Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ernest Chausson (1855-1899)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 30
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 22 Fév 2012 - 17:26

(Pour la symphonie, je m'en tiens à Langrée avec l'orchestre de Liège... qui est définitivement le meilleur orchestre "français" à l'heure actuelle)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 4 Mai 2012 - 0:02

Ophanin a écrit:
Chausson - Fugues n8 et 11 - Tai Takezawa Quartet (violes de gambe)
Shocked

/watch?v=zK0C9sFIj6o&feature=plcp

benvenuto a écrit:
Shocked c'est une oeuvre originale ou une transcription?

Percy Bysshe a écrit:
C'est une transcription, Chausson a écrit ces 11 fugues pour piano. Smile

benvenuto a écrit:
Et c'est bien? Je m'intéresse beaucoup à Chausson en ce moment, et j'ignorais totalement qu'il s'était astreint ce genre d'exercice... Shocked

Ophanin a écrit:
Au Conservatoire, il a du étudier la fugue.

Moi, j'aime beaucoup. Une sorte de mix entre Byrd et Bach, une harmonie sinueuse, de petites incises dans les aigus. Very Happy

Percy Bysshe a écrit:
Oui, comme le dit Ophanin, c'est certainement un exercice (d'autant qu'il repique des thèmes d'autres compositeurs...)
Tiens, on trouve même une fugue de Scriabine:
/watch?v=L7re6C0oIO0

Sinon, moi aussi je les trouve pas mal ces fugues de Chausson, mais quand même bien gentille (et pas du niveau de Bach ou Byrd, tout ça c'est quand même sacrément XIXèmisé). Et on entend pas Chausson pour autant, preuve que c'est plus un exercice qu'une véritable oeuvre.

Et d'ailleurs puisque c'est ainsi:
Chausson: Trio pour piano Op.3 (Trio di Bolzano)
Ah ça c'est vraiment trop bon! I love you Quand tu penses que ça date de la même année que ces fugues!

C'est tout à fait vrai. Mais, même sans atteindre ces deux grands B, elles ont quand même de la gueule ces fugues, surtout quand tu compares à celles de Debussy, Ravel ou Scriabine. Je les trouve nettement plus nourrissantes. Et puis, on sent un certain plaisir dans la tâche accomplie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 4 Mai 2012 - 12:10

Oui dans le lot des fugues de jeunesse, elles sont clairement dans le haut du panier. Elles n'ont pas été publiées, mais il s'est vraiment appliqué - et en composer 11, ça en fait un sacré nombre. Exclamation
Et il écrit le trio dans la même année. Ce doit être moi, mais tout est touchant dans la vie de ce compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1113
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 4 Mai 2012 - 14:07

Ophanin a écrit:
Mais, même sans atteindre ces deux grands B, elles ont quand même de la gueule ces fugues, surtout quand tu compares à celles de Debussy, Ravel ou Scriabine. Je les trouve nettement plus nourrissantes. Et puis, on sent un certain plaisir dans la tâche accomplie.
Oui, elles sont très belles. Mais il était à bonne école, et elles me rappellent aussi un peu celles de Lekeu, également élève de Franck. Une école contrapuntique évidemment très différente de celle de Debussy ou Ravel !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 4 Mai 2012 - 19:05

Percy Bysshe a écrit:
Ce doit être moi, mais tout est touchant dans la vie de ce compositeur.

Ce n'est pas que toi. Wink
Je suis moi aussi fasciné par sa vie, sa musique et sa personnalité si sensible et si fine. Et j'ai le sentiment que nous ne sommes pas les seuls sur ce forum... sunny
J'ai eu l'occasion de lire ses écrits intimes, et il y avait des passages où j'avais l'impression (sans doute aussi illusoire que présomptueuse, mais vive malgré tout) de me reconnaître dans bien des traits de caractère et bien des façons de voir le monde et la vie...
Et sa musique, qui objectivement n'est sans doute pas la plus indispensable de l'histoire de la musique, possède néanmoins quelque chose de tellement sincère, on sent quelqu'un de parfaitement intègre avec lui-même, se livrant tel qu'il est sans apprêt, et en même temps d'une telle noblesse d'âme que cette confession n'en devient jamais impudique ou racoleuse ou sentimentale...
On sent une belle naïveté, une vraie pureté, en même temps qu'une immense intelligence et une grande humilité...
Mon oeuvre préférée de lui est peut-être le Poème de l'Amour et de la Mer... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 4 Mai 2012 - 23:04

benvenuto a écrit:
Percy Bysshe a écrit:
Ce doit être moi, mais tout est touchant dans la vie de ce compositeur.

Ce n'est pas que toi. Wink
Je suis moi aussi fasciné par sa vie, sa musique et sa personnalité si sensible et si fine. Et j'ai le sentiment que nous ne sommes pas les seuls sur ce forum... sunny
J'ai eu l'occasion de lire ses écrits intimes, et il y avait des passages où j'avais l'impression (sans doute aussi illusoire que présomptueuse, mais vive malgré tout) de me reconnaître dans bien des traits de caractère et bien des façons de voir le monde et la vie...

mains
Il y a toute la jeunesse là-dedans.

Citation :
Et sa musique, qui objectivement n'est sans doute pas la plus indispensable de l'histoire de la musique, possède néanmoins quelque chose de tellement sincère, on sent quelqu'un de parfaitement intègre avec lui-même, se livrant tel qu'il est sans apprêt, et en même temps d'une telle noblesse d'âme que cette confession n'en devient jamais impudique ou racoleuse ou sentimentale...
On sent une belle naïveté, une vraie pureté, en même temps qu'une immense intelligence et une grande humilité...

Oui, dans ce lyrisme, il y a vraiment une belle humanité, une démarche artistique extrêmement authentique (sur laquelle il s'est tant questionné); absolument pas vulgaire, et pourtant si familier.

Citation :
Mon oeuvre préférée de lui est peut-être le Poème de l'Amour et de la Mer... drunken

Tout est bon dans le Chausson. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lamy
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 6 Mai 2012 - 11:47

Je viens de découvrir le Poème pour piano et violon op. 25 de Chausson et je me le repasse en boucle. Quelle belle oeuvre et qui s'inscrit si bien dans la veine de Franck que j'aime beaucoup aussi.
Dommage qu'il soit un peu délaissé sur les ondes.

A quoi est-ce dû, à votre avis?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig
Néophyte


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 05/05/2012

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 6 Mai 2012 - 21:28

lamy a écrit:
Dommage qu'il soit un peu délaissé sur les ondes.

A quoi est-ce dû, à votre avis?

Je pense qu'ils ont paumé la clé du placard.
L
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Lun 7 Mai 2012 - 12:21

Plusieurs raisons peut-être...
D'abord une position délicate dans l'histoire de la musique, un peu coincé entre ces deux grandes figures que sont Franck et Debussy, d'où une réputation (à mon sens totalement injustifiée) d'épigone et de faire-valoir, sans doute encore renforcée par son rapport pas toujours distancié avec Wagner...
Ensuite une langage pas forcément facile à appréhender quand on est simple mélomane et qu'on a surtout l'habitude d'écouter Mozart et Vivaldi sur Radio Classique: l'harmonie est recherchée, chargée, le style mélodique est à la fois ample et peu conventionnel, les carrures souvent assez peu marquées bien que toujours présentes, la pâte orchestrale plus subtile que réellement brillante...autant de choses qui risquent de ne retenir qu'assez peu l'oreille du néophyte (bon, n'exagérons rien bien sûr, c'est pas non plus Xenakis!) Mais on a quand même affaire à une sensibilité pudique et discrète, bien qu'infiniment passionnée, qui se laisse approcher pas à pas plus qu'elle ne s'impose à l'auditeur.
Et puis aussi sans doute cette tendance toute française à dénigrer et rabaisser nos propres grands compositeurs...c'est bien connu, la France n'est pas le pays de la musique Rolling Eyes , alors pourquoi s'embêter à aller déterrer un musicien de seconde zone alors que même les plus connus de nos compatriotes font pâle figure comparés aux allemands et aux italiens? Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lamy
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 8 Mai 2012 - 22:27

Belle analyse, benvenuto.

Je signale, à toutes fins utiles, que ce Poème (transcription pour violon et piano) a été donné hier lundi 7/5 en 1/2 finale du Concours Musical Reine Elisabeth par Ermir ABESHI, accompagné par Thomas Hoppe, et qu'on peut réécouter en podcast sur le site de MUSIQ3 (RTBF)
http://www.rtbf.be/musiq3/emissions_concert-du-soir?emissionId=3103

Mais je crois que je préfère la version de Elsa Grether et surtout Eliane Reyes au piano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22823
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 8 Mai 2012 - 23:05

Le Roi Arthus :

C'est un très bel opéra musicalement et vocalement. Il y a évidemment une influence wagnérienne qui a déjà été soulignée, tant pour l'orchestre que pour l'intrigue. Je ne vais pas revenir dessus. Je trouve les duos entre Lancelot et Genièvre un peu trop longs même s'il y a une intensité certaine, surtout dans le duo de l'Acte II que j'ai préféré à celui de l'Acte I. L'apparition de Merlin est un des moments forts de l'oeuvre comme d'autres personnes l'ont souligné. Le livret sur le plan du texte n'est pas très intéressant. C'est par moments très cul cul la praline.
J'ai écouté la version d'Armin Jordan en suivnt avec le livret trouvé sur odb-opera. J'ai trouvé la direction du chef superbe avec une attention à mon avis aux détails de l'orchestre. Je serais incapable de lire la partition si on me la présentait et de pouvoir repérer plus précisément le travail du chef.
Gino Quilico a une bonne diction dans l'ensemble, déclame très bien le texte, je l'ai trouvé à la fois sensible, impliqué dramatiquement, quelle force dans l'invocation à Merlin!!! Par ailleurs, j'aime bien le timbre.
Teresa Zylis-Gara que je n'avais entendu qu'en Donna Elvira dans le live de Salzburg de Don Giovanni de 1977 n'a pas le profil adéquat pour Genièvre. Il faut une soprano dramatique ou une mezzo dramatique. La diction est catastrophique. Le grave lui fait défaut, il est grossi artificiellement. Les aigus sont plutôt durs, hurlés. On sent qu'il y a une implication dramatique et une volonté de bien faire mais cela ne suffit pas. Elle est l'elément faible de la distribution.
Gösta Winbergh a une meilleure diction que Zylis-Gara, une jeunesse dans la voix, une clarté dans l'émission, des inflexions remarquables de justesse. Il rend parfaitement les faiblesses et les tourments de Lancelot.
René Massis est très crédible en Mordred, il a peu à chanter.
Gilles Cachemaille a malheureusement une scène trop courte. Je le trouve à la fois parfait vocalement et dramatiquement parlant. Il confère un poids extraordinaire aux mots. La stature du personnage est parfaitement rendue.
Convaincants et efficaces seconds rôles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 8 Mai 2012 - 23:22

aurele a écrit:
Le livret sur le plan du texte n'est pas très intéressant. C'est par moments très cul cul la praline.

Hein??? Shocked
Je crois que tu ne devrais plus écouter d'opéra avec un livret en français! hehe Le livret au contraire est superbement construit et poétique je trouve. Alternant passages publiques et passages très pudiques, coupant justement les duos par des interventions extérieurs... et cette poésie si bien en lien avec la musique... drunken

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 8 Mai 2012 - 23:35

Oui, en tout cas je trouve ce livret vraiment meilleur que ceux de Wagner, du moins d'après ce que ma très mauvaise connaissance de l'allemand m'en laisse discerner...
Pour ce qui est des duos, je pense qu'il faut vraiment les aborder en terme de musique pure et non pas dans une optique dramatique, un peu comme le duo du II de Tristan: la substance musicale est tellement riche et dense, et l'atmosphère tellement suspendue, qu'on a là un vrai moment de musique absolue qui s'apprécie pour elle-même (je pense surtout au duo du I, il est vrai que dans celui du II on a une vraie progression dramatique dans le livret au niveau de l'évolution de la relation Lancelot-Genièvre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 0:04

Musique pure, mais pas que. C'est aussi le développement des psychologies des deux amants.
Car contrairement à Tristan, où les deux sont dans une extase totale, ici on a une Genièvre fière et possessive presque, luttant pour son amour. Face à elle, on voit de plus en plus Lancelot comme un chevalier torturé et sous l'emprise non pas de l'amour, mais vraiment de Genièvre...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 0:10

C'est vrai, maintenant que tu le dis je me rappelle plus précisément le texte de ce duo (ça fait un moment que je l'ai pas réécouté... Embarassed ) et effectivement on sent déjà à ce moment-là se profiler leurs différences de ressenti...
Psychologiquement c'est vraiment fin d'un bout à l'autre, de ce point de vue-là il fait mieux que Wagner!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28457
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 8:37

benvenuto a écrit:
C'est vrai, maintenant que tu le dis je me rappelle plus précisément le texte de ce duo (ça fait un moment que je l'ai pas réécouté... Embarassed ) et effectivement on sent déjà à ce moment-là se profiler leurs différences de ressenti...
Psychologiquement c'est vraiment fin d'un bout à l'autre, de ce point de vue-là il fait mieux que Wagner!

hehe
Je te conseille de lire les analyses des livrets de Wagner : au moins les ASO Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 9:11

Je te dis pas qu'il y a pas moyen d'écrire des pages et des pages d'exégèse sur les livrets de Wagner, c'est indubitable qu'il fait appel à beaucoup de références mythologiques particulièrement riches, qu'il anticipe bien souvent sur la psychanalyse et que les rapports entre personnages et leurs trajectoires peuvent être interprétées à de nombreux niveaux symboliques souvent très porteurs de sens; mais à mon sens, dans le cadre d'un livret d'opéra, celui de Chausson est plus efficace parce que délibérément moins touffu, il accepte de faire le sacrifice de toute cette surcharge un peu anarchique de symboliques diverses qui peinent à se féférer de façon logique dans le livret wagnérien, au profit d'une action claire et crédible et de personnages nettement dessinés, à la psychologie souvent complexe mais toujours pertinemment construite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28457
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 9:29

Bref ce que tu dis c'est que c'est bien moins ambitieux sur le plan de la profondeur du livret. C'est juste ce que je voulais dire Mr.Red
Après je ne trouve pas les livrets de Wagner touffus ou inefficaces. Bien au contraire, je trouve qu'il est terriblement efficace. Il n'y a pas de scènes, de paroles en trop, et tout semble tendu pour une efficacité maximale.

Sa gestion du temps, c'est à dire une action en temps réel, n'est pas non plus sans donner une grande efficacité au drame.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 9:58

Bon, ne me fais pas de faux procès, Wink tu sais que j'adore Wagner moi aussi et les livrets y sont pour quelque chose, même si je suis en admiration avant tout devant son génie musical.
Cela étant je trouve qu'il n'est pas moins ambitieux de ficeler une action crédible, dense et efficace, bien que sans prétention herméneutique universelle, que de concocter un gros bouillon de culture où la profusion de références et de symboles dissimule de vrais soucis d'équilibre et de vraisemblance au moyen d'une illusion de profondeur... Mr.Red
Je caricature évidemment, le charme des opéras de Wagner tient en partie à ce flou artistique à prétention cosmogonique, mais du point de vue de l'efficacité dramatique pure, je trouve Chausson nettement plus habile...quoiqu'également moins subversif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5562
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 10:43

benvenuto a écrit:

Je caricature évidemment, le charme des opéras de Wagner tient en partie à ce flou artistique à prétention cosmogonique, mais du point de vue de l'efficacité dramatique pure, je trouve Chausson nettement plus habile...quoiqu'également moins subversif.

Efficacité dramatique, ça ne veut pas dire profondeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80035
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 14:56

On vire au HS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21672
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 7 Mar 2013 - 20:27

kegue, in Playlist, a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
kegue a écrit:
Chausson : Symphonie en sib / Viviane
Toi, tu écoutes Jordan. Je ne prends pas de plaisir à écouter la Symphonie dans cette version, mais ça va, tu aimes quand même ?

Viviane, avec les mêmes défauts (assez épais et opaque), fonctionne bien cependant.

C'est tout à fait exact. J'ai profité de cette version (très peu chère sur Amazon) pour rencontrer l'oeuvre. Je suis assez d'accord avec toi sur la sonorité générale (c'est ma première écoute relativement attentive dira t'on) . Je pense qu'il me faudra effectivement écouter d'autres versions quand j'aurai un plus entendu ce qu'il s'y passe. J'aime bien apprendre d'abord à connaître l'oeuvre avant de chercher une version précise. Un conseil peut-être ?

Je poste ici car je n'ai pas trouvé le sujet adéquat dans la Rubrique Discographie.

Surprised Avec son charisme coutumier, il faut avoir entendu comment Charles Munch / Boston (RCA) embrase cette symphonie !

On peut ne pas apprécier pareille exaltation, ces couleurs vives, ces dynamiques exacerbées, mais du moins cette interprétation ne laisse pas indifférent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80035
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 7 Mar 2013 - 20:29

Tu as le droit de créer un sujet. Smile
Je divise.

EDIT: bon en fait, j'ai la flemme, il y a déjà plein de considérations discographiques sur la symphonie dans ce sujet, il faudrait diviser très rigoureusement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 7 Mar 2013 - 20:56

Tout-à-fait d'accord pour le conseil discographique de Mélomaniac!!!
En prime, un couplage formidable: le Poème et l'Introduction et Rondo Capriccioso de Saint-Saëns avec Ferras, mythique!!!! drink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 12:47

C'est confirmé, Arthus sera monté la saison prochaine à Strasbourg... La mauvaise nouvelle du jour par contre, c'est que c'est Franck Ferrari qui va chanter le rôle titre Rolling Eyes Rolling Eyes Autant dire que dès que l'orchestre dépassera le mezzo-forte, on verra un mime chanter (l'entrée, la fin de l'acte II... et sûrement une partie de la fin du III).
Bonne nouvelle par contre, Nicolas Cavalier est de la partie... sûrement en Merlin...

Peut-on rêver une double distribution? Confused Que Ferrari ne soit que la doublure pour quelques dates d'un autre baryton? (ou qu'il annule et soit remplacé...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28457
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 13:00

J'espère que tu ne juges pas les chanteurs à l'aune de leur prestation à Bastille.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 13:06

Cololi a écrit:
J'espère que tu ne juges pas les chanteurs à l'aune de leur prestation à Bastille.

Pas que... mais quand même! Quand on est incapable de passer l'orchestre de Tosca... il y a du soucis à se faire...
(et c'était pareil à Garnier dans Mireille, ou à l'Opéra-Comique dans le Roi d'Ys... je commence à le connaître Ferrari vu le nombre de fois où il a chanté à Paris!)

Je sais faire la part des choses... je sais que Bastille peut facilement noyer les voix. Mais là, c'est pas un problème de puissance... juste de projection qui est totalement aléatoire... elle est convenable dans le centre de la tessiture (mais un centre super réduit...) et autour, plus ça s'éloigne et moins ça passe!
Autant dire que les différents aigus du rôle d'Arthus (souvent mis en face d'un orchestre imposant) vont le trouver totalement à court de voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28457
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 13:09

En tout cas il ne devrait pas y avoir ce problème dans la captation radio (si captation il y a évidemment hehe )

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 13:12

Cololi a écrit:
En tout cas il ne devrait pas y avoir ce problème dans la captation radio (si captation il y a évidemment hehe )

Pas trop! (parce qu'on entend quand même clairement le fait que les aigus sont tout petits, loin de l'éclat nécessaire...)
Par contre, on aura le chant en force, l'absence ou la brutalisation de la ligne...

Faudra un jour qu'on me dise ce que les directeurs trouvent à Ferrari Confused Confused Il y a pourtant bien d'autres barytons français ou francophones beaucoup plus à même de défendre ce répertoire!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28457
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 13:15

oui oui il y avait Tézier, Barrard ...

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 13:23

Cololi a écrit:
oui oui il y avait Tézier, Barrard ...
... Dupuis, Degout, peut-être même Alvaro... pour ne parler que des plus en vogue... un Duhamel, encore un peu jeune, serait plus intéressant que Ferrari à priori...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 18:28

Polyeucte a écrit:
C'est confirmé, Arthus sera monté la saison prochaine à Strasbourg... La mauvaise nouvelle du jour par contre, c'est que c'est Franck Ferrari qui va chanter le rôle titre Rolling Eyes Rolling Eyes Autant dire que dès que l'orchestre dépassera le mezzo-forte, on verra un mime chanter (l'entrée, la fin de l'acte II... et sûrement une partie de la fin du III).
J'aime bien Ferrari, mais en Arthus, c'est un non-sens en effet. L'orchestre est bien trop vaste, on n'entendra rien...

Citation :
Peut-on rêver une double distribution? Confused Que Ferrari ne soit que la doublure pour quelques dates d'un autre baryton? (ou qu'il annule et soit remplacé...)
A Strasbourg, c'est peu probable. Sauf, bien sûr, si tu lui verses de la soude caustique dans son cocktail à la générale. Je suis sûr que tu trouverais des complices assez glottos pour perpétrer ce type d'exaction. (D'ailleurs, c'est ce qui se passe dans une des adaptations du Fantôme de l'Opéra.)

Cololi a écrit:
J'espère que tu ne juges pas les chanteurs à l'aune de leur prestation à Bastille.
Bien sûr que si, et Polyeucte et moi les huons lorsqu'ils ne couvrent pas l'orchestre dans Götterdämmerung.

Polyeucte a écrit:
(et c'était pareil à Garnier dans Mireille, ou à l'Opéra-Comique dans le Roi d'Ys... je commence à le connaître Ferrari vu le nombre de fois où il a chanté à Paris!)
Oui, Polyeucte a malheureusement raison : la voix de Ferrari est très noire et grimaçante, mais complètement bloquée dans le corps. Dès qu'il monte (ou qu'il descend), elle se rétrécit énormément... et elle n'a de toute façon pas assez de métal pour concurrencer un orchestre mezzo forte. On entend donc un timbre de baryton dramatique, avec la projection sonore d'un ténor monteverdien.
Et du fait de l'absence de métal, ce n'est pas simplement qu'il est partiellement couvert : il disparaît.

J'aime beaucoup sa voix bizarre, et en Golaud, par exemple, ce serait très bien. Mais dans Arthus, ça ne peut pas passer, il est presque tout le temps en concurrenceavec un orchestre très luxuriant. Sans parler de l'absence de majesté.


Cololi a écrit:
En tout cas il ne devrait pas y avoir ce problème dans la captation radio (si captation il y a évidemment hehe )
Oui, il est en revanche très phonogénique, ça sera très très bien à la radio. Very Happy


Polyeucte a écrit:
Pas trop! (parce qu'on entend quand même clairement le fait que les aigus sont tout petits, loin de l'éclat nécessaire...)
Pas éclatants, oui, mais on n'entend pas que c'est tout petit, non.


Citation :
Faudra un jour qu'on me dise ce que les directeurs trouvent à Ferrari Confused Confused Il y a pourtant bien d'autres barytons français ou francophones beaucoup plus à même de défendre ce répertoire!!!
Le carnet d'adresses peut être déterminant pour ce genre de chose : il fréquente des chanteurs très en vue, il est manifestement prompt à travailler de nouvelles partitions. Nous, on ne le voit pas, mais par rapport à d'autres qui sont peut-être grincheux, en retard sur leur travail, peu rigoureux solfégiquement, et moins bien relayés par leurs amis, ça peut faire la différence.

Polyeucte a écrit:
Cololi a écrit:
oui oui il y avait Tézier, Barrard ...
... Dupuis, Degout, peut-être même Alvaro... pour ne parler que des plus en vogue... un Duhamel, encore un peu jeune, serait plus intéressant que Ferrari à priori...
Dupuis, si tu parles bien d'Etienne, est canadien. Effectivement, tous ces noms pourraient convenir. Personnellement, j'aurais un faible pour Duhamel dans ce rôle, même si c'est un peu dramatique pour lui à ce stade de sa carrière. Dans cinq ou dix ans, oui, absolument !


Au passage, nous avons été royalement servis au disque dans ce rôle, avec Quilico, Rouillon et Schroeder. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 20:40

Oui, je parle bien d'Etienne Dupuis... qui m'a bluffé dans les Pêcheurs (avec Ciofi et Calleja) et aussi dans Thérèse! Very Happy

C'est vrai que le disque est assez impressionnant pour les futures prises de rôles... mais bon Confused Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 22:41

En tout cas c'est vraiment une excellente nouvelle!!! Very Happy
Peut-être même qu'un jour quelqu'un daignera s'occuper de la création parisienne... Mr.Red Rolling Eyes
Vu ce que vous dites de ce Ferrari, je sais pas si ça vaut le coup que je me déplace, mais je vais au moins sérieusement me poser la question!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18780
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 23:48

Moi j'attends de voir le reste de la distribution! Mr.Red (mise en scène compris bien sûr!)
Et pour la création parisienne, je ne sais pas si le projet parisien est toujours d'actualité (avec Alagna en Lancelot et Koch en Genièvre... avec Jordan à la baguette...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15889
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 25 Juil 2013 - 14:22

jerome a écrit:

Arguments en faveur de ce trio :
- beauté plastique des thèmes. La cellule génératrice, toute simple, et l'impact du glissement harmonique sol mineur- do bémol majeur qui en constitue le noyau.
- la construction, l'architecture : la forme cyclique est magnifique, chaque retour est varié plus ou moins subtilement. De nombreux thèmes émanent de la cellule initiale, tous savoureux, chacun possède sa personnalité. Dans cette oeuvre je ne vois aucun trou... comme c'est rare ! :shock:je suis les quatre mouvements d'une traite, pendu à la suite, chaque moment est un régal. Les articulations, tantôt abruptes, tantôt coulées, sont d'une intelligence merveilleuse.
- le trio : la circulation entre les trois instruments ! Par rapport au trio de Rachma par exemple, où le piano crâne presque de bout en bout... là, c'est une symphonie miniature ! Le deuxième mouvement (du Chausson) est peut-être l'exemple le plus réjouissant de ce parfait sens de la conversation.
- l'harmonie : rien à envier à Franck, à mon sens. Un nombre incroyable d'harmonisations magnifiques - pas aussi complexes ou originales que du Fauré d'accord, mais ça me semble merveilleusement adapté.
- le propos (là c'est très personnel) : autant de profondeur que chez Franck, on tente de faire rentrer la vie entière dans quatre mouvements unifiés. Mais beaucoup moins de lourdeur, de grandiloquence ; du coup, j'ai moins l'impression qu'on veut me faire rentrer une émotion dans la tête à coups de marteau, ça coule naturellement, c'est un poème épique gorgé de vérité, un point de vue sur le monde à la fois ardent et équilibré.


Ca fait sacrément envie dis donc. bounce 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 25 Juil 2013 - 19:57

Oui, à moi aussi, va falloir que j'aille chez le cordonnier...en matière de chausson, je ne connais que la (magnifique) symphonie...Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14115
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 18 Mar 2014 - 0:32

Son oeuvre pour piano (seul ou à quatre mains) est des plus réduites.
D'après Wikipédia, seulement 3 numéros d'Op. (sur 39) et 3 "WoO" :

Sonatines pour piano à quatre mains (1878)
No. 1 en sol mineur
No. 2 en ré mineur
Op. 1 — Cinq fantaisies pour piano (1879-80)
Onze Fugues sur des thèmes de Bach, Franck, Massenet, et Saint-Saëns pour piano (1880-1)
Marche militaire pour piano (1884)
Op. 38 — Paysage pour piano (1895)
Op. 26 — Quelques Danses pour piano (1896)
Dédicace
Sarabande
Pavane
Forlane


Est-ce que ça se trouve quelque part et qu'est-ce que ça vaut ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80035
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 18 Mar 2014 - 0:36

J'ai dû écouter les danses opus 26, mais aucun souvenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1113
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 18 Mar 2014 - 8:41

L'opus 26 et l'opus 38, ses deux œuvres principales et les plus connues pour piano, ont été enregistrés bien sûr par de nombreux interprètes. Très belles œuvres aux couleurs délicatement impressionnistes. On en trouve plusieurs versions sur YT, y compris par Jean Doyen. Ce qui ne gâte rien, c'est que ces œuvres sont très accessibles au pianiste de niveau moyen ; aucune virtuosité n'est requise.
Une intégrale est sortie il y a quelques années par Xavier Bouchaud (également présent sur YT), qui a permis d'ajouter au catalogue une Grande Sonate en fa mineur inédite. Cette "intégrale" toutefois ne comprend pas les sonatines (qui sont pour 4 mains) ni les fugues. Malheureusement, le CD est muet sur l'origine et les circonstances de cette mystérieuse grande sonate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14115
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 19 Mar 2014 - 10:07

Merci pour vos réponses. Smile

Misère ! J'ai probablement déjà vu le disque mais les pochettes de cette collection sont tellement repoussantes que je suis toujours resté à distance pale
Vu la présentation je pensais qu'il s'agissait d'une énième collection proposant des repiquages de grammophones ou de 78 tours...
Or l'enregistrement date de 2006 !

Si j'avais su...
 


J'ai écouté quelques pièces grâce à TonTube : les 5 fantaisies inédites et la grande sonate en fa mineur. C'est très beau, très romantique (début et fin de la sonate), des deux j'ai peut-être préféré les fantaisies. C'est une musique très agréable qui gagnerait à être plus connue. On pourrait le suggérer à Timpani ? Comme l'intégrale ne dure qu'une cinquantaine de minutes, et qu'ils sont assez radins sur la durée moyenne de leurs disques, ça pourrait être un choix idéal.
Enfin, ça serait quand même pas mal d'avoir aussi les sonatines à quatre mains et les onze fugues... Qui donc alors ? Naxos ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21672
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 23 Juil 2014 - 16:04

Mélomaniac, in Playlist, a écrit:

Ernest Chausson (1855-1899) :

Le Roi Arthus, drame lyrique en trois actes et six tableaux Op. 23

Acte I

Genièvre : Teresa Zylis-Gara
Lancelot : Gösta Winbergh
Arthus : Gino Quilico
Merlin : Gilles Cachemaille
Lyonnel : Gérard Friedmann
Mordred : René Massis
Allan : François Loup
Le Laboureur : Thierry Dran

Choeurs de Radio France
dir. Jacques Jouineau

Armin Jordan, Nouvel Orchestre philharmonique de Radio France

(Erato, novembre - décembre 1985)

Smile Suite à vos conseils, j'avais découvert cette oeuvre le 18 novembre 2012 (les deux premiers actes), et ne pense pas l'avoir revisitée depuis même si j'en garde un bon souvenir.
Ne suis pas sûr de pouvoir tout écouter cet après-midi, mais je vais essayer d'entendre l'acte III ces prochains jours.






Polyeucte a écrit:

D'ailleurs, tu nous as pas dit si la fin était totalement géniale! Very Happy


 Smile Oui, j'ai eu le temps de tout écouter, mais l'Acte III (très émouvant certes) ne m'a pas fait grand effet.
Dans l'ensemble, je m'attendais à une vaste fresque médiévo-chevaleresque, alors que y a beaucoup de parlotte c'est du beau chant qui cultive plutôt les solos et les sentiments intimes des personnages.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15889
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 23 Juil 2014 - 21:39

Bruckner:Symphonie n°5 (Karajan)
Florentz:La Croix du Sud (Latry)
Florentz:Debout sur le Soleil (Bourcier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9400
Age : 56
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 24 Juil 2014 - 2:16

arnaud bellemontagne a écrit:
Bruckner:Symphonie n°5 (Karajan)
Florentz:La Croix du Sud (Latry)
Florentz:Debout sur le Soleil (Bourcier)
Tiens certains abusent du single malt…… hehe   siffle 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28457
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 24 Juil 2014 - 8:35

Jaky a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Bruckner:Symphonie n°5 (Karajan)
Florentz:La Croix du Sud (Latry)
Florentz:Debout sur le Soleil (Bourcier)
Tiens certains abusent du single malt…… hehe   siffle 

Programme génial  tutut 

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Resigned
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1179
Age : 33
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 24 Juil 2014 - 9:15

Cololi a écrit:
Jaky a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Bruckner:Symphonie n°5 (Karajan)
Florentz:La Croix du Sud (Latry)
Florentz:Debout sur le Soleil (Bourcier)
Tiens certains abusent du single malt…… hehe   siffle 

Programme génial  tutut 

On est d'accord... juste, on est chez Chausson là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 24 Juil 2014 - 11:25

Ça arrive quelquefois, la redirection d'un message posté est faite automatiquement vers un autre fil. Ce n'est pas forcément la faute du posteur, il m'est arrivé de revenir en arrière en m'en apercevant, et j'avais bien posté dans le bon fil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9400
Age : 56
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 24 Juil 2014 - 13:32

DavidLeMarrec a écrit:
Ça arrive quelquefois, la redirection d'un message posté est faite automatiquement vers un autre fil. Ce n'est pas forcément la faute du posteur, il m'est arrivé de revenir en arrière en m'en apercevant, et j'avais bien posté dans le bon fil.
Mais oui, bien sûr… Bon c'est les vacances… drink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80035
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Lun 16 Mar 2015 - 21:31

Un Avant-Scène Opéra sur le Roi Arthus vient de paraître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80035
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 10 Mai 2015 - 1:03

Je suis en train de lire ça:



Très intéressant, avec plein d'esquisses de la partition. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernest Chausson (1855-1899)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ernest Chausson (1855-1899)
» Ernest Chausson - Œuvres symphoniques
» Ernest Chausson
» Playlist (81)
» Chausson : Le Roi Arthus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: