Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Strauss - Elektra

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Mer 10 Sep 2008 - 23:25

Autant on pourrait virer Don Ottavio de DG autant Chryso est le seul rayon de lumière qui apporte un peu de normalité à cette horreur. Elle montre qu'on pourrait passer à autre chose, tourner la page et vivre, elle n'est pas lâche, elle est courageuse au contraire de vouloir continuer de vivre au milieu de ce chaos. C'est Elektra qui cultive sa haine et qui reste maladivement accrochée à ses liens incestueux infantiles et à sa pulsion de mort. Chryso est une femme, Elektra reste une petite fille qui ne résoud pas son Oedipe et qui emm... le monde avec ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Jeu 11 Sep 2008 - 9:23

vartan a écrit:
Autant on pourrait virer Don Ottavio de DG
Oui, la plupart du temps, mais parce que rares sont les mises en scènes qui en font un personnage intéressant et utile, je suis qu'il y a quelque chose à en tirer... Mais je suis HS.

Citation :
Chryso est une femme
Et elle dit elle même (j'adore ce moment, et toute sa première tirade d'ailleurs), mais en général on a tendence à inverser la "normalité" puisqu'Elektra est le personnage principal et qu'on a peut être plus tendence à s'identifier à elle, on finit par espérer qu'elle arrive à ses fins alors qu'on pourrait avoir le point de vue opposé : être pris de pitié pour Clytemnestre et voir avec dégout les plans d'Elektra.

Citation :
Elektra reste une petite fille qui ne résoud pas son Oedipe
Attention à ne pas mélanger les mythes, ça peut devenir indigeste. Mr. Green


Dernière édition par Wolferl le Jeu 11 Sep 2008 - 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Jeu 11 Sep 2008 - 10:47

Ça doit bien se croiser quelque part ces histoires. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Jeu 11 Sep 2008 - 16:13

vartan a écrit:
Ça doit bien se croiser quelque part ces histoires. Mr. Green
Pas tout à fait, mais Thésée, qui héberge Oedipe au moment de sa mort, a été sauvé par Héraklès qui a légué ses armes à Philoctète, parti, lui, combattre à Troie (et a donc connu - et haï Agamemnon).

Le lien est distendu (et contradictoire selon les versions du mythe), mais il existe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
MickeyZeVrai
Pas legatissimo
avatar

Nombre de messages : 2984
Age : 29
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Jeu 11 Sep 2008 - 23:32

Vous m'avez convaincu... je dois bien l'avouer: Electre ne m'a jamais paru aussi resplendissante et glorieuse malgré son visage maladif...

DavidLeMarrec a écrit:
Hofmannsthal n'en fait simplement pas une pleureuse, c'est prendre drôlement à la légère la figure de la maternité chez lui ! Wink
Ici, on est chez Hofmannsthal/Strauss! Et puis je n'ai pas dit pleureuse mais peureuse, une soumise, elle n'a pas la rigueur ou la détermination d'Electre. Pour tout dire, elle ne fait pas le poids!

Citation :
Pour moi, c'est un personnage très émouvant, mais il semble que je sois un peu seul. Elektra est bien plus décidée, bien plus identifiable d'une certaine façon, elle m'intéresse moins.
Il semble que tu ne sois plus seul! Mais moi...

Citation :
Très honnêtement, je ne perçois pas bien la distinction que tu fais. Ce que tu dis chez Sophocle perdure tout à fait chez Hofmannsthal qui n'est guère qu'un remaniement de la précédente.
Je vais tenter d'éclaircir:

-Chez Sophocle, Electre et Chrysothémis, plutôt qu'opposées, sont complémentaires je dirais. Deux figures d'une valeur égale, dont les ambitions sont justifiées par leurs vertus respectives. Dans mon souvenir, Chrysothémis est rassurante, incarne l'optimisme, mais surtout, sa collaboration n'apparaît pas comme un acte lâche, mais plus comme un désir de rééquilibrer.

-Chez Hofmannsthal/Strauss (puisque je crois ne pas me tromper quand je dis que Strauss a remanié le livret, raccourci serait plus exact), je trouve qu'Electre par sa démesure domine, écrase même sa soeur, qui m'apparaît à plusieurs moments lâche, usée, ce qui me fait dire qu'elle est plus faible. Ce n'est peut-être qu'une question de perception...

Mais dire qu'elle ne vaut rien était un brin exagéré. Parce qu'en fin de compte, c'est efficace: Electre en devient plus implacable et démesurément imposante. En revanche je n'ai aucune sympathie pour Chrysothémis. C'est honteux de votre part d'abandonner les psychopathes à leur sort... tutut
Et quel courage y a-t-il à se soumettre à l'autorité, un régime totalitaire, bâti sur le meurtre de l'époux (le père pour elle donc)? Quel courage y a-t-il à fuir l'horreur pour assouvir son désir de femme et vivre dans la paix?

Xavier: Pourrais-tu m'indiquer précisément les lignes mélodiques qui t'intéressent dans le second duo Electre/Chrysothémis? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://homondieu.blogspot.com/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Jeu 11 Sep 2008 - 23:35

Dans le second c'est quand même moins mélodique... mais sinon c'est magnifique de la première à la dernière note. Smile (oui ce n'est pas une réponse Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickeyZeVrai
Pas legatissimo
avatar

Nombre de messages : 2984
Age : 29
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Jeu 11 Sep 2008 - 23:38

C'est au second que je reproche de briser l'action sans être indispensable ni d'une inspiration transcendante... Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://homondieu.blogspot.com/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Jeu 11 Sep 2008 - 23:46

MickeyZeVrai a écrit:
C'est au second que je reproche de briser l'action sans être indispensable ni d'une inspiration transcendante... Confused

En même temps, tu as vu ce que je disais dans le topic Discographie, c'est tout le temps coupé, 10 mesures par ci, 15 mesures par là... Confused
Mais il n'empêche que je ne suis pas d'accord.
Quand Elektra essaie d'amadouer Chrysothémis, je ne sais plus le texte exactement, où elle la flatte, la caresse, etc... C'est absolument sublime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Ven 12 Sep 2008 - 13:27

Citation :
Ici, on est chez Hofmannsthal/Strauss! Et puis je n'ai pas dit pleureuse mais peureuse, une soumise, elle n'a pas la rigueur ou la détermination d'Electre. Pour tout dire, elle ne fait pas le poids!
Oui, elle ne fait pas le poids, mais elle n'est pas si soumise, elle déborde de désirs !


Citation :
-Chez Sophocle, Electre et Chrysothémis, plutôt qu'opposées, sont complémentaires je dirais. Deux figures d'une valeur égale, dont les ambitions sont justifiées par leurs vertus respectives. Dans mon souvenir, Chrysothémis est rassurante, incarne l'optimisme, mais surtout, sa collaboration n'apparaît pas comme un acte lâche, mais plus comme un désir de rééquilibrer.
Certes, mais l'action penche en faveur d'Electre, c'est elle qui résout, bien au mal, le noeud.

Citation :
-Chez Hofmannsthal/Strauss (puisque je crois ne pas me tromper quand je dis que Strauss a remanié le livret, raccourci serait plus exact),
Oui, il a seulement coupé. (Je ne dis pas qu'il n'y ait pas de modifications, mais c'est vraiment à la marge.)

Citation :
En revanche je n'ai aucune sympathie pour Chrysothémis.
Citation :
je trouve qu'Electre par sa démesure domine, écrase même sa soeur, qui m'apparaît à plusieurs moments lâche, usée, ce qui me fait dire qu'elle est plus faible. Ce n'est peut-être qu'une question de perception...
Si tu veux - ce n'est pas forcément ma perception -, mais ça ne rend pas le personnage inintéressant pour autant.


Citation :
Et quel courage y a-t-il à se soumettre à l'autorité, un régime totalitaire, bâti sur le meurtre de l'époux (le père pour elle donc)? Quel courage y a-t-il à fuir l'horreur pour assouvir son désir de femme et vivre dans la paix?
Qui a dit que le courage était la première des vertus ?

Il faut rappeler qu'Agamemnon est le premier à avoir fauté, en manquant à son sacrifice à Artémis, puis en lui sacrifiant sa fille Iphigénie. C'est ce meurtre que la mère n'a pas pu pardonner. On peut donc parfaitement concevoir que Chrysothemis comprenne, vu son sens de la famille, le point de vue de sa mère.

Par ailleurs, désirer échapper à diverses emprises, est-ce vraiment être falot ? Chryso ne mange pas la soupe à la table des rois, elle demeure très proche d'Electre également...

Citation :
Xavier: Pourrais-tu m'indiquer précisément les lignes mélodiques qui t'intéressent dans le second duo Electre/Chrysothémis? Smile
Du, den du biiiiiiiiiiiiiiiiiiiist staaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaark !
Toute la tirade (parfois coupée) est magnifique.

Ca vaut largement les Quatre Derniers Lieder...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Sam 18 Oct 2008 - 19:50

Vingt premières minutes d'Elektra, et j'avoue que j'aime pas mal. Very Happy C'est terrifiant comme opéra. Les phrases qui s'enchevêtrent les unes des autres, s'entrechoquent dans un mouvement incessant pour montrer à quels points les deux femmes sont dans un véritable tumulte intérieur.

Aucun répit pour l'auditeur, un véritable opéra sombre. Certes, c'est une esthétique inhabituelle pour moi. Certes, je n'adore pas comme j'ai pu adorer ses oeuvres symphoniques, mais j'accroche bien. Indéniablement, cette esthétique me parle plus qu'un Pélleas et Mélisande ou encore un Parsifal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Sam 18 Oct 2008 - 19:52

Elvira a écrit:
Vingt premières minutes d'Elektra, et j'avoue que j'aime pas mal. Very Happy C'est terrifiant comme opéra. Les phrases qui s'enchevêtrent les unes des autres, s'entrechoquent dans un mouvement incessant pour montrer à quels points les deux femmes sont dans un véritable tumulte intérieur.

Attends, la troisième arrive, la plus timbrée. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Sam 18 Oct 2008 - 20:11

CD 1 de fini, j'adore !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Sam 18 Oct 2008 - 20:13

Prépare-toi au choc maintenant. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Sam 18 Oct 2008 - 20:27

Effectivement, ça dépote grave !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickeyZeVrai
Pas legatissimo
avatar

Nombre de messages : 2984
Age : 29
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 19 Oct 2008 - 9:03

Moi, je crois que le choc est passé après Klytaemnestra...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://homondieu.blogspot.com/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 19 Oct 2008 - 9:47

faut que j'attende encore une semaine avant de découvrir véritablement cet opéra! vivement Saintes bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 19 Oct 2008 - 9:49

Spiritus a écrit:
faut que j'attende encore une semaine avant de découvrir véritablement cet opéra! vivement Saintes bounce bounce

C'est une pure bombe. Je pense que je vais réécouter prochainement pour approfondir. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 1 Fév 2009 - 15:19

sud273 a écrit:
faire De Strauss un tenant du bon goût c'est ignorer ses attaques contre l'atonalité, le jazz et tout ce qui représente le modernisme en musique.
Ça me fait penser à ces propos de Strauss :
You are well aware of my enthousiasm for music expression, but there is a limit, and I feel that I have reached that limit with Elektra.
If I were to go further in trying to stir up human emotions by orchestral and vocal violence, it would no longer be music.
My next opera will be written in a much simpler style.
[et il écrit Rosenkavalier.]
in Arthur M. Abell "talks with great composers".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poisson
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5507
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Mar 24 Mar 2009 - 22:08

Sur la différence Salomé / Elektra on peut proposer la lecture suivante.

Salomé

Dans Salomé on cherche la mise en contexte: Jean-Baptiste Jochanaan se situe aux croisement d'enjeux religieux et politiques mais sa mort est le fruit d'un double caprice (Hérode, puis Salomé) d'ordre individuel.

Déjà génial chez Wilde, le traitement de ce contraste est rendu par des effets d'alternance et de retentissement entre les enjeux globaux et les éléments/anecdotes intern(e)s entre les personnages (où il est principalement question d'attirance et de frustration) qui semblent pourtant extrêmement naturel. Personnellement je vois dans la pièce, le livret et la musique elle-même cette volonté de nous montrer à quel point les effets du local sur le global se font naturellement et nous ne choque pas.

Elektra

A l'inverse à mon sens la problématique de l'Elektra de Strauss est essentiellement d'ordre interne: psychologique plus que morale. Les enjeux du livret et ceux de la musique sont donc fondamentalement différents. Il ne s'agit même pas de juger le personnage d'Elektra il s'agit d'en explorer la psychologie et les racines. On pourrait presque lire la musique comme explorant les dispositions psychologiques d'Elektra à chaque moment (ce relâchement de la nervosité et le retour à une tonalité moins dérangeante dans la scène entre Elektra et Egisthe) c'est le relâchement d'Elektra alors que le terme est inévitable louis16 et ce bonheur/soulagement avec lequel elle le mène (enfin) à sa mort. Si cette lecture est juste, on peut voir dans les plus délicates/contrastées scènes avec sa soeur l'interprétation de la tolérance d'Elektra pour la position de sa soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Mer 22 Juil 2009 - 19:42

Aujourd'hui, matinée spéciale Strauss dans le train, avec Mort et Transfiguration, Métamorphoses, 4 derniers lieders, Don Quichotte mais aussi et surtout Elektra, version Sinopoli, avec l'orchestre philharmonique de Vienne.
Que de génie dans cette opéra! La féminité prédominante (du point de vue des personnages) me fascine par son originalité. Des moments d'une très grande intensité, mais aussi beaucoup de sensibilité, du très grand Strauss. Il y a une ambiance très prenante dans cette opéra, et j'ai l'impression de ne pas en être délivré avant les trois derniers accords, qui ne sont pas ce qu'il y a de plus original (typiquement tonal), mais qui ont prouvé leur efficacité dans ce genre de situation.
Servis par un orchestre d'une très grande finesse de mon point de vue, c'est une version dont je ne me lasse pas, heureusement d'ailleurs puisque que c'est la seule que je possède. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 2 Aoû 2009 - 14:46

Wolfgang a écrit:
Aujourd'hui, matinée spéciale Strauss dans le train, avec Mort et Transfiguration, Métamorphoses, 4 derniers lieders, Don Quichotte mais aussi et surtout Elektra,

chez moi c'est le menu tous les jours hehe
Citation :

(...)les trois derniers accords, qui ne sont pas ce qu'il y a de plus original (typiquement tonal), mais qui ont prouvé leur efficacité dans ce genre de situation.

je me suis aussi beaucoup interrogé sur cette fin suprenante de simplicité, c'est vrai que c'est très efficace, et carrément jouissif je trouve, une sorte de délivrance, de soulagement très stimulant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelléas
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 2 Aoû 2009 - 15:03

natrav a écrit:
Alors tente d'écouter ça, c'est fabuleux, c'est en stéréo, c'est inouï !

Trois longues scènes:

Allein... Agameeeeeeeeeeeeeeemnon!
La reconnaissance d'Oreste
Le final

Je ne raffole pas des extraits, mais ici c'est un sommet, l'orchestre est magique, Borkh hallucinée.


Un très beau disque, ah Borkh....

Elektra, ça a été un choc pour moi à l'écoute en disque, je l'ai vu à la Bastille en 2005, j'ai les DVD de Böhm et Levine...

C'est l'opéra de la haine, c'est magistral de violence, dès le premier monologue d'Elektra "Alein ! ich bin alein !" on s'engouffre dans un torrent musical et vocal superbe, on n'en ressort pas intact.

L'opéra a la violence de Salomé, en plus fort mais sans sa sensualité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 2 Aoû 2009 - 15:17

Je poursuis en Discographie. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 7 Sep 2009 - 18:36

J'ai beaucoup aimé cet opéra. J'ai l'impression que le livret n'est pas libre de droit : impossible à trouver en français sur le net, j'ai du me rabattre sur le livret fourni avec le disque et me contenter d'une traduction anglaise pour pouvoir suivre. L'oeuvre en elle-même (livret + musique) est un petit chef-d'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dave
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2659
Age : 28
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 7 Sep 2009 - 19:03

WoO a écrit:
J'ai beaucoup aimé cet opéra. J'ai l'impression que le livret n'est pas libre de droit : impossible à trouver en français sur le net, j'ai du me rabattre sur le livret fourni avec le disque et me contenter d'une traduction anglaise pour pouvoir suivre. L'oeuvre en elle-même (livret + musique) est un petit chef-d'oeuvre.

http://www.emiclassics.com/theoperaseries/mid_price_opera_catalogue.htm

Le livret y est, l'intégrale, parce que beaucoup de versions sont coupées Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Biron
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12331
Age : 26
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 7 Sep 2009 - 19:21

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dave
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2659
Age : 28
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 7 Sep 2009 - 19:27

Era a écrit:
Spoiler:
 

Merde. mauvais conseil Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zip
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 933
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 7 Sep 2009 - 19:32

Oui, c'est génial Elektra, j'espère que ça sera monté à Paris dans les années à venir: quellle claque on doit se prendre, en salle ! shaking

Les traductions de la collection EMI mid-price sont parfois douteuses, à se demander si elle n'ont pas été réalisées "automatiquement" puis arrangées un peu pour ne pas qu'il y paraisse. Rolling Eyes
EDIT: Et, oui, quand on clique, on apprend qu'il faut leur envoyer un courriel pour le demander, à cause de problème de coprights. (Hoffmanshal est mort en 1929...)

Sinon, si tu es près à débourser quelques euros, il y ce volume bilingue paru chez Flammarion, qui regroupe Elektra, Der Rosenkavalier et Ariadne auf Naxos. Les textes sont intégraux (même, pour Electre, ce qui n'a pas été gardé pour l'opéra, signalé entre crochets), et l'appareil documentaire complet et passionnant. fleurs
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 7 Sep 2009 - 20:22

J'ai été très séduit par la qualité littéraire de l'ensemble, c'est vraiment une excellente idée d'avoir édité un GF/Flammarion. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 30
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 10 Jan 2011 - 10:16

Cette œuvre est apparemment propice aux coupures, et visiblement pas toujours les mêmes! Mais je n'arrive pas à trouver des informations plus précises sur leurs origines et justifications. De plus ne possédant que des versions coupées, je dois avoir manqué certains passages Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 10 Jan 2011 - 17:34

Je n'ai pas d'explications non plus, vu le caractère très court et le peu de gras de l'oeuvre. Il manque surtout dans la scène de Clytemnestre et le second duo avec Chryso (dont il manque souvent un bon tiers...).

Le fait que tout le monde le fasse, c'est tout simplement que le matériel d'orchestre est déjà prêt, mais chacun fait ses coupures. Certaines assez heureuses (il y a un très bel effet au moment où Elektra essaie de séduire Chryso, présent dans la pluspart des versions), et l'ensembel quand même bien catastrophique. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12499
Age : 24
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 10 Jan 2011 - 17:38

Elektra, n'est ce pas une actrice de film porno ? Confused
Bah, parce que Carmen Elekrta...

En tout cas, l'opéra de Strauss le fait vraiment bien ressentir à travers cette voix toute en chaire et en extase (transe musicale) post-nuptiale et post-psychotrope...

Personnellement, I HATE STRAUSS !!! tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22983
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 10 Jan 2011 - 17:39

Vinogradovsky a écrit:
Personnellement, I HATE STRAUSS !!! tongue

Tu détestes Wagner, Strauss. C'est bien dommage pour toi de ne pas savoir apprécier cette musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 30
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 10 Jan 2011 - 17:44

DavidLeMarrec a écrit:
Je n'ai pas d'explications non plus, vu le caractère très court et le peu de gras de l'oeuvre. Il manque surtout dans la scène de Clytemnestre et le second duo avec Chryso (dont il manque souvent un bon tiers...).

Le fait que tout le monde le fasse, c'est tout simplement que le matériel d'orchestre est déjà prêt, mais chacun fait ses coupures. Certaines assez heureuses (il y a un très bel effet au moment où Elektra essaie de séduire Chryso, présent dans la pluspart des versions), et l'ensembel quand même bien catastrophique.

Je suis désolé, mais je n'ai pas vraiment compris ton propos Embarassed


aurele a écrit:
Vinogradovsky a écrit:
Personnellement, I HATE STRAUSS !!! tongue

Tu détestes Wagner, Strauss. C'est bien dommage pour toi de ne pas savoir apprécier cette musique.

Dommage en effet, d'autant plus que nous ne savons pas pourquoi! (Et qu'un jugement si abrupte - dans le fond comme dans la forme - tel que tu nous le délivre n'aide pas à le valoriser).


Dernière édition par Siegmund le Lun 10 Jan 2011 - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 10 Jan 2011 - 17:47

Alors je schématise

Coupures :
=> scène de Clytemnestre
=> second duo des soeurs

Pourquoi ?
=> C'est pourtant court, donc pas très justifié.
=> Certes coupures sont assez bien réalisées.
=> Il est probable que le matériel d'orchestre soit repris tel quel parce qu'il est dans cet état précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12499
Age : 24
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 10 Jan 2011 - 17:48

Non, puis surtout, ce n'est pas que je supporte mal d'écouter ce genre de musique post-romantique, mais simplement, je n'aime pas du tout cette pompaisité (je ne sais pas comment l'écrire correctement) trop apparente dans leurs œuvres respectives... farao farao farao farao king
ça frise parfois le ridicule lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 30
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 10 Jan 2011 - 17:49

DavidLeMarrec a écrit:
Alors je schématise

Coupures :
=> scène de Clytemnestre
=> second duo des soeurs

Pourquoi ?
=> C'est pourtant court, donc pas très justifié.
=> Certes coupures sont assez bien réalisées.
=> Il est probable que le matériel d'orchestre soit repris tel quel parce qu'il est dans cet état précis.

Merci. Mais pourquoi l'ensemble est catastrophique?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 10 Jan 2011 - 17:51

Parce que ce n'est que de la musique et du texte de premier choix qui sont coupés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 7 Mar 2011 - 19:55

J'ai ouvert un fil ou je repère les leitmotivs dans Elektra:
http://classik.forumactif.com/t5267-reperages-des-leitmotivs-dans-elektra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5588
Age : 44
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Mar 15 Mar 2011 - 11:15

Découverte de cet opéra parce que Percy Bysshe m'en a donné envie et parce que j'avais été très séduit par Salomé. On a une belle oeuvre ici aussi, puissamment expressive. D'autres forumeurs ont déjà fait part de leurs moments préférés et je les rejoins souvent:

- Le premier monologue d'Elektra avec ses lancinants "Agamemnon! Agamemnon!"
- L'interlude orchestral après le dialogue des deux soeurs (Devant les haies, violemment illuminées, un cortège tumultueux passe rapidement...).
- Les visions cauchemardesques de la mère et le jeu sadique de sa fille, proprement fascinant (Träumst du, Mutter? ou encore KLYTÄMNESTRA: Aegisth? ELEKTRA (lacht) Ich sagte doch: ein Mann! Mr.Red). C'est le sommet de l'oeuvre pour moi.
- L'orchestre quand on vient annoncer les fausses nouvelles au sujet d'Oreste.
- Les émouvantes retrouvailles avec Oreste.
- La note dissonante qui accompagne l'entrée d'Ægisth dans le palais et la réplique cinglante d'Elektra quand il demande si personne ne l'entend appeler à l'aide (Agamemnon hört dich!).

Mais il y a certaines choses qui me font rejoindre David:

DavidLeMarrec a écrit:
Aujourd'hui, je crois que c'est (Salomé) que je préfère très nettement. Plus de couleurs, et surtout pas une minute de longueur.
Dans Elektra, je sens plusieurs tunnels... J'ai tendance, avec le temps, à trouver en outre l'évidence et l'inspiration de Salomé supérieures... Mais deux chefs-d'oeuvre de toute façon...

- Le dialogue des servantes, assez déroutant.
MickeyZeVrai a écrit:
Là aussi j'ai manqué le départ, avec ces servantes qui jacassent à une vitesse inattendue, j'ai eu beaucoup de mal à percevoir le contexte.
- Le chant que j'ai trouvé nettement plus exagéré que dans Salomé où les acrobaties haut-perchées pourtant bien présentes ne m'avaient pas dérangé.
- Bizarrement l'intrigue elle-même m'a moins emporté alors que la pièce de Sophocle m'avait fasciné.

antrav a écrit:
Lis aussi la tragédie, l'Orestie entière d'Eschyle et l'Electre de Sophocle

J'allais justement passer à Eschyle Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 25 Avr 2011 - 19:34

1ere écoute intégrale d'Elektra (Sawallisch). Wooow ! cheers merci Niko !

Impression largement plus favorable qu'avec Salomé. Dans Salomé tout est plus emmêlé, plus moite... sûrement parce que l'héroïne est sexy, alors qu'Elektra est une allumée qui a sacrifié sa féminité depuis belle lurette. Du coup, on n'est plus dans ces négociations interminables et poisseuses entre membres de la famille royale, moins de parlotte infecte entre demi-fous (ce ténor, dans Salomé, qu'est-ce qu'il est pénible ! - je sais, c'est fait exprès), on est dans la folie sans mélange, bien plus sincère, bien plus tranchée. Le fougue suicidaire d'Elektra tient toute l'oeuvre en haleine, elle est très touchante dans sa férocité, ça m'évoque beaucoup plus de choses. Peut-être que le livret est moins subtil, du coup, ça ne m'étonnerait pas que certains pensent ça, surtout les grands amateurs de littérature (je vais lire le fil). Peut-être que, tout simplement, Elektra est moins dans l'esthétique décadente que Salomé.

Musicalement, je trouve que Strauss n'est pas réellement poète, en tout cas au sens où je l'entends (sans pouvoir définir, cherchez pas). C'est un décorateur. Et dans ce sens, je sens qu'il faut obligatoirement faire appel à son âme d'enfant pour adhérer au récit ; c'est un spectacle, il a ça dans le sang, et je le sens comme une limite chez lui. Par comparaison avec Bartok, avec lequel je n'ai pas besoin de me switcher en mode "crédule / impressionnable" pour entrer en résonance.

Autre petit regret (mais qui ne fait que nuancer légèrement une impression très positive), il organise la musique en récitatifs permanents, fondus et super-luxuriants. Les lignes vocales sont des courbes de déclamation, rarement des mélodies. Du coup, ça me semble assez dur à écouter en musique pure, je n'ai à vrai dire même pas envie d'essayer tellement j'aurais peur d'étouffer dans la choucroute. Mais dès que ça se dégage, il peut y avoir des moments vraiment superbes : le début, curieusement plus tracé que d'habitude (si j'ai bien compris, c'est l'évocation de la mort d'Agamemnon ?), pas mal d'interventions d'Oreste, et certains "airs" féminins.

Je pense que j'apprécie ça à peu près autant que Pelléas, dans un genre certes différent. Ça ne me touche pas profondément, mais ça me fait beaucoup d'effet. Et, comme pour Pelléas, je regrette souvent tout ce qui tire l'écriture vers le passé, j'aime les éléments les plus modernes et suis un peu agacé par ce qui relève de la tradition. De ce point de vue, l'accord final majeur d'Elektra m'a complètement scandalisé. Shocked Quelle horreur !! Ça casse tout, on dirait qu'il a mis ça pour s'assurer d'avoir des applaudissements à la première en jouant sur les réflexes du public : taaa-tagadaaaaaam ! (ah ok, c'est la fin !) clap-clap-clap !!
Désolant, ça. Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30332
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 25 Avr 2011 - 19:41

Sauf qu'à sa création en 1909 c'était de très loin l'opéra le plus moderne qui existait.
Pour le reste, je dirais qu'il faut beaucoup d'écoutes pour en venir à bout.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 25 Avr 2011 - 19:41

bedo

voilà au moins un leitmotiv qu'on identifie sans peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30332
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 25 Avr 2011 - 19:54

jerome a écrit:
bedo

voilà au moins un leitmotiv qu'on identifie sans peine.

Oui certes, je le dis souvent, mais c'est que c'est toujours vrai. Même toi auras besoin de le réécouter je pense.
Car effectivement, sans ça, ça peut faire penser à de la choucroute Smile

Et bien sur, je ne trouve pas que la musique soit décorative, elle sert le drame au contraire, dans le sens wagnérien du terme presque.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 25 Avr 2011 - 20:35

Merci pour tes impressions Jérôme. Very Happy

On attend toujours, même moins développé, sur Arabella... Basketball

jerome a écrit:
Dans Salomé tout est plus emmêlé, plus moite... sûrement parce que l'héroïne est sexy,
Je ne suis pas persuadé que Salomé soit sexy. Délurée, azimutée, lascive, sûrement, mais le reste, ce n'est pas si clair que cela dans le livret. Narraboth se consume tout de même très vertueusement, d'une admiration assez différente de ce que suscite le sexy, en principe.

La différence de ton est considérable et très vraie, mais Strauss s'est toujours profondément adapté à ses sujets, y compris dans le mode de déclamation, c'est pourquoi ta description comme "faiseur de tableaux" ne me paraît pas tout à fait cadrer convenablement la chose.


Citation :
Peut-être que le livret est moins subtil, du coup, ça ne m'étonnerait pas que certains pensent ça, surtout les grands amateurs de littérature (je vais lire le fil). Peut-être que, tout simplement, Elektra est moins dans l'esthétique décadente que Salomé.
Je ne suis pas sûr d'être concerné par la formule, mais si on parle des excités des livrets, je réponds présent. C'est si différent, entre les deux. Mais je suis beaucoup plus réceptif aux personnages moins débordants et visqueux d'Elektra, à la construction générale aussi, avec ses interruptions là où Salomé progresse sans cesse, rampant vers le but annoncé.
Sans doute aussi une question culturelle, je me sens plus proche du tranchant d'un Sophocle un peu psychologisé que d'un Orient biblique flasque et resexué. Et surtout je ne trouve pas la langue de Wilde, dans son théâtre, aussi intéressante que celle de Hofmannsthal : tout est explicite, il ne reste plus beaucoup de place à l'imaginaire individuel.

En revanche, musicalement, je crois que je donne la palme à Salomé, où je suis constamment intéressé, alors que dans le patchwork d'Elektra, je suis diversement magnétisé.

Citation :
besoin de me switcher en mode "crédule / impressionnable" pour entrer en résonance.
Mr. Green

Citation :
Les lignes vocales sont des courbes de déclamation, rarement des mélodies.
Ca dépend profondément des moments et des personnages. Tout Chrysothemis est au contraire ultralyrique. A l'inverse, Clytemnestre est complètement en récitatifs courts, brisés, désarticulés.

Citation :
le début, curieusement plus tracé que d'habitude (si j'ai bien compris, c'est l'évocation de la mort d'Agamemnon ?),
Oui, si tu parles du monologue d'Electre, sinon les servantes causent d'autre chose.


Citation :
Et, comme pour Pelléas, je regrette souvent tout ce qui tire l'écriture vers le passé, j'aime les éléments les plus modernes et suis un peu agacé par ce qui relève de la tradition.
Je suis tout à fait minoritaire à aimer avant tout Chrysothemis (le personnage tel que relu par Hofmannsthal, et sa musique) et je l'accepte, mais sur Pelléas, qu'est-ce qui appartient plus au passé selon toi ? Surprised Oui, la chanson moyenâgeuse de la Tour, mais tu ne vas pas jusque là tout de même ? hehe L'acte V, peut-être ? (Auquel cas, j'abonderais, mais pas parce que c'est moins moderne, juste parce que c'est moins inspiré.)


Citation :
De ce point de vue, l'accord final majeur d'Elektra m'a complètement scandalisé. Shocked Quelle horreur !! Ça casse tout, on dirait qu'il a mis ça pour s'assurer d'avoir des applaudissements à la première en jouant sur les réflexes du public : taaa-tagadaaaaaam ! (ah ok, c'est la fin !) clap-clap-clap !!
Désolant, ça. Shit
Au contraire, je trouve ça bouleversant. Tu es vraiment rétif à toute consonance ? Là, justement, le fait que cet accord parfait revienne à rebrousse-poil, en majeur en plus, il y a comme un éclat glaçant où se mêle le triomphe sanglant et le désespoir. Ca me met par terre, moi.

Mais si tu veux empêcher d'applaudir, il y a Salomé qui fonctionne très bien :
http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2007/08/31/704-al-tradimento-le-public-du-met-a-disparu .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 25 Avr 2011 - 21:17

Sur l'accord final, je suis absolument d'accord avec David, c'est absolument bouleversant, et pour moi cet accord est représentatif de ce que j'aime tout particulièrement chez Strauss: la victoire de l'expressivité sur la modernité. Quand il utilise cet accord d'une banalité théorique absolue pour clore de la meilleure des manières son ouvrage le plus audacieux, je trouve ça merveilleux. colors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 25 Avr 2011 - 21:21

Percy Bysshe a écrit:
expressivité
Je guettais ton apparition pour prononcer ce mot... Very Happy je crois qu'on peut difficilement mieux l'employer qu'ici, à tel point Strauss transfigure un matériau si grossier (c'est pas la cabalette de Lucrezia Borgia, même si c'est de l'ut majeur !).


Dernière édition par DavidLeMarrec le Lun 25 Avr 2011 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 25 Avr 2011 - 21:23

Oui, il va falloir que je sorte un dictionnaire des synonymes, je n'arrive plus à poster un seul message sans l'écrire. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 25 Avr 2011 - 21:25

Ca veut bien dire ce que ça veut dire... ta démarche est d'autant plus claire que tu conserves le même concept.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Lun 25 Avr 2011 - 21:37

Bon, j'aurais encore mieux fait de garder mes histoires pour mon journal intime fleurs

Cololi a écrit:
Et bien sur, je ne trouve pas que la musique soit décorative, elle sert le drame au contraire, dans le sens wagnérien du terme presque.
dlm a écrit:
La différence de ton est considérable et très vraie, mais Strauss s'est toujours profondément adapté à ses sujets, y compris dans le mode de déclamation, c'est pourquoi ta description comme "faiseur de tableaux" ne me paraît pas tout à fait cadrer convenablement la chose.
J'ai mis "décorateur" ; il y a une nuance avec ce que vous dites, et aussi une question un peu floue d'attente personnelle de ma part.
La nuance, c'est que décorateur, c'est un beau métier ; "décoratif", évidemment c'est pas du tout pareil. Servir le drame, s'adapter précisément au sujet traité, lui donner du souffle et de la vraisemblance, ben oui, ça me semble rentrer tout à fait dans le sens que je donne au terme.
Le truc personnel, c'est que cette la musique qui se met au service du texte, ça me reste toujours un peu en travers de la gorge, et quand c'est ça qui guide l'oeuvre j'y trouve toujours (j'ai pas fait de stats, mais je crois) beaucoup moins de force poétique que dans le récit crypté et profondément ouvert qui se dégage d'une musique belle par elle-même. Quand je ne parviens à aimer un moment musical que (ou principalement) par rapport au récit qu'il porte, j'ai l'impression de naviguer dans l'avant-dernier étage de l'exaltation musicale. Il est possible que ce soit un réflexe un peu con, certes, une espèce de corporatisme, d'autant plus idiot que je suis pas rétif aux lettres.
Dit autrement, je ressens un petit côté terre-à-terre dans l'art de Strauss, si chiadé soit-il. J'en sais pas plus.

DavidLeMarrec a écrit:
On attend toujours, même moins développé, sur Arabella... Basketball
Je n'ai rien à dire sur Arabella hehe j'ai bien aimé mais ça ne m'a pas raconté grand chose.

Citation :
Je ne suis pas persuadé que Salomé soit sexy. Délurée, azimutée, lascive, sûrement, mais le reste, ce n'est pas si clair que cela dans le livret.
Ton "lascive" me va bien, la distinction entre les deux m'importe peu mais d'autres trouveront peut-être à y creuser.

Citation :
Tout Chrysothemis est au contraire ultralyrique.
Ah, mais est-ce que lyrique et mélodique c'est pareil ? hehe Enfin bon, là encore une distinction qui pourrait être fertile pour des avertis, pour moi c'est juste une question d'attente naïve (avec encore BB en arrière-pensée, mais je vais pas ramener mon unique marotte à toutes les sauces).

Citation :
Oui, si tu parles du monologue d'Electre, sinon les servantes causent d'autre chose.
Non, à l'orchestre il me semble.

Citation :
sur Pelléas, qu'est-ce qui appartient plus au passé selon toi ?
Les accords parfaits Mr.Red
Non, on est d'accord qu'ils sont chargés d'un truc nouveau, mais ils rendent quand même une sonorité douce qui esthétiquement me fait parfois comme une overdose de pastels.

Citation :
l'accord final
Au contraire, je trouve ça bouleversant. Tu es vraiment rétif à toute consonance ?
Non, mais là j'attendais vraiment ardemment du plaisir sonore, et dans ce contexte j'ai vécu cet accord comme un summum de laideur et de frustration. Si tu y vois un contre-pied chargé de sens, pourquoi pas, j'essaierai de goûter ça à la prochaine écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Strauss - Elektra
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Strauss - Elektra
» Strauss - Elektra - Bastille - Octobre-novembre 2013
» Strauss discographie sélective
» Strauss - Elektra (2)
» Strauss - Elektra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: