Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Camille Saint-Saens (1835-1921)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mer 9 Jan 2008 - 12:55

La Pavane, peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mer 9 Jan 2008 - 13:02

scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mer 9 Jan 2008 - 13:11

Si tu as plus proche de Saint-Saëns à proposer, ne te gêne pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mer 9 Jan 2008 - 13:14

Il n'y a pas plus proche, et en même temps c'est pas proche du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capri
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1239
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Jeu 10 Jan 2008 - 0:06

Je vais prêcher pour ma chapelle mais il ne faudrait pas oublier que Camille Saint Saens est aussi l'auteur de la première musique de film, l'Assassinat du Duc de Guise, en 1908. Ce qui fait qu'on fêtera officiellement le Centenaire de la Musique de FIlm à partir du 2nd semestre 2008. Ce n'est pas encore officiel donc chut, mais un enregistrement de cette musique devrait réalisé à l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Helene de Saint Saens   Mar 29 Jan 2008 - 10:51

Les opéras de Saint Saens sont bien délaissés par les maisons d opera, les producteurs de cd.
seuls Samson et Dalila et Henry VIII sont restés au repertoire
Ponctuellement Montpellier exhuma Etienne Marcel et très imcomplètement Déjanire.
Phryné circule sous le manteau dans un enregistrement de l ORTF.

Mais que penser de Proserpine, Le timbre d argent , Ascanio, Les barbares, l' ancêtre....

Le label Australien Melbarecords sortira prochainement Héléne de Saint Saens opéra en 1 acte créé à Monte Carlo en 1904.

l' oeuvre sera donnée à trois reprises à Prague les 13 14 19 fevrier prochain.
en avant premiere la pochette du CD

http://i34.servimg.com/u/f34/11/94/01/46/helene10.jpg
le disque sortirait en juin
hervé

[img][/img][img][/img][img][/img][img][/img][img]


Dernière édition par le Ven 1 Fév 2008 - 9:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mar 29 Jan 2008 - 12:31

J'avais écouté autrefois la Princesse Jaune, qui existait en disque vinyl 33 tours. c'est un court opéra en 1 acte d'une durée de 40 minutes environ. Il n'a pas dû être réédité en CD.


je me répète sans doute, mais à part quelques "tubes", en France on n'aime l'opéra français. Une nouvelle preuve c'est qu'il faut aller à Prague pour écouter Hélène Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mar 29 Jan 2008 - 12:34

la princesse jaune existe en CD avec la suite algerienne
chandos 2000
hervé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Lun 27 Oct 2008 - 12:43

Tiens! je vais vous parler des cinq symphonies de Saint-Saëns, que j'ai écoutées il y a peu dans la version Martinon/ORTF (très très bonne, pleine d'esprit et d'énergie). Il n'y a que trois symphonies de numérotées, mais il ne faut pas oublier la Symphonie en la mineur et celle en fa majeur "Urbs Roma", qui n'ont pas de numéro. Les quatre premières symphonies, c'est-à-dire les nos 1 et 2, et les deux non numérotées, ont été écrites dans la jeunesse de Saint-Saëns, entre 1850 et 1857; la Troisième, la plus célèbre, bien plus tardivement, en 1886.
S'il n'y a pas de doute que dans l'esprit, Saint-Saëns est un compositeur romantique, un homme de siècle, sa façon de composer, dans ses symphonies, me semble ressortir à une esthétique beaucoup plus classique. Dans l'ensemble, on pense plus à Beethoven qu'à Berlioz, à Haydn qu'à Liszt. Les caractéristiques principales de ces oeuvres sont constantes: clarté extrême, sobriété, orchestration de type début du XIXè siècle, mélodisme, formalisme très bien maîtrisé. On sent le souci, chez ce compositeur, de tout agencer, de ne rien laisser au hasard, de sorte que ces oeuvres sont écrites avec une méthode extrême et, de fait, sont très faciles d'écoute: tout y apparaît vite très limpide, et il n'y a aucune maladresse ou lourdeur. Le style de Saint-Saëns est fluide, toujours agréable, jamais larmoyant. Si le spectre d'émotions balayé est large et fait du compositeur un authentique romantique, la clarté de l'expression est, elle, très classique et se veut à l'opposé des tapages et des complexités thématiques, harmoniques, orchestrales de Liszt des contemporains de Saint-Saëns.
Parmi les quatre premières symphonies, il y a des choses très intéressantes. Ecrite à l'âge de quinze ans, la Symphonie en la mineur réserve une très bonne surprise dans son premier mouvement, tout à fait remarquable: après une introduction lente à la façon des Londoniennes de Haydn, le thème de l'Allegro s'élance avec pureté et noblesse; il rappelle de façon nette celui de la Symphonie Linz de Mozart. C'est d'ailleurs l'ombre de ce dernier qui plane sur tout le morceau, assez prévisible, mais inspiré et délicieusement fluide et séduisant. L'Andantino qui suit est de la même trempe: très allemand dans son écriture, il rappelle plutôt Haydn et surtout Schubert, mais allie au sérieux du langage un sens de la poésie très français, qui évoque déjà Roussel et même l'univers champêtre faussement innocent de Poulenc. Les deux derniers mouvements, un très bref scherzo percutant et un finale sautillant, sont moins intéressants à mon goût, mais le tout est agréable et reste en mémoire, malgré le manque d'originalité de l'oeuvre, imputable à l'extrême jeunesse de son créateur.
La Symphonie n°1 op.2 est plus longue (plus d'une demi-heure) et aussi plus romantique, moins impregnée de classicisme, même si tout reste empreint d'une intelligibilité qui se veut maximale. Le premier mouvement est très nettement schumannien, avec ces thèmes binaires triomphaux et ces éclats de cuivres très reconnaissables: la Rhénane n'est pas loin. Après un scherzo là aussi peu mémorable (c'est globalement le mouvement qui m'a à chaque fois le moins marqué dans les symphonies de Saint-Saëns), bien que dynamique, le mouvement lent est délicieux, nettement plus "moderne" et berliozien, avec ces modulations plus erratiques et passionnées, pleines de rêve, qui évoquent l'univers de la Scène aux champs. Le finale, triomphal et parfois peu subtil avec ces trompettes ponctuées par les cymbales, est tout à fait réjouissant, à défaut d'être très fin.
La symphonie en fa majeur "Urbs Roma" est la plus longue des cinq, puisqu'elle s'étend sur plus de quarante minutes. Sans programme défini, elle veut probablement évoquer, de façon lointaine et sans prétention descriptive, l'univers noble de l'Antiquité, dont la grandeur est célébrée dans un premier mouvement éclatant et aérien, avec de grandes envolées triomphales des violons qui rappellent un peu Schumann et Mendelssohn. Le scherzo qui suit est une sorte d'intermezzo pastoral gai et animé, qui n'est pas sans préfigurer sur Brahms et notamment sa 2è symphonie. Le mouvement lent est plus faible à mon sens: c'est une marche funèbre basée sur un ostinato binaire scandé pianissimo aux basses, dont l'atmosphère assez allante et intimiste est plus proche de l'Andante de la Symphonie italienne que de l'Héroïque. Joli, mais un peu long et somme toute peu touchant. Mais ce qui surprend le plus dans cette symphonie, c'est le finale: on s'attendait, après la marche funèbre, à une apothéose; et Saint-Saëns nous sert un petit Allegretto léger et insouciant, qui ressemble plus à un ballet qu'à une glorieuse célébration. Basé sur une structure en variations, le mouvement est d'ailleurs parfois un peu long, malgré sa poésie, son humour et sa joie simple.
Je ne vais pas m'étendre sur la Troisième symphonie, qui est véritablement la seule oeuvre symphonique de Saint-Saëns à être passée à la postérité et au grand public. C'est la plus ardente, la plus violente, la plus beethovénienne des cinq: le premier mouvement est empreinte d'une urgence toujours vivace et renouvelée, à l'égal du scherzo, et tous deux explorent des sonorités sombres et des grondements de basses qui ne correspondent guère à l'univers joueur et inventif des symphonies de jeunesse. A vrai dire, c'est le deuxième mouvement, vraiment émouvant, qui m'a le plus touché, tandis que le finale, d'un optimisme rayonnant, se base sur une double-fugue ardente et complexe un peu trop sévère pour moi, malgré sa beauté et le sentiment d'apothéose qui s'en dégage. La coda, où tout l'orchestré est mobilisé en un ultime tutti triomphateur, est par contre superbe et mémorable. Une oeuvre assurément très séduisante par sa verve, son énergie et son "discours" à la progression inexorable, du tourment vers l'éclat; mais ça n'est pas aussi renversant que je m'y attendais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Lun 27 Oct 2008 - 13:39

intéressant: les deux premières symphonies numérotées sont plus jouées ces derniers temps, il y a eu deux enregistrements... américains (en France on n'aime pas Saint-Saens, et il faut noter que Martinon était une première mondiale).
Je trouve dommage que tu n'aies pas accordé plus d'importance au Scherzo (enfin début de deuxième partie) de la 3ème, qui est un des moments de Saint-Saëns que je préfère, comparable au finale du 3ème concerto pour violon avec ses échanges de thèmes entre mélodie et accompagnement, et déjà une sorte de concerto pour timbales soulignées par leur manque même dans la reprise où leur ponctuation mélodique est confiée aux cordes graves. Il y aurait aussi à dire de l'usage des pianos dans la transition vers le finale, car c'est en soi une chose totalement inédite et qui ne s'est pas vraiment reproduite depuis (dans son alliance avec l'orgue).
Je pense que ça va beaucoup plus loin que le modèle Beethovénien, ou plutôt que ça cherche ailleurs, sur une voie différente.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Lun 27 Oct 2008 - 13:50

je viens de me rendre compte que j'ai oublié de parler de la symphonie n°2 op.55! alors que c'est celle que j'ai préférée de toutes. C'est la plus courte, la plus dense et la plus optimiste: le livret du disque Martinon établit un parallèle avec la Création de Haydn qui me semble pertinent; on retrouve ici le même esprit, la même joie et le côté très théâtral de l'oratorio. Le premier mouvement, en mineur, est très spectaculaire, avec moult explosions cuivrés, beaucoup d'animation et peu de moments de repos. Le second, l'Adagio, tranche complètement: ici, un apaisement, matérialisé par un gruppetto très haydnien, se fait sentir de façon totale; les deux derniers mouvements, très dansants, célèbrent une joie pure, sans objet et très jouissive. Vraiment une oeuvre rafraîchissante, sans aucune longueur (elle ne dépasse pas les 20 minutes) et toujours très inventive, qui s'éloigne du classicisme des deux premières pour explorer des voies plus extérieures, tout en conservant le "grand style" qu'affectionne Saint-Saëns.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: héléne et nuit persane   Mar 28 Oct 2008 - 22:33

Je vous signale la parution du cd chez l' éditeur australien melbarecords
de l' opéra Hélène en 1acte et du cycle de mélodies avec orchestre nuit persane
Hélène est fabuleux de sensualité et de trouvailles dans l' orchestration.

Herve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mar 28 Oct 2008 - 23:33

génial! je le veux...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 31 Oct 2008 - 13:46

Les mélodies n'existaient, il me semble, qu'en fragments, et avec piano par Le Roux. La version pour orchestre est l'originale ? Parce que j'ai joué ce qui manquait chez Le Roux, et il n'y a pas grand'chose à varier.

En tout cas, ce sont de très chouettes pièces (la musique vocale de Saint-Saëns est de premier intérêt).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 31 Oct 2008 - 13:58

DavidLeMarrec a écrit:
Les mélodies n'existaient, il me semble, qu'en fragments, et avec piano par Le Roux. La version pour orchestre est l'originale ? Parce que j'ai joué ce qui manquait chez Le Roux, et il n'y a pas grand'chose à varier.

En tout cas, ce sont de très chouettes pièces (la musique vocale de Saint-Saëns est de premier intérêt).

Il existe au moins trois versions avec piano au disque. mais ce sont les mélodies persanes ( vers 1870)
La version pour orchestre a été composée vers 1890 1891 pour Colonne
Elle comporte un choeur une ligne orchestrale de transition, les mélodies sont proches de la version pour piano

à ma connaissance la version orchestre est une première au disque


comme cette Hélène opéra en 1 acte créé à Mone-Carlo en 1904.

l album est un double CD très documenté comportant les textes et livret.
éditeur melbarecords ( fnac amazon ou autres.....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 31 Oct 2008 - 14:50

Ah oui, pardon, les mélodies persanes... donc c'est totalement nouveau, et encore plus bienvenu ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Stanlea
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5373
Age : 59
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mar 25 Nov 2008 - 13:22

J'ai écouté aujourd'hui sa Rapsodie d'Auvergne pour piano et orchestre, il y a là dedans quelque chose qui me rappelle le jazz. Cette oeuvre date de 1884, il ne saurait donc y avoir influence, il faudra que je creuse la question. Mais à première vue, c'est l'utilisation du piano qui me fait cet effet, le côté "riff" de certains motifs rythmiques, et le placement respectif de la main gauche et de la main droite. En tout cas, c'est très plaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Sam 6 Déc 2008 - 15:39

J'ai écouté des oeuvres avec de l'orgue de Saint Saens, et c'est fou comme j'ai trouvé ça ennuyeux !!! C'était prélude et fugue, l'adagio de la 3e symphonie, 7 impros... joués par Decamp.

Je n'ai aimé qu'Henry VIII pour le moment. Shit

il faudrait que j'écoute le carnaval
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 21 Aoû 2009 - 20:37

Dites, ce 1er concerto pour piano, c'est une blague? J'écoutais ça en allant à la bibliothèque cette après-midi, mais c'est nul Shocked ! (surtout le premier mouvement...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picrotal
Parano lunatique
avatar

Nombre de messages : 12605
Age : 41
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 21 Aoû 2009 - 21:52

Ah je sais pas, moi j'écoutais ses concertos pour violoncelle cet après-midi et je n'arrive pas à m'en lasser... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nevertrust.over-blog.com
KID A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2912
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 21 Aoû 2009 - 22:42

En concert, j'ai réussi à m'endormir bien profondément pendant le concerto pour violoncelle en la mineur Laughing C'est d'un ch**** !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picrotal
Parano lunatique
avatar

Nombre de messages : 12605
Age : 41
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 21 Aoû 2009 - 22:50

Je le trouve très bien ce concerto... En concert après, je ne dis pas... J'ai du mal à ne rien faire du tout en écoutant de la musique, à quelques rares exceptions près... Et je me vois pas ramener un bilboquet au milieu de l'assistance sous prétexte que j'ai besoin de m'occuper les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nevertrust.over-blog.com
Rafsan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1518
Age : 53
Localisation : Brabant wallon
Date d'inscription : 22/01/2008

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 21 Aoû 2009 - 22:59

KID A a écrit:
En concert, j'ai réussi à m'endormir bien profondément pendant le concerto pour violoncelle en la mineur Laughing C'est d'un ch**** !

T'étais peut-être très fatigué… T'avais écouté quoi avant?

Dialogues des Carmélites ou Capriccio ?

pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KID A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2912
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 21 Aoû 2009 - 23:10

Non, l'oeuvre précédente, c'était une symphonie de Haydn Mr.Red .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 21 Aoû 2009 - 23:21

KID A a écrit:
Non, l'oeuvre précédente, c'était une symphonie de Haydn Mr.Red .

Tout s'explique. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 21 Aoû 2009 - 23:33

Je n' ai pas le courage de relire le post complètement.

Une présentation succinte des oeuvres lyriques et la discographie pour les oeuvres plus rares.
Afin de relancer la discussion.
J' utilise certains liens Wiki bien faits plutôt que de tout recopié, vous m' excusez si cela vous irrite.

Il est difficile de se faire une idée de l' oeuvre lyrique
Certes Samson et Dalila est multi enregistré ( CD, DVD), il a l'honneur des maisons d' opéras. Samson est un rôle périlleux , je ,n' ai jamais été vraiment séduit complètement à l' opéra par l' interprète du rôle.

Structurellement , je trouve plus abouti Henry VIII. Moins servi au disque que Samson. Compiègne a publié un DVD.

Un récent enregistrement d' Hélène opéra en 1 acte (1904) chez Melbarecord.
Ce fut un choc pour moi . L' orchestration est transparente , fine , les mélodies sont magnifiques.
Pour la petite histoire . Cette oeuvre fut créée le même jour que La Navarraise de Massenet. Massenet et Saint Saens en compétition . hehe
Hélène fut créée par Melba.

La Princesse jaune est disponible en CD
Cette oeuvre de 1872 n' est pas ma tasse de thé.
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Princesse_jaune

Ensuite quelques oeuvres sont connues par des représentations ou des microsillons.

Phryné 1893
Il existe un microsillon
Phrynée opéra comique 2actes : Lucien Augé de Lassus Paris, Théâtre-Lyrique , 24. Mai 1893
Phrynée .Denise DUVAL Nicias ..... Michel HAMEL Dicéphile .... André VESSIERES Lampito ............ .. Nadine SAUTEREAU Agoragine ............ Georges ALES Cynalopex .... Jean MOLLIEN

chœurs de la RTF, orchestre Radio-lyrique Jules GRESSIER 1960


http://fr.wikipedia.org/wiki/Phryn%C3%A9_(op%C3%A9ra)

http://imslp.org/wiki/Phryn%C3%A9_(Saint-Sa%C3%ABns,_Camille)

Etienne Marcel 1879.
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tienne_Marcel_(op%C3%A9ra)

Seule une version radiophonique retransmission de Montpellier 1994
Opéra historique , Nous sommes dans le grand opéra français traditionnel,certaines mélodies sont attachantes.

Alain Fondary — Etienne Marcel
Michèle Lagrange — Béatrix
Daniel Galvez-Vallejo — Robert de Loris
Franck Ferrari — Eustache
Lucile Vignon — Le Dauphin Charles
Philippe Fourcade — Jehan Maillard
Antoine Garcin — Robert de Clermonnt
Alexandra Papadjiakou — Marguerite
Wojtek Smilek — L'Evêque
Jean-Luc Maurette — Denis, Pierre
Franck Bard — L'hôtelier, Un héraut, Une sentinelle
Hervé Martin — Un artisan

Orchestre Philharmonique de Montpellier Languedoc-Roussillon
Solistes de Montpellier-Moscou
Choeurs des Opéras du Rhin et de Montpellier

Hubert Soudant, direction


Déjanire 1911

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9janire_(op%C3%A9ra)

Une représentation à Montpellier en 1985 le ténor (hercule) malade ne chantera pas , il ne sera pas remplacé.......

http://www.festivalradiofrancemontpellier.com/2009/decouvertes-lyriques-25ans/1985.php


Le timbre d' argent 1877 Un air en 78t

Proserpine 1887 Rien

Ascanio 1890
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ascanio_(op%C3%A9ra)
3 extraits sont à ma connaissance enregistrés
Chanson de Scozzone (Crépin chante l' opéra français)
Enfants, je ne vous en veux pas... Air Marcel Journet
Valse-finale, pour orchestre

Les barbares 1901 Un air en 78t

L' ancêtre 1906 Rien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KID A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2912
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 21 Aoû 2009 - 23:35

Wolfgang a écrit:
KID A a écrit:
Non, l'oeuvre précédente, c'était une symphonie de Haydn Mr.Red .

Tout s'explique. Laughing

Roh, mauvaise langue ! Quoique la 82ème n'est peut-être pas sa meilleure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 21 Aoû 2009 - 23:37

KID A, Wolfgang, vous floodez là, je l'ai signalé dans le topic Hors-sujet mais vous continuez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28887
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 21 Aoû 2009 - 23:49

Jamais séduit par l'interprète de Samson ????
Et à quoi ça sert que Placido se décarcasse Shocked Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 21 Aoû 2009 - 23:53

Cololi a écrit:
Jamais séduit par l'interprète de Samson ????
Et à quoi ça sert que Placido se décarcasse Shocked Question

En concert, à l' opéra pas au disque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18891
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Sam 22 Aoû 2009 - 1:54

Cololi a écrit:
Jamais séduit par l'interprète de Samson ????
Et à quoi ça sert que Placido se décarcasse Shocked Question

Ben justement... ça confirme ce que dit Franchom...
Alors que Vickers et Luccioni en tête, ou sinon King ou Cura, ça a un autre souffle quand même...

La comparaison des DVD est frappante. Entre Domingo/Borodina au MET en 95 et Vickers/Verrett à Londres en 83, tu vois tout de suite la marche qui sépare les deux interprètes!



Sinon, je me suis écouté les symphonies aujourd'hui... y a pas à dire, la dernière est d'une toute autre envergure que les 4 premières... ces dernières sont bien, mais elles n'ont pas l'originalité et les idées de la dernière!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1428
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Dim 18 Oct 2009 - 5:39

J'ai entendu le 5ème concerto pour piano (L'Egyptien) en concert, et j'ai beaucoup aimé le deuxième mouvement...
Il débute de manière très surprenante par un appel des cors fffffffffffffffff interminable qui semble figure le départ d'un bateau... S'en suit alors une évocation sous formes de "miniatures" de l'orient... On va loin, puisqu'on entend même un peu de Japon là-dedans... c'est vraiment charmant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mar 25 Mai 2010 - 22:06

Je viens de découvrir le carnaval. C'est très amusant comme oeuvre. Smile

Où peut-on trouver une petite analyse sur celle-ci ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mar 25 Mai 2010 - 22:19

Elvira a écrit:
Je viens de découvrir le carnaval. C'est très amusant comme oeuvre. Smile

Où peut-on trouver une petite analyse sur celle-ci ?
Tu demandes et on te la fait. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mar 25 Mai 2010 - 22:21

En fait, je viens juste de trouver "mon bonheur" : un CD acheté il y a assez longtemps dans lequel est fourni un petit livret explicatif. Smile

Merci quand même. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mer 26 Mai 2010 - 0:28

Elvira a écrit:
Je viens de découvrir le carnaval. C'est très amusant comme oeuvre. Smile

Où peut-on trouver une petite analyse sur celle-ci ?

En gros, voici l'architecture de l'oeuvre enfin dévoilée rien que pour toi :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18891
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mer 23 Juin 2010 - 9:08

Je ne peux qu'appuyer Franchom au sujet du disque paru chez Melba réunissant Hélène mais aussi les Nuits Persanes du même Saint-Saëns.

Pour le premier, on retrouve l'inspiration de Samson, mais sans la lourdeur qui va avec. C'est beaucoup plus éthéré, avec beaucoup plus de finesse dans le traitement de l'orchestre ou du choeur. Et puis c'est magnifiquement interprété je trouve, malgré le manque de recul et de comparaison. Voix superbes et bonne diction, accompagnées par un orchestre d'une grande délicatesse.

Et puis les Nuits Persanes sont peut-être encore plus originales dans leur forme, alternant passage orchestrale, récit et mélodies... le tout pour choeur et solistes. L'atmosphère de ces nuits de conte et d'opium est parfaitement décrite, mais sans verser dans l'orientalisme forcené : ce sont des petites touches. Même qualités de direction et de chant, puisque c'est la même équipe!

Pour les amateurs de Saint-Saëns, essayez, ça vaut vraiment le coup. Et puis il faut aider Melba : ressortir ainsi des œuvres tombées dans l'oubli avec une telle qualité d'exécution et de présentation (disques et livrets toujours passionnants!), ça ne peut que s'encourage!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mer 23 Juin 2010 - 12:55

Polyeucte a écrit:
Je ne peux qu'appuyer Franchom au sujet du disque paru chez Melba réunissant Hélène mais aussi les Nuits Persanes du même Saint-Saëns.

Pour le premier, on retrouve l'inspiration de Samson, mais sans la lourdeur qui va avec. C'est beaucoup plus éthéré, avec beaucoup plus de finesse dans le traitement de l'orchestre ou du choeur. Et puis c'est magnifiquement interprété je trouve, malgré le manque de recul et de comparaison. Voix superbes et bonne diction, accompagnées par un orchestre d'une grande délicatesse.

Et puis les Nuits Persanes sont peut-être encore plus originales dans leur forme, alternant passage orchestrale, récit et mélodies... le tout pour choeur et solistes. L'atmosphère de ces nuits de conte et d'opium est parfaitement décrite, mais sans verser dans l'orientalisme forcené : ce sont des petites touches. Même qualités de direction et de chant, puisque c'est la même équipe!

Pour les amateurs de Saint-Saëns, essayez, ça vaut vraiment le coup. Et puis il faut aider Melba : ressortir ainsi des œuvres tombées dans l'oubli avec une telle qualité d'exécution et de présentation (disques et livrets toujours passionnants!), ça ne peut que s'encourage!


La même firme prépare avec le même chef un CD Saint Saens consacré aux ballets
Notamment pour la première fois des extraits des Barbares et quelques passages d' Ascanio .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18891
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Mer 23 Juin 2010 - 13:37

franchom a écrit:
La même firme prépare avec le même chef un CD Saint Saens consacré aux ballets
Notamment pour la première fois des extraits des Barbares et quelques passages d' Ascanio .

cheers

On peut prendre un abonnement chez Melba? Laughing

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 50
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Jeu 16 Déc 2010 - 23:21

J'ai envie, après la découverte de son concerto pour violoncelle n° 1 de fouiner chez ce compositeur.
En première page du fil on parle de son " Samson et Dalila".
Sofro fait référence à cette version :




Il ya une version beaucoup moins chère, celle de Barenboim.



Un avis, une autre direction ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18891
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 17 Déc 2010 - 0:53

Prêtre sans hésitation! On est dans le style, et on a de très bon interprètes! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 17 Déc 2010 - 1:08

Pas Obaztsova pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 17 Déc 2010 - 1:26

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 17 Déc 2010 - 1:41

Hidraot a écrit:
Pas Obaztsova pale

Elle est très bien en Samson ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 17 Déc 2010 - 12:48

à mon avis la meilleure version est le live du Met dirigé par Fauto Cleva avec Rise Stevens et Mario del Monaco, malgré le son ancien: vivacité de la direction, véritable engagement théâtral des protagonistes. Attention ne surtout pas prendre les extraits de studio avec les mêmes interprètes où toute l'urgence est perdue.
Autrefois publié par MYTO, doit correspondre à la version présentée ICI quoique je ne connaisse pas la qualité de la remasterisation.
Mais en cherchant un peu, l'ancienne version se trouve pour pas cher.
Prêtre est bien à défaut mais c'est mou et Gorr et Vickers ont des voix trop lourdes et une diction très limite.
Revenir en haut Aller en bas
Pelléas
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 17 Déc 2010 - 12:55

Xavier a écrit:
http://classik.forumactif.com/t2587-saint-saens-samson-et-dalila

Merci Xavier de le signaler, si tu pouvais déplacer ces messages dans ce topic ce serait parfait Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 50
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 17 Déc 2010 - 13:19

sud273 a écrit:
à mon avis la meilleure version est le live du Met dirigé par Fauto Cleva avec Rise Stevens et Mario del Monaco, malgré le son ancien: vivacité de la direction, véritable engagement théâtral des protagonistes. Attention ne surtout pas prendre les extraits de studio avec les mêmes interprètes où toute l'urgence est perdue.
Autrefois publié par MYTO, doit correspondre à la version présentée ICI quoique je ne connaisse pas la qualité de la remasterisation.
Mais en cherchant un peu, l'ancienne version se trouve pour pas cher.
Prêtre est bien à défaut mais c'est mou et Gorr et Vickers ont des voix trop lourdes et une diction très limite.

J'ai bien pris note. Merci beaucoup SUD Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 24 Déc 2010 - 18:14

Je pense qu'Atom sera quand même avant tout séduit par un bon son, non, plutôt que de vieilles cires incertaines dans une langue lointaine ?

Je crois que Prêtre ou Davis I (celui avec Baltsa) conviendrait mieux pour ne pas trop le bousculer. Mais à ta place, j'irais plutôt entendre Henry VIII. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 14 Jan 2011 - 14:09

-


Dernière édition par Barbuz le Mer 5 Oct 2011 - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 876
Age : 49
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   Ven 14 Jan 2011 - 15:19

Je vais te répondre, mais concernant les interprétations, c'est dans la rubrique discographie Wink :

http://classik.forumactif.com/t3091-saint-saens-oeuvres-pour-violon-et-orchestre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Camille Saint-Saens (1835-1921)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Camille Saint-Saens (1835-1921)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Camille Saint-Saens (1835-1921)
» Saint-Saens. La symphonie n°3.
» Pauline Viardot : Cendrilon (Opéra-Comique, Avril 2013)
» Samson et Dalila, Saint Saens
» Libera et Saint-Saëns

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: