Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Anton Webern (1883-1945)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 15 Nov 2009 - 20:33

natrav a écrit:
Merci Niko ...et Dave.

De belles choses, même si Sommerabend est un peu trop crémeux pour moi en première écoute.
Des huit, je crois que c'est Aufblick qui me touche le plus, des harmonies un peu plus tordues et des silences quelque peu inquiétants. Very Happy
C'est du lied, pas du Paisiello, faut réécouter quelques fois encore.

Qu'est ce qu'il t'a fait Paisiello ? Moi j'aime bien son Barbiere. Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Icon_surprised
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 15 Nov 2009 - 20:44

Ben c'est charmant mais ça ne me bouleverse pas vraiment, disons. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83937
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 15 Nov 2009 - 21:10

Cocotier a écrit:

J'ai l'intégrale de ce compositeur mais dans la version Sony Classical très antérieure à celle de DG et techniquement moins écoutable.

C'est plus qu'écoutable, le problème vient surtout du fait que ce n'est pas vraiment une intégrale. (il n'y a pas toutes les oeuvres sans opus, notamment celles de jeunesse comme ces lieder)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83937
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 15 Nov 2009 - 21:12

Hidraot a écrit:
Et bien, j'ai écouté les 4 derniers mais je pense que ça s'arrêtera là. Ce n'est pas que je trouve ça désagréable, c'est juste que ça me laisse de marbre.
J'ai beaucoup de mal avec le lied en général et celui-ci ne fait pas exception. En fait j'ai l'impression qu'il n'y a pas de but, qu'à un moment ça commence et puis à un autre ça finit on ne sait pas très bien pourquoi.

Ce ne sont simplement pas les formes très cadrées auxquelles tu es habituée.
Revenir en haut Aller en bas
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 15 Nov 2009 - 21:36

Oui, je n'ai pas dit le contraire, j'ai juste dit que ça me laissait froide. Mais je n'exclue pas l'hypothèse de m'y mettre un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 15 Nov 2009 - 21:51

C'est très joli, mais je n'ai pas été emballé plus que ça. Je crois les avoir déjà écoutés mais n'en suis pas sûr, c'est dire...
Il y a ce climat très éthéré qui me gêne un peu et qu'on retrouve souvent dans ce genre de lieder. Les courbes vocales sont assez belles, mais j'a l'impression qu'harmoniquement ce n'est pas ultra audacieux - moins que les pièces de jeunesse de Berg ou Schoenberg par exemple.

Bref, joli mais un peu sage, ça ne me touche pas beaucoup. Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Icon_smile
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 15 Nov 2009 - 22:08

Je trouve ça complètement magnifique.
J'en parlerais un peu plus quand les frissons d'extase se seront un peu calmés shaking
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83937
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 15 Nov 2009 - 22:27

Wolferl a écrit:

Il y a ce climat très éthéré qui me gêne un peu et qu'on retrouve souvent dans ce genre de lieder. Les courbes vocales sont assez belles, mais j'a l'impression qu'harmoniquement ce n'est pas ultra audacieux - moins que les pièces de jeunesse de Berg ou Schoenberg par exemple.

Peut-être, mais dès que tu passes aux recueils suivants, ça évolue très vite, et dès les opus 3 et 4 on est dans l'atonalité la plus complète!
Revenir en haut Aller en bas
*Nico
Mélomane chevronné
*Nico

Nombre de messages : 3595
Date d'inscription : 10/10/2007

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 15 Nov 2009 - 23:17

jerome a écrit:
Je trouve ça complètement magnifique.
J'en parlerais un peu plus quand les frissons d'extase se seront un peu calmés shaking

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyLun 16 Nov 2009 - 14:44

*Niko a écrit:
Ca me touche d’avantage d’écouter ses grands chefs d’œuvres sachant qu’il y avait en lui au début cette ferveur romantique.
Oui !
Je ne peux pas prétendre bien connaître Webern, mais ce romantisme de jeunesses est capital pour tenter de saisir de quelle impulsion procèdent ses pièces plus énigmatiques.
De manière générale, c'est vraiment ce qui me touche dans l'école de Vienne : ce terreau romantique ultra-sensible, cherchant à rendre compte de la violence des émotions avec toujours plus d'acuité, de crudité.

La "gentillesse" de ce lied est très liée au poème selon moi, ça ne me choque pas du tout. Il y a une certaine notion de statisme, de dégustation éthérée de l'instant, qu'on retrouve tout à fait plus tard.

Ça me gêne un peu dans Sommerwind, mais surtout pas là. C'est une miniature, la concentration des moyens est au contraire géniale, elle procède d'un choix poétique, elle émane directement du texte.

Harmoniquement, c'est quand même super fin, je ne suis pas d'accord quand je lis "pas très avancé". C'est discret, mais certains enchaînements sont audacieux, ciselés, et terriblement efficaces.
Revenir en haut Aller en bas
*Nico
Mélomane chevronné
*Nico

Nombre de messages : 3595
Date d'inscription : 10/10/2007

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyLun 16 Nov 2009 - 15:11

jerome a écrit:

De manière générale, c'est vraiment ce qui me touche dans l'école de Vienne : ce terreau romantique ultra-sensible, cherchant à rendre compte de la violence des émotions avec toujours plus d'acuité, de crudité..

Merci de le dire si bien. C'est exactement ça.

jerome a écrit:
La "gentillesse" de ce lied est très liée au poème selon moi, ça ne me choque pas du tout. Il y a une certaine notion de statisme, de dégustation éthérée de l'instant, qu'on retrouve tout à fait plus tard.

En effet, et c'est aussi pour ça que j'ai fais ce choix. Montrer quelque chose de suprenant quand on connait le style Webern (en exagérant sur le côté contraste gentil) tout en y retrouvant ce côté extatique qui caractérise par moments ses oeuvre. La dégustation éthérée, comme tu dis, seras bien différente dans sa réalisation. Mais on retrouve ce côté quand même.



jerome a écrit:
Harmoniquement, c'est quand même super fin, je ne suis pas d'accord quand je lis "pas très avancé". C'est discret, mais certains enchaînements sont audacieux, ciselés, et terriblement efficaces.

Oui tout à fait. Et n'oublions pas qu'il s'agit d'un jeune compositeur de 18 ans !

Content que ça te plaise ! Tu as écouté le cycle ?
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyLun 16 Nov 2009 - 15:36

*Niko a écrit:
Tu as écouté le cycle ?
Oui. J'aime beaucoup l'interprétation de Christiane Oelze.
Ce genre d'oeuvres correspond vraiment à un créneau que j'aime, dans la progressive "perversion" de la tonalité. Et il y a une humilité là-dedans qui attire l'oreille ; on sent tout de suite qu'il n'y a pas de place pour l'esbroufe. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyLun 16 Nov 2009 - 17:34

J'en ai écouté un peu plus, je vous en livre quelques impressions. Smile

Trois poèmes
J'aime beaucoup le premier, Vorfrühling, avec une ambiance crépusculaire chaleureuse, et sa pointe de mélancolie, qui se termine sur un souffle, de manière tout-à-fait surprenante et inattendue: quel charme! Nachtgebet der braut est tout aussi splendide, plus passionné, plus investi. Mélodiquement, Webern est fantastique. L'harmonie joue son rôle. Fromm est plus délicat, avec toujours cette mélancolie "allemande" en quelque sorte. Le piano est splendide. Webern montre une grande maîtrise de l'expressivité à travers ces trois lieder.

8 Lieder de jeunesse

Toujours aussi magnifique, dans la même veine que les Trois poèmes. Beauté mélodique, simplicité mais efficacité harmonique. Quelle maîtrise du petit format chez Webern! Tout se joue dans l'éphémère, on va d'un point A à un point B sans tourner en rond ou revenir en arrière. Le temps semble aboli, on se laisse bercer par ces vagues mélodiques, sans se préoccuper d'où l'on vient ni où nous allons. Quelle poésie, quelle finesse... Heimgang in der fruhe par exemple: magnifique! C'est une musique qui demande de s'y abandonner. Un mot particulier sur Sommerabend, magnifiquement automnal, avec une grâce enchanteresse. L'ensemble du cycle est d'un intérêt tout aussi élevé.

Ces lieder de jeunesse renferment une sentimentalité exacerbée, bien qu'intime, intérieure. J'adore. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyLun 16 Nov 2009 - 17:41

jerome a écrit:
De manière générale, c'est vraiment ce qui me touche dans l'école de Vienne : ce terreau romantique ultra-sensible, cherchant à rendre compte de la violence des émotions avec toujours plus d'acuité, de crudité.

J'aurais dit la profondeur plutôt que la violence des sentiments; mais sinon je suis parfaitement d'accord avec ce que tu dis.

Citation :
Et il y a une humilité là-dedans qui attire l'oreille ; on sent tout de suite qu'il n'y a pas de place pour l'esbroufe.

Oui! Et il n'y a pas de place non plus ni pour le superflu ni pour l'épanchement hypocrite, la faible durée des oeuvres y contribue: tout y est d'une originalité et d'une authenticité frappante.
Revenir en haut Aller en bas
Jules Biron
Noctambule
Jules Biron

Nombre de messages : 12369
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2007

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyLun 16 Nov 2009 - 18:15

Je viens d'écouter deux fois le lied que tu as proposé, et ça m'a beaucoup plu Smile C'est très délicat.
Merci, parce que je n'y serais pas venu tout seul. Je vais écouter les autres sous peu, voire tout de suite!
Revenir en haut Aller en bas
Jules Biron
Noctambule
Jules Biron

Nombre de messages : 12369
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2007

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyLun 16 Nov 2009 - 18:40

C'est vraiment superbe, je suis très touché par plusieurs choses :
> Concernant l'écriture, les parties de pianos sont vraiment magnifiques, c'est de la dentelle, c'est d'une expressivité rare. En particulier l'accompagnement de Bild der Liebe (image d'amour) m'a énormément touché, même retourné. En prononçant le texte français du bout des lèvres pour bien comprendre le sens pendant que l'on écoute il y a vraiment une force qui se dégage de ces lieder (et en particulier du quatrième que j'ai vraiment adoré). Il faut vraiment en lisant le texte faire très attention à tout les motifs du piano, et on se rend compte du lien que Webern a mis entre le sens du texte et son accompagnement musical, c'est vraiment une démarche de compositeur très aboutie pour un si jeune homme.
Comme Jérôme j'aime beaucoup ces oeuvres où les limites de la tonalité sont repoussées de plus en plus loin (comme chez Liszt dans les pièces tardives)

> Concernant l'interprétation, la chanteuse a une voix chaude et sensuelle, c'est tout ce qu'il faut à ces lieder, c'est superbe.

Une belle découverte, merci énormément !



PS : je viens d'écouter deux fois le poème symphonique Sommerwind conseillé par Niko, c'est vraiment somptueux, je crois que je vais même l'écouter une troisième fois tellement je le trouve magnifique...
Revenir en haut Aller en bas
Ophanin
Fer galant
Ophanin

Nombre de messages : 4576
Age : 32
Date d'inscription : 13/12/2008

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyLun 16 Nov 2009 - 22:20

Finalement j'ai écouté les 8 lieder... C'est superbe de concision et de justesse avec un je-ne-sais-quoi de sincérité. Tout est parfaitement clair et mignon. cat Je ne connaissais pas du tout ce Webern là.

Et dire que Glenn Gould disait de Webern que sa période tonale était mauvaise et dépourvu d'intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83937
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyLun 16 Nov 2009 - 22:50

Ophanin a écrit:
Finalement j'ai écouté les 8 lieder... C'est superbe de concision et de justesse avec un je-ne-sais-quoi de sincérité. Tout est parfaitement clair et mignon. cat Je ne connaissais pas du tout ce Webern là.

Faut dire que ce n'est quasiment jamais joué ni enregistré, c'est ce qui fait d'ailleurs tout le prix de cette 2è intégrale Boulez.
Revenir en haut Aller en bas
*Nico
Mélomane chevronné
*Nico

Nombre de messages : 3595
Date d'inscription : 10/10/2007

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyMar 17 Nov 2009 - 10:08

Wolfgang a écrit:


8 Lieder de jeunesse

Toujours aussi magnifique, dans la même veine que les Trois poèmes. Beauté mélodique, simplicité mais efficacité harmonique. Quelle maîtrise du petit format chez Webern! Tout se joue dans l'éphémère, on va d'un point A à un point B sans tourner en rond ou revenir en arrière. Le temps semble aboli, on se laisse bercer par ces vagues mélodiques, sans se préoccuper d'où l'on vient ni où nous allons. Quelle poésie, quelle finesse... Heimgang in der fruhe par exemple: magnifique! C'est une musique qui demande de s'y abandonner. Un mot particulier sur Sommerabend, magnifiquement automnal, avec une grâce enchanteresse. L'ensemble du cycle est d'un intérêt tout aussi élevé.

Ces lieder de jeunesse renferment une sentimentalité exacerbée, bien qu'intime, intérieure. J'adore. Very Happy

Era a écrit:
C'est vraiment superbe, je suis très touché par plusieurs choses :
> Concernant l'écriture, les parties de pianos sont vraiment magnifiques, c'est de la dentelle, c'est d'une expressivité rare. En particulier l'accompagnement de Bild der Liebe (image d'amour) m'a énormément touché, même retourné. En prononçant le texte français du bout des lèvres pour bien comprendre le sens pendant que l'on écoute il y a vraiment une force qui se dégage de ces lieder (et en particulier du quatrième que j'ai vraiment adoré). Il faut vraiment en lisant le texte faire très attention à tout les motifs du piano, et on se rend compte du lien que Webern a mis entre le sens du texte et son accompagnement musical, c'est vraiment une démarche de compositeur très aboutie pour un si jeune homme.
Comme Jérôme j'aime beaucoup ces oeuvres où les limites de la tonalité sont repoussées de plus en plus loin (comme chez Liszt dans les pièces tardives)

Vos réactions font plaisir à lire ! Very Happy
Vous avez bien capter les forces de cette musique:
Le ciselage, la finesse, la richesse des parties de pianos. Des lignes de chant éthérées, concises, fragiles.
C'est délicat mais en même temps très intense et expressif.
Era, tu as tout a fait capté l'essence du lied, c'est à dire la relation étroite entre texte et musique.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyMer 18 Nov 2009 - 13:35

Excellent choix Niko ! thumleft Je l'ai souvent dit ici : c'est l'un des tout plus beaux corpus de lieder à mon avis. Pas aussi près du sens que chez les lieder plus anciens de Schubert et Schumann, mais d'une force musicale chaleureuse qui a peu d'égales.

Cette espèce de lassitude plus douce que mélancolique me fait toujours entendre comme l'accablement d'un été gorgé de soleil.

Il faut ajouter que même si ces huit-là sont les meilleurs, les autres lieder de jeunesse de Webern sont du même tonal tonneau, et que ses premiers lieder atonals sont fabuleux également. Après, ça devient un peu plus aride et défragmenté, toujours superbe, mais moins directement touchant.

Pour ne rien gâcher, la version Oelze / Schneider est absolument géniale.


Choix très avisé, à même de séduire à peu près tout le monde ici ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
*Nico
Mélomane chevronné
*Nico

Nombre de messages : 3595
Date d'inscription : 10/10/2007

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyMer 18 Nov 2009 - 13:55

DavidLeMarrec a écrit:
Excellent choix Niko ! thumleft Je l'ai souvent dit ici : c'est l'un des tout plus beaux corpus de lieder à mon avis. Pas aussi près du sens que chez les lieder plus anciens de Schubert et Schumann, mais d'une force musicale chaleureuse qui a peu d'égales.

Cette espèce de lassitude plus douce que mélancolique me fait toujours entendre comme l'accablement d'un été gorgé de soleil.

Il faut ajouter que même si ces huit-là sont les meilleurs, les autres lieder de jeunesse de Webern sont du même tonal tonneau, et que ses premiers lieder atonals sont fabuleux également. Après, ça devient un peu plus aride et défragmenté, toujours superbe, mais moins directement touchant.

Pour ne rien gâcher, la version Oelze / Schneider est absolument géniale.


Choix très avisé, à même de séduire à peu près tout le monde ici ! Very Happy

Je ne m'attendais pas à autant d'enthousiasme !
Je suis d'accord, pour moi aussi, ces cycles de jeunesse (et les 1ers opus atonaux) font partie des plus beaux lieder que je connaisse.

Pour ceux qui peuvent accèder à musicMe, cette intégrale est clairement une référence pour l'oeuvre de Webern, donc si vous avez une sortie son correcte de votre ordi ou un casque (c très correctement encodé sur Music Me), ça peut être aussi l'occasion de découvrir les 1ers opus, avec le guide de Vartan.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyMer 18 Nov 2009 - 14:44

De toute façon, chez Webern, tout est bon. Very Happy

Mais celui de jeunesse est vraiment immédiatement séduisant ; c'est aussi celui que je fréquente le plus volontiers, et pas seulement parce qu'il est plus facile d'accès. cheers

Comme tu le dis, les autres oeuvres de jeunesse doivent aussi être écoutées, c'est génial.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
frere elustaphe
Aurelia Aurita
frere elustaphe

Nombre de messages : 10071
Age : 59
Date d'inscription : 17/12/2006

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyMer 18 Nov 2009 - 21:48

J'aime beaucoup le Lied en général. Je ne connais pas Webern. J'aime bien la voix de la chanteuse, mais je trouve tout ça un peu lent.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyJeu 19 Nov 2009 - 2:15

Ecouté et lu attentivement. C'est magnifique. Un piano incroyablement complexe malgré son apparente simplicité, un chant qui se coule dedans avec une volupté évidente, ce qui éloigne parfois du sens du texte, mais bon on ne va pas râler. Harmoniquement c'est tellement raffiné que chaque nouvel accord semble apporter des changements de lumière à vue. Souvent tout débute dans une atmosphère nocturne et au coeur du lied une illumination presque solaire embrase tout l'espace. Déjà le goût pour le silence (Aufblick interrompu souvent et le dernier mot Liebe qui reste suspendu). Finalement c'est Sommerabend qui me touche le moins, le poème un peu mièvre sans doute. Mais plus largement, on trouve une grande homogénéité dans le choix effectué par Webern, il faut vraiment écouter l'ensemble, l'alternance de ces nuits et ces aubes encore grises est un sommet. Etrangement j'ai pensé à Schindler en écoutant ce corpus mais à la réécoute de ces derniers je ne vois pas vraiment le rapport, le chant sans doute plus que le piano qui va tellement plus loin avec Webern. Peut-être dans cette délicatesse du mot.
Rien à dire sur l'interprétation, une friandise même pas trop sucrée. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyJeu 19 Nov 2009 - 2:23

natrav a écrit:
Etrangement j'ai pensé à Schindler en écoutant ce corpus
Ben oui c'est clair ! Very Happy
Certaines modulations, audacieuses mais toujours dans le sens d'une surprise bienveillante, généreuse. De l'audace arrondie.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyJeu 19 Nov 2009 - 2:27

Je viens d'en réécouter encore quelques-uns, j'ai cru reconnaître certains enchaînements harmoniques très ressemblants. Ensuite ça va vers du moins tordu. Elle n'ose pas faire de l'Ecole de Vienne, peur de son mari sans doute. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyJeu 19 Nov 2009 - 20:21

natrav a écrit:
Ecouté et lu attentivement. C'est magnifique. Un piano incroyablement complexe malgré son apparente simplicité, un chant qui se coule dedans avec une volupté évidente, ce qui éloigne parfois du sens du texte, mais bon on ne va pas râler. Harmoniquement c'est tellement raffiné que chaque nouvel accord semble apporter des changements de lumière à vue. Souvent tout débute dans une atmosphère nocturne et au coeur du lied une illumination presque solaire embrase tout l'espace. Déjà le goût pour le silence (Aufblick interrompu souvent et le dernier mot Liebe qui reste suspendu). Finalement c'est Sommerabend qui me touche le moins, le poème un peu mièvre sans doute. Mais plus largement, on trouve une grande homogénéité dans le choix effectué par Webern, il faut vraiment écouter l'ensemble, l'alternance de ces nuits et ces aubes encore grises est un sommet. Etrangement j'ai pensé à Schindler en écoutant ce corpus mais à la réécoute de ces derniers je ne vois pas vraiment le rapport, le chant sans doute plus que le piano qui va tellement plus loin avec Webern. Peut-être dans cette délicatesse du mot.
Rien à dire sur l'interprétation, une friandise même pas trop sucrée. Very Happy
Il y a un fil pour les plus belles descriptions subjectives, il me semble. Very Happy Un copiecollage s'impose. bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyJeu 19 Nov 2009 - 20:35

Je n'ai plus de Seccotine. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
*Nico
Mélomane chevronné
*Nico

Nombre de messages : 3595
Date d'inscription : 10/10/2007

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyJeu 19 Nov 2009 - 20:55

DavidLeMarrec a écrit:

Il y a un fil pour les plus belles descriptions subjectives, il me semble. Very Happy Un copiecollage s'impose. bounce

C'est clair ! D'ailleurs, je trouve que dans l'ensemble les commentaires ont été très pertinents, voir inspirés. C'est un plaisir ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyJeu 19 Nov 2009 - 22:45

Merci à toi pour cette redécouverte, je ne l'avais pas écouté avec autant d'attention la première fois. Wink

C'est décidément une excellente idée ces écoutes du dimanche. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
nugava
Mélomaniaque
nugava

Nombre de messages : 1528
Age : 33
Date d'inscription : 09/12/2007

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptySam 21 Nov 2009 - 1:58

Bon, comme d'habitude, je lirai les commentaires après pour ne pas déflorer l'affaire...
Tout ça étant un répertoire que je fréquente très peu, je ne saurai établir de juste comparaison... peut-être un côté straussien ou wagnérien en version apaisée... C'est en tout cas terriblement alangui, voire érotico/mystique et ça développe un léger côté pastoral... Dans ce genre de musique, j'aime tellement "Ulricht" que je me vois mal écouter autre chose... Et puis je trouve un peu malsain de poser des textes si insignifiants sur de la musique aussi belle... Dans ces lieder, on a toujours l'impression qu'une vieille rombière ressasse ses rêves lubriques...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptySam 21 Nov 2009 - 8:41

Si Dehmel est insignifiant, alors... Neutral

Par ailleurs, c'est l'inverse dans le lied, c'est le texte qui suscite la musique. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptySam 21 Nov 2009 - 12:20

nugava a écrit:
Et puis je trouve un peu malsain de poser des textes si insignifiants sur de la musique aussi belle... Dans ces lieder, on a toujours l'impression qu'une vieille rombière ressasse ses rêves lubriques...
Voilà, c'est un peu ce que je ressens aussi, d'où l'agaçant climat éthéré pour ne dire finalement pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
KidAmnesiac
Mélomane averti
KidAmnesiac

Nombre de messages : 204
Date d'inscription : 18/09/2008

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 22 Nov 2009 - 15:40

Je n'accroche pas du tout au genre lied, et ceux-ci ne font pas exception: en général ça provoque en moi un état de rêverie douce mais creuse, je n'arrive pas à écouter plus de quelques minutes.
Du lot, c'est Sommerabend que j'ai préfèré.
Revenir en haut Aller en bas
Dave
Mélomane chevronné
Dave

Nombre de messages : 2659
Age : 29
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/04/2008

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 22 Nov 2009 - 19:49

J'aime beaucoup ce corpus, ce climat très apaisé, éthéré, comme certains l'ont dit si justement. La musique de Webern est magnifique. Je ne saurais dire en plus, comme d'hab quoi Neutral
Par contre, les textes me gênent un peu; ils ne me touchent pas beaucoup et j'ai l'impression de passer à côté de quelque chose, de ne pas les comprendre...

Oelze est superbe, ça me paraît complètement adéquat avec le texte. Une des plus grandes interprétations de lied que je connaisse.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31071
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 22 Nov 2009 - 20:13

J'ai écouté le lied proposé.
C'est très agréable, mais sans plus, car c'est trop dépouillé.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 22 Nov 2009 - 20:28

Cololi a écrit:
J'ai écouté le lied proposé.
C'est très agréable, mais sans plus, car c'est trop dépouillé.
Bon, la prochaine fois on te mettra An Schwager Kronos. fleurs
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 22 Nov 2009 - 20:29

Cololi a écrit:
J'ai écouté le lied proposé.
C'est très agréable, mais sans plus, car c'est trop dépouillé.
C'est ton commentaire qu'est trop dépouillé surtout Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31071
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 22 Nov 2009 - 20:33

jerome a écrit:
Cololi a écrit:
J'ai écouté le lied proposé.
C'est très agréable, mais sans plus, car c'est trop dépouillé.
C'est ton commentaire qu'est trop dépouillé surtout Evil or Very Mad

C'est qu'il n'y a rien à en dire de plus Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 22 Nov 2009 - 20:34

Ben voyons ! Laughing

Pauvre Anton...
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31071
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 22 Nov 2009 - 20:48

jerome a écrit:
Ben voyons ! Laughing

Pauvre Anton...

Je pense que je vais me retirer du jeu, ça sera mieux.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 22 Nov 2009 - 21:05

Désolé de t'avoir pris à parti. Embarassed pourtant je suis à jeun

C'est dommage de lire juste un avis de deux lignes alors qu'on profite du truc pour confronter les avis ; mais si t'es pas inspiré sur celui-ci, comme tu sens. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Dave
Mélomane chevronné
Dave

Nombre de messages : 2659
Age : 29
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/04/2008

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 22 Nov 2009 - 21:11

Cololi a écrit:
J'ai écouté le lied proposé.
C'est très agréable, mais sans plus, car c'est trop dépouillé.

Si tu as 15 minutes, je te conseille d'écouter le corpus en entier avec les textes, ce sera forcément plus intéressant Wink

jerome a écrit:
Cololi a écrit:
J'ai écouté le lied proposé.
C'est très agréable, mais sans plus, car c'est trop dépouillé.
C'est ton commentaire qu'est trop dépouillé surtout Evil or Very Mad

Je peux comprendre que l'écoute du seul lied Sommerabend n'inspire pas beaucoup Wink
Revenir en haut Aller en bas
*Nico
Mélomane chevronné
*Nico

Nombre de messages : 3595
Date d'inscription : 10/10/2007

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyDim 22 Nov 2009 - 21:28

jerome a écrit:
Ben voyons ! Laughing

Pauvre Anton...

hehe
Si Cololi n'est pas inspiré par ces lieder, tant pis. En plus vous avez déjà dit beaucoup de choses ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyMar 24 Nov 2009 - 22:28

Petite question à ceux qui sont familiers des 6 pièces opus 6 : vous arrivez à cerner une personnalité particulière pour chacune des pièces ? Que diriez-vous à ce propos ?
J'aime beaucoup cette oeuvre, mais je voudrais m'y plonger un peu plus. Je prends des notes en écoutant, mais ne sais jamais quoi écrire !
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyMar 24 Nov 2009 - 22:49

C'est vrai qu'il n'y a pas grand chose à en dire... Quand je les écoute et que je regarde où est-ce que j'en suis dans mon écoute pour me situer, eh bien j'en suis direct à la 4ème pièce, au moins! Il y a une sorte d'unité malgré les silences qui séparent les pièces. Ca coule tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyMer 25 Nov 2009 - 10:29

jerome a écrit:
Petite question à ceux qui sont familiers des 6 pièces opus 6 : vous arrivez à cerner une personnalité particulière pour chacune des pièces ? Que diriez-vous à ce propos ?
J'aime beaucoup cette oeuvre, mais je voudrais m'y plonger un peu plus. Je prends des notes en écoutant, mais ne sais jamais quoi écrire !
1. Entrelacement de motifs presque pastoraux, très rêveurs.
2. Rebond beaucoup plus sauvage, avec une mesure plus affirmée, une sorte de véhémence.
3. Jeu sur un lyrisme un peu céleste, avec textures diaphanes. Et si éphémère...
4. Marche funèbre quasiment aphasique (j'aime pas trop).
5. Lourd écho de la marche funèbre, pesant, je pense au début de la déploration de Siegfried. Mais avec des moyens qui sont plus proches d'un Schreker radical...
6. Un lyrisme un peu sinistre qui rappelle encore une fois du Wagner, l'acte III de Tristan... le cor anglais, le cor français, en tout cas ça m'évoque cet univers. Mais avec cette capacité d'émerveillement propre à Webern.

Je me suis limité aux atmosphères, hein, pas de parallèles musicaux.


Après ça, c'est une musique tellement belle et abstraite que je me suis forcé à mettre des mots dessus, mais que ça me paraît absolument superflu.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyMer 25 Nov 2009 - 14:28

Merci de te prêter au jeu Very Happy
J'ai beau me creuser la tête, je ne sais pas quoi répondre.
A part que j'aime beaucoup la "marche funèbre" du 4. Ce qui t'agace ici, c'est peut-être l'efficacité des effets psychoacoustiques ? On est happé, emporté contre son gré.

Cette oeuvre se prêterait à merveille à un jeu-concours "mettez des mots sur..."
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyMer 25 Nov 2009 - 14:39

jerome a écrit:
A part que j'aime beaucoup la "marche funèbre" du 4. Ce qui t'agace ici, c'est peut-être l'efficacité des effets psychoacoustiques ? On est happé, emporté contre son gré.
Non, je trouve ça un peu trop pauvre, ça semble aphasique, ça ne me raconte que peu de choses au contraire. Je suis surtout séduit par les 1,2 et 6, et il n'y a que le 4 qui ne me passionne pas plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 EmptyJeu 26 Nov 2009 - 13:12

On va essayer de se prêter au jeu. study


Ce sont des pièces que je rapproche beaucoup de la Nuit transfigurée pour ses couleurs orchestrales avec ces mélodies de timbres somptueuses, chaque note, chaque son est énoncé avec sens et de Wozzeck pour la dynamique éminemment dramatique. Je les imagine comme une succession de scènes. Ça tourne autour de la passion amoureuse. Non partagée semble-t-il. Climat tragique.

Le 1 c'est lyrique et sensuel.
Le 2 est féroce, empressé
Le 3 avec sa mélodie claire, l'enfance s'invite, la naïveté peut-être d'être aimé.
Le 4 voit la conclusion tragique, l'orchestre est menaçant, en embuscade et très douloureux.
Le 5 est très beau malgré sa relative sobriété. Petit matin poisseux, le terrain vague derrière l'usine. On ne sait pas très bien ce qu'on y voit. Mais c'est sans doute horrible, ce cuivre gras dans le grave (un tuba ?) et ces cordes dans l'aigu, c'est sidérant.
Le 6 est très beau avec ses teintes estompées, les timbres boisés et doux, la sourdine du violon. Il semble que toute cette histoire est engloutie, dans le passé ou par l'indifférence des autres. Apaisé mais solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Anton Webern (1883-1945)   Anton Webern (1883-1945) - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Anton Webern (1883-1945)
Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un génie méconnu mort à 26 ans: Gideon Klein (1919-1945)
» Anton X - LOWIS ep is Back !!!
» livres sur Anton Bruckner
» [Brésil] Arrigo Barnabé (samba sérielle)
» Tôru Takemitsu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: