Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ernest Chausson (1855-1899)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 8 Juil 2005 - 5:11

Illustre compositeur français quelque peu délaissé par rapport à ses contemporains.

Et pourtant, à cheval entre Franck, Fauré et Debussy, il a laissé quelques véritables chefs d'oeuvre.
Son Poème pour violon et orchestre et son Poème de l'amour et de la mer sont ses oeuvres les plus connues.

Mais sa musique de chambre est également essentielle à découvrir.
Le Trio avec piano, très franckiste tant d'un point de vue harmonique que formel, est une oeuvre intimiste d'une profondeur d'inspiration étonnante pour un opus 3. (on songe au Franck du Quintette)
Le Quatuor avec piano opus 30 est une oeuvre plus fraîche, très équilibrée.

La Symphonie en si bémol majeur opus 20 est une autre réussite, où l'influence franckiste (et furtivement wagnérienne) est une nouvelle fois prédominante.

Achille nous en dira sans doute plus, sur le Roi Arthus notamment. :wink:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille
Monsieur Claude
avatar

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 8 Juil 2005 - 12:02

Xavier a écrit:
Achille nous en dira sans doute plus, sur le Roi Arthus notamment. :wink:
Là, j'ai un peu la flemme... Je repasse tout à l'heure. :wink:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piem
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 131
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 8 Juil 2005 - 13:15

il faut aussi citer le "Concert pour violon, piano et quatuor à cordes" (op. 21), LE chef d'œuvre de musique de chambre de Chausson.
Ses mélodies sont également très belles, notamment la très originale "Chanson perpétuelle" avec accompagnement de piano et quatuor à cordes.

Sinon, oui bien sur, la Poème pour violon et orchestre, la Poème de l'Amour et de la mer (presque un pendant des cycles malhériens), et surtout la Symphonie sont des chefs-d'œuvre.

Quant au Roi Arthus, c'est effectivement un opéra trop rare sur les scènes. Bien sûr, l'influence wagnérenne est là (on dirait parfois un Tristan français) mais cela n'enlève rien aux qualités indéniables de cet ouvrage magnifique.
Pour ma part, les pages que je préfère sont le face-à-face Arthus - Merlin à la fin de l'acte II, c'est à tomber. Quant au final de l'ouvrage, c'est digne de Parsifal ! Renversant !

Piem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 8 Juil 2005 - 23:28

Piem a écrit:

Quant au Roi Arthus, c'est effectivement un opéra trop rare sur les scènes. Bien sûr, l'influence wagnérenne est là (on dirait parfois un Tristan français) mais cela n'enlève rien aux qualités indéniables de cet ouvrage magnifique.

Tout ça me fait penser qu'il faut vraiment que j'y jette une oreille! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille
Monsieur Claude
avatar

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 9 Juil 2005 - 1:50

Alors Chausson...

Comme le rappelle Piem, le Concert est une merveille, tout particulièrement cette "sicilienne" délicieusement modale. J'aime d'ailleurs toute sa musique de chambre - sauf le quatuor à cordes que je ne connais pas.

Le Poème de l'amour et la mer ainsi que la Chanson perpétuelle sont aussi de belles réussites. Par contre, la Symphonie ne m'enthousiasme pas plus que ça. J'y trouve beaucoup de qualités, mais aussi malheureusement trop d'endroits où le compositeur me semble courir après une inspiration plus rapide que lui...

Le Roi Arthus me fait un peu le même effet : des passages superbes (tout le début "williamesque", l'invocation à Merlin...), mais le reste me paraît plus convenu. Ceci dit, je ne l'ai pas écouté depuis bien longtemps, et les éloges de Piem me donnent envie de le réemprunter...

Mon oeuvre préférée du monsieur est peut-être une musique de scène très peu connue pour La Tempête de Shakespeare :



Un petit miracle de poésie, où Chausson utilise pour la première fois (avant Tchaïkovski, en tout cas) le célesta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 9 Juil 2005 - 3:02

N'empêche un opéra wagnérien signé Chausson j'ai envie d'essayer, je sais que d'Indy a donné là-dedans aussi mais ça m'attire moins... Rolling Eyes
Sinon il y a le Guercoeur de Magnard qui est assez wagnérien je crois. (j'en ai entendu qu'un extrait)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille
Monsieur Claude
avatar

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 9 Juil 2005 - 3:14

Xavier a écrit:
N'empêche un opéra wagnérien signé Chausson j'ai envie d'essayer, je sais que d'Indy a donné là-dedans aussi mais ça m'attire moins... Rolling Eyes
Eh bien moi, je donnerais beaucoup pour pouvoir entendre les opéras de d'Indy...

Citation :
Sinon il y a le Guercoeur de Magnard qui est assez wagnérien je crois. (j'en ai entendu qu'un extrait)
C'est très bien, Guercoeur. Le choeur - justement - et Hildegard Behrens sont épouvantables, mais c'est quand même un très bel opéra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 9 Juil 2005 - 3:17

Achille a écrit:
Xavier a écrit:
N'empêche un opéra wagnérien signé Chausson j'ai envie d'essayer, je sais que d'Indy a donné là-dedans aussi mais ça m'attire moins... Rolling Eyes
Eh bien moi, je donnerais beaucoup pour pouvoir entendre les opéras de d'Indy...

Y a des oeuvres vraiment bien de d'Indy? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 9 Juil 2005 - 3:19

Achille a écrit:

C'est très bien, Guercoeur. Le choeur - justement - et Hildegard Behrens sont épouvantables, mais c'est quand même un très bel opéra.

Attention, une de mes chanteuses favorites! Cool
Ceci dit, dans l'extrait que j'ai entendu elle est très bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille
Monsieur Claude
avatar

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 9 Juil 2005 - 3:21

Xavier a écrit:
Y a des oeuvres vraiment bien de d'Indy? Laughing
Ben oui. salut

Citation :
Attention, une de mes chanteuses favorites!
Oui, je sais bien. Embarassed Désolé, mais moi je la trouve ignoble. Ici, en tout cas...


Dernière édition par le Sam 9 Juil 2005 - 3:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 9 Juil 2005 - 3:23

Achille a écrit:
Xavier a écrit:
Achille a écrit:
Xavier a écrit:
N'empêche un opéra wagnérien signé Chausson j'ai envie d'essayer, je sais que d'Indy a donné là-dedans aussi mais ça m'attire moins... Rolling Eyes
Eh bien moi, je donnerais beaucoup pour pouvoir entendre les opéras de d'Indy...

Y a des oeuvres vraiment bien de d'Indy? Laughing
Ben oui. salut

Tu peux me conseiller?
Pour l'instant j'ai rien aimé... (symphonie cévénole, poèmes symphoniques dont j'ai oublié les titres)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille
Monsieur Claude
avatar

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 9 Juil 2005 - 3:38

Xavier a écrit:
Tu peux me conseiller?
Pour l'instant j'ai rien aimé... (symphonie cévénole, poèmes symphoniques dont j'ai oublié les titres)
Les quatuors à cordes, Istar, Wallenstein, les Tableaux de voyage, Médée, Souvenirs, le Poème des rivages, le Dyptique méditérranéen, les extraits de Fervaal et L'Etranger (qui me donnent envie d'en entendre plus...), etc.

Enfin, plein de trucs peut-être pas inoubliables, mais très sympathiques. Et je suis persuadé que le meilleur de d'Indy reste à découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 9 Juil 2005 - 4:28

Si c'est juste "sympathique" comme d'Ollone ou Ibert, je dois dire que je n'en attends pas trop... (surtout que ce que j'ai entendu m'a pour l'instant bien ennuyé... I don't want that )

Achille, y a-t-il un compositeur français de cette époque que tu n'aimes pas? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille
Monsieur Claude
avatar

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 9 Juil 2005 - 12:02

Xavier a écrit:
Achille, y a-t-il un compositeur français de cette époque que tu n'aimes pas? Laughing
Je cherche - et par conséquent, trouve souvent - des qualités à chacun... tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Lun 11 Juil 2005 - 1:32

J'ai écouté l'Acte 1 du Roi Arthus.
Il faut que je m'y plonge un peu mieux (le livret, etc...) mais en tout cas c'est vraiment pas mal, très tristanesque en effet. (on est même très proche du plagiat à certains moments)
Reste à voir si ça tient la longueur des 3 actes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Lun 18 Juil 2005 - 19:00

C'est décidément très beau, j'écoute en ce moment le 2è acte.
L'influence wagnérienne est toujours aussi présente, certains passages de Merlin m'ont fait penser à Wotan! (quoique la déclamation et la langue lui donnent un petit côté Arkel aussi...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 23 Juil 2005 - 18:25

Citation :
Un petit miracle de poésie, où Chausson utilise pour la première fois (avant Tchaïkovski, en tout cas) le célesta.

Ca c'est un scoop, faut qu'j'écoute !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1684
Age : 57
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 24 Juil 2005 - 18:41

Zut! Plus rien à dire là! Chausson/Arthus et Magnard/Guercoeur
à mon sens ce qui s'est fait de mieux en opéra français à cette époque.
Certes, Wagner est là! Il est toujours là... Personne n'a poussé l'opéra plus loin que Wagner - qui lui-même a su plagier lorsqu'il le fallait: les cloches de Montserrat sont piqués à Liszt!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboc.forumactif.org/forum.htm
Mr Bloom
Ancien bagnard
avatar

Nombre de messages : 1221
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 24 Juil 2005 - 18:44

leo a écrit:
qui lui-même a su plagier lorsqu'il le fallait: les cloches de Montserrat sont piqués à Liszt!!!

C'est dans quelle oeuvre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1684
Age : 57
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 24 Juil 2005 - 18:47

Les cloches de la cathédrale de Strasbourg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboc.forumactif.org/forum.htm
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 24 Juil 2005 - 18:51

Citation :
Les cloches de la cathédrale de Strasbourg

C'est dans quoi ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1684
Age : 57
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 24 Juil 2005 - 19:00

Cantates et Hymnes / Laudate dominum 33T Hungaroton SLPX1179 (1977 )
Direction: Janos Ferencsik

J'ignore si c'est ressorti en cd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboc.forumactif.org/forum.htm
Guyercoeur
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 215
Localisation : Villeurbanne
Date d'inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 26 Juil 2005 - 23:45

leo a écrit:
Zut! Plus rien à dire là! Chausson/Arthus et Magnard/Guercoeur
à mon sens ce qui s'est fait de mieux en opéra français à cette époque.
Certes, Wagner est là! Il est toujours là... Personne n'a poussé l'opéra plus loin que Wagner - qui lui-même a su plagier lorsqu'il le fallait: les cloches de Montserrat sont piqués à Liszt!!!

Chausson/Arthus et Magnard/Guercoeur + "Roi malgré lui" de Chabrier !!
Mes 3 derniers coups de coeur !!!
J 'ai tellement aimé Guercoeur que je suis en train de lire la bio. de Magnard ! son opéra m 'a donné envie de faire plus ample connaissance avec ce bonhomme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1684
Age : 57
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 10 Aoû 2005 - 19:12

Guyercoeur a écrit:
leo a écrit:
Zut! Plus rien à dire là! Chausson/Arthus et Magnard/Guercoeur
à mon sens ce qui s'est fait de mieux en opéra français à cette époque.
Certes, Wagner est là! Il est toujours là... Personne n'a poussé l'opéra plus loin que Wagner - qui lui-même a su plagier lorsqu'il le fallait: les cloches de Montserrat sont piqués à Liszt!!!

Chausson/Arthus et Magnard/Guercoeur + "Roi malgré lui" de Chabrier !!
Mes 3 derniers coups de coeur !!!
J 'ai tellement aimé Guercoeur que je suis en train de lire la bio. de Magnard ! son opéra m 'a donné envie de faire plus ample connaissance avec ce bonhomme !


La bio de Magnard? J'aurais préféré la sauvegarde de ses oeuvres. On sait comment il a fini le pauvre! Je rappelle au passage que Guercoeur est une reconstitution ( de Ropartz je crois )
Ropartz: encore un oublié de la musique française à la charnière du 19 et 20ème Siècle: personne n'en a parlé? Dommage
Ecoutez sa musique religieuse, ça vaut le déplacement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboc.forumactif.org/forum.htm
Achille
Monsieur Claude
avatar

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 21 Aoû 2005 - 4:12

leo a écrit:
La bio de Magnard? J'aurais préféré la sauvegarde de ses oeuvres. On sait comment il a fini le pauvre! Je rappelle au passage que Guercoeur est une reconstitution ( de Ropartz je crois )
Ropartz: encore un oublié de la musique française à la charnière du 19 et 20ème Siècle: personne n'en a parlé? Dommage
Ecoutez sa musique religieuse, ça vaut le déplacement!
Guercoeur n'est pas vraiment une reconstitution. Si mes souvenirs sont bons, seul le manuscrit du deuxième acte a brûlé alors que tout le reste - réduction piano et orchestration des 1er et 3ème actes - a pu être sauvé. Ropartz a donc réorchestré la partie manquante de l'opéra d'après la version piano et ses souvenirs (il connaissait très bien l'opéra pour l'avoir dirigé).

Et j'adore Ropartz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouf1er
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/09/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 3 Sep 2005 - 12:31

Achille a écrit:
Xavier a écrit:
Tu peux me conseiller?
Pour l'instant j'ai rien aimé... (symphonie cévénole, poèmes symphoniques dont j'ai oublié les titres)
Les quatuors à cordes, Istar, Wallenstein, les Tableaux de voyage, Médée, Souvenirs, le Poème des rivages, le Dyptique méditérranéen, les extraits de Fervaal et L'Etranger (qui me donnent envie d'en entendre plus...), etc.

Enfin, plein de trucs peut-être pas inoubliables, mais très sympathiques. Et je suis persuadé que le meilleur de d'Indy reste à découvrir...

(Pollution sans intérêt)


Dernière édition par Ouf1er le Dim 18 Avr 2010 - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille
Monsieur Claude
avatar

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 3 Sep 2005 - 15:30

Ouf1er a écrit:
Oui, je suis convaincu comme toi. Il a écrit en outre des oeuvres d'un style assez varié, entre le Chant de la Cloche, l'Etranger, Fervaal, et Le Rêve de Cinyras (une operette déjantée sur la guerre de Troie). Je ne comprends toujours pas comment aucun de ces operas n'a encore fait l'objet d'une intégrale. Allo, Monsieur Topakian (Timpani) ?
C'est bien dommage, mais M. Topakian n'est apparamment pas un amateur de d'Indy. Or à part lui ou Plasson, je ne vois pas qui se lancerait dans un enregistrement de ces opéras. C'est vraiment dommage, car je connais un peu L'Etranger et La Légende de Saint Christophe, et c'est vraiment de la très belle musique !

Malheureusement, le personnage a encore trop mauvaise presse. J'ai encore lu hier, dans un livret de cd, que d'Indy était "violemment opposé à la musique de Debussy". Quel tissu de conneries... Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouf1er
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/09/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 3 Sep 2005 - 15:44

Achille a écrit:
C'est bien dommage, mais M. Topakian n'est apparamment pas un amateur de d'Indy. Or à part lui ou Plasson, je ne vois pas qui se lancerait dans un enregistrement de ces opéras. C'est vraiment dommage, car je connais un peu L'Etranger et La Légende de Saint Christophe, et c'est vraiment de la très belle musique !

(Pollution sans intérêt)


Dernière édition par Ouf1er le Dim 18 Avr 2010 - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1684
Age : 57
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 4 Sep 2005 - 16:04

Sur Chausson, ce cd vendu à vil prix et à l'écoute actuellement mérite qu'on s'y attarde



Poème de l'amour et de la mer, Chanson perpétuelles, mélodies

Jessye Norman, Michel Dalberto & Armin Jordan et l'Orchestre Philharmonique de Monaco

Erato/ Voyage musical n° 53
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboc.forumactif.org/forum.htm
Mr Bloom
Ancien bagnard
avatar

Nombre de messages : 1221
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 4 Sep 2005 - 16:06

Très beau disque, à part la diction de Norman qui est horrible... mais c'est peut être pas plus mal vu le texte Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 4 Sep 2005 - 16:07

Oui, magnifique... et disponible à tout petit prix en réédition. (voire le topic "Bons plans CD")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille
Monsieur Claude
avatar

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 4 Sep 2005 - 19:06

Mr Bloom a écrit:
Très beau disque, à part la diction de Norman qui est horrible... mais c'est peut être pas plus mal vu le texte Smile .
Huuum, c'est vrai que... bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jolan
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 392
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 14 Jan 2006 - 17:43

Bon bah là je n'ai que des amis
CHAUSSON, mon compositeur préféré, D'INDY, MAGNARD, ROPARTZ, c'est mon élément.

Malheureusement, sa musique est encore trop méconnue, comparée à celle de DEBUSSY, son contemporain et ami, qui lui doit beaucoup.
( Il existe une très belle biographie, de Jean GALLOIS, que je conseille à tout admirateur de cet homme, ou de cette époque, musicale ou artistique )

Sont trouvables assez facilement :
- La Symphonie ( J'adore la version dirigée par Charles MÜNCH )
- Le Poème pour Violon et orchestre ( Version MÜNCH et OÏSTRAKH )
- Viviane, poème symphonique ( Version Michel PLASSON )
- Soir de fête, poème symphonique ( Version Michel PLASSON )
- Le Roi Arthus, opéra ( Version dirigée par Armin JORDAN )

Sa musique de chambre est aussi très sensible et très belle.

Comme je vois que vous évoquez surtout son Opéra, mais très peu sa Symphonie ( pour moi la plus belle de toutes ), je vous colle une petite critique.

Citation :
La Symphonie en si bémol d'Ernest CHAUSSON

"Il faut, par rapport à "Soir de fête", remonter de quelques années dans la production de CHAUSSON pour rencontrer cette oeuvre maîtresse, - qui révèle le mieux la personnalité du compositeur et sa place déterminante dans l'évolution de la musique symphonique française du XIXème siècle : personnalité fortement indépendante, un peu sévère et hautaine, encline à un certain pessimisme, cependant généreuse ( son dévouement à DEBUSSY, à ALBENIZ par exemple ), parfaitement libérale et accessible aux enthousiasmes. Ces traits de caractère trouvent leur reflet dans la "Symphonie" qui, par ailleurs, semble fusionner les principes de l'école franckiste et les acquis wagnériens, et annoncer "l'impressionnisme" musical en gestation.

Conçue à l'automne de 1889, la partition fut achevée à la fin de 1890, et exécutée pour la première fois le 18 avril 1891 à Paris, sous l'égide de la Société Nationale de Musique ( salle Erard ), - le compositeur étant au pupitre : l'accueil fut largement favorable. L'oeuvre sera jouée plusieurs fois en France, et à l'étranger, puis reprise en 1897 à Paris, au Cirque d'Hiver, dans une exécution mémorable ( la Philharmonie de Berlin sous la baguette de l'illustre Arthur NIKISCH ). Elle est dédiée au peintre Henry LEROLLE, beau-frère du compositeur.

1. Premier mouvement
Belle et grave introduction dont le thème, très modulant, est dévolu aux cordes ( sauf les violons ), à la clarinette et aux cors : instrumentation propice à mettre en valeur l'atmosphère de lyrisme généreux, mais souvent tendu, dont l'ensemble de la partition se départira peu. La phrase gagne en intensité - dans la hauteur, dans le tempo -, puis s'apaise. Et l'Allegro vivo enchaîne sur un rapide trait ascendant des violons et des bois. Exposition du thème principal ( basson solo et cor ), caractèrisé par ses intervalles de tierce. Il est repris en tutti par l'orchestre, avant qu'apparaissent un nouveau motif plus clair, essentiellement rythmique - sorte de scherzo aux bois et cordes -, puis un autre, plus noblement cantant : ces deux motifs se succèdent, se combinent en un contrepoint remarquablement virtuose des lignes instrumentales. Vient le développement proprement dit, qui ménage avec art les séquences d'élan et de tension rythmique ( renaissance, par exmple, du thème principal sous la forme nouvelle d'un 2/4 ), et les passages de détente où s'affrmit l'inspiration mélodique. Réexposition, puis coda rapide et en force, sur l'énoncé du thème principal.

2. Deuxième mouvement
La partition autographe donne à penser que ce mouvement central coûta beaucoup d'efforts au compositeur. Il n'est sans doute pas, toutefois, le moins intéressant ni le moins émouvant de l'oeuvre, - se développant, pour reprendre l'expression de Jean GALLOIS, "selon un ample cérémonial d'une puissance et grandeur peu communes". C'est pourrait-on dire aussi, une sorte de lamento dans lequel la douleur trouve par instants une expression désespérée. Très large thème ( cordes moyennes et graves ), où se perçoivent encore les intervalles de tierce déjà rencontrées, - outre un court motif de trois notes ascendantes, puis descendantes. Un second thème majeur est exposé au cor anglais, puis par les cordes sur un mouvement de doubles croches ( en sextolets ), - dont la douce mélancolie semble évoquer le "Temps des lilas" déjà chanté par le "Poème de l'Amour et de la Mer". Bref rappel du motif de tierces, plus tragique, par les cuivres, et conclusion sur la reprise du premier thème modulant cette fois dans la tonalité lumineuse et réconfortante de ré majeur.

3. Troisième mouvement
Il constitue - suivant un principe franckiste - la récapitulaton des thèmes et motifs entendus précédemment. Des rafales de cordes, trouées par des éclairs des cuivres, projettent l'orchestre entier vers l'énoncé vigoureux d'un thème "très animé"; dévolu aux violons, ce thème engendre un second dont s'empare l'orchestre en tutti dans une sorte de joie triomphante, fortissimo. Nouvel apaisement favorisant la résurgence du motif par tierces du mouvement initial ( à travers un sautillé des cordes ). réexposition faisant reparaître également, par les modulations et nombre e transformations mélodiques ou rythmiques, plusieurs motifs antérieurs : remarquable économie du jeu des bois solistes, et lyrisme exalté des cordes dans leur registre supérieur. Les trompettes, que secondent bientôt d'autres vents, expriment alors un credo serein et recueilli. Et la partition s'achèvera sur un rappel du thème de l'Introduction, redit lentement, puis sur un accord prolongé.

On s'étonne du jugement que porta, lors de la création, le "Guide Musical" qui, après avoir loué les "harmonies recherchées" et "l'instrumentation solide et riche de sonorités et de combinaisons modernes", considéra néanmoins que la "Symphonie en si bémol" subissait "l'influence du procédé plutôt que les impulsions d'un tempérament vrai". Vaste et profonde, parfois austère, cependant animée de ferveur sombre ou jubilante, l'oeuvre s'inscrit certainement dans la mouvance franckiste. Mais elle s'en échappe également, non tant par son orchestration où se décèlent les traces d'un wagnérisme militant, et moins massive que celle de FRANCK ( les raffinements de l'harmonie apparaissent pré-debussystes ), que par ses audaces de forme - l'extrême souplesse de la conduite thématique - et de pensée : un "message" s'y dévoile, qui dit à la fois les désillusions de l'homme et tous ses espoirs, - "message" rarement perçu dans le répertoire symphonique français. Sans doute la "Symphonie" de CHAUSSON s'affirme t-lle avant tout comme un témoignage humain, souvent poignant, comme l'une de ces "grandes musiques de l'âme" dont un Jacques LONGCHAMPT a pu dire qu'elle "vous tient le coeur en alerte".


In "Guide de la Musique Symphonique" chez FAYARD, 1986.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
leo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1684
Age : 57
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 14 Jan 2006 - 18:03

C'est Achille qui va être content. Le pauvre se sent si seul parfois Mr. Green

En tout cas, merci pour ce bel exposé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leboc.forumactif.org/forum.htm
Achille
Monsieur Claude
avatar

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 15 Jan 2006 - 1:14

leo a écrit:
C'est Achille qui va être content. Le pauvre se sent si seul parfois Mr. Green
Mais non... Mr. Green Et puis j'aime bien aussi les gens qui n'ont pas les même goûts que moi. Ca permet de découvrir plein de trucs...

Au fait, pendant que je suis de sortie : welcome to Jolan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9400
Age : 56
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 15 Jan 2006 - 13:41

Mr Bloom a écrit:
Très beau disque, à part la diction de Norman qui est horrible... mais c'est peut être pas plus mal vu le texte Smile .
Pour la diction, il faut connaître Irma Kolassi.
Ecoutez ses mélodies populaires grecques de Ravel chantées en… grec! :eye:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ROSEMILLENIUM
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 90
Localisation : Le pays des songes
Date d'inscription : 12/02/2006

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 14 Fév 2006 - 13:31

[quote="Xavier"]Illustre compositeur français quelque peu délaissé par rapport à ses contemporains.

Et pourtant, à cheval entre Franck, Fauré et Debussy, il a laissé quelques véritables chefs d'oeuvre.
Son Poème pour violon et orchestre et son Poème de l'amour et de la mer sont ses oeuvres les plus connues.

J'aime beaucoup son Poème pour violon. D'habitude ce n'est pas trop mon style. La 1ère audition de l'oeuvre m'a laissée un peu sceptique. Mais plus je l'écoute et plus je l'apprécie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Lun 4 Déc 2006 - 4:42

Je réécoute en ce moment la musique de scène pour La Tempête, dont parlait Achille plus haut.
C'est effectivement très charmant, à découvrir si vous ne connaissez pas!
Une suite de courts numéros, d'ambiances, parmi lesquelles de belles réussites comme la Scène des déesses, pièce quasi-impressionniste qui évoque Fauré et le premier Debussy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Lun 4 Déc 2006 - 12:33

Première utilisation du célesta en France si je ne m'abuse non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Lun 4 Déc 2006 - 13:00

Achille disait première utilisation du célesta tout court, mais je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Lun 4 Déc 2006 - 13:33

Il me semble que c'est bien Casse-noisette (1890 ?) la première utilisation du célesta. Tu as la date de composition de l'oeuvre de Chausson par hasard ? Mais c'est tout à fair possible que ce soit ou contemporain ou antèrieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Lun 4 Déc 2006 - 13:41

1888
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Lun 4 Déc 2006 - 14:13

Ah oui donc ce serait légèrement antèrieur. Ca demande confirmation quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jolan
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 392
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 5 Déc 2006 - 1:40

Je confirme, première utilisation mondiale du célesta.

Bon, on s'en fout, mais voila, c'est un fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 5 Déc 2006 - 1:41

J'hésite à créer un sujet: "Celesta, terre de contrastes"!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 5 Déc 2006 - 1:45

jolan a écrit:
Je confirme, première utilisation mondiale du célesta.

Bon, on s'en fout, mais voila, c'est un fait.

Mais il faut que le monde entier le sache, que la vérité soit faite une fois pour toute. Nous ne pouvons laisser plus longtemps une telle injustice courir dans les livres d'histoire. ......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jolan
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 392
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 5 Déc 2006 - 1:47

Et surtout il faut que chacun sache que sa Symphonie est la plus belle qui soit.
Qui le sait, même ici ?

Crying or Very sad

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 5 Déc 2006 - 1:48

Chausson, de la musique pantouflarde?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 5 Déc 2006 - 1:48

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80024
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 5 Déc 2006 - 1:49

jolan a écrit:
Et surtout il faut que chacun sache que sa Symphonie est la plus belle qui soit.
Qui le sait, même ici ?

Tiens d'ailleurs, quelle version conseilles-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernest Chausson (1855-1899)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ernest Chausson (1855-1899)
» Ernest Chausson - Œuvres symphoniques
» Ernest Chausson
» Playlist (81)
» Chausson : Le Roi Arthus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: