Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Narcos Saisons 1 et 2 Coffret Blu-ray
Voir le deal
18.03 €

 

 Thierry Escaich (1965)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyMar 11 Oct 2005 - 2:57

Un topic pour un des chefs de file de la musique tonale française actuelle.

Le petit Thierry Escaich a commencé par animer les bals et les mariages à l'accordéon... aujourd'hui il compose une musique forte, angoissée et toujours bouillonnante.

Ses influences?
On peut déceler chez lui du Bartok, du Berg, du Scriabine, du Dutilleux...
Mais son style est aujourd'hui immédiatement reconnaissable.
Par certains côtés (écriture harmonique souvent très dense, formes traditionnelles, son style orchestral) sa musique peut sembler d'influence assez germanique et pas forcément éminemment française.

Personnellement c'est une musique qui me parle énormément, qui me touche de façon immédiate, qui me semble délivrer quelque chose de fort et simple à la fois; cette musique est complexe, et pourtant elle a quelque chose d'évident en tout cas à mes oreilles.
Et puis quelle maîtrise dans sa musique, la cohérence du discours n'est jamais prise en défaut, l'orchestration toujours hyper-efficace, et l'écriture mélodique très personnelle et forte.

Ses oeuvres incontournables?

Le Dernier Evangile, grand oratorio au souffle exceptionnel.
Dernier Evangile (lien avec extraits)

Ensuite se diriger vers ses grandes oeuvres symphoniques, avec en tête le Concerto pour orgue et la 1ère symphonie:
Thierry Escaich (1965) B000063CYE.08.LZZZZZZZ

La musique de chambre:
Thierry Escaich (1965) B00018HVN0.08.LZZZZZZZ
Avec en tête les époustouflantes Scènes de bal pour quatuor à cordes.

Puis à découvrir: les motets pour choeur et orgue, les oeuvres pour orgue, les concertos pour trompette et pour saxophone.

Biographie
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyMer 12 Oct 2005 - 12:18

V'là le méchant bide! Laughing

Certains connaissent, je le sais...
Revenir en haut Aller en bas
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyMer 12 Oct 2005 - 14:03

Mais non, ce n'est pas un bide. Je le vois à l'instant pour la première fois ce message.
Je n'ai pas grand chose à dire mais le disque qui contient concerto pour orgues et fantaisie concertante et première symphonie je l'ai et je n'aime pô du tout.
Je ne trouve pas que ce soit de la musique de très bon goût. C'est dépassé me semble-t-il. C'est du déjà entendu. La fantaisie on dirait un concerto pour piano postromantique ringardisant... Complètement hasbeen comme musique. De plus je l'ai entendu parler sur France Musique, il se la pète méchament et son discours est loin d'être limpide.
Désolé pour ceux qui aiment et pour ceux de qui il est le professeur. De toute façon, ce n'est que mon avis, et rien que mon avis... Le concerto pour orgue, en disque c'est difficile, un peu comme celui de Poulenc. Vaut mieux l'écouter en direct. La première symphonie je m'en souviens pas.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyMer 12 Oct 2005 - 14:17

ouannier a écrit:
C'est dépassé me semble-t-il. C'est du déjà entendu. Complètement hasbeen comme musique.

C'est quoi "dépassé" ou "has been" en musique?
Poulenc c'est has been? (bah oui qu'a-t-il apporté de nouveau?)

Tu es pour la course incessante au modernisme à tout crin?
Revenir en haut Aller en bas
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyMer 12 Oct 2005 - 16:05

Xavier a écrit:
ouannier a écrit:
C'est dépassé me semble-t-il. C'est du déjà entendu. Complètement hasbeen comme musique.

C'est quoi "dépassé" ou "has been" en musique?
Poulenc c'est has been? (bah oui qu'a-t-il apporté de nouveau?)

Tu es pour la course incessante au modernisme à tout crin?


Absolument pas. Oui Poulenc a un côté has been comme Escaïch. Mais la musique de Poulenc est superbe, pas celle de Escaïch. Et puis Poulenc n'a pas déjà écrit du déjà entendu. Chez Escaïch, j'ai l'impression que j'ai déjà entendu cette musique un peu partout ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyMer 12 Oct 2005 - 19:27

ouannier a écrit:
Chez Escaïch, j'ai l'impression que j'ai déjà entendu cette musique un peu partout ailleurs.

J'aimerais que tu me dises où; parce qu'au contraire j'y vois un style très personnel, immédiatement reconnaissable.
Revenir en haut Aller en bas
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyMer 12 Oct 2005 - 20:29

Bah dans la quasi seule musique que j'ai écouté de lui, et que j'ai déjà cité à savoir la fantaisie concertante, surtout la fantaisie concertante, je trouve ça vraiment pas bon du tout. Mais c'est un jugement qui date, peut-être faudrait-il que j'y rejette un coup d'oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyMer 12 Oct 2005 - 20:46

ouannier a écrit:
Bah dans la quasi seule musique que j'ai écouté de lui, et que j'ai déjà cité à savoir la fantaisie concertante, surtout la fantaisie concertante, je trouve ça vraiment pas bon du tout. Mais c'est un jugement qui date, peut-être faudrait-il que j'y rejette un coup d'oreille.

C'était pas ma question.
Tu as dit "j'ai l'impression que j'ai déjà entendu cette musique un peu partout ailleurs", je te demandais où (chez quels compositeurs) précisément.
Revenir en haut Aller en bas
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyMer 12 Oct 2005 - 21:33

Bon, je viens de réécouter la Fantaisie Concertante, pour piano et orchestre. C'est bien ce que je pensai. En fait, c'est même pire que ce que je pensai. C'est vraiment de mauvais goût je trouve. Désolé. De plus il y a un manque d'idées assez flagrant. C'est très pauvre. Pour ce qui est de ce qu'on y entend, je suis sûr que toi aussi tu t'en rends compte. On y entend de la musique française du XX° siècle, de la musique de film, parfois d'épouvante, parfois simple musique qui collerait à n'importe quel film où il y aurait un tantinet d'action. En fait ça ressemble on ne peut plus à de la musique de début de siècle, quelle qu'elle soit, mais en moins bon. En fait c'est un pastiche non ? Il y a un peu de tout, c'est assez drôle d'ailleurs. J'y entends du Gerschwinn à un moment, du Stravinski à d'autres. C'est un melting pot musical du XX° siècle. C'est pas beau en plus. C'est carrément raté comme oeuvre en fait. Et puis contrairement à ce que tu disais c'est on ne peut plus impersonnel.
Mais il faudrait que je réécoute ses autres oeuvres (celles qui sont sur le disque notamment).
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyMer 12 Oct 2005 - 21:39

ouannier a écrit:

Mais il faudrait que je réécoute ses autres oeuvres (celles qui sont sur le disque notamment).

Oui car la Fantaisie est la moins bonne. (même si je ne suis pas du tout d'accord avec toi...)
Revenir en haut Aller en bas
Ouf1er
Mélomaniaque
Ouf1er

Nombre de messages : 853
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyMer 12 Oct 2005 - 22:37

En tous cas, il ne laisse personne indifférent, cet Escaich ! Razz
Vais aller decouvrir ça...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyLun 17 Oct 2005 - 5:02

J'écoute en ce moment la Ronde pour quintette avec piano, c'est vraiment grand... à essayer peut-être Ouannier si tu n'aimes pas les oeuvres symphoniques. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Classica
Mélomaniaque


Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 19/07/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyLun 17 Oct 2005 - 13:02

Escaich est aussi un maître de l'improvisation et il lui arrive souvent d'improviser à l'orgue de St Etienne du Mont ou pour des films muets comme à RadioFrance par exemple. Je reconnais qu'il est l'un des meilleurs représentants de la scène des compositeurs français contemporains. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyLun 17 Oct 2005 - 18:21

Classica a écrit:
Escaich est aussi un maître de l'improvisation et il lui arrive souvent d'improviser à l'orgue de St Etienne du Mont ou pour des films muets

Voir ici: https://classik.forumactif.com/viewtopic.forum?t=198&postdays=0&postorder=asc&start=0
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 2:36

Personne pour défendre Escaich avec moi? batman
Revenir en haut Aller en bas
richie3774
Mélomane du dimanche
richie3774

Nombre de messages : 74
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 16/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 9:28

Xavier a écrit:
Personne pour défendre Escaich avec moi? batman

J'ai bien aimé sa Chaconne pour orchestre, que j'ai entendue la saison passée.
L'Orchestre National de Lille créera en février son double concerto pour violon et violoncelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.resmusica.com
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 16:24

richie3774 a écrit:
Xavier a écrit:
Personne pour défendre Escaich avec moi? batman

J'ai bien aimé sa Chaconne pour orchestre, que j'ai entendue la saison passée.
L'Orchestre National de Lille créera en février son double concerto pour violon et violoncelle.

Ah tiens je connais pas la Chaconne.

Et le double concerto, ça sera créé où? A Lille?
Revenir en haut Aller en bas
richie3774
Mélomane du dimanche
richie3774

Nombre de messages : 74
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 16/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 17:19

Xavier a écrit:
richie3774 a écrit:
Xavier a écrit:
Personne pour défendre Escaich avec moi? batman

J'ai bien aimé sa Chaconne pour orchestre, que j'ai entendue la saison passée.
L'Orchestre National de Lille créera en février son double concerto pour violon et violoncelle.

Ah tiens je connais pas la Chaconne.

Et le double concerto, ça sera créé où? A Lille?

le 04 février à Liège, puis le 6 et le 7 à Lille.
le 9 à la Cité de la musique de Paris
Revenir en haut Aller en bas
http://www.resmusica.com
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 21:49

ouannier a écrit:
Je ne trouve pas que ce soit de la musique de très bon goût. C'est dépassé me semble-t-il. C'est du déjà entendu. La fantaisie on dirait un concerto pour piano postromantique ringardisant... Complètement hasbeen comme musique. De plus je l'ai entendu parler sur France Musique, il se la pète méchament et son discours est loin d'être limpide.
cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 21:50

ouannier a écrit:
Bon, je viens de réécouter la Fantaisie Concertante, pour piano et orchestre. C'est bien ce que je pensai. En fait, c'est même pire que ce que je pensai. C'est vraiment de mauvais goût je trouve. Désolé. De plus il y a un manque d'idées assez flagrant. C'est très pauvre. Pour ce qui est de ce qu'on y entend, je suis sûr que toi aussi tu t'en rends compte. On y entend de la musique française du XX° siècle, de la musique de film, parfois d'épouvante, parfois simple musique qui collerait à n'importe quel film où il y aurait un tantinet d'action. En fait ça ressemble on ne peut plus à de la musique de début de siècle, quelle qu'elle soit, mais en moins bon. En fait c'est un pastiche non ? Il y a un peu de tout, c'est assez drôle d'ailleurs. J'y entends du Gerschwinn à un moment, du Stravinski à d'autres. C'est un melting pot musical du XX° siècle. C'est pas beau en plus. C'est carrément raté comme oeuvre en fait. Et puis contrairement à ce que tu disais c'est on ne peut plus impersonnel.
cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 21:51

J'aimerais savoir ce qu'il a dit pour que tu trouves qu'il "se la pète".
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 21:58

Xavier a écrit:
J'aimerais savoir ce qu'il a dit pour que tu trouves qu'il "se la pète".
Je l'ai vu et entendu aux "victoires de la musique". Son discours laisser vaguement entendre qu'il y a encore malgré tout (malgré quoi? Shocked ) des compositeurs intéressants et bien sûr il laissait entendre qu'il en faisait partie.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 22:01

J'ai beaucoup apprécié son discours.
Il cherchait simplement à dire qu'il y a encore des compositeurs qui n'ont pas peur de faire une musique séduisante, belle (des adjectifs honteux pour certains courants de musique contemporaine), qui peut séduire le public sans qu'il ait à lire 50 pages d'explications de l'auteur.

"Malgré tout", tu ne vois pas à quoi ça fait référence?
La main mise sur les institutions par Boulez et sa clique par exemple.

Pour une fois dans l'année qu'un compositeur contemporain a la parole sur une grande chaîne à une heure de grande écoute, je trouve bien qu'il s'exprime, et pas qu'il se contente de remercier sa maison de disques, ses parents, son chien, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 22:13

Xavier a écrit:
J'ai beaucoup apprécié son discours.
Moi pas du tout Evil or Very Mad
Xavier a écrit:
cherchait simplement à dire qu'il y a encore des compositeurs qui n'ont pas peur de faire une musique séduisante, belle (des adjectifs honteux pour certains courants de musique contemporaine), qui peut séduire le public
bref de la prostitution musicale.............. Twisted Evil
Xavier a écrit:
sans qu'il ait à lire 50 pages d'explications de l'auteur
Sincèrement je t'avoue que j'ai réellement du plaisir à écouter du Boulez, du Nono, du Stokhausen et sans lire quoi que ce soit Cool
Xavier a écrit:
La main mise sur les institutions par Boulez et sa clique par exemple.
J'en suis pas convaincu............ Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 22:22

Bizantino a écrit:
Xavier a écrit:
J'ai beaucoup apprécié son discours.
Moi pas du tout Evil or Very Mad

Comme chacun sait, les adorateurs de Boulez ne supportent pas que ceux qu'il méprise aient la parole.

Bizantino a écrit:

Xavier a écrit:
cherchait simplement à dire qu'il y a encore des compositeurs qui n'ont pas peur de faire une musique séduisante, belle (des adjectifs honteux pour certains courants de musique contemporaine), qui peut séduire le public
bref de la prostitution musicale.............. Twisted Evil

Qui peut séduire le public, pas pour séduire le public.

Bizantino a écrit:
Xavier a écrit:
sans qu'il ait à lire 50 pages d'explications de l'auteur
Sincèrement je t'avoue que j'ai réellement du plaisir à écouter du Boulez, du Nono, du Stokhausen et sans lire quoi que ce soit Cool

Félicitations.

Bizantino a écrit:

Xavier a écrit:
La main mise sur les institutions par Boulez et sa clique par exemple.
J'en suis pas convaincu............ Rolling Eyes

Ben voyons...
Revenir en haut Aller en bas
Bezout
Mélomane chevronné
Bezout

Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 22:22

Citation :
bref de la prostitution musicale..............

Pardon? Ca veut dire qu'il faut banir tout ce qui peut sonner un peu "sucré" voir même consonnant et se forcer à écouter du sériel?

Citation :
Sincèrement je t'avoue que j'ai réellement du plaisir à écouter du Boulez, du Nono, du Stokhausen et sans lire quoi que ce soit

Oui, comme tout ceux qui veulent briller en société. C'est curieux, je croyais que cette mode était tombée en désuetude ?


P.S: dommage que Christian soit parti, on a enfin trouvé l'intelligentsia Parisienne Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 22:38

Bezout a écrit:
"sucré" [...] consonnant

Grossier personnage! pig
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 22:48

Xavier a écrit:
Bizantino a écrit:
Xavier a écrit:
J'ai beaucoup apprécié son discours.
Moi pas du tout Evil or Very Mad

Comme chacun sait, les adorateurs de Boulez ne supportent pas que ceux qu'il méprise aient la parole.
Mais pas du tout, en ce qui me concerne il peut parler autant qu'il veut.
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 22:51

Xavier a écrit:
Bizantino a écrit:
Xavier a écrit:
sans qu'il ait à lire 50 pages d'explications de l'auteur
Sincèrement je t'avoue que j'ai réellement du plaisir à écouter du Boulez, du Nono, du Stokhausen et sans lire quoi que ce soit Cool
Félicitations.
Je ne vois pas pourquoi tu devrais me féliciter.
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 22:55

Bezout a écrit:
Citation :
bref de la prostitution musicale..............

Pardon? Ca veut dire qu'il faut banir tout ce qui peut sonner un peu "sucré" voir même consonnant et se forcer à écouter du sériel?
Mais il ne faut banir personne! Il en faut pour tout les goût..........
je suis d'accord qu'il n'y a pas que le sériel. Mais avec tout ce qu'il a été fait dans le domaine du tonal c'est très difficile de dire encore quelque chose de réellement nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 22:58

Bezout a écrit:

Citation :
Sincèrement je t'avoue que j'ai réellement du plaisir à écouter du Boulez, du Nono, du Stokhausen et sans lire quoi que ce soit

Oui, comme tout ceux qui veulent briller en société. C'est curieux, je croyais que cette mode était tombée en désuetude ?
Je ne fréquente aucune société où briller, et puis je ne vois pas le rapport entre le fait de "briller en société" et le fait d'aimer la musique sérielle.
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyVen 28 Oct 2005 - 23:32

Bizantino a écrit:
Xavier a écrit:
Bizantino a écrit:
Xavier a écrit:
sans qu'il ait à lire 50 pages d'explications de l'auteur
Sincèrement je t'avoue que j'ai réellement du plaisir à écouter du Boulez, du Nono, du Stokhausen et sans lire quoi que ce soit Cool
Félicitations.
Je ne vois pas pourquoi tu devrais me féliciter.
En fait ce que je voulais dire c'est qu'il ne s'agit pas d'une approche purement intellectuelle. Aucune explication ne pourra faire aimer une musique pour laquelle on n'a aucune sensibilité. La raison n'a rien à voir là dedans. J'aime la musique sérielle et la musique concrète parce que je les trouves très intéressantes et qu'elles me procurent du plaisir. Je n'aime pas, en général, les compositeurs "néo-tonals" parce que dans 99% des cas c'est du rabâchage et du déjà entendu, ou alors s'ils arrivent à se créer un style musical un tant soit peu personnel ils l'appliquent comme une formule pour faire de la musique au kilomètre.


Dernière édition par le Sam 29 Oct 2005 - 13:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 0:10

Bizantino a écrit:
ils l'appliquent comme une formule pour faire de la musique au kilomètres.

T'es sûr que tu parles pas plutôt de la musique sérielle là?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 0:25

Bizantino a écrit:
Mais avec tout ce qu'il a été fait dans le domaine du tonal c'est très difficile de dire encore quelque chose de réellement nouveau.

Et les atonaux actuels, que font-ils de réellement nouveau?
Le "nouveau" est-il le seul critère valable?
Revenir en haut Aller en bas
Bezout
Mélomane chevronné
Bezout

Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 14:31

Personnelement je ne trouve pas que le sériel soit "nouveau". Au contraire, je trouve ça très ringard, ça renvoie inmanquablement aux années 50/60 (Boulez, Nono, etc...).

Si on devait parler d'évocation imagée, je dirais que le sériel me fait penser au papier peint orange à grosses fleurs de chez ma grand mère, les meubles en Formica, et les grosses lunettes en plastique.
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 22:22

Xavier a écrit:
Bizantino a écrit:
ils l'appliquent comme une formule pour faire de la musique au kilomètres.

T'es sûr que tu parles pas plutôt de la musique sérielle là?
C'est peut-être le mot "formule" qui est mal choisi.
Je veux dire que la plupart des compositeurs "néo-tonals" qui arrivent à se forger un style un tant soit peu personnel, ils emploient certains éléments, certains traits typiques de leur style pour composer toute leurs oeuvres, de cette manière dans chacune de leurs compositions on y retrouve les mêmes clichés. Quand on écoute leurs compositions on a toujours l'impression que l'on écoute toujours la même chose.
Tout grand compositeur possède un style fortement personnel et unique, toujours reconnaissable et pourtant les compositions ne se ressemblent pas. On est toujours surpris et c'est cela qui est génial : avec un style unique le compositeur arrive à créer des oeuvres toujours nouvelles. Chez les compositeurs "néo-tonals" j'ai la sensation qu'il s'agit toujours de la même composition qui a été juste modifiée par endroits, comme si on rabâchait toujours la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 22:53

Xavier a écrit:
Bizantino a écrit:
Mais avec tout ce qu'il a été fait dans le domaine du tonal c'est très difficile de dire encore quelque chose de réellement nouveau.

Et les atonaux actuels, que font-ils de réellement nouveau?
Le "nouveau" est-il le seul critère valable?
Tout dépend de ce que l'on entend par "nouveau. Un compositeur qui copie le style de l'un de ses prédécesseurs ne ferait pas preuve d'un véritable talent créatif, ce ne serait pas un véritable créateur, il ne s'agirait donc pas d'un artiste, car pour moi l'un des fondements de l'art, de l'art sous toutes ses formes, c'est la création.
On ne peut aller que de l'avant, on ne peut pas faire marche arrière. Je ne veux pas dire que le langage tonal n'as plus rien à dire, la preuve en est Penderecki qui est revenu à la tonalité avec des resultats de très haut niveau, de très grands compositeurs, au style très personnel, n'ont jamais réellement rompu le lien avec la tonalité comme par exemple Per Norgard ou Hans Werner Henze. Il y en a d'autres qui ont jonglé entre les différents styles comme Schnittke, le génie du patchwork, qui est le seul à avoir réussi à composer une oeuvre cohérente en assemblant des styles très différents voire radicalement opposés.
C'est plus facile de piocher un peu chez tous les compositeurs pour "cuisiner" un faux nouveau style que de se créer son propre langage.
Chaque nouveau compositeur crée son langage personnel et de ce fait ce sera forcément du nouveau.
La plupart des compositions atonales me surprennet toujours, alors que la plupart des "néo-tonals" m'ennuient avec leur rabâchage.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 23:07

Bizantino a écrit:

Tout grand compositeur possède un style fortement personnel et unique, toujours reconnaissable et pourtant les compositions ne se ressemblent pas. On est toujours surpris et c'est cela qui est génial : avec un style unique le compositeur arrive à créer des oeuvres toujours nouvelles. Chez les compositeurs "néo-tonals" j'ai la sensation qu'il s'agit toujours de la même composition qui a été juste modifiée par endroits, comme si on rabâchait toujours la même chose.

Par "néo-tonaux" tu entends quels compositeurs stp?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 23:09

Bizantino a écrit:
Xavier a écrit:
Bizantino a écrit:
Mais avec tout ce qu'il a été fait dans le domaine du tonal c'est très difficile de dire encore quelque chose de réellement nouveau.

Et les atonaux actuels, que font-ils de réellement nouveau?
Le "nouveau" est-il le seul critère valable?
Tout dépend de ce que l'on entend par "nouveau. Un compositeur qui copie le style de l'un de ses prédécesseurs ne ferait pas preuve d'un véritable talent créatif, ce ne serait pas un véritable créateur, il ne s'agirait donc pas d'un artiste, car pour moi l'un des fondements de l'art, de l'art sous toutes ses formes, c'est la création.

On peut avoir son style, sans copier d'autres compositeurs, sans forcément être foncièrement "nouveau".
Mais je me demande toujours qui apporte de réelles nouveautés chez les atonaux actuels; je n'ai pas eu ta réponse là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 23:10

Bizantino a écrit:

On ne peut aller que de l'avant, on ne peut pas faire marche arrière. Je ne veux pas dire que le langage tonal n'as plus rien à dire

Tu te contredis.

"On ne peut aller que de l'avant" ça veut dire que tout ce qui n'est pas plus atonal que l'atonalité serait passéiste et réac.
Et qu'on irait vers de plus en plus de modernité à tout prix, au risque de faire n'importe quoi. (ce qui est très courant)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 23:20

Bizantino a écrit:
Chez les compositeurs "néo-tonals" j'ai la sensation qu'il s'agit toujours de la même composition qui a été juste modifiée par endroits, comme si on rabâchait toujours la même chose.

C'est pas toi qui parlait d'écoute superficielle à propos de Celibidache? Je te retourne le compliment. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 23:23

Xavier a écrit:
Par "néo-tonaux" tu entends quels compositeurs stp?
Penderecki (puisqu'il est revenu à la tonalité) Pärt, Escaich, Hersant, Ferrero, Mannino, Rautavaara, Bacri, voilà les premiers qui me viennet à l'ésprit.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 23:25

C'était pour être sûr qu'on parlait (à peu près) des mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 23:31

Xavier a écrit:
Bizantino a écrit:

On ne peut aller que de l'avant, on ne peut pas faire marche arrière. Je ne veux pas dire que le langage tonal n'as plus rien à dire

Tu te contredis.

"On ne peut aller que de l'avant" ça veut dire que tout ce qui n'est pas plus atonal que l'atonalité serait passéiste et réac.
Et qu'on irait vers de plus en plus de modernité à tout prix, au risque de faire n'importe quoi. (ce qui est très courant)
Ce n'est pas vrai, cela veut dire que pour aller de l'avant en écrivant encore de la musique tonale ce n'est pas facile du tout et que la plupart des compositeurs contemporains tonals c'est du déjà entendu. Aller de l'avant signifie que ce n'est pas en copiant ou en remaniant les styles des compositeurs du passé que l'on composera de la nouvelle musique.
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 23:33

Xavier a écrit:
Bizantino a écrit:
Chez les compositeurs "néo-tonals" j'ai la sensation qu'il s'agit toujours de la même composition qui a été juste modifiée par endroits, comme si on rabâchait toujours la même chose.

C'est pas toi qui parlait d'écoute superficielle à propos de Celibidache? Je te retourne le compliment. Cool
Dans le cas de Celibidache j'ai parlé d'écoute superficielle, dans le cas des compositeurs néo-tonals je parlerais plutôt de musique superficielle. Cool
Les champions du superficiel étant : Adams, Glass et Gorecki.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 23:57

Bizantino a écrit:
Aller de l'avant signifie que ce n'est pas en copiant ou en remaniant les styles des compositeurs du passé que l'on composera de la nouvelle musique.

J'aimerais savoir qui fait cela selon toi; si tu me dis Escaich, Pärt, Rautavaara... je ne suis absolument pas d'accord évidemment.
Tu as parlé de Penderecki, je trouve justement que dans ses dernières oeuvres c'est un peu beaucoup post-Chostakovitch... mais tout le monde ne fait pas comme lui.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptySam 29 Oct 2005 - 23:58

Bizantino a écrit:
Xavier a écrit:
Bizantino a écrit:
Chez les compositeurs "néo-tonals" j'ai la sensation qu'il s'agit toujours de la même composition qui a été juste modifiée par endroits, comme si on rabâchait toujours la même chose.

C'est pas toi qui parlait d'écoute superficielle à propos de Celibidache? Je te retourne le compliment. Cool
Dans le cas de Celibidache j'ai parlé d'écoute superficielle, dans le cas des compositeurs néo-tonals je parlerais plutôt de musique superficielle. Cool
Les champions du superficiel étant : Adams, Glass et Gorecki.

Glass évidemment c'est mauvais... mais Adams, là franchement tu fais une grave erreur à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyDim 30 Oct 2005 - 0:13

Xavier a écrit:
Glass évidemment c'est mauvais... mais Adams, là franchement tu fais une grave erreur à mon avis.
Je trouve Adams aussi mauvais et creux que Glass surtout dans cette oeuvre
Thierry Escaich (1965) B0000D9R0E.01._SCLZZZZZZZ_
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85167
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyDim 30 Oct 2005 - 0:14

Naturellement c'est un de ses chefs d'oeuvre.

C'est bien ce que je disais, écoute superficielle (ou peut-être non objective): tu ne fais pas la différence entre Glass et Adams. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Semolino
Samy's only friend


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 15/09/2005

Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) EmptyDim 30 Oct 2005 - 0:24

Xavier a écrit:
J'aimerais savoir qui fait cela selon toi; si tu me dis Escaich, Pärt, Rautavaara... je ne suis absolument pas d'accord évidemment.
Selon moi ces trois compositeurs le font.
Xavier a écrit:
Tu as parlé de Penderecki, je trouve justement que dans ses dernières oeuvres c'est un peu beaucoup post-Chostakovitch... mais tout le monde ne fait pas comme lui.
Je trouve de très haut niveau le Penderecki néo-tonal qui a composé le Requiem Polonais, le concerto grosso pour 3 violoncelles, le deuxième concerto pour violon ou la cinquième symphonie, pour moi des chefs d'oeuvre, entre autres. Mais une oeuvre comme "les sept Portes de Jérusalem" commence à être limite "soupe" à mon avis. Je ne connais pas d'oeuvre de Pendercki plus récente que celle-ci. Mais s'il a continué dans cette voie.............je crains le pire.


Dernière édition par le Dim 30 Oct 2005 - 0:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Thierry Escaich (1965) Empty
MessageSujet: Re: Thierry Escaich (1965)   Thierry Escaich (1965) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Thierry Escaich (1965)
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: