Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Smartphone Xiaomi POCO M4 5G – 6.43″ -FHD 4Go – 64Go
127.92 €
Voir le deal

 

 Musique anglaise du XXème

Aller en bas 
+59
Eusèbe
Roupoil
Golisande
Prosopopus
lulu
Mefistofele
Oriane
gluckhand
Bruno Luong
Rav–phaël
Octavian
nugava
Benedictus
AlexCorzoma
greg skywalker
claudeyaacov
Marchoukrev
bAlexb
eric7591
JerMu
A
Zeno
Mélomaniac
Mandryka
WoO
Percy Bysshe
Cololi
Guillaume
Siegmund
Wolferl
dan04
Morloch
felyrops
Stadler
Tus
Rubato
DavidLeMarrec
Tutur
Luc Brewaeys
Cello
quintette op.57
Kia
maxime
Fakry
-
Coelacanthe
joachim
Mr Bloom
Cadbury Fan
antrav
Alf
Jaky
ouannier
Capri
Jorge
jolan
S
Xavier
Fuligo
63 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5884
Age : 48
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyVen 22 Jan 2021 - 22:48

J'écoute ce The Magic Harp (son pourri sur YT, dirigé par un certain Proinnsias O'Duinn – difficile de faire plus couleur locale Surprised ) : c'est très différent de la symphonie Glencree, et des autres œuvres du CD (excepté peut-être A Sea poem qui m'a un peu gonflé) — nettement plus joyeux et rhapsodique (certains enchaînement semblent un peu tirés aux dés), effectivement tout à fait "dans une optique ballet", mais aussi bien moins prenant et original à mon sens; on peut dire que ça ressemble à beaucoup de musique de l'époque, sans qu'aucun nom ne me vienne spécialement à l'esprit (de Gaubert je ne connais que la Symphonie en Fa - que j'aime beaucoup -, avec laquelle je note en effet quelques traits de ressemblance dans la section centrale; je connais encore assez mal D'Indy, mais Debussy, au-delà de l'impressionnisme de rigueur, je ne vois pas trop)...
Pas désagréable du tout, mais clairement très anecdotique.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyVen 22 Jan 2021 - 23:58

Oh, je teste aussi, la qualité sonore est précaire...
J'ai testé la version Corp disponible sur YT (aussi disponible sur un disque de bis anglais chez Dutton), enregistrée bien plus récemment ! D'Indy, ce sont des rappels brefs, comme Gaubert, du Poème des Rivages et du Diptyque méditerranéen.
Debussy, des réminiscences brèves, le jeu du soleil sur les vagues ? Je réécoute en saisissant ce message, rien de révolutionnaire, mais je reste décidément sensible à ce genre d'esthétique... I love you
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5884
Age : 48
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptySam 23 Jan 2021 - 9:37

À noter que la version du (mini-)Concerto pour violon (très proche du VW de The Lark Ascending, en à la fois plus varié et moins m'as-tu-vu, j'aime vraiment beaucoup) disponible sur yt bénéficie d'un son bien meilleur que les autres enregistrements du lot, et c'est (pour moi en tout cas) considérablement plus intéressant que The Magic Harp.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyDim 24 Jan 2021 - 19:35

Car je suis un garçon curieux, j'ai été écouter la symphonie No. 3 de Cooke (que je connaissais en musique de chambre). Et elle m'a beaucoup plus !

Musique anglaise du XXème - Page 10 Cover26


Le thème martial et échevelé du I m'évoque les symphonies de guerre qui ont fait mes délices plus tôt dans ce fil (Scherzo de Benjamin, Bate 3-III, Alwyn 3-I), avec ces moments sinueux aux vents, coupés par les percussions et les cuivres. Diablement efficace.
Le mouvement central, un Lento (surprise !) est orchestré avec parcimonie, les bois en solo avec accompagnement de cordes. Une impression d'attente, d'horizon lointain et inquiet (beaux cors baxiens). À 4:37, une sorte d'apothéose sinistre, assez saisissante, vient émoustiller l'auditeur... L'aube ? le ton passe se fait plus optimiste, toujours ces beaux soli de vents, même si l'orchestre gronde en sourdine. À 7:25, fanfare noble, presque glorieuse, qui laisse place à la clarinette à nu. Toujours cette sensation de jour qui monte mais ne semble jamais triompher. Le passage avec tout l'orchestre qui suit est superbe, très Benjamin. Et pour finir, les cordes graves, les vents s'évanouissent, et les percussions discrètes mais menaçantes. Le thème inquiet revient aux cuivres, et innerve l'orchestre timidement. Péroraison grandiose, holstienne qui retombe dans le silence. Jamais d'exubérance...
L'Allegro final démarre de façon inquiète, discrète, accumule de l'énergie avant de s'élancer, tourbillons aux cuivres et aux cordes (L'Apprenti sorcier), sans jamais déboucher nulle part. Interlude sans transition sur une mélodie sinueuse du hautbois reprise par l'orchestre, triturée, reprise par le basson, les cuivres...pour créer de nouveau l'élan nécessaire. Comme chez Dukas, cette impression de contrôle qui échappe et d'énergie cinétique hante tout le mouvement (les épisodes apaisés, fugaces, étant plus à chercher du côté de l'Oiseau de Feu). La catastrophe revient (thème du I au ralenti) mais l'énergie vient à manquer, la situation est maîtrisée : glorieuses notes finales qui concluent la symphonie en majeur.

À vrai dire, je l'ai écoutée 4 fois ce week-end, j'ai vraiment adoré. Pas exactement aussi saisissant que Bate et Benjamin, mais vraiment dans cette optique, avec plus de Dukas. I love you (certes, la partition date de 1967, mais peu importe le grain pourvu qu'on ait l'ivresse).
Il semblerait que Cooke ait été le seul élève anglais de Hindemith et que cela s'entendrait. Voilà qui me donne envie d'explorer plus avant le legs du professeur. Recommandations bienvenues.

Les deux autres symphonies du disque, toutes deux en un seul mouvement, sont assez typiques du compositeur. Les spécialistes en disent beaucoup de bien, mais je ne compte toujours pas au rang des convaincus, aussi mon avis à leur sujet vaut mieux d'être tu.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyDim 24 Jan 2021 - 19:56

Le bonus du jour... Je n'avais pas prévu de le couvrir, mais je l'ai réécouté pour comparer avec Rózsa, et je le trouve tellement beau...
Le trio à cordes de Blake.

Musique anglaise du XXème - Page 10 Large_10

À vrai dire, tout l'album est recommandable (et facile d'accès / rétro), mais je n'ai révisé que ledit trio, d'un romantisme torrentiel. Il aurait pu être écrit au XIXe, il ne faut pas en attendre des miracles (d'autant qu'il ne dure que 10 minutes). Un thème urgent et volontaire prend l'auditeur à la gorge, avant de beaux échanges entre les instrumentistes, sur un ton beaucoup plus joueur (y compris des transformations dudit thème initial avec moult effets rythmiques). L'Andante doloroso évoque l'Ave Maria transformé en plainte élégiaque aux parfums écossais (on a l'impression d'entendre une cornemuse, parfois). L'Allegro conclusif dissipe les chagrins, fugue, échos, avant l'apaisement final à l'unisson.
Absolument pas novateur, mais court et tellement intense. I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyDim 24 Jan 2021 - 22:21

J'ai été écouter les 3 autres symphonies de Cooke qui étaient disponibles (1, 4 et 5), et, comment dire, ça ne sonne PAS DU TOUT anglais. C'est l'image que je me faisais de Hindemith, touffu, sans mélodies facilement discernables, une sorte de jungle contrapunctique pas spécialement hédoniste, où les recherches de timbres ne sont pas la priorité. Bref, tout cela pour dire que je n'y ai pas trouvé grand plaisir. D'un autre côté, je perçois la relation de la No. 3 avec les autres, remise dans ce contexte. Je pense que c'est sa proximité avec des symphonies d'un autre langage qui me l'ont rendue accessible. Et pas seulement accessible, j'ai vraiment adoré.

Bref, Cooke symphoniste, pas vraiment mon corpus favori, et je ne suis plus très sûr de vouloir explorer le professeur après cela. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5884
Age : 48
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyMar 26 Jan 2021 - 1:52

Bon, je suis en train d'écouter la 3e symphonie qui complète le programme H. Brian du disque Lyrita, et je trouve ça assez pénible : ça bavarde beaucoup pour ne (vraiment) pas dire grand-chose, en dépit de jolis petits moments isolés (pour ma part- et quoi qu'ait pu supposer notre ami G. -, je trouve les symphonies de Brian dirigées par M. Fredman beaucoup plus intéressantes et intrigantes)...
Le Lento central (qui constitue pratiquement la moitié de la durée de l'œuvre) m'a semblé nettement plus original, si bien que je le bisse par acquit de conscience — mais cette seconde écoute m'ennuie assez malgré quelques belles couleurs/ambiances par-ci par-là (notamment la fin avec son ostinato)...
Le final, heureusement bref, ne présente que peu d'intérêt — si ce n'est (comme dans le premier mouvement) un ou deux petits intermèdes assez curieux, dominés par la flûte...
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyMar 26 Jan 2021 - 10:04

Je crois me souvenir que tu n'avais pas spécialement goûté les autres symphonies ou compositeurs que j'évoquais, dans une idée approchante, je ne suis donc pas surpris de ta réaction pour Cooke. Je voyais plus cela plaire (possiblement) à d'autres membres du forum.
Pour Brian, les sauts permanents du coq à l'âne et le langage pas engageant, parmi d'autres défauts, sont rédhibitoires pour moi (j'ai plusieurs autres qualificatifs qui me viennent à l'esprit, emcore moins très flatteurs), mais intrigant que tu y trouves quelque chose... Tu notes "cette musique me donne l'impression d'appartenir au genre qui ne fait pas le ménage pour accueillir l'auditeur", ce à quoi j'adhère, mais je n'ai pas trouvé, personnellement, quoi que ce soit qui me donne envie de persévérer (sauf la 5 chez Dutton, c'est Roderick Williams qu'on entend).
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 5884
Age : 48
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyMar 26 Jan 2021 - 11:05

Mefistofele a écrit:
Je crois me souvenir que tu n'avais pas spécialement goûté les autres symphonies ou compositeurs que j'évoquais, dans une idée approchante

Ah si, j'avais vraiment bien aimé la 3 de Bate (au moins les deux premiers mouvements, v. page précédente), pas au point d'avoir envie de l'écouter souvent mais j'y ai trouvé beaucoup de plaisir et d'intérêt, ce qui n'est pas du tout le cas ici (en revanche je n'ai pas un très bon souvenir de Alwyn ni de Benjamin, mais ces écoutes datent un peu — le fait est en tout cas que je n'y suis jamais revenu)...

Citation :
Pour Brian, les sauts permanents du coq à l'âne et le langage pas engageant, parmi d'autres défauts, sont rédhibitoires pour moi (j'ai plusieurs autres qualificatifs qui me viennent à l'esprit, emcore moins très flatteurs), mais intrigant que tu y trouves quelque chose...

Et pourtant... Je dois avouer qu'après Brian le premier mouvement de Cooke m'a paru presque insupportable (ce qui n'aurait peut-être pas été le cas si je l'avais écouté "à jeun" – ou, disons, après du Boughton ou du D. Jones) : indépendamment de ce que l'on peut considérer objectivement comme des défauts ou des faiblesses (quoique ce que tu dis là s'applique au souvenir que j'ai des symphonies 1 et 3, peut-être à la 16, mais nullement à la 6 qui m'a semblé beaucoup plus cohérente, avec des passages sinon toujours scotchants en tant que tels du moins curieux - parfois saisissants - et une ambiance générale assez prenante), l'esthétique et le langage de H. Brian sont incomparablement plus originaux – et tellement plus aérés, moins babillards... – que ceux de cette 3e symphonie d'A. Cooke...
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14735
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyMar 1 Juin 2021 - 0:58

En Playlist, Benedictus a écrit:
Musique anglaise du XXème - Page 10 Warloc10
WARLOCK: Capriol Suite / BUTTERWORTH: A Shropshire Lad
Sir Neville Marriner / Academy of St Martin-in-the-Fields
Ⓟ 1979, 1976
London «The British Collection»


Musique anglaise du XXème - Page 10 Delius10
DELIUS: On Hearing the First Cuckoo in Spring. Summer Night on the River
Sir Neville Marriner / Academy of St Martin-in-the-Fields
Ⓟ 1979
London «The British Collection»


Musique anglaise du XXème - Page 10 Vaugha13
VAUGHAN WILLIAMS: Fantasia on Greensleeves. English Folk Song Suite
Sir Neville Marriner / Academy of St Martin-in-the-Fields
Ⓟ 1981
London «The British Collection»


Outre l’effet «petite madeleine» de ces disques (voir ici), je trouve vraiment que ce sont de très chouettes œuvres (la Capriol Suite de Warlock est probablement ce qui s’est fait de plus subtil et de plus savoureux en matière de néo-baroque; le lyrisme franc et simple de Butterworth est séduisant; les deux Delius sont à mon sens ses poèmes les plus réussis, du fait de leur effectif plus léger; et la verve folkloriste très direct de l’English Folk Song Suite est assez irrésistible.) Et il me semble que ces miniatures pourraient bien être le meilleur répertoire de Marriner.
Revenir en haut Aller en bas
Prosopopus
Mélomaniaque
Prosopopus


Nombre de messages : 742
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/11/2017

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyLun 19 Juil 2021 - 16:11

J'essaye de rattraper un peu mon retard sur les oeuvres anglaises postées ici, entraîné par le lourd travail d'archivage et de déchiffrage réalisé par Mefistofele sur ces territoires sentant bon la stout et le gigot à la menthe. Beaucoup de très bons moments au final.

Mefistofele a écrit:
Reizenstein : je n'ai pas essayé son piano, mais le peu que j'ai passé par les mains et les oreilles en musique orchestrale et musique de chambre m'a enthousiasmé ! […] (la) magnifique sonate pour violon. Pour cette dernière, je recommande plutôt le Steinberg Duo dont j'ai préféré les tempi. Par contre, côté prise de son, les Melos sont secs et étriqués, les Steinberg ont un peu trop d'écho. Pour le coup, je préfère ces derniers, je trouve cela plus agréable (ou moins dérangeant ?) pour la sonorité du violon.

C’est donc ce disque :
Musique anglaise du XXème - Page 10 LY0360
Et c’est effectivement très bien, la sonate pour violon op.20 de Reizenstein (datant de 1945) est vraiment pleine de caractère, peu de moment calme, on est dans une tension assez constante et des climats plutôt inquiétants (plusieurs descentes de piano en boucles, des harmonies parfois contrariées entre le violon et le piano). Le second mouvement a un côté Bartok j’ai trouvé.

Le reste du programme est aussi très recommandable, la sonate de Bush est une sucrerie post-romantique de 1945, langoureuse et mélodique.
Et pour finir, la sonate n°2 de Ireland (1917) qui est très belle, à mon sens vraiment un cran au-dessus en terme d’inspiration et de construction, avec une influence romantique (le second mouvement particulièrement) tout en restant très moderne et c’est peut-être l’œuvre la plus « anglaise » du lot avec ces thèmes très allusifs et les mélodies parfois folkisantes ?    



Benedictus a écrit:
Musique anglaise du XXème - Page 10 Searle10
Humphrey SEARLE: Symphonies nº1, op. 23 (1952-53)¹ et nº4, op. 38 (1962)²
Alun Francis / BBC Scottish Symphony Orchestra
Glasgow, VI¹ & III².1997
CPO

[…]une musique plutôt nocturne et inquiète traversée d’éclats dissonants, qui garde par ailleurs quelque chose d’assez nettement symphoniste-britannique-du-XXᵉ dans son athématisme et sa forme ramassée (et quelque chose d’un peu mat, sinon opaque dans l’orchestration.)
(D’ailleurs, après écoute, j’ai découvert que Searle avait composé la musique de The Haunting de Robert Wise - et franchement, ça ne m’a pas du tout surpris.)  

Bien aimé aussi, de l’atonalisme charpenté et mouvementé. J’ai trouvé qu’il manquait quelque chose de personnel à l’ensemble, on est sur un registre de contemporain un peu méchant, dramatique et tonitruant mais qui peut ressembler à pas mal d’autres choses de l’époque (ou de l’idée que l’on se fait de la musique contemporaine explosive). Pas forcément fou de la sonorité de l’orchestre par contre qui amoindri le geste orchestral très raide et les heurts de la musique à moins que ce soit la prise de son (pourtant j’aime bien Alun Francis il me semble sur l’intégrale Pettersson chez CPO).



gluckhand a écrit:
Musique anglaise du XXème - Page 10 41wnnl10
Hugh Wood  Symphony
Très belle symphonie (1982), d'un compositeur encore vivant né en 1932. On trouve plein de choses qu'on connaît déjà, dans cette symphonie et même des citations d'autres compositeurs, mais Hugh Wood a le rare talent de personnaliser tout ça, dans une oeuvre assez forte et pour finir assez personnelle, si bien qu'on ne s'ennuie pas une minute. Superbe version de l'orchestre de la BBC sous la direction de Sir Andrew Davis […]


Là aussi on est dans un registre un peu méchant et tonitruant, avec aussi l’influence atonale webernienne (je me suis demandé si le op.21 de l’œuvre n’était pas un clin d’œil à la symphonie d’Anton). Mais j’y ai surtout entendu du Penderecki dans les sonorités volontiers inquiétantes. On pourrait reprocher à l’œuvre sa tendance à trop vouloir jouer sur une corde dramatique comme chez Searle. Tout est toujours sous tension, y compris dans les moments les plus lents qui sont soutenus par un climat angoissant permanent (tiens, de la caisse claire Shostakovienne). Mais étrangement ça ne m’a pas gêné ici, j’ai même beaucoup aimé, notamment dans certains détails saugrenus (les flutes parfois guillerettes de second mouvement et du final, le diminuendo de fin du premier mouvement, les harmonies soutenues, les percussions imaginatives).
L’orchestre et le chef sont effectivement très bons ici, du détail, de la charpente en béton armé et des sonorités qui grattent comme il faut !
Merci beaucoup Gluckhand pour cette recommandation.

Pas accroché par contre aux Scènes de Comus mais c’est dans un genre qui ne me parle que très peu.


Mefistofele a écrit:

Musique anglaise du XXème - Page 10 Front17
Ruth GIPPS : Symphonies No. 2 et No. 4, Song for Orchestra, Knight in Armour (Rumon Gamba dir.)
Unique enregistrement de la No. 4 (dédiée à Bliss), second de la No. 2 après Bostock, et la No. 3 est sur le Tube. Autrement, un concerto pour piano, un pour cor et un autre pour clarinette, la messe est plus ou moins dite (il y a aussi une Sinfonietta et Ambarvalia).
Bref, ce disque suffira pour faire le tour ou presque. Et là, c'est echt-britannique. Du pastoralisme, du mouvement, de superbes appels de cors (No. 4-III), des percussions obsédantes qui traversent le spectre d'une fanfare (No. 2 - Allegro moderato, j'ai cru qu'un véhicule passait en dehors de chez moi à cause de la spatialisation !), du RVW en-veux-tu en-voilà, des échos de Elgar et de Holst, du Sibelius (l'ouverture de la No. 4 !!!), du Bliss (les superbes colorations et les épisodes, façon Metamorphic Variations ou John Blow)... Il manque peut-être du génie et un sens rigoureux de l'architecture, mais mon oreille se dresse en permanence, il y a des trouvailles partout (les jolis tintinnabulements dans le No. 4-IV à partir de 5:16 qui relancent le mouvement, une apparition discrète du célesta à 6:14), et contrairement à Ralphie, je ne m'endors pas !


Ah ! Ça c’est effectivement muy simpatico, sehr schön, very nice !
J’ai eu une légère préférence pour la seconde symphonie, plus naïve et tendre, mais comme tout le monde j’ai trouvé l’écoute du disque vraiment agréable.



Mefistofele a écrit:

[…]
Musique anglaise du XXème - Page 10 Sympho10
Stanley BATE : Symphonie No. 3 ; Richard ARNELL : Prelude "Black Mountain, Robert Flaherty ; Eric CHISHOLM : Pictures from Dante (Martin Yates dir.)

Autre suggestion, d'un genre complètement différent... Bate, symphonie No. 3. En ce qui me concerne, un chef d'œuvre des symphonies de guerre du XXe. En trois mouvements, qui commence en catimini pour mieux tromper le chaland ! Stanley utilise un motif cuivré qui innerve toute la partition et dont la première apparition sonne comme l'annonce de l'apocalypse, du moins la fin du monde connu (à 4:28, j'en ai des frissons à chaque écoute !). Les appels à partir de 8:36, avec le motif obstiné des cuivres, la tension qui monte, c'est incroyable. Quelle puissance d'évocation ! L'Andante central est un îlot de calme, peut-être un peu convenu, mais transformant le thème de l'ouverture et de la fanfare ; le contraste avec ce qui a précédé et ce qui vient en font le prix. Et le III, d'une telle urgence !!! Ce Presto initial, on penserait à un passage dramatique de Star Wars intégré à une symphonie. La conclusion est douce, avec une note d'inquiétude... avant le retour du thème qui ouvrait le III, en majeur, l'affirmation de la victoire. J'entends vraiment du John Williams, plus à mon goût ! (J'ai une autre symphonie en tête qui a des couleurs et une urgence similaire, mais je ne me souviens plus par qui, C'est triste, la mémoire qui ne fonctionne pas comme on veut. Sad )


Alors plutôt moui dans l’ensemble pour celle-ci. Mefistofele la décrit très bien mais je ne partage pas au final son enthousiasme, ça manque de plus de caractère ou d’un lyrisme plus échevelé pour me cueillir, je trouve que les développements s’arrêtent fréquemment à des moments où on s’attend à ce que la symphonie débouche vers de grands moments orchestraux mais ça reste finalement trop sage. Limite si je n'ai pas préféré le reste du disque, notamment le Robert Flaherty - Impression de Arnell aux étranges harmonies.
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomane chevronné
Iskender


Nombre de messages : 2112
Age : 55
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyMar 20 Juil 2021 - 9:51

Prosopopus a écrit:
Mefistofele a écrit:
Ruth GIPPS : Symphonies No. 2 et No. 4, Song for Orchestra, Knight in Armour (Rumon Gamba dir.)
Unique enregistrement de la No. 4 (dédiée à Bliss), second de la No. 2 après Bostock, et la No. 3 est sur le Tube. Autrement, un concerto pour piano, un pour cor et un autre pour clarinette, la messe est plus ou moins dite (il y a aussi une Sinfonietta et Ambarvalia).
Bref, ce disque suffira pour faire le tour ou presque. Et là, c'est echt-britannique. Du pastoralisme, du mouvement, de superbes appels de cors (No. 4-III), des percussions obsédantes qui traversent le spectre d'une fanfare (No. 2 - Allegro moderato, j'ai cru qu'un véhicule passait en dehors de chez moi à cause de la spatialisation !), du RVW en-veux-tu en-voilà, des échos de Elgar et de Holst, du Sibelius (l'ouverture de la No. 4 !!!), du Bliss (les superbes colorations et les épisodes, façon Metamorphic Variations ou John Blow)... Il manque peut-être du génie et un sens rigoureux de l'architecture, mais mon oreille se dresse en permanence, il y a des trouvailles partout (les jolis tintinnabulements dans le No. 4-IV à partir de 5:16 qui relancent le mouvement, une apparition discrète du célesta à 6:14), et contrairement à Ralphie, je ne m'endors pas !

Ah ! Ça c’est effectivement muy simpatico, sehr schön, very nice !
J’ai eu une légère préférence pour la seconde symphonie, plus naïve et tendre, mais comme tout le monde j’ai trouvé l’écoute du disque vraiment agréable.

Je n'avais pas accroché à Gipps lors d'une première écoute, mais ton post Presopopus m'a donné envie de lui donner une seconde chance et bien m'en a pris. J'ai surtout vraiment aimé la 4ème. Je rebondis sur les propos de Mefistofele que tu cites. Ça me fait par moments penser à du Bax en plus transparent - et plus naïf sans doute - de par les influences de RVW qui s'y mêlent en effet. Le côté post-Holst me fait pour le coup plus penser à Alwyn qu'à Holst lui-même directement. En revanche je n'entends pas de Sibelius à-dedans.

Sinon la 3è de Bate, très bien décrite par Mefistofele, personnellement j'aime beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Prosopopus
Mélomaniaque
Prosopopus


Nombre de messages : 742
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/11/2017

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyMar 20 Juil 2021 - 11:19

Moi ça m'a évoqué un peu Bliss, mais parce que je l'ai écouté en même temps.
Oui les descriptions de Mefistofele sont vraiment bien tournées, il faudra peut-être que je réessaye cette troisième de Bate.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyDim 7 Nov 2021 - 20:03

Du piano anglais qui devrait plaire* : William BAINES (1899-1922).

Découverte hier soir** de ce jeune prodige, auteur de 150 pièces et concertiste professionel, il mourra de tuberculose à l'âge de 23 ans ! On trouve une symphonie disponible sur YT (par un orchestre amateur, gare à la justesse) et trois albums de piano quasi-monographiques*** : deux fois par Parkin (chez Lyrita, couplé à du Moeran ; chez Priory) et Cuckston (chez Swinsty, couplé avec du Goossens). Quelques pièces ici et là figurent sur des anthologies, dont les 7 préludes sur un album EM Records par Honeybourne (au cœur d'une fabuleuse intégrale Moeran).

Musique anglaise du XXème - Page 10 Goodni10 Musique anglaise du XXème - Page 10 Parkin10 Musique anglaise du XXème - Page 10 Parkin11 Musique anglaise du XXème - Page 10 Cover41

Des miniatures très atmosphériques, beaucoup de marines, d'ambiances nocturnes, des explorations aux frontières de la transe, on entend une sorte de Debussy mâtiné de Scriabin et de Scott (parfois aussi, du Delius et du Rachmaninov, voire du Mompou dans le dépouillement, cf. Twilight Pieces). J'ai été happé par cet univers incertain et souvent fuyant, peut-être la grâce de l'ancrage maritime certain qui permet de mieux en apprécier les traitres brumes ?

L'album Lyrita est excellent mais le son, bien que formidablement enveloppant, est clairement daté. Le Priory propose le même programme et une poignée de pièces supplémentaires, dans une lecture plus fine et un son hélas plus distant. The Naiad et Pool-Lights, uniquement sur cet enregistrement moderne, sont toutefois des bijoux à ne pas manquer. Je n'ai pas essayé le Cuckston (faute de le trouver), qui propose des pièces totalement différentes. Quant à Honeybourne, une seule composition, peut-être la meilleure, mais l'album vaut pour l'intelligence de son programme plus que la découverte de Baines.

Xavier et Golisande au moins.
**Pour information, ma curiosité vient de cet article.
***Les couvertures sont affreusement mal choisies, soit dit au passage. Autant Beardsley pour la période et le parallèle est acceptable (mort jeune de la tuberculose en ayant laissé un corpus conséquent et de qualité), autant les paysages, franchement... Quitte à rester anglais, un Turner ou un Constable tardif aurait été tellement plus représentatif.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyVen 21 Jan 2022 - 2:53

Tiré de Playlist:

Mefistofele a écrit:


Musique anglaise du XXème - Page 10 Variat10
Variations on an Elizabethan Theme, Severn Bridge Variations, Variations on Sumer is Icumen In (James von Steen, dir.)

Sur le principe des Mariés de la Tour Eiffel, couvrant un spectre très large. Britten, L. Berkeley, Tippett, Walton, etc. pour une œuvre, les Gallois célébres et amis dans une autre (G. Williams, Jones, Hoddinott, Arnold...), et les modernes dans la dernière (Knussen, Holloway, Goehr, Matthews...). Un panorama intéressant des styles en vigueur dans le Royaume. On arrive à reconnaître qui a commis quoi (Tippett est torturé, Arnold juste charmant, Searle astringent), et mes passages préférés étaient mes compositeurs favoris (Walton et G. Williams notamment). Délicieux à défaut d'essentiel.

Musique anglaise du XXème - Page 10 Finzi_10
Gerald FINZI : Diabelleries et musique de chambre (Cologne Chamber Soloists)

Pas toute la musique de chambre mais presque, et des pièces autrement introuvables au disque (la Romance et le Prelude). Tout est très bien interprété, même si je préfère d'autres formations pour les "tubes" (les Bagatelles et l'Interlude, de délicieux bonbons). Surtout, je voulais écouter Diabelleries, série de variations sur Oh! Where’s My Little Basket Gone? par les plus grands noms des années 50 : Finzi bien sûr, mais aussi RVW, Lutyens, Maconchy, A. Bush, Ferguson, Rawsthorne, G. Williams et Jacob. Le thème d'origine est parfois méconnaissable, ces dames offrent des choses inquiétantes (la version Lutyens !) ou sophistiquées (G. Williams, toujours elle). Le finale par Jacob donne une envie irrésistible de danser, un tube en puissance.

Enfin, la bonne pioche, beaucoup plus difficile d'accès :

Musique anglaise du XXème - Page 10 Center10
Ronald CENTER : quatuors à cordes (The Fejes Quartet)

J'avais été ensorcelá par le piano de ce compositeur écossais. Sa musique de chambre tisse des sortilèges quelque peu différents, l'obédience est très clairement Bartókienne. Quelque chose d'instable, beaucoup de rebond et de drame, mais aussi de belles mélodies écossaises qui affleurent (le 1-II gorgé de folklore, les tournoiements du 2-IV !), des mouvements lents poignants, voire déchirants (le spectre de Shosta 8 n'est pas loin). Le Mesto du No. 2 hante l'auditeur, et le No. 3 dans son entier, par son étrange structure en 7 parties, ses multiples atmosphères, son pari réussi du dodécaphonisme à petite dose en font les ingrédients d'unec œuvre remarquable. Écoutez l'Allegro fiévreux mais quasiment silencieux tout du long, l'Andantino dansant et compassé, l'Allegro feroce malfaisant puis funèbre (on pense à Shosta, ou B. Tchaikovsky et Salmanov en moins sucré, injection de dodécaphonisme oblige. Vraiment très impressionné !

Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptySam 12 Fév 2022 - 16:26

Deux anthologies de piano, car je suis vraisemblablement sensible à l'idiome britannique. Programmes rares et intéressants dans les deux cas.

Musique anglaise du XXème - Page 10 Orient10
Orientale (Goldstone & Clemmow - piano)

Duos pour piano évoquant l'Orient, rêvé ou non, triomphant ou alangui, de pacotille ou de danses et de vapeurs. La sélection de pièces est un régal, à commencer par les Yiddish Dances de Gorb, peut-être les meilleures plages du disque (dont un Freylachs final qui sent bon le Katchaturian). Mentions spéciales au gamelan réinventé de McPhee, dont les sonorités hypnagogiques ne manquent jamais de m'ensorceler (valable pour une bonne partie de son catalogue) ; aux répétitions stupéfiantes du Beni Mora de Holst ; aux mystères de l'Inde par Mayer (dont les suspensions parfois évoquent brièvement Satie, je pense à Gamakas). Le reste est plus connu, moins palpitant, définitivement pas britannique (Borodin et Saint-Saëns). Côté raretés, le Glière et le Achron méritent le coup d'oreille, entre berceuse typée pour le premier et kaléidoscope pour le second.

Musique anglaise du XXème - Page 10 Jacobs10
The Peter Jacobs Anthology: 20th Century Piano Music (Peter Jacobs - piano)

Au lieu d'une unité d'atmosphère, un panorama de compositeurs britanniques. Et variété est le maître-mot, que l'on considère les irrésistibles Roundabouts de Shaw et le Tango de Hold — deux des pièces les plus mémorables, pleine de vie et volontiers ronge-méninges — avec les volutes scriabiniennes de Baines (dont j'ai déjà vanté les mérites), les miniatures paysagistes exotiques de Mayer ou les motorismes (très Prokofiev) de la polonaise de Bliss. Mon coup de cœur sera pour le Vigil de Searle, sorte de Gymnopédie qui vire à la marche funèbre déstructurée, tout à fait saisissante, entre ombre et lumière. Également remarquables dans cette série de bonbons, le Scherzino vif-argent de Benjamin et l'angoisse qui sourde dans la Procession d'Howells, avec son balancement qui évoque Bydlo (là où la version orchestrale sent plus son Stravinsky).
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyVen 22 Avr 2022 - 23:08

Musique anglaise du XXème - Page 10 Mcewen10
John McEWEN : quatuor à cordes No. 6 Biscay (Chilingirian Quartet)

Superbe quatuor No. 6 Biscay de McEwen au parfum si français, sans sombrer dans le pastiche ou qui pourrait passer pour autochtone...
En 3 mouvements qui sont autant de tableaux, respectivement intitulés Le Phare, Les Dunes and La Racleuse, McEwen retrace en musique des paysages de sa convalescence au Cap Ferret. Le premier mouvement, frémissant et ensoleillé, s'assombrit par la suite, et évoque parfois le Vif de Ravel, avec des tournures plus rigoureuses et délinées, plus marines également ; l'on sent le tour de main britannique. De même pour le sublime mouvement central, aux sonorités brumeuses et presque écossaises, avec un effet de ressac ici et là très français : quelle magie ! Le troisième mouvement est étonnamment guilleret et populaire, absolument charmant, l'Assez vif de Debussy croisé avec le pittoresque de La Presle.
J'ai trouvé cela infiniment plus inspiré et condensé que Ropartz, pourtant pas vilain, pour prendre un exemple d'inspiration populaire. Inspiré par cet article, je recommande hautement pour un quatuor presque français absolument ignoré !
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptySam 7 Mai 2022 - 23:54

Cycle autour de McEwen

Musique anglaise du XXème - Page 10 Mcewen12 Musique anglaise du XXème - Page 10 Mcewen11 Musique anglaise du XXème - Page 10 Cover46 Musique anglaise du XXème - Page 10 Ballad10 Musique anglaise du XXème - Page 10 Solway10 Musique anglaise du XXème - Page 10 Viola_10

Beaucoup de belles choses, surtout dans la musique de chambre (quatuors et pièces pour alto, que je présenterai peut-être séparément). Je suis plus partagé s'agissant du reste. Le piano est excellent, mais il lui manque une étincelle de génie qui le rendrait mémorable. Les sonates pour violon sont superbes, la critique en est dithyrambique, mais j'ai encore une sensation de manque ; la Scottish Fantasy "Prince Charlie" (qui existe aussi en version orchestrale, interprétée par Rachel Barton Pine) est un petit bijou de fraîcheur folklorique. L'Hymn on the Morning of Christ's Nativity est trop long pour son propre bien, malgré une pompe et des rugissements convaincants. De même pour la symphonie et les poèmes, dans un langage romantique avenant, avec des fulgurances mais un manque de passages mémorables, comme du Tchaikovsky délavé au germanisme. Le concerto pour alto est autrement plus excitant et rétro (on dirait Bruch !), truffé de tournures dramatiques.
Trois pièces orchestrales enflamment toutefois mon imagination de par leurs tournures, couleurs et durée (réduite) : Grey Galloway, Coronach et surtout Where the Wild Thyme Blows. Paysage de landes post-debussyste extrêmement atmosphérique, ce que j'ai préféré. Je sais que le langage est différent, mais j'ai pensé à There is a Willow Grows Aslant a Brook de Bridge pour son côté feutré, croisé à un poème de Bax qui serait inspiré et sans tombereaux de cuivres.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95061
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 EmptyJeu 12 Mai 2022 - 12:50

Je n'ai pas encore eu le temps d'en parler, mais depuis samedi, je n'ai écouté (concerts exceptés) que du McEwen. Vraiment une très belle découverte, merci beaucoup. (Très beaux quatuors dans cette veine british marquée par l'impressionnisme français.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé





Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Musique anglaise du XXème   Musique anglaise du XXème - Page 10 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Musique anglaise du XXème
Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
 Sujets similaires
-
» BT 168 Musique symphonique du XXème siècle
» Vos compositeurs français préférés au XXème siècle
» Nikolaï Roslavets et les futuristes russes
» La mélodie française du XXème siècle.
» Considérations sur l'histoire de la musique du 20è siècle...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: