Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ernest Chausson (1855-1899)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 10 Mai 2015 - 1:20

Info spéciale Rav-phaël  Wink

Le roi Arthus se donne à partir du 16 mai à l'Opéra Bastille.

Philippe Jordan : Direction d'orchestre
Graham Vick : Mise en scène
Paul Brown : Décor et costumes
Adam Silverman : Eclairages
José Luis Basso : Chef de choeur

Sophie Koch : Guenièvre
Thomas Hampson :Arthus
Roberto Alagna : Lancelot (et Zoran Todorovitch les 8, 11, 14 juin)
Alexandre Duhamel : Mordred
Stanislas de Barbeyrac : Lyonnel
François Lis : Allan
Peter Sidhom : Merlin
Cyrille Dubois : un laboureur
Tiago Matos : un chevalier
Ugo Rabec : un écuyer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82024
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 14 Oct 2016 - 2:57

En ce moment je me plonge dans le Roi Arthus, je ne m'étais pas rendu compte à quel point les passages hyper wagnériens (je veux dire à la limite du plagiat) étaient nombreux et extrêmement flangrants: un motif de Genièvre au II par exemple qui ressemble tellement à un motif de Gutrune, et là le prélude du III qui est véritablement un mix entre les préludes du I et du II de Siegfried, les trémolos, l'instrumentation, les motifs, les tierces rampantes dans le grave... c'est plus qu'une influence, c'est une marque qui a imprimé toute l'oeuvre et que Chausson n'a pas réussi à atténuer.
Certains passages du II où harmoniquement on retrouve toute une trame de Parsifal avec 5 ou 6 accords enchaînés de façon complètement identique, Chausson modifiant seulement le dernier.
D'autres séquences qui reprennent Tristan (et son fameux accord, avec la même résolution) avec juste un chromatisme en moins.
Et beaucoup d'éléments qui paraissent originaux sont en fait directement pris chez Wagner: par exemple le chant du laboureur presque a cappella puis qui s'intègre petit à petit dans l'orchestre et dans le drame, eh bien il n'y a qu'à réécouter le début de Tristan, c'est exactement le même principe avec le matelot.
Plein d'autres exemples encore de ce type... et c'est vraiment bien plus évident dans la musique (tantôt Parsifal, tantôt Tristan, tantôt le Ring) que dans le livret et sa fausse ressemblance avec celui de Tristan.

Bon sinon, la mort de Genièvre, qu'est-ce que c'est beau, mais vraiment quoi. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84749
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 14 Oct 2016 - 12:43

C'est peut-être encore plus flagrant pour Fervaal (où même l'orchestration imite largement les mêmes œuvres…) de d'Indy. Quand on a bien Wagner dans l'oreille, on a parfois l'impression d'un patchwork, c'est presque comme écouter du Kagel. (mais j'adore)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84749
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 14 Avr 2017 - 21:23

Dites, je ne parviens pas à trouver les motets (Op.6, Op.12, Op.16) de Chausson… ça a été déjà publié quelque part ? Côté choral, je n'ai que Ballata (trois minutes…) dans un coin du (redoutable) album français du SWR Vokalensemble Stuttgart (Debussy-Ravel-Messiaen-Jolivet).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84749
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 15 Avr 2017 - 14:27

J'en ai finalement trouvé 2 sur les 8. Ce sont en fait des pièces pour orgue et voix féminine…

Pas mal du tout, il y a des côtés Schindler-Mahler et Gurlitt, là-dedans (le chromatisme). Mais avec une plénitude plus naïve.



Toute aide reste bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84749
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 13 Juil 2018 - 23:24

Cololi a écrit:
Roupoil a écrit:
Chausson : Poème de l'amour et de la mer (Orchestre Symphonique de la BBC/Yan-Pascal Tortelier ; Susan Graham)

Je continue mon exploration de la musique française au tournant du 20ème. Bon, ça je connaissais déjà (c'est sûrement moins obscur que les bretons que j'ai écoutés ces derniers jours) mais je ne l'avais pas écouté depuis très longtemps, c'est quand même très beau (je crois bien que c'est mon oeuvre préférée de Chausson).

C'est même un chef d'œuvre Smile

As-tu écouté son trio à ce brave Chausson ? (il y a quelques années il y avait eu un trip "trio de Chausson" sur le fofo hehe  … mais c'est bien un chef d'œuvre).
Et ses mélodies ?

Oui, ce sont encore ses mélodies qui sont le plus proche du Poème.

Sinon, chefs-d'œuvre, outre la symphonie (pas dans n'importe quelle version), il y a bien sûr la musique de chambre, le trio, le quatuor piano-cordes, le Concert…

J'aime beaucoup aussi, mais c'est moins ton genre, les musiques de scène, Sainte Cécile et surtout La Tempête, pour le théâtre de marionnettes de la rue Vivienne (traduction par son ami Bouchor, l'auteur du Poème de l'Amour et de la Mer).

Et puis le sommet, le Roi Arthus, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19305
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 13 Juil 2018 - 23:38

Oh oui... le Concert c'est magique!! Et puis bien sûr en effet le Poème, la symphonie... et Arthus!
En fait, de Chausson, je n'ai jamais entendu une oeuvre qui n'ait pas un truc vraiment intéressant!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 261
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 14 Juil 2018 - 9:14

Arthus est programmé pour bientôt, je l'ai gardé pour la fin dans ma série d'opéras français ! Je me suis plongé dans un peu de Magnard pour l'instant (j'en causerai à l'endroit idoine, évidemment).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 261
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 20 Juil 2018 - 18:29

Bon, j'ai refait un petit tour de Chausson ces derniers jours. En vrac :

- la Symphonie, que je connais déjà, je ne saurais dire pourquoi je n'accroche pas complètement, c'est beau, c'est tout à fait mon style, mais je ne suis pas vraiment transporté.

- pour la musique de chambre, je suis déjà beaucoup plus réceptif. L'engouement autour du trio qu'il a pu y avoir sur le forum est quand même exagéré, c'est du post-Franck sympa, mais sans plus. Le concert pour piano et cordes est d'une autre tenue à mon avis (même si ça reste très loin pour moi du Quintette de Franck que je révère).

- j'ai terminé Arthus, et je dois avouer être légèrement frustré. C'est pourtant de la très belle musique, mais je crois que ma frustration vient du fait que le début laisse présager quelque chose d'assez épique, et finalement on se recentre très vite sur le trio Arthus-Genièvre-Lancelot, pour en faire un ersatz de Tristan qui a quand même du mal à tenir la comparaison avec l'original. Trop de scènes entre Lancelot et Genièvre qui ne font que répéter plus ou moins les mêmes choses, le personnage de Genièvre m'exaspère pas mal (et du coup, Lancelot aussi, à force), et je ne trouve pas que la musique suffise à sauver ces longs moments-là. À côté de ça, quelques pauvres minutes de Merlin alors qu'on en voudrait plus, j'ai un problème d'équilibre global. Mais bon, d'un autre côté, j'ai aussi du mal à tenir le deuxième acte de Tristan, justement, donc quelque part je suis sûrement cohérent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84749
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 21 Juil 2018 - 1:07

La Symphonie.
Comme pour Franck, la version peut vraiment tout changer à mon sens. Je ne me passe plus de Svetlanov (pas du tout russe-hystérique, simplement très habité, tout en respectant les équilibres du clair-obscur), mais il y a quelques autres bonnes versions, comme Langrée… En tout cas, si tu écoutes des trucs épais comme A. Jordan ou raides comme Paray, ça peut effectivement faire passer à côté de la saveur particulière de la chose.

Le Trio.
C'est ce que je me suis dit au départ, un délire collectif peut-être un brin exagéré. Et pourtant, pour avoir entendu ces dernières années à la fois le Trio de Chausson et le Quintette de Franck en concert, je trouve le Trio au moins deux étages au-dessus : variété des formules d'accompagnement, couleurs harmoniques qui ne se limitent pas au chromatisme systématique, et surtout une qualité de lyrisme sans comparaison. Il y a quelque chose qui reste très raide et formel chez Franck, juste dans ses épanchements, alors que le Chausson est tellement organique !
Tu as essayé le Quatuor avec piano ? Tu vas dire que c'est du sous-Fauré (et, de fait, ça ressemble beaucoup au Premier Quatuor-piano de Fauré, pas du tout en moins bien à mon sens), mais ça pourrait te plaire.

Arthus.
D'accord avec toi sur le livret, qui fait deux duos d'amour qui se différencient mal (enfin si, le duo d'amour « apaisé » et celui « de crise », mais ça reste un peu la même atmosphère suspendue). Pour le reste, non, c'est assez passionnant, cette Genièvre méchante, ces moments d'éternité et/ou de drame que sont la Chanson du Laboureur, ou l'apparition de Merlin (justement frappante car très concise). Mais pour moi il s'agit de l'un des plus beaux opéras de tous les temps, tout simplement, donc je vais difficilement abonder dans ton sens…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 261
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 21 Juil 2018 - 9:00

Dans la Symphonie j'ai écouté Langrée. J'essaierai de dénicher Svetlanov pour ma prochaine tentative. J'ai aussi écouté le quatuor avec piano, oui, j'ai trouvé ça bien (comme le trio, hein !), mais pas inoubliable non plus. Pour le reste, on ne va pas pouvoir être d'accord car moi c'est justement le quintette de Franck que je considère comme un des sommets absolus de la musique de chambre hehe . Arthus, j'y reviendrai de toute façon car il y a quand même des passages merveilleux. Je crois simplement qu'au vu de tout le bien qui en a été dit ici je m'attendais inconsciemment à quelque chose de fabuleux de bout en bout, et ce n'est pas l'impression que j'ai eue à la première écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84749
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 21 Juil 2018 - 11:56

Bon, c'est vraiment une bonne version de la Symphonie, qui réussit bien le double aspect wagnéro-cocorico. Donc c'est juste ton goût, pour pour le reste de tes remarques (scandaleuses).

Dans Arthus, tout est remarquable, vraiment.

(Qu'est-ce qui te plaît tant par rapport à Chausson / Fauré / les autres dans le Quintette de Franck ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 261
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 21 Juil 2018 - 12:42

DavidLeMarrec a écrit:
(Qu'est-ce qui te plaît tant par rapport à Chausson / Fauré / les autres dans le Quintette de Franck ?)

(Bon on va virer au HS mais tant pis). Je vais te faire une réponse très décevante : je n'en sais rien, ça a été un coup de foudre immédiat et assez inexpliquable dans la mesure où Franck ne fait pas vraiment partie des compositeurs pour lesquels je pourrais soupçonner a priori ce genre de réaction (sans trop tomber dans les clichés, disons que la musique de Franck me semble plus être calculée et réfléchie que d'une séduction immédiate). Je peux en tout cas te dire quand ça s'est produit : l'oeuvre était l'objet d'étude de la Tribune des critiques de disques de France Musiques (ça doit faire une quinzaine d'années ou pas loin, à l'époque où j'écoutais ça) et ça m'a happé dès les premières notes. Après avoir entendu six fois le même début du premier mouvement (c'est le principe de l'émission), j'ai mis le quintette en haut de ma liste des oeuvres à acheter de toute urgence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82024
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 21 Juil 2018 - 14:39

Le 1er mouvement de ce quintette est une pièce incroyable pour moi, je te comprends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernest Chausson (1855-1899)
Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» Ernest Chausson (1855-1899)
» Ernest Chausson - Œuvres symphoniques
» Ernest Chausson
» Playlist (81)
» Chausson : Le Roi Arthus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: