Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Lun 10 Déc 2007 - 13:00

Modération : déplacé avec un titre spirituel.

Modération : fil dédié aux oeuvres.
Pour les débats sur les écoles décadentes ou postromantiques, voir ICI.



Je ne sais pas s'il a déja été question de ce compositeur (Eugen d'Albert - 1864/1932), mais en parcourant un de mes anciens magazines, je suis tombé sur la critique de cet opéra: Die toten augen



Et la lecture de cet article m'a donné envie d'en savoir plus.
Après avoir pu écouter quelques extraits, je l'ai commandé.
Si quelqu'un le connait, et peut déja en dire quelques mots. Wink


Dernière édition par le Sam 15 Déc 2007 - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Lun 10 Déc 2007 - 13:03

En fait, ce n'est pas du tout contemporain... Very Happy D'Albert, ça ressemble vraiment à du postwagnerien, son opéra le plus connu, avant Die toten Augen, est Tiefland (une pastorale bizarre). Ca reste très postromantique, mais c'est de la très bonne musique. Quelque chose entre Humperdinck et Pfitzner, pas si loin de Siegfried Wagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Lun 10 Déc 2007 - 13:11

Citation :
En fait, ce n'est pas du tout contemporain...D'Albert.
Oui, je sais,(quoique!: il est mort en 1932) mais je ne trouvais pas d'autre endroit où poster. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Lun 10 Déc 2007 - 13:15

Rubato a écrit:
Citation :
En fait, ce n'est pas du tout contemporain...D'Albert.
Oui, je sais,(quoique!: il est mort en 1932) mais je ne trouvais pas d'autre endroit où poster. Confused
C'est vrai qu'on n'a pas de fil général sur les postromantiques ou les décadents. Ouvre un fil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80495
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Lun 10 Déc 2007 - 13:16

Rubato a écrit:
Citation :
En fait, ce n'est pas du tout contemporain...D'Albert.
Oui, je sais,(quoique!: il est mort en 1932) mais je ne trouvais pas d'autre endroit où poster. Confused

Il y a toujours les découvertes du mois. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 14 Déc 2007 - 18:58

Je suis embêté:
J'aurais un conseil discographique à demander pour une version du Tiefland de D'albert, et je ne sais vraiment pas où poster...

....Bon, voilà, c'est fait. siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 14 Déc 2007 - 19:04

Rubato a écrit:
Je suis embêté:
J'aurais un conseil discographique à demander pour une version du Tiefland de D'albert, et je ne sais vraiment pas où poster...

....Bon, voilà, c'est fait. siffle
Sans hésiter : Zanotelli. Toute l'atmosphère, dans une prise de son assez captivante, et le formidable Tommaso d'Ivan Sardi.

Moralt II, malgré la belle affiche (Brouwenstijn, Hopf, Schöffler, Czerwenka, Wächter, Kmentt !) est en réalité un enregistrement de routine de radio, pas spécialement indispensable.

Sinon, il existe une version Janowski très luxueuse qui ne peut pas être mauvaise (Marton et Kollo en 82, Weikl, Moll).


Mais pour Zanotelli, c'est très excitant, garanti sur facture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 14 Déc 2007 - 19:38

Merci David.

Pour la version Janowski, c'est Marton qui me fait hésiter Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 14 Déc 2007 - 19:47

Rubato a écrit:
Merci David.

Pour la version Janowski, c'est Marton qui me fait hésiter Confused
En 82, la voix devrait être saine, mais de toute façon, je ne vois pas pourquoi prendre le risque d'être moyennement convaincu par, pourquoi pas, une version routinière, puisque précisément Zanotelli donne satisfaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 14 Déc 2007 - 20:15

Malgré mes recherches, je n'ai pas réussi à savoir si le Zanotelli était un enregistrement "live" ou "studio". Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 14 Déc 2007 - 20:28

Rubato a écrit:
Malgré mes recherches, je n'ai pas réussi à savoir si le Zanotelli était un enregistrement "live" ou "studio". Question
C'est du studio. Ca sonne un peu comme le Hänsel d'Eichhorn, avec une vraie présence "scénique" donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 14 Déc 2007 - 23:24

J'écoute en ce moment même le Te Deum de Braunfels... C'est étrange, si traditionnel. Un côté Bruckner/Orff, certes en plus délicat, qui confirme que si le sujet des Oiseaux est agréablement décapant, il n'a rien d'un novateur musical.

Ca reste infiniment sérieux, ici. Quelque chose qui sent son Berlioz (l'orchestration !) et son Wagner, pour vous donner une idée de la dérision débridée qui y sévit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Sam 15 Déc 2007 - 8:03

Merci d'avoir créé ce nouveau sujet. Wink Avec ce titre qui convient parfaitement. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Sam 15 Déc 2007 - 13:05

J'ai eu l'occasion d'écouter en ligne des extraits de Tiefland et j'ai été un peu déçu.
Autant les extraits de Die Toten Augen (de D'albert également) m'avaient plu, au point de le commander, avec Tiefland je suis plus réservé.
En fait, c'est le style, très différent qui me plait moins. J'avais un a priori après l'écoute de Die Toten Augen.
Mais bon, difficile de se faire une bonne idée sur quelques courts extraits. J'y reviendrai sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Sam 15 Déc 2007 - 16:34

Rubato a écrit:
J'ai eu l'occasion d'écouter en ligne des extraits de Tiefland et j'ai été un peu déçu.
Autant les extraits de Die Toten Augen (de D'albert également) m'avaient plu, au point de le commander, avec Tiefland je suis plus réservé.
En fait, c'est le style, très différent qui me plait moins. J'avais un a priori après l'écoute de Die Toten Augen.
Mais bon, difficile de se faire une bonne idée sur quelques courts extraits. J'y reviendrai sans doute.
Le début de l'oeuvre est un peu fade peut-être, on pense à Wally aussi avec son sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Sam 15 Déc 2007 - 17:58

Continuant mon exploration de contrées inconnues (pour moi), je suis tombé sur la piste de Don Quichotte de Wilhem Kienzl (1857-1941)



J'ai lu quelques articles prometteurs, mais pas d'écoute.
Le sujet m'intéresse.
zen ...Ce sera pour le mois prochain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Sam 15 Déc 2007 - 18:33

Rubato a écrit:
Continuant mon exploration de contrées inconnues (pour moi), je suis tombé sur la piste de Don Quichotte de Wilhem Kienzl (1857-1941)



J'ai lu quelques articles prometteurs, mais pas d'écoute.
Le sujet m'intéresse.
zen ...Ce sera pour le mois prochain.
Si j'en juge par son opéra le plus célèbre, Le Prêcheur, c'est de la très bonne musique allemande traditionnelle, dans la veine de Reger ou Pfitzner.

Tu me fais envie ! (et merci qui ? merci CPO !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Lun 17 Déc 2007 - 13:33

Après avoir fait quelques nouveaux repérages dans mes "archives", j'ai fait quelques écoutes en ligne, et plus particulièrement ceci:
Die ersten Menschen de Rudi Stephan (1887-1915)



Et je dois dire que j'ai été impressionné! Cet opéra m'a l'air d'être superbe.
J'ai déja hâte de l'écouter dans son intégralité. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Lun 17 Déc 2007 - 13:41

oui c'est très bien le Rudi Stefan, j'ignorais qu'il en existait une version moderne, (grâce à Kia nous en avions eu une version libre de droits)j'entendrais volontiers ce que ça donne: ce n'est pas franchement un opéra non plus au sens traditionnel du terme, mais très belle musique. J'aime beaucoup le peu qui reste de ce grand compositeur, particulièrement ce qui se trouvait sur un disque Koch disparu, Liebeszauber, les musique pour orchestre et la musique pour violon.
Maintenant, peut-on le classer parmi les "décadents"? peut-être au fond, on n'a sans doute pas eu le temps de savoir vraiment. Pour moi le plus doué des compositeurs de sa génération, un très grand orchestrateur en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Lun 17 Déc 2007 - 14:25

Il existe également cette autre version moderne, par Mikko Franck parue cette année, mais qui est tronquée (20mn en moins) Confused

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 20 Déc 2007 - 16:01

Die Toten Augen du compositeur Eugen d’Albert (1864-1932)
Livret de Heinz Ewers, d’après une idée de Marc Henry

Drame en un acte avec prélude et postlude.
Lieu et époque : Jérusalem au temps de Jésus.
Prélude et postlude : une soirée d’été.
Action : du lever au coucher du soleil.
Durée: 1h 45 env.
Langue: Allemand.

Personnages principaux :
Arcesius : ambassadeur romain à Jérusalem – baryton.
Myrtocle : son épouse – soprano.
Aurelius Galba : capitaine romain, ami d’Arcesius – ténor.
Arsinoë : femme esclave de Myrtocle – soprano.
Ktesiphar : guérisseur magicien - ténor.

Prélude très pastoral (faucheurs et bergers un soir d'été) où l’on apprend qu’un berger, ayant perdu l’un de ses agneaux, part à sa recherche.

L’intrigue :
Une grande excitation règne à Jérusalem. Un prophète, qui a accompli de nombreux miracles doit entrer dans la ville. C’est le petit matin et l’évènement est largement commenté par les femmes juives qui vont chercher de l’eau au puits situé dans la propriété du consul Arcesius et de Myrtocle, son épouse d’une grande beauté, mais qui est aveugle.
Cette dernière aspire à voir un jour le monde, et surtout son époux, qu’elle imagine très beau.
Arcesius, qui est en fait difforme et extrêmement laid est effrayé lorsqu’il entend parler de ce souhait.

Pendant qu’ Arcesius et Galba se rendent à une séance chez le préfet, Myrtocle reçoit la visite de Ktesiphar, médecin égyptien qui lui propose une potion pour guérir son mal. Mais quand elle propose à Ktesiphar de le rendre aveugle afin de pouvoir tester la potion sur lui, ce dernier se retire en maugréant:
"Je l'essayerai d'abord sur un chien aveugle."

Myrtocle est résignée, jusqu’à ce que Arsinoe lui parle de celui qui fait marcher les estropiés et rend la vue aux aveugles.
A ce moment les deux femmes perçoivent un bruit de voix: le peuple est rassemblé sur la colline devant la villa pour assister à l’entrée du prophète en ville.
Myrtocle aussi veut voir Jésus, mais le peuple est menaçant, arguant que Jésus n’est venu que pour le peuple d’Israël.
Marie Magdeleine disciple du prophète déclare cependant qu’Il est venu pour tous.
Myrtocle est conduite auprès de lui. Le prophète touche les yeux de la jeune femme qui retrouve instantanément la vue. Mais il lui prédit :
"O femme, vraiment je te le dis, avant la tombée de la nuit tu me maudiras"


Arsinoë lui apporte un miroir et elle s’émerveille de sa propre beauté et de tout ce qui l’entoure. Elle retourne à la villa.
Arcesius et Galba sont déjà revenus. A l’arrivée d’ Arsinoë, Arcesius apprend ce qui s’est passé, et se cache derrière le puits à l’arrivée de Myrtocle.
Celle-ci, voyant Galba, très bel homme et amoureux secrètement de Myrtocle, le prend pour son époux, lui murmure des paroles pleines de tendresse et après que ce dernier ait d’abord résisté, elle l’embrasse passionnément.
Arcésius, fou de jalousie se précipite sur Galba et l’étrangle. Myrtocle s’écrit : meurtrier….animal.
Elle ne comprend pas ce qui s’est passé, jusqu’à ce qu’ Arsinoë lui explique la vérité. A ce moment, elle maudit l’homme qui a brisé son bonheur en lui rendant la vue.

Arsinoë pense qu’il n’est pas trop tard pour que Myrtocle retrouve le bonheur perdu. Cette dernière se souvient des paroles de Marie Magdeleine:
"Renonce à ton propre bonheur pour sauver ton prochain".
Elle laisse alors les rayons du soleil lui brûler les yeux.

Elle est redevenue totalement aveugle. Arcésius , homme brisé, qui arrive derrière elle en se trainant, lui demande alors qui elle a vu:

"j'ai vu Arsinoë, j'ai vu Jésus.
- As-tu vu Galba?
- Oui, je l'ai vu.
- As-tu vu son meurtrier?
- Oui, mais je ne sais pas qui c'était.
- Et moi, m'as-tu vu?
- Non. Ne te tourmente pas, je continuerai à vivre pour toi dans le monde des rêves, pour toi seul"


Court postlude, pendant lequel le berger ramène l’agneau égaré.

L’opéra fut créé le 5 mars 1916 à l’opéra de la cour de Dresde. Les critiques de presse furent contradictoires, mais l’accueil du public fut très chaleureux.
C’est une musique qui est très riche en passages lyriques et en tension dramatique. Son langage, qui est encore fondé sur celui des véristes italiens, auquel il combine l’influence de Wagner, s’est enrichi de nouveaux coloris.
La parabole de l’agneau égaré, qui encadre l’opéra forme un contraste avec l’action principale.
La musique illustre très bien, et dès le prélude, les différents climats tout au long de l'opéra.
Il y a de très beaux moments, très prenants, surtout à partir du moment où Myrtocle retrouve la vue, et aussi celui où elle fixe le soleil couchant : Grands ouverts mes yeux ; ne pleurez pas.

D’Albert composa 21 opéras, mais sa renommée est restée fondée sur les 2 opéras Tiefland (les basses terres) qui fut son plus grand succès, et Die Toten Augen.

Pour ma part, ce fut une excellente découverte.


Dernière édition par le Ven 21 Déc 2007 - 14:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 20 Déc 2007 - 17:24

un livret intéressant et original en tout cas: tu sais toujours très bien communiquer l'envie d'en savoir plus. De d'Albert je ne connais qu'un concerto pour piano (dans la série des concertos romantiques chez Hypérion); ça ne m'avait pas donné très envie d'écouter autre chose, mais là, je vais peut-être réviser mon jugement.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 20 Déc 2007 - 20:42

Je vais commander ça. Ca fait envie. Attention à toi Rubato ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 20 Déc 2007 - 22:25

vartan a écrit:
Je vais commander ça. Ca fait envie. Attention à toi Rubato ! Mr. Green
affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 21 Déc 2007 - 0:38

Tant pis pour toi. cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 2 Jan 2008 - 13:49

J'ai reçu aujourd'hui le "Don Quixote" de Kienzl. Very Happy

Une présentation en prévision, donc.

Ce sera le cas aussi pour:
"Die Ersten Menschen" de Rudi Stephan
"The house of the sun" de Rautavaara (sur le fil ad hoc).

bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 3 Jan 2008 - 2:26

Rubato a écrit:
bounce bounce
bounce bounce bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 9 Jan 2008 - 11:35

Reçu ce matin:
Emil Nikolaus von REZNICEK (1860-1945): Ritter Blaubart
Opéra en 3 actes.
Ecoute pour ce soir. Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 9 Jan 2008 - 20:22

Intéressant, ce von Reznicek, qui est, à peu de chose près, contemporain de Richard Strauss (1864-1949). Sept ans après les "Till Eulenspiegels lustige Streiche" de Strauss (poème symphonique, 1895) il lance son opéra "Till Eulenspiegel" (1902).
Il va de soi qu'on soit tenté de comparer l'écriture et l'esprit des deux, comme on a été tenté de comparer "La Mer" de Gilson et Debussy.
(@David: tu n'as pas mentionné que la "Mer" de Gilson -voir le fil Debussy- a été jouée en France et en Allemagne, dans les années '20 et '30, dirigé par R.Strauss et le jeune von Karajan.)
(h.s.: ma blessure est cicatrisée, tu sais) pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 9 Jan 2008 - 22:03

Ma première impression, après l'écoute de Ritter Blaubart est excellente. 2 heures d'opéra, et l'on ne s'ennuie pas une seconde. Le sujet est connu, Barbe Bleue. Conte horrifique dont la musique de Reznicek fait ressortir tous les contrastes.

EDIT:aprés plusieurs écoutes.

Une musique très expressive, qui sait se faire inquiétante/effrayante (ce château obscur) dramatique, émouvante, intime (Judith seule avec son luth) tragi-comique (l'épisode avec les deux détrousseurs de cadavres, une sorte d'intermède dans l'opéra, particulièrement réussi, dans lequel la musique ne manque pas d'humour) et un beau finale (Barbe bleue périssant dans les flammes de son château) post-wagnérien.

Un très bel opéra, que je conseille vivement.


Dernière édition par le Mar 29 Jan 2008 - 16:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 9 Jan 2008 - 22:17

ça a l'air intéressant: pour l'instant (à part l'ouverture de Dona Diana) je n'ai pas été très convaincu par la musique de Reznicek. J'ai un souvenir vague d'un concerto pour violon assez laborieux, je n'ai pas gardé grand chose de l'écoute de quelques symphonies: la 5ème Danse symphonie peut-être surnage à cause de sa tarentelle finale. Un peu plus intéressant Schlemihl, tableau d'une vie, symphonie avec ténor obligé (qu'on traite comme une parodie de Heldenleben de Strauss) mais il faudrait que je recherche l'enregistrement.
Un peu sage, comme le peu de musique symphonique de Weingartner (dont je ne connais pas grand-chose non plus)
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 18 Jan 2008 - 10:48

Reçu ce matin:



Ecoute pour cet après-midi. Smile
Ce n'est pas du décadent, mais c'est début XX siècle...Je pense donc qu'il est dans le bon topic!?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Dim 20 Jan 2008 - 0:06

Karol Rathaus (Tarnopol-Pologne 1895 - New-York 1954) Le dernier Pierrot (1925-26).
C'est un ballet en trois actes, d'un peu plus de 38 min. Quoiqu'ayant expérimenté en dodécaphonie, c'est essentiellement post-romantique.
Ayant obtenu un grand succès au début, (les critiques le plaçaient au même niveau que Stravinsky) c'est classé par les authorités sous le label "entartete Musik". Il quitte l'Allemagne pour Paris, Londres, et enfin les Etats-Unis, où il devient professeur au Queens College.

Le cd Decca (dans la série 'Entartete Musik') contient aussi sa Première Symphonie (1921). Il est alors élève de Schreker, mais la symphonie n'a pas le succès espéré, et disparaît dans un tiroir.
Enfin, on retrouve le manuscrit à Vienne en 1993, et cette exécution avec le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin et Israel Yinon en est sans doute la création mondiale. Elle est en 2 mouvements et fait 30 minutes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Karol_Rathaus


Dernière édition par felyrops le Mer 19 Mar 2008 - 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Lun 4 Fév 2008 - 13:40

Le D'Albert de Rubato. Mr. Green




15$ sur Amazon US, 19 £ sur Amazon UK, 14€ sur Amazon FR, 41€ chez mon disquaire (je n'en suis pas encore guéri). Neutral

Même impressions que Rubato. Très belle pâte orchestrale qui rappelle tour à tour Wagner, Dukas ou les Strauss (Johann pas Richard). Mais l'articulation entre les ces différentes couleurs est particulièrement soignée. Le livret est captivant. Les climats, très congruents au livret (en anglais et allemand seulement).

Belle réalisation, belle découverte aussi. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Lun 4 Fév 2008 - 16:55

Très content que ça t'ait plu.
Very Happy Very Happy Very Happy

12.86€ siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Sam 16 Fév 2008 - 11:20



Rudi Stephan (1887-1915)

Die ersten Menschen
Opéra en deux actes
Livret de Otto Borngräber

Adahm (Adam): basse
Chawa (Eve): soprano
Kajihn (Caïn): baryton
Chabel (Abel): Ténor

Une petite présentation de cet opéra, qui le mérite bien.

L’argument:
Un épisode de la vie d’Adam et Eve, et de leurs deux fils, Caïn et Abel, jusqu’à l’assassinat de ce dernier par son frère.

Rudi Stephan, compositeur allemand promis à un grand avenir (hypothèses souvent émises), fut malheureusement tué sur le front russe le 29 septembre 1915, atteint par un tireur d’élite russe, d’une balle en pleine tête.
A sa mère qu’il quittait pour partir au front, il dit :
« Pourvu qu’il n’arrive rien à ma tête, il y a tant de belles choses là-dedans »

Die ersten Menschen fut son unique opéra.
Ludwig Rottenberg, le directeur musical de l’opéra de Francfort, qui avait déjà produit Der ferne Klang et Das Spielwerk und die Prinzessin de Franz Schreker, accepta d’en donner la représentation, mais seulement en hiver 1915 ; le compositeur avait déjà quitté ce monde.

Un commentaire de l’époque :
" Le langage musical emprunte des voies nouvelles, au-delà de Wagner, tout comme l’instrumentation emprunte plutôt le chemin d’Elektra que Stephan avait entendu à Munich. On y perçoit le souffle puissant du véritable dramaturge, surtout dans la scène du meurtre, sans que jamais Stephan ne verse dans une hypersensibilité fiévreuse du son. Lorsque l’on pense que jamais un compositeur dramatique n’a forgé sa réputation sur sa seule première oeuvre, cette création est à considérer comme une performance tout à fait extraordinaire, sur la voie la connaissance de soi. A côté de Pfitzner, Stephan est aujourd’hui le seul compositeur dont la musique pour la scène respire le souffle d’un esprit pur et d’une véritable conviction dramatique."
(Hermann Unger)

Je rajouterai que cet opéra m’a beaucoup plu, et que je le considère déjà comme l’un des chefs-d’œuvre du début du XX siècle.
Le chant, déclamation, fait souvent penser à Wagner. Il y a aussi une richesse orchestrale, qui fait penser à R. Strauss (Stephan avait été impressionné par la représentation d’Elektra), et Schreker n’est pas loin non plus. Et ces explosions orchestrales, qui accompagnent souvent Caïn (la force brutale), puis à l’opposé, ces timbres magiques qui accompagnent Abel (la pureté).
Superbe musique.

Un opéra très prenant, émouvant, qu’il faut absolument découvrir.

-Pour ce très bel enregistrement: livret en Allemand et Anglais.


Dernière édition par le Sam 16 Fév 2008 - 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Sam 16 Fév 2008 - 11:25

Et interprétation exceptionnelle : Ronge, Nimsgern, Rickenbacher !! J'ai été très impressionné par la tenue de Nimsgern à cette date...

Pour info, y a-t-il le livret et dans quelles langues ?

Pour ma part, j'y vois beaucoup de post-Wagner, pas vraiment du décadent de type straussien et postraussien (où j'inclus Schreker), plutôt une forme de dégénérescence harmonique (très excitante !) depuis Humperdinck et Zemlinsky.

J'aime beaucoup moi aussi. Kia en avait proposé une version libre de droits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Sam 16 Fév 2008 - 11:29

DavidLeMarrec a écrit:
Et interprétation exceptionnelle : Ronge, Nimsgern, Rickenbacher !! J'ai été très impressionné par la tenue de Nimsgern à cette date...

Pour info, y a-t-il le livret et dans quelles langues ?

Pour ma part, j'y vois beaucoup de post-Wagner, pas vraiment du décadent de type straussien et postraussien (où j'inclus Schreker), plutôt une forme de dégénérescence harmonique (très excitante !) depuis Humperdinck et Zemlinsky.

J'aime beaucoup moi aussi. Kia en avait proposé une version libre de droits.
Livret en allemand et Anglais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Sam 16 Fév 2008 - 11:32

Merci Rubato !

Il faut décidément que je devienne actionnaire de CPO. A la vie, à la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 21 Fév 2008 - 15:50

Mare et son fils




Opéra en 3 actes de Tauno PYLKKÄNEN, compositeur Finlandais.
Composé en 1942-43
Créé le 27 septembre 1945 à l'Opéra finlandais sous la direstion de Leo Funtek
Livret de Aino Kallas

Rôles principaux
Mare : soprano
Imant (son fils) : ténor
Goswin von Herike (chef du château de Viljandi) : baryton
Mango (un vieux chasseur) : baryton
Menestrel : ténor
Homme armé : baryton

C’est chanté en finnois

Argument :
Acte I
Livonie estonienne, en 1343, sous le règne des chevaliers teutoniques.
Le sang a beaucoup coulé. Mare, femme veuve, a perdu six de ses fils. Seul le cadet Imant, âgé de 19 ans, est encore en vie.
C’est la veille de la St Thomas, et c’est le jour où l’on va payer ses impôts en céréales au château. Imant annonce à sa mère, que profitant de cet événement, une conjuration sera dirigée par lui-même ; il sera dans le premier traineau.
N’ayant pas réussi à l’en dissuader, Mare décide de sauver son fils à tout prix.

Acte II
-Scène 1
C’est la fête au château.
Cette fête est interrompue par l’annonce de l’arrivée d’une vieille femme (Mare).
Elle révèle le complot au seigneur, mais elle exige que la vie de son fils soit épargnée.
-Scène 2
Le combat est fini. Les 300 jeunes hommes de Sakala ont péris. Imant, se remet de ses blessures, mais ne comprend pas ce qu’il s’est passé : pourquoi est-il le seul survivant ?
Mare est à ses côtés, essayant de le persuader à s’enfuir. Peu à peu, Imant comprend tout.
Il finit par savoir que c’est sa mère qui les a trahis. Il ne peut le supporter, et se jette du haut du château.

Acte III
Ce sont les funérailles d’Imant. Mango essaye de la consoler, en vain ; elle a tout perdu.
Elle ne peut continuer à vivre ainsi, et confesse son acte aux villageois. Leur rage est immense, et Mare se fait lapider. Mourante, elle se jette dans l’eau du lac pour rejoindre Imant.

C’est une magnifique partition de Pylkkänen. Une musique très post-romantique, possédant de grandes qualités mélodiques et dramatiques. La texture orchestrale est riche. Aucune chute de tension durant cet opéra. Les parties de chant sont excellentes, surtout pour Mare, qui a plusieurs longs arias. La fin de l’opéra est très émouvant, les funérailles, l’aveu de Mare, désespérée, usée par le chagrin, puis le déchaînement soudain de ces gens, découvrant qu’ils ont perdus des êtres chers (Mon mari…Mon fils…) par sa faute.

Belle musique, livret passionnant = excellent opéra.

L’enregistrement est de premier ordre. C’est un live de septembre 2004. Les interprètes sont tous très bons, et particulièrement Kirsi Tiihonen, qui est vraiment excellente dans le rôle de Mare
Même chose pour les chœurs et l’orchestre de l’Opéra national d’Estonie dirigé par Hannu Lintu.
Livret traduit en anglais.

sources: livret ondine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 13 Mar 2008 - 21:41

Je ne devrais pas tarder à recevoir ceci:



info qui fait remonter le topic, très peu fréquenté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Jeu 13 Mar 2008 - 23:04

Rubato a écrit:


info qui fait remonter le topic, très peu fréquenté

Mais lu quelque soient les daubes décadentes qu'il propose. Ce que tu vas recevoir semble avoir une belle distribution. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 14 Mar 2008 - 10:37

vartan a écrit:
Rubato a écrit:


info qui fait remonter le topic, très peu fréquenté

Mais lu quelque soient les daubes décadentes qu'il propose.
Shocked fesse

Citation :

Ce que tu vas recevoir semble avoir une belle distribution. Very Happy
Oui, distribution très prometteuse. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Ven 14 Mar 2008 - 10:47

Oui, bien bien lu. Il fait saliver. Mais le décadent n'est jamais de la daube, ou alors de la daube de homard rôti avec des truffes, du piment oiseau et herbes de montagne accompagné de son mille feuilles au caviar et son coulis au whisky des iles et verjus et sa fleur de sel de l'Himalaya...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mar 18 Mar 2008 - 11:27

Mon "évangélisateur" est arrivé ce matin. Very Happy
Ecoute programmée pour la fin de journée. bounce

Pas de livret en français Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mar 18 Mar 2008 - 16:25

Der Evangelimann de Wilhelm KIENZL

Je l'ai écouté, ce très bel opéra post-romantique aux réminiscences wagnériennes. Pas déçu.
J'en dirai plus ultérieurement.

Et la distribution a tenu ses promesses. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jesus
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 53
Localisation : Est
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mar 18 Mar 2008 - 20:05

En deux mots, c'est quoi au juste ces mouvements décadents ? Décadent par rapport à quoi ?
Si j'ai bien compris, c'est une sorte de post romantisme, bien loin des innovations de Schoenberg par exemple ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 19 Mar 2008 - 15:49

jesus a écrit:
En deux mots, c'est quoi au juste ces mouvements décadents ? Décadent par rapport à quoi ?
Si j'ai bien compris, c'est une sorte de post romantisme, bien loin des innovations de Schoenberg par exemple ?
Bonne question! Wink ..que je me suis longtemps posée.

Je veux bien essayer d'y apporter un élément de réponse. scratch
Voici comment, maintenant, je vois les choses.

Déja, la période, que je situerais au début du XXème siécle. (jusqu'en 1920?)
Certains compositeurs vont élaborer un style pour prendre leurs distances avec le drame wagnérien et le post-romantisme, celui-ci devenant une sorte de référence négative, référence à laquelle ils resteront quand même plus ou moins liés.
Ce seront en quelque sorte des foyers de résistance au wagnérisme.

C'est surtout en Allemagne et en Autriche, que ces compositeurs vont s'illustrer. Leurs compositions seront souvent caractérisées par une orchestration de plus en plus complexe, une inflation instrumentale et des harmonies sophistiquées.
Cette voix aura auparavant été ouverte par Richard Stauss, mais c'est sans doute Franz Schreker le principal représentant de ce "mouvement".
Je citerai aussi Zemlinsky, Korngold...et autres.
C'est un peu le moment charnière entre post-romantisme et modernité.

J'espère ne pas avoir dit trop de bêtises
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 19 Mar 2008 - 16:09

Curieux, je ne vois pas cela exactement comme cela, en ce qui concerne l'anti-wagnérisme, au contraire, ils en sont un prolongement.

Je les vois comme un ensemble de compositeurs qui se sont en toute connaissance de cause jetés dans une impasse après la première guerre mondiale, poussant jusqu'à l'extrême le post-romantisme avec un raffinement d'écriture de plus en plus délirant, des harmonies capiteuses et vénéneuses qui s'enchainent et se superposent. Ils se situaient délibérément hors de l'avant garde musicale, hors de la seconde école de Vienne et des autres groupes prônant une évolution de la musique, mais tout en restant bien attentifs à ce qui se passait.

Je les vois exister bien après 1920, au moins jusqu'aux années 1930 et l'arrivée des nazis au pouvoir qui feront le ménage, à l'exception de l'un d'entre eux qui, jusqu'à un âge avancé, ne semble pas avoir été conscient de son état de décadent. Il aura en effet fallu attendre les années 1950 pour que Richard Strauss baptise une œuvre d'une façon qui ne laisse aucun doute " Vier letzte lieder..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6640
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   Mer 19 Mar 2008 - 17:39

J'ai peut-être mal compris la fin de ton message: tu considères "Vier letzte lieder" comme étant une oeuvre décadente? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mouvements décadents début vingtième sans domicile fil
» Contemporains japonais sans domicile fixe
» [Rumeur] Tokio Hotel sur Sans Interdit NRJ en septembre ou octobre ?
» Philippe Manoeuvre sans lunettes !
» [#5 Photos de la semaine] Tom sans ses casquettes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: