Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ernest Chausson (1855-1899)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 15 Juil 2008 - 1:35

Enfin Tus ! Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 15 Juil 2008 - 1:36

Sad je suis désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 15 Juil 2008 - 1:37

Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 12:39

Ah ça va ça fonctionne aujourd'hui le Roi Arthus, j'ai bientôt fini l'Acte I
Je me doutais bien qu'il ne fallait pas que je me fiasse à mon écoute d'hier.
mais pour le moment la découverte n'égale pas du tout les stigmatisés.

Question bête et naïve, pourquoi Arthus ? Sur Google j'ai l'impression que cette appellation n'est utilisée que par Chausson.
[EDIT] Ah non c'est bon ce n'était pas le seul d'après wiki... autant pour moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 13:07

Artus est le nom médiéval, forme latinisée destinée à soulignée la descendance de la dynastie des Plantagenet comme originaire d'Enée dans la construction de la légende au 12ème siècle, dans le cycle de Chrétien de Troyes Arthus est une représentation décalée d'Henri II Plantagenet.
La légende est beaucoup plus ancienne, divers textes en occitan et en latin évoquant l'existence d'une Morgane reine de Gibraltar (qui a fabriqué le heaume donnant l'invisibilité voir casque d'Hadès)
Sur l'étymologie diverses origines possibles:
Artys grec (Artüs)
Arz, l'ours dans diverses langues celtiques
Art, la pierre pour les Irlandais (Artus est le dieu du chaos et des pierres dans certaines mythologies bretonnes)
et même pour les norvégiens, le nom de l'aigle de Thor
sans négliger ars, artis, l'instrument, le médium
L'utilisation littéraire la plus ancienne serait celle du roman La Mort le Roy Artus attribué à Geoffroy de Monmorth(?)
On trouve aussi Arthuys, Arthour -avec ou sans h
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 13:16

Merci sud pour ces précisions Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 13:51

Crapio a écrit:
mais pour le moment la découverte n'égale pas du tout les stigmatisés.
Si tu attends absolument de trouver mieux, j'espère que tu n'attendras pas aussi longtemps que moi. Cool

Mais c'est tout de même un bijou. On apprécie peut-être d'autant plus quand on a bien Tristan et Götterdämmerung en tête, il y a des tas de clins d'oeil. Et le livret est infiniment meilleur. Smile (c'est pas dur, ok, mais il est vraiment bien fichu quand même)

Pour Arthus, c'est la forme latinisée, mais Sud t'a déjà répondu dans un autre fil avec force détails.

Moi c'est plutôt Genièvre qui me pose question, à choisir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 13:54

J'ai écouté 2 fois Tristan pour le moment mais déjà je comprends bien ce que vous ressentez de Wagnérien dans le premier Acte.
Paradoxalement il y a quelque chose de très français aussi, l'air principal du tout début me fait penser au meilleur Poulenc niveau mélodique même si c'est antérieur.

Va boire ton Peket ailleurs David hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 13:59

A Poulenc. Rolling Eyes

Il y a même dans l'interlude de l'acte II une citation de Götterdämmerung que je trouve assez frappante (un bout du thème du Walhall tel que repris au moment de l'embrasement final).

Et puis il y a la mort d'amour de Genièvre. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 14:03

Mais oui mais oui Poulenc je ne parle que de la mélodie !

Le tout début tout début je vois ça parfaitement dans une oeuvre de Poulenc, je persiste et signe.
Avant une scène des Carmélithes par exemple.
Les 10 premières secondes.

Après je ne dis pas... c'est bien trop lourd pour du Poulenc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 14:56

il y a inévitablement quelques traces de Wagner, ce sont les français Chabrier, d'Indy, Duparc qui ont fait la réputation de Wagner en France, en jouant ses opéras dans tous les salons. Mais les tournures mélodiques sont bien héritières de la tradition française de l'opéra.
Le dernier voyage à Bayreuth de Chausson, pour la création de Parsifal, date d'avant le début de la composition du roi Arthus (je ne dis pas de son opéra car il y a Les Caprices de marianne et Hélène d'après Lecomte de Lisle aussi) et Chausson s'est alors plongé dans un grand isolement musical, refusant d'assister à toute création d'opéra pour ne pas intégrer les influences extérieures.
Revenir en haut Aller en bas
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 15:23

Mince Mordred est vivant, comment ça va se finir...

Puis c'est Wagnérien aussi dans le scenar' : la présence systématique de la peur du jour qui annonce la fin de la réunion des deux amoureux, et la découverte du secret par le méchant au Tableau 2 de l'Acte I ca me fait vaguement penser à l'Acte II de Tristan quand même. Et les recommandations des veilleurs.

Ca prend.. mais difficilement malgré la beauté et richesse orchestrale j'y trouve plus de lourdeur que dans Wagner paradoxalement... je me suis peut-être pas préparé à ça ou alors je suis d'humeur baroqueuse Laughing

Mais le retournement de la fin d'Acte a marché sur moi, j'y retourne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 15:25

Crapio a écrit:
malgré la beauté et richesse orchestrale j'y trouve plus de lourdeur que dans Wagner paradoxalement...
Shocked Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 15:27

Non mais je dois être le seul à penser ça... disons que ça manque d'intimité pour le moment, même le duo...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 15:28

Crapio a écrit:
Mais oui mais oui Poulenc je ne parle que de la mélodie !

Le tout début tout début je vois ça parfaitement dans une oeuvre de Poulenc, je persiste et signe.
Avant une scène des Carmélithes par exemple.
Les 10 premières secondes.

Après je ne dis pas... c'est bien trop lourd pour du Poulenc...
Ah oui, si tu veux dire que Poulenc a pompé l'intro pour le début de ses Carmélites, c'est vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 15:29

Laughing
C'est vrai que ça me fait notamment penser à l'intro des Carmélithes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 15:29

Crapio a écrit:
Mince Mordred est vivant, comment ça va se finir...

Puis c'est Wagnérien aussi dans le scenar' : la présence systématique de la peur du jour qui annonce la fin de la réunion des deux amoureux, et la découverte du secret par le méchant au Tableau 2 de l'Acte I ca me fait vaguement penser à l'Acte II de Tristan quand même. Et les recommandations des veilleurs.
C'est clairement un remake de Tristan... Je ne peux pas croire que ce soit inconscient à ce degré !

Citation :
Ca prend.. mais difficilement malgré la beauté et richesse orchestrale j'y trouve plus de lourdeur que dans Wagner paradoxalement... je me suis peut-être pas préparé à ça ou alors je suis d'humeur baroqueuse Laughing
Ce doit être l'inverse pour moi en ce moment, puisque je disais du mal d'une des oeuvres d'un des compositeurs du BT de WoO, alors que ça avait tout pour me plaire...

Mais tu dois écouter Jordan pour dire ça. Il faudrait peut-être que tu essaies Callegari, beaucoup plus vif et incisif, moins moelleux. Jordan est déjà excellent cela dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tantris
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 31/07/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 15:31

En tout cas, le Poème de l'amour et de la mer est magnifique!
Presque un peu kitschos mais irrésistible quand même.
Je l'ai chanté par Felicity Lott avec Armin Jordan. thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 15:35

Oui j'écoute Jordan... je devrais tenter l'autre interprétation.
A mon avis mon humeur y est pour beaucoup aussi parce que il y a effectivement matière à me plaire objectivement.

L'intrigue marche bien sur moi en tout cas pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 15:39

C'est juste que tu tournes baroqueux, mon ami Wink



Ok, j'arrête de flooder ce fil tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 15:40

Crapio a écrit:
A mon avis mon humeur y est pour beaucoup aussi parce que il y a effectivement matière à me plaire objectivement.

C'est trop tard Crapio, toute marche arrière est désormais impossible, quand on a goûté au fruit défendu on ne peut plus s'en passer Twisted Evil
Et je ne te dis même pas quand tu auras vu Atys !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 15:45

Je pense qu'il est beaucoup plus difficile d'aller du contemporain vers le baroque que l'inverse, parce qu'on va vers plus de simplicité. Crapio ne pourra pas abandonner ses anciennes amours qui sont objectivement plus variées et plus riches.

Et je dis ça en étant un fanatique de tragédie lyrique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 15:53

il n'y a aucun point de comparaison possible puisqu'on compense cette prétendue "simplicité" et réinventant des moyens archaïsants qui permettent d'interprêter à loisir le "non-écrit" du baroque. C'est vouloir comparer la chanson réaliste et l'électro-funk en quelque sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9406
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 16:18

Tantris a écrit:
En tout cas, le Poème de l'amour et de la mer est magnifique!
Presque un peu kitschos mais irrésistible quand même.
Je l'ai chanté par Felicity Lott avec Armin Jordan. thumleft
Tu as aussi la magnifique version d'Irma Kolassi dans la section libre de droit! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 16:34

Non j'y crois pas toutes les mêmes Laughing

GENIÈVRE
Dis ce que tu voudras mais sauve ta Genièvre.

[Edit] Quoi que c'est peut-être le seul argument que Genièvre a trouvé pour sauver également Lancelot, je ne pense pas que cela soit une petite égoïste dévergondée.

L'Acte II est vraiment bien mieux et prenant même musicalement c'est plus équilibré cheers, bon j'arrête mes post sporadique j'attends la fin maintenant. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 18:32

Crapio a écrit:
[Edit] Quoi que c'est peut-être le seul argument que Genièvre a trouvé pour sauver également Lancelot, je ne pense pas que cela soit une petite égoïste dévergondée.
Attends l'acte III pour dire ça. hehe


Citation :
L'Acte II est vraiment bien mieux et prenant même musicalement c'est plus équilibré cheers, bon j'arrête mes post sporadique j'attends la fin maintenant. Smile
C'est le plus beau. Mais l'ambiance de fin du monde du III est difficile à oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 22:33

DavidLeMarrec a écrit:
Crapio a écrit:
[Edit] Quoi que c'est peut-être le seul argument que Genièvre a trouvé pour sauver également Lancelot, je ne pense pas que cela soit une petite égoïste dévergondée.
Attends l'acte III pour dire ça. hehe
C'est énorme d'aillleurs Laughing

Le rapport Tristan Isolde est quand même beaucoup plus beau et plus sain, Genièvre est d'une égocentricité Shocked
Sa mort est beaucoup moins émouvante et beaucoup plus drole que celle d'Isolde ça hehe

J'ai vraiment l'impression que ce qu'elle aime dans le rapport amoureux, c'est simplement le sentiment d'être aimé... finalement, elle ne parle que d'elle.

Sauve moi !
Toi seul peux me défendre
Crains tu le mensonge qui doit sauver celle qui t'aime
Mourir ! C'est me perdre sur l'heure.


Et le meilleur c'est quand Lancelot se livre à Arthus et ses trouppes (donc une mort certaine...) elle continue Laughing
Trahie, abandonnée, Méprisée
Il a pu l'accomplir le suprême abandon

Et j'en passe Laughing

J'ai vraiment l'impression qu'elle se suicide parce qu'elle a perdu les deux personnes qui l'ont aimé... elle a besoin de beaucoup d'attention hehe
A mon avis c'est peut-être la raison pour laquelle elle préfère Lancelot à Arthus, un amant plus attentionné Smile

Le Livret génial d'ailleurs en tout point.

Et la musique...
Vraiment le tout début du IIeme Acte je pense qu'on frôle la perfection. Le prélude est l'une des choses les plus belles que j'ai entendue... on a quelque chose entre l'impressionisme, le prélude wagnérien de très légères tensions viennent ponctuer le paysage chatoyant... et ce personnage exterieur (mais qui a son importance !)... le laboureur qui vient chanter son poème c'est absolument superbe...
Toute l'évolution de l'Acte II est remarquable et un vrai plaisir pour les oreilles, mais c'est surtout l'histoire et le livret de prenant... très sincérement je suis pris de boût en boût car ne m'attends à rien... et puis Merlin qui ajoute un petit côté mystique c'est parfait Smile

L'Acte III
Superbe air de Genièvre avant sa mort, même si je ne suis pas du tout attaché au personnage et que la manière dont elle se suicide m'a fait gentiment sourire tout de même hehe
Enfin le principal et qu'elle est en train de perdre l'être qu'elle aime quelles qu'en soit les raisons...
Mais musicalement quelle délicatesse, quelles couleurs mêlées à cette légère tension... on s'imagine tout à fait un imperceptible vent armoricain souffler sur la scène... Grandiose la musique...

Dois-je vraiment parler du final Shocked
Bah ça.... ça.... Ernest avec ces choeurs a touché dans le mille... il arrive à la perfection à restituer tout l'onirisme de ces mythes, tout l'esprit divin... c'est Arthus le vrai héros, le personnage le plus vertueux...
c'est vraiment touchant et beau. Vraiment Chapeau !!
Seule déception : c'est un peu le fouilli, on aimerait entendre un peu plus les paroles, la diction.

En fait l'Acte I le problème c'est que le chant de Victoire est tout de même trop long je trouve... sans avoir vécu la bataille c'est difficile d'en profiter... mais je dois réécouter maintenant !

Pour résumer de très très très grands moments, une musique d'une richesse peu comparable je dois l'admettre mais qui parfois (surtout l'Acte I en fait les 2 Actes sont parfaits en y réfléchissant) tend vers la lourdeur. J'ai l'impression qu'il ne maîtrise pas toujours cette lourdeur comme Wagner hehe Mais des pages tout à fait équivalentes à Tristan sur le point émotionnel (mais pas le final de Tristan tout de même ni la mort de Tristan...)
Je n'ai pas ressenti non plus la perfection des Stigmatisés... je ne devrais peut etre pas comparer mais bon 2 conseils du alien j'annonce tout de même que l'alchimie du Schreker est rarissime pour le moment j'ai rien entendu de tel.

Voilà Smile
Je sais je suis HS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 22:48

Crapio a écrit:
Le rapport Tristan Isolde est quand même beaucoup plus beau et plus sain, Genièvre est d'une égocentricité Shocked
Sa mort est beaucoup moins émouvante et beaucoup plus drole que celle d'Isolde ça hehe
Elle me touche infiniment plus, moi. Ce n'est pas une créature schématique et conceptuelle sorti du cerveau malade d'un convalescent de la frontière suisse...
Je la trouve très intéressante, même si elle a beaucoup de défauts, elle n'en est pas moins attachante : elle l'aime plus que lui, et elle, elle a tout perdu.


Citation :
J'ai vraiment l'impression que ce qu'elle aime dans le rapport amoureux, c'est simplement le sentiment d'être aimé... finalement, elle ne parle que d'elle.

Sauve moi !
Toi seul peux me défendre
Crains tu le mensonge qui doit sauver celle qui t'aime
Mourir ! C'est me perdre sur l'heure.
Elle risque beaucoup plus que lui... Mais effectivement, elle semble rêver d'un amour absolu que ce benêt de Lancelot semble incapable de lui rendre (l'honneur et toutes ces billevesées d'abord).


Citation :
Et la musique...
Vraiment le tout début du IIeme Acte je pense qu'on frôle la perfection. Le prélude est l'une des choses les plus belles que j'ai entendue... on a quelque chose entre l'impressionisme, le prélude wagnérien de très légères tensions viennent ponctuer le paysage chatoyant... et ce personnage exterieur (mais qui a son importance !)... le laboureur qui vient chanter son poème c'est absolument superbe...
Toute l'évolution de l'Acte II est remarquable et un vrai plaisir pour les oreilles, mais c'est surtout l'histoire et le livret de prenant... très sincérement je suis pris de boût en boût car ne m'attends à rien... et puis Merlin qui ajoute un petit côté mystique c'est parfait Smile
L'invocation de Merlin est un grand moment en effet. Et la grande trouvaille du livret, c'est qu'au lieu d'annoncer des catastrophes, il se tait. Terrible. Smile


Citation :
Bah ça.... ça.... Ernest avec ces choeurs a touché dans le mille... il arrive à la perfection à restituer tout l'onirisme de ces mythes, tout l'esprit divin... c'est Arthus le vrai héros, le personnage le plus vertueux...
c'est vraiment touchant et beau.
Dans le théâtre de boulevard, on dirait c'est Arthus le cocu.

Il y a évidemment une forme d'allégorie autour de la condition de l'artiste-albatros. Et cette apothéose, elle doit beaucoup à la fin de Parsifal (mais dans Sigurd de Reyer et quelques autres oeuvres du temps, ça se trouve aussi).

Citation :
Je n'ai pas ressenti non plus la perfection des Stigmatisés... je ne devrais peut etre pas comparer mais bon 2 conseils du alien j'annonce tout de même que l'alchimie du Schreker est rarissime pour le moment j'ai rien entendu de tel.
C'est normal. Cool Et puis c'est plus proche aussi de ta sensibilité première.


Je suis ravi que tu aies finalement aimé ! Very Happy cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 22:58

DavidLeMarrec a écrit:
Crapio a écrit:
Le rapport Tristan Isolde est quand même beaucoup plus beau et plus sain, Genièvre est d'une égocentricité Shocked
Sa mort est beaucoup moins émouvante et beaucoup plus drole que celle d'Isolde ça hehe
Elle me touche infiniment plus, moi. Ce n'est pas une créature schématique et conceptuelle sorti du cerveau malade d'un convalescent de la frontière suisse...
Je la trouve très intéressante, même si elle a beaucoup de défauts, elle n'en est pas moins attachante : elle l'aime plus que lui, et elle, elle a tout perdu.
Genièvre est vraiment intéressante ça... mais je pense que je suis plus sensible à la conception d'amitié, de sincérité et de vertu de lancelot. Je me reconnais plus dans ce personnage en fait. Pour moi Lancelot est beaucoup plus touchant, il est tiraillé entre les deux personnes qu'il aime le plus... l'amitié ou l'amour ?... j'aurais dit la vérité à Arthus je pense....

Et vous ? Qu'auriez vous fait à la place de Lancelot? Nouveau sondage Pouletien Very Happy

Elle risque beaucoup plus que lui ? Tu parles niveau souffrance ? Les deux risquent la mort non ? Je ne vois pas pourquoi tu dis benêt de Lancelot... il est quand même dans une terrible situation, moi je pense que je ne lui aurai pas rendu l'amour à cette Genièvre Smile

Ah oui ce silence de Merlin, c'est parfait... de ce fait la colère et la fin des doutes d'Arthus n'explosent pas en contraste avec son calme... tout en gradation, c'est jouissif.
Les sages et érudits sont très économes en paroles (tu devrais essayer hehe je rigole évidemment c'est toujours intéressant)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80919
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 3 Aoû 2008 - 23:32

Tout ça me donne envie de réécouter ce Roi Arthus que je n'ai pas encore vraiment écouté attentivement d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3589
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 6 Aoû 2008 - 11:32

Une recommandation discographique ou un DVD cet opéra ? Ca me branche bien en fait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 6 Aoû 2008 - 13:19

Bien écoute chez moi ça a plutôt bien fonctionné avec Armin Jordan, si ce n'est le premier Acte que j'ai trouvé un peu lourd, mais à la réécoute hier c'est tout à fait admirable finalement king .
Je sais que c'est décourageant mais si tu lis les précédentes pages tu auras un peu plus d'information hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80919
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 15 Aoû 2008 - 16:17

J'ai réécouté le 1er acte du Roi Arthus.

La parenté avec Tristan est presque trop voyante, l'intrigue bien sûr, mais aussi les personnages, on a Arthus-Marke, Lancelot-Tristan, Genièvre-Isolde, Mordred-Melot, et même Lyonnel-Kurwenal/Brangäne qui veille sur les amants pendant un duo qui ressemble parfois presque à un plagiat du 2è acte de Tristan.
Sans compte les accords très connotés qui s'enchaînent et on retrouve même le leitmotiv du Désir! (les 3 demi-tons ascendants)

Toujours est-il que ça a quand même sa personnalité propre et que c'est très beau.

Cette version Jordan me semble très bien, excepté la diction pas fameuse de Teresa Zylis-Gara. (Genièvre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80919
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 15 Aoû 2008 - 16:19

DavidLeMarrec a écrit:
Crapio a écrit:
Mais oui mais oui Poulenc je ne parle que de la mélodie !

Le tout début tout début je vois ça parfaitement dans une oeuvre de Poulenc, je persiste et signe.
Avant une scène des Carmélithes par exemple.
Les 10 premières secondes.

Après je ne dis pas... c'est bien trop lourd pour du Poulenc...
Ah oui, si tu veux dire que Poulenc a pompé l'intro pour le début de ses Carmélites, c'est vrai...

Franchement, je ne vois vraiment pas le rapport...

Par contre dans ce Prélude il y a un thème de trompette qui ressemble énormément aux Préludes de Liszt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 15 Aoû 2008 - 16:24

Moi j'aurais entendu les 5 premières secondes en BT, je me serais dit que Poulenc aurait pu composer cette mélodie en songeant aux Carmélites....

Après je ne peux pas te dire concrètement pourquoi Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80919
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 15 Aoû 2008 - 16:25

Les deux introductions sont en mode de la. (en fait non, mode de ré pour Poulenc, mais dans les deux cas c'est du mineur sans sensible si tu préfères)
Mais bon, pour moi c'est pas frappant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 15 Aoû 2008 - 16:34

Bah ça ne m'est pas paru non plus comme une évidence, mais j'y ai trouvé tout de même une similitude...
Bon en tout cas il y a un léger rapport musical apparemment je ne suis pas non plus totalement fou ça me rassure geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 15 Aoû 2008 - 19:44

Xavier a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Crapio a écrit:
Mais oui mais oui Poulenc je ne parle que de la mélodie !

Le tout début tout début je vois ça parfaitement dans une oeuvre de Poulenc, je persiste et signe.
Avant une scène des Carmélithes par exemple.
Les 10 premières secondes.

Après je ne dis pas... c'est bien trop lourd pour du Poulenc...
Ah oui, si tu veux dire que Poulenc a pompé l'intro pour le début de ses Carmélites, c'est vrai...

Franchement, je ne vois vraiment pas le rapport...
La couleur orchestrale, et ce début dépouillé et menaçant, c'est très proche, même mélodiquement, je trouve.

Cela dit, on ne les confond pas, on est bien d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80919
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Lun 18 Aoû 2008 - 5:36

Je viens d'écouter le superbe second acte, et en cherchant des infos sur l'excellent interprète du Roi Arthus, je m'aperçois qu'en fait c'est un peu un autre Peter Hofmann: http://www.ginoquilico.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Lun 18 Aoû 2008 - 7:06

Xavier a écrit:
Je viens d'écouter le superbe second acte, et en cherchant des infos sur l'excellent interprète du Roi Arthus, je m'aperçois qu'en fait c'est un peu un autre Peter Hofmann: http://www.ginoquilico.com/index.htm
Sauf que :
- Quilico est un excellent technicien ;
- un déffricheur ;
- et au répertoire étendu.

Pas une plaie. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Lun 18 Aoû 2008 - 7:07

Xavier a écrit:
Je viens d'écouter le superbe second acte, et en cherchant des infos sur l'excellent interprète du Roi Arthus, je m'aperçois qu'en fait c'est un peu un autre Peter Hofmann: http://www.ginoquilico.com/index.htm
Oui, l'acte II, c'est ce qu'il y a de plus beau dans cet opéra (encore que, l'atmosphère de fin du monde du III !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 9 Oct 2008 - 21:27

A mon tour de découvrir le Roi Arthus. Very Happy
Je ne reviens pas sur la parenté avec Trsitan dont d'autres ont déjà parlé, et beaucoup mieux que je ne pourrais le faire, hormis le fait que j'ai trouvé ça parfois un peu trop évident dans la construction du livret voire même dans la musique. Je ne vais pas m'en plaindre, c'est magnifique, mais un petit goût de déjà vu parfois.
C'est vrai que le livret est drôlement bien fichu, les personnages intéressants mais finalement assez peu "profonds". Dans le sens où Wagner arrive à créer tout un univers parce qu'énormément d'évènements sont rapportés au passé. Ca a des défauts, bien sûr, mais j'ai trouvé que c'était ce qu'il manquait ici, on a la sensation que les personnages ne "dépassent" pas du cadre de l'opéra. Ceci dit leurs caractères sont bien traités, on les cerne rapidement mais ils gardent une part de mystère.
J'ai bien aimé également l'espèce de déplacement du sujet à la fin du troisième acte, on comprend pourquoi l'opéra s'appelle le Roi Arthus et pas Lancelot et Genièvre. La fin est assez étrange avec le départ d'Arthus qui se fat aussi rapidement, au milieu de choeurs énigmatiques... Un peu déçu par ce troisième acte finalement, mon préféré restant également le deuxième avec le duo d'amour, la prophétie de Merlin... Bref, à part cela presque aucune baisse de tension et une musique envoûtante, vraiment une découverte majeure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 30 Jan 2009 - 20:40

Je croyais ne pas aimer Chausson dont je ne connaissais que le fameux Poème. Ecoute aujourd'hui du Concerto pour violon, piano et quatuor à cordes, op. 21 par Thibaud, Cortot et le string Quartet Soloist (Isnard, Voulfman, Blapain, Eisenberg). J'ai vraiment beaucoup aimé.
Comme c'est libre de droits, 1931, si ça intéresse quelqu'un, je peux le mettre sur Musique ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 31 Jan 2009 - 0:57

Oh oui, Mariefran, ça m'interesse beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 1 Fév 2009 - 13:53

felyrops a écrit:
Oh oui, Mariefran, ça m'interesse beaucoup!

C'est fait Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 1 Fév 2009 - 19:49

Merci dis, cela m'est d'une grande valeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 4 Fév 2009 - 8:37

[quote="Mariefran"] Ecoute aujourd'hui du Concerto pour violon, piano et quatuor à cordes, op. 21 par Thibaud, Cortot et le string Quartet Soloist (Isnard, Voulfman, Blapain, Eisenberg). J'ai vraiment beaucoup aimé.
[quote]
Il ne s'agit pas du "concerto" mais du "concert" pour violon, piano, quatuor. Oeuvre admirable effectivement de Chausson, chez lequel il n'y a pas grand chose à jeter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9406
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mer 4 Fév 2009 - 21:47

machinade a écrit:

Il ne s'agit pas du "concerto" mais du "concert" pour violon, piano, quatuor. Oeuvre admirable effectivement de Chausson, chez lequel il n'y a pas grand chose à jeter.

carton rouge Où il n'y a rien à jeter!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 5 Fév 2009 - 8:59

Jaky a écrit:
machinade a écrit:

Il ne s'agit pas du "concerto" mais du "concert" pour violon, piano, quatuor. Oeuvre admirable effectivement de Chausson, chez lequel il n'y a pas grand chose à jeter.

carton rouge Où il n'y a rien à jeter!

Ben non, justement. Ce n'est pas la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 5 Fév 2009 - 12:58

Alors, qu'est-ce qu'on pourrait jeter ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernest Chausson (1855-1899)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ernest Chausson (1855-1899)
» Ernest Chausson - Œuvres symphoniques
» Ernest Chausson
» Playlist (81)
» Chausson : Le Roi Arthus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: