Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Arnold Bax (1883-1953)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5510
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Sam 22 Jan 2011 - 12:55

DavidLeMarrec a écrit:
Ses symphonies valent clairement mieux que ses poèmes symphoniques, dont je partage assez la description (sans en avoir perçu en revanche les traits de génie...).

Moi, je trouve ce motif génial. Après, est-ce vraiment un trait de génie, c'est à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5510
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 25 Mai 2011 - 9:00

Bon, j'ai un peu fait le tour des autres poèmes symphoniques dont le titre me mettait en appétit et il y a à boire et à manger.

Ca commence toujours de façon excessivement prometteuse: on est transporté dès les premières mesures dans un monde de rêve, entouré de sonorités qui renouvellent sans cesse l'enchantement. Et puis, imperceptiblement, tout commence à se délier et se diluer. On perd le fil jusqu'aux toutes dernières minutes qui renouent avec la magie du début. C'est particulièrement le cas dans November Woods et, dans un moindre mesure, dans The Tale the Pine Trees Knew, cette dernière étant relativement épargnée grâce à une vigueur rythmique presque omniprésente qui maintient l'attention en éveil.

Il est temps pour moi de passer à autre chose chez Bax.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kegue
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3774
Age : 47
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 16 Nov 2011 - 21:26

Je suis en train de découvrir ce compositeur. J'ai écouté ses première et sixième symphonies (ainsi que les poèmes symphoniques disponibles dans les CD Naxos correspondant). Ma première impression a été très forte sur ces deux oeuvres. Les orchestrations sont assez bluffantes et l'ambiance générale m'a vraiment marquée. D'une manière générale, je suis assez séduit par la fougue qui se dégage de ces symphonies. J'ai du coup commandé les deuxième et troisième symphonies. J'ai pu lire qu'il y avait dans ses oeuvres des couleurs debussistes et je dois dire que ce n'est pas ce qui m'a frappé en premier (à part peut être le poème symphonique qui traite de la mer d'Irlande). Cela dit, ma connaissance de ce compositeur, et surtout de son langage orchestral, demande encore un peu d'approfondissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 16 Nov 2011 - 22:24

kegue a écrit:
J'ai du coup commandé les deuxième et troisième symphonies.
Tu ne le regretteras pas : toute son oeuvre orchestrale est à connaître ! Very Happy

Du coup je me permets de te recommander ce disque qui contient au moins deux chefs-d'oeuvre, dont un qu'on ne trouve pas chez Naxos (ça tombe bien, c'est justement le Bax) :



Bax : Spring Fire
Delius : Idylle de Printemps
Delius : North Country Sketches : The March of Spring
Bridge : Enter Spring

Sinon, pour Spring Fire, tu as Vernon Handley chez Chandos et il me semble que la discographie s'arrête là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kegue
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3774
Age : 47
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 16 Nov 2011 - 22:32

Merci du conseil. Je dois dire que j'attends mes CD avec grande impatience bounce . Je viens de me réécouter la Sixième Symphonie, quelle énergie Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 16 Nov 2011 - 22:40

Handley a aussi fait une intégrale des symphonies, à mon goût meilleure que Bryden Thompson.
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5510
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Lun 21 Nov 2011 - 10:21

Cello a écrit:
Ca commence toujours de façon excessivement prometteuse: on est transporté dès les premières mesures dans un monde de rêve, entouré de sonorités qui renouvellent sans cesse l'enchantement. Et puis, imperceptiblement, tout commence à se délier et se diluer. On perd le fil jusqu'aux toutes dernières minutes qui renouent avec la magie du début. C'est particulièrement le cas dans November Woods et, dans un moindre mesure, dans The Tale the Pine Trees Knew, cette dernière étant relativement épargnée grâce à une vigueur rythmique presque omniprésente qui maintient l'attention en éveil.

Il est temps pour moi de passer à autre chose chez Bax.

J'ai tenté la symphonie n°6 et je maintiens ce que je disais plus haut. Ca commence tellement bien: un gros motif pesant qui en impose puis cède la place à des lignes rapides et ondoyantes. En fait, tout le premier mouvement est intéressant mais après, c'est comme le dit WoO:

WoO a écrit:
C'est un peu toujours la même chose non ? ... Mouvement 1 rapide faisant la part belle aux cuivres, Mouvement 2 lent, plus rêveur, mystérieux et "impressionniste", Mouvement 3 enfin, dans le même esprit que le premier avec également quelques épisodes contemplatifs. La mélodie a une méchante tendance à se dissoudre, les cordes ne sont pas hégémoniques, les bois et les cuivres sont omniprésents.

Sauf qu'avec les symphonies, on n'a pas le recours des beaux titres pour rêver un peu. Mais bon, je garde quand même le premier mouvement qui contient quelques passages mémorables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Lun 21 Nov 2011 - 13:31

Mon avis a quand même grandement évolué depuis le message que tu cites : Bax est un compositeur que j'aime énormément à présent, même avec ses petits défauts, on finit par s'y faire et il n'en devient que plus touchant. Je ne sais pas qui tu as écouté dans cette 6ème symphonie qui était, pour l'anecdote, la préférée du chef Vernon Handley. D'une manière générale (valable pour l'ensemble du corpus) Bryden Thomson se focalise sur les couleurs et à tendance à diluer la forme symphonique, Handley au contraire souligne la structure et adopte des tempi plus rapides, Lloyd-Jones est dans la même optique mais la prise de son Naxos est plus froide. Bostock a enregistré la 6ème mais il joue avec un orchestre de seconde zone pas vraiment familier de cette musique, s'il y a une version à éviter c'est bien celle-ci. La meilleure version est peut-être celle de Norman del Mar qu'on trouve chez Lyrita : "full of ice and fire" comme le dit si bien un commentateur Amazon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5510
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Lun 21 Nov 2011 - 14:19

Ah oui, je me rends compte à l'instant que ton message date d'il y a 3 ans; c'est le problème avec les fils peu courus Embarassed . Pour info, il s'agissait de la version de Lloyd-Jones.

Je vais de toute façon réessayer tout ça. Rien à faire, même s'il me laisse toujours un peu sur ma faim, je reviens immanquablement à sa musique. Il doit donc y avoir quelque chose que je sens là-derrière sans que j'aie encore vraiment trouvé la clef.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Lun 21 Nov 2011 - 14:47

J'espère que tu finiras par la trouver, mais déjà, le fait d'y revenir est un bon signe : cette musique interpelle, elle ne laisse pas indifférent, elle ne se donne pas du premier coup, il y a matière à creuser et c'est un point positif. Je préfère les poèmes symphoniques aux symphonies mais j'aime aussi ces dernières. En réécoutant la 6ème j'ai vraiment trouvé le deuxième mouvement enchanteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 15 Déc 2011 - 19:24

kentel a écrit:
J'ai écouté les 4 volumes Naxos consacrés à son oeuvre de piano et j'ai trouvé ça vraiment sans intérêt. Le grand Bax à mon avis est dans l'oeuvre orchestrale et dans les sonates pour violon (et peut-être dans la sonate pour alto que mentionne Sud mais je ne la connais pas).

Je ne suis vraiment pas d'accord. Au contraire je trouve ça très "baxien" et tout à fait digne d'intérêt. On retrouve exactement les mêmes composantes dans les oeuvres portant des titres (Dream in Exile, Nereid, Burlesque, etc.) que dans les poèmes pour orchestre : inspiration irlandaise, passages bourrins, impressionnistes, etc. Certaines pièces ont été orchestrées par Bax de son vivant (Mediterranean, In a Vodka Shop, Two Russian Tone Poems), d'autres après sa mort par Graham Parlett, un de ses plus grands spécialistes (ses orchestrations de Tamara, On the Sea Shore, etc., sont splendides). J'ai l'impression que Bax pensait vraiment pour l'orchestre qui représente la majeure partie de son oeuvre. En écoutant certaines pièces on a l'impression qu'on pourrait distribuer les voix très facilement (tel passage pour la flute, les cuivres, etc.) Bref, cette conception "orchestrale" me rend ces oeuvres attachantes, d'autant plus que leur durée moyenne, nettement plus courte qu'un mouvement de symphonie, fait que l'attention ne se relâche jamais (pour ceux qui auraient du mal avec ces dernières).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5510
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 5 Jan 2012 - 10:14

Alléché par certains carnets, je me suis tourné vers sa musique de chambre et j'ai très, très bien fait.

Le quintette pour cordes et harpe est formidable. On y retrouve une grande partie du meilleur de sa production orchestrale: thèmes inspirés, climats enchanteurs, des couleurs. Ma seule réserve tient au fait que la harpe ne m'a pas semblé très audible. La partition m'assurait qu'elle intervenait à tel ou tel endroit mais mes oreilles n'en étaient pas convaincues. Il n'y a vraiment que dans les passages où elle était à découvert ou quand les cordes se faisaient discrètes que je pouvais vraiment entendre sa présence. Mais bon, j'ai écouté ça sur le tube; le disque doit être plus révélateur.

Je suis encore plus enthousiaste en ce qui concerne le trio pour flûte, alto et harpe. La formation fait évidemment penser à Debussy et la musique elle-même ne le dément pas, bien au contraire: on est en plein impressionnisme voilé et rêveur. En plus, l'équilibre entre les instruments est bien plus réussi que dans le quintette. Un vrai régal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Sam 6 Oct 2012 - 16:35

kegue a écrit:
Je suis en train d'écouter Ulalume. On retrouve effectivement ces ambiances impressionistes debussienne (exploitées aussi chez Bax). Le langage et l'orchestre me parlent tout de suite (c'est encore la carte bleue qui va faire la tronche). Cependant, là où j'ai eu un peu plus de mal avec Bax, j'ai trouvé ici une forme plus accessible dés la première écoute .

J'ai mis beaucoup de temps avant d'apprécier pleinement Bax. C'est un langage rocailleux, très harmonique, pas toujours inspiré mélodiquement, mais quand il l'est, il peut atteindre des sommets ! Maintenant, j'adore. Même ses faiblesses me le rendent touchant. Sa patte est toujours reconnaissable. C'est vraiment un compositeur de premier plan mais il m'a fallu beaucoup de temps pour l'apprivoiser.
Est-ce que tu connais son poème symphonique "Christmas Eve" ? C'est vraiment à essayer bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kegue
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3774
Age : 47
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Sam 6 Oct 2012 - 16:56

Non, je ne connais pas encore celui-là mais d'autres achats des oeuvres de Bax sont prévus. bounce
Je suis entièrement d'accord avec toi : sa musique demande du temps pour être apprivoisée. Je me suis remis à ses poèmes symphoniques il y a peu de temps et je dois dire que l'accroche a été beaucoup directe qu'avec ses symphonies. Les ambiances dégagées m'attirent beaucoup. Je suis de plus en plus fan de la Première symphonie et je vais me réécouter les autres que j'ai très bientôt (2,3,6,7).

Cela dit, Bax possédait un sens de l'orchestre assez halucinant thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Sam 6 Oct 2012 - 17:41

kegue a écrit:
Non, je ne connais pas encore celui-là mais d'autres achats des oeuvres de Bax sont prévus. bounce

Tu peux l'écouter sur Youtube Wink

/watch?v=ImryXGeEEz4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5510
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Lun 19 Nov 2012 - 14:26

Rodolphe a écrit:
Le concerto pour violoncelle et orchestre de Bax, quelqu'un a t-il un avis ?

Inspiration jazz évidente, qui me séduit beaucoup.

On another occasion, he said, of his Concerto for Cello and Orchestra, which had been commissioned by and dedicated to Gaspar Cassadó, "The fact that nobody has ever taken up this work has been one of the major disappointments of my musical life.[/i]

Pas entendu l'inspiration jazz pour ma part .

Cello a écrit:
Il est sur le tube. Je n'ai pas encore eu l'occasion de l'écouter. Le violoncelle, je suis toujours preneur mais là, je ne m'attends pas à un gros chef-d'oeuvre...

Je confirme que ce n'est pas un gros chef-d’œuvre mais il mérite largement l'écoute après tout. Si le premier mouvement passe un peu comme du Bax banal (c-t-d joli mais pas marquant), le deuxième, ample et d'un lyrisme mordoré, est très séduisant. Mais c'est encore le troisième qui a le plus attiré mon attention: très marqué rythmiquement, il joue presque le rôle d'un scherzo et est très mémorable. Je comprends que Bax ait été déçu du peu de succès de ce concerto, c'est une de ses oeuvres les plus "claires" c-t-d une de celles qui laisse des impressions bien nettes après l'écoute et ne sombre pas dans une joliesse molle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5510
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 2 Mai 2013 - 12:48

WoO a écrit:
J'espère que tu finiras par la trouver, mais déjà, le fait d'y revenir est un bon signe : cette musique interpelle, elle ne laisse pas indifférent, elle ne se donne pas du premier coup, il y a matière à creuser et c'est un point positif. Je préfère les poèmes symphoniques aux symphonies mais j'aime aussi ces dernières. En réécoutant la 6ème j'ai vraiment trouvé le deuxième mouvement enchanteur.

Elle passe nettement mieux maintenant cette 6ème symphonie.

Contrairement à ce qui s'était passé lors de mes essais précédents, j'y ai trouvé quelque chose qui me plaisait dans chaque mouvement même si c'est encore le premier qui me marque le plus, et de loin (ce motif d'ouverture pesant m'obsède...). Comme ça va, dans quelques écoutes, je la rangerai peut-être bien parmi mes symphonies préférées Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
draffin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 865
Age : 34
Date d'inscription : 29/01/2013

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 2 Mai 2013 - 16:33

Cello a écrit:
Je dois qu'elle passe nettement mieux maintenant cette 6ème symphonie.

Contrairement à ce qui s'était passé lors de mes essais précédents, j'y trouvé quelque chose qui me plaisait dans chaque mouvement même si c'est encore le premier qui me marque le plus, et de loin (ce motif d'ouverture pesant m'obsède...). Comme ça va, dans quelques écoutes, je la rangerai parmi mes symphonies préférées Very Happy .

Et c'était aussi le cas pour Bax lui-même (qui a déclaré que ses symphonies nº3 et 6 faisaient partie de ses œuvres préférées). Pour ma part, j'adore la 1 et la 7 mais je reconnais que la 3 et la 6 sont de sacrées réussites.

À noter que les 3 premières symphonies peuvent être considérées comme un triptyque. Les deux premières ont une ambiance très noire et la troisième débute aussi de façon assez sombre. Le final de la 3ème, si on l'envisage comme une conclusion des 3 premières symphonies prend une nouvelle signification.

Le final de la 6ème, qui est aussi un des finals les plus développés de Bax, est à mon sens, un des plus beaux mouvements symphoniques jamais écrits. L'énigmatique ouverture à la clarinette, l'humour grinçant du passage central et la conclusion si étrange constituent des moments uniques dans l'histoire de la musique. C'est une musique extrêmement exigeante à tous les niveaux (mélodique, rythmique, harmonique, instrumental). C'est de la musique superlative drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auberbabel.org
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Lun 10 Fév 2014 - 21:24

Je suis en train d'écouter Nympholept (par Vernon Handley), un 'Nature Poem for Orchestra' que personne n'a mentionné dans ce fil.
Même si c'est moins foncièrement passionnant que les symphonies (dont je parlerai ici lorsque je me serai un peu mieux familiarisé avec ce ce corpus découvert récemment), c'est superlatif, et je défie quiconque ne décèle pas d'influences debussystes chez ce compositeur de ne pas changer d'avis à son écoute : c'est une espèce de Debussy épique, avec quelques côtés mahlériens (plus que sibéliens à mon sens) mais surtout une parenté assez étroite avec Schreker, à un moindre degré avec le Dukas d'Ariane et Barbe-Bleue, et une influence marquée du dernier Wagner. L'harmonie et l'orchestration sont absolument somptueuses, je suis totalement conquis !  drunken 

Pour ceux que les (sous-)titres motivent ou aiguillonnent dans leur écoute, je précise que cette pièce est sous-titrée : ‘Enter these enchanted woods, You who dare’ (cette histoire de forêt enchantée est un peu obsessionnelle chez lui, mais il me semble qu'il ne l'a jamais aussi bien traitée qu'ici).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Lun 10 Fév 2014 - 22:13

Enfin, November woods c'est quand même très bien aussi (passages bourrins exceptés, hélas)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 949
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 11 Fév 2014 - 11:09


"Nympholept" c'est très beau...Je te recommande aussi "Spring Fire" qui est, en quelque sorte, sa symphonie n° 0.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 11 Fév 2014 - 11:36

Il y a maintenant une "Symphonie No. 0" officielle, c'est une symphonie dans la tonalité de Fa composée en 1907, soit 15 ans avant la première symphonie, alors que Bax avait 24 ans. La partition piano est complète (plus d'une heure de musique !) mais Bax n'a jamais réalisé l'orchestration. Peut-être n'était-il pas entièrement satisfait de cette oeuvre ou peut-être n'était-il pas encore en mesure de le faire à l'époque, et, son style ayant évolué par la suite, il n'éprouva pas le désir d'y revenir ? Le chef d'orchestre Martin Yates, comme il l'avait déjà fait pour la Symphonie No. 2 de Moeran (qui elle était très loin d'être complète) s'en est chargé. J'aurais préféré que ça soit Graham Parlett : je suis ultra fan de toutes les orchestrations de ce grand spécialiste de Bax : Tamara, On the Sea Shore, Concertino pour piano et orchestre. Un disque de la "Symphony in F" est sorti chez Dutton. Je ne l'ai pas encore acheté (il est sur ma liste), les avis semblent mitigés, pointant avant tout des problèmes de longueurs excessives.


Dernière édition par WoO le Mar 11 Fév 2014 - 22:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 949
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 11 Fév 2014 - 11:41


Tiens? Je ne connaissais pas ce projet de symphonie...Intéressant. A entendre...Merci!  coucou 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 11 Mar 2014 - 16:00

Quelqu'un ayant écouté plusieurs versions d'œuvres de musique de chambre de Bax (notamment le quintette avec harpe et les œuvres avec clarinette) pourrait-il/elle me donner quelques conseils ?  


(J'hésite pour le moment entre Naxos et Hyperion/Nash Ensemble, il y en a peut-être d'autres...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mer 12 Mar 2014 - 1:36

Spring fire (Hallé/Elder) : vraiment splendide Very Happy (je suis résolument plus sensible à Bax qu'à Bliss...), bien dans l'esprit des Poèmes symphoniques (l'œuvre est de 1913), avec alternance d'impressionnisme très raffiné et de Robin-des-boiseries...

Plus qu'avec un Debussy ou un Schreker, il y a ici une certaine ressemblance avec Koechlin - notamment dans le 2e "mouvement" (Daybreak and Sunrise) et au milieu du 3e...

4e mouvement (Woodland Love - Romance) évidemment plus sentimental, mais l'harmonie et l'orchestration sont toujours merveilleusement subtils (hélas plus sucré et quelconque vers la fin)...
Début du final plus proche du Debussy des Images ou de Jeux, en moins raffiné toutefois — mais il est assez bluffant de se dire qu'il a composé ça - et Nympholept, et the Garden of Fand - à 30 ans à peine... Ça devient progressivement un peu cuivré et tonitruant, mais on lui pardonne...
Tiens, j'avais presque oublié le piano (il faut dire qu'il est présent dans beaucoup de ses œuvres orchestrales, pas plus ici qu'ailleurs).

Une merveille baxienne de plus, que je risque d'écouter en boucle ces prochains mois (même lorsque j'aurai musicalement retraversé la Manche, ce qui finira bien par arriver).

Edit : ayant enchaîné sur Enter Spring de Bridge (en sautant les Delius), je suis frappé par la parenté entre ces deux œuvres anglo-printanières, mais aussi obligé de reconnaître la supériorité du Bridge qui me semble être un véritable chef-d'œuvre (il faut dire que cette œuvre date de 1927, ce qui est assez surprenant à la réflexion : en 1913 Bridge venait de composer The Sea dans un style postromantique, et en 1927 Bax attaquait sa 3e Symphonie dont le langage est plus néoromantique qu'impressionniste)...
Tout ça me donne d'ailleurs très envie de réécouter les symphonies, qui sont (avec les trois dernières de Nielsen) ma grande révélation de ces derniers mois. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 13 Mar 2014 - 13:09

Golisande a écrit:
Quelqu'un ayant écouté plus d'une versions d'œuvres de musique de chambre de Bax (notamment le quintette avec harpe et les œuvres avec clarinette) pourrait-il/elle me donner quelques conseils ?  


(J'hésite pour le moment entre Naxos et Hyperion/Nash Ensemble, il y en a peut-être d'autres...)

Euh... phone David  Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 13 Mar 2014 - 15:59

David n'aime pas les Nash... Je les avais bien aimé (dans Brahms, mais c'était il y a longtemps). Je ne les connais pas dans la musique de Bax. J'ai les disques Naxos que je trouve très bien, pour la musique anglaise le quatuor Maggini est une valeur sûre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82384
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 13 Mar 2014 - 21:39

Golisande a écrit:
Golisande a écrit:
Quelqu'un ayant écouté plus d'une versions d'œuvres de musique de chambre de Bax (notamment le quintette avec harpe et les œuvres avec clarinette) pourrait-il/elle me donner quelques conseils ?  


(J'hésite pour le moment entre Naxos et Hyperion/Nash Ensemble, il y en a peut-être d'autres...)

Euh... phone David  Question
Effectivement, le Nash Ensemble a un niveau technique moyen et des timbres un peu dépareillés : c'est toujours très valable, mais il y a souvent mieux. Et en l'occurrence, pour Bax ou Bliss, la musique de chambre est remarquablement jouée chez Naxos (avec, effectivement, le Quatuor Maggini toujours admirable).

Donc sans hésiter : les volumes chez Naxos, il n'y a pas mieux (chez Chandos, c'est flou). En plus c'est plus complet et c'est moins cher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 13 Mar 2014 - 21:43

C'est marrant : j'ai vu qu'il y avait un post de WoO en ouvrant le forum à 21h38, j'ai ouvert le sujet, et il y avait le post de David...

En tout cas merci à vous deux, allons-y donc pour Naxos Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 13 Mar 2014 - 21:55

DavidLeMarrec a écrit:
les sonates et trios avec clarinette

Trio avec clarinette ? Y a po... scratch Tu voulais dire celui avec flûte (alto et harpe), ou celui violon/cello/piano (j'imagine qu'ils sont assez différents puisque le premier date de 1915 et le second de 1946) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82384
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 13 Mar 2014 - 22:11

Golisande a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
les sonates et trios avec clarinette

Trio avec clarinette ? Y a po... scratch Tu voulais dire celui avec flûte (alto et harpe), ou celui violon/cello/piano (j'imagine qu'ils sont assez différents puisque le premier date de 1915 et le second de 1946) ?
Ah bon. J'ai pourtant écouté souvent ce disque, avec plusieurs trios pour clarinette en un mouvement... Peut-être n'était-ce pas Bax, j'ai écouté beaucoup de musique de chambre britannique il y a quelques mois, les frontières se sont peut-être estompées. hehe

Alors peut-être ai-je été davantage impressionné par celui de John Ireland. Le disque Bax avec trio et sonate pour clarinette est très bien, effectivement, mais ce n'est pas ce que je voulais mentionner.

Achète plutôt le disque trio avec clarinette / sextuor d'Ireland, alors. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 13 Mar 2014 - 22:41

DavidLeMarrec a écrit:

Ah bon. J'ai pourtant écouté souvent ce disque, avec plusieurs trios pour clarinette en un mouvement...

Apparemment, le Trio en un mouvement op.4 de Bax peut être joué avec une clarinette à la place de l'alto — mais il n'y en a qu'un...

Citation :
Achète plutôt le disque trio avec clarinette / sextuor d'Ireland, alors. Mr. Green

Bon, je vais déjà écouter les Bax avec harpe, on verra après (et pi je connais même pas Ireland - sauf que Bax lui a dédié je ne sais plus quelle symphonie, donc ça ne doit pas être mal...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82384
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 13 Mar 2014 - 22:54

Golisande a écrit:
Apparemment, le Trio en un mouvement op.4 de Bax peut être joué avec une clarinette à la place de l'alto — mais il n'y en a qu'un...
Probable que j'ai écouté celui-ci et celui d'Ireland à la même époque.

Citation :
Bon, je vais déjà écouter les Bax avec harpe, on verra après (et pi je connais même pas Ireland - sauf que Bax lui a dédié je ne sais plus quelle symphonie, donc ça ne doit pas être mal...)
Ireland est très disparate : sa première sonate pour violon est franckiste, il y a des poèmes franchement postromantiques, et d'autres pièces clairement dans la même mouvance que ces anglais francisants que tu aimes. Le Sextuor, les mélodies (Sea Fever est un bijou).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Ven 14 Mar 2014 - 0:25

Merci Smile , j'essaierai peut-être Ireland aussi...   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 22 Avr 2014 - 23:45

Golisande a écrit:
Spring fire (Hallé/Elder) : vraiment splendide Very Happy (je suis résolument plus sensible à Bax qu'à Bliss...), bien dans l'esprit des Poèmes symphoniques (l'œuvre est de 1913), avec alternance d'impressionnisme très raffiné et de Robin-des-boiseries...
[...]
Une merveille baxienne de plus, que je risque d'écouter en boucle ces prochains mois (même lorsque j'aurai musicalement retraversé la Manche, ce qui finira bien par arriver).

Moué bé j'ai réécouté ça plusieurs fois ces derniers jours, à la recherche de ce que j'avais bien pu y trouver de si formidable...  Neutral 

Évidemment c'est très sympathique, mais dès la deuxième écoute ça a gentiment glissé sur mes ouïes : parmi tout ce que j'ai entendu de Bax, c'est en fin de compte une des œuvres les plus faiblardes — en tout cas certainement pas au niveau de Nympholept ni même de The Garden of Fand, sans parler des Symphonies 1, 2, 3 et 6 (dont je m'accorde encore un délai avant de reparler en détail, peut-être dans un sujet ad hoc)...
Bref : Springistiquement parlant, je vote Bridge. bounce 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 949
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Jeu 24 Avr 2014 - 10:31


j'avoue que je trouve à "Spring Fire" tout le charme du premier roman où le jeune auteur place avec fougue toutes ses idées musicales sans trop faire le tri...

L'orchestration, en plus, est superbe...

J'ai tjs eu l'impression en l'écoutant de voir le jeune compositeur britannique qu'était Bax à cette époque, bouleverser l'univers musical britannique et lui apporter, avec bcp de sève, tout ce que l'Europe musicale comptait de plus "in" à l'époque...Et Dieu sait si cette époque fut riche d'un point de vue esthétique!

Enfin, c'est ma vision des choses, quoi...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Ven 25 Avr 2014 - 13:47

Je suis assez d'accord dans l'ensemble, à ceci près que je trouve cette œuvre plus proche de Delius (et donc moins novatrice dans la musique anglaise de l'époque) que celles que j'ai citées plus haut et qui lui sont contemporaines — et sans doute même moins marquante et originale que In the Faery Hills, nettement antérieur, ou même une œuvre comme In the Fen country (1904-07) de Vaughan Williams...

Après, la comparaison avec Delius s'applique surtout au "Woodland love" (qui est toutefois la partie la plus longue), et les deux premiers "mouvements" offrent de bien belles sonorités d'orchestre; mais le problème est qu'en dépit de réécoutes successives je n'ai tout simplement pas réussi à accrocher de nouveau, et j'en ai conclu que je trouve cette œuvre assez chiante passe-partout... À présent que je connais mieux ce répertoire, que l'effet de surprise anglo-impressionniste s'est dissipé, cette "symphonie" m'apparaît plutôt comme une jolie illustration du genre — peut-être légèrement moins purement illustrative, et baratineuse (et anecdotique), que du Delius, mais qui ne fait pas vraiment partie des œuvres saillantes, des pierres de touche...


Dernière édition par Golisande le Mar 2 Juin 2015 - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 949
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 29 Avr 2014 - 17:20

"Spring Fire", Oeuvre saillante, pierre de touche? Sûrement pas! Mais une oeuvre au charme juvénile où "ça se bouscule" et qui montre la voie aux grandes fresques baxiennes comme les symphonies (mes préférées étant les 1, 3, 4, 5, 6 et 7) et des trucs moins connus mais assez radicaux comme "Ouverture, Elégie et Rondo" où Bax se frotte au néo-classicisme, non sans humour... coucou 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82384
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 2 Juin 2015 - 0:05

Benedictus a écrit:
Scherzian a écrit:
Plusieurs idées que j'aime bien [...] mais au total je ne suis pas convaincu...
C'est curieux, Bolet me fait très, très souvent cet effet-là.

Bax: Tintagel. Symphonie nº7
Vernon Handley / BBC Philharmonic
Chandos, 2002-2003
Après ma découverte des symphonies de Walton, j’ai eu envie de revenir à d’autres britisheries. Ce qui est étonnant, chez Bax, c’est le décalage entre l’inspiration des symphonies et les poèmes symphoniques: autant j’ai été à nouveau séduit et impressionné par le sens de la progression et de la construction du discours, les couleurs harmoniques et instrumentales dans la 7ᵉ - autant Tintagel m’a semblé faible même en tant que musique d’atmosphère (informe, finalement peu évocateur et pas toujours de très bon goût): dans ce registre-là, Delius est vraiment plusieurs crans au-dessus.

Oui, ça me frappe à chaque fois aussi : les poèmes symphoniques sont vraiment médiocres (pauvrement construits, thématiquement chiches, orchestrés avec vulgarité…), alors que le reste de sa production, symphonique ou chambriste, dispense une variété incroyable de climats, qui paraîtraient taillés pour l'évocation d'un programme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 2 Juin 2015 - 0:18

Comment expliques-tu que médiocrité et qualité émanent de la même plume, tout au long d'une carrière somme toute bien remplie?  scratch  On peut facilement appliquer les mêmes standards aux oeuvres orchestrales de Tchaikovsky, voire de Sibelius.

Perso, j'aime autant les symphonies que les poèmes symphoniques, qui me semblent au-dessus de ceux de Liszt ou Smetana, voire même la plupart de ceux de PIT.

Je vais me re-taper une intégrale ou deux, elles combinent tant les symphonies que les poèmes symphoniques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82384
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 2 Juin 2015 - 0:24

André a écrit:
Comment expliques-tu que médiocrité et qualité émanent de la même plume, tout au long d'une carrière somme toute bien remplie?  scratch  On peut facilement appliquer les mêmes standards aux oeuvres orchestrales de Tchaikovsky, voire de Sibelius.

Ah, chez Tchaïkovski, je ne vois pas les faiblesses dans le legs symphonique. Chez Sibelius, effectivement les poèmes symphoniques sont en deçà, mais on entend bien que c'est une volonté de faire dans le rhapsodique et le pittoresque (Finlandia, typiquement), et que le compositeur adapte ses moyens à son projet.
Chez Bax, c'est différent, j'ai l'impression d'une façon tout de bon maladroite. Peut-être parce que c'est un mélodiste limité, mais comment expliquer que l'orchestration elle aussi s'apauvrisse à ce point ?

Je suppose que c'est le résultat de la même démarche que pour les autres, mais ça s'entend moins clairement.

Chez Ireland, les poèmes symphoniques sont aussi en deçà, mais le style, en plus sucré, fait écho au reste de sa production, selon un étagement plus logique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 949
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 2 Juin 2015 - 10:18

DavidLeMarrec a écrit:
André a écrit:
Comment expliques-tu que médiocrité et qualité émanent de la même plume, tout au long d'une carrière somme toute bien remplie?  scratch  On peut facilement appliquer les mêmes standards aux oeuvres orchestrales de Tchaikovsky, voire de Sibelius.

Ah, chez Tchaïkovski, je ne vois pas les faiblesses dans le legs symphonique. Chez Sibelius, effectivement les poèmes symphoniques sont en deçà, mais on entend bien que c'est une volonté de faire dans le rhapsodique et le pittoresque (Finlandia, typiquement), et que le compositeur adapte ses moyens à son projet.
Chez Bax, c'est différent, j'ai l'impression d'une façon tout de bon maladroite. Peut-être parce que c'est un mélodiste limité, mais comment expliquer que l'orchestration elle aussi s'apauvrisse à ce point ?

Je suppose que c'est le résultat de la même démarche que pour les autres, mais ça s'entend moins clairement.

Chez Ireland, les poèmes symphoniques sont aussi en deçà, mais le style, en plus sucré, fait écho au reste de sa production, selon un étagement plus logique.


Je m'inscris un peu en faux sur les symphonies de Tchaïkovsky : je trouve que s'il réussit bien ses mouvements rapides (Scherzo de la 2ème, 3ème mvt de la 4ème, la merveilleuse valse de la 5ème ou la déclamation péremptoire de la 6ème), il est mal à l'aise dans ses finale, la "Pathétique" exceptée : je ne connais rien de plus redondant que celui de la 5ème avec son thème prétentieux et sentencieux qu'il nous tartine sur l'ensemble du mvt...

Pour Bax, je pense que "Tintagel" est encore un de ses meilleurs poèmes symphoniques avec "The Garden of Fand". Pour le reste, il est vrai qu'on a trop souvent une découpe en trois parties, un peu trop attendue. Mais je ne vois pas les faiblesses de l'orchestration qui me semble égale à celle des symphonies. Je dois dire que, mis à part le "corpus" des symphonies qui me semble être le socle de la musique de Bax, il y a le très étonnant "ouverture, élégie et rondo" que je trouve assez truculent et persifleur...Le reste, comme ses musiques de films, est assez anecdotique. Voire, néanmoins, ses mélodies et ses choeurs (notamment le très beau "Mater Ora Filium".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 2 Juin 2015 - 12:26

Benedictus a écrit:

Après ma découverte des symphonies de Walton, j’ai eu envie de revenir à d’autres britisheries. Ce qui est étonnant, chez Bax, c’est le décalage entre l’inspiration des symphonies et les poèmes symphoniques: autant j’ai été à nouveau séduit et impressionné par le sens de la progression et de la construction du discours, les couleurs harmoniques et instrumentales dans la 7ᵉ - autant Tintagel m’a semblé faible même en tant que musique d’atmosphère (informe, finalement peu évocateur et pas toujours de très bon goût): dans ce registre-là, Delius est vraiment plusieurs crans au-dessus.

Tintagel n'est effectivement pas très intéressant (Starluc : si ce n'est déjà fait, écoute Nympholept)... Mais, bien que je sois en train de "revenir" un peu de Bax – je me rends compte qu'en-dehors de quelques œuvres, voire de quelques mouvements (dans les symphonies, seule la troisième m'enthousiasme du début à la fin), je n'en suis pas vraiment fada –, je ne crois pas que j'en arriverai un jour à le placer au-dessous de Delius.
Le Bax des poèmes symphoniques est peut-être plus proche de Delius que de n'importe quel autre anglais – et c'est précisément l'aspect que j'aime le moins dans ces œuvres – mais il est tout de même incomparablement moins kitschouille et plus raffiné : Delius ne fait qu'enrober des mélodies assez quelconques dans les draperies d'un chromatisme euh... pas très très subtil (pour rester poli), ce que Bax a hélas tendance à faire aussi parfois, mais de façon beaucoup moins systématique et avec bien plus de couleurs et d'invention... De toute façon je préfère (d'assez loin) Ladmirault à Delius, donc bon.

Quant à Walton, j'ai essayé, mais ça m'a paru assez... inutile Mr. Green (pour moi bien sûr).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 949
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 2 Juin 2015 - 12:37


Assez d'accord : "Nympholept" est très beau.

La musique de Delius est, selon moi, très plaisante...Mais ce n'est pas un grand architecte musical. Il est bien dans ses petits poèmes symphoniques d'où il ressort surtout son amour de la nature....

Le "panel" expressif de Bax est bien plus étendu.

Des symphonies de ce dernier, je retiens les 4 à 7. La première, en dépit d'incontestables beautés est un peu décousue et je trouve la seconde assez bruyante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 2 Juin 2015 - 12:46

Il faudra de toute façon que je re-re-retente les 4, 5 et 7, mais jusqu'à présent je n'ai pas du tout réussi à entrer dedans (faute peut-être d'une écoute un peu analytique, avec partition etc.)...

Concernant la nature, je trouve que Bax (et beaucoup d'autres) lui rend bien mieux hommage que Delius... La musique de ce dernier me fait quand même un peu penser à de la peinture naïve, avec par moments des affèteries un peu limite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 949
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 2 Juin 2015 - 12:58


C'est ce que je ressens aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
draffin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 865
Age : 34
Date d'inscription : 29/01/2013

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 2 Juin 2015 - 14:26

Quand j'ai commencé à découvrir les symphonies de Bax, je me suis dit : «tiens, il a écrit 7 fois la même symphonie» parce que c'est vrai que le langage ne change pas énormément d'une symphonie à l'autre et que la première est déjà un coup de maitre. D'ailleurs, pour l'instant, la première est vraiment ma préférée.
Et puis, petit à petit, je me prends à apprécier le corpus dans son ensemble. Il y a des idées absolument magnifiques ici et là, comme par exemple le final de la 6ème avec sa longue introduction lente ou le 1er mouvement de la 7ème qui est en soit un poème symphonique tant le discours est dramatique (narratif) et coloré.
Pour ce qui est des poèmes symphoniques, je ne connais que Tintagel (qui me laisse de marbre) et Nympholept (que je trouve superbe).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auberbabel.org
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 949
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 2 Juin 2015 - 14:39

draffin a écrit:
Quand j'ai commencé à découvrir les symphonies de Bax, je me suis dit : «tiens, il a écrit 7 fois la même symphonie» parce que c'est vrai que le langage ne change pas énormément d'une symphonie à l'autre et que la première est déjà un coup de maitre. D'ailleurs, pour l'instant, la première est vraiment ma préférée.
Et puis, petit à petit, je me prends à apprécier le corpus dans son ensemble. Il y a des idées absolument magnifiques ici et là, comme par exemple le final de la 6ème avec sa longue introduction lente ou le 1er mouvement de la 7ème qui est en soit un poème symphonique tant le discours est dramatique (narratif) et coloré.
Pour ce qui est des poèmes symphoniques, je ne connais que Tintagel (qui me laisse de marbre) et Nympholept (que je trouve superbe).


Je ne suis pas d'accord avec toi : quand j'ai découvert Bax, je me suis dit que chacune de ses symphonies avaient une personnalité...

Mais par contre, bien d'accord avec toi pour le final de la 6ème avec sa fin mystérieuse, la 7ème qui est p-ê celle que je préfère de bout en bout (le mvt lent est un régal de néo-tristan à la sensualité à la fois frémissante et glacée). La 5ème me plaît aussi bien que je trouve le finale un peu surchargé...Et puis il y a la 4ème, cet espèce d'ode au printemps anglais...Sont-ce mes racines celtiques et anglo-saxonnes, je me sens bien dans cette musique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 2 Juin 2015 - 14:42

draffin a écrit:
D'ailleurs, pour l'instant, la première est vraiment ma préférée.

La 2 lui ressemble beaucoup (sauf la fin), en encore mieux ! bounce

Citation :
le final de la 6ème avec sa longue introduction lente

scratch Je suppose que tu évoques plutôt la coda ? C'est elle surtout (pas seulement, mais beaucoup) qui me fait aimer cette symphonie, et à la réflexion et avec le recul, c'est tout de même un peu peu...

Citation :
Pour ce qui est des poèmes symphoniques, je ne connais que Tintagel (qui me laisse de marbre) et Nympholept (que je trouve superbe).

mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
draffin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 865
Age : 34
Date d'inscription : 29/01/2013

MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   Mar 2 Juin 2015 - 14:56

Golisande a écrit:
draffin a écrit:
le final de la 6ème avec sa longue introduction lente

scratch Je suppose que tu évoques plutôt la coda ? C'est elle surtout (pas seulement, mais beaucoup) qui me fait aimer cette symphonie, et à la réflexion et avec le recul, c'est tout de même un peu peu...

Ben non ! Je parle bien du début du mouvement, avec ce long solo de clarinette, repris par les cordes. Ça me rappelle un peu d'ailleurs le solo de cors du 2ème mouvement de la 3ème symphonie mais en plus abouti.

Et concernant la 2ème symphonie, pour l'instant, j'accroche moins que la 1ère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auberbabel.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arnold Bax (1883-1953)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arnold Bax (1883-1953)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arnold Bax (1883-1953)
» Arnold Schoenberg (1874-1951)
» Arnold Bax
» Arnold
» Malcolm Arnold-symphonies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: