Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Wagner - Tannhäuser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Wagner - Tannhäuser   Mar 18 Juil 2006 - 21:23



Splendide représentation du Met. (1982)

Mise en scène d'Otto Schenk, dans la lignée de son Parsifal ou du Ring, avec de splendides décors et des costumes traditionnels; le ballet du Venusberg est plutôt sage et élégant. (on n'est pas chez Olivier Py!)

La prise de son avantage l'orchestre, magnifique (on ne le redira jamais assez mais cet orchestre du Met est phénomènal!), et la lecture très détaillée de Levine. Ce chef est réputé lent, pourtant rien de lent ici, c'est très dynamique au contraire.
Les choeurs sont corrects.

Cassilly (Tannhäuser) assure plutôt bien, même si la voix manque un peu d'élégance, l'ensemble est bien tenu. (à part son entrée du 3è acte un peu ratée)
Marton (Elisabeth) est déjà presque la soprano dramatique à venir mais le vibrato est plus maîtrisé que dans son Ring chez Haitink par exemple, au final une très belle Elisabeth, très nuancée.
Troyanos est remarquable en Vénus, voix opulente à souhait, belle caractérisation.
Weikl est un Wolfram à la ligne éloquente, très belle voix à cette époque.

Je n'avais jusque là pas trop accroché à Tannhäuser, c'est désormais chose faite! Very Happy
Je ne me suis pas ennuyé une seconde, contrairement à la projection de la version Davis/Friedrich à l'Auditorium du Louvre. (la mise en scène était pourtant convaincante, la faute aux conditions de projection peut-être)

Oeuvre: 9/10
Interprétation: 8,5/10
Mise en scène: 8,5/10
Technique: 8/10 (image correcte, sauf dans les teintes sombres du 3è acte où elle devient granuleuse, son excellent)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 20 Juil 2006 - 22:54

Si j'ai bien compris on peux parler des DVD et des CD dans ce topic ?

(Faudra un jour que je me mette aux Levine…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Ven 21 Juil 2006 - 1:08

Oui oui on parle de tout. Wink (c'est vrai que pour le Ring on a séparé DVDs et CDs mais bon... c'est le Ring quoi!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Ven 25 Aoû 2006 - 0:19

Tannhäuser (abrégé), enregistré à Bayreuth en 1930. (36 faces de 78tr!!)
Elisabeth: Maria Müller
Venus: Ruth Jost-Arden
Tannhäuser: Sigismund Pilinszky
Landgraf: Ivar Andrésen
Wolfram: Herbert Janssen

dir.: Karl Elmendorff

DavidLeMarrec a écrit:
Pour le coup, Müller, c'est petit. Mais qu'est-ce que c'est sensible !

Je viens de lancer ça, j'en suis à la scène Vénus/Tannhäuser du début.
On sent une ébauche d'attaques par le bas chez Ruth Jost-Arden Laughing, mais c'est pas très prononcé, elle a une belle voix, un peu ronde. Pilinzsky est légèrement nasillard, une prononciation un peu … "absente", mais sinon il a un bel organe le garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Ven 25 Aoû 2006 - 0:44

Suis au Pilgerchor et le chœur est vraiment très bon, juste, homogène. Je me demande bien qui a préparé ça.

L'orchestre est très bon aussi, à part la harpe qui sonne comme un piano et pour les castagnettes de l'ouverture, je sais pas ce qu'ils ont fabriqué mais elles sonnent vraiment maigrichone, on dirait qu'ils frappent des batons l'un sur l'autre… c'est des détails.
J'ai l'impression que Pilinszky bonnifie en avancant… Ce chœur est vraiment bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82081
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Ven 25 Aoû 2006 - 0:53

Zoilreb a écrit:
Suis au Pilgerchor et le chœur est vraiment très bon, juste, homogène. Je me demande bien qui a préparé ça.
Hugo Rüdel, qui quittera ses fonctions seulement à sa mort en 1934.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Ven 25 Aoû 2006 - 0:55

Merci David… quelle mine! cheers

Le Wolfram d'Herbert Janssen est superbe… certe il a un vibrato serré mais quelle noblesse, voix à la fois claire et ample. Très beau.


Dernière édition par le Ven 25 Aoû 2006 - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Ven 25 Aoû 2006 - 0:55

Zoilreb a écrit:
Tannhäuser (abrégé), enregistré à Bayreuth en 1930. (36 faces de 78tr!!)

Mais t'écoutes vraiment ça en 78 tours? Laughing

En tout cas t'es courageux de te farcir un Tannhaüser raccourci de 1930...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Ven 25 Aoû 2006 - 0:59

Xavier a écrit:
Zoilreb a écrit:
Tannhäuser (abrégé), enregistré à Bayreuth en 1930. (36 faces de 78tr!!)

Mais t'écoutes vraiment ça en 78 tours? Laughing

En tout cas t'es courageux de te farcir un Tannhaüser raccourci de 1930...
Mais je n'ai jamais parlé de farcir les 78tr de Tannhäuser … de quoi il parle Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Ven 25 Aoû 2006 - 1:01

Zoilreb a écrit:
Xavier a écrit:
Zoilreb a écrit:
Tannhäuser (abrégé), enregistré à Bayreuth en 1930. (36 faces de 78tr!!)

Mais t'écoutes vraiment ça en 78 tours? Laughing

En tout cas t'es courageux de te farcir un Tannhaüser raccourci de 1930...
Mais je n'ai jamais parlé de farcir les 78tr de Tannhäuser … de quoi il parle Confused

C'est toi qui parles de 36 faces de 78 tours!
Mais je me doute bien que tu l'écoutes en CD...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Ven 25 Aoû 2006 - 1:05

C'est ceci:


… ça tient sur deux CD (durée: 2h32)


Dernière édition par le Lun 22 Jan 2007 - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mar 5 Sep 2006 - 15:13

Je suis en train d'écouter le Tannhauser de Solti (kollo, ludwig... decca) c'est toujours aussi sublime.
Surtout l'ouverture menée tambour battant. Solti fut vraiment l'un des grand chefs wagnériens contemporains (je n'oublies bien sur pas Karajan, Barenboim, Bohm, Keillberth, Kempe & co)
Ce qui me plait le plus dans sa direction c'est la fougue dans il fait preuve j'avais dejà adorer son ring (moins son Tristan). Certains dirons qu'il en rajoutte et cherche parfois a tout prix le spectaculaire mais qu'importe pour moi la magie opère. Et n'est-ce pas l'essentiel...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 22 Jan 2007 - 0:09

Au sujet de la version Elmendorff-Bayreuth-1930:
SP a écrit:
Et encore, pour l'année, c'est très bon !
Avec un ténor un brin meilleur, ç'aurait pu être une version de référence.
C'est vrai que Pilinszky c'est un peu maigre et poussif… ce qui me dérange le plus c'est qu'il chante dans le pif.
Ils auraient pu prendre Franz Völker, un chanteur plus viril, pas toujours très subtil mais bon…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 22 Jan 2007 - 0:10

Pour l'instant je n'ai écouté que l'ouverture, le son est on va dire correct pour l'époque, mais l'orchestre, c'est vraiment difficile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cthulhu SP
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1295
Age : 40
Localisation : Fhtagn !
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 22 Jan 2007 - 0:12

Zoilreb a écrit:
Au sujet de la version Elmendorff-Bayreuth-1930:
SP a écrit:
Et encore, pour l'année, c'est très bon !
Avec un ténor un brin meilleur, ç'aurait pu être une version de référence.
C'est vrai que Pilinszky c'est un peu maigre et poussif… ce qui me dérange le plus c'est qu'il chante dans le pif.
Ils auraient pu prendre Franz Völker, un chanteur plus viril, pas toujours très subtil mais bon…


Völker est une machine à beau son. Aucune nuance. Dans Lohengrin ça marche du feu de dieu, en Siegmund c'est déjà bien moins convaincant, dans Tannhaüser je vois mal comment il aurait pu aborder efficacement l'acte 3.

Sinon, tout pareil pour Pili, que je trouve d'ailleurs assez geignard, surtout à l'acte 1.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 22 Jan 2007 - 0:16

Xavier a écrit:
Pour l'instant je n'ai écouté que l'ouverture, le son est on va dire correct pour l'époque, mais l'orchestre, c'est vraiment difficile...
Ce qui est marrant c'est les castagnettes, on a l'impression qu'ils claquent des doigts à défaut d'instrument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 22 Jan 2007 - 0:21

SP a écrit:
Völker est une machine à beau son. Aucune nuance. Dans Lohengrin ça marche du feu de dieu, en Siegmund c'est déjà bien moins convaincant, dans Tannhaüser je vois mal comment il aurait pu aborder efficacement l'acte 3.
Völker il m'a marqué dans le Erik du Hollandais de Kraus (dispo. dans la zone adéquate), faudrait que je le réécoute pour me faire une idée de ce qu'il pourrait donner dans Tannhäuser. Cela dit j'ai écouté des extraits avec lui en Siegmund, c'est vrai que c'est nettement moins convaincant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cthulhu SP
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1295
Age : 40
Localisation : Fhtagn !
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 22 Jan 2007 - 0:29

En Erik c'est bien et séduisant malgré un timbre vieilli, même si on ne croît pas un instant au chasseur norvégien. Mr.Red

En Tannhaüser, hors du chant à Vénus en extrait, je doute qu'il reste grand chose de ses (rares) prestations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 22 Jan 2007 - 1:02

Citation :
Je n'avais jusque là pas trop accroché à Tannhäuser, c'est désormais chose faite!
J'ai découvert l'opéra et Wagner avec Tannhauser... j'ai de suite accroché... avec le 3 ème acte et c'est horrible Pape (les allemands et Canossa lol! ) J'avais emprunté la version Sinopoli à la discothèque et je suis tombé amoureux de Wagner et son message "aux chiottes le pape"... bref Le récit de Rome est vraiment superbe... et le choeur final des pèleribs aussi... J'ai vu une fois l'oeuvre au Châtelet c'était juste correct... Bref samedi je vais faire un tour à la fnac des Halles pour acheter les mini-Tintin... et je vais faire un ptit tour au rayon cds... Je tombe sur une solde du Tannhauser de Sinopoli pour 3,99 euros cheers Voilà cette version est pas mal. Studer est bien en Elisabeth et Domingo est très bon aussi... Rien d'absolument renversant toutefois... Je préfère Windgassen dans ce rôle... avec Sawallisch à Bayreuth: son récit du voyage à Rome est déchirant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 22 Jan 2007 - 1:05

Citation :
Mise en scène d'Otto Schenk, dans la lignée de son Parsifal ou du Ring, avec de splendides décors et des costumes traditionnels
Faut pas pousse mèmère dans les orties quand mêmes... ces décors en cartons pates sont affreux affraid Je crois qu'ils vont sortir un dvd Sinopoli à Bayreuth avec Studer en 1988... j'ai vu ça sur le site de la fnac...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 22 Jan 2007 - 1:05

Sauron le Dispensateur a écrit:
Bref samedi je vais faire un tour à la fnac des Halles pour acheter les mini-Tintin... et je vais faire un ptit tour au rayon cds... Je tombe sur une solde du Tannhauser de Sinopoli pour 3,99 euros cheers

On peut dire que tu as eu du pot:
http://www4.fnac.com/Shelf/article.aspx?PRID=328454&OrderInSession=1&Mn=1&SID=dff1fb6d-9cfa-9d77-b690-53c69374bc88&TTL=230120070104&Origin=FnacAff&Ra=-29&To=0&Nu=1&UID=10310EF4B-4EA4-CE0E-9C59-D116768D9C81&Fr=-1

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 22 Jan 2007 - 1:06

Sauron le Dispensateur a écrit:
Citation :
Mise en scène d'Otto Schenk, dans la lignée de son Parsifal ou du Ring, avec de splendides décors et des costumes traditionnels
Faut pas pousse mèmère dans les orties quand mêmes... ces décors en cartons pates sont affreux affraid

Je suis d'accord avec toi, c'est magnifique. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 22 Jan 2007 - 1:08

Xavier a écrit:
Je suis d'accord avec toi, c'est magnifique. Smile
C'est pas comme tes liens à ralonge ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 22 Jan 2007 - 1:11

Sauron le Dispensateur a écrit:
Citation :
Mise en scène d'Otto Schenk, dans la lignée de son Parsifal ou du Ring, avec de splendides décors et des costumes traditionnels
Faut pas pousse mèmère dans les orties quand mêmes... ces décors en cartons pates sont affreux affraid Je crois qu'ils vont sortir un dvd Sinopoli à Bayreuth avec Studer en 1988... j'ai vu ça sur le site de la fnac...
C'est déjà fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 22 Jan 2007 - 1:13

… il est

… et je montre le bon exemple à Xavier par la même occasion. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 22 Jan 2007 - 1:18

Sauron le Dispensateur a écrit:
Je crois qu'ils vont sortir un dvd Sinopoli à Bayreuth avec Studer en 1988... j'ai vu ça sur le site de la fnac...

Vu sur Mezzo il y a un certain temps et c'était ennuyeux, je n'étais pas allé jusqu'au bout.
Direction assez lourdingue de Sinopoli notamment.
Décors pas en carton-pâte certes, mais est-ce plus beau ou plus intéressant? Bof...

On peut en voir des extraits ici, à condition de s'inscrire (c'est gratuit) sur le site: http://www.naxos.com/catalogue/item.asp?item_code=2072008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederic507
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 15:54

Pour ajouter mon grain de sel à la discussion, s'agissant d'une oeuvre dont aucun enregistrement ne domine clairement la discographie, j'aimerais faire un point sur les titulaires du rôle en lice, et leurs enregistrements que je me permettrait de conseiller à ceux qui voudraient les découvrir.

En commençant bien sûr par les deux "plus grands" : Melchior et Windgassen, qui ont marqué le rôle d'une manière incontestable.

Pour Lauritz Melchior, choisissez sans hésiter la version 1941 (Leinsdorf/ Flagstad, Janssen, Thorborg, List). C'est à la fois la mieux enregistrée des 6 existantes (1936, 1939, 1941, 1942, 1944, 1948) et celle où il est sans doute le mieux entouré (à égalité avec la version Szell 1942). Dans l'idéal, l'édition Walhall est la meilleure, mais les copies qui en ont été faites par Arkadia n'a pas été trop bidouillées non plus, donc... profitez-en !

Pour Wolfgang Windgassen, je suis un peu dubitatif... J'aurais tendance à conseiller 1964 à Bayreuth, où il profite du binomage avec l'exaltante Leonie Rysanek. C'est le deuxième "meilleur" de ses live tardifs, après celui de 1965 (Cluytens/Rysanek, Prey, Dvorakova : une bombe !), mais celui là n'a jamais encore été édité officiellement et n'est de toute façon pas de très bonne qualité sonore. Quand à 1955, où il certes plus frais, j'avoue avoir été un rien déçu : un tempérament dramatique qui demandait sans doute encore à s'épanouir ! Non, je reste résolument sur 1964 (Golden Melodram).

Pour les amateurs de ténors, 2 outsiders méritent d'être distingués :

Ludwig Suthaus, assez terne en général au studio mais bête de scène en live (Berlin 1949, hélas très mal entouré).

Et plus récemment, le très impressionnant Hans Beirer, l'un des derniers vrais heldentenors du siècle, mais à écouter plutôt dans la version Scala 1967 avec la rare Jurinac (son live de Vienne 63 est carrément raté, et celui de Rome en 1950 est certes superbe mais entouré de collègues et de choeurs qui chantent... en italien !!)

Enfin, un remarquable Tannhäuser fut également Ernst Kozub (le merveilleux Erik de Klemperer), mais uniquement pour mémoire, puisqu'aucun de ses enregistrements existants n'est encore sorti officiellement.

Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82081
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 15:55

Si, si, il existe un enregistrement de Kozub chez Mondo Musica (Wallberg/Hillebrecht). Dans une veine lyrique plus légère, excellent en effet. Dans le même goût, Karl Liebl (Rodzinski/Brouwenstijn/Wächter) est encore plus élégant.

--

Mise à jour du 3 février 2010 :

A la demande générale d'Aurèle. Mr. Green

Alors, j'ai recensé quarante versions, un peu plus qu'Operaclass ou Wagnerdisco, donc.

Guillaume sera content, pour des raisons pratiques, j'ai adopté de façon inhabituelle pour moi l'ordre suivant : Tannhäuser, Elisabeth, Wolfram. Oui, je n'ai pas mis Venus, ni le Landgrave, pour ne pas y passer ma vie ; vous êtes libres de chercher ou de demander.


Liste :

1930 - Elmendorff - Pilinszky, Müller, Janssen - Bayreuth
1936 - Bodanzky - Melchior, Flagstad, Tibbett - New York
1937 - Leonhardt - Krauss, Eipperle, Schmitt-Walter - Stuttgart
1939 - Leinsdorf - Laholm, Flagstad, Janssen - New York
1941 - Leinsdorf - Melchior, Flagstad, Janssen - New York
1942 - Szell - Melchior, Traubel, Janssen - New York
1944 - Breisach - Melchior, Varnay, Huehn - New York
1948 - Stiedry - Melchior, Traubel, Janssen - New York
1949 - Ludwig - Suthaus, Musial, Fischer-Dieskau - Berlin
1949 - Schröder - Treptow, Eipperle, Schlusnus - Frankfurt
1950 - Böhm - Beirer, Tebaldi, Tagliabue - Napoli
1951 - Heger - Seider, Schech, Paul - München
1954 - Keilberth - Vinay, Brouwenstijn, Fischer-Dieskau - Bayreuth
1955 - Kempe - Vinay, Varnay, London - New York
1955 - Cluytens - Windgassen, Brouwenstijn, Fischer-Dieskau - Bayreuth
1956 - Böhm - Lustig, Rysanek, Cordes - Napoli
1957 - Rodzinski - Liebl, Brouwenstijn, Wächter - Roma
1960 - Konwitschny - Hopf, Grümmer, Fischer-Dieskau - Berlin
1961 - Sawallisch - Windgassen, de los Angeles, Fischer-Dieskau - Bayreuth
1962 - Sawallisch - Windgassen, Silja, Wächter - Bayreuth
1963 - Karajan - Beirer, Brouwenstijn, Wächter - Wien
1964 - Suitner - Windgassen, Rysanek, Wächter - Bayreuth
1966 - Melles - Thomas, Rysanek, Prey - Bayreuth
1967 - Sawallisch - Beirer, Jurinac, Braun - Milano
1968-69 - Gerdes - Windgassen, Nilsson, Fischer-Dieskau - Berlin
1969 - Wallberg - Kozub, Hillebrecht, Nurmela - Venezia
1970 - Solti - Kollo, Dernesch, Braun - Wien
1972 - Leinsdorf - Beresford, Jones, Weikl - Bayreuth
1972 - Sawallisch - Kollo, Janowitz, Brendel - Perugia
1973 - Suitner - Thomas, Rysanek, Stewart - San Francisco
1978 - DVD Davis - Wenkoff, Jones, Weikl - Bayreuth
1982 - DVD Levine - Cassily, Marton, Weikl - Met
1982 - Suitner - Wenkoff, Casapietra, S. Lorenz - Berlin (UDL)
1985 - Haitink - König, Popp, Weikl - München
1988 - Sinopoli - Domingo, Studer, Schmidt - London
1988 - DVD Sinopoli - Versalle, Studer, Brendel - Bayreuth
1994 - DVD Mehta - Kollo, Secunde, Weikl - München
2001 - Barenboim - Seiffert, Eaglen, Hampson - Berlin (UDL)
2003 - DVD Welser-Möst - Seiffert, Kringelborn, Trekel - Zürich
2008 - DVD Ph. Jordan - Gambill, Nylund, Trekel - Berlin (DSO)


Quelques commentaires :

1930 - Elmendorff - Pilinszky, Müller, Janssen - Bayreuth
Avec des coupures, format de l'époque oblige.

1942 - Szell - Melchior, Traubel, Janssen - New York
Pas mal, ça vit assez bien, mais le problème vient de Traubel, un vrai tank.

1949 - Ludwig - Suthaus, Musial, Fischer-Dieskau - Berlin
Leopold Ludwig, donc un orchestre mou, et dans un tel opéra, c'est assez préoccupant. Des coupures aussi. En revanche, chanteurs très engagés : Suthaus barytonne et Fischer-Dieskau ténorise, étrange croisement de caractères... et puis Suthaus est engagé comme un Lorenz ou un Vinay, tandis que DFD est bien sûr poète (quoiqu'un peu haché dans ses effets). Martha Musial, c'est techniquement une sorte de Nilsson, avec des harmoniques faciales métalliques très développées, un peu moins d'aisance, mais beaucoup d'engagement, presque histrionique par moment.
Super chouette.

1950 - Böhm - Beirer, Tebaldi, Tagliabue - Napoli
En italien. En toute honnêteté, c'est pas terrible. Déjà on entend mal, et ensuite c'est mal joué et mal chanté, même pour un amateur de bizarreries et un admirateur de Tebaldi. Quant à Böhm, de toute façon pas du tout dans ses meilleures années, il n'en reste rien passé à la moulinette du San Carlo.

1954 - Keilberth - Vinay, Brouwenstijn, Fischer-Dieskau - Bayreuth
Ma version de chevet. C'est assez bizarre, parce que Vinay est un Heinrich assez antipathique, violent, brutal, misanthrope... et ça fonctionne admirablement avec le livret, justement. Pas du tout ce qu'il faut écouter pour une version lyrique, mais c'est super habité, et Keilberth rythme chaque récitatif avec son allant habituel. DFD est tout simplement miraculeux, jamais il n'a été aussi resplendissant, sous tous les aspects, qu'ici. Brouwenstijn, ça manque peut-être un peu de vertèbres, mais un chant ductile et lumineux en Elisabeth, ça suffit assez bien.
C'est libre de droits, je l'avais proposé sur CSS (les liens sont toujours actifs).

1955 - Cluytens - Windgassen, Brouwenstijn, Fischer-Dieskau - Bayreuth
Version de l'année suivante à Bayreuth, précédée d'une grande réputation. C'est excellent aussi. Cependant Cluytens est comme toujours sérieux et un peu raide (quoique toujours rond), et Windgassen, avec toutes ses qualités, n'a pas la grâce d'un lyrique ou le jusqu'auboutisme de Vinay - mais c'est totalement excellent cela dit.
Grande version, mais Keilberth est préférable, ne serait-ce que pour l'orchestre. Réédité pour pas cher chez Walhall.

1955 - Kempe - Vinay, Varnay, London - New York
Son sec et grisâtre, mal spatialisé, de radio de l'époque. Vinay semble forcer, peut-être parce que capté de trop près. London est à mourir de rire : il émet ses aigus comme pour chanter Wotan, ça ne va pas. Lorsqu'il a pris la parole, je me suis dit : 'Tiens, le Landgraf chante à ce moment-là ?'
Varnay est dans un mauvais soir : c'est faux, ça pleure horriblement, ça hurle. Insupportable.
Et le pire, c'est que Kempe, pour la première fois de sa vie, est prosaïque ! A mon humble avis d'assez loin la pire direction de la discographie. hehe
Une daube pour pas cher chez Walhall.

1956 - Böhm - Lustig, Rysanek, Cordes - Napoli
A l'attention de Guillaume : Venus est chantée par Nilsson dans cet enregistrement. Laughing Pour pas cher chez Walhall. Le ténor est assez laid (engorgé et pleurnichard) ; Cordes chante un brillant Wolfram, avec une technique très italienne. Et Rysanek ratatine toute la concurrence en termes d'incarnation - Dich, teure Halle est chanté tout entier pianissimo, comme un rêve. Nilsson, c'est Nilsson : ni plus, ni moins. Pour Venus, ça suffit.
Il y a d'autres versions Rysanek, ça donne vraiment envie de s'y frotter, parce que le rôle prend une dimension inédite, elle est quasiment bipolaire dans cet air, pas une simple alternance d'émotions, elle semble en proie tantôt à la mélancolie la plus profonde, tantôt à une frénésie presque inquiétant. Même pour Rysanek, c'est vraiment le haut du panier. Et la voix est glorieuse et plus souvent juste qu'à l'habitude.
Dommage que l'entourage ne soit pas à la hauteur et qu'il faille supporter le public italien. Confused

1957 - Rodzinski - Liebl, Brouwenstijn, Wächter - Roma
Une version, ténor et orchestre obligent, sans parler du tempérament du chef, plus légère, presque galante. Ca ne stupéfie pas autant que d'autres, c'est peut-être un peu moins prenant, mais c'est très gracieux, très chouette. Moi, en tout cas, ça me parle beaucoup, en particulier la grâce des phrasés de Karl Liebl. Mais on connaît mon goût pour les petits formats. Brouwenstijn est très bien ici et Wächter un peu décevant, je trouve (quoique amplement plus que correct dans un rôle de plus très valorisant).
Attention, le report Living Stage est vraiment lointain (pas saturé, mais un son bouché et Tannhäuser loin derrière la harpe...).

1960 - Konwitschny - Hopf, Grümmer, Fischer-Dieskau - Berlin
Pas assez écouté cette version pour en donner un avis cohérent et détaillé, mais c'est très beau, tout. Sans doute en fin de compte une autre version idéale, peut-être plus même que Keilberth. Hopf n'est pas un poète débridé, mais reste un excellent chanteur. L'avantage est évidemment d'entendre DFD qui reste en forme, à peine moins exceptionnel que dans les années précédentes, et surtout Grümmer.

1961 - Sawallisch - Windgassen, de Los Angeles, Fischer-Dieskau - Bayreuth
Vous allez vous moquer de moi, mais j'ai très longtemps eu cet enregistrement en main, sans jamais me résoudre à l'écouter, à cause de la présence de Los Angeles, alors même que c'est un petit format qui s'est révélé tout à fait à mon goût à l'écoute. Une bonne version parmi d'autres.

1962 - Sawallisch - Windgassen, Silja, Wächter - Bayreuth
On en a dit beaucoup de bien sur le forum, pour sa folie. C'est bien, en effet, c'est bien. C'est pas très propre, c'est habité (ce qui est indispensable ici). Après ça, Windgassen est pris tard, et commence à chanter sérieusement du nez, Wächter est toujours un peu brutal pour le rôle... Silja, c'est pas mal, mais bizarre, une sorte de rossignol enroué. Au moins, c'est habité, et en cela, très différent de la plupart des Elisabeth.
Cela dit, je n'ai pas trouvé la folie ou l'électricité folle que certains ici ont décrit. Nettement moins engagé que Keilberth 54 en particulier.

1963 - Karajan - Beirer, Brouwenstijn, Wächter - Wien
D'une grande beauté orchestrale, mais pour le plateau (et concernant Beirer en particulier), on fait mieux.

1968-69 - Gerdes - Windgassen, Nilsson, Fischer-Dieskau - Berlin
L'orchestre est laid, mais il y a beaucoup de reprise, il pousse les chanteurs très efficacement. Windgassen est fatigué : toujours fringant, mais les aigus sortent moins bien, la voix est moins pleine ; il ne paraît cela dit pas forcer le moins du monde. Fischer-Dieskau, toujours magnifique, glisse vers la surinterprétation, capté de trop près, qui abîme ses enregistrements des années 70.
Côté Nilsson, la voix, en plus d'être métallique, pleure, on est loin de la réussite de son Elsa, c'est presque aussi laid que son Isolde d'Orange.
Bref, il y a des qualités là-dedans, mais de là à acheter ça vu qu'on trouve les mêmes en forme ailleurs...

1969 - Wallberg - Kozub, Hillebrecht, Nurmela - Venezia
Pour une fois, superbe version à la Fenice ; j'aime beaucoup Wallberg chef, et Kozub, le Pilote de Klemperer, est l'autre grand interprète 'léger' du rôle avec Liebl. L'entourage est moins convaincant malheureusement, dont Hillebrecht, dont on connaît le timbre pas très avenant et l'absence gênante de musicalité.

1970 - Solti - Kollo, Dernesch, Braun - Wien
Version légendaire, partout encensée, même par les détracteurs de Dernesch, Kollo et Solti, et grandiose au meilleur sans du terme. C'est du grand spectacle, avec des dimensions qui outrepassent le drame de l'époque, mais avec une grande exactitude dans l'esprit. Les chanteurs, sans être individuellement séduisants, s'impliquent admirablement. Une des grandes versions, pleinement cohérente, où tout s'enchâsse merveilleusement.
Petit regret personnel sur Braun, avec une voix un peu épaisse et vaillante pour le rôle du poète extatique.

1978 - DVD Davis - Wenkoff, Jones, Weikl - Bayreuth
J'ai vu le Venusberg et j'aime beaucoup. Wenkoff toujours électrique, un équilibre assez idéal entre l'élan lyrique exaltant et la violence presque démoniaque du personnage. Jones est très chouette en Venus, beaucoup de présence. Curieux de voir la suite.

1985 - Haitink - König, Popp, Weikl - München
C'est gentil. Tout est pépère, propret ; Haitink bien sûr, Popp ensuite (splendide vocalement mais assez inexpressive). Weikl n'est pas dans un bon jour, on sent pas mal d'engorgement et peu de poésie. C'est surtout Klaus König qui me plaît : la voix n'est pas belle (peu timbrée, blanchâtre), mais il est très attentif à son texte et assez éloquent en définitive. Je regrette beaucoup qu'il n'ait guère laissé d'autres témoignages.
Cela dit, l'ensemble du disque est vraiment figé.

1988 - Sinopoli - Domingo, Studer, Schmidt - London
La version moderne qui s'impose. Un orchestre très travaillé (effets de tempo impressionnants), superbe (trop d'ailleurs, un peu rond par moment), des chanteurs parfaits, tous quatre superlatifs (Schmidt a cette date est copie conforme de DFD, il chante encore très très bien).

2001 - Barenboim - Seiffert, Eaglen, Hampson - Berlin (UDL)
C'est Barenboim, donc un peu épais et massif malgré le très beau son Teldec, et autant ses visions globales peuvent fonctionner dans le cadre épique du Ring (ou de Tristan, mais il y est beaucoup plus détaillé), autant ici, c'est une lecture monumentale assez hors-style en réalité - c'est joué avec la largeur de son de Parsifal. Sinon, c'est très bien, juste qu'Eaglen est un format de Brünnilde, pas d'Elisabeth, et que sans être du tout indigne, elle ne peut pas nuancer beaucoup.
Très bien dans l'absolu, mais pas très enthousiaste pour ma part, parce que je ne partage pas la vision du chef, et surtout devant une discographie aussi bellement fournie.

2003 - DVD Welser-Möst - Seiffert, Kringelborn, Trekel - Zürich
J'en ai vu des bouts. Mise en scène sobre mais banale. Seiffert un peu déclinant, mais ça reste excellent. Trekel toujours très impressionnant, physiquement et vocalement, il y a vraiment quelque chose.


Voilà, j'ai fini. Smile


Versions totalement réussies :
- Keilberth 54 (on pourrait tout aussi bien en dire d'autres, mais l'usage me fait beaucoup aimer celle-ci), en particulier pour la direction et Wolfram ;
- Sinopoli ;
- Solti.

Versions qui apportent quelque chose d'inédit :
- Rodzinski (la grâce délicate) ;
- Ludwig 49 (plateau survolté) ;
- Böhm 56 (Elisabeth incroyable).

Versions très équilibrées :
- Cluytens 55 ;
- Sawallisch 61 ;
- Sawallisch 62 ;
- Davis (manifestement).

Pense-bête :
Réessayer Konwitschny. Il se pourrait qu'il entre dans la première liste.


Dernière édition par DavidLeMarrec le Mer 3 Fév 2010 - 11:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Frederic507
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 15:57

Pour Ernst Kozub, c'est l'un de ceux que j'ai, mais je ne savais pas qu'il avait été publié. Le son est quand même très mauvais...

Pour l'excellent Karl Liebl, ce n'est malheureusement pas une personnalité spécialement rayonnante, mais c'est certainement l'un des titulaires les plus dignes du rôle, où il est remarquable (Rodzinski/Browenstijn, Wilfert à Florence).

Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82081
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 16:04

Prise de son Mondo Musica, infâme comme il se doit. Et Hillebrecht en Elisabeth, ce n'est pas non plus l'idéal, on en convient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cthulhu SP
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1295
Age : 40
Localisation : Fhtagn !
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 17:28

Kozub, j'aime beaucoup, s'il y avait quelque part une intégrale pour son Siegfried (qu'il aurait dû chanter dans le Ring de Solti) ou Siegmund, j'en serai comblé (je n'en ai que des extraits, hélas...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederic507
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 18:14

SP a écrit:
Kozub, j'aime beaucoup, s'il y avait quelque part une intégrale pour son Siegfried (qu'il aurait dû chanter dans le Ring de Solti) ou Siegmund, j'en serai comblé (je n'en ai que des extraits, hélas...).

Dans l'état actuel de ses prestations conservées au hasard des collections particulières, il existe de Kozub plusieurs Stolzing, des extraits de Tannhäuser et de Lohengrin, aucun Siegfried, mais un Siegmund intégral, une représentation de 1965 à Covent Garden avec Jones dans une de ses premières Sieglinde, Ward en Wotan, Amy Shuard en Brünnhilde, le tout sous la direction de Solti.

Peut être sortira-t-il un jour dans une édition italienne...

La bizarrerie de la législation sur les pirates est en effet que le droit italien ne connaissant pas les subtilités du nôtre et leur permettant d'éditer à peu près n'importe quoi sans trop de soucis des droits d'auteur, il suffit que la bande que vous ne pouviez pas échanger légalement la veille soit distinguée par un éditeur italien, pour qu'elle se retrouve à la FNAC le lendemain...

lol!

Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 20:09

Citation :
Pour Wolfgang Windgassen, je suis un peu dubitatif... J'aurais tendance à conseiller 1964 à Bayreuth, où il profite du binomage avec l'exaltante Leonie Rysanek. C'est le deuxième "meilleur" de ses live tardifs, après celui de 1965 (Cluytens/Rysanek, Prey, Dvorakova : une bombe !), mais celui là n'a jamais encore été édité officiellement et n'est de toute façon pas de très bonne qualité sonore. Quand à 1955, où il certes plus frais, j'avoue avoir été un rien déçu : un tempérament dramatique qui demandait sans doute encore à s'épanouir ! Non, je reste résolument sur 1964 (Golden Melodram).
Il y a aussi la version Bayreuth en stéréo avec Sawallisch et Silja en Elisabeth (Bumbry en Venus) où il est très bon... EN revanche fuyez la version studio avec Otto Gerdes et l'opéra de Berlin (version de Dresde) c'est attractif niveau pris mais la direction est tellement pantouflarde et lente... vous mourrez d'ennui en dépit d'une distribution alléchante...
Personnelement je conseille la version de Sinopoli avec Domingo, Studer, Baltsa, Schmidt et Salminen... On même Kurt Rydl et Barbara Bonney dans le rôle d'un jeune pâtre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederic507
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 21:13

Tout à fait d'accord sur Sawalisch 62, mais plus pour les adorateurs de Silja (dont je suis). Dans l'absolu, je pense que la version de 64 est supérieure, malgré Sawallisch et la très belle stéréo de Philips.

Suitner, guère populaire à Bayreuh, est pourtant très bien, et la Venus de Barbro Ericson (la Kundry de Kna la même année), est vraîment unique de timbre, tout comme Talvela, somptueux. Quant à Waechter, il n'est pas vraiment meilleur d'un côté que de l'autre.

Quant à Gerdes, c'est certain, c'est particulièrement lourd orchestralement, et vocalement on trouve les mêmes bien mieux ailleurs.

Sinopoli oui, malgré M. Dimanche, mais plutôt sous forme d'extraits avec les interventions de Studer, que j'adore, en oubliant les interventions de Don José, qui n'avait vraiment rien à faire là... Pour l'intégrale, je pense qu'il vaut mieux attendre la publication, un jour, des live de Bayreuth (audio ou video) de 1986 à 1989, où le ténor Versalle était remarquable.

Frédéric

N.B. : Date du Sawallisch rectifiée après coup ! Embarassed


Dernière édition par le Mer 7 Fév 2007 - 22:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 21:30

Frederic507 a écrit:
Tout à fait d'accord sur Sawalisch 61
1962 Wink La version 1961 est en mono chez les Italiens et avec Victoria de Los Angeles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 21:33

Frederic507 a écrit:
Pour l'intégrale, je pense qu'il vaut mieux attendre la publication, un jour, des live de Bayreuth (audio ou video) de 1986 à 1989, où le ténor Versalle était remarquable.
déjà fait re- Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 21:41



Demain est senser paraitre le live de Sinopoli à Bayreuth chez Euroarts/unitel.
Alors les Wagneriens comment est-ce ? Faut-il se precipiter ou fuire à l'image du Lohengrin d'Hoffmann/Nelsson ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 21:43

Hein Zoilreb Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 21:45

jpc.de a écrit:
Plubication prévue pour le 2.10.2006
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 21:50

Karajan67: j'en ai parlé page 2.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederic507
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 22:40

Karajan67 a écrit:


Demain est senser paraitre le live de Sinopoli à Bayreuth chez Euroarts/unitel.
Alors les Wagneriens comment est-ce ? Faut-il se precipiter ou fuire à l'image du Lohengrin d'Hoffmann/Nelsson ?

La mise en scène ne devait pas être trop ignoble à regarder de loin et en entier, mais forcément, de près comme ça, et avec cette lumière crue, c'est pas jojo.

Studer, que j'adore, ressemble à un veau (comme dans tous ses enregistrements video), mais la voix est tellement magnifique qu'on lui pardonne tout. Versalle est très bon, même si son format n'est pas le plus apétissant à l'écran, Wolfram n'est pas Fischer-Dieskau mais possède une vraie faculté d'exaltation qui emporte le final, Venus ne m'a pas séduit, mais je dois reconnaître qu'elle tient sa place... Bref, ce n'est pas la merveille du siècle, mais le niveau vocal reste très bon pour une production récente (pour ne pas dire irréprochable).

Globalement, on peut ne pas aimer (excès de traditionalisme pictural à la Wolfgang), mais j'ai passé un très bon moment, surtout que tout celà est fort bien réalisé.

Frédéric


Dernière édition par le Mer 7 Fév 2007 - 22:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82081
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 22:42

Frederic507 a écrit:
La bizarrerie de la législation sur les pirates est en effet que le droit italien ne connaissant pas les subtilités du nôtre et leur permettant d'éditer à peu près n'importe quoi sans trop de soucis des droits d'auteur, il suffit que la bande que vous ne pouviez pas échanger légalement la veille soit distinguée par un éditeur italien, pour qu'elle se retrouve à la FNAC le lendemain...
De même que des auteurs tombés dans le domaine public dans leur pays d'origine sont protégés par la SACEM en France. C'est un peu n'importe quoi en effet, mais.

Dura lex sed lex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:21

Frederic507 a écrit:

Studer, que j'adore, ressemble à un veau (comme dans tous ses enregistrements video)

Bravo. Très élégant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:23

Frederic507 a écrit:

Sinopoli oui, malgré M. Dimanche, mais plutôt sous forme d'extraits avec les interventions de Studer, que j'adore, en oubliant les interventions de Don José, qui n'avait vraiment rien à faire là...

Qu'est-ce que tu reproches à Domingo exactement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:25

Citation :
Sinopoli oui, malgré M. Dimanche, mais plutôt sous forme d'extraits avec les interventions de Studer, que j'adore, en oubliant les interventions de Don José, qui n'avait vraiment rien à faire là... Pour l'intégrale, je pense qu'il vaut mieux attendre la publication, un jour, des live de Bayreuth (audio ou video) de 1986 à 1989, où le ténor Versalle était remarquable.
Je ne trouve pas Domingo si mauvais... il chante bien... il y a des problèmes de prononciation peut-être... mais je ne trouve pas sa prestation Hors-Sujet...
Citation :
les adorateurs de Silja (dont je suis).
J'en suis aussi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:29

Citation :
La mise en scène ne devait pas être trop ignoble à regarder de loin et en entier, mais forcément, de près comme ça, et avec cette lumière crue, c'est pas jojo.
Ca a l'air plus esthétique que le dvd du met... j'hésite à acheter... j'ai aucun dvd de Tannhäuser... Quelqu'un connaît-il la version de Zurich chez Emi avec Seiffert? Il y en a aussi un avec Kollo, Meier dirigé par Metha à Munich je crois... Rien ne me tente en dvd...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:32

Sauron le Dispensateur a écrit:
Citation :
La mise en scène ne devait pas être trop ignoble à regarder de loin et en entier, mais forcément, de près comme ça, et avec cette lumière crue, c'est pas jojo.
Ca a l'air plus esthétique que le dvd du met...


C'est esthétiquement très banal, fade même.
Mais mon souvenir est lointain... En tout cas je ne l'achèterai pas.

Sauron le Dispensateur a écrit:
Il y en a aussi un avec Kollo, Meier dirigé par Metha à Munich je crois...

Très bonne version musicalement, malgré un Kollo évidemment fatigué en 95, mais à mon sens supportable.
Meier et Secunde très bien.
La mise en scène est très moderne, l'ouverture et la bacchanale nous présentent tout l'imaginaire de Tannhäuser, avec des danseurs et danseuses nues, des images fantasmagoriques bizarres, etc...
Au début ça m'a énervé mais finalement c'est assez intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederic507
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:39

Xavier a écrit:
Frederic507 a écrit:

Sinopoli oui, malgré M. Dimanche, mais plutôt sous forme d'extraits avec les interventions de Studer, que j'adore, en oubliant les interventions de Don José, qui n'avait vraiment rien à faire là...

Qu'est-ce que tu reproches à Domingo exactement?

A part d'incarner la disparition du style wagnérien au profit d'une standardisation du chant qui va de pair avec le "star-system" actuel", en fait, rien ! Smile

Contrairement à Lohengrin, qui a un caractère presque latin, Tannhäuser est un opéra de style très nettement germanique, et le rôle titre ne se dit pas comme un Don José ou un Cavaradossi... Et ca resterait vrai même si Dimanche comprenait un mot d'allemand (ce qui n'est pas le cas).

Celà dit, sur le plan de la comptabilité des notes qui semble tellement préoccuper certains intervenants, vous pouvez compter, elles y sont toutes. Mais c'est tout, sauf du théâtre wagnérien.

Cordialement.

Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80654
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:41

Frederic507 a écrit:
Xavier a écrit:
Frederic507 a écrit:

Sinopoli oui, malgré M. Dimanche, mais plutôt sous forme d'extraits avec les interventions de Studer, que j'adore, en oubliant les interventions de Don José, qui n'avait vraiment rien à faire là...

Qu'est-ce que tu reproches à Domingo exactement?

A part d'incarner la disparition du style wagnérien au profit d'une standardisation du chant qui va de pair avec le "star-system" actuel", en fait, rien ! Smile

Ca, ça ne veut strictement rien dire.
Domingo est un Siegmund formidable, un Lohengrin formidable également.
C'est quoi le "style wagnérien"? Brailler et si possible faux?
Domingo n'est pas de cette école en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:44

Citation :
Celà dit, sur le plan de la comptabilité des notes qui semble tellement préoccuper certains intervenants, vous pouvez compter, elles y sont toutes. Mais c'est tout, sauf du théâtre wagnérien.
J'ai du mal à comprendre ton concept de "théâtre wagnérien"... C'est vrai que Domingo est moins abrupt qu'un Windgassen mais ce qu'il fait est quand même très engagé... il a même quelques bons mots comme dirait l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wagner - Tannhäuser
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Wagner - Tannhäuser
» Tannhäuser - ONP 2011
» Wagner - Tannhäuser
» Wagner Ouverture de Tannhauser
» Bastille (mars) : Wagner: L'Or du Rhin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: