Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Votre historique musical personnel !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
Anthony
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3621
Age : 30
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Votre historique musical personnel !   Sam 31 Jan 2015 - 13:22

Henri a écrit:
Bart a écrit:
La première fois que j'ai écouté de la musique pour piano de Schumann je n'y ai strictement rien compris

Pensez-vous (je m'adresse à tout le monde, pas seulement à Bart) qu'il est nécessaire de comprendre la musique pour l'apprécier ? C'est juste pour lancer une discussion hautement philosophique (qui a peut-être déjà été lancée ailleurs et je sens que Xavier va déplacer mon post).

Effectivement, si tu veux poursuivre sur cette discussion il y a les fils indiqués par Xavier. Wink

En l'occurrence, je me permettrai simplement de développer mon propos. Ce que je voulais dire, c'est que la première fois que j'ai écouté le piano de Schumann (c'était la Fantaisie op.17), je n'arrivais tout simplement pas à suivre le discours. Je n'arrivais pas à repérer les thèmes, les phrases, et à comprendre la progression du morceau. Je n'ai aucune formation musicale (et un niveau de solfège rudimentaire) donc je ne parle pas d'une compréhension "musicologique" (avec analyse de l'harmonie et tout) mais simplement de la capacité à s'y retrouver, au moins intuitivement, à ne pas être assailli par un flot de notes où l'on ne distingue rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21691
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Votre historique musical personnel !   Sam 31 Jan 2015 - 15:04

Smile Ceci dit c'est un peu normal, cette Fantaisie-fleuve d'une demie heure est du genre durchkomponiert, elle s'étale sans vraiment se répéter.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81046
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Votre historique musical personnel !   Sam 31 Jan 2015 - 15:54

Henri a écrit:
nécessaire de comprendre la musique pour l'apprécier ?

C'est une question faussement complexe, en réalité. Il s'agit plutôt de déterminer quel type d'émotion va être suscité suivant telle ou telle musique, telle ou telle approche…

On déborde d'exemples de gens qui apprécient intensément des musiques dont ils ne perçoivent pas pour autant les logiques structurelles. Ça peut être lié à plein de choses (mélodies, timbres, ambiance…), et le fait d'être plus informé déplace plutôt la jouissance qu'elle ne l'accroît ou la ternit.

Ensuite, évidemment, un opéra de Wagner en musique de fond sans avoir lu le livret, ce doit rapidement être plus pénible que les Quatre Saisons, c'est sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pipus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2850
Age : 43
Localisation : En bas des Hauts de Seine
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Votre historique musical personnel !   Sam 31 Jan 2015 - 22:39

DavidLeMarrec a écrit:
Ensuite, évidemment, un opéra de Wagner en musique de fond sans avoir lu le livret, ce doit rapidement être plus pénible que les Quatre Saisons, c'est sûr.

Pas que Wagner d'ailleurs. Je pense par exemple à la Traviata ou encore à Didon et Enée, même s'il y a de nombreux passages où la musque se suffit à elle-même, l'appréciation globale y gagne avec la compréhension de l'histoire. Mais pour le coup Parsifal sans images, sans livret, ça peut devenir aride.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hildegard von Bingen
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 24
Localisation : Joigny ou Dijon , ça dépend .
Date d'inscription : 30/03/2015

MessageSujet: Re: Votre historique musical personnel !   Jeu 2 Avr 2015 - 18:24

De 0 à 9 ans j'ai vécu en banlieue et tout le monde écoutais soit du rap soit ce qui passait à la radio ... pas top .

Quand mes parents ont déménagé en bourgogne (j'avais 10-11 ans), j'avais des amis au collège qui écoutais du metal , parallèlement on avais des cours de musique et grâce a ces derniers j'ai pu découvrir entre autres Stravinsky (le sacre m'a littéralement dépucelé musicalement ) .

Puis au lycée j'ai eu ma période : pink floyd , the doors , beatles etc . Cette période a durée assez longtemps .
Mais c'est pendant que je faisait mon apprentissage que malgré toutes convictions, je me suis aperçu que la musique que j'écoutais n'était pas ce que je recherchait vraiment ( j'aime toujours le rock mais ,je suis beaucoup plus porté vers le classique et le jazz) :

2 évènements m'ont fait évolué considérablement :
le premier c'est lorsque j'ai pour la première fois de ma vie, assisté à un bœuf jazz . je jouait déjà de la batterie mais surtout du rock , du punk et du metal . je me suis dit "un bon batteur est un batteur qui joue tout style de musiques , et est un bon batteur de jazz ".

Le deuxième évènement c'est quand j'ai reçu par erreur un CD de F.Schubert à la place du Vivaldi que j'avais commandé .La truite m'avais bien plus mais sans grandes émotions , mais La jeune fille et la mort m'a fait décollé . Quand je reçu le Vivaldi quelques semaines plus tard je me suis aperçu de la différence évidente avec Schubert . j'ai commencé à vouloir tout connaitre de ce qui c'était fait avant Vivaldi , entre luis et Schubert , après Schubert ...Et presque 5 ans après, j'en suis encore là : découvrir Les compositeurs que je ne connait pas , m’intéresser à la théorie , au biographies des compositeurs etc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1407
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Votre historique musical personnel !   Jeu 2 Avr 2015 - 19:08

Hildegard von Bingen a écrit:


j'ai pu découvrir entre autres Stravinsky (le sacre) .      mains

Puis au lycée j'ai eu ma période : pink floyd     salut

( j'aime toujours le rock mais ,je suis beaucoup plus porté vers le classique et le jazz) :     thumright

"un bon batteur est un batteur de jazz ".    thumleft

Le deuxième évènement F.Schubert La jeune fille et la mort    kiss




Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaxagore
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 52
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Votre historique musical personnel !   Ven 3 Avr 2015 - 3:53

À mon tour de me livrer à l'exercice  Smile ...

9 ans: ma première véritable émotion musicale. Je découvre en 1974, chez mes grands-parents, la Toccata et fugue en ré mineur BWV 565 de Bach par Helmut Walcha (un vinyle DGG). Et c'est le coup de foudre … Eh oui, je sais, le cliché hehe … Je confirme tout à fait ce qu'a développé David ci-dessus (le 14 janvier dernier) à propos du parcours obligé et formaté de tout apprenti mélomane à l'époque. Ceci dit, l'amour pour Bach ne me quittera plus jamais.

De 9 à 12 ans: je ne prends pas encore ma passion musicale en main et me contente d'être réceptif à ce qu'écoutent parents et grands-parents. Les souvenirs qui me sont restés ? Eine Kleine Nachtmusik et des sérénades de Mozart par Böhm, le Fidelio de Beethoven dans la version Furtwängler studio de 1953 avec Mödl et Windgassen (Fidelio demeure aujourd'hui un de mes opéras fétiches, peut-être à cause de cela …), les Ouvertures et le Quatrième concerto pour piano de Beethoven, divers concertos de Haydn, les Fireworks et la Water Music de Haendel …

Pour mon douzième anniversaire, on m'offre le Premier concerto pour piano de Tchaikovski. Ce n'est pas le coup de foudre (je n'aime toujours pas ce concerto aujourd'hui), mais c'est mon premier disque et il enclenche chez moi un processus de découverte personnelle qui ne s'arrêtera plus jamais jusqu'à aujourd'hui.

De 12 à 14 ans: En même temps que je débute mon apprentissage du piano, je commence à me constituer une discothèque vinyle que je ne remplacerai par une discothèque CD qu'à partir de 1988. Je découvre les symphonies de Beethoven et de Brahms, deux compositeurs qui resteront toujours au sommet de mon panthéon.

De 14 à 16 ans: j'écoute France Musique et le processus de découverte s'accélère considérablement. Je découvre un horizon très large qui va de la Renaissance à la musique la plus contemporaine. Je me souviens notamment d'une émission intitulée Points de repère contemporains où était diffusée de préférence la musique la plus avant-gardiste, avec un goût marqué pour la Musique concrète. Je me suis donc dès cet âge farci Schaeffer, Henry, Malec, Mâche, Ferrari, Bayle, Parmegiani, Reibel … Je n'en ai pas gardé un souvenir impérissable drink  , mais c'était d'un exotisme que je trouvais intriguant à l'époque  afro . Je ne pourrais d'ailleurs trop souligner le rôle capital que la radio a pu jouer à l'époque dans mon exploration musicale.

De 16 à 18 ans: je découvre sérieusement ceux qui deviendront les dieux de mon panthéon subjectif à côté de Beethoven et de Brahms, Mahler d'abord à 16 ans, ensuite Bach (sérieusement), Mozart (sérieusement), Bruckner, Schoenberg, Berg et Webern, Debussy et Ravel, Wagner et Strauss.

Après 18 ans, ça se complexifie, ça se diversifie, ça s'approfondit, jusqu'à aujourd'hui, avec des accélérations et des ralentissements selon les périodes de la vie et les découvertes dans d'autres domaines très différents  Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1407
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Votre historique musical personnel !   Ven 3 Avr 2015 - 9:01

Rien de précoce chez moi:
A 15 ans, j’étais encore totalement hermétique au classique et même au jazz: une écoute de Beethoven en classe m’avait laissé de marbre, un disque des Jazz Messengers que mon frère possédait ne m'avait pas accroché non plus, seule la chanson française m’intéressait.
Brel, Barbara, Ferré et Brassens étaient mes idoles.

Le classique est venu deux ou trois ans plus tard par un ami qui m’a fait écouter quelques disques (les rhapsodies de Liszt, la Fantastique de Berlioz, les symphonies de Beethoven, les ouvertures de Wagner, les concertos romantiques et post romantiques (Schumann, Grieg, Rachmaninoff, Tchaikovsky), rien de très novateur, mais j’ai connu de grands moments de bonheur à la découverte des 3ème, 5ème ou 7ème symphonies de Beethoven que j’appréciait enfin, de ses romances et son concerto pour violon, du 5ème de Mozart, du 3ème concerto de Rachmaninoff et du Sacre de Stravinsky.

Puis 20 ans et les années rock (Beatles, Stones, Zappa, Pink Floyd, Creedence et les tubes de l’époque) brèves et dans l’ensemble peu satisfaisantes hormis quelques exceptions... Et encore beaucoup de chansons françaises à cette époque (Dick Annegarn, Alain Souchon, Renaud, Maurice Fanon...) ou étrangères (Paco Ibanez, Joan Baez, Leonard Cohen...)

En même temps j’ai cherché à écouter d’autres musiques de mon époque, je me suis tourné vers le classique contemporain ou du début XXème, j’ai peu goûté cette musique qui à l’époque me paraissait froide et désincarnée.
Quelques expériences en vrac avec Debussy, Prokofiev, Schoenberg, Bartók, Boulez, Boucourechliev sont restées sans suite.

Je me suis donc tourné vers l’autre musique contemporaine : le jazz, et d’entrée le plus virulent : le free jazz. Je m’émerveillais des audaces sulfureuses et passionnées de John Coltrane, Archie Shepp, Gato Barbieri, l’Art Ensemble of Chicago, Sun Ra, Cecil Taylor, Albert Ayler, Anthony Braxton…

Cette musique collait à la vision que j’avais de mon siècle, elle était novatrice, provocatrice, révoltée, revendicatrice, enthousiaste, sulfureuse, elle bousculait l’ordre établi, changeait les règles, les abolissait même. Et dans son magma incandescent, elle cachait des pépites merveilleuses, des fulgurances d’une beauté sauvage.

Par la même occasion je découvrais avec boulimie tout le jazz, et notamment celui des origines avec les tous premiers enregistrements des pionniers (King Oliver, Bessie Smith, Jelly Roll Morton, Louis Armstrong, Bix Beiderbecke, Clarence Williams), je voulais me plonger dans ses racines, me baigner dans ses origines, jusqu’à avoir cette impression bizarre lors de certaines écoutes que j’avais réellement vécu à cette époque.

Le jazz m’apparaissait comme étant LA musique du XXème siècle, celle qui avait changé les règles, celle que je me devais d'écouter, et j’ai continué à découvrir toutes les époques, le mainstream de Lester Young et Coleman Hawkins, le be-bop de Charlie Parker et Thelonious Monk, le hard-bop d’Art Blakey et Charles Mingus, le cool de Chet Baker et Stan Getz, Seul le jazz-rock m’a laissé relativement indifférent (Arnaud me le pardonnera)
Et puis j’ai voué une passion dévorante pour Miles Davis dont je possède toute la production et à tel point qu’il m’est arrivé de me dire que sa seule œuvre me suffirait pour le restant de mes jours.

Mais parallèlement j’achetais toujours du classique « traditionnel » et découvrais de nouvelles, œuvres principalement pianistiques (Bach, Mozart, Beethoven, Liszt, Chopin, Debussy, Satie et Schubert ce dernier me touchant tout particulièrement)

Enfin, à l'approche du nouveau siècle, et après un approfondissement du rock progressif, le seul qui m'intéressait vraiment, et cherchant seulement à combler mes manques, (King Crimson, Yes, Gong, Magma), du jazz vocal que j’avais négligé (hormis Billie Holiday que j’ai toujours vénérée), du blues et de l’opéra italien, je me suis décidé à réécouter la musique de mon époque, qui avait évoluée entre temps.

Ce fut naturellement d’abord le jazz (Jan Garbarek, John Zorn, Tim Berne, Tony Malaby, Joe Mc Phee, David Murray, Steve Coleman, Roy Hargrove, Matana Roberts et beaucoup d’autres), puis le classique en commençant par le plus radical (Henry, Nono, Kagel, Berio, Stockhausen, Cage, Varèse, Xenakis, Mâche, Dufourt, Chin, Bayle, Schaeffer, Ligeti, etc… ainsi que les répétitifs américains), puis petit à petit en descendant vers des compositeurs plus conventionnels, j’ai approfondi mes connaissances sur Ravel, Stravinsky, Prokofiev, Debussy, Schoenberg, Bartók, mais aussi Bach, Mozart, Beethoven et les romantiques, et j’ai découvert des compositeurs dont j’ignorais tout (Janáček, Martinů, Mahler, Sibelius, Nielsen, Berg, Webern, Hindemith, Honegger, Kurtág, Szymanowski, Scelsi, Chostakovitch, Messiaen, Penderecki, Lutoslawski, ).

Récemment, grâce aux lectures des différents topics du site, j’ai découvert des compositeurs d’aujourd’hui (Tüür, Pärt, Górecki, Kancheli, Dusapin, Takemitsu, Schnittke, Rihm, Florentz …)

Voilà maintenant deux ans que je n’écoute quasiment plus que du classique, et à ce jour j’ai envie d’approfondir mes récentes découvertes plutôt que de continuer à défricher de nouvelles œuvres et de nouveaux noms.
J’envisage même dans un avenir lointain de me séparer de plus de la moitié de ma CDthèque et de consacrer la fin de mon existence à réécouter les musiciens, compositeurs et œuvres que j’aime le plus.

Et aux côtés de Bix Beiderbecke, Duke Ellington, Django Reinhardt, Lester Young, Billie Holiday, Miles Davis, John Coltrane, Charles Mingus, Albert Ayler, Archie Shepp, Anthony Braxton ou l’Art Ensemble of Chicago, on y trouvera les œuvres de Beethoven, Schubert, Mahler, Janáček, Nielsen, Stravinsky, Webern, Bartók, Messiaen, Chostakovitch, Pärt et Adams, ainsi que le piano de Bach, Mozart, Liszt, Chopin, Schumann, Debussy, Ligeti et Kagel.

Et depuis quarante ans je n’écoute plus de chansons, sauf par hasard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Mélomane averti


Nombre de messages : 189
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

MessageSujet: Re: Votre historique musical personnel !   Ven 9 Oct 2015 - 13:09

Quand je me suis tourné vers le classique, dans mes années 30 (donc les années 80), je me suis inscrit dans les médiathèques de Paris et j’ai commencé par écouter les compositeurs que je connaissais déjà par mon père, à savoir Beethoven, Smetana, Rimsky-Korsakov, Borodine, Dukas, Ravel, Debussy… J’empruntais de préférence les disques où figuraient des morceaux qui n’étaient pas sur les siens. Parce qu’il était grand amateur de musique classique mais il n’achetait pas beaucoup de disques, et uniquement ce qu’il pouvait trouver chez les disquaires de la ville – et ce n’était pas la Fnac (qui n’existait d’ailleurs pas à l’époque). Pour le reste, il écoutait France Musique. Pour Beethoven, il avait quand même les 9 symphonies et quelques concertos, mais pour les autres il n’avait que les morceaux les plus connus (La Moldau, Shéhérazade, Les plaines de l’Asie centrale, L’Apprenti sorcier, le Boléro, L’Après-midi d’un faune). J’ai donc découvert tout le cycle de « Ma Patrie », les trois symphonies de Rimsky-Korsafkov, celles de Borodine, La Péri et Polyeucte de Dukas, les concertos pour piano et Daphnis & Chloé de Ravel, etc. En même temps j’essayais de découvrir d’autres compositeurs qu’il n’écoutait pas. Je trouvais rarement des choses qui me plaisaient. Comme je savais à peu près ce que j’aimais le mieux, à savoir plutôt la musique symphonique, et plutôt la fin du XIXe et le début du XXe, j’écoutais toutes les symphonies et les poèmes symphoniques dont la pochette m’attirait plus particulièrement. Mais ce n’était pas forcément un bon critère et devant la quantité qu’il y avait je craignais de devoir me taper des milliers de disques pour en trouver quelques dizaines qui me satisfassent. J’ai donc acheté un bouquin (le Guide de la musique symphonique) et j’ai ainsi pu sélectionner, en me fiant aux articles de celui-ci, quelques compositeurs qui seraient les plus susceptibles de convenir à mes goûts. Et puis ça a continué comme ça, et depuis je suis toujours en train de chercher de nouveaux compositeurs inconnus de moi. Grâce à Internet et youtube c’est plus facile, mais je me rends compte qu’on pourrait passer toute une vie à écouter tous ceux qu’on ne connait pas encore. Et du coup, on n’écoute presque plus ceux qu’on connaît déjà et qu’on aime. C’est dommage, mais bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Votre historique musical personnel !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Votre historique musical personnel !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» Votre historique musical personnel !
» Votre parcours musical
» Votre Thème musical pour une émission de radio?
» Heinrich Sutermeister (1910-1995)
» Votre univers musical

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: