Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ernest Chausson (1855-1899)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 5 Fév 2009 - 21:24

natrav a écrit:
Alors, qu'est-ce qu'on pourrait jeter ? Smile

Oh, il y a par exemple deux ou trois pièces pour piano qui ne cassent pas trois pattes à un canard. Mais il en est d'autres d'admirables (notamment les "quelques danses").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 7 Fév 2009 - 22:29

natrav a écrit:
Alors, qu'est-ce qu'on pourrait jeter ? Smile

une symphonie wagnérienne de trop Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 7 Fév 2009 - 23:23

C'est bien la peine de repasser ici pour dire des infamies pareilles ! carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 7 Fév 2009 - 23:24

fallait bien que je venge: avec cette oeuvre, on m'avait promis la Lune, j'ai trouvé la Forêt Noire dans le brouillard de novembre! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 7 Fév 2009 - 23:29

La lune et ses cratères désolés, ses déserts musicaux, cette poussière sépulcrale, tu l'auras dans Holst et ses planètes !

Et toc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7140
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 8 Fév 2009 - 0:10

Tu l'as entendue par qui la Symphonie de Chausson, Spiritus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 8 Fév 2009 - 21:15

Svetlanov. Franchement très déçu - tant qu'à faire dans le pangermanisme, autant aller écouter Franz Schmidt directement! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 8 Fév 2009 - 21:21

Je ne connais pas une meilleure version que celle de Svetlanov.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Dim 8 Fév 2009 - 21:22

ah mais je ne reproche rien à Svetlanov, c'est l'oeuvre qui ne me séduit pas, trop sérieux, trop Wagner, celle de Franck me fait le même effet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bouddha
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 265
Age : 72
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 10 Fév 2009 - 10:23

conclusion entre lune et forêt noire : le meilleur est le Chausson aux pommes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouddha.ch/Hifi/hifi.htm
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 16 Avr 2009 - 22:59

Xavier a écrit:
La Symphonie en si bémol majeur opus 20 est une autre réussite, où l'influence franckiste (et furtivement wagnérienne) est une nouvelle fois prédominante.
Furtivement seulement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 16 Avr 2009 - 23:00

L'influence franckiste sous-entend une influence wagnérienne... Les deux vont de pair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81155
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 16 Avr 2009 - 23:45

Moi j'y vois quand même en plusieurs endroits un héritage direct. Comme la citation de la fin du Crépuscule à l'interlude du II du Roi Arthus. Et un peu le même genre dans la symphonie... Bien sûr, ça sent son Franck (la première intervention des cuivres !), mais il y a les deux à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 16 Avr 2009 - 23:50

DavidLeMarrec a écrit:
Moi j'y vois quand même en plusieurs endroits un héritage direct. Comme la citation de la fin du Crépuscule à l'interlude du II du Roi Arthus.

Pour le Roi Arthus je suis tout à fait d'accord, c'est plus nettement wagnérien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18812
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 28 Juil 2009 - 13:50

Juste un petit mot pour dire toute mon admiration devant la musique de ce monsieur!

Découvert par l'intermédiaire de ses Poèmes de l'Amour et de la Mer, chanté par Ivan Kozlovsky (en russe bien sûr... merci d'ailleurs Ivan qui m'a aussi fait découvrir la sérénade pour ténor et cor et Britten!!), j'ai ensuite cherché d'autres versions de ces mêmes poèmes... toujours aussi transporté...
Puis je me suis penché sur Arthus pour une conversion définitive...
Et par la suite, quatuor, symphonie, musique de scène, mélodies... tout me plait!

Il y a une transparence dans l'orchestration par moment qui me fascine. Des couleurs somptueuses et un noblesse hors du commun (pleine de retenue) qui sont splendides!
J'y trouve un peu des côté Rimskien dans la coloration de l'orchestre, la façon de créer une atmosphère et un climat avec des détails orchestraux.

Vraiment dommage qu'on ne puisse pas l'entendre plus souvent... Mais la découverte de son œuvre a été un grand bouleversement de cette année musicale pour moi!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 28 Juil 2009 - 14:28

Polyeucte a écrit:
Juste un petit mot pour dire toute mon admiration devant la musique de ce monsieur!

Découvert par l'intermédiaire de ses Poèmes de l'Amour et de la Mer, chanté par Ivan Kozlovsky (en russe bien sûr...

Chausson, un de mes compositeurs préférés dans cette période, avec notamment le magnifique concert pour piano, violon et quatuor à cordes, op.21.
Le Poème op.19 (bizarrement au singulier alors que le titre du recueil de Maurice Bouchor est au pluriel) est sublime, mais quel dommage de l'écouter en russe plutôt qu'en français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9400
Age : 56
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 28 Juil 2009 - 14:31

machinade a écrit:

Le Poème op.19 (bizarrement au singulier alors que le titre du recueil de Maurice Bouchor est au pluriel) est sublime, mais quel dommage de l'écouter en russe plutôt qu'en français.
D'autant que la version Kolassi est sur musique ouverte! coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18812
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Mar 28 Juil 2009 - 14:44

machinade a écrit:

Chausson, un de mes compositeurs préférés dans cette période, avec notamment le magnifique concert pour piano, violon et quatuor à cordes, op.21.

Oui, je suis novice en quatuor, mais là j'ai trouvé ça tellement beau!

Citation :

Le Poème op.19 (bizarrement au singulier alors que le titre du recueil de Maurice Bouchor est au pluriel) est sublime, mais quel dommage de l'écouter en russe plutôt qu'en français.

Oui, mais rassures-toi, je l'écoute aussi en français (Graham, Kolassi, Meier, Norman, Verrett, Los Angeles qui est peut-être mon préféré... enfin tout ce que je trouve!)

Mais j'ai une tendresse particulière pour Kozlovsky... la poésie qu'il met dans ce qu'il chante me bouleverse à chaque fois! Du coup, malgré la langue, ça reste dans ma mémoire... (et malgré la qualité du son aussi! pale )

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 49
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 30 Juil 2009 - 19:03

Achille a écrit:
Xavier a écrit:
Tu peux me conseiller?
Pour l'instant j'ai rien aimé... (symphonie cévénole, poèmes symphoniques dont j'ai oublié les titres)
Les quatuors à cordes, Istar, Wallenstein, les Tableaux de voyage, Médée, Souvenirs, le Poème des rivages, le Dyptique méditérranéen, les extraits de Fervaal et L'Etranger (qui me donnent envie d'en entendre plus...), etc.

Enfin, plein de trucs peut-être pas inoubliables, mais très sympathiques. Et je suis persuadé que le meilleur de d'Indy reste à découvrir...

Pour FERVAAL je pense que son temps arrive
et je crois savoir qu ' une version en CD devrait sortir début 2010
En espèrant qu ' il n y aura pas de coupures
http://universfranckiste.free.fr/an.htm

il circulait seulement une version tronquée sous le manteau de l ORTF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 30 Juil 2009 - 19:40

Le quatuor à cordes op. 35, c'est bien ?
Il n'a pas eu le temps de l'achever, et d'Indy a complété le 3ème mouvement. Je serais curieux d'entendre à quoi ça ressemble. Sent-on une évolution notable du langage ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 49
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 30 Juil 2009 - 19:57

Le premier mouvement est terminé le 25/10/1898
le deuxième 01/04/99
les brouillons du 3e sont du 24/05

Dans une lettre datée de juillet 1898 Chausson assurait que son quatuor ne serait ni Franck, ni d ' Indy, ni Debussy, mais craignait que ca ne ressorte un peu de Beethoven..
C est en finissant les dernières pages de la réexposition qu 'il partit en effet pour la promenade dont il ne revint pas . 10/06/1899

Source Jean Gallois "Chausson" Fayard 1994
on trouve une description et une analyse aux pages 512-514.

Du coup j' écoute le Roi Arthus
le prélude du 2è acte est sublime


Dernière édition par franchom le Jeu 30 Juil 2009 - 20:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Jeu 30 Juil 2009 - 20:00

Merci !

C'est d'une tristesse, cette bête mort à vélo...

Je n'arrive pas à trouver une version libre de droits de ce quatuor... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 31 Juil 2009 - 0:18

J'écoute le quatuor Op.30. Beaucoup de fraîcheur dans cette musique, c'est très enthousiasmant. J'aime beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 31 Juil 2009 - 1:10

Voilà j'ai écouté le Concert, le quatuor Op.30 et le Trio et c'est vrai que c'est magnifique... je connaissais mais étrangement je délaissais tout cela pour Franck.

Ce que j'ai préféré, c'est ce que j'ai toujours préféré chez Chausson : son trio, qui a des allures plus franckistes (du quintette notamment) il me semble que les 2 autres oeuvres.
Ensuite le Concert, et enfin le Quatuor Op.30, certainement l'oeuvre dans laquelle j'ai trouvé le plus de longueurs (mais tout est relatif, c'est sublime quand même).

Je préfère généralement les mouvements lents, les fragments intimistes, qui sont des sommets (dans le premier, troisième mouvement du Trio par exemple)


Mais j'avoue toujours avoir une préférence pour Franck... difficile de dire pourquoi, mais quelques "idées" :
Etrangement je trouve qu'il y a chez Chausson plus de "germanisme" ou du moins une expansion romantique beaucoup plus développée que chez Franck... : plus tourmenté, on joue énormément sur le flux, les accelerando, les crescendo etc. C'est souvent ce développement ultra romantique, dans les forte, qui me touche un tout petit peu moins chez Chausson.

Chez Franck, j'ai l'impression qu'il y a plus de "raffinement" dans le développement.
Et paradoxalement, je préfère le Quintette avec Piano que la Sonate pour violon chez Franck. hehe


Euh... voilà ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 31 Juil 2009 - 1:15

Citation :
J'écoute le quatuor Op.30. Beaucoup de fraîcheur dans cette musique, c'est très enthousiasmant. J'aime beaucoup.
Ouais ! Je l'ai écouté plusieurs fois ces jours-ci, et j'aime beaucoup aussi.

Fraîcheur, légèreté, c'est tout à fait les mots que j'ai envie d'employer.
Par rapport au trio op. 3, la musique est plus dense, les motifs évidents sont moins nombreux. Il me semble entendre des traces de Debussysme au niveau harmonique, même si le discours est différent en substance.
Toujours les magnifiques tics harmoniques de Chausson, emprunts au mineur très nobles, modulations épiques. Même quand on ne comprend pas "où on est" à tel moment du morceau, on se délecte de la finesse et la pertinence des harmonies.

Le premier mouvement est pour l'instant mon préféré. Premier thème au contour pentatonique, guilleret et rafraîchissant. Le thème lent est un pur délice Chaussonesque, longue ligne lyrique épurée exigeant beaucoup de soutien de la part des instrumentistes. Le piano est subtil, perlé, jamais une note de trop. On sent une telle masse de travail dans cette musique, c'est ciselé avec délicatesse. Dans ce mouvement, l'équilibre entre la saine vigueur du premier thème et les détours sombres induits par le thème lent me paraît vraiment idéal.

Le deuxième mouvement commence sur un chant très sobre, ponctué par des accords plaqués. Après quelques mesures de piano méditatif (rappelant le début du 1er mvt du quintette de Franck), les cordes reprennent le thème à l'unisson, puis à l'octave. Ce procédé de présentation des thèmes est décidément courant. Sur un plan narratif, ce mouvement est moins clair que le précédent, on est dans un flot continu assez mouvant harmoniquement. D'où une impression de parenté avec Fauré, voire même Koechlin. C'est clairement la progression harmonique qui donne leur souffle à ces longues lignes mélodiques insaisissables.

Le troisième mouvement utilise un bref motif mineur caractérisé par un deuxième degré abaissé. Il est présenté en fugato. Ce dessin singulier et répétitif me fait un peu penser à Satie. Le mouvement est joyeux, et l'accompagnement passe par des très belles alliances de pizz et d'arpèges de piano staccato. C'est mignon et sans gravité.

Le dernier mouvement me plaît moins. L'impression de flot continu insaisissable est plus forte, renforcée par un accompagnement de piano chargé et haletant. L'harmonie est parfois surprenante, certains passages donnent l'impression que Chausson expérimente de nouvelles choses, avec un naturel pas toujours égal. Au niveau de la forme, j'en suis réduit à espérer que l'obscurité se dissipe à mesure qu'on s'approprie l'oeuvre. Pour moi, pour l'instant c'est un peu un labyrinthe, et ça peut lasser un peu à la longue.

Donc, à mon avis, c'est moins ultime que le trio, mais c'est une très belle oeuvre de musique de chambre, j'adhère complètement. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 31 Juil 2009 - 1:18

jerome a écrit:
Le dernier mouvement me plaît moins. Etc.

Oui, moi aussi, et beaucoup moins. Je suis peut-être trop resté sur cette impression. D'ailleurs j'ai réécouté une 2ème fois le Concert et mon jugement a été révisé de suite, il faudrait que j'en fasse autant pour le quatuor peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 31 Juil 2009 - 1:32

Ben pour moi le Concert op. 21 ne passe pas encore vraiment.
Je m'étais déjà endormi en concert avec cette oeuvre, et je crois n'avoir jamais réussi à l'écouter intégralement sans décrocher.

Ce que tu dis de l'emphase romantique de Chausson me semble surtout applicable à ce Concert, sinon j'aurais tendance à penser un peu l'inverse. Enfin, chez Franck il y a beaucoup de ruptures à but dramatique, de répétitions emphatiques d'un bout de motif, de grandes plages pathétiques...

Pour le Concert op. 21, il faut dire que j'ai une vieille version, dans une esthétique un peu "salon de vieux croulants", avec un violon solo bien vibrant à souhait, des cordes en général très affectées.
Le thème du premier mouvement, un peu rudimentaire (mais sûrement pensé comme monumental) mle laisse un peu froid. La Sicilienne du deuxième mouvement est plus facile à écouter, un petit balancement d'accords très agréable, ça chante gentiment, le piano balaye à l'arrière-plan : de la chouette musique de salon. Dans le troisième mouvement, c'est la longue plage de tenues de cordes soutenant un piano complètement dépressif qui a attiré mon attention. Par la suite, ce passage est repris avec plus de fougue (le violon chope le motif dépressif), il y a de quoi se laisser emporter. Le dernier mouvement m'a pas mal plu, il y a de la danse, des contours modals modaux modals modaux, et surtout de très belles harmonies au piano, dans la veine épique et un brin mystérieuse qui réussit si bien à Chausson.

Donc, moins emballé, mais je pense qu'il faut que j'écoute une version moins vieillotte.


Dernière édition par jerome le Ven 31 Juil 2009 - 1:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 31 Juil 2009 - 1:32

Je réécoute le Quatuor aidé de ton petit commentaire, et rien que le début me plaît plus... puis cette fois je suis détaché de la partition donc peut-être que mon esprit s'évade plus facilement.

Mais, non, ce n'est pas un "germanisme" qui me plaît moins chez Chausson... c'est peut-être plus prosaïque que ça : des thèmes qui me séduisent un peu moins et dont le développement, notamment dans les parties rapides, déclamées, "épanchées", me plaît moins, voire m'est moins apparent (?)
Oui, au niveau des harmonies, notamment dans les parties méditatives lentes, c'est sublimissime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 31 Juil 2009 - 1:37

jerome a écrit:
BLa Sicilienne du deuxième mouvement est plus facile à écouter, un petit balancement d'accords très agréable, ça chante gentiment, le piano balaye à l'arrière-plan : de la chouette musique de salon.

Il y a quelque chose extrêmement séduisant dans cette Sicilienne, je l'aime vraiment beaucoup malgré sa simplicité.
Le troisième mouvement est mon préféré. bounce

Ne me remerciez pas pour ces impressions très détaillées. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 31 Juil 2009 - 1:43

Je vais paraître fou mais tant pis : maintenant je trouve qu'il y a des choses qui me paraissent plus fauréennes chez Chausson [...]
A savoir que je n'aime pas la musique de chambre de Fauré. Smile

[EDIT] J'aime solliloquer, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 31 Juil 2009 - 1:46

Crapio a écrit:
Je vais paraître fou mais tant pis : maintenant je trouve qu'il y a des choses qui me paraissent plus fauréennes chez Chausson [...]

Je réécoute le Quatuor opus 30 et je suis d'accord, rien que sur le premier mouvement, ça fait plus Fauré que Franck ou Debussy.

Crapio a écrit:
A savoir que je n'aime pas la musique de chambre de Fauré. Smile

J'imagine que tu connais mal. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 9 Oct 2009 - 0:55

Le Trio op. 3

Je n'ai encore écouté que la moitié du premier mouvement, mais c'est tellement beau que j'achète le reste les oreilles fermées.
C'est quand même sacrément expressif et tellement de choses à dire. Very Happy
C'est merveilleux. Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 9 Oct 2009 - 0:57

Accroche-toi pour le début du troisième !! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 9 Oct 2009 - 0:59

A l'hosto le natrav ! cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 9 Oct 2009 - 0:59

Là c'est le début du 2°, très original. Un jeu avec l'auditeur, on dirait qu'il s'amuse à cache-cache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 9 Oct 2009 - 1:09

Le troisième est splendide avec les cordes souvent de concert qui enlacent la ligne mélodique du piano. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 9 Oct 2009 - 1:14

Pas mal de passages me font penser aux trios de Beethoven. Le piano dans le 4° est parfois étonnant. Il y a plein de développements surprenant. Jamais de redites. thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 9 Oct 2009 - 1:56

natrav a écrit:
Le troisième est splendide avec les cordes souvent de concert qui enlacent la ligne mélodique du piano. I love you
Cette paix, à la toute fin, quand les deux thèmes se réconcilient !... zen

Zeno a écrit:
Préférer Chausson à Brahms... Tu devrais être dans tes petits souliers !

Je concède que Chausson est tout de même une pointure.
Franchement cette oeuvre fait un effet spécial. Perte du sens critique... envie incontrôlable de se noyer dedans... un sentiment de totalité. Natrav m'a fait brutalement retomber dedans. Dans ces moments-là, ce n'est même plus une oeuvre idéale pour île déserte... c'est l'île déserte à elle seule. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 9 Oct 2009 - 12:24

Oui et c'est étonnant pour un opus 3, parce que je ne trouve rien du même style dans les oeuvres ultérieures...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 9 Oct 2009 - 17:17

On dirait quil a insufflé ici une énergie, une pulsion vitale incroyable. Même si les œuvres ultérieures sont très belles, cette énergie lui a peut-être manqué ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 9 Oct 2009 - 22:36

Xavier a écrit:
Oui et c'est étonnant pour un opus 3, parce que je ne trouve rien du même style dans les oeuvres ultérieures...
J'écoute Viviane, quel contraste... c'est assez éthéré, mais pas pour autant renversant sur le plan des textures ou de l'harmonie. Au niveau thématique, rien de folichon. On prend le thé avec Viviane pendant 12 minutes, elle nous raconte ses petits souvenirs d'amourette avec un beau capitaine à moustaches... mignon, mais convenu.
Ben alors Ernest, ta belle verve prophétique, tu en as fait quoi ?... Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81155
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Ven 9 Oct 2009 - 22:50

jerome a écrit:
Xavier a écrit:
Oui et c'est étonnant pour un opus 3, parce que je ne trouve rien du même style dans les oeuvres ultérieures...
J'écoute Viviane, quel contraste... c'est assez éthéré, mais pas pour autant renversant sur le plan des textures ou de l'harmonie. Au niveau thématique, rien de folichon. On prend le thé avec Viviane pendant 12 minutes, elle nous raconte ses petits souvenirs d'amourette avec un beau capitaine à moustaches... mignon, mais convenu.
Ben alors Ernest, ta belle verve prophétique, tu en as fait quoi ?... Surprised
Tu exagères ! Même dans la version Jordan, c'est quand même de la superbe musique, évocatrice et poétique. Oui, pas forcément épique, on n'est pas dans la quasi-vulgarité du Chasseur maudit (que j'aime beaucoup au demeurant).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 10 Oct 2009 - 8:58

Oui certes, c'est aux antipodes du chasseur maudit. Je préfère ce dernier, au moins on rigole un peu.
Je ne trouve pas cette Viviane très évocatrice, en tous cas pas de l'univers Arthurien. A la rigueur Chausson donne de belles impressions forestières par moments, mais pour le reste j'ai l'impression que c'est un peu précoce : il lui manque les subtilités Debussystes pour réaliser pleinement ce qui semble être son projet ici, délicatesse et subtilité sonores. Les oeuvres orchestrales plus tardives assument mieux cette ambition, je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 10 Oct 2009 - 9:31

jerome a écrit:
Les oeuvres orchestrales plus tardives assument mieux cette ambition, je trouve.

Que conseilles-tu ? J'aime beaucoup tout ce que j'ai entendu de lui finalement (Viviane, le Poème, la symphonie, le trio et le quatuor avec piano).

Je ne sais si ce catalogue est complet.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 10 Oct 2009 - 9:35

Je ne connais pas bien son catalogue!
Je pensais surtout au Poème, au Poème de l'amour et de la mer, et un peu aussi à la symphonie (moins pertinente pour ce dont je parlais plus haut).
Je crois qu'il faut être épicurien quand on aime Chausson...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81155
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 10 Oct 2009 - 9:38

Le Quatuor Op.32, le Poème de l'Amour et de la Mer. Eventuellement le Concert (c'est joli, quoi).

Après, les mélodies, ce n'est pas du même niveau (un peu du gentil Fauré).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 10 Oct 2009 - 10:13

jerome a écrit:

Je crois qu'il faut être épicurien quand on aime Chausson...

Bon, je relis le Manuel d'Epictète et j'écoute le Poème de l'amour et de la mer. study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81155
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 10 Oct 2009 - 10:25

natrav a écrit:
Bon, je relis le Manuel d'Epictète
Lucrèce est peut-être plus urgent. fleurs

Citation :
et j'écoute le Poème de l'amour et de la mer. study
Par Le Roux, parce que les autres versions, c'est vilain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 10 Oct 2009 - 10:57

Je viens de percuter justement en allant relire Epictète (enfin Arrien plutôt). hehe

En plus ça m'avait plu quand j'étais ado, là je trouve ça d'une bêtise rare (ou en tout cas d'un intérêt faible). Enfin, si on a le droit de dire du mal d'une pensée d'Epictète (ou celle d'Arrien je ne sais). De Natura Rerum m'a beaucoup plus amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   Sam 10 Oct 2009 - 11:08

[quote="DavidLeMarrec"]
natrav a écrit:

Citation :
et j'écoute le Poème de l'amour et de la mer. study
Par Le Roux, parce que les autres versions, c'est vilain.

Norman là-dedans ne m'avait pas convaincu il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernest Chausson (1855-1899)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernest Chausson (1855-1899)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ernest Chausson (1855-1899)
» Ernest Chausson - Œuvres symphoniques
» Ernest Chausson
» Playlist (81)
» Chausson : Le Roi Arthus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: