... tout ca c'est OK.

Mais c'est grace au message de Konrad que je commence a voir que l'aspect non-religieux de cette production a pu gener des gens tres religieux. La ligne dure catholique est ici completement effacee, Elisabeth n'est pas une Marie Madeleine-bis, Venus n'est pas une pute infame, le pape ne decide de rien... ca peut effectivement ne pas plaire. Tant pis !

Ensuite Konrad, je ne vois pas en quoi le 3e acte etait genant. C'est MAGNIFIQUE! C'est un delicieux eloge a la femme. Elisabeth qui cherche et decouvre Venus en soi meme, et Venus qui se rapproche d'Elisabeth. Elisabeth et Venus sont au final une seule femme, et c'est tres bien ca -- c'est comme ca qu'on aime les femmes au 21e siecle. Wolfram qui decouvre "Venus" en Elisabeth et sent sa robe pendant son sublime "O du mein Holder Abendstern"... Tout ca c'est tellement humain, c'est tres habilement montre sans que ca soit vulgaire... D'ailleurs ca aussi (Wolfram qui fantasme sur Elisabeth) c'est le resultat de l'impact de l'art de Tannhauser sur lui...

Les "pelerins" --artistes qui cherchent a plaire a tout le monde-- sont revenus avec leur tableaux vides, tandis que Tannhauser rentre avec son beau tableau intact, mais c'est lui qui est 'detruit' -- artiste est incompris, mais au final c'est lui qui avait raison : Tout grand art derange, et apres etre ferocement refuse finit par etre grandement accepte! Surtout l'art qui resonne avec la philosophie qui cherche a liberer, qui profondement touche les gens...

Revenir en haut Aller en bas
Konrad Nachtigall
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 64
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/10/2011

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 11:18

AU contraire fliegender, je trouve comme je l'ai dit, qu'unir elisabeth et venus c'est une très bonne idée, à tous les points de vue (le paganisme est présent artistiquement dans l'art chrétien, l'encanaillement est consusbstantiiel au fantsme de pureté, etc etc).
quant aux tableaux vides, je trouve ça très ingénieux (et rassure-toi, je suis de ceux qui aiment cette mise en scène, utiliser les cadres comme des croix à porter par les pécheurs c'est somme toute très bien; étant personnellement athée, je trouve simplement d'autant plus ridicule de vouloir supprimer la référence au christianisme, ce que d'ailleurs la mise en scène ne fait pas; c'est peut-être plus la référence au paganisme qui est trop effacée pour moi dans cette mise en scène). Je parlais des tableaux accrochés à la toute fin (qui est un retournement spectaculaire, et c'est assez cohérent, j'ai apprécié sur le coup, mais après avoir lu la critique de stolzing, j'y ai réfléchi à deux fois. J'expliquais juste pourquoi ça peut agaçer:
Que l'art dérange, soit...encore que je ne croie pas que raphael ait beaucoup dérangé en peignant les chambres du vatican, ça n'en fait pas un artiste moins bon, mais ça c'est un autre débat. Mais l'idée que ces pélerins seraient des artistes, il me semble qu'il y a là une sorte de tendance, inévitable dans la mise en scène d'une oeuvre d'art spéculaire sur l'art, à vouloir tout ramener au problème de l'artiste, même ce qui n'y est pas... ça ne me déplaît pas au demeurant,mais je comprends que ça puissse toujours agacer, ce côté "tout se ramène à l'art", au point de transformer ces pauvres pélerins en artistes réfractaires à l'ordre moral....puisque dans ce cas là, comme le soulignait justement stolzing, ça revient à dire que tannhaüser se convertit finalement à l'ordre établi.
Mais voilà, cet opéra, qu'on le veuille ou non, parle aussi d'un fantasme allemand sur le paganisme; or il me semble qu'à vouloir trop le tirer vers le problème de l'artiste conventionnel/l'artiste non conventionnel, on le tire vers un manichéisme qui lui est passablement étranger, puisqu'il ne s'agit pas des méchancts jouisseurs paiens contre les pauvres gentils chrétiens (en tous cas je ne crois pas Wagner l'ait vu ainsi, bien au contraire).
Revenir en haut Aller en bas
Konrad Nachtigall
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 64
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/10/2011

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 11:46

Mais d'ailleurs, l'idée d'unir venus et elisabeth est simple et efficace et c'est aussi ce que j'ai apprécié dans cette mise en scène, wolfram qui est touché par la sensualité pour laisser place à tannhauser touché par les deux aspects, extrême sensualité et pureté à la fois....
En un sens, c'est une lecture un peu "maîtres chanteurs"...ds ces derniers, c'est une réconciliation lente entre l'aristocratie du génie(walther le chevalier novateur qui ne se plie pas à la règle, qui méprise la règle) et l'aspect je dirais "bourgeois" (au sens médiéval) du travail et du savoir-faire (les meistersinger, qui sont les dépositaires d'une technique contraignante). Là dans notre mise en scène c'est une interprétation optimiste de tannhaüser, une reconciliation entre deux aspirations de l'art occidental, la sensualité et la pureté, doublée d'une opposition entre le paganisme et le christianisme. Maintenant, on peut aussi considérer que c'est une manière un peu trop optimiste d'interpréter tannhauser, comme si tannhauser avait une fin similaire à celle des MC, mais ça c'est autre chose.

Bref, je trouve que Carsen est très efficace, la mise en scène ne m'a pas ennuyé un instant, après salomé la semaine dernière , où hormis les décors inspirés de gustave moreau, la chorégraphie me paraissait un peu inexistante, après siegfried (où c'était beau mais assez plat en termes de signification, à moins que j'ai mal compris). Bref allez le voir si vous pouvez j'ai savouré ce tannhauser, j'ai été ébloui par nina stemme, j'ai juste regretté que sa défense de tannhauser soit un peu trop couverte lorsuq'elle est entre le choeur et l'opéra (j'y retourne la semaine prochaine).
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 41
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 11:48

Konrad Nachtigall a écrit:
encore que je ne croie pas que raphael ait beaucoup dérangé en peignant les chambres du vatican, ça n'en fait pas un artiste moins bon, mais ça c'est un autre débat.

Mais c'est aussi que, compte tenu de leur emplacement, les Stanze n'étaient, de toute façon, pas destinées à être vues ; c'est à dire par très peu de monde, la sacralité de l'endroit redoublant celle de l'oeuvre. Elles n'ont été finalement bien connues qu'au XVIIIe siècle, notamment à travers les campagnes de copie organisées par l'Académie de France à Rome ou par d'autres "potentats" (le relevé des "loges" pour Catherine II).

Mais c'est un autre débat (même si l'idée de l'art comme une valeur du "montré/caché" n'est pas totalement anodyne ni vaine, ici).
Revenir en haut Aller en bas
Konrad Nachtigall
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 64
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/10/2011

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 12:01

Effectivement, pour cette mise en scène, oui:-) On peut même imaginer a contrario que le pape a confisqué tous ces tableaux qui représentent les péchés de ces artistes pélerins dans la mise en scène, pour les mettre dans un endroit encore plus caché que les chambres:-)

Plus sérieusement, est-ce que quelqu'un sait comment tannhauser était monté à l'époque nazie (le côté balourd et puant qu'on pouvait donner au ring me paraît encore plus difficile à tenir)? est-ce qu'il existe (je m'adresse à vous tous, là) un livre sur les mises en scènes de wagner à cette époque, et plus précisément de tannhauser?
Revenir en haut Aller en bas
sergio
Mélomane averti
sergio


Nombre de messages : 338
Date d'inscription : 19/07/2010

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 12:24

Première d'un niveau exceptionnel sur le plan musical... par rapport à ce que l'on entend ces temps ci à l'ONP.

Cela parait incroyable qu'une voix aussi splendide que celle de Nina Stemme fasse ses débuts à Paris à l'âge de 48 ans...

Cela en dit long sur le manque de perspicacité des talent-scouts lyriques, à Paris et ailleurs, puisque la reconnaissance internationale n'est arrivée qu'en 2003 !!!

Christopher Ventris a été magnifique ainsi que Sophie Koch qui m'a réconcilié avec le premier acte et que j'ai n'avais jamais vue aussi engagée.

Mark Elder et Stéphane Degout ont eu beaucoup de succès même si Seiji Ozawa et Matthias Goerne étaient quand même d'un autre niveau...quand à la basse c'est à des années lumière de ce que Selig pouvait offrir !!


Dernière édition par sergio le Ven 7 Oct 2011 - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
fliegender
Mélomaniaque
fliegender


Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 12:39

Mais bien sur Konrad que ca a derange -- bcp meme ! Lire l'histoire des arts ! Wink

Le rinascimento n'a pas commence au Vatican. Loiiin s'en faut! Les Medicis/Florence avaient compris que l'art pourrait leur donner plus de gloire -- impressionner les "enemis", plus du pouvoir... que leur pouvoir pouvait beneficier de la liberalisation des esprits (ce qui a ensuite propulse la science.) Vatican avait tjrs les yeux ouverts pour tout ce qui etait le pouvoir et pour corroborer son propre pouvoir, impressionner le monde -- ils ont accepte Raphael, Michel-Ange... (pourtant Galilee etait persecute pour son heliocentrisme, et c'est seulement en 1992 que le pape a reconnu que l'eglise avait tort et Galilee avait raison -- la on s'eloigne...)

Le vrai art presque toujours derange. Lis la bio de Berlioz, ou la lutte des impressionnistes francais, ou le cas Carmen des operas francais... pour ne pas aller plus loin -- Le Ring de Chereau et Boulez a Bayreuth... Toujours violemment refuse avant d'etre embrasse par une nouvelle generation.


Sinon pour les hues, la situation est grosso-modo comme dans ce Tannhauser : les tradis sont les plus vocaux et exclusifs. Chaque fois quand on s'ecarte minimalement des visions betes de ce qu'on trouve dans les livrets operatiques, ou quand il y a quelque chose d'intelligent qui les depasse dans un spectacle -- au lieu de se renseigner ou de faire un effort -- ils se mettent a hurler, ils sont en colere, ils huent. Les vieux huent parce que "ce n'est pas comme ca qu'on fait un Wagner/Mozart...!" (ils ont vu comment il faut faire pendant les annees 70-80)
L'inverse n'est que tres-tres rare (qu'on hue les spectacles tradis) mais ca arrive aussi.


Je cours... A mardi !

Et bon Tannhauser a tous Wink
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 41
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 12:53

fliegender a écrit:
Mais bien sur Konrad que ca a derange -- bcp meme ! Lire l'histoire des arts ! Wink

Le rinascimento n'a pas commence au Vatican. Loiiin s'en faut! Les Medicis/Florence avaient compris que l'art pourrait leur donner plus de gloire -- impressionner les "enemis", plus du pouvoir... que leur pouvoir pouvait beneficier de la liberalisation des esprits (ce qui a ensuite propulse la science.) Vatican avait tjrs les yeux ouverts pour tout ce qui etait le pouvoir et pour corroborer son propre pouvoir, impressionner le monde -- ils ont accepte Raphael, Michel-Ange... (pourtant Galilee etait persecute pour son heliocentrisme, et c'est seulement en 1992 que le pape a reconnu que l'eglise avait tort et Galilee avait raison -- la on s'eloigne...)

Le vrai art presque toujours derange. Lis la bio de Berlioz, ou la lutte des impressionnistes francais, ou le cas Carmen des operas francais... pour ne pas aller plus loin -- Le Ring de Chereau et Boulez a Bayreuth... Toujours violemment refuse avant d'etre embrasse par une nouvelle generation.


La (petite) limite de ton raisonnement étant que tu fais une histoire de l'art (des arts) à travers une histoire des personnes ; c'est une logique courante à travers le modèle d'un "cour glorieux" hérité des Vite de Vasari même si, aujourd'hui (et depuis un moment déjà) l'histoire de l'art est une discipline qui s'organise, aussi, suivant une vision diachronique du temps (celui des "artistes" ou supposés tels et celui des autres, qui est toute une histoire des moeurs, de la postérité, de la réception critique, bref une historiographie au carré, si j'ose dire).

Etant entendu que si Berlioz, Chéreau, Bizet, ont profité de la publicité liée aux moyens de communication disponibles à leur époque, je persiste à penser que l'idée d'un Raphaël tutélaire sur l'art européen, par exemple, est une vue de l'esprit recomposée par un temps "mondialisé". Les grands artistes n'étaient pas confidentiels, certes ; mais nettement moins "grand public" que l'idée qu'on s'en fait aujourd'hui (avec, pour Raphaël, cette limite qui a été très bien montrée, cf. l'expo du Luxembourg, liée à la perception qu'on a pu relever, dans l'historiographie ancienne d'un art souvent jugé "facile").
Revenir en haut Aller en bas
Konrad Nachtigall
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 64
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/10/2011

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyVen 7 Oct 2011 - 17:53

@bAlexB: Je te crois sur parole, je suis totalement incompétent dans ce domaine où tu as l'air d'en savoir beaucoup, et mon intention était simplement de montrer que le grand artiste n'est pas nécessairement un révolutionnaire rejeté, et il y a un pas entre être simplement adulé des happy few et devenir un "refusé".

@fliegender:
Soit, disons que le génie souffre souvent d'incompréhension. Mais même si l'interprétation qui sous-tend la mise en scène de RC (et surtout le statut des pélerins, devenus des artistes se repentant d'avoir violé des codes sociaux ou moraux) est tout à fait admissible, ça revient à dire que le drame de tannhaüser c'est le problème de walther von stolzing, en simplement plus sombre, (en un sens biterolf ce serait sixtus beckmesser et pourquoi pas, wolfram, un pré-hans sachs, après tout hans sachs lui non plus n'est pas insensible aux charmes d'eva). Cela se tient, et a le mérite (je pense que là-dessus on est d'accord) de faire tenir une mise en scène originale, vivante (il se passe des choses sur scène, et ça c'est bien!), très bien chorégraphiée, sans la faire tomber dans un esthétisme dépourvu de signification. C'est tout sauf absurde de relier ainsi tannhaüser à la problématique des maîtres chanteurs, vu les parentés évidentes entre ces deux opéras. Sauf que voilà, précisément wagner a fait deux opéras distincts, et ce n'est sans doute pas pour "dire" la même chose dans l'un et dans l'autre, et il me semble que tannhaüser aborde quelque chose de moins "léger" que l'artiste qui choque par son refus des conventions établies, que ce soit sur le fond ou sur la forme ( "léger" n'ayant rien de péjoratif, les maîtres chanteurs sont mon opéra de wagner préféré). C'est la limite que je trouve à ce choix de mise en scène, que j'apprécie toutefois assez pour avoir repris des billets pour la semaine suivante. D'ailleurs je ne pense pas (et tant mieux) que R.Carsen ait voulu réduire ce drame métaphysique du poète tannhauser à un problème d'acceptation de l'oeuvre nouvelle par le public, il n'a d'ailleurs pas tant gommé que ça l'aspect "chrétien" (cf les cadres qui sont les croix des pénitents), simplement il n'a pas su donner selon moi d'expression assez forte au fantasme de paganisme. Mais voilà, on ne peut pas non plus tout lui demander.
Plus généralement, je trouve ridicule et peu séant de siffler le metteur en scène (une série d'applaudissement plus froids après le déchainement suffit à lui faire comprendre les réserves du public ou d'une partie du public, surtout que nous étions tous en extase devant nina stemme, le chef d'orchestre et tutti quanti).

Ma seule grande question est: sera-ce aussi émouvant le 12 octobre?

Revenir en haut Aller en bas
shushu
Mélomaniaque
shushu


Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptySam 8 Oct 2011 - 22:42

Dingue, j'y vais le 23, étant de passage à Paris.
Compte tenu de ma vie, je ne fréquente qu'exceptionnellement le concert.
J'ai choisi un peu au pif, voulant cette fois-ci un peu d'opéra, mais puisqu'ici vous dites que c'est pas mal.........
Revenir en haut Aller en bas
shushu
Mélomaniaque
shushu


Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyDim 9 Oct 2011 - 11:49

Critique médiocre dans Le Monde.
Quand on fait la liste de tous les éléments qui composent un spectacle de ce genre, on peut se dire que pour que tout soit enthousiasmant, il faut un petit miracle. C'est ma réflexion primaire d'un absolument pas spécialiste de l'opéra.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94365
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyDim 9 Oct 2011 - 13:25

shushu a écrit:
Critique médiocre dans Le Monde.
Quand on fait la liste de tous les éléments qui composent un spectacle de ce genre, on peut se dire que pour que tout soit enthousiasmant, il faut un petit miracle. C'est ma réflexion primaire d'un absolument pas spécialiste de l'opéra.
Tout à fait. C'est pourquoi il faut faire le choix entre râler tout le temps, ou s'estimer privilégié lorsque, simplement, le spectacle fonctionne (malgré une soprane qui brame ou un metteur en scène qui était au Chili pendant les filages). Very Happy

En l'occurrence, quoi qu'on porte comme jugement sur la mise en scène, ça restera du Carsen, donc peut-être pas vertigineux, mais toujours avec de belles choses à observer, et le plateau sera difficilement décevant...

La plus grosse limite, ce sera l'oeuvre, qui ne pourra pas donner plus qu'elle n'a, avec ces traits de génie et ses platitudes.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Utnapištim
Mélomane chevronné
Utnapištim


Nombre de messages : 3330
Age : 58
Localisation : Le vendredi soir à Pleyel.
Date d'inscription : 13/09/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyDim 9 Oct 2011 - 14:14

DavidLeMarrec a écrit:


La plus grosse limite, ce sera l'oeuvre, qui ne pourra pas donner plus qu'elle n'a, avec ces traits de génie et ses platitudes.

fesse carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94365
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyDim 9 Oct 2011 - 17:17

Utnapishtim a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:


La plus grosse limite, ce sera l'oeuvre, qui ne pourra pas donner plus qu'elle n'a, avec ces traits de génie et ses platitudes.

fesse carton rouge
Pourquoi, tu aimes tout l'acte II ? Si j'ai envie d'écouter du bon Wagner, je mets plus volontiers Hausegger que l'acte II de Tannhäuser...

Mais il est vrai que certains interprètes ont réussi à transfigurer l'oeuvre en lui donnant une unité d'inspiration qu'elle n'a pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Utnapištim
Mélomane chevronné
Utnapištim


Nombre de messages : 3330
Age : 58
Localisation : Le vendredi soir à Pleyel.
Date d'inscription : 13/09/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyDim 9 Oct 2011 - 17:23

Ben oui j'aime tout cet opéra ! Quand je l'écoute ça passe tout seul, un des rares opéra que je peux écouter d'une traite dans mon salon. Je fais toujours hurler quand je dis que je préfère cet opéra à Parsifal dont beaucoup de passages m'ennuient !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94365
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyDim 9 Oct 2011 - 17:42

Promis, je ne hurlerai pas.

Je m'en vais suffoquer en silence.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyDim 9 Oct 2011 - 19:38

Représentation du 9.10.2011

Ouaiiiiis j'ai kiffé un Wagneeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer wouhouh victoire!

En effet l'acte II est passablement chiant (la 2e moitié I don't want that I don't want that ) mais pour le reste, vous n'allez pas me faire croire qu'une musique aussi raffinée a été composée par Wagner??? hehe hehe hehe L'ouverture et le dernier acte (notamment le retour de Venus) sont des moments musicaux incroyables, je suis tellement surpris! Après un vaisseau, un ring complet et une deuxième Walkyrie, c'est la première fois que Wagner me touche vraiment!

Je ne saurais juger la prestation de la fosse, si ce n'est pour trouver une vraie délicatesse aux violoncelles et un excellent hautbois, ainsi qu'une harpe de très bonne qualité. Les tempi me paraissent bons, mais je manque trop de références.
La mes de Carsen a du très bon (I), du surprenant (II), du simple (III), globalement, je parle pour mon cas, une mes assez agréable pour découvrir l'oeuvre, parce qu'elle allie simplicité et symbolique, offre une forme de continuité à une histoire décousue, et surtout donne vie aux personnages sans leur demander d'en faire trop.

Le plateau, du bon à l'éblouissant (je ne discerne pas les petites rôles les uns des autres, hélàs) :

- Tomasz Konieczny : Biterolf
Très belle voix et beau phrasé, de beaux moments, même si le rôle reste assez secondaire

- Christopher Ventris : Tannhäuser
Un peu difficile au début : le son est assez aigre, et le premier acte le met beaucoup en difficulté. Cependant, il ne tombe jamais dans le faux ou dans le couac, et sa performance s'améliore au fur et à mesure. Il projette bien, a des aigus très bons, c'est plutôt dans le medium qu'on sent une fragilité. Globalement satisfaisant.

- Nina Stemme : Elisabeth
Les débuts de Nina Stemme à Paris, très salués par le public, quelle voix, quelle émotion, un matériau hyper impressionnant et maîtrisé, notamment dans sa première scène (au début du II). Ce n'est pas elle qui m'a le plus transporté, mais je pense que la partition d'Elisabeth n'est pas la plus flatteuse.

- Stéphane Degout : Wolfram von Eschenbach
Wow! Quel son! Quelle voix richissime en harmoniques, dense, homogène! Quel phrasé, quel souffle, franchement je suis bluffé. J'ai l'impression que la Bastille est idéale pour laisser s'épanouir la voix de Stéphane Degout. A Chaque intervention, le son est beau et soigné, et l'émotion est à son comble dans le III.

- Sophie Koch : Venus
...je crois que je suis encore plus fasciné que Tannhauser...
Les mots sont difficiles à trouver pour Sophie Koch. Depuis sa Charlotte, tout le monde sait que c'est une grande chanteuse, et que sa présence scénique complète un très grand talent. Mais là... Dans le I, on est sous le charme de Vénus, on craint sa colère, dans le III, on veut tout simplement se jeter dans ses bras. Quelle immense voix, et surtout comme chaque inflexion qu'elle lui donne révèle une intention du personnage! Une performance qui justifie largement à elle seule de se jeter sur cette reprise de Tannhauser!

cheers cheers cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Konrad Nachtigall
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 64
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/10/2011

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyDim 9 Oct 2011 - 20:05

@utnapp: Franchement écoute Parsifal dans la version d'un certain H. Kegel (c'est DLM qui l'avait conseillé, si je ne me trompe pas, j'ai --comme souvent--suivi son avis), ça te réconcilie avec Parsifal si comme moi tu n'es pas un inconditionnel de wagner, et tu finis presque par trouver ça mieux que Tannhauser. Moi aussi j'aime beaucoup Tannh., même si je comprends qu'il fasse aux oreilles de certains un peu opéra de jeunesse en dépit (ou à cause?) des remaniements, surtout lorsqu'on connaît le reste de l'oeuvre.

Maintenant, est-ce si limité et planplan que ça l'acte II? J'ai jamais eu vraiment l'impression d'un tunnel (des duos plus classiques comme le "gepriesen sei die Stunde", moi ça me ravit encore, et j'ai toujours des larmes quand j'entends tannhauser répondre "den gott der liebe...", que ventris a particulièrement bien réussi le 6 je trouve), et assurément dans cette mise en scène je ne trouve pas qu'on s'y ennuie, on est au moins surpris. La fin du II est au demeurant très émouvante.

@DLM: tu trouves l'intrigue mal ficelée, ou tu trouves que c'est trop hétérogène musicalement? ou que ce n'est pas encore du "vrai" wagner?

@Ino: Bon, tout ce que tu me dis me rassure, ça veut dire que le niveau n'a pas baissé depuis jeudi, comme j'y retourne ds 3 jours, et comme plusieurs membres redoutaient une rapide baisse de régime surtout au niveau de Chr. Ventris . Totalement d'accord sur Sophie Koch, je l'avais pas vue en charlotte, et bien mal m'en a pris!!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94365
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyDim 9 Oct 2011 - 20:16

Konrad Nachtigall a écrit:
Maintenant, est-ce si limité et planplan que ça l'acte II? J'ai jamais eu vraiment l'impression d'un tunnel (des duos plus classiques comme le "gepriesen sei die Stunde", moi ça me ravit encore, et j'ai toujours des larmes quand j'entends tannhauser répondre "den gott der liebe...", que ventris a particulièrement bien réussi le 6 je trouve), et assurément dans cette mise en scène je ne trouve pas qu'on s'y ennuie, on est au moins surpris. La fin du II est au demeurant très émouvante.
Oui, l'air d'Elisabeth et la fin du II, ok.

Citation :
@DLM: tu trouves l'intrigue mal ficelée, ou tu trouves que c'est trop hétérogène musicalement? ou que ce n'est pas encore du "vrai" wagner?
Le livret est catastrophique, certes, mais c'est aussi le cas pour Lohengrin et Tristan, qui fonctionnent pourtant incomparablement mieux.
C'est plutôt musicalement que l'écart est immense entre les moments inspirés (premier tableau du I) ou géniaux (ensembles du second tableau du I), et les récitatifs d'une immense platitude mélodique et harmonique qu'on nous assène, surtout au II.

Globalement, le I et l'essentiel du III, malgré des problèmes de rythme, sont excellent, mais le II s'enfonce assez lourdement avant qu'on arrive à la rupture et au final. Comme le reste vole très haut, c'est beaucoup plus difficile à encaisser, et comme le livret est lui aussi très mal bâti (et assez spectaculairement peu riche !), c'est toujours un opéra qui a ses moments longs ou douloureux. Smile


Citation :
Totalement d'accord sur Sophie Koch, je l'avais pas vue en charlotte, et bien mal m'en a pris!!
Oui, Koch est vraiment le cas typique d'une voix peu phonogénique (c'est gros, presque hululant en retransmission), et fantastique dans une grande salle, parce que, comme l'expose très bien Ino, la moindre de ses inflexions verbales (pas forcément géniales d'ailleurs) est audible du fond de la salle. Alors même qu'elle n'articule pas si nettement que ça.

Paradoxe très impressionnant à vérifier sur place.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Hippolyte
Mélomane chevronné
Hippolyte


Nombre de messages : 3084
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyDim 9 Oct 2011 - 22:00

D'accord sur Sophie Koch. Alors qu'elle a été superbe en Fricka (Or du Rhin) et Waltraute à Bastille, je l'avais trouvée catastrophique lors d'un concert à Garnier dans le Poème de l'amour et de la mort : voix engorgée, émission difficile, diction pâteuse... C'était inaudible.
Comment expliquer cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20677
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyDim 9 Oct 2011 - 22:05

Pareil pour ce concert à Garnier... Soirée de méforme? J'y ai pensé surtout que le programme avait été changé et qu'au final, elle chantait moins...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94365
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyDim 9 Oct 2011 - 22:10

Hippolyte a écrit:
D'accord sur Sophie Koch. Alors qu'elle a été superbe en Fricka (Or du Rhin) et Waltraute à Bastille, je l'avais trouvée catastrophique lors d'un concert à Garnier dans le Poème de l'amour et de la mort : voix engorgée, émission difficile, diction pâteuse... C'était inaudible.
Comment expliquer cela ?
Joli lapsus. Smile

Déjà, en allemand dans un autre répertoire, ce n'est pas pareil. Et ici l'oeuvre est très difficile (rarement entendue de façon probe).

Et puis tout simplement l'adéquation d'une voix plus dramatique à quelque chose de plus flasque mais de très couvert par l'orchestre, et si jamais doublé d'une méforme...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89005
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyDim 9 Oct 2011 - 23:21

Peut-être aussi que c'est (pour une fois) une voix qui va parfaitement pour la Bastille? Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94365
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 EmptyDim 9 Oct 2011 - 23:24

Ah oui, j'avais pas fait attention à la mention Garnier. En effet, de près, ce n'est pas une voix très belle, on l'entend très bien en retransmission, ce côté pâteux.

Tant mieux qu'elle soit calibrée pour Bastille... Genièèèèèèèèèèèèèèèèèvre ! Genièèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèvre ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé





Tannhäuser - ONP 2011 Empty
MessageSujet: Re: Tannhäuser - ONP 2011   Tannhäuser - ONP 2011 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Tannhäuser - ONP 2011
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
»  LUCERNE été 2011
» 2011 12 19 : les 10 ans du Concert d'Astrée
» Festival de Bayreuth
» Avoir des places pour Bayreuth
» Salzbourg 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: