Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Gustav Holst (1874-1934)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5580
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Mar 5 Nov 2013 - 11:47

Tus a écrit:
L'Invocation pour violoncelle et orchestre prend la forme d'une rhapsodie libre et poétique, à la façon du Chant de nuit pour violon que j'ai décrit plus tôt; on retrouve ici les mêmes couleurs attenuées, nocturnes, le même extrême raffinement, des atmosphères semblables aussi. Les deux pièces débutent d'ailleurs de la même façon: on retrouve là aussi une mélodie du violoncelle solo en introduction - qui me paraît encore plus belle et inspirée que celle de l'autre oeuvre. Des climats apaisés, en demi-teinte, se déploient dans un univers harmonique intéressant, avec d'étonnants échos expressionnistes (la harpe) et une orchestration très riche et subtile (jamais les cordes ne dégoulinent, c'est peut-être la différence avec RVW). C'est vraiment superbe, très inspiré, on ne s'ennuie jamais sur les onze minutes de l'oeuvre, réussie sur tous les plans.
Oui, c'est très beau et inspiré.

On n'atteint jamais le coup de génie de The Planets même si le dernier quart se rapproche un peu de certains climats étincelants et suspendus de la célèbre suite. J'aurais apprécié un peu d'agitation de temps à autre pour relancer l'intérêt. Ça aurait pu être grandiose comme mouvement lent d'un concerto mais c'est déjà très bien en l'état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodolphe
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 08/11/2009

MessageSujet: Les Planètes   Sam 1 Nov 2014 - 21:24

Je réécoute Les Planètes pour la première fois depuis longtemps.

C'est vraiment très audacieux au niveau des choix des instruments, de leur utilisation et et des sonorités. Et très efficace !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodolphe
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 08/11/2009

MessageSujet: Question sur les Planètes et sur Holst en général   Lun 3 Nov 2014 - 22:25

Bonjour,

Je reviens sur les Planètes.
J'ai l'impression qu'il y a quelque chose de très moderne, d'avant-gardiste, dans cette musique, et même d'assez minimaliste, un peu comme le finale de Beni Mora.

Si l'on prend Neptun, par exemple, le tissu mélodique est assez réduit, et l'on pourrait dire la même chose de Mars, voire de Jupiter
(si l'on met de côté le célèbre hymne, que le compositeur - un pacifiste convaincu - traite avec pas mal d'ironie), dont le thème intial, joué par les cors, a quelque chose de répétitif. Soit dit entre parenthèses, Neptun me fait un peu penser à la musique de La Quatrième Dimension.

De même, certains disent que du point de vue de l'harmonie, Venus témoigne d'une certaine audace par exemple, avec des accords basés sur un schéma répétitif (je ne sais pas si je me fais bien comprendre).

Une question aux spécialistes : pourquoi cette oeuvre a-t-elle tant été raillée ? En quoi peut-on dire qu'elle est vulgaire ? Personnellement, je trouve Venus un peu sirupeux et je conçois que l'on puisse reprocher à Holst de "faire dans le spectaculaire" avec sa section de vents à seize instruments et pas moins de six cuivres, mais quel est votre avis ?


Dernière édition par Rodolphe le Lun 3 Nov 2014 - 22:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82208
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 3 Nov 2014 - 22:36

Il faut appuyer sur Répondre pour s'insérer dans une discussion existante, en appuyant sur Nouveau tu crées un nouveau sujet. Wink

Je fusionne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodolphe
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 08/11/2009

MessageSujet: OK   Lun 3 Nov 2014 - 22:38

OK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 3 Nov 2014 - 22:54

Bonjour Rodolphe,

Oui, c'est incontestable, à sa date, les Planètes sont vraiment neuves et très étonnantes (Beni Mora aussi hehe ).

Ensuite, pourquoi est-ce vu comme vulgaire ?

Je vois deux raisons :
¶ comme l'œuvre a abondamment été pillée par les compositeurs de cinéma, on la rattache à une esthétique pas très raffinée, liée à l'efficacité dramatique de productions pas toujours très subtiles ; c'est une illusion rétrospective, mais elle conditionne forcément notre perception ;
¶ le matériau en lui-même est tout de même très pétaradant, un peu décadent, sans parler effectivement des tendances répétitives — c'est alors en bonne logique de mauvais goût pour ceux qui n'aiment pas Richard Strauss ou Rachmaninov…

Mais effectivement, c'est une œuvre très importante (que je n'aime guère pour ma part, mais qui mérite clairement le respect).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rodolphe
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 08/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 3 Nov 2014 - 23:01

Le matériau en lui-même est tout de même très pétaradant, un peu décadent, sans parler effectivement des tendances répétitives — c'est alors en bonne logique de mauvais goût pour ceux qui n'aiment pas Richard Strauss ou Rachmaninov…

Oui, j'ai bien noté qu'il y avait de nombreuses marches dans ce morceau (Mars, Jupiter, Saturne, Uranus), et si l'on veut se moquer de cette musique, il n'y a qu'à dire que c'est juste bon pour les fanfares. Et la répétition qui signe immanquablement le mauvais goût ! Merci David, j'avais en effet oublié les reproches faits à Tchaikovsky dans son Concerto pour violon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82208
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 3 Nov 2014 - 23:02

DavidLeMarrec a écrit:
¶ le matériau en lui-même est tout de même très pétaradant

Oui mais d'un autre côté c'est quand même assez raffiné aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 3 Nov 2014 - 23:28

Xavier a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
¶ le matériau en lui-même est tout de même très pétaradant

Oui mais d'un autre côté c'est quand même assez raffiné aussi...

Complexe, original, peut-être même subtil, mais je ne dirais pas raffiné. (C'est comme Mahler, c'est super bien construit, mais ce n'est pas élégant ou délicat pour autant.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Mar 4 Nov 2014 - 0:21

Complexe, original, subtil, mais pas raffiné. Tu parles de Richard Strauss sûrement tutut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Mar 4 Nov 2014 - 18:30

Rodolphe a écrit:
Bonjour,

Je reviens sur les Planètes.
J'ai l'impression qu'il y a quelque chose de très moderne, d'avant-gardiste, dans cette musique,

Oui, la preuve, c'est le nombre de groupe de rock (et même souvent de prog) qui se sont inspirés (ça va parfois jusqu'au décalque pur et simple, sans toujours citer la source...) de cette oeuvre : King Crimson, Yes, ELP, R. Wakeman et aussi Led Zep, Black Sabbath, Zappa, Dave Edmunds et bien d'autres. Au hit parade des extraits les plus joués, on trouve en tête Mars, puis Jupiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17837
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Mer 5 Nov 2014 - 10:59

Symphony X également. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodolphe
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 08/11/2009

MessageSujet: Holst In Bleak Midwinter   Dim 9 Nov 2014 - 1:39

Pour ceux qui aiment Holst et qui auraient envie de regarder le documentaire que lui a consacré Palmer : à éviter.

On n'y apprend rien qu'on ne sache déjà si on a cliqué sur la page Wikipédia du compositeur.


Je sais que certains ont éreinté Beni Mora sur ce forum, mais j'aime bien ce morceau, à la fois assez minimaliste (comme les Planètes) et polyrythmique, ce qui encore une fois est assez novateur pour l'époque. Même s'il est vrai que ces airs arabisants font un peu cliché...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 16 Nov 2014 - 22:07

arnaud bellemontagne a écrit:
Symphony X également. Smile

Je viens d'écouter Necromancer, de Van der Graaf Generator : là encore, troublantes ressemblances avec Mars... Je suis étonné qu'Arnaud, grand spécialiste de classique et de prog devant l'Eternel, n'y ait pas pensé Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Mélomane averti


Nombre de messages : 192
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Jeu 20 Nov 2014 - 0:28

Chris3 a écrit:


Oui, la preuve, c'est le nombre de groupe de rock (et même souvent de prog) qui se sont inspirés (ça va parfois jusqu'au décalque pur et simple, sans toujours citer la source...) de cette oeuvre : King Crimson, Yes, ELP, R. Wakeman et aussi Led Zep, Black Sabbath, Zappa, Dave Edmunds et bien d'autres. Au hit parade des extraits les plus joués, on trouve en tête Mars, puis Jupiter.

J'ai même découvert récemment (sur Youtube pour ne pas le nommer et ne pas insérer le lien) un orchestre composé uniquement de guitares électriques (Sinfonity il s'appelle) qui a repris "Mars". C'est l'exacte partition d'orchestre où chaque instrument est interprété par une guitare. ça ne sonne pas "rock" du tout et c'est un son très intéressant pour cette composition. Je me doute quand même que ça ne plaira pas à beaucoup d'amateurs de classique. Ils ont également repris d'autres oeuvres classiques : Les quatre saisons, la Danse du feu, le Boléro aussi, je crois. Il doit bien exister un disque, je ne sais pas. Je trouve l'expérience intéressante en tout cas mais je ne sais pas si le groupe existe toujours et s'il a de l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Jeu 20 Nov 2014 - 23:04

Oui, je connais. C'est un groupe espagnol qui, à la manière d'Ekseption dans les années 70, reprend les grands tubes du classique. Il a beaucoup de succès outre-Pyrénées. Je pourrais en parler plus longuement, mais ce n'est point le topic approprié, donc je Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Mélomane averti


Nombre de messages : 192
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Ven 21 Nov 2014 - 0:14

Eh bien si tu en parles dans le topic qui convient, je t'y rejoint parce que ça m'intéresse. C'est où ?

Pour en revenir à Holst, je n'aime pas beaucoup de choses de lui en fait, mais j'ai découvert récemment Beni Mora, qui sonne très moderne et qui est tout-à-fait différent du reste de ses compositions. ça, j'aime plutôt bien, il y a une atmosphère très particulière, très dépaysante. J'aurais d'ailleurs aimé qu'il en soit de même dans sa suite des planètes mais elle est composée dans un style beaucoup plus traditionnel. En fait, bien que ça s'intitule "les planètes", ça n'évoque pas du tout le cosmos, ça se rapporte plutôt aux dieux de la mythologie grecque ou romaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Sam 22 Nov 2014 - 11:12

Henri a écrit:
Eh bien si tu en parles dans le topic qui convient, je t'y rejoint parce que ça m'intéresse. C'est où ?

"Quand le classique se fait la malle..." Je posterai dessus ce week-end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 25
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Sam 27 Déc 2014 - 19:20

Cinq pages sur Holst et à part Tus, merci Tus !, on ne parle que des Planètes — fort belles faut admettre, pour lesquelles j’ai une tendre affection (elles tournaient en boucle à l’époque de mes premières expériences autour de la musique classique), sans en être vraiment accroc — et de Beni Mora, pauvre Beni Mora ...


J’aimerais surtout vous parler de son Opéra de chambre :
Savitri

Je suis en train d’en tomber amoureux !  I love you  Composé en 1908, réalisé en un seul mouvement, d’une trentaine de minutes, sans ouverture, autour de trois personnages (Sāvitrī, Satyavān et la Mort) et seulement douzes instrumentistes : deux flûtes, un cor anglais, deux quatuors à cordes et une contrebasse.

Holst est un compositeur fascinant, je trouve. Initié à la théosophie, c'est l'époque, à l'astrologie, c’est un homme en quête de spiritualité, se passionnant pour les évangiles apocryphes, les poèmes de Thomas Hardy, Robert Bridges et surtout Walt Whitman. Et puis il se met au sanskrit pour pouvoir lire les Veda, d'où il tirera, entre autres, extrait d'un conte du Mahābhārata, cette petite (immense !!) merveille absolument magnifique !



Une partition d’une subtilité expressive à tomber, intimiste, sobre ! Je ne suis pas loin de penser (à vrai dire, si je le pense !) qu’on doit certainement trouver avec cette oeuvre l’une de ses plus belles réussites !

Le livret est donc de la main de Holst, quant à l’histoire, et bien je vais essayer de vous la résumer :


Elle commence avec la Mort venant réclamer auprès de Sāvitrī l’âme de son époux Satyavān.

Satyavān fait son entrée et découvre sa femme en détresse. Il lui explique et la convainc que cette détresse est le fruit de l’illusion matérielle, Māyā, et qu’il n’y a rien à craindre de la Mort.

Alors la Mort apparaît, et Satyavān perdant la vie s’effondre (un choeur de femme sans paroles absolument magnifique plane alors comme pour symboliser un pont entre le monde matériel et le monde spirituel).

Sāvitrī maintenant seule et désolée se prosterne face à la mort qu’elle respecte et honore comme une déesse. La Mort, surprise et émue de compassion face au comportement de Sāvitrī, lui offre la réalisation de n’importe quel souhait, sauf bien évidemment celui de la vie pour Satyavān. Sāvitrī lui demande alors la vie pour elle-même et dans toute sa plénitude et, au moment où la mort la lui accorde, lui annonce que celle-ci ne pourra être complète sans la présence de son époux.

La Mort, vaincue, disparait, alors que Satyavān reprend vie dans les bras de Sāvitrī.



Pour moi c’est un gros coup de foudre ! J’espère sincèrement que ça le sera pour vous aussi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Sam 27 Déc 2014 - 23:24

Merci Rav-phael ! Holst est un compositeur que j'aime beaucoup. Outre de nombreuses Planets, j'ai de lui un coffret de 8 disques (EMI) qui ne comprend PAS Sâvitri  Crying or Very sad .

2015 sera donc l'année de ce 'pocket opera', j'en fais une résolution pour la nouvelle année !!


Dernière édition par André le Sam 27 Déc 2014 - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 25
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Sam 27 Déc 2014 - 23:30

André a écrit:
Holst est un compositeur que j'aime beaucoup.

2015 sera donc l'année de ce 'pocket opera', j'en fais une résolution pour la nouvelle année !!

mains  Nous sommes donc deux !

super résolution, vivement 2015, et j’espère que cette oeuvre va te plaire autant qu’elle m’a plu ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 305
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Ven 19 Mai 2017 - 18:24

Mon mauvais goût naturel a fait de moi un fan inconditionnel des célèbres planètes depuis ma plus tendre enfance (enfin, à peu près), mais je n'avais curieusement jamais essayé d'écouter la moindre autre oeuvre du sieur Holst. Je suis donc parti à la recherche de conseils d'écoute dans les archives de ce fil, et après avoir écouté une petit dizaine de choses, voilà ce que j'ai retenu. Le poème symphonique Edgon Heath, souvent cité comme l'un des sommets de l'oeuvre de Holst, ne m'a vraiment impressionné, je crois que je suis simplement pas rentré dedans, je retenterai probablement une écoute plus tard. Autre oeuvre plus ou moins connue, la suite Saint Paul se laisse écouter mais c'est quand même loin d'être de la grande musique. J'ai plus trouvé mon bonheur dans les oeuvres d'inspiration orientale : la Japanese suite est très agréable même si ça reste du domaine de la miniature anecdotique, il y a plein de beaux passages dans les Hymns inspirés du Ring Véda (à réécouter probablement aussi), et l'Invocation pour violoncelle et orchestre, citée un peu plus haut dans ce fil, est un beau morceau même si ça manque un peu de substance à mon goût. J'ai aussi tenté d'écouter la Choral Fantasia à laquelle je n'ai pas du tout accroché.

Mais parmi tout ce que j'ai entendu, un morceau s'est nettement détaché du lot, et il s'agit (roulements de tambours) de Beni Mora Je ne tiens pas spécialement à relancer le débat qu'il y a eu autour de cette oeuvres quelques pages plus haut, mais je suis assez surpris de la voir qualifiée ici ou là de kitsch ou de vulgaire (même mon copain Ketelbey a été cité, on en est quand même très très loin !), je peux tout à fait comprendre qu'on trouve ça artificiel ou stéréotypé, mais ça me semble réalisé assez subtilement, je ne vois rien de pompier là-dedans. Bref, j'ai beaucoup aimé le premier mouvement (pas le plus fin pour le coup) et surtout j'ai été transporté par le lancinant troisième mouvement que je trouve juste génial. Vraiment une belle découverte en ce qui me concerne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
Marchoukrev
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 413
Age : 22
Localisation : Entre Paris et les Hauts-de-France
Date d'inscription : 14/08/2013

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Ven 19 Mai 2017 - 23:15

Roupoil a écrit:
Mon mauvais goût naturel a fait de moi un fan inconditionnel des célèbres planètes depuis ma plus tendre enfance (enfin, à peu près), mais je n'avais curieusement jamais essayé d'écouter la moindre autre oeuvre du sieur Holst. Je suis donc parti à la recherche de conseils d'écoute dans les archives de ce fil, et après avoir écouté une petit dizaine de choses, voilà ce que j'ai retenu. Le poème symphonique Edgon Heath, souvent cité comme l'un des sommets de l'oeuvre de Holst, ne m'a vraiment impressionné, je crois que je suis simplement pas rentré dedans, je retenterai probablement une écoute plus tard. Autre oeuvre plus ou moins connue, la suite Saint Paul se laisse écouter mais c'est quand même loin d'être de la grande musique. J'ai plus trouvé mon bonheur dans les oeuvres d'inspiration orientale : la Japanese suite est très agréable même si ça reste du domaine de la miniature anecdotique, il y a plein de beaux passages dans les Hymns inspirés du Ring Véda (à réécouter probablement aussi), et l'Invocation pour violoncelle et orchestre, citée un peu plus haut dans ce fil, est un beau morceau même si ça manque un peu de substance à mon goût. J'ai aussi tenté d'écouter la Choral Fantasia à laquelle je n'ai pas du tout accroché.

Mais parmi tout ce que j'ai entendu, un morceau s'est nettement détaché du lot, et il s'agit (roulements de tambours) de Beni Mora Je ne tiens pas spécialement à relancer le débat qu'il y a eu autour de cette oeuvres quelques pages plus haut, mais je suis assez surpris de la voir qualifiée ici ou là de kitsch ou de vulgaire (même mon copain Ketelbey a été cité, on en est quand même très très loin !), je peux tout à fait comprendre qu'on trouve ça artificiel ou stéréotypé, mais ça me semble réalisé assez subtilement, je ne vois rien de pompier là-dedans. Bref, j'ai beaucoup aimé le premier mouvement (pas le plus fin pour le coup) et surtout j'ai été transporté par le lancinant troisième mouvement que je trouve juste génial. Vraiment une belle découverte en ce qui me concerne.

Tu peux aussi essayer l'Ode to the Death, vraiment très très belle (assez mystique d'ailleurs) ou bien The Ballet from the Perfect Fool. Ce dernier morceau regroupe des danses issues d'un opéra. Chacune d'entre elle représente l'un des quatre éléments d'Aristote, que convoque un sorcier. Assez proche des Planètes et très réussi si mes souvenirs sont bons.

Du reste, je suis assez d'accord avec toi sur Beni Mora. Sans crier au génie c'est vraiment une œuvre très originale. Je n'ai pas relu le fil mais je ne crois pas que la comparaison avec Ketelbey était sérieuse (je n'espère pas remarque)...
Dommage que la St Paul Suite ne te parle pas plus que ça, c'est vraiment chouette comme musique. L'une des meilleures œuvres de Holst, à mon sens, tout en spontanéité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 305
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Sam 20 Mai 2017 - 16:04

Effectivement, cette Ode to the death est une belle oeuvre également, j'aime définitivement la façon dont Holst exploite les choeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 13 Mai 2018 - 13:57

Adalbéron a écrit:
Holst : Les Planètes (Karajan/Vienne — Decca)
J'ai enfin écouté pour la première fois ce tube, et je ne suis pas déçu du tout ! colors Ça n'est certes pas pour l'époque une musique d'une grande audace, mais c'est une oeuvre très variée, alternant moments de lyrisme intense et passages plus percussifs, avec par instants des airs de musique de grande production cinématographique (Star Wars notamment, ou certains Miyazaki, dans un autre genre), ce qui n'est pas pour me déplaire (Holst a dû en inspirer beaucoup). J'ai été particulièrement séduit par « Vénus », à la mélodie caressante, « Jupiter », plus jovial que joyeux, « Uranus » et ses faux airs d'Apprenti sorcier, « Neptune » et ses couleurs diaphanes.

Précisément, c'est pour l'époque une musique très neuve ; à l'échelle de l'ensemble de la musique européenne, il y a eu plus hardi (mais si on prend Elektra pour mètre-étalon, tout paraît ringard pendant vingt ans…), sans doute, et cependant Holst fait partie des innovateurs dans cet opus (et quelques autres). Alors, à l'échelle de la musique britannique, c'est une immense claque !

Ça nous paraît surtout familier à cause de son pillage dans la musique d'ambiance et la musique grand public, par la suite, comme Korngold (qui, lui, écrit nettement plus tard, héritier de l'avant-garde, et donc plus vraiment avant-garde lui-même).

(Je n'aime pas beaucoup les Planètes, vraiment du mal, à chaque fois, à aller au bout, mais c'est quand même d'une variété et d'une originalité assez épatantes, quand on regarde ce qui se produisait simultanément, même au delà de ses frontières !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
JosefK
Mélomane averti


Nombre de messages : 282
Date d'inscription : 13/04/2018

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 13 Mai 2018 - 14:30

DavidLeMarrec a écrit:
(Je n'aime pas beaucoup les Planètes, vraiment du mal, à chaque fois, à aller au bout, mais c'est quand même d'une variété et d'une originalité assez épatantes, quand on regarde ce qui se produisait simultanément, même au delà de ses frontières !)

Difficile d'aller jusqu'au bout, de toute façon, puisque d'une certaine manière, "Neptune" ne s'arrête jamais, histoire, sans doute, qu'on ne soit pas effrayé par le silence éternel de ces espaces infinis, comme disait l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 13 Mai 2018 - 14:56

Déjà, quand j'arrive jusqu'à Jupiter, je suis content de moi. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Adalbéron
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 13 Mai 2018 - 15:18

DavidLeMarrec a écrit:
Adalbéron a écrit:
Holst : Les Planètes (Karajan/Vienne — Decca)
         J'ai enfin écouté pour la première fois ce tube, et je ne suis pas déçu du tout ! colors Ça n'est certes pas pour l'époque une musique d'une grande audace, mais c'est une oeuvre très variée, alternant moments de lyrisme intense et passages plus percussifs, avec par instants des airs de musique de grande production cinématographique (Star Wars notamment, ou certains Miyazaki, dans un autre genre), ce qui n'est pas pour me déplaire (Holst a dû en inspirer beaucoup). J'ai été particulièrement séduit par « Vénus », à la mélodie caressante, « Jupiter », plus jovial que joyeux, « Uranus » et ses faux airs d'Apprenti sorcier, « Neptune » et ses couleurs diaphanes.

Précisément, c'est pour l'époque une musique très neuve ; à l'échelle de l'ensemble de la musique européenne, il y a eu plus hardi (mais si on prend Elektra pour mètre-étalon, tout paraît ringard pendant vingt ans…), sans doute, et cependant Holst fait partie des innovateurs dans cet opus (et quelques autres). Alors, à l'échelle de la musique britannique, c'est une immense claque !

Ça nous paraît surtout familier à cause de son pillage dans la musique d'ambiance et la musique grand public, par la suite, comme Korngold (qui, lui, écrit nettement plus tard, héritier de l'avant-garde, et donc plus vraiment avant-garde lui-même).

(Je n'aime pas beaucoup les Planètes, vraiment du mal, à chaque fois, à aller au bout, mais c'est quand même d'une variété et d'une originalité assez épatantes, quand on regarde ce qui se produisait simultanément, même au delà de ses frontières !)

Je connais vraiment mal la musique britannique (mais c'est vrai que c'est autre chose qu'Elgar !), alors je pensais au Sacre, à d'autres Russes, à la Seconde École de Vienne, à Strauss, à certains Français aussi, et je me disais que ça pouvait faire un peu « stationnaire » comme musique. Mais ces questions de modernité/avant-garde vs. classicisme ne me touchent pas beaucoup finalement, j'essaye de prendre chaque langage esthétique pour ce qu'il est Wink.

Oui, c'est terrible à quel point ça doit masquer ou amoindrir l'originalité de l'oeuvre cette utilisation postérieure par le cinéma et autres.

Moi j'aime décidément beaucoup, j'ai réécouté ça d'une traite tout à l'heure, c'est fluide, varié, intense ! drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzo-capriccioso.tumblr.com
JosefK
Mélomane averti


Nombre de messages : 282
Date d'inscription : 13/04/2018

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 13 Mai 2018 - 15:33

DavidLeMarrec a écrit:
Déjà, quand j'arrive jusqu'à Jupiter, je suis content de moi. Mr. Green

Dommage, le meilleur ("Saturne") vient juste après...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 13 Mai 2018 - 16:00

Comme je suis un garçon superficiel, mon écoute se limite souvent à (la moitié de) Mars et au (début de) Jupiter. Confused Je perds vite ma motivation de prendre enfin plaisir à ce chef-d'œuvre. J'essaierai à l'occasion un concert avec les jolies images de la NASA, en vrai et avec un visuel pour s'occuper, j'aurai peut-être l'épiphanie tant attendue.


Adalbéron a écrit:
Je connais vraiment mal la musique britannique (mais c'est vrai que c'est autre chose qu'Elgar !), alors je pensais au Sacre, à d'autres Russes, à la Seconde École de Vienne, à Strauss, à certains Français aussi,

Précisément : c'est dans cette mouvance et à la même période. Donc ce n'est pas le Sacre (mais tout est rétrograde face au Sacre, et pendant quelque temps après…), mais c'est quand même dans une mouvance qui explore de nouvelles choses, on n'est pas si loin de l'univers de Schreker, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
JosefK
Mélomane averti


Nombre de messages : 282
Date d'inscription : 13/04/2018

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 13 Mai 2018 - 16:22

DavidLeMarrec a écrit:
Comme je suis un garçon superficiel, mon écoute se limite souvent à (la moitié de) Mars et au (début de) Jupiter. Confused  Je perds vite ma motivation de prendre enfin plaisir à ce chef-d'œuvre. J'essaierai à l'occasion un concert avec les jolies images de la NASA, en vrai et avec un visuel pour s'occuper, j'aurai peut-être l'épiphanie tant attendue.

Plutôt que les images de la NASA - si je me souviens, c'était la source de l'illustration de Karajan 2, celui avec Berlin (1982) - je recommanderais la partition:
https://imslp.org/wiki/Special:ImagefromIndex/05396/sevqs

Mais chacun son truc. Razz

Pour le reste, entièrement d'accord avec l'appréciation historico-stylistique de David: ces "Planètes", si j'ose dire, sont un OVNI dans le paysage musical, surtout britannique, de l'époque (et, même, en quelque sorte et à son corps défendant, dans l'oeuvre de Holst).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 13 Mai 2018 - 16:57

JosefK a écrit:
Plutôt que les images de la NASA - si je me souviens, c'était la source de l'illustration de Karajan 2, celui avec Berlin (1982) - je recommanderais la partition:
https://imslp.org/wiki/Special:ImagefromIndex/05396/sevqs


Déjà fait. Ça permet d'entendre des trucs nouveaux, mais pas vraiment, en l'occurrence, de le rendre plus captivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ScareDe2
Farceur québécois
avatar

Nombre de messages : 932
Age : 19
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Mar 15 Mai 2018 - 4:44

Avec le casque d'écoute BeyerDynamic DT770 Pro 250 ohms, la montée du gong dans la pièce Mars dresse les cheveux sur la tête. Comme dans une salle de cinéma.
Ça «déconstipe». C'est «épeurant».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25200
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 26 Aoû 2018 - 22:35

DavidLeMarrec, in playlist, le 02-03/08/2018, a écrit:

Cycle Holst

Holst – Les Planètes– Chicago SO, Levine (DGG) Very Happy Very Happy Very Happy
Oh !  Après tant de tentatives infructueuses, j'y ai enfin pris du plaisir !  Ce n'est pas très subtil, mais extrêmement neuf (et vraiment pillé par la musique de film épique américaine, de Williams à Horner).
RVW – Fantaisie Greensleeves– Chicago SO, Levine (DGG) Very Happy Very Happy
RVW – Fantaisie Tallis– Chicago SO, Levine (DGG) Very Happy Very Happy Very Happy
J'aime bien ces œuvres, mais c'est juste parce que j'étais trop occupé pour changer le disque que je les ai entendues aujourd'hui. Mr. Green

Holst – Mars pour orgue– arrangement et exécution par Stangier (Acousence) Very Happy Very Happy
Beaucoup plus raide, forcément.
Holst – Les Planètes pour quatre mains– ZOFO Duet (Dorian Sono Luminus) Very Happy Very Happy Very Happy
Change totalement le visage de ces pièces, et on y entend le lien direct avec Debussy, dans Venus ; ainsi que d'autres filiations ailleurs.

Holst – Symphonie en fa– Ulter O, Falletta (Naxos) Very Happy Very Happy Very Happy Smile
Vraiment très sympathique, couleurs locales et médiévalisantes !  Pas un chef d'œuvre, mais roboratif !

Holst – A Fugal Overture– LPO, Boult (Lyrita) Very Happy Very Happy Very Happy Smile
Profusif (mais assez peu fugué), très sympathique.
Holst – A Somerset Rhapsody– LPO, Boult (Lyrita) Very Happy Very Happy
Jolie cantilène.
Holst – Beni Mora– LPO, Boult (Lyrita) Very Happy Very Happy Smile
Hit absolu dans l'histoire de se forum. Très sympa dans le genre de la caricature coloniale (moi j'aime bien ces trucs bigarrés qui ne ressemblent à rien). Sa caractéristique majeure est son final, avec le motif de flûte qui se répète en boucle sans moduler, pendant toute la pièce !
Holst – Hammersmith– LPO, Boult (Lyrita) Very Happy Very Happy Very Happy Smile
Très méditatif, ample et sombre, puis pépiant de façon farouche, assez riche.


Holst – Scherzo – LPO, Boult (Lyrita) Very Happy Very Happy Smile
Holst – Japanese Suite – LSO, Boult (Lyrita) Very Happy Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gustav Holst (1874-1934)
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Gustav Holst (1874-1934)
» Gustav Holst (1874-1934)
» Les planètes de Gustav Holst
» Henri Marteau (1874-1934)
» Quintettes à vents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: