Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -41%
PARISOT Armoire 2 portes battantes + 1 tiroir
Voir le deal
99.99 €

 

 L'art de la fugue de Bach

Aller en bas 
+60
luisa miller
Karamazov
jbpfrance
A
Pipus
Arfur
ScareDe2
Benedictus
Jof
Golisande
Mélomaniac
lulu
pacifique
Siegmund
adriaticoboy
Frédéric L
Kirkpatrick
shushu
Donzelague
ysov
*Nico
Théo B
Mandryka
Ophanin
Florent
degas
athos
Zeno
Cello
Mehdi Okr
Classica
OYO TOHO
olive
richar
Jorge
Rufus
Tus
Jules Biron
Richard
KID A
Badouaf
Pison Futé
WoO
supernova
Dr. Strangelove
jerome
Alex
antrav
sofro
Kryzstof
DavidLeMarrec
-
Bespin
lisb2602
Xavier
Morloch
chipstouille
muzikant
Kia
Piem
64 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95298
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMar 24 Juin 2008 - 18:14

Rufus a écrit:
D'un autre côté, si Bach n'avait pas voulu rechercher cette continuité, il aurait probablement plus écrit pour les instruments à vents qui nécessitent de respirer.
Très possible, oui, mais j'essayais de le défendre comme je pouvais. Mr. Green Pour moi, c'est un flux, et pas des phrasés, c'est ce qui ne m'enchante pas chez Bach, à moins qu'il ne soit très bien joué (et selon mon goût...).


... et bienvenue à toi ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptySam 30 Aoû 2008 - 14:27

Je viens de tomber sur ce disque (ce n'est pas tout à fait le sujet, mais je n'ai pas trouvé de meilleur endroit) :
L'art de la fugue de Bach - Page 3 4147KBSVRFL._SL500_AA240_
Je l'ai commandé illico.
Il s'agit d'un florilège de pièces contrapuntiques adaptées pour le consort.
On trouve, entre autres, la passacaille et fugue en Do mineur (transposée en la), le ricercar de l'Offrande Musicale, le 4e contrepoint de l'AdlF, divers préludes...
Est-ce que quelqu'un a écouté ce disque ?
NB : c'est vraiment très moche, les violes baroques à bourrelets...
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMar 2 Sep 2008 - 20:13

J'ai reçu le disque cité ci-dessus.
En fait il n'y a aucun extrait de l'Art de la Fugue (mon post n'a donc rien à faire ici Mr. Green)

Mais que c'est beau !!!!
Présentée comme ça, la musique de Bach apparaît comme l'aboutissement de l'écriture pour consort, la plupart des pièces pourraient très bien être signées Jenkins ou Purcell, mais avec les merveilles d'écriture de Bach en plus.
Le consort est très tendre, mais les articulations sont précises et le son bien plein (comme toujours chez Fretwork), et les phrasés bien travaillés en commun.
L'adaptation de la Passacaille et Fugue est un grand moment du disque. La solennité de l'orgue est ici remplacée par une conversation de 5 violes souples et inspirées. Le passage en écho au centre de la passacaille est joué en pizz. Dans les pédales et les grosses cadences, la corde de la grave de la basse fait des merveilles.

Techniquement, tout cela me semble supérieur à ce que peut faire Savall, Fretwork arrive à jouer timbré et véloce à la fois, ils sont très forts.

C'est peut-être un disque utile pour les baroqueux qui trouvent l'écriture de Bach trop sèche et mathématique, car elle s'y incarne d'une façon assez inédite, avec beaucoup de souffle et de respiration malgré la continuité de l'écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Jorge
Caliméro baroqueux
Jorge


Nombre de messages : 6307
Age : 34
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyJeu 4 Sep 2008 - 21:58

Je suis dans une période consort de violes. Du coup, je vais peut-être me tourner vers Fretwork dont j'avais pourtant vu un concert soporifique autrefois (avec Kirkby).

Pour en revenir à l'Art de la Fugue, je commence vraiment à apprécier cette œuvre grâce à ce disque:

L'art de la fugue de Bach - Page 3 0028947773450


Aimard me fait vraiment sentir les différentes voix et c'est plus vivant qu'un clavecin et moins assourdissant qu'un orgue. Quelqu'un d'autre a essayé ?
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Strangelove
Mélomaniaque
Dr. Strangelove


Nombre de messages : 604
Age : 32
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 06/11/2007

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyDim 7 Sep 2008 - 13:27

Merci énormément d'avoir conseillé l'album Jerome, je savoure au possible la découverte.

Je n'aurais pas imaginé une approche aussi sensuelle d'oeuvres tellement rigides qui soit réussi.
Là c'est carrement fantastique, on a pas l'impression de contempler un exercice de beauté et de sensiblerie comme c'est souvent le cas je trouve des transcriptions pour quatuor. Non on se sent contempler l'oeuvre comme si sa rigeur n'avait pas encore pris forme. Comme si on nous invitait à la naissance de l'oeuvre dans la tête de Bach et qu'on saisissait à la source, pur, son message d'amour qui est parfois étouffant pour nous, simples humains, derrière toute la dureté du contrepoint.

Une sacrée surprise Very Happy

Par contre la Passacaille et fugue ne me va pas du tout, elle demande vraiment toute la puissance d'un orgue sous les doigts de Walcha pour s'exprimer, il n'est pas question d'amour ici.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyDim 7 Sep 2008 - 19:27

Content que ça t'ait plu ! Very Happy
Dr. Strangelove a écrit:
Comme si on nous invitait à la naissance de l'oeuvre dans la tête de Bach et qu'on saisissait à la source, pur, son message d'amour qui est parfois étouffant pour nous, simples humains, derrière toute la dureté du contrepoint.
Oui, je trouve aussi que les violes rendent le discours moins intimidant, les voix sont plus individualisées, le timbre et la justesse pas toujours parfaite des instruments donne un petit côté "domestique".

Citation :
Par contre la Passacaille et fugue ne me va pas du tout, elle demande vraiment toute la puissance d'un orgue sous les doigts de Walcha pour s'exprimer, il n'est pas question d'amour ici.
Je comprends que l'ampleur eschatologique de la version orgue te manque, surtout si tu as passé des heures et des heures à t'en imprégner en méditant sur la Justice Immanente, et autres concepts titanesques.
Mais il faut peut-être prendre un peu de temps pour laisser passer cette impression de perte, et découvrir l'oeuvre sous un jour nouveau. Personnellement j'écoute cette version un peu comme un Ground, en savourant la filiation qui lie Bach à l'esprit des grands contrapuntistes du XVIe, filiation que l'utilisation des violes rend plus manifeste à l'oreille.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyLun 8 Sep 2008 - 11:09

Jorge a écrit:
Pour en revenir à l'Art de la Fugue, je commence vraiment à apprécier cette œuvre grâce à ce disque:

L'art de la fugue de Bach - Page 3 0028947773450


Aimard me fait vraiment sentir les différentes voix et c'est plus vivant qu'un clavecin et moins assourdissant qu'un orgue. Quelqu'un d'autre a essayé ?
Plusieurs personnes en ont brièvement parlé dans les pages précédentes.
Je me suis procuré cette version, et d'emblée la prise de son me surprend un peu, il y a un halo de réverb assez spécial autour du piano.
Sinon, son articulation est particulière (il y a un petit quelque chose dans son attaque que je n'ai jamais entendu ailleurs), tout en restant naturelle, mais ça me semble tout de même moins coulant que Koroliov.
Revenir en haut Aller en bas
supernova
Mélomane averti
supernova


Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyLun 8 Sep 2008 - 16:30

Jorge a écrit:
Je suis dans une période consort de violes. Du coup, je vais peut-être me tourner vers Fretwork dont j'avais pourtant vu un concert soporifique autrefois (avec Kirkby).

Pour en revenir à l'Art de la Fugue, je commence vraiment à apprécier cette œuvre grâce à ce disque:

L'art de la fugue de Bach - Page 3 0028947773450


Aimard me fait vraiment sentir les différentes voix et c'est plus vivant qu'un clavecin et moins assourdissant qu'un orgue. Quelqu'un d'autre a essayé ?

oui, Charles Rosen chez CBS dans les années 60; Gould en a fait quelques-uns au piano et à l'orgue
Revenir en haut Aller en bas
richar
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 44
Age : 44
Localisation : paris/metz
Date d'inscription : 18/05/2007

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMar 9 Sep 2008 - 4:20

Bonjour à tous !

J'écoute pour ma part avec beaucoup de délectation cette version:

http://pan.priceminister.com/photo/833743334_L.jpg

Karl ristenpart, avec l'orchestre de chambre de la sarre.

C'est doux et fluide, et permet une écoute plus planante, moins intérieure et tragique que la version de walcha que je possède (sur laquelle je ne me suis pas encore penché sérieusement.)

Qui connais ? Personellement, je pense qu'elle peut plaire à certains ici.

Richard Surprised
Revenir en haut Aller en bas
supernova
Mélomane averti
supernova


Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMar 9 Sep 2008 - 9:12

Bonjour Richard!

Si tu aimes l'Art de la fugue planant, essaie Scherchen (il existe 4 enregistrements, de 1949 à 1964) ou le dernier disque de Paolo Borciani, le 1er violon du du Quartetto italiano -- le dernier contrepoint (inachevé) est deux fois plus lent que d'habitude! 17'04!! (chez Nuova era, je ne sais pas si c'est encore trouvable)
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMar 9 Sep 2008 - 12:48

J'ai trouvé une liste recensant les versions existantes, classées par époque d'enregistrement.
Le dernier de la page 1981-1990 fait frémir...
Revenir en haut Aller en bas
Alex
Mélomaniaque
Alex


Nombre de messages : 531
Date d'inscription : 25/06/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMar 9 Sep 2008 - 13:57

supernova a écrit:
le dernier disque de Paolo Borciani, le 1er violon du du Quartetto italiano -- le dernier contrepoint (inachevé) est deux fois plus lent que d'habitude! 17'04!! (chez Nuova era, je ne sais pas si c'est encore trouvable)

Non, j'ai déjà cherché.
Revenir en haut Aller en bas
supernova
Mélomane averti
supernova


Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMar 9 Sep 2008 - 14:02

jerome a écrit:
J'ai trouvé une liste recensant les versions existantes, classées par époque d'enregistrement.
Le dernier de la page 1981-1990 fait frémir...
l'AF au synthé? ce n'est pas plus absurde que joué par un quatuor de violes ou de cuivres…
Revenir en haut Aller en bas
supernova
Mélomane averti
supernova


Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMar 9 Sep 2008 - 14:03

Alex a écrit:
supernova a écrit:
le dernier disque de Paolo Borciani, le 1er violon du du Quartetto italiano -- le dernier contrepoint (inachevé) est deux fois plus lent que d'habitude! 17'04!! (chez Nuova era, je ne sais pas si c'est encore trouvable)

Non, j'ai déjà cherché.
quaerendo invenietis
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMar 9 Sep 2008 - 14:38

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMar 9 Sep 2008 - 14:46

supernova a écrit:
jerome a écrit:
J'ai trouvé une liste recensant les versions existantes, classées par époque d'enregistrement.
Le dernier de la page 1981-1990 fait frémir...
l'AF au synthé? ce n'est pas plus absurde que joué par un quatuor de violes ou de cuivres…

Oui, ça peut être beau après tout, tout dépend de la réalisation et des sons utilisés.
Enfin, on pourrait débattre longtemps là-dessus, sur les critères historiques, la validité des instruments électroniques dans le classique, etc... (cf les fils Musique et informatique, et le point de vue de Bezout dans Instruments rares)
En fait, puisque l'oeuvre est écrite sans indication d'instrumentation et dans l'esprit d'une recherche abstraite sur le contrepoint, je pense effectivement qu'elle est réalisable sur n'importe quelle combinaison d'instruments, y compris les plus exotiques ou anachroniques, du moment que le discours est bien là et qu'il est servi avec sincérité.

Tu connais cette version, supernova ? J'en ai vu au moins une autre sur des synthés dans la liste, mais je n'ai jamais entendu. Question
Revenir en haut Aller en bas
supernova
Mélomane averti
supernova


Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMar 9 Sep 2008 - 17:10

non, mais tout dépend de l'imagination sonore de l'interprète; je connais la version à 3 orgues de Wolfgang von Karajan et Cie, ça fait très synthétique, mais c'est ennuyeux à la longue. Yuji Takahashi a enregistré au synthé les 14 canons sur la basse des Goldberg; c'est assez rigolo.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyVen 6 Mar 2009 - 10:02

Jorge a écrit:
L'art de la fugue de Bach - Page 3 0028947773450
Aimard me fait vraiment sentir les différentes voix et c'est plus vivant qu'un clavecin et moins assourdissant qu'un orgue. Quelqu'un d'autre a essayé ?
Interview de Aimard à propos de ce disque
Revenir en haut Aller en bas
olive
Mélomane du dimanche
olive


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 30/10/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyVen 6 Mar 2009 - 12:36

bon faut que j'essaye ce disque , l'Art de la fugue je n'y arrive pas , c'est ennuyeux et je n'ai encore entendu personne donner de la "vie" a cette oeuvre...
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyVen 6 Mar 2009 - 12:56

Au piano, j'ai tout de même une petite préférence pour Koroliov (Tacet).
Sinon, essaye le quatuor à cordes avec les Keller (ECM), ils ont beaucoup de conviction et de nuances expressives.
Revenir en haut Aller en bas
olive
Mélomane du dimanche
olive


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 30/10/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyVen 6 Mar 2009 - 13:33

ok merci Jerôme , je vais essayer cela...pour moi l'Art de la fugue ,
en tout cas les 2 versions que j'ai sont à l'Orgue et au clavecin...et c'est glacial au clavecin , confu à l'orgue..

c'est vrai que les cordes peuvent amener plus d'expression, de chaleur et de lyrisme à l'art de la fugue...je ne pensais pas qu'une approche de ce type existé..

je viens de trouver ca en cherchant une version "orchestré" et la tout de suite ca me branche un peu plus...

http://classique.abeillemusique.com/CD/Classique/HCD1281011/5991811281021/Hungaroton-Classics/BACH-Johann-Sebastian/Die-Kunst-Der-Fuge/cleart-26629.html

aprés plus de recherche c'est joué par cet orchestre
http://www.lfkz.hu/page.asp
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptySam 7 Mar 2009 - 22:57

Je ne connais pas cette version. Tu nous diras si c'est bien ?

Je viens de réécouter celle-ci :
L'art de la fugue de Bach - Page 3 AOF-Engles-Lubeck
Wolgang Engels & Hansestadt Lübeck.

Je n'aime pas du tout. Coups d'archets lourdingues, beaucoup de pesanteur, et pas un brin d'émotion. Ça devient carrément une autre partition, je n'y retrouve rien de ce que j'aime. A éviter !
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyDim 8 Mar 2009 - 9:15

Joli arrangement pour guitare du contrapunctus 1, par Abada H. Zang :

https://www.youtube.com/watch?v=t0B_ihjLGgM

Je pense que c'est libre de droits mais n'en suis pas tout à fait sûr.
Revenir en haut Aller en bas
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
OYO TOHO


Nombre de messages : 6993
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyLun 9 Mar 2009 - 0:52

j'écoute la version Savall sur Deezer et effectivement c'est très aérien comme dit Jérôme... Je dirais même que c'est nébuleux, flou, neigeux. Chez Bach et chez beaucoup d'autres en fait, je préfère quelque chose de plus net et dans lequel les coups d'archets et les attaques sont plus précis, dans lequel chaque instrument donne de son propre timbre sans se noyer dans le reste.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/decapitum
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyLun 9 Mar 2009 - 1:15

Alors fonce sur la version Goebel / Antiqua Köln. C'est génialissime. Tout est très clair mais chaque voix est bien reliée aux autres, toute le monde se répond, enchaine ses idées à celles des autres. La direction est magistrale, presque dramatique, Goebel nous raconte une histoire. Les cordes sont comme tu les aimes à mon avis. Ce n'est pas rêveur ici mais tendu, ferme, très maîtrisé mais lyrique aussi. Un vrai plaisir comparé à la version Koopman ou Scherchen.
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
sofro


Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyLun 9 Mar 2009 - 21:51

Il existe une version libre de droits de l'Art de la Fugue: le jeune Gustav Leonhardt âgé de 25 ans en 1953, précédant celle plus tardive d'Harmonia Mundi.

L'art de la fugue de Bach - Page 3 511MsPmQMLL._SL500_AA240_

En 1953, le son ne peut être que ce qu'il est, grêle, émacié, couinant... On croirait presque entendre Wandowska. Et ce qui est curieux, c'est que le style y serait presque également... Une virtuosité foudroyante, un abattage terrible, même si le style manque encore de l'épanouissement et de la splendeur qu'il connaîtra dans la maturité. Certaines fugues, notamment celles de la fin, menées sur un tempo vif, pétries par un martèlement rythmique de dingue, complètement possédées, laissent baba...

Par exemple, je trouve ce contrapunctus complètement orgiaque, et la fin: démentielle, même si pour la clarté et la maîtrise stylistique, il y aurait à redire.

ICI contrapunctus jeune Leonhardt

Quand même... dans ce contrapunctus, on est complètement dans le langage de l'avenir. Qui ose dire que Bach n'a rien inventé, et qu'il n'est que la synthèse de ce qui se faisait à son époque ?
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyLun 9 Mar 2009 - 22:04

sofro a écrit:
une version libre de droits de l'Art de la Fugue...
...qui pourrait bien échouer un de ces jours sur Musique Ouverte ?

Tu as bien choisi ton exemple, c'est complètement radical Shocked un des contrepoints les plus féroces (avec son cousin le VIII), joué par un fou furieux, sur un instrument visiblement trafiqué par Jimi Hendrix.
Très surprenant. Et si on pense à la façon dont on jouait ça à l'époque dans les orchestres romantiques rose bonbon, il y a vraiment un fossé.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyDim 22 Mar 2009 - 12:32

jerome a écrit:
J'ai réécouté la version du Keller Quartet ; je la (re-)conseille chaudement.

A part une légère prédominance du 1er violon, rien ne m'a choqué, ils servent la musique sans entrave.
Bel équilibre entre le sensible et le cérébral, ça chante énormément mais ne bave jamais.

Mention spéciale aux 6 premiers contrepoints.
Le dernier, par contre, n'est pas tout à fait aussi bien rendu que les précédents ; le 1er sujet, énoncé comme un murmure de tuberculeux, n'a pas toute la majesté qu'on peut en attendre et m'a un peu agacé. Reprise pour l'exposition du 3e sujet, B.A.C.H, cette intonation souffreteuse m'a alors semblé beaucoup plus juste.

C'est assez équilibré, en effet, et très dynamique. Je craignais une certaine sècheresse à la longue, un quatuor c'est parfois raide dans la musique contrapuntique. La place du premier violon ne m'a pas dérangé, sans doute maintenant la vigilance de l'auditeur dans une longue oeuvre servie uniquement par des timbres somme toute assez proches. Très vivant (contrepoint 13 tellement lyrique ici).
Un petit reproche cependant, des tempi parfois précipités dans certains contrepoints qui laissent dans l'ombre les beautés chromatiques de ces pièces. Vraiment à conseiller et intéressant pour la clarté des voix qui permettent même sans partition de bien suivre l'écriture de Bach.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyDim 22 Mar 2009 - 13:27

natrav a écrit:
(contrepoint 13 tellement lyrique ici).
Et la douceur du 3 ! drunken (d'ailleurs, tu n'aurais pas rajouté un 1 par erreur ?)
natrav a écrit:
Un petit reproche cependant, des tempi parfois précipités dans certains contrepoints qui laissent dans l'ombre les beautés chromatiques de ces pièces.
Ce n'est pourtant rien à côté des Juilliard dont, malgré le plaisir évident qu'ils prennent à jouer cette musique, la lecture est beaucoup trop sportive pour rendre vraiment justice à l'écriture. Emmanuel parlait à leur sujet d'interprétation "Beethovenienne". Les Keller vont quand même moins vite, et ils sont plus proches des phrases.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyLun 23 Mar 2009 - 23:55

Notes sur plusieurs interprétations du contrapunctus VIII.

Bertrand Lagacé (orgue - 7'28 ) : pour la première fugue, registration agréable (nasard, octaviation). Amène progressivement le plein jeu aux entrées du Grand Thème. Tempo tranquille, attention portée à la régularité. Seules quelques entrées importantes et la cadence finale sont prises en ritenuto, le reste est assez métronomique, peut-être trop.

André Isoir (orgue - 5'34) : registration assez douce, pas ou peu de changement au fil de la pièce. La mixture inclut la quinte, ce qui brouille un peu la clarté mélodique. Belles articulations, véloce, léger, aérien. Quelques ritenuto. Le Grand Thème est pris très doux au pédalier.

Alessandrini (clavecin, basson, alto – 5'14) : un mélange très curieux. Les timbres se fondent extrêmement mal, c'est donc l'individualité des voix qui est mise en avant. Mais l'abus d'articulations piquées donnent une atmosphère comique à la fugue. On se croirait dans une obscure sonate décorative pour honnêtes bourgeois baroques. C'est gentil, élégant,... et vraiment anodin. Aucun mordant, aucune profondeur. Rinaldo, là tu déconnes.

Henri Breuer (ensemble – 6'06) : violes, flûtes, cordes modernes, flûte traversière, cor, hautbois, clarinette... relai constant entre instrumentariums d'époque et actuel. Très peu de passion. Les vents sont d'une platitude navrante ; les timbres n'apportent rien à l'écriture, juste une illusion de renouveau. Pour l'ennui, c'est comparable à Alessandrini.

Berliner Saxophon Quartett (saxophones - 5'51) : il s'agit d'un vrai arrangement : doublures, relais... Plutôt bien réalisé, grande attention à la qualité d'articulation (et belle prise de son), mais les affects sonnent faux, préparés, pas vraiment vécus. Un exercice technique, uniquement.

Phantasm (violes – 5'50) : toujours leur superbe dessus, vibrato idéal. On sent la recherche d'un compromis entre la verdeur du consort anglais et la souplesse de la viole française. Malgré tout, c'est un peu trop enlevé, et les voix graves manquent de sensibilité.

Keller Quartett (quatuor – 5'48 ) : pas mal de mouvement, mais toujours dans la douceur. Les archets sont comme retenus, la sonorité des instruments estompée. Les épisodes sont marqués par des ruptures, intéressant travail de construction. Beaucoup d'esprit, mais on ne retrouve pas toute la terreur chromatique de la partition.

Calefax (sax sop., clar. Bb, clar. basse – 6'32) : entrée en matière mystérieuse, très agréable. Pas beaucoup de drame sur la durée. On ne décolle pas d'une dynamique modérée qui me paraît trop gentille.

Fretwork (violes – 5'30) : prise de son plus naturelle que chez Phantasm ; plus de vigueur dans le phrasé. Le dessus, en revanche, a beaucoup moins de classe. Pour le sujet HCAB, accentuation sur le temps, incongrue et pas terrible. La toute fin est magnifique.

Hespèrion XX (violes – 7'50) : la lenteur est exquise au début. Legato superbe, c'est affecté, doux, languissant, les notes chantent vraiment. Sur la longueur, cette lenteur est un peu statique, on aimerait plus de liberté rythmique, plus de poigne. Sans cela, les enflements font un peu “chochotte prostrée”, c'est dommage. Une bonne version pour écouter les détails.

Koroliov (piano – 5'19) : attaque un peu mécanique à la Glenn Gould. Les beaux aigus parviennent néanmoins à adoucir cette sécheresse. Il y a du nerf, c'est un peu strict mais bien conduit.

Köhler (orgue – 5'59) : prise de son lointaine, beaucoup de souffle. Début avec nasard et quinte, puis changements de registration dans le sens de l'éclaircie. Beaucoup de mesure dans le jeu, mais c'est bien guidé, il y a comme un souffle. Quelques pains.

Koopman (clavecin – 7'13) : tempo lent, son clair et cristallin (voire maigre). Ça reste assez plat ; donne furieusement envie de réécouter Leonhardt pour entendre un peu de vie.

Robert Hill (clavecin - 6'01 ) : sonorité plus charnue que chez Koopman. La tension est bien maintenue au fil de la pièce, mais il manque un peu de violence.

Sokolov (piano – 6'46) : toujours son détaché assez agaçant ; on le sent plus concerné par son joli toucher que par la musique qu'il joue, c'est trop “dans les doigts”. De beaux phrasés, pourtant, mais souvent outrés.
Revenir en haut Aller en bas
Classica
Mélomaniaque



Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 19/07/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyLun 30 Mar 2009 - 21:40

coucou J'ai découvert "L'art de la fugue", il y a 1 à 2 ans à peine. L'entrée en matière par Pierre-Laurent Aimard me comble de bonheur. Il y a une telle richesse des voix, lesquelles s'interpénètrent à merveille. J'ai enchaîné avec la version d'André Isoir à l'orgue, tout aussi saisissante mais moins envoutante en ce qui me concerne. Avez-vous d'autres versions à me conseiller ? Et ultime question :Glenn Gould a-t-il enregistré l'art de la fugue et si oui, sa version vaut-elle la peine que je me penche dessus, sachant que je suis un fou de sa version des Goldberg ainsi que ses enregistrements des virginialistes anglais. Smile
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyLun 30 Mar 2009 - 21:56

Pour Glenn Gould, on n'a que quelques contrepoints au piano issus d'émissions TV, et un peu plus à l'orgue. Il n'a pas enregistré le recueil de façon systématique.
Au piano, j'aime beaucoup, c'est lent et très chantant. Si les tics de Gould ne te rebutent pas, alors fonce. L'orgue est assez spécial, un peu sur-articulé, mais on perçoit néanmoins la communication très spéciale qu'il entretient avec Bach, ce n'est pas sans valeur.

Au piano, ma préférence va vers Koroliov. Un seul impératif : évite Charles Rosen !
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
sofro


Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMar 31 Mar 2009 - 1:16

La version de l'art de la fugue de MC Alain est sublime, je crois même que je la préfère à celle d'Isoir que j'aime beaucoup pourtant.

Très lente, pleine d'extase et de spiritualité, d'une beauté céleste, lumineuse, tournée vers le choral. Elle est enregistrée sur un instrument doté d'une superbe acoustique avec des sonorités impalpables de voix humaines venant d'un autre monde, je la trouve bouleversante. Une version profondément attachante et sensible, aux coloris de vitrail. Elle renouvelle le miracle de ses chorals de Leipzig, référence de l'oeuvre.

Je trouve qu'Isoir a tendance à diviser et à saucissonner les thèmes des fugues, c'est parfois curieux, j'ai toujours un peu de mal à m'y faire. En revanche son discours est d'une grande intelligence et remarquablement construit, avec quand même toujours ce défaut récurrent chez lui (mais moins prononcé que dans ses toccatas par exemple) ses registrations, relativement inédites, donnent parfois l'impression qu'il fait joujou avec tous les boutons d'un orgue qu'il viendrait de recevoir à Noël...

L'art de la fugue de Bach - Page 3 5183A33CETL._SL500_AA240_
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMer 3 Juin 2009 - 8:09

Quelles versions pour le contrepoint XIV ?

Dans mes placards j'ai la version Goebel, Aimard, Keller, deux versions Scherchen: une orchestrés par lui-même (1965) et une autre version orchestrée par Vuataz enregistrée en 1949. C'est un peu léger, que faut-il écouter d'autre ?
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMer 3 Juin 2009 - 13:32

Pour le contrepoint XIV

Hakan Wikman sur le bel orgue de la Niewe Kerk d'Haarlem en Hollande.

Un peu trop rapide , de l'allant et de la légèreté, une idée claire mais un manque de respiration qui finit par lasser, les phrases semblent toutes collées les unes aux autres. Lecture contrapuntique bien respectée, très lisible et agréable à l'oreille.



Collegium Aureum


1962. Sur instruments anciens mais pas très baroqueux quand même.
Ton de déploration et un peu collant aux cordes dans une version brève également (9'13). Beaucoup de vibrato sur instruments anciens, ça fait bizarre, hybride et ça n'améliore pas la lisibilité du contrepoint. Un peu trop plombant mais ça vit quand même. Les différentes parties ne sont pas vraiment mises en valeur, là aussi le phrasé n'est pas clair et la dernière partie est gâchée par la banalité de l'interprétation. In my opinion of course...


Grigory Sokolov au piano chez Opus 111 (12'34)

1978-1982
Belle marche mélancolique et expressive. Plutôt introspective, presque trop, joué pour lui-même. Enfin un tempo satisfaisant, rien ne presse, l'interprète n'a pas peur de voir s'envoler l'intérêt de l'auditeur. Quelques piqués qui détachent les notes à la main gauche à la manière de Gould et met en valeur plus les rapports harmonique que contrapuntiques, une lecture peut-être dommageable à ce monument. A se demander pourquoi il ne préfère pas utiliser un clavecin ici. Ce caractère très martelé fatigue et toutes les subtilités de cette fugue finissent par être englouties dans cette priorité donnée à l'implacabilité du rythme implacable. Dommage, il y avait de l'idée.


Quatuor Juilliard (10'02)

1992
Beau son chaleureux sans aucun doute mais le gros vibrato me gêne vraiment. C'est pas du Schubert, c'est du Bach on a envie de leur dire, même les trilles sont surjouées romantiques. Les lignes mélodiques s'enroulent avec bonheur parfois, lourdeur ailleurs. Le tempo est bien justifié, la troisième partie est très belle avec l'irruption du BACH dans un sottovoce délicat qui est une merveille, la fin avec les trois sujets superposés est plus banales malheureusement.

Helmut Walcha sur un orgue de la mort qui tue le contrepoint. (8'44)

Tellement de mal à écouter un instrument qui est plus adapté à la 3° symphonie de Saint-Saens qu'à du Bach.
Le rythme est rapide mais finalement Walcha se tire bien de ce choix qu'il mène comme une course à l'abîme, les lignes mélodiques sont sans doute un peu trop mêlées et ne ressortent pas suffisamment de l'épaisseur de ce timbre. Si on aime l'orgue je choisirais finalement le petit Wikman face au gros Walcha qui montre qu'il connaît bien son affaire mais nous laisse un peu en dehors de ce chef-d'oeuvre.

Hermann Scherchen

1965
Enregistrée par l'Orchestre de la Radio de la Suisse italienne le 14/5/65 (et uniquement celle-ci).
Elle est la plus lente (14'18") mais la plus tendue également. Scherchen a lui-même orchestré cette partition en faisant la part belle aux bois ce qui est une très bonne idée, plus neutrte que les cordes et masquant moins par des effets de timbre trè§s riches et techniques de vibrato les beautés du contrepoint. Changement à vue des pupitres ce qui cisèle les phrases mélodiques, belle idée même si ça maniérise sans doute la partition. Toutes les beautés de la partitions sont vues et entendues ce qui est rare dans les autres versions. Très lisible, vivant et profond, très inspiré. De loin ma version préférée de ce contrepoint XIV malgré son aspect anachronique. Very Happy


Keller (10'31)

Atone à mes oreilles, déroule lentement et avec un beau son à peine râpeux le contrepoint raffiné et les frottements exquis, mais l'ensemble évoque plus un consort de viole qui s'écoute chanter. Manque de drame et d'un caractère plus incisif, on s'endort un peu.


Goebel et le Musica Antiqua Köln (7'31)

Trop rapide, si la partition permet facilement à ces cordes d'y aller, le contrepoint ne respire pas vraiment, donne l'impression de ne pouvoir se déployer dans l'espace, c'est un peu étouffé, précipité, figé. Belle interprétation dramatisée de la dernière partie... mais à 100 à l'heure, on n'a guère le temps d'en profiter.


Aimard au piano (7'18)

Ben... Y a les notes mais ça ne me raconte pas grand chose, de la précipitation aussi qui stérilise pas mal de beautés de l'écriture.



Je n'ai pas pu écouter Marie-Claire Allain (mais Sofro l'a fait plus haut(, Glenn Gould, Ton Koopman ni Malgoire. Non plus surtout Alessandrini ou Savall. Confused
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyJeu 4 Juin 2009 - 0:45

Keller (10'32) : je suis plutôt d'accord avec toi pour la mollesse. Il y a quand même de belles montées de tension, des tentatives de coups de théâtre originaux qui ne convainquent pas toujours (fin de la 2ème partie). Le 2ème thème est trop timide, mais le BACH murmuré me plaît bien. La grande lisibilité est vraiment appréciable, on retrouve toutes les notes.

Fretwork (8'28) : comme d'habitude, un joli mélange de rectitude et de souplesse, c'est très bien joué, mais le drame est absent.

Malgoire (8'13) : Première partie aux anches, rapidement doublées par les cordes. Le tempo est ample, le débit un peu uniforme. Les relais instrumentaux font jaillir de belles couleurs. Les cordes dominent la deuxième partie, dans une sobriété presque spartiate. L'ajout du clavecin à la partie de basse donne un mauvais résultat, rien de tel pour saccager la démocratie contrapuntique. La dernière section est empâtée par les tutti et les trilles à la française qui ruinent la sensation de confession.

Alessandrini (7'40) : beau quatuor baroque, plein de notes enflées et de pathos latin. Le violon 1 aurait quand même pu mettre un peu son ego dans sa poche... De beaux instruments, beaucoup de souplesse et de nostalgie, mais l'affectation un peu gesticulante entrave la spiritualité de beaucoup de passages.

Koroliov (11'17) : mon chouchou, je n'en démords pas. D'entrée, le tempo est idéal, le phrasé très naturel et très sobre libère une grande émotion. Malgré quelques légères césures, la construction relève plutôt d'un flot continu, très bien soutenu malgré la lenteur. La première section se conclut sur une longue montée de tension. Le deuxième thème est détaché, au milieu d'une polyphonie qui reste legato. Si ce type d'articulations a tendance à m'agacer, elle a au moins le grand mérite d'individualiser la guirlande. Le BACH est splendide, pris piano dans le style d'un nocturne, j'en frissonne encore. Le drame éclate à la fin de cette section, assez brutalement, et la combinaison des trois thèmes a une intensité d'apothéose.

Gould (12'19) : encore plus lent que Koroliov. Le début est magnifique. Par la suite, les détachés incongrus alla Gould jaillissent au hasard de la partition, on sent qu'il improvise des ambiances et n'a pas mûrement réfléchi son interprétation. A côté de ça, la communication passionnée entre l'interprète et le compositeur est évidente, et c'est une qualité rare dans cette discographie.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyJeu 4 Juin 2009 - 1:04

C'est finalement assez décevant de voir si peu de versions excellentes. La plupart sont inintéressantes à mes oreilles.
Ça laisse posée les question de l'instrumentation et dutempo, pourquoi si rapide la plupart du temps ?
Tu en penses quoi ?

Je ne connais pas ton Koroliov, pas de trace sur Musicme ou Deezer.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyDim 7 Juin 2009 - 12:24

jerome a écrit:


Koroliov (11'17) : mon chouchou, je n'en démords pas. D'entrée, le tempo est idéal, le phrasé très naturel et très sobre libère une grande émotion. Malgré quelques légères césures, la construction relève plutôt d'un flot continu, très bien soutenu malgré la lenteur.

C'est en effet une très belle version, posée, solide, réfléchie et contenue. Globalement un peu trop martelée sans doute à mon goût, ce qui apporte de la gravité, mais c'est le prix à payer pour profiter de toutes les lignes du contrepoint qui sont très claires ici.

Citation :
La première section se conclut sur une longue montée de tension. Le deuxième thème est détaché, au milieu d'une polyphonie qui reste legato. Si ce type d'articulations a tendance à m'agacer, elle a au moins le grand mérite d'individualiser la guirlande.

J'aime moins la transition entre la première et la deuxième partie.

Citation :
Le BACH est splendide, pris piano dans le style d'un nocturne, j'en frissonne encore. Le drame éclate à la fin de cette section, assez brutalement, et la combinaison des trois thèmes a une intensité d'apothéose.

Oui, ce début est magique, on voit se thème se dégager du silence, se déployer comme un papillon qui sort de sa chrysalide, c'est beau. Et c'est le seul qui a une vision aussi expressive pour la combinaison des trois sujets et la toute fin comme suspendue au-dessus de la falaise.

Une très belle version, c'est sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyDim 7 Juin 2009 - 12:30

Personne ne parle d'André Isoir ?
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyDim 7 Juin 2009 - 12:31

Si plus haut je crois, Jérôme. Perso je connais point.

Edit: Ah oui, juste pour le contrepoint VIII.
Revenir en haut Aller en bas
Morloch
Lou ravi
Morloch


Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyDim 7 Juin 2009 - 12:38

ça fait flipper, ils ont réussi à écouter toutes ces versions, et ils sont toujours vivants Shocked hehe . Je ne parviens pas à voir s'il y a une version Masaaki Suzuki ? J'avais entendu un peu de son orgue, ça pourrait bien être génial (si ça existe)
Revenir en haut Aller en bas
http://nhofszandz.blogspot.com/
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyDim 7 Juin 2009 - 12:40

On ne trouve pas grand chose en plus sur les site de streaming. Et le contrepoint XIV est étrangement absent de la plupart des version intégrales proposées, je ne me l'explique pas.

Pas de version jazz non plus ?
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyDim 7 Juin 2009 - 23:09

Les swingle Singers et Heribert Breuer proposent chacun quelques contrapunctus en version jazz. Les premiers, un choeur avec une rythmique swing. Les autres, vibraphone, piano, contrebasse pizz... Dans un cas comme dans l'autre, ça pue grave.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyVen 17 Juil 2009 - 0:20

Je découvre la version d'Evgeni Koroliov intégralement. C'est magnifique. Il a tout compris de l'absurdité que représente l'exécution de cette oeuvre au piano. Tellement anachronique !
Il semble empêtré par son instrument et paradoxalement fait des trouvailles pour faire ressortir tout le relief de la partition. Il réussi à caractériser chaque contrepoint qui devient une œuvre dramatique bien distincte des autres, on est au théâtre. Des ambiances crépusculaires, guerrières (le contrepoint 2), douloureuses et passionnées (le 3)...
Le dernier est passionnant. D'une belle clarté, volontaire et enragé, ça change. Une belle idée assez poétique: laisser, après la fin inachevée du contrepoint, plus d'une minute de silence sur la plage du CD, comme pour laisser imaginer ce que Bach aurait pu inventer pour la conclusion, le sommet. drunken
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyVen 18 Sep 2009 - 11:03

L'Art de la Fugue au clavicorde !
L'art de la fugue de Bach - Page 3 8048%20Cover
Extraits. Ça promet ! L'instrument offre de grandes possibilités expressives et incite souvent les interprètes à une liberté rythmique qui peut être très intéressante dans cette oeuvre. Ah si j'avais des sous... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé


Nombre de messages : 27496
Age : 31
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyVen 18 Sep 2009 - 11:06

C'est bizarre comme son : on dirait à moitié une cithare. hehe
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyVen 18 Sep 2009 - 11:10

Le mp3 est très compressé. C'est un instrument vraiment chouette ! Une sonorité moins puissante, mais des nuances plus fines qu'au clavecin. C'est dû au mécanisme : les touches sont directement reliées à des petits marteaux de métal qui frappent la corde (je crois). Il y a donc peu d'intermédiaires mécaniques entre la corde et le doigt, la force de la frappe est fidèlement restituée. Pour le contrepoint, ça doit pouvoir permettre une plus grande individualisation des voix.
Extrait de meilleure qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Mehdi Okr
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyVen 18 Sep 2009 - 12:05

jerome a écrit:
Le mp3 est très compressé. C'est un instrument vraiment chouette ! Une sonorité moins puissante, mais des nuances plus fines qu'au clavecin. C'est dû au mécanisme : les touches sont directement reliées à des petits marteaux de métal qui frappent la corde (je crois).

Oui, comme l'illustre bien ton lien d'ailleurs, il s'agit plus d'une pièce de laiton plate appelée tangente que d'un marteau, et surtout, à la différence du piano, la tangente reste en contact avec la corde une fois la note jouée si bien que l'instrumentiste peut encore influencer la résonance du son avec la touche.
D'autres détails techniques, notamment les étouffoirs, ici :
http://en.wikipedia.org/wiki/Clavichord
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé


Nombre de messages : 27496
Age : 31
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyVen 18 Sep 2009 - 12:07

jerome a écrit:
Le mp3 est très compressé. C'est un instrument vraiment chouette ! Une sonorité moins puissante, mais des nuances plus fines qu'au clavecin. C'est dû au mécanisme : les touches sont directement reliées à des petits marteaux de métal qui frappent la corde (je crois). Il y a donc peu d'intermédiaires mécaniques entre la corde et le doigt, la force de la frappe est fidèlement restituée. Pour le contrepoint, ça doit pouvoir permettre une plus grande individualisation des voix.
Extrait de meilleure qualité.

Ah oui, dans ton extrait, c'est nettement plus agréable à écouter. Et je trouve bien plus beau qu'un clavecin : le son me parait moins aigrelet.
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello


Nombre de messages : 5728
Date d'inscription : 03/01/2007

L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 EmptyMar 22 Sep 2009 - 9:32

Ca y est, jerome m'a donné envie de m'y mettre à cet Art de la Fugue.

Seulement voilà, avant même de choisir ma version, j'hésite déjà sur l'instrument. J'en retiens deux:

(1)L'orgue. Un instrument que d'habitude je n'aime pas mais qui pourrait marcher dans cette oeuvre. Il me semble en tout cas que les registrations permettraient d'éviter le risque de monotonie qui rebute les débutants. J'ai vu souvent les noms de Walcha, Alain et Isoir.

(2)Le clavecin. Euh, juste parce que j'aime bien. Et que je n'ai rien de Bach au clavecin. Leonhardt et Moroney me semblent assez cités. Koopman?

Enfin, le plus important, je cherche une version qui fasse bien ressortir le contrepoint, les interactions entre les différentes voix. C'est d'ailleurs ça qui me fait hésiter pour l'orgue: tout n'est pas un peu brouillé?

Bref, un truc bien analytique, décortiqué, qui vise à faire entendre la logique de cette musique et pas une lecture sentimentale ou dansante.


Dernière édition par Cello le Mer 23 Sep 2009 - 9:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'art de la fugue de Bach   L'art de la fugue de Bach - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'art de la fugue de Bach
Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Toccata et Fugue en Ré mineur - J.S Bach
» Messe en si de bach
» Schubert - Symphonies
» Qui compose ici? (2)
» La fugue aux XIXe et XXe siècles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: