Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur le jeu de société Mille Bornes – Version Luxe
9.95 € 19.90 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -13%
PC portable 16,1″ Honor MagicBook Pro 16
Voir le deal
699 €

 

 Hector Berlioz (1803-1869)

Aller en bas 
+77
Chris3
hommepiano
A
arnaud bellemontagne
franchom
BMLP
Glocktahr
Théo taschimor
Parsifal
Pärti
Ophanin
Rav–phaël
benvenuto
atomlegend
kegue
Pelléas
Polyeucte
Cololi
aurele
Iskender
Zeno
Kia
Stanlea
klingsor
WoO
Guillaume
Crapio
Hippolyte
christophe21
Freia
Toxic
Wolferl
Ludovyk
feleo
MickeyZeVrai
hansi
KID A
Fée
Tus
joachim
Stadler
entropie
Jules Biron
Picrotal
felyrops
PJF
Swarm
kougelhof 1er
Rubato
Barzh
DavidLeMarrec
Sauron le Dispensateur
muzikant
Ceaufy
Morloch
sofro
Coelacanthe
antrav
Kurwenal
poet75
-
richie3774
Jaky
frédéric
Alex
Poulet
gaston
adriaticoboy
Capri
Billy Budd
leo
Bezout
ouannier
Achille
Xavier
Stanislas Lefort
Kermit
81 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
AuteurMessage
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1675
Age : 53
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Hector Berlioz (1803-1869) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz (1803-1869)   Hector Berlioz (1803-1869) - Page 13 EmptyDim 29 Nov 2015 - 21:18

Concernant Roméo et Juliette, je conseille la lecture de l'analyse qu'en fait Leonard Bernstein dans La question sans réponse. C'est passionnant et le lien de parenté qu'il établit entre la scène Roméo seul et Tristan (composé ultérieurement) est assez troublant.

Hector Berlioz (1803-1869) - Page 13 5182OvGqkZL._SX325_BO1,204,203,200_

Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 21890
Date d'inscription : 22/01/2010

Hector Berlioz (1803-1869) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz (1803-1869)   Hector Berlioz (1803-1869) - Page 13 EmptyMer 16 Déc 2015 - 10:38

Réécoute de la Damnation de Faust (version Davis).
Il est vrai que si on passe outre le côté disparate et juxtaposé de la chose, on a affaire à un défilé de tableautins tous plus inspirés et pittoresques les uns que les autres. J'adore sa façon de faire sonner les chœurs (je ne parle évidemment pas de l'orchestre qui regorge de trouvailles...) et quel lyrisme!!!

Mon œuvre favorite de Berlioz avec le Requiem. sunny
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 40
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Hector Berlioz (1803-1869) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz (1803-1869)   Hector Berlioz (1803-1869) - Page 13 EmptyVen 12 Fév 2016 - 10:26

bAlexb a écrit:
Golisande a écrit:
Personnellement je n'aime strictement que dalle de Berlioz, comme ça c'est réglé.
Spoiler:
 

S'agissant du spoiler : c'est vrai que, chez Berlioz, on peut parfois éprouver ce sentiment étrange et d'autant plus amer d'inachevé. D'une idée (une forme, une phrase) qui n'aurait pas été menée à son terme, au bout de sa logique interne ou dans le plan de l'oeuvre. Il faut dire que les formes, en elles-mêmes, sont souvent singulières, soit qu'elles paraissent être créées ex-nihilo (ou sui generis, je ne sais pas ce qui serait le plus adapté) comme Roméo, les Scènes de Faust, etc. , soit qu'elles s'inscrivent dans une dimension d'attirance/répulsion pour la tradition, y compris de manière subversive (la musique religieuse, dès la Messe solennelle, l'appréciation portée sur Gluck dont on imagine Berlioz comme le thuriféraire aveugle alors qu'il s'avère très critique sur l'efficience même de son système, etc.).
Oeuvre "monde", l'oeuvre de Berlioz ; oeuvre en soi/pour soi (c'est à dire où "l'objet" partition fini serait moins intéressant que le processus créateur en tant que tel, démiurgique presque) ?
Il n'empêche qu'il n'y a rien de parfaitement faible (on m'opposera qu'il n'y a peut-être rien, non plus, de parfaitement indiscutable) chez Berlioz : voir le sens du tragique des Troyens, la fulgurance de la procession d'Harold qui ne se comprend peut-être qu'à l'aune de la peinture contemporaine (Janmot), la capacité à mettre en place "(dé)mesure pour (dé)mesure" le Requiem, etc.
Fût-il isolé (volontairement ?) dans son époque.
(EDIT : et puis il faut le lire, aussi ; et notamment Les soirées de l'orchestre !)

Et plus je l'entends, plus je me dis qu'au moment où Berlioz écrit les Troyens (la procession de la Prise de Troie), il a eu sous les yeux la partition de l'entrée des Spartiates, au début du II de Castor de Rameau...
Me trompé-je ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Hector Berlioz (1803-1869) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Hector Berlioz (1803-1869)   Hector Berlioz (1803-1869) - Page 13 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Hector Berlioz (1803-1869)
Revenir en haut 
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: