Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ernest Chausson (1855-1899)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 0:10

C'est vrai, maintenant que tu le dis je me rappelle plus précisément le texte de ce duo (ça fait un moment que je l'ai pas réécouté... Embarassed ) et effectivement on sent déjà à ce moment-là se profiler leurs différences de ressenti...
Psychologiquement c'est vraiment fin d'un bout à l'autre, de ce point de vue-là il fait mieux que Wagner!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30332
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 8:37

benvenuto a écrit:
C'est vrai, maintenant que tu le dis je me rappelle plus précisément le texte de ce duo (ça fait un moment que je l'ai pas réécouté... Embarassed ) et effectivement on sent déjà à ce moment-là se profiler leurs différences de ressenti...
Psychologiquement c'est vraiment fin d'un bout à l'autre, de ce point de vue-là il fait mieux que Wagner!

hehe
Je te conseille de lire les analyses des livrets de Wagner : au moins les ASO Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 9:11

Je te dis pas qu'il y a pas moyen d'écrire des pages et des pages d'exégèse sur les livrets de Wagner, c'est indubitable qu'il fait appel à beaucoup de références mythologiques particulièrement riches, qu'il anticipe bien souvent sur la psychanalyse et que les rapports entre personnages et leurs trajectoires peuvent être interprétées à de nombreux niveaux symboliques souvent très porteurs de sens; mais à mon sens, dans le cadre d'un livret d'opéra, celui de Chausson est plus efficace parce que délibérément moins touffu, il accepte de faire le sacrifice de toute cette surcharge un peu anarchique de symboliques diverses qui peinent à se féférer de façon logique dans le livret wagnérien, au profit d'une action claire et crédible et de personnages nettement dessinés, à la psychologie souvent complexe mais toujours pertinemment construite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30332
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 9:29

Bref ce que tu dis c'est que c'est bien moins ambitieux sur le plan de la profondeur du livret. C'est juste ce que je voulais dire Mr.Red
Après je ne trouve pas les livrets de Wagner touffus ou inefficaces. Bien au contraire, je trouve qu'il est terriblement efficace. Il n'y a pas de scènes, de paroles en trop, et tout semble tendu pour une efficacité maximale.

Sa gestion du temps, c'est à dire une action en temps réel, n'est pas non plus sans donner une grande efficacité au drame.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 9:58

Bon, ne me fais pas de faux procès, Wink tu sais que j'adore Wagner moi aussi et les livrets y sont pour quelque chose, même si je suis en admiration avant tout devant son génie musical.
Cela étant je trouve qu'il n'est pas moins ambitieux de ficeler une action crédible, dense et efficace, bien que sans prétention herméneutique universelle, que de concocter un gros bouillon de culture où la profusion de références et de symboles dissimule de vrais soucis d'équilibre et de vraisemblance au moyen d'une illusion de profondeur... Mr.Red
Je caricature évidemment, le charme des opéras de Wagner tient en partie à ce flou artistique à prétention cosmogonique, mais du point de vue de l'efficacité dramatique pure, je trouve Chausson nettement plus habile...quoiqu'également moins subversif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6101
Age : 27
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 10:43

benvenuto a écrit:

Je caricature évidemment, le charme des opéras de Wagner tient en partie à ce flou artistique à prétention cosmogonique, mais du point de vue de l'efficacité dramatique pure, je trouve Chausson nettement plus habile...quoiqu'également moins subversif.

Efficacité dramatique, ça ne veut pas dire profondeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82584
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 9 Mai 2012 - 14:56

On vire au HS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19676
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 12:47

C'est confirmé, Arthus sera monté la saison prochaine à Strasbourg... La mauvaise nouvelle du jour par contre, c'est que c'est Franck Ferrari qui va chanter le rôle titre Rolling Eyes Rolling Eyes Autant dire que dès que l'orchestre dépassera le mezzo-forte, on verra un mime chanter (l'entrée, la fin de l'acte II... et sûrement une partie de la fin du III).
Bonne nouvelle par contre, Nicolas Cavalier est de la partie... sûrement en Merlin...

Peut-on rêver une double distribution? Confused Que Ferrari ne soit que la doublure pour quelques dates d'un autre baryton? (ou qu'il annule et soit remplacé...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30332
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 13:00

J'espère que tu ne juges pas les chanteurs à l'aune de leur prestation à Bastille.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19676
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 13:06

Cololi a écrit:
J'espère que tu ne juges pas les chanteurs à l'aune de leur prestation à Bastille.

Pas que... mais quand même! Quand on est incapable de passer l'orchestre de Tosca... il y a du soucis à se faire...
(et c'était pareil à Garnier dans Mireille, ou à l'Opéra-Comique dans le Roi d'Ys... je commence à le connaître Ferrari vu le nombre de fois où il a chanté à Paris!)

Je sais faire la part des choses... je sais que Bastille peut facilement noyer les voix. Mais là, c'est pas un problème de puissance... juste de projection qui est totalement aléatoire... elle est convenable dans le centre de la tessiture (mais un centre super réduit...) et autour, plus ça s'éloigne et moins ça passe!
Autant dire que les différents aigus du rôle d'Arthus (souvent mis en face d'un orchestre imposant) vont le trouver totalement à court de voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30332
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 13:09

En tout cas il ne devrait pas y avoir ce problème dans la captation radio (si captation il y a évidemment hehe )

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19676
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 13:12

Cololi a écrit:
En tout cas il ne devrait pas y avoir ce problème dans la captation radio (si captation il y a évidemment hehe )

Pas trop! (parce qu'on entend quand même clairement le fait que les aigus sont tout petits, loin de l'éclat nécessaire...)
Par contre, on aura le chant en force, l'absence ou la brutalisation de la ligne...

Faudra un jour qu'on me dise ce que les directeurs trouvent à Ferrari Confused Confused Il y a pourtant bien d'autres barytons français ou francophones beaucoup plus à même de défendre ce répertoire!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30332
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 13:15

oui oui il y avait Tézier, Barrard ...

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19676
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 13:23

Cololi a écrit:
oui oui il y avait Tézier, Barrard ...
... Dupuis, Degout, peut-être même Alvaro... pour ne parler que des plus en vogue... un Duhamel, encore un peu jeune, serait plus intéressant que Ferrari à priori...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 18:28

Polyeucte a écrit:
C'est confirmé, Arthus sera monté la saison prochaine à Strasbourg... La mauvaise nouvelle du jour par contre, c'est que c'est Franck Ferrari qui va chanter le rôle titre Rolling Eyes Rolling Eyes Autant dire que dès que l'orchestre dépassera le mezzo-forte, on verra un mime chanter (l'entrée, la fin de l'acte II... et sûrement une partie de la fin du III).
J'aime bien Ferrari, mais en Arthus, c'est un non-sens en effet. L'orchestre est bien trop vaste, on n'entendra rien...

Citation :
Peut-on rêver une double distribution? Confused Que Ferrari ne soit que la doublure pour quelques dates d'un autre baryton? (ou qu'il annule et soit remplacé...)
A Strasbourg, c'est peu probable. Sauf, bien sûr, si tu lui verses de la soude caustique dans son cocktail à la générale. Je suis sûr que tu trouverais des complices assez glottos pour perpétrer ce type d'exaction. (D'ailleurs, c'est ce qui se passe dans une des adaptations du Fantôme de l'Opéra.)

Cololi a écrit:
J'espère que tu ne juges pas les chanteurs à l'aune de leur prestation à Bastille.
Bien sûr que si, et Polyeucte et moi les huons lorsqu'ils ne couvrent pas l'orchestre dans Götterdämmerung.

Polyeucte a écrit:
(et c'était pareil à Garnier dans Mireille, ou à l'Opéra-Comique dans le Roi d'Ys... je commence à le connaître Ferrari vu le nombre de fois où il a chanté à Paris!)
Oui, Polyeucte a malheureusement raison : la voix de Ferrari est très noire et grimaçante, mais complètement bloquée dans le corps. Dès qu'il monte (ou qu'il descend), elle se rétrécit énormément... et elle n'a de toute façon pas assez de métal pour concurrencer un orchestre mezzo forte. On entend donc un timbre de baryton dramatique, avec la projection sonore d'un ténor monteverdien.
Et du fait de l'absence de métal, ce n'est pas simplement qu'il est partiellement couvert : il disparaît.

J'aime beaucoup sa voix bizarre, et en Golaud, par exemple, ce serait très bien. Mais dans Arthus, ça ne peut pas passer, il est presque tout le temps en concurrenceavec un orchestre très luxuriant. Sans parler de l'absence de majesté.


Cololi a écrit:
En tout cas il ne devrait pas y avoir ce problème dans la captation radio (si captation il y a évidemment hehe )
Oui, il est en revanche très phonogénique, ça sera très très bien à la radio. Very Happy


Polyeucte a écrit:
Pas trop! (parce qu'on entend quand même clairement le fait que les aigus sont tout petits, loin de l'éclat nécessaire...)
Pas éclatants, oui, mais on n'entend pas que c'est tout petit, non.


Citation :
Faudra un jour qu'on me dise ce que les directeurs trouvent à Ferrari Confused Confused Il y a pourtant bien d'autres barytons français ou francophones beaucoup plus à même de défendre ce répertoire!!!
Le carnet d'adresses peut être déterminant pour ce genre de chose : il fréquente des chanteurs très en vue, il est manifestement prompt à travailler de nouvelles partitions. Nous, on ne le voit pas, mais par rapport à d'autres qui sont peut-être grincheux, en retard sur leur travail, peu rigoureux solfégiquement, et moins bien relayés par leurs amis, ça peut faire la différence.

Polyeucte a écrit:
Cololi a écrit:
oui oui il y avait Tézier, Barrard ...
... Dupuis, Degout, peut-être même Alvaro... pour ne parler que des plus en vogue... un Duhamel, encore un peu jeune, serait plus intéressant que Ferrari à priori...
Dupuis, si tu parles bien d'Etienne, est canadien. Effectivement, tous ces noms pourraient convenir. Personnellement, j'aurais un faible pour Duhamel dans ce rôle, même si c'est un peu dramatique pour lui à ce stade de sa carrière. Dans cinq ou dix ans, oui, absolument !


Au passage, nous avons été royalement servis au disque dans ce rôle, avec Quilico, Rouillon et Schroeder. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19676
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 20:40

Oui, je parle bien d'Etienne Dupuis... qui m'a bluffé dans les Pêcheurs (avec Ciofi et Calleja) et aussi dans Thérèse! Very Happy

C'est vrai que le disque est assez impressionnant pour les futures prises de rôles... mais bon Confused Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 22:41

En tout cas c'est vraiment une excellente nouvelle!!! Very Happy
Peut-être même qu'un jour quelqu'un daignera s'occuper de la création parisienne... Mr.Red Rolling Eyes
Vu ce que vous dites de ce Ferrari, je sais pas si ça vaut le coup que je me déplace, mais je vais au moins sérieusement me poser la question!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19676
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 2 Avr 2013 - 23:48

Moi j'attends de voir le reste de la distribution! Mr.Red (mise en scène compris bien sûr!)
Et pour la création parisienne, je ne sais pas si le projet parisien est toujours d'actualité (avec Alagna en Lancelot et Koch en Genièvre... avec Jordan à la baguette...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18156
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 25 Juil 2013 - 14:22

jerome a écrit:

Arguments en faveur de ce trio :
- beauté plastique des thèmes. La cellule génératrice, toute simple, et l'impact du glissement harmonique sol mineur- do bémol majeur qui en constitue le noyau.
- la construction, l'architecture : la forme cyclique est magnifique, chaque retour est varié plus ou moins subtilement. De nombreux thèmes émanent de la cellule initiale, tous savoureux, chacun possède sa personnalité. Dans cette oeuvre je ne vois aucun trou... comme c'est rare ! :shock:je suis les quatre mouvements d'une traite, pendu à la suite, chaque moment est un régal. Les articulations, tantôt abruptes, tantôt coulées, sont d'une intelligence merveilleuse.
- le trio : la circulation entre les trois instruments ! Par rapport au trio de Rachma par exemple, où le piano crâne presque de bout en bout... là, c'est une symphonie miniature ! Le deuxième mouvement (du Chausson) est peut-être l'exemple le plus réjouissant de ce parfait sens de la conversation.
- l'harmonie : rien à envier à Franck, à mon sens. Un nombre incroyable d'harmonisations magnifiques - pas aussi complexes ou originales que du Fauré d'accord, mais ça me semble merveilleusement adapté.
- le propos (là c'est très personnel) : autant de profondeur que chez Franck, on tente de faire rentrer la vie entière dans quatre mouvements unifiés. Mais beaucoup moins de lourdeur, de grandiloquence ; du coup, j'ai moins l'impression qu'on veut me faire rentrer une émotion dans la tête à coups de marteau, ça coule naturellement, c'est un poème épique gorgé de vérité, un point de vue sur le monde à la fois ardent et équilibré.


Ca fait sacrément envie dis donc. bounce 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2083
Age : 27
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 25 Juil 2013 - 19:57

Oui, à moi aussi, va falloir que j'aille chez le cordonnier...en matière de chausson, je ne connais que la (magnifique) symphonie...Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 18 Mar 2014 - 0:32

Son oeuvre pour piano (seul ou à quatre mains) est des plus réduites.
D'après Wikipédia, seulement 3 numéros d'Op. (sur 39) et 3 "WoO" :

Sonatines pour piano à quatre mains (1878)
No. 1 en sol mineur
No. 2 en ré mineur
Op. 1 — Cinq fantaisies pour piano (1879-80)
Onze Fugues sur des thèmes de Bach, Franck, Massenet, et Saint-Saëns pour piano (1880-1)
Marche militaire pour piano (1884)
Op. 38 — Paysage pour piano (1895)
Op. 26 — Quelques Danses pour piano (1896)
Dédicace
Sarabande
Pavane
Forlane


Est-ce que ça se trouve quelque part et qu'est-ce que ça vaut ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82584
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 18 Mar 2014 - 0:36

J'ai dû écouter les danses opus 26, mais aucun souvenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1140
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 18 Mar 2014 - 8:41

L'opus 26 et l'opus 38, ses deux œuvres principales et les plus connues pour piano, ont été enregistrés bien sûr par de nombreux interprètes. Très belles œuvres aux couleurs délicatement impressionnistes. On en trouve plusieurs versions sur YT, y compris par Jean Doyen. Ce qui ne gâte rien, c'est que ces œuvres sont très accessibles au pianiste de niveau moyen ; aucune virtuosité n'est requise.
Une intégrale est sortie il y a quelques années par Xavier Bouchaud (également présent sur YT), qui a permis d'ajouter au catalogue une Grande Sonate en fa mineur inédite. Cette "intégrale" toutefois ne comprend pas les sonatines (qui sont pour 4 mains) ni les fugues. Malheureusement, le CD est muet sur l'origine et les circonstances de cette mystérieuse grande sonate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 19 Mar 2014 - 10:07

Merci pour vos réponses. Smile

Misère ! J'ai probablement déjà vu le disque mais les pochettes de cette collection sont tellement repoussantes que je suis toujours resté à distance pale
Vu la présentation je pensais qu'il s'agissait d'une énième collection proposant des repiquages de grammophones ou de 78 tours...
Or l'enregistrement date de 2006 !

Si j'avais su...
 


J'ai écouté quelques pièces grâce à TonTube : les 5 fantaisies inédites et la grande sonate en fa mineur. C'est très beau, très romantique (début et fin de la sonate), des deux j'ai peut-être préféré les fantaisies. C'est une musique très agréable qui gagnerait à être plus connue. On pourrait le suggérer à Timpani ? Comme l'intégrale ne dure qu'une cinquantaine de minutes, et qu'ils sont assez radins sur la durée moyenne de leurs disques, ça pourrait être un choix idéal.
Enfin, ça serait quand même pas mal d'avoir aussi les sonatines à quatre mains et les onze fugues... Qui donc alors ? Naxos ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 23 Juil 2014 - 16:04

Mélomaniac, in Playlist, a écrit:

Ernest Chausson (1855-1899) :

Le Roi Arthus, drame lyrique en trois actes et six tableaux Op. 23

Acte I

Genièvre : Teresa Zylis-Gara
Lancelot : Gösta Winbergh
Arthus : Gino Quilico
Merlin : Gilles Cachemaille
Lyonnel : Gérard Friedmann
Mordred : René Massis
Allan : François Loup
Le Laboureur : Thierry Dran

Choeurs de Radio France
dir. Jacques Jouineau

Armin Jordan, Nouvel Orchestre philharmonique de Radio France

(Erato, novembre - décembre 1985)

Smile Suite à vos conseils, j'avais découvert cette oeuvre le 18 novembre 2012 (les deux premiers actes), et ne pense pas l'avoir revisitée depuis même si j'en garde un bon souvenir.
Ne suis pas sûr de pouvoir tout écouter cet après-midi, mais je vais essayer d'entendre l'acte III ces prochains jours.






Polyeucte a écrit:

D'ailleurs, tu nous as pas dit si la fin était totalement géniale! Very Happy


 Smile Oui, j'ai eu le temps de tout écouter, mais l'Acte III (très émouvant certes) ne m'a pas fait grand effet.
Dans l'ensemble, je m'attendais à une vaste fresque médiévo-chevaleresque, alors que y a beaucoup de parlotte c'est du beau chant qui cultive plutôt les solos et les sentiments intimes des personnages.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18156
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 23 Juil 2014 - 21:39

Bruckner:Symphonie n°5 (Karajan)
Florentz:La Croix du Sud (Latry)
Florentz:Debout sur le Soleil (Bourcier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9416
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 24 Juil 2014 - 2:16

arnaud bellemontagne a écrit:
Bruckner:Symphonie n°5 (Karajan)
Florentz:La Croix du Sud (Latry)
Florentz:Debout sur le Soleil (Bourcier)
Tiens certains abusent du single malt…… hehe   siffle 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30332
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 24 Juil 2014 - 8:35

Jaky a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Bruckner:Symphonie n°5 (Karajan)
Florentz:La Croix du Sud (Latry)
Florentz:Debout sur le Soleil (Bourcier)
Tiens certains abusent du single malt…… hehe   siffle 

Programme génial  tutut 

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Resigned
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1187
Age : 35
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 24 Juil 2014 - 9:15

Cololi a écrit:
Jaky a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Bruckner:Symphonie n°5 (Karajan)
Florentz:La Croix du Sud (Latry)
Florentz:Debout sur le Soleil (Bourcier)
Tiens certains abusent du single malt…… hehe   siffle 

Programme génial  tutut 

On est d'accord... juste, on est chez Chausson là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 24 Juil 2014 - 11:25

Ça arrive quelquefois, la redirection d'un message posté est faite automatiquement vers un autre fil. Ce n'est pas forcément la faute du posteur, il m'est arrivé de revenir en arrière en m'en apercevant, et j'avais bien posté dans le bon fil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9416
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 24 Juil 2014 - 13:32

DavidLeMarrec a écrit:
Ça arrive quelquefois, la redirection d'un message posté est faite automatiquement vers un autre fil. Ce n'est pas forcément la faute du posteur, il m'est arrivé de revenir en arrière en m'en apercevant, et j'avais bien posté dans le bon fil.
Mais oui, bien sûr… Bon c'est les vacances… drink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82584
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Lun 16 Mar 2015 - 21:31

Un Avant-Scène Opéra sur le Roi Arthus vient de paraître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82584
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 10 Mai 2015 - 1:03

Je suis en train de lire ça:



Très intéressant, avec plein d'esquisses de la partition. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 10 Mai 2015 - 1:20

Info spéciale Rav-phaël  Wink

Le roi Arthus se donne à partir du 16 mai à l'Opéra Bastille.

Philippe Jordan : Direction d'orchestre
Graham Vick : Mise en scène
Paul Brown : Décor et costumes
Adam Silverman : Eclairages
José Luis Basso : Chef de choeur

Sophie Koch : Guenièvre
Thomas Hampson :Arthus
Roberto Alagna : Lancelot (et Zoran Todorovitch les 8, 11, 14 juin)
Alexandre Duhamel : Mordred
Stanislas de Barbeyrac : Lyonnel
François Lis : Allan
Peter Sidhom : Merlin
Cyrille Dubois : un laboureur
Tiago Matos : un chevalier
Ugo Rabec : un écuyer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82584
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 14 Oct 2016 - 2:57

En ce moment je me plonge dans le Roi Arthus, je ne m'étais pas rendu compte à quel point les passages hyper wagnériens (je veux dire à la limite du plagiat) étaient nombreux et extrêmement flangrants: un motif de Genièvre au II par exemple qui ressemble tellement à un motif de Gutrune, et là le prélude du III qui est véritablement un mix entre les préludes du I et du II de Siegfried, les trémolos, l'instrumentation, les motifs, les tierces rampantes dans le grave... c'est plus qu'une influence, c'est une marque qui a imprimé toute l'oeuvre et que Chausson n'a pas réussi à atténuer.
Certains passages du II où harmoniquement on retrouve toute une trame de Parsifal avec 5 ou 6 accords enchaînés de façon complètement identique, Chausson modifiant seulement le dernier.
D'autres séquences qui reprennent Tristan (et son fameux accord, avec la même résolution) avec juste un chromatisme en moins.
Et beaucoup d'éléments qui paraissent originaux sont en fait directement pris chez Wagner: par exemple le chant du laboureur presque a cappella puis qui s'intègre petit à petit dans l'orchestre et dans le drame, eh bien il n'y a qu'à réécouter le début de Tristan, c'est exactement le même principe avec le matelot.
Plein d'autres exemples encore de ce type... et c'est vraiment bien plus évident dans la musique (tantôt Parsifal, tantôt Tristan, tantôt le Ring) que dans le livret et sa fausse ressemblance avec celui de Tristan.

Bon sinon, la mort de Genièvre, qu'est-ce que c'est beau, mais vraiment quoi. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 14 Oct 2016 - 12:43

C'est peut-être encore plus flagrant pour Fervaal (où même l'orchestration imite largement les mêmes œuvres…) de d'Indy. Quand on a bien Wagner dans l'oreille, on a parfois l'impression d'un patchwork, c'est presque comme écouter du Kagel. (mais j'adore)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 14 Avr 2017 - 21:23

Dites, je ne parviens pas à trouver les motets (Op.6, Op.12, Op.16) de Chausson… ça a été déjà publié quelque part ? Côté choral, je n'ai que Ballata (trois minutes…) dans un coin du (redoutable) album français du SWR Vokalensemble Stuttgart (Debussy-Ravel-Messiaen-Jolivet).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 15 Avr 2017 - 14:27

J'en ai finalement trouvé 2 sur les 8. Ce sont en fait des pièces pour orgue et voix féminine…

Pas mal du tout, il y a des côtés Schindler-Mahler et Gurlitt, là-dedans (le chromatisme). Mais avec une plénitude plus naïve.



Toute aide reste bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 13 Juil 2018 - 23:24

Cololi a écrit:
Roupoil a écrit:
Chausson : Poème de l'amour et de la mer (Orchestre Symphonique de la BBC/Yan-Pascal Tortelier ; Susan Graham)

Je continue mon exploration de la musique française au tournant du 20ème. Bon, ça je connaissais déjà (c'est sûrement moins obscur que les bretons que j'ai écoutés ces derniers jours) mais je ne l'avais pas écouté depuis très longtemps, c'est quand même très beau (je crois bien que c'est mon oeuvre préférée de Chausson).

C'est même un chef d'œuvre Smile

As-tu écouté son trio à ce brave Chausson ? (il y a quelques années il y avait eu un trip "trio de Chausson" sur le fofo hehe  … mais c'est bien un chef d'œuvre).
Et ses mélodies ?

Oui, ce sont encore ses mélodies qui sont le plus proche du Poème.

Sinon, chefs-d'œuvre, outre la symphonie (pas dans n'importe quelle version), il y a bien sûr la musique de chambre, le trio, le quatuor piano-cordes, le Concert…

J'aime beaucoup aussi, mais c'est moins ton genre, les musiques de scène, Sainte Cécile et surtout La Tempête, pour le théâtre de marionnettes de la rue Vivienne (traduction par son ami Bouchor, l'auteur du Poème de l'Amour et de la Mer).

Et puis le sommet, le Roi Arthus, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19676
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 13 Juil 2018 - 23:38

Oh oui... le Concert c'est magique!! Et puis bien sûr en effet le Poème, la symphonie... et Arthus!
En fait, de Chausson, je n'ai jamais entendu une oeuvre qui n'ait pas un truc vraiment intéressant!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 14 Juil 2018 - 9:14

Arthus est programmé pour bientôt, je l'ai gardé pour la fin dans ma série d'opéras français ! Je me suis plongé dans un peu de Magnard pour l'instant (j'en causerai à l'endroit idoine, évidemment).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 20 Juil 2018 - 18:29

Bon, j'ai refait un petit tour de Chausson ces derniers jours. En vrac :

- la Symphonie, que je connais déjà, je ne saurais dire pourquoi je n'accroche pas complètement, c'est beau, c'est tout à fait mon style, mais je ne suis pas vraiment transporté.

- pour la musique de chambre, je suis déjà beaucoup plus réceptif. L'engouement autour du trio qu'il a pu y avoir sur le forum est quand même exagéré, c'est du post-Franck sympa, mais sans plus. Le concert pour piano et cordes est d'une autre tenue à mon avis (même si ça reste très loin pour moi du Quintette de Franck que je révère).

- j'ai terminé Arthus, et je dois avouer être légèrement frustré. C'est pourtant de la très belle musique, mais je crois que ma frustration vient du fait que le début laisse présager quelque chose d'assez épique, et finalement on se recentre très vite sur le trio Arthus-Genièvre-Lancelot, pour en faire un ersatz de Tristan qui a quand même du mal à tenir la comparaison avec l'original. Trop de scènes entre Lancelot et Genièvre qui ne font que répéter plus ou moins les mêmes choses, le personnage de Genièvre m'exaspère pas mal (et du coup, Lancelot aussi, à force), et je ne trouve pas que la musique suffise à sauver ces longs moments-là. À côté de ça, quelques pauvres minutes de Merlin alors qu'on en voudrait plus, j'ai un problème d'équilibre global. Mais bon, d'un autre côté, j'ai aussi du mal à tenir le deuxième acte de Tristan, justement, donc quelque part je suis sûrement cohérent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 21 Juil 2018 - 1:07

La Symphonie.
Comme pour Franck, la version peut vraiment tout changer à mon sens. Je ne me passe plus de Svetlanov (pas du tout russe-hystérique, simplement très habité, tout en respectant les équilibres du clair-obscur), mais il y a quelques autres bonnes versions, comme Langrée… En tout cas, si tu écoutes des trucs épais comme A. Jordan ou raides comme Paray, ça peut effectivement faire passer à côté de la saveur particulière de la chose.

Le Trio.
C'est ce que je me suis dit au départ, un délire collectif peut-être un brin exagéré. Et pourtant, pour avoir entendu ces dernières années à la fois le Trio de Chausson et le Quintette de Franck en concert, je trouve le Trio au moins deux étages au-dessus : variété des formules d'accompagnement, couleurs harmoniques qui ne se limitent pas au chromatisme systématique, et surtout une qualité de lyrisme sans comparaison. Il y a quelque chose qui reste très raide et formel chez Franck, juste dans ses épanchements, alors que le Chausson est tellement organique !
Tu as essayé le Quatuor avec piano ? Tu vas dire que c'est du sous-Fauré (et, de fait, ça ressemble beaucoup au Premier Quatuor-piano de Fauré, pas du tout en moins bien à mon sens), mais ça pourrait te plaire.

Arthus.
D'accord avec toi sur le livret, qui fait deux duos d'amour qui se différencient mal (enfin si, le duo d'amour « apaisé » et celui « de crise », mais ça reste un peu la même atmosphère suspendue). Pour le reste, non, c'est assez passionnant, cette Genièvre méchante, ces moments d'éternité et/ou de drame que sont la Chanson du Laboureur, ou l'apparition de Merlin (justement frappante car très concise). Mais pour moi il s'agit de l'un des plus beaux opéras de tous les temps, tout simplement, donc je vais difficilement abonder dans ton sens…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 21 Juil 2018 - 9:00

Dans la Symphonie j'ai écouté Langrée. J'essaierai de dénicher Svetlanov pour ma prochaine tentative. J'ai aussi écouté le quatuor avec piano, oui, j'ai trouvé ça bien (comme le trio, hein !), mais pas inoubliable non plus. Pour le reste, on ne va pas pouvoir être d'accord car moi c'est justement le quintette de Franck que je considère comme un des sommets absolus de la musique de chambre hehe . Arthus, j'y reviendrai de toute façon car il y a quand même des passages merveilleux. Je crois simplement qu'au vu de tout le bien qui en a été dit ici je m'attendais inconsciemment à quelque chose de fabuleux de bout en bout, et ce n'est pas l'impression que j'ai eue à la première écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 21 Juil 2018 - 11:56

Bon, c'est vraiment une bonne version de la Symphonie, qui réussit bien le double aspect wagnéro-cocorico. Donc c'est juste ton goût, pour pour le reste de tes remarques (scandaleuses).

Dans Arthus, tout est remarquable, vraiment.

(Qu'est-ce qui te plaît tant par rapport à Chausson / Fauré / les autres dans le Quintette de Franck ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 21 Juil 2018 - 12:42

DavidLeMarrec a écrit:
(Qu'est-ce qui te plaît tant par rapport à Chausson / Fauré / les autres dans le Quintette de Franck ?)

(Bon on va virer au HS mais tant pis). Je vais te faire une réponse très décevante : je n'en sais rien, ça a été un coup de foudre immédiat et assez inexpliquable dans la mesure où Franck ne fait pas vraiment partie des compositeurs pour lesquels je pourrais soupçonner a priori ce genre de réaction (sans trop tomber dans les clichés, disons que la musique de Franck me semble plus être calculée et réfléchie que d'une séduction immédiate). Je peux en tout cas te dire quand ça s'est produit : l'oeuvre était l'objet d'étude de la Tribune des critiques de disques de France Musiques (ça doit faire une quinzaine d'années ou pas loin, à l'époque où j'écoutais ça) et ça m'a happé dès les premières notes. Après avoir entendu six fois le même début du premier mouvement (c'est le principe de l'émission), j'ai mis le quintette en haut de ma liste des oeuvres à acheter de toute urgence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82584
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 21 Juil 2018 - 14:39

Le 1er mouvement de ce quintette est une pièce incroyable pour moi, je te comprends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 11 Nov 2018 - 15:56

Cololi a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
anaëlle a écrit:
Cololi a écrit:
anaëlle a écrit:
Cololi a écrit:
anaëlle a écrit:

Chausson, Le Roi Arthus, I.  Jordan
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Smile


Sad  Shit

Tu n'aimes pas ? c'est étonnant, c'est très wagnerien pourtant.

Oui du Wagner sans une ombre d'inspiration et se caricaturant lui-même.
Pourquoi Chausson est allé se perdre dans une telle chose … je ne sais pas.

Tu es dur avec Chausson !

Ce n'est évidemment pas du niveau de Tristan,mais qu'est ce qui peut bien être du niveau de Tristan ?...
Si Le Roi Arthus n'est que presque un chef-d’œuvre, cela fait déjà beaucoup.

Bah, tu connais Cololi, il dit toujours ça à la première écoute, et après deux ou trois, il n'y a pas plus zélote que lui. Il nous a déjà fait le coup avec Wagner, puis Strauss, puis Rameau, puis LULLY

Le Roi Arthus est un chef-d'œuvre, qui n'a rien à envier à Tristan (moi je trouve même ça meilleur, au moins on n'est pas obligé d'écouter en filtrant le texte impossible), je ne vois pas l'intérêt de le dénigrer sur son procédé de composition. Debussy a écrit contre Wagner, tandis que d'Indy et Chausson l'ont singé (le premier encore plus nettement que le second), qu'est-ce que ça peut faire puisque ce sont des chefs-d'œuvre absolus de l'art humain !

N'importe quoi !
J'ai du écouter 10 fois le 1° CD … j'ai trouvé ça tellement mauvais que je n'ai pas poursuivi. J'ai redonné sa chance à l'œuvre un nombre très important de fois. Et à la fin toujours le même constat : mais pourquoi s'acharner quand c'est aussi mauvais ?

C'est emphatique, sans la moindre inspiration … et avec le français hélas on comprend le texte. Aucune des divines longueurs wagnériennes, aucune des transitions délirantes wagnériennes (dont seul Debussy s'approche) … et puis … non … rien, absolument rien à se mettre sous la dent.

charles.ogier a écrit:
Polyeucte a écrit:
Cololi a écrit:
anaëlle a écrit:
Tu es dur avec Chausson !

Ce n'est évidemment pas du niveau de Tristan,mais qu'est ce qui peut bien être du niveau de Tristan ?...
Si Le Roi Arthus n'est que presque un chef-d’œuvre, cela fait déjà beaucoup.

Je trouve ça carrément mauvais. Une très pâle imitation inféconde de Wagner en français.

Arriverons-nous un jour à le sauver?? Où dans Wagner trouve-t-on l'apparition de Merlin par exemple? Et cette fin où la lumière jaillit pour s'évanouir doucement? Oui c'est wagnérien, mais il y a aussi la touche de génie de Chausson.

Pour moi, on est vraiment dans une immense partition...

Mais un jour... peut-être verras-tu la lumière! sunny (comme pour FROSCH! Mr.Red)

+1
Cololi n'a pas dû pouvoir assister aux représentations de Bastille du Roi Arthus: une vraie découverte de qualité théâtrale et musicale.

luisa miller a écrit:
Cololi a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
anaëlle a écrit:
Cololi a écrit:
anaëlle a écrit:
Cololi a écrit:
anaëlle a écrit:

Chausson, Le Roi Arthus, I.  Jordan
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Smile


Sad  Shit

Tu n'aimes pas ? c'est étonnant, c'est très wagnerien pourtant.

Oui du Wagner sans une ombre d'inspiration et se caricaturant lui-même.
Pourquoi Chausson est allé se perdre dans une telle chose … je ne sais pas.

Tu es dur avec Chausson !

Ce n'est évidemment pas du niveau de Tristan,mais qu'est ce qui peut bien être du niveau de Tristan ?...
Si Le Roi Arthus n'est que presque un chef-d’œuvre, cela fait déjà beaucoup.

Bah, tu connais Cololi, il dit toujours ça à la première écoute, et après deux ou trois, il n'y a pas plus zélote que lui. Il nous a déjà fait le coup avec Wagner, puis Strauss, puis Rameau, puis LULLY

Le Roi Arthus est un chef-d'œuvre, qui n'a rien à envier à Tristan (moi je trouve même ça meilleur, au moins on n'est pas obligé d'écouter en filtrant le texte impossible), je ne vois pas l'intérêt de le dénigrer sur son procédé de composition. Debussy a écrit contre Wagner, tandis que d'Indy et Chausson l'ont singé (le premier encore plus nettement que le second), qu'est-ce que ça peut faire puisque ce sont des chefs-d'œuvre absolus de l'art humain !

N'importe quoi !
J'ai du écouter 10 fois le 1° CD … j'ai trouvé ça tellement mauvais que je n'ai pas poursuivi. J'ai redonné sa chance à l'œuvre un nombre très important de fois. Et à la fin toujours le même constat : mais pourquoi s'acharner quand c'est aussi mauvais ?

C'est emphatique, sans la moindre inspiration … et avec le français hélas on comprend le texte. Aucune des divines longueurs wagnériennes, aucune des transitions délirantes wagnériennes (dont seul Debussy s'approche) … et puis … non … rien, absolument rien à se mettre sous la dent.

Col, je crois qu'il est grand temps de reconnaitre qu'entre toi et LULLY Chausson c'est le rand amour Mr. Green . Si tu écoutais une vraie bonne version, avec, par exemple, un certain Roberto Alagna, tu en sortirais grandi Cool

Cololi a écrit:
Xavier a écrit:
Cololi a écrit:


N'importe quoi !
J'ai du écouter 10 fois le 1° CD … j'ai trouvé ça tellement mauvais que je n'ai pas poursuivi. J'ai redonné sa chance à l'œuvre un nombre très important de fois. Et à la fin toujours le même constat : mais pourquoi s'acharner quand c'est aussi mauvais ?

C'est emphatique, sans la moindre inspiration … et avec le français hélas on comprend le texte. Aucune des divines longueurs wagnériennes, aucune des transitions délirantes wagnériennes (dont seul Debussy s'approche) … et puis … non … rien, absolument rien à se mettre sous la dent.

Du coup tu l'as écouté en entier quand même ou pas?

Non, car je ne vois pas l'intérêt (il faudrait vraiment que le reste de l'œuvre change du tout au tout … ce à quoi je ne crois pas … et une œuvre de toutes les façons est supposée avoir une homogénéité en terme qualitatif, sinon ça la disqualifie).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 11 Nov 2018 - 16:02

Bon, causons sérieusement là, ça va pas du tout :


DLM a écrit:
Bah, tu connais Cololi, il dit toujours ça à la première écoute, et après deux ou trois, il n'y a pas plus zélote que lui. Il nous a déjà fait le coup avec Wagner, puis Strauss, puis Rameau, puis LULLY

Le Roi Arthus est un chef-d'œuvre, qui n'a rien à envier à Tristan (moi je trouve même ça meilleur, au moins on n'est pas obligé d'écouter en filtrant le texte impossible), je ne vois pas l'intérêt de le dénigrer sur son procédé de composition. Debussy a écrit contre Wagner, tandis que d'Indy et Chausson l'ont singé (le premier encore plus nettement que le second), qu'est-ce que ça peut faire puisque ce sont des chefs-d'œuvre absolus de l'art humain !

Cololi a écrit:
N'importe quoi !
J'ai du écouter 10 fois le 1° CD … j'ai trouvé ça tellement mauvais que je n'ai pas poursuivi. J'ai redonné sa chance à l'œuvre un nombre très important de fois. Et à la fin toujours le même constat : mais pourquoi s'acharner quand c'est aussi mauvais ?

C'est emphatique, sans la moindre inspiration … et avec le français hélas on comprend le texte. Aucune des divines longueurs wagnériennes, aucune des transitions délirantes wagnériennes (dont seul Debussy s'approche) … et puis … non … rien, absolument rien à se mettre sous la dent.

Xavier a écrit:
Du coup tu l'as écouté en entier quand même ou pas?

Cololi a écrit:
Non, car je ne vois pas l'intérêt (il faudrait vraiment que le reste de l'œuvre change du tout au tout … ce à quoi je ne crois pas … et une œuvre de toutes les façons est supposée avoir une homogénéité en terme qualitatif, sinon ça la disqualifie).

Bon, c'est pas sérieux, ça. Donc t'as pas écouté la scène de Merlin, ni l'apothéose finale…

Plus amusant, tu lui reproches de ne pas faire de transitions extraordinaires, or il y en a précisément au milieu du II. Mais bon, en n'écoutant que le I de Tristan, tu pourrais tout aussi bien écrire qu'il n'y a pas de duo d'amour et que le rôle du roi Marke est trop court. Laughing

Après, tu fais comme tu veux, hein, mais c'est assez absurde d'émettre ce type de jugement alors que ça contient très précisément, si tu avais écouté jusqu'au bout, ce dont tu lui reproches de manquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30332
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 11 Nov 2018 - 16:05

Mais le I de Tristan est un chef d'œuvre à lui seul.

Et je ne vois pas … je juge une œuvre entière : si le I est mauvais … ça invalide l'œuvre car je ne saucissonne pas les œuvres à l'écoute (sauf à la découverte pour apprivoiser l'œuvre).

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernest Chausson (1855-1899)
Revenir en haut 
Page 10 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ernest Chausson (1855-1899)
» Ernest Chausson - Œuvres symphoniques
» Ernest Chausson
» Playlist (81)
» Chausson : Le Roi Arthus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: